AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bacchus has drowned more men, than Neptune [Christopher - Elias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 16/10/2016
» messages : 2079
» points : 2957
» avatar : Jackson Rathbone
» crédits : Blondie
» multicomptes : Coco, James & Aerin
» pouvoir : Technopathe
» appartenance : Whitstable Castle
MessageSujet: Re: Bacchus has drowned more men, than Neptune [Christopher - Elias]   Jeu 26 Oct - 22:10

Bacchus has drowned more men, than Neptune


En plus d'être un bon samaritain, Christopher était clairement indulgent. Certifier qu'Elias ne donnait pas une mauvaise image, c'était gentil mais l'italien, lui, n'en était pas convaincu. Il était lucide sur son propre cas. Ou peut-être bien trop exigeant envers lui-même mais pour ne serait-ce que s'autoriser à penser de la sorte, il aurait fallu qu'il l'admette. Et inutile de préciser qu'il n'était pas prêt pour ça. Pour lui, ce qui était sûr, c'est que la détresse ne pouvait pas lui servir d'excuses. Plus en tout cas, il le refusait. Il s'était trop longtemps caché derrière les tragiques évènements de son adolescence pour justifier sa descente aux enfers. Il était plus que temps qu'il en accepte la pleine responsabilité. Preuve en était que d'autres avaient vécu des évènements traumatisants et tous ne réagissaient pas comme il l'avait fait, loin de là. Il était faible et il devrait lutter toute sa vie contre ses sombres penchants mais ce n'était pas comme s'il avait le choix. Pas s'il espérait un jour pouvoir trouver un semblant de paix en tout cas. Et paradoxalement à ce que tout le monde devait penser ces jours-ci, l'Apocalypse pourrait au moins l'aider dans ce domaine. Il devait bien être le seul à voir un point positif à tout ça. Et le pire, c'est qu'il ne put s'empêcher de pouffer de rire, stupidement, à cette pensée. Il manquait plus que ça... en plus d'être alcoolique, il allait passer pour fou. Le tableau idyllique en somme.

"Pardon, je... je crois que c'est..."

C'était quoi d'ailleurs ?, il ne savait pas trop en fait. Il ne savait même pas comment expliquer pourquoi il riait. C'était inapproprié, sûrement, mais ça lui faisait du bien. Une façon de décompresser en quelque sorte. Bon, l'alcool qui coulait encore dans son sang n'était pas étranger à l'affaire, pour sûr, et il mit une bonne minute à reprendre ses esprits. Au moins, cette fois-ci, ça le rendait joyeux - en apparence en tout cas - c'était mieux que toutes les fois où il avait déprimé dès que les effets de l'ivresse commençaient à se dissiper.

"Le mélange "nerfs qui lâchent"et alcool, ça ne fait pas bon ménage."

Résultat, il était encore plus rouge de honte. Apparemment, il n'allait rien épargner au bon samaritain. Et il ne pouvait même pas se rendre utile pour faire passer la pilule parce qu'autant il s'en sortait bien avec la technologie - même avec cet étrange coup de sort qui lui avait donné son don - autant la plomberie, c'était clairement pas son domaine. Il avait essayé, parfois, au théâtre de bricoler quand le besoin s'en était fait sentir mais sans grand résultat si ce n'est de devoir ensuite appelé un professionnel. La mine déconfite, il se réinstalla donc sur le lit, pour le plus grand plaisir de tout son corps. Les murs tournaient toujours autour de lui et ses mains tremblaient encore plus mais il ne s'en souciait pas pour le moment. Il se faisait, petit à petit, à l'idée qu'il était redevable au bon samaritain sans même pouvoir trouver une petite contrepartie pour le remercier. Et ça le gênait. Beaucoup. Non par orgueil, loin de là. Simplement, il aurait réellement aimé pouvoir lui rendre service. Mais fallait être honnête, dans l'état où il était de toute façon, il n'aurait sûrement pas fait grand chose.

"Vous en faites pas pour moi, ça va aller. Et je veux pas vous embêter plus que ce n'est déjà le cas."

Il se rallongea quand même. La proposition de Christopher était plus que sensée et, de toute façon, il ne tenait plus debout. Tel "l'invité" déplorable qu'il était depuis le début de tout ça, il s'endormit en moins de cinq minutes, rattrapé par la chape de fatigue et l'ivresse.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t148-elias-acciaro
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 26/02/2017
» messages : 340
» points : 950
» avatar : Kit Harington.
» crédits : DARKDREAMS.
» multicomptes : Matthou & Elliot & Jonathan

» pouvoir : Contrôle de la peur.
» appartenance : Moi-même ♥
MessageSujet: Re: Bacchus has drowned more men, than Neptune [Christopher - Elias]   Sam 18 Nov - 14:52


Bacchus has drowned more men than Neptune.

Avoir les nerfs qui lâchent, c'était un concept qu'il connaissait très bien, d'où son manque de réaction quand Elias s'était mis à rire. Il le comprenait plus que bien, et avec son histoire, c'était encore plus compréhensible. Alors si en plus, on ajoutait l'alcool et sûrement la fatigue, tout était presque normal, en fait. Qui ne perdrait pas la tête dans un monde comme celui-ci ? Les gens changeaient, des psychopathes se baladaient dans les rues et des putains de zombies remplissaient le monde. Il lança quand même un petit sourire à l'autre jeune homme face à son explication pour lui montrer qu'il comprenait et ne s'en était pas offusqué. « C'est sûr. Du repos vous fera du bien. » Et sous-entendu : à lui aussi. Christopher commençait à fatiguer, et il n'avait qu'une seule hâte : aller se coucher pour pouvoir ronfler tranquillement aux côtés de Ghost. Ce chien était tellement gros et poilu qu'il tenait réellement chaud, et dans un monde où le chauffage n'existait plus, c'était plutôt bien pratique de pouvoir se blottir contre lui. Mais il n'allait pas le dire au pauvre Elias, bien trop effrayé qu'il le prenne mal, surtout dans son état. Et en même temps, dire à un invité qu'il devait aller se coucher parce que l'hôte voulait, lui aussi, aller dormir, c'était assez moyen. Ou alors, c'était juste Christopher qui n'osait pas dire ce genre de choses, ce qui était complètement possible aussi.

L'ancien banquier faillit laisser transparaître un sourire quand Elias se réinstalla sur le lit, à la fois content qu'il l'écoute, et satisfait de pouvoir bientôt rejoindre le canapé. « Vous ne m'embêtez pas. » C'est pas comme s'il avait autre chose à faire, surtout. Ça lui faisait du bien de parler à quelqu'un, et même si cette personne n'avait pas vraiment les idées claires, il s'en fichait bien. En à peine quelques minutes, Elias était couché et dormait profondément. Dans un sens, ça avait été plus facile que la première fois. Lâchant un petit soupir quand il se releva, il referma doucement la porte de la chambre derrière lui, même si elle n'était plus complètement en état. C'était pour laisser un minimum d'intimité au pauvre homme, et si jamais il lui arrivait quelque chose, il pourra toujours l'entendre. Traînant des pieds jusqu'à la cuisine, il rangea un peu avant de rejoindre son doux canapé qui n'attendait que lui. Ghost était déjà allongé dessus, prenant toute la place. Arquant un sourcil, Christopher le fit descendre pour prendre sa place, l'invitant ensuite à le rejoindre. Ce n'était pas spécialement très confortable, au contraire, mais il y avait un certain réconfort à être là, allongé avec un autre être vivant qui n'allait pas tenter de le manger. Se blottissant contre sa couette et le chien, Christopher s'endormit rapidement, rejoignant les bras de Morphée sans vraiment s'en rendre compte. Avec un peu de chance, demain sera un jour plus facile.

La lumière émanant du soleil fut la chose qui le réveilla de bon matin. Il n'était ni tôt, ni tard, mais cet enfoiré s'amusant à l'aveugler et ce même dans son sommeil. Lâchant un grognement, Christopher ouvrit les yeux, et ceux-ci se plongèrent immédiatement dans ceux de Ghost qui le fixait comme s'il venait de lui apporter la lune et tout l'or du monde. Fronçant des sourcils et lâchant un bâillement, l'ancien banquier se releva en position assise, la tête encore dans la brume. Caressant doucement la tête de son chien, il jeta un regard autour de lui. « Tu veux sortir ? » souffla-t-il, et Ghost ne mit pas longtemps à montrer son accord. Se relevant en remuant la queue, l'animal commençait déjà à lui tourner autour et à faire des allés et venus jusqu'à la porte. Un sourire collé aux lèvres, il enfila une veste, prêt à sortir avant de se raviser. Il n'était pas seul, et ne pouvait donc pas partir sans prévenir Elias, non ? Si jamais il était réveillé, ou se réveillait quand il n'était pas là et paniquait, il se sentirait bien trop mal. Ouvrant doucement la porte de la chambre, ses yeux ayant du mal à s'adapter au noir de la pièce qui possédait encore des volets, il murmura, peu sûr de lui. « Elias ? Vous êtes réveillé ? Ghost a besoin de se dégourdir les jambes, mais je reviens rapidement. Si jamais vous me cherchez, je serai juste à côté, dans l'espèce de parc. » Ou ce qu'il en restait, mais ça, il le gardait pour lui. Il attendit une réponse d'Elias, voulant savoir si celui-ci était debout ou avait besoin de quelque chose. Sinon, il partirait avec Ghost pour une petite promenade. Prendre l'air, ça allait leur faire du bien à tous les deux.

HARLEY-



hrp:
 

_________________

       
You must come back home
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t491-flowers-bloom-chr
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 16/10/2016
» messages : 2079
» points : 2957
» avatar : Jackson Rathbone
» crédits : Blondie
» multicomptes : Coco, James & Aerin
» pouvoir : Technopathe
» appartenance : Whitstable Castle
MessageSujet: Re: Bacchus has drowned more men, than Neptune [Christopher - Elias]   Lun 18 Déc - 0:06

Bacchus has drowned more men, than Neptune


Sans surprise, la nuit d'Elias fût agitée et loin d'être reposante. Il n'avait même pas réalisé qu'il sombrait dans le sommeil mais celui-ci le quitta au bout de quelques trop courtes heures. La tête qui tournait, la bouche pâteuse, les battements de cœur qu'il entendait dans sa tête et le sang contre ses tempes, ça n'aidait pas mais l'italien avait l'habitude et savait qu'il ne lui restait qu'à prendre son mal en patience. Pas comme s'il y avait autre chose à faire de toute façon et, sans médicaments, il allait douiller quand il devrait se lever. Au moins, ses mains tremblaient moins et il avait moins cette sensation terrible de devoir boire. Oh, il était lucide, c'était une courte accalmie mais, en attendant, elle était la bienvenue. Par contre, elle n'anesthésiait pas ses pensées et avec le retour à la lucidité venait le souvenir de ce qui l'avait plongé à nouveau dans ses vices. C'était douloureux mais peut-être devait-il en passer par là pour accepter ? Un peu comme lorsqu'on fait face à un deuil ? Et après tout, c'était bien de ça qu'il était question... le deuil de sa relation avec son frère ou en tout cas, du souvenir qu'il en avait eu. Il finit par s'assoupir de nouveau, après avoir ressassé les choses inlassablement, sur la pensée qu'il devait à présent se considérer comme fils unique. Même si ça lui mettait une boule à la gorge, c'était certainement le mieux à faire pour se préserver. De toute façon, même si ce n'était pas la réalité, en pratique ça ne changerait pas grand chose puisque Ulysse ne voulait pas de lui dans sa vie. Quant à Ricardo et la révélation dont il avait fait l'objet... quel était le besoin d'y penser puisqu'il ne le reverrait de toute façon jamais ? Elias en était persuadé et le sommeil s'installa de nouveau avant qu'il ait le temps d'y penser plus alors qu'un peu de lumière commençait à poindre sous la porte de la pièce, signe que le soleil se levait.

Alors forcément, quand le bon samaritain fit irruption dans la chambre, l'italien dormait à poings fermés. Tellement profondément qu'il n'entendit pas vraiment ses paroles. Du moins, pensa-t-il que c'était dans son rêve et non juste à côté de lui. Résultat, il ne se réveilla pas suffisamment tôt pour répondre quoique ce soit. Lorsqu'il ouvrit les yeux, la porte d'entrée venait déjà de claquer, signe que son hôte était sorti et le technicien n'arrivait pas à se souvenir ce qu'il lui avait dit dans les brumes de son sommeil. En attendant, il devait se bouger, c'était une certitude. Déjà, parce qu'il avait bien assez abusé de la gentillesse de Christopher mais aussi parce qu'il était temps aussi qu'il fasse quelque chose pour lui. Hors, en son absence, il pouvait au moins essayer de préparer de quoi manger avec ce qu'il avait dans son sac. C'est à dire pas grand chose mais il faudrait faire avec. Il lui restait une boîte de raviolis et des gâteaux secs. Pas de quoi faire un festin mais c'était toujours mieux que rien. Il se força donc à se lever, ignorant les tambourinements dans son crâne et se repéra dans l'appartement pour trouver la cuisine. Il trouva même une casserole et ouvrit sa boite pour mettre le tout à chauffer, sur feu doux. Il fouilla ensuite dans les placards à la recherche de tout ce qui pouvait ressembler à des outils. Certes, il ne se souvenait pas de tout ce qui s'était passé la veille mais le problème de plomberie, ça oui. Sans être un spécialiste, il pouvait bien essayer de faire de son mieux pour arranger l'ordinaire du bon samaritain.

Combien de temps resta-t-il à chercher le problème ? Aucune idée mais il finit par abandonner son projet. Il avait bidouillé un peu mais il n'était pas convaincu que ça arrangerait quoique ce soit. Sauf que les raviolis demandaient son attention s'il ne voulait pas, en plus, cramer le repas. Il était donc en train de mettre la table quand il entendit à nouveau la porte d'entrée s'ouvrir.

"Bonjour. Des raviolis, ça vous va ? Ce n'est pas forcément l'idéal pour un petit déjeuner, désolé, je n'avais rien d'autre sous la main."

Il posa alors la casserole sur la table et afficha un sourire désolé, restant debout sans trop savoir quoi faire d'autre. Ghost avait l'air tout content de la balade qu'il venait de faire avec son maître et reniflait partout, la truffe en l'air.

"Vous avez bien dormi ? J'espère que je n'ai pas été trop... bavard..."

Et qu'il n'avait pas encore déballé toute sa vie comme ça avait déjà été le cas la veille, si ses souvenirs étaient bons.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t148-elias-acciaro
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 26/02/2017
» messages : 340
» points : 950
» avatar : Kit Harington.
» crédits : DARKDREAMS.
» multicomptes : Matthou & Elliot & Jonathan

» pouvoir : Contrôle de la peur.
» appartenance : Moi-même ♥
MessageSujet: Re: Bacchus has drowned more men, than Neptune [Christopher - Elias]   Ven 29 Déc - 14:10


Bacchus has drowned more men than Neptune.

Ghost avait une envie pressante de sortir et Christopher le comprenait complètement. Pas qu'il soit mal-à-l'aise, mais prendre l'air, ça lui éclaircissait toujours les idées. Les problèmes d'Elias avaient ramenés pas mal de mauvais souvenirs, et la culpabilité déjà grande de l'ancien banquier était revenue au galop. La question posée, Elias ne semblait pas se réveiller ou du moins être assez en état pour comprendre ce qu'on lui disait. Lâchant un petit rire, Christopher indiqua à Ghost d'être plus silencieux avant de refermer la porte de la chambre derrière lui. Dans un sens, être seul, ça ne le dérangeait pas vraiment. Pas qu'Elias soit de mauvaise compagnie, mais être seul, ça permettait des réflexions plus calmes. Alors voilà qu'il partait, descendant les quelques escaliers avec aisance. Il n'avait pas forcément passé la meilleure des nuits, ou même des journées, mais il se sentait bizarrement un peu plus léger. Peut-être que d'avoir parlé avec cet inconnu, qui au cours d'une seule nuit était devenu un peu plus que ça, c'était ce qu'il lui manquait. C'était presque idiot en y repensant, mais avec cette apocalypse, parler avec quelqu'un de ses problèmes, ce n'était pas franchement la chose la plus facile à faire. Entre ceux qui s'en foutaient, ceux qui préféraient te tuer que d'écouter, la situation en générale et le manque de temps, c'était presque impossible de se poser pour discuter comme ça.

Il ne faisait ni beau ni moche dehors, et alors que Ghost courrait comme un dératé, Christopher passait son temps à regarder le ciel, jetant seulement quelques regards vers son chien pour être certain qu'il ne s'éloignait pas de trop. Ses pensées étaient forcément reparties vers son frère, et toutes ces erreurs qu'il avait commises envers lui. Regrettait-il ? Oui. Recommencerait-il ? Bien sûr. Peut-être ferai-il les choses différemment, essayant d'expliquer à son aîné pourquoi il prenait ce choix au lieu de le sauver lui, et surtout en quoi ils étaient, en fin de compte, tous les deux innocents de ce crime. Il était certain qu'il aurait compris. Accepter aurait été plus difficile, mais comprendre, ça, il le faisait bien, son frère. Comment faire enfermer leur pauvre mère déjà en dépression ? Si seule ? Christopher n'aurait jamais pu le faire, et il était certain que Sebastian n'aurait jamais pu non plus. Ou du moins, l'ancien banquier espérait vraiment que ça se serait passé comme ça. Avec le temps, il avait très vite appris que l'on pensait connaître les gens, mais qu'en général, on ne les connaissait jamais vraiment. Les amis cachent réellement ce qu'ils pensent, et quand ce n'est pas le cas, il y a toujours une certaine part d'ombre, comme un secret. C'est bien pour ça qu'il n'avait jamais eu énormément d'amis, que ce soit avant ou après son beau-père et sa mort.

Soupirant, il se décida à rentrer après un certain temps, l'air commençant à se rafraîchir pas mal, et les zombies du coin bien trop proche pour qu'il soit totalement relaxé. Ghost avait beau ne pas être très bruyant, cela attirait quand même les mangeurs de cervelles, et après en avoir descendu quelques uns silencieusement, l'ancien banquier rentra, refermant bien derrière lui. Le bâtiment n'était pas forcément beaucoup barricadé, mais pour le moment, rien de grave n'était vraiment arrivé. C'était peut-être pour ça qu'il n'avait jamais vraiment été attaqué par des survivants en quête de nourriture et prêt à tuer : qui pouvait bien vivre dans un tas de ruines comme ça ?  Christopher, lui, était bien content de l'avoir trouvé alors qu'il avait dû partir de chez lui. À peine avait-il ouvert la porte d'entrée de son appartement qu'une douce odeur de nourriture fit gronder son estomac. Oh putain que ça sentait bon. Elias était en train de mettre la table, et Christopher lui jeta un grand sourire, détachant Ghost qui partit immédiatement renifler tout ce qu'il pouvait trouver. « Bonjour. Et c'est très bien, merci. Pour tout avouer, j'ai pas eu ce genre de repas depuis... ouais, depuis un moment. J'aime les pâtes, mais bon, voilà quoi. » répondit-il en grimaçant pour se faire comprendre. L'odeur lui donnait déjà l'eau à la bouche, et il prit rapidement place sur une chaise.

« J'ai trop bien dormi pour entendre quoi que ce soit, je crois. Avoir une autre présence ici... autre que Ghost, c'est étrange mais réconfortant, dans un sens. Je sais pas si vous voyez ce que je veux dire ? » Il était seul depuis déjà trop longtemps et les effets commençaient à se faire ressentir. Il regarda pendant quelque secondes son invité avant de froncer des sourcils en voyant qu'il n'osait pas s'asseoir ou autre. « Installez-vous, je ne mords pas. » sourit-il alors qu'il commençait à manger ce qu'avait préparé Elias. Lâchant un petit gémissement de plaisir, il hocha la tête, heureux. « C'est parfait. Vous pouvez revenir quand vous voulez, et si vous cherchiez un moyen de paiement, alors voilà : des raviolis. Ou autre, tant que c'est aussi bon. » Il plaisantait plus qu'autre chose, profitant de ce repas qu'il n'avait pas tous les jours. Il pouvait voir Ghost qui continuait toujours de renifler les pièces, sûrement peu habitué à cette nouvelle odeur qu'était celle d'Elias. « Vous savez ce que vous comptez faire maintenant, du coup ? » demanda-t-il plus sérieusement, regardant le jeune homme, inquiet. Il ne pouvait pas dire qu'il considérait l'autre comme un ami encore, mais de sûr, c'était un allié, ou quelque chose du genre. Ils se ressemblaient bien trop, dans un sens, pour qu'il puisse facilement le laisser partir sans être certain qu'il soit, ensuite, en sécurité.

HARLEY-

_________________

       
You must come back home
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t491-flowers-bloom-chr
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bacchus has drowned more men, than Neptune [Christopher - Elias]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bacchus has drowned more men, than Neptune [Christopher - Elias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La CIDH emet un jugement en faveur d'Yvon Neptune
» Yvon Neptune fè konnen Aristide dwe pwononse li sou kandida lavalas yo o sena
» Fanmi Lavalas mete Yvon Neptune deyo
» Yvon Neptune a-t-il vendu la mêche?
» Spider Juice. {Christopher Dawkins}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury :: Stores-
Sauter vers: