AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let's be lonely together (Elias & Amethyst)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1786
» points : 1444
» avatar : Troye Sivan
» crédits : Ilyria (avatar), Alaska (signature)
» multicomptes : Cupidon le mignon, Suraj le sage, Iris la fuyarde & Kjell le héros solitaire !

» pouvoir : Apaisement par contact, mais ne s'en rend pas compte. Se croit humain.
» appartenance : Sans groupe fixe.
MessageSujet: Let's be lonely together (Elias & Amethyst)    Sam 14 Oct - 16:37

[Septembre 2015]

Vivre seul, Amethyst avait du mal. Il avait beau s’être installé dans ce petit appartement depuis plusieurs semaines, il peinait toujours à supporter de ne plus avoir sa mère avec lui. Il comprenait ses raisons. Elle avait un travail bien meilleur. Mais… Lui, il se sentait affreusement seul. Le pire, c’était les débuts de soirée. Il avait beau mettre sa télé en fond sonore, il se sentait comme un ermite sur une île solitaire. Il soupira. L’idée lui vint alors de faire un gâteau au chocolat. Ce qui était sans doute la pire idée du monde, vu que ses gâteaux étaient absolument immangeable et qu’il le savait maintenant… Mais… Cuisiner, ça le détendait vraiment. Alors, il avait attaqué, il avait remué, mesuré, et tout ça. Et le tout avait fini dans un plat au four. Four qu’il n’avait jamais utilisé depuis son emménagement. Ce qui expliquait sans doute qu’il ne sache pas que ce four allait faire sauter tous les fusibles de l’appartement. Mince. ça, c’était pas prévu ! Amethyst ne tarda pas à trouver une lampe torche -sa grand-mère lui avait toujours appris à savoir où était les lampes torche-. Mais il eut beau triturer le tableau électrique, rien ne semblait vouloir fonctionner. Cela dépassait son niveau de compétence. Il finit par attraper son téléphone portable et… 1% de batterie. Non. Non. Noooon ! C’était une blague ! Il ne put même pas composer un numéro que sa batterie était déjà HS. Comment il allait faire pour appeler un électricien, là ?

Il se posa dans le couloir, pour profiter de la lumière… Mais… ça ne l’aidait pas vraiment. Il n’y avait pas de prises dans les couloirs alors… Il était un peu embêté. Il se dit que la solution, c’était peut-être d’aller voir son voisin ? Celui d’en face… Il l’avait croisé quelque fois, c’était quelqu’un qui avait l’air… Sympathique ? Au moins un peu. Et puis, il fascinait un peu cet homme. Il devait l’avouer. Il ne savait pas bien pourquoi. Il avait peut-être enfin une vraie excuse valable pour lui parler ? Peut-être oui… Même si c’était vraiment pas glorieux d’avouer qu’en cuisinant on a réussi à faire cramer la moitié des circuits électriques de son appartement ? Mais bon… Il avait besoin au moins de recharger son téléphone. Alors… Il était resté hésitant dans le couloir, tournant un peu en rond, formulant ce qu’il allait dire dans sa tête. Allez ! Il prit son courage à deux mains. Frappant à la porte de l’appartement de son voisin de palier.

Quand la porte s’ouvrit, il fit son plus charmant et plus mignon des sourires.

Hm… Bonsoir… Je… Je suis désolé de vous déranger… En fait… Je suis votre voisin de palier… Et…. J’ai un soucis d’électricité… Et… Mon portable est à plat… Je peux même pas appeler un électricien…

Il eut une moue désolée.

Je peux vous emprunter une prise de courant ?” demanda-t-il en montrant son chargeur et son téléphone.

Il se sentait un peu idiot là, à demander ça. Surtout avec son tee-shirt encore plein de farine. Le pire, c’était qu’il ne s’était même pas aperçu qu’il avait du chocolat sur le nez. Histoire de passer encore plus pour un gamin, déjà que ses grand yeux bleus et sa bouille de poupon lui donnait plus l’air d’un adolescent que d’un jeune adulte…

_________________
There for you
So when your tears roll down your pillow like a river, I'll be there for you, I'll be there for you. When you're screaming, but they only hear you whisper, I'll be loud for you. But you gotta be there for me too... •• ALASKA (Troye Sivan & Martin Garrix)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t803-amethyst-i-ll-be-
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 16/10/2016
» messages : 2078
» points : 2956
» avatar : Jackson Rathbone
» crédits : Blondie
» multicomptes : Coco, James & Aerin
» pouvoir : Technopathe
» appartenance : Whitstable Castle
MessageSujet: Re: Let's be lonely together (Elias & Amethyst)    Sam 14 Oct - 23:55

Let's be lonely together


Grosse, grosse journée de merde. Rien n'était allé pour Elias ce jour-là depuis le réveil ce matin-là jusqu'à cet instant, seul dans son appartement à faire face à ses démons et à être à deux doigts - non, soyons honnête, un demi - de leur céder. Tout avait commencé bêtement, il en avait conscience. Son réveil n'avait pas sonné ou peut-être ne l'avait-il pas entendu. Bref, à peine les yeux ouverts qu'il était déjà en retard ou en tout cas pas loin de l'être. Plus de café, pas de clopes. Pas l'idéal pour le mettre de meilleure humeur mais il en avait vu d'autres. Bien d'autres même. Si seulement ça s'était arrêté là. Mais au théâtre, c'était une grosse journée de répétition. La dernière avant le début d'un spectacle de plusieurs semaines et comme à chaque fois, le patron n'était pas à prendre avec des pincettes. Il les traitait comme de la merde même et l'italien prenait sur lui, veillant à fermer sa gueule et faire son boulot, évitant au maximum de croiser son boss. Mais le pompon, ça avait été ce crétin d'artiste hautain persuadé qu'il lui avait volé son amulette porte-bonheur sous prétexte qu'il n'arrivait pas à la retrouver et que le technicien avait eu le malheur de rentrer dans sa loge à ce moment-là. Ça n'aurait pas dû atteindre le jeune homme et ça aurait sûrement été le cas s'il avait été appuyé mais par peur de vexer l'acteur, aucun de ses collègues n'avait pris sa défense. Pire, dans les yeux de certains, il avait vu le doute... celui qui l'avait si souvent vu des années en arrière quand il n'était guère plus qu'un délinquant, un gamin à problèmes qui décevait tout le monde. Quand il faisait la promesse d'arrêter ses conneries et que personne, pas même lui, n'y croyait. Et ça, il n'avait pas réussi à le digérer même quand l'épisode avait été clos avec la star disant qu'il avait remis la main sur son précieux "boubou". Sans s'excuser bien sûr, Eli n'était pas important, il n'en valait pas la peine. Alors peut-être qu'un autre jour, tout ça aurait glissé sur lui mais ce jour-là non. Ça l'avait replongé dans ses travers, dans cette certitude qu'il ne valait rien. Dans un dernier réflexe pour sa survie, il avait appelé son parrain aux A.A. et était tombé sur son répondeur. La dernière goutte de trop.

Alors voilà, il était assis dans sur son canapé, le regard fixe sur sa table basse et surtout sur la bouteille qui y trônait, qu'il avait été achetée en sortant du boulot. L'odeur du whisky qu'il avait déjà versé dans le verre le faisait saliver et il ne cessait de tourner le liquide entre ses mains, tentant de se raisonner encore et toujours. C'était un réel débat qui avait lieu dans sa tête et si, pour l'heure, il avait résisté, il savait pertinemment qu'il céderait avant la fin de la soirée. Ses mains tremblaient déjà à l'idée ce qui allaient suivre. Il avait déjà porté plusieurs fois le verre jusqu'à ses lèvres, se ravisant à la dernière minute et... la sonnette. Qui pouvait bien venir à cette heure-ci ? Il ne connaissait personne dans l'immeuble et ce n'était pas l'interphone. Étrange certes mais c'était la diversion dont il avait besoin. Il lâcha donc le verre et s'empressa d'aller ouvrir, conscient qu'il devait avoir une mine à faire peur, les traits tirés par le dilemme qui l'agitait, la tension perceptible dans le moindre de ses gestes. Et là, sur le palier, se trouvait un jeune homme qu'il avait croisé une ou deux fois dans l'escalier.

"Euh oui, entre !" lui répondit-il en poussant la porte pour le laisser passer.

Il fallait qu'il réussisse à se calmer, à descendre sa fréquence cardiaque et reprendre le contrôle de ses mains mais ce n'était pas aussi simple que ça. Malgré la présence du plus jeune, son regard ne cessait d'accrocher la bouteille qui trônait fièrement sur la table. Surtout, il avait honte de lui et c'est ce sentiment qui le fit enfin réagir. Laissant son voisin faire ce pour quoi il était venu, il s'avança vers son canapé et s'empara de la bouteille qu'il referma, la rangeant ensuite dans un placard avant de prendre le verre et de le vider dans l'évier de sa kitchenette. En espérant que le jeune n'avait pas vu son manège. Et histoire de détourner son attention, il s'empressa de lui demander :

"Je suis pas électricien mais, avant d'en appeler un, je peux peut-être regarder s'il y a quelque chose à faire ? J'ai l'habitude de régler pas mal de choses de ce genre alors qui sait après tout ? Si ça peut t'éviter de faire venir un gars qui va te facturer un bras pour s'être déplacé de nuit... ça veut le coup de tenter."

Et pour Elias, tout était mieux que de se retrouver à nouveau seul face à lui-même. L'intervention de son voisin, il voyait ça comme un coup de pouce du destin, un moyen de tenir la soirée. Demain serait un autre jour et surtout, il aurait à une réunion des A.A. et tout irait mieux. Il fallait juste qu'il survive à cette soirée. Autant donc se rendre utile en attendant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t148-elias-acciaro
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1786
» points : 1444
» avatar : Troye Sivan
» crédits : Ilyria (avatar), Alaska (signature)
» multicomptes : Cupidon le mignon, Suraj le sage, Iris la fuyarde & Kjell le héros solitaire !

» pouvoir : Apaisement par contact, mais ne s'en rend pas compte. Se croit humain.
» appartenance : Sans groupe fixe.
MessageSujet: Re: Let's be lonely together (Elias & Amethyst)    Jeu 19 Oct - 22:34

Le sourire d’Amethyst s’était un peu figé en voyant l’air de son voisin. Dans ses quelques souvenirs de croisements dans les couloirs, il était plus… Serein ? Est-ce qu’il arrivait au mauvais moment ? Il n’avait pas songé à l’heure… Peut-être qu’il était un peu tard. Et pourtant l’homme s’était poussé presque instantanément pour lui prêter assistance. C’était vraiment gentil de sa part. Amethyst ne lui sourit alors que plus, reconnaissant. Il ne tarda pas à voir une prise de courant libre, et après un accord silencieux de son voisin, il brancha son téléphone. Qui ne tarda pas à vibrer. Oups. Il avait oublié d’appeler sa mère avec tout ça. Et elle s’inquiétait. Dans le genre maman poule, on faisait difficilement pire, alors, là, elle devait être à deux doigts de prendre sa voiture pour venir voir ce qui arrivait à son poussin. Il prit quelques secondes pour lui répondre qu’il allait bien, puis releva la tête vers son voisin.

Oh. Il n’avait effectivement pas réfléchi au coup d’une intervention de nuit… C’était pas bête. Il eut une moue un peu contrarié, tout son cheminement mental pouvant se lire dans ses grands yeux bleus. Mais en même temps, ça l’embêtait de monopoliser son voisin qui avait l’air assez fatigué. Il se mordilla la lèvre une seconde.

Vous êtes sûr que ça ne vous dérangerait pas ? Enfin… J’ai déjà regardé au compteur, mais… J’ai eu beau essayer de remettre le courant, ça ne marchait pas… Je crois que mon four a fait tout griller…” expliqua-t-il un peu gêné. Il eut un petit rire. “A croire que je devrai vraiment m’abstenir de faire des gâteaux…

Il passa une main dans ses cheveux, les ébouriffant nerveusement.

Il paraît qu’ils sont immangeables la plupart du temps…” ajouta-t-il avec un air désolé. “Mais… Enfin, c’est la première fois que cuisiner me prive d’électricité…

Il se sentait vraiment nul en expliquant comment il se retrouvait dans cette situation. C’était pas glorieux du tout. Il aurait préféré garder l’image du voisin sympa plutôt que devenir le boulet de service.

Vous êtes vraiment pas obligé de vous déranger… Au pire… Je dormirai sans électricité, c’est pas bien grave, vous savez… J’ai connu pire…

Genre les week end où il se faisait abandonner tout seul en pleine forêt par sa grand-mère pour apprendre à survivre seul. ça, c’était vraiment rude, une nuit sans courant… Il y survivrait, c’était juste qu’il ne voulait pas que son appartement brûle à cause d’un problème électrique.

Et puis… Vous aviez l’air occupé non ? Je suis désolée de vous déranger alors que vous attendez quelqu’un pour boire un verre avec vous…

Car oui, l’alcool, Amethyst voyait ça comme un truc festif. Un truc qu’on partage avec ses proches. L’idée que son voisin ait tendance à boire seul et un peu trop ne lui avait même pas effleuré l’esprit. Pourtant, il aurait pu voir les signes du manque, mais en dehors des hôpitaux, et autres maisons de retraite, il avait tendance à devenir trop optimiste pour voir ce genre de choses. Surtout là, avec son état de nervosité, et sa gêne.

HRP:
 

_________________
There for you
So when your tears roll down your pillow like a river, I'll be there for you, I'll be there for you. When you're screaming, but they only hear you whisper, I'll be loud for you. But you gotta be there for me too... •• ALASKA (Troye Sivan & Martin Garrix)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t803-amethyst-i-ll-be-
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 16/10/2016
» messages : 2078
» points : 2956
» avatar : Jackson Rathbone
» crédits : Blondie
» multicomptes : Coco, James & Aerin
» pouvoir : Technopathe
» appartenance : Whitstable Castle
MessageSujet: Re: Let's be lonely together (Elias & Amethyst)    Dim 22 Oct - 20:25

Let's be lonely together


C'était facile de voir que le jeune voisin était gêné de demander de l'aide et qu'il avait sûrement peur de déranger mais, loin de perturber Elias, ça le confortait dans son envie de ne pas le laisser en rade. Il ne pouvait pas lui dire, du moins pas sans explication et il n'était pas prêt à lui en donner, à quel point l'aide n'était pas dans le sens qui semblait le plus évident. Au contraire, l'italien s'accrochait à cette interruption providentielle comme à une bouée de sauvetage en pleine mer. Même sans ça, c'était son truc de faire ce qu'il pouvait pour les autres. Il se l'était promis quand il avait arrêté ses conneries, ce n'était pas pour repousser celui qui lui en donnait l'occasion. Surtout dans la situation. Il n'aurait plus pu se regarder dans un miroir s'il avait laissé le jeune dans sa galère pour... pourquoi d'ailleurs, boire un verre ? Rien que le fait que l'idée lui traverse la tête lui donnait la nausée. A croire que jamais il ne serait en paix avec lui-même. Il était pathétique mais au moins, ce soir-là, il pouvait se rendre utile, ou du moins essayer. Il n'allait donc pas s'en priver. Et ce n'était pas les tremblements dans ses mains qui allaient le dissuader. Il afficha un sourire qui se voulait serein, même si le résultat devait être bien loin de ce qu'il aurait aimé et alla dans l'entrée, ouvrit le placard pour récupérer la mallette où il rangeait ses outils.

"Je promets rien mais je vais au moins jeter un œil. Je pourrais sûrement pas réparer ton four mais remettre l'électricité, ça devrait être dans mes cordes."

Il avait déjà fait bien plus complexe au théâtre après tout. Et même s'il n'avait jamais suivi de cours, l'expérience acquise dans son boulot comblait ses lacunes techniques. Il avait d'abord commencé par s'occuper des petites tâches quand il avait trouvé ce job mais, contre toute attente - y compris les siennes - il s'était trouvé un don pour le bricolage en tout genre. Enfin, surtout pour les trucs technologiques en fait. Du moins, c'est parce que ça l'intéressait nettement plus que de fixer une étagère ou bien réparer le rideau de scène.

Alors qu'il allait sortir pour se rendre chez son voisin, son sourire s'effaça un court instant alors que la tension se voyait à nouveau sur ses traits. Il avait cru s'être montré suffisamment discret mais le jeune homme était observateur. Enfin, pas tout à fait sinon il aurait vu qu'il n'y avait qu'un verre sur la table. Un déjà rempli qu'il était empressé de vider dans l'évier ce qui démontait l'hypothèse d'un éventuel invité. Elias ne pouvait pourtant pas lui en vouloir de faire la remarque, surtout que ça partait d'un bon sentiment. Il s'exhorta à inspirer profondément, calmement.

"Je n'attends personne." se contenta-t-il de répondre avant de sourire à nouveau et de reprendre. "Avant d'essayer de remettre les plombs, t'as éteint ton four ?"

Il sortit alors de son appart pour se planter devant la porte de celle de son voisin et attendit qu'il vienne lui ouvrir la porte, histoire de ne pas rentrer chez lui sans sa permission.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t148-elias-acciaro
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1786
» points : 1444
» avatar : Troye Sivan
» crédits : Ilyria (avatar), Alaska (signature)
» multicomptes : Cupidon le mignon, Suraj le sage, Iris la fuyarde & Kjell le héros solitaire !

» pouvoir : Apaisement par contact, mais ne s'en rend pas compte. Se croit humain.
» appartenance : Sans groupe fixe.
MessageSujet: Re: Let's be lonely together (Elias & Amethyst)    Dim 5 Nov - 21:34

Son voisin était bien trop aimable et prévenant. Amethyst n’en demandait vraiment pas tant. Il était vraiment sensible à sa gentillesse. C’était un peu le preux chevalier venant à son secours. C’était très romanesque. Et son côté fleur bleue se disait déjà que ça pourrait être le début d’un mauvais roman à l’eau de rose gay ce qui lui arrivait. Mais dans la vraie vie, les voisins sympas sont rarement gays. Question de statistique. Alors, c’était juste drôle d’imaginer que ça aurait pu faire un roman à la con.

C’est gentil… Vraiment…” dit-il tout sourire en entendant son voisin.

Et il s’aperçut qu’il avait fait une bourde alors qu’il évoquait la venue de quelqu’un. Il regarda l’homme un peu surpris. Le temps que l’information fasse son cheminement dans son esprit. Il n’attendait personne devant son verre de whisky ? Il resta silencieux quelques secondes, avant d’échapper un petit “oh” qui laissait entendre qu’il avait compris. Compris que la situation n’était pas simple. Il lui suffisait de ça, pour connecter tous les éléments entre eux. Il se sentait idiot de ne pas avoir compris de lui même. Il se sentait mal du coup d’avoir parlé de l’alcool. Il eut un air désolé.

Pardon… Je pensais pas… Désolé… Je voulais pas…” bafouilla-t-il comme excuses.

Il s’enfonçait sans doute à parler encore, à s’excuser. Alors, il secoua la tête et se concentra sur la seconde question. Sur son four. Est-ce qu’il l’avait éteint ? Il lui semblait que oui… Mais il n’avait pas vraiment vérifié avant d’aller au compteur.

Je sais plus… Je… Je vais vérifier !” dit-il en ouvrant la porte, attrapant la lampe de poche qu’il avait posé sur le petit meuble de l’entrée.

Il avança dans l’appartement sans hésiter, le connaissant déjà par coeur. Et réflexe de petit-fils de survivaliste, il rangeait absolument tout à une place précise pour toujours savoir où était quoi. Il regarda le four, et tout était bien éteint. Donc… Il n’était pas complètement idiot. Il espérait que son voisin aurait plus de chance que lui du coup… Il revint vers l’homme, lui indiquant la place du compteur électrique dans l’entrée.

J’avais bien éteint alors… Je sais pas trop si vous allez pouvoir faire mieux que moi…” dit-il en éclairant avec sa lampe l’armoire électrique de l’appartement. “Je veux pas que vous électrocutiez pour moi… En plus… Je connais même pas votre nom si je dois appeler les urgences…

Il rigola en s’apercevant de ça. Un rire doux et enfantin qui allait avec sa bouille encore juvénile.

Moi, c’est Amethyst… Et vous ? Que je connaisse le nom de mon peut-être sauveur…

_________________
There for you
So when your tears roll down your pillow like a river, I'll be there for you, I'll be there for you. When you're screaming, but they only hear you whisper, I'll be loud for you. But you gotta be there for me too... •• ALASKA (Troye Sivan & Martin Garrix)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t803-amethyst-i-ll-be-
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 16/10/2016
» messages : 2078
» points : 2956
» avatar : Jackson Rathbone
» crédits : Blondie
» multicomptes : Coco, James & Aerin
» pouvoir : Technopathe
» appartenance : Whitstable Castle
MessageSujet: Re: Let's be lonely together (Elias & Amethyst)    Jeu 7 Déc - 0:10

Let's be lonely together


C'était complètement stupide de se sentir tendu ainsi en voyant que le jeune voisin faisait le lien entre la révélation d'Elias et le verre de whisky mais c'était plus fort que lui. Après la journée qu'il venait de passer, l'italien ne se sentait pas prêt à encaisser un jugement désapprobateur, même d'un presque inconnu alors oui, il était stressé de voir qu'il avait parfaitement compris la scène qui s'était tramé sous ses yeux. Le "oh" qu'il lâcha ne fit qu'accentuer la tension du jeune homme mais heureusement, son voisin n'était pas du genre à faire des remarques. Ou en tout cas, pas à les dire à voix haute. Au contraire même, il était clairement gêné en réalisant qu'il avait mis les pieds dans le plat et, aussi bête que cela soit, ça rassura un peu le technicien. Et lui permit de se détendre un peu.

"Ne sois pas désolé, tu ne pouvais pas savoir." finit-il par concéder pour qu'il ne s'en veuille pas plus.

Il aurait aimé ajouter qu'il lui était redevable de cette interruption inopinée qui l'empêchait de faire une monumentale erreur mais ça, ça resta coincée au fond de sa gorge. Se confier, il n'arrivait déjà que peu à le faire aux A.A. alors à son voisin... d'autant qu'au vu de son âge, Elias ne pouvait s'empêcher de penser que ça l'embarrasserait plus qu'autre chose. Il était venu chercher de l'aide, pas jouer les psys pour un alcoolo incapable de résister à la moindre contrariété. Et puis, il en avait déjà fait beaucoup, même involontairement.

L'italien entra donc à la suite du jeune homme dans son appartement, le suivant à la voix dans la pénombre provoquée par la panne d'électricité mais finit par s'arrêter après quelques mètres. Il ne voulait pas s'imposer et il était là pour une raison bien précise. Il revint derrière peu de temps après, une lampe torche à la main. Voilà qui était déjà nettement mieux. Le panneau électrique était standard et il repéra rapidement le plomb qui avait sauté, faisant disjoncter l'ensemble de l'installation. Dans un premier temps, il suffisait donc simplement de remettre le disjoncteur principal en marche, ce qu'il fit aussitôt. La lumière s'alluma... et se ré-éteignit aussitôt dans un clac caractéristique. Ouai, évidemment, ça aurait été bien trop facile.

"Elias, comme ça tu sauras quel nom donné. Mais t'en fais pas, hein, je compte pas me faire griller comme un toast !"

Humour pourri, d'accord mais Elias n'était pas au mieux de sa forme. Le rire du gamin avait un petit quelque chose de relaxant et, en tout cas, ça changeait les idées du l'italien qui ne demandait pas mieux. Bon, pour résoudre le problème d'électricité, il allait devoir jeter un œil au four, il pouvait pas y couper.

"Je peux jeter un œil à ton four ? Promis, ce n'est pas pour voir tes essais culinaires même si, d'après tes dires, ton four a juste essayé de te sauver la vie." finit-il par dire pour détendre un peu l'atmosphère. Ou en tout cas, se détendre lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t148-elias-acciaro
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1786
» points : 1444
» avatar : Troye Sivan
» crédits : Ilyria (avatar), Alaska (signature)
» multicomptes : Cupidon le mignon, Suraj le sage, Iris la fuyarde & Kjell le héros solitaire !

» pouvoir : Apaisement par contact, mais ne s'en rend pas compte. Se croit humain.
» appartenance : Sans groupe fixe.
MessageSujet: Re: Let's be lonely together (Elias & Amethyst)    Lun 19 Fév - 19:44


Elias. C’était un chouette prénom. C’était presque comme Alias, ça avait un côté hyper mystérieux dans l’esprit d’Amy, qui avouons-le s’inventait vite des histoires rocambolesques pour rien. Mais imaginer son beau voisin en agent secret, c’était carrément la classe. Et sexy aussi un peu. Il devait être assez costaud pour sauver la veuve et l’orphelin, clairement. Amethyst devait avoir l’air malin à le regarder d’un air tout à fait neutre alors que dans sa tête, c’était un véritable filme Hollywodien qui était en train de se dérouler.

Heureusement… Je suis qu’étudiant infirmier, j’aurai du mal à vous sauver si vous vous transformer en toast… Je suis infirmier, pas Jesus…” Il rigola à sa blague. “Enfin… Rapport à transformer les pains tout ça… Oubliez, ma blague était vraiment très nulle… Je réalise à l’expliquant…

Il rigola un peu pour lui-même, se demandant intérieurement comment il faisait pour toujours paraître aussi ridicule dès qu’il croisait quelqu’un d’un peu charismatique. Il était de suite complètement subjugué, et si facilement impressionné. Même si là… Ben le charmant Elias n’eut pas plus de succès que lui. Il n’osa pas lui dire qu’il savait tout de même remettre un tableau électrique en marche mais… Non.

Bien sûr que tu peux… C’est un peu une antiquité… Ma grand-mère m’avait certifié qu’il était increvable…” dit-il un peu penaud. "D’habitude, elle se trompe pas… Et oui, je crois que l’Univers ne veut pas que je cuisine… Ce qui est sans doute pas plus mal… ça vous sauve la vie aussi, j’ai l’habitude d’offrir mes créations aux voisins…

Il eut un petit sourire, rivant son regard vers le dit-voisin. Il l’amena devant son four. Il l’ouvrit et sortit sa tentative de gâteau qui n’avait même pas commencé à cuire sur le dessus. C’était un tout petit four, assez vieux, mais très propre. Comme tout le reste de son appartement en fait. On ne plaisante pas sur la propreté chez les Bowie. Une maison mal tenue est une maison qui part à volo, dirait sa grand-mère. Aussi féministe, et strong independant woman qu’elle était, Amy n’avait jamais vu quelqu’un d’aussi efficace qu’elle pour le ménage. En même temps, sa grand-mère était à peu près efficace en tout. Sauf en amour visiblement.

Au pire… Je changerai de four… C’est pas si grave… Mais bon… C’est pas simple ce genre de dépense quand on est encore en étude… Vous avez dû connaître ça non ? Vous travaillez dans quoi vous ? Enfin… Si c’est pas indiscret… J’ai souvent tendance à être trop curieux….

Il passa une main gênée dans ses cheveux. Au moins, maintenant que le four était débranché, ils pouvaient remettre le courant. Il alla le remettre du coup. Et revint vers Elias.

Vous voulez un vers de jus de fruit ? Ou une limonade ? Je dois avoir ça en stock… A défaut d’avoir un super gâteau immangeable…

_________________
There for you
So when your tears roll down your pillow like a river, I'll be there for you, I'll be there for you. When you're screaming, but they only hear you whisper, I'll be loud for you. But you gotta be there for me too... •• ALASKA (Troye Sivan & Martin Garrix)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t803-amethyst-i-ll-be-
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let's be lonely together (Elias & Amethyst)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Let's be lonely together (Elias & Amethyst)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patrick Elias...
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
» Such a lonely day ...
» such a lonely day • ROKSANNA
» [JR] La Diva des Folies![Pv Elias]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Memories & Other Spaces :: Memories-
Sauter vers: