AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 12/12/2016
» messages : 1522
» points : 1089
» avatar : Tom Hiddleston
» crédits : Schizophrenic
» multicomptes : PsychoEmi & Little Ezio

» appartenance : The Black Walkers
MessageSujet: Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen   Ven 6 Jan - 21:44


Hey, I've just met you and this is crazy


Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas repensé à mon passé, au futur dont je rêvais à l'époque et à ce que je vivais ... Sûrement parce que face aux zombies cela paraissait dérisoire, mais bon, en fait, tout paraissait un peu dérisoire face à eux. Le passé était souvent vite oublié, mis de côté, enterré dans une petite boite et la plupart des survivants évitaient d'en parler, comme si le simple fait de ne plus l'évoquer le faisait disparaître et leur permettait de devenir n'importe qui. C'est vrai que la plupart se réinventaient une vie, une vie rêvée, pour ne pas craquer et pleurer sur ce qu'ils avaient perdu. Et puis y'avait ceux qui au contraire avaient réussi à trouver une vie meilleure maintenant que l'apocalypse était à nos portes. Ils étaient peut-être rares me direz-vous, mais ils existaient. Dans un sens, je faisais aussi parti de cette catégorie, puisque depuis l'incident Z, j'avais plutôt bien réussi ma vie, il fallait l'avouer. Non pas que l'ancienne ne me réussissait pas, au contraire. Mon passé avait été un passé plutôt heureux et aisé, il fallait bien l'avouer. Étrange et un peu tortueux peut-être, mais un bon passé. Je ne regrettais aucunes de mes actions passées, même si je devais bien admettre que parfois j'aimerais bien retourner en arrière et annuler cette fiche invasion zombie. La vie n'avait plus la même valeur aujourd'hui, elle était bien plus fragile et vaine, et pour tout le monde : au moins le monde avait gagné en justice, puisque les zombies ne faisaient pas la différence entre la cervelle d'un ado boutonneux ou celle d'un homme dans la force de l'âge. Tout le monde était égal face aux bouches ravageuses de ces monstres. Même si la survie n'était pas aussi facile d'une personne à une autre ... C’est pas pour rien que j’étais encore là et que mes parents non : je savais me contrôler, je n’hésitais pas à éliminer ceux qui me barrait la route ou qui attentaient à ma survie, que je sois proche d’eux ou non. Plus jamais je n’hésiterais à tirer si j’en avais besoin, c’était une sorte de crédo pour moi maintenant. Une simple seconde d’hésitation avait failli coûter la vie de ma sœur et je ne voulais pas que cela se reproduise.
Je secouais un peu la tête, comme pour sortir cette réflexion de mon esprit  et décidais de poursuivre mon chemin. J’avais éliminé un ou deux zombies solitaires, esquivé un petit groupe, bref, la routine habituelle pour un survivant, tout ça pour me rendre à la mairie de Canterbury. Certaines de mes sources m’avaient dit qu’un groupe de survivants s’y était fait descendre, mais qu’ils avaient réussis à cacher pas mal de trucs utiles là-bas, ce qui m’intéressait donc beaucoup. Je connaissais un peu les lieux pour y avoir trainé un peu, fais quelques affaires, et plus récemment, ma campagne politique.  J’avais décidé d’y faire une ronde préparatoire, pour savoir si ça valait le coup et si je devais revenir avec quelques alliés. Si jamais l’affaire était plus simple que prévue, je fouillerais la zone au complet seul, récupèrerais le plus utile et le plus intéressant, avant d’indiquer cette zone à quelques amis, pour leur laisser le reste. Je pénétrais dans le bâtiment par une fenêtre ouverte à l’arrière du bâtiment et me glissais dans la pièce qui avait autrefois été le bureau du maire. Je ne m’attendais pas à y trouver quelqu’un, quelqu’un de vivant de surcroit. Et merde, quelqu’un avait eu les mêmes infos et la même idée que moi ! Mais attendez deux secondes, je connaissais cette bonne femme, même si je ne pensais pas la recroiser un jour, surtout pas dans de telles circonstances, en train de fouiller le bureau du maire.

« Miss Coleen ? Mais qu’est-ce que vous foutez là enfin ?! »

Coco hug
 


HARLEY-

_________________

   

⊹ Don't get in my way

   
I ship ♥:
 
Award:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t303-i-m-not-what-you-
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 3255
» points : 4197
» avatar : Alexandra Daddario
» crédits : Angie (vava), Niniel (sign)
» multicomptes : Elias, James & Aerin
» pouvoir : Voix de sirène
» appartenance : Whitstable Castle
MessageSujet: Re: Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen   Sam 7 Jan - 2:16



Hey, I've just met you, and this is crazy
Alexander - Coleen
Depuis quelques temps, les rumeurs allaient bon train sur une toute nouvelle sorte de zombies qui poussaient des hurlements à effrayer toute la population des survivants. Coleen en avait juste entendu parler mais, apparemment, ils étaient capables, de leur simple cri, de commander aux autres zombies. Évidemment, ça les rendait particulièrement dangereux mais ça intriguait aussi terriblement la jeune femme. Et pour une fois, ce n'était pas par désir de rechercher l'adrénaline. Non, c'était peut-être stupide de sa part mais elle voyait une sorte de clin d'oeil du destin dans cette capacité particulière des "hurleurs", comme les gens commençaient à les appeler. Après tout, elle aussi était capable de commander aux autres par sa voix et elle se demandait ce que ça pourrait donner si jamais elle venait à croiser le chemin de l'un de ses monstre. Sans pour autant en avoir envie, c'était une étrange sensation. En attendant, les consignes de sécurité autour du château avaient été augmentées et les sorties limitées au maximum et la jeune femme était restée coincée plusieurs jours à ruminer. Fallait être clair, elle se faisait chier et à chaque heure qui passait, elle était de plus en plus sûre d'une chose : peu importe la menace, c'était pas une vie de se terrer ainsi. En tout cas, c'était pas fait pour elle.

Mais au moins, ces quelques jours lui avaient été profitables pour une chose. Elle avait pas mal cogité et elle avait repensé à un truc qui la hantait maintenant. Ça n'aboutirait sûrement à rien mais, à présent qu'elle y songeait, elle n'aurait la paix qu'en allant au bout de son idée. Et pour ça, il lui fallait aller à la mairie. Sans savoir ce qu'elle contenait, elle savait qu'il y avait une pièce, au sous-sol, qui était fermé par une porte blindée. Ça datait de la guerre ou d'un truc du genre alors peut-être qu'il y avait des vivres ou encore des armes ? Ouai, c'était croire au Père Noël mais c'était surtout un bon moyen pour elle d'avoir un but dans les jours à venir, histoire de ne pas se morfondre pendant des plombes. Suffisait juste qu'elle trouve le code, ça devait pas être bien difficile, nan ? Bon, et accessoirement, convaincre Mary Ann de la laisser sortir et pour ça, malheureusement, elle ne pouvait pas mentir. Enfin, au pire, elle pouvait toujours utiliser son propre don pour obtenir gain de cause mais elle préférait ne pas en arriver à de telles extrémités de peur que la chef le prenne mal et la foute ensuite dehors.

En tout, c'était pour ça qu'elle était maintenant dans le bureau du maire à fouiller tous les tiroirs, bureaux et placards à la recherche d'un putain de code qu'elle ne trouvait pas. Finalement, obtenir l'autorisation de Mary Ann s'était retrouvé être la partie facile de son expédition. Merde, elle n'aurait jamais cru passer autant de temps à ne rien trouver. Avec le pot qu'elle avait, le code se trouvait sur l'ordinateur. Et forcément, sans électricité, c'était mort pour accéder aux fichiers. En tout cas, pas seule et elle n'avait aucune envie de demander de l'aide au gars qui réussissait à faire marcher des machines sans courant. Il avait beau être du château, son côté altruiste l'exaspérait au plus haut point donc le moins Coleen avait à faire à lui, le mieux elle se portait.

Et puis, tout à coup, elle entendit du bruit dans le couloir. La démarche ne ressemblait pas à celle d'un zombie mais il valait mieux être prudente. De toute façon, un survivant n'était pas forcément sans danger pour autant. Elle s'empara de son flingue, par réflexe, bien qu'elle le garda de sorte à ce qu'il ne soit pas visible de suite, et elle attendit le visiteur. Quelle ne fût pas sa surprise en voyant débarquer une tête connue. Elle sourit, restant quand même aux aguets, et répondit sur un ton sarcastique :

"Monsieur l'ex-futur premier ministre, en voilà une surprise. Je venais déposer une traduction que j'avais promis de faire et vous ?"

Oui, ça la faisait bien marrer de sortir une excuse aussi stupide. En même temps, ils avaient trouvé un terrain d'entente à l'époque mais sans que Coleen fasse totalement confiance au gars à qui elle faisait face. C'était un feeling, rien de plus mais la réalité était là.
egotrip

_________________

All is fair in love and war


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t68-coleen-callaghan#1
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 12/12/2016
» messages : 1522
» points : 1089
» avatar : Tom Hiddleston
» crédits : Schizophrenic
» multicomptes : PsychoEmi & Little Ezio

» appartenance : The Black Walkers
MessageSujet: Re: Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen   Sam 7 Jan - 18:29


Hey, I've just met you and this is crazy


Les zombies, c’était pas tellement ça qui m’effrayait de nos jours. En vérité, les survivants étaient bien plus dangereux qu’eux, bien plus fourbes, plus mauvais, et aux intentions très floues, bien  plus aléatoire. Un zombie t’attaquait parce qu’il avait faim, parce que c’était dans sa nature, parce que ta cervelle lui paraissait appétissante, et pour ça il se fiait uniquement à son odorat et son ouïe. Les survivants quant à eux …  C’était beaucoup plus dangereux, par leurs pattern divers et tordus, et changeant d’une personne à une autre surtout. Nous nous entretuions pour de la nourriture, pour des médicaments, de l’eau, de l’électricité, par amour, par haine, à cause du virus… Tout était sujet à dispute et une dispute pouvait avoir des conséquences plus définitives, disons les choses ainsi. Je me demandais d’ailleurs si depuis l’incident Z ce n’était pas les hommes qui avaient plus de victimes parmi leurs semblables plutôt que les zombies. Et en plus, malheureusement pour nous, les survivants avaient tendance, enfin la plupart du temps, à être plus intelligents que les zombies. Enfin, on se demandait parfois, mais bon … Fallait de tout pour faire un monde quoi on va dire ! Des gens comme moi, plus organisé et froid que la moyenne, des gens comme Matthew, plus généreux et désintéressé, et d’autres plus  normaux, plus simples ou encore plus perdus … C’était ça aussi la survie, ça pouvait être lié à pleins de facteurs : les compétences, le talent, la chance … Un rien influençait notre destin en tant que survivants.
J’avais survécu jusque-là en utilisant à profit mes quelques connaissances de Canterbury et en survivant plus ou moins grâce aux autres aussi, il fallait bien admettre. J’étais moi aussi une sorte de profiteur, à ma propre façon, vu que je les utilisais pour me protéger, pour me rapporter toutes sortes de choses, et puis aussi en récupérant leur équipement quand ils n’en avaient plus besoin ou qu’ils n’étaient plus capables de le défendre. Oui, j’étais une sorte de rapace en effet, mais je le vivais plutôt bien. J’avais toujours été comme ça, pourquoi changer une technique qui avait fait ses preuves ? Mais je n’étais pas le seul capable de manipuler autrui dans le but d’obtenir ce que je voulais, et j’avais autrefois connu une femme qui était au moins aussi douée que moi à ça. Son nom était Coleen et nous avions plus ou moins travaillés ensemble à une période. Nous dealions tous les deux, elle m’aidait dans ma campagne électorale et en échange je lui devais un gros service. Je ne m’étais jamais attendu à la recroiser ici, dans le lieu où elle travaillait avant toute cette histoire de zombie, et encore moins maintenant. Pour une fois que je faisais un raid à la mairie, il fallait que je tombe sur un survivant, et pas n’importe qui en plus : une des femmes les plus fourbes mais les plus classe que je connaissais. Ah elle avait l’air maline, dans le bureau tout en bordel, une arme dans les mains qu’elle tentait de camoufler, et en train de m’annoncer une excuse bidon. Je haussais un sourcil un peu désappointé. Je savais que nous n’étions pas  parti sur de bonnes bases de confiance, mais bon, voir un visage familier c’était habituellement quelque chose de positif, pas vrai ?

« Bien sûr, bien sûr très chère ! Et moi je venais chercher les derniers papiers dont j’avais besoin pour terminer ma campagne politique, ça parait logique, déclarais-je en hochant la tête, dubitatif. Plus sincèrement, j’espère que t’es pas là toi aussi pour les trucs que des survivants sont censés avoir cachés ici ? Non parce que sinon, on va pas être copains longtemps, parce que je suis là aussi pour ça. Enfin bon, pas qu’on soit particulièrement copains à la base, marmonnais-je avec mon sourire commercial habituel. Mais bon, on pourrait l’être après tout Coleen, n’est-ce pas ? On a toujours su prendre les intérêts de l’autre à cœur entre nous, alors pourquoi pas continuer, hein ? »

C’est vrai que ce ne serait pas la première fois que nous nous entraidions, et puis je lui devais un service après tout. Même si avec l’apocalypse, j’aurais presque pu exiger que ma dette soit effacée …

« Allez, qu’est-ce que t’en dis, deal ? Comme à l’ancienne époque ? Tu m’aide à trouver ce que je veux ici, et je t’aide ensuite, ça te va ?»

Quitte à être tous les deux dans ce bâtiment à la recherche de quelque chose, autant faire ça à deux, on couvrira plus de terrain, et en plus, ça m'éviterait sûrement d'avoir à revenir ici plus tard. Lui faisant donc mon plus beau sourire, je lui tendis la main pour qu'elle me la serre si elle acceptait.


HARLEY-

_________________

   

⊹ Don't get in my way

   
I ship ♥:
 
Award:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t303-i-m-not-what-you-
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 3255
» points : 4197
» avatar : Alexandra Daddario
» crédits : Angie (vava), Niniel (sign)
» multicomptes : Elias, James & Aerin
» pouvoir : Voix de sirène
» appartenance : Whitstable Castle
MessageSujet: Re: Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen   Dim 8 Jan - 20:05



Hey, I've just met you, and this is crazy
Alexander - Coleen
L'air désappointé, même éphémère, du brun valait vraiment son pesant d'or. A tel point que Coleen ne put s'empêcher d'éclater de rire tant il était clair que son excuse l'agaçait. En même temps, c'était un peu son but quand elle avait sorti une telle ineptie mais à quoi s'attendait-il de toute façon ? Dans le passé, ils avaient trouvé un compromis certes mais il n'empêche qu'elle était lucide : non seulement l'entente pouvait voler en éclats dès même que leurs intérêts divergeraient mais surtout, elle avait rendu des services au politicien sans en voir de retour puisqu'il n'avait jamais eu l'occasion d'être premier ministre. Alors oui, elle avait accepté ce risque à l'époque mais seulement parce qu'elle était persuadée que sa campagne aboutirait. L'apocalypse avait tout changé, le grain de sable dans un engrenage qu'elle avait cru bien huilé et elle ne comptait pas se faire avoir une seconde fois. Aussi insouciante qu'elle pouvait être parfois, elle apprenait de ses erreurs, encore plus quand elle avait le sentiment de s'être fait avoir. Le masque tomba d'ailleurs rapidement et le brun annonça la couleur. Il était là pour récupérer tout ce qui pouvait être intéressant et donc, ils ne seraient pas copains longtemps ? Tiens donc... La phrase arracha de ricanements à la jeune femme qui s'installa sur le siège du maire, croisa les jambes en mode princesse. S'il voulait la sous-estimer, grand bien lui fasse et elle était prête à aller dans son sens jusqu'au moment où elle pourrait tirer son épingle du jeu.

"Et tu cherches quoi en particulier ? Parce que tu te doutes bien que d'autres ont eu l'idée avant toi et qu'il ne reste pas grand chose dans le coin..."

En tout cas, elle était à peu près certaine qu'il n'était pas au courant pour la sorte de coffre-fort du sous-sol. Rares étaient ceux au courant parmi les employés et même elle n'aurait pas dû l'être. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle n'avait pas demandé le code à l'ancien maire, pourtant membre du château. Elle ne voulait pas avoir à lui dire comment elle avait obtenu l'information. Pour lui, elle était une employée modèle qui l'avait bien aidé pour le jumelage avec la ville russe de Vladimir et elle préférait que ça reste ainsi. Cacher son jeu maintenant paraissait peut-être dérisoire face à la menace zombie mais ça l'avait souvent aidé, elle ne comptait donc pas revenir sur cette façon de procéder. D'autant qu'elle s'assurait ainsi la sympathie de certains qui seraient donc plus à même de l'aider quand elle en aurait besoin. Oui, c'était manipulateur de penser ainsi mais Coleen assumait parfaitement. Et ne s'en cachait pas auprès de ceux en qui elle avait réellement confiance. Ce qui n'était pas le gars du fameux Alexander qui lui faisait face mais c'était peut-être simplement parce qu'ils étaient trop semblables pour qu'elle puisse se jouer de lui. Sauf qu'en cas de besoin, elle avait maintenant une nouvelle carte dans son jeu, ce qui lui donnait encore plus d'assurance.

"Si deal il y a, ce sera à toi de m'aider d'abord et ensuite, je verrais ce que je peux faire pour toi. Parce que jusque là, ça a toujours été dans le même sens, si tu vois où je veux en venir et j'aime pas qu'on me prenne pour une conne." reprit-elle avec un immense sourire, sans aucune véhémence.

La situation l'amusait. Elle ne se sentait pas particulièrement en danger pour le moment et elle était curieuse de savoir les informations qu'il avait en sa possession. Et puis, pour être honnête, il devait s'attendre à ce qu'elle venait de lui balancer. C'était comme ça les affaires, il ne pouvait pas espérer que tout se passerait comme il le souhaitait d'un simple claquement de doigts. Surtout avec la défiance qui existait entre eux. Alors oui, elle était prête à conclure un nouveau deal avec lui mais cette fois-ci, elle comptait bien imposer ses règles pour ne pas se faire flouer. A lui à présent de voir s'il était capable de ravaler ses espoirs pour faire équipe ou s'ils allaient partir chacun de leur côté, en sachant pertinemment qu'ils essaieraient chacun à leur façon de doubler l'autre.

"Alors qu'en penses-tu, intéressé ou on continue notre route chacun dans notre coin ?"
egotrip

_________________

All is fair in love and war


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t68-coleen-callaghan#1
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 12/12/2016
» messages : 1522
» points : 1089
» avatar : Tom Hiddleston
» crédits : Schizophrenic
» multicomptes : PsychoEmi & Little Ezio

» appartenance : The Black Walkers
MessageSujet: Re: Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen   Lun 9 Jan - 16:16


Hey, I've just met you and this is crazy


Coleen, j'avais toujours été fasciné par elle : elle aurait pu faire tout ce qu'elle voulait, devenir une femme de pouvoir redoutable, prendre la tête de tout un parti, défendre les opprimés, faire régner la justice et la paix ... Et pourtant, elle avait choisi, enfin pour ce que j'en savais, de travailler pour la mafia, en tant que petite dealeuse, avec un boulot de couverture disons-le ainsi, comme moi. Elle avait l'intelligence, le talent et la fourberie nécessaire pour grimper les échelons rapidement, pour monter son propre réseau, faire fortune. Dans un sens, on se ressemblait beaucoup, sauf que je n'avais pas réussi à supporter de travailler très longtemps pour quelqu'un et que j'avais pris mon envol pour m'occuper de mon propre business. Tellement de potentiel ... J'avais l'impression qu'elle se sous-estimait, ou alors qu'elle jouait bien son jeu, mais je ne ferais pas l'erreur de la penser inoffensive, naïve et stupide, car je sentais bien qu'elle était bien plus qu'elle ne paraissait. Elle avait beau se la jouer innocente petite princesse, elle tenait plus de la méchante reine. Non pas qu'elle soit méchante hein, n’interprétez pas mal mes paroles ! Elle était trop intelligente et pas assez niaise pour ça. Si je ne l'avais pas fréquenté dans "le monde de la nuit", je me serais possiblement laissé prendre au piège, mais heureusement pour moi, ce n'était pas le cas. J'étais un peu inquiet de ce qu'elle aurait pu me faire dans ce cas là ... C'est en partie pour ça que je préférais jouer carte sur table directement avec elle : autant ne pas prendre de risque avec elle, ou les négociations se retourneraient contre moi, ce que je ne désirais absolument pas. D'ailleurs, les hostilités étaient ouvertes, quand elle s'installa sur le bureau, c'était Coleen la femme d'affaire que j'avais en face de moi. Les faux-semblants n'avaient pas fait long feu !

" Et toi tu te doutes bien que si je suis venu ici, ce n'est sûrement pas pour rien, rétorquais-je en secouant la tête, feignant un sourire amusé et désabusé. "

Je me demandais bien pourquoi elle était venue en effet ... Si elle n'était pas venue pour la bande qui s'était faite massacrée ici et qui y avait caché du stuff, qu'est-ce qui l'amenait donc ici ? Qu'est-ce qu'elle pouvait bien chercher si frénétiquement dans ce bureau et qu'elle ne voulait pas que je sois au courant ? Hum ... Le maire aurait-il pu avoir une sorte de cachettes avec du matériel utile dans ce genre de situation ? Ça pourrait être intéressant ça aussi, même si je me doutais que Coleen ne voudrait sûrement pas partager ce butin là, et après tout, elle n'aurait pas tort : si elle était la seule au courant, il lui revenait de droit, et en plus, je lui devais encore une grosse faveur. Chose qu'elle ne manqua d'ailleurs pas de me rappeler, toujours aussi pince sans rire. Je grimaçais un peu d'ailleurs devant la façon qu'elle avait de me sonner les cloches. Toujours aussi sérieuse quand elle était avec moi, je me demandais bien ce que ça donnait quand elle laissait tomber le masque. Qui sait, un jour peut-être ? Mais pour le moment, revenons donc à nos moutons et négocions, négocions sec et serré, comme d'habitude.

" Bon, j'avoue que tu t'es plus ou moins retrouvée le bec dans l'eau avec cette histoire de premier ministre, mais bon, moi aussi, reconnus-je en haussant les épaules, avant de m'appuyer contre le mur en face du bureau, pour la regarder, les bras croisés sur mon torse. Ça m'arrangerait de pas t'avoir contre moi, alors je veux bien faire des efforts et bosser avec toi. Echange de bons procédés ? Je commence, pour te prouver ma bonne foi, déclarais-je, prêt à faire des efforts - j'avais besoin d'un maximum de personnes de mon côté, et le moins d'ennemis possibles, surtout d'ennemis comme elle, avec presque autant de contacts que moi. Et après, je t'aide à trouver ce que tu cherches, et je te le laisses, sans condition. Par contre, ce que je cherche ... Disons qu'on verra en fonction de ce qu'on trouvera, okay. Deal ? redemandais-je avec un sourire un peu plus sincère, puisque pour une fois je proposais un deal véritablement honnête. En gros, je te fais un résumé rapide : un groupe de survivants a élu domicile ici y'a peu de temps et ils se sont fait attaqué. Par quoi ou par qui, je sais pas vraiment, mais le fait est que selon les rumeurs, ils avaient plutôt du très bon matos, et j'aimerais le récupérer pour en faire profiter à mon groupe ou l'échanger avec d'autres groupes, contre des choses utiles. Intéressée ? "

Cocooo ♥:
 

HARLEY-

_________________

   

⊹ Don't get in my way

   
I ship ♥:
 
Award:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t303-i-m-not-what-you-
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 3255
» points : 4197
» avatar : Alexandra Daddario
» crédits : Angie (vava), Niniel (sign)
» multicomptes : Elias, James & Aerin
» pouvoir : Voix de sirène
» appartenance : Whitstable Castle
MessageSujet: Re: Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen   Jeu 12 Jan - 22:58



Hey, I've just met you, and this is crazy
Alexander - Coleen
La bonne blague, évidemment que Coleen se doutait qu'il n'était pas là pour rien. Certes, elle ne le connaissait pas hyper, ils avaient juste fait "affaire" ensemble mais suffisamment pour savoir qu'il était le genre de type à ne rien faire gratuitement. Le cliché qu'elle se faisait du politicien, en somme. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle ne s'était pas contenté de l'envoyer chier ou de passer son chemin. Ç’aurait pourtant été facile et certainement le plus raisonnable mais ses réflexes avaient la peau dure et, avec ce genre de loustics, il valait mieux en savoir le plus possible pour éviter les mauvaises surprises. Ne serait-ce pour s'assurer qu'il ne fomentait pas un mauvais coup qui aurait des répercutions sur la ville entière ou, au moins, son groupe. Elle ne les portait pas tous dans son cœur mais ils l'avaient accueillie, ils lui offraient une sécurité, une présence, de la bouffe, elle pouvait bien faire ça pour eux. Et elle ne se laissait pas prendre à l'air désabusé qu'affichait Alexander. Restait à voir qui lâcherait des informations le premier, en espérant que ce soit l'ancien politicien parce que la jeune femme n'en avait pas l'intention et têtue comme elle pouvait l'être, ça risquait de durer un bon moment.

Elle esquissa un sourire quand il reconnut qu'elle s'était retrouvée sans rien suite à leur dernier accord. Ça n'apportait pas grand chose mais c'était quand même pas rien non plus de le voir reconnaître la supercherie. OK, aucun des deux n'aurait jamais pu prévoir ce qui allait se passer - encore que, d'après ce qu'elle avait compris, le gouvernement était au courant de ce qui se tramait dans les laboratoires qui avaient explosé donc peut-être que ceux qui prévoyaient d'y faire leur carrière savaient aussi - mais bon, elle préférait lui laisser le bénéfice du doute.

"Possible que tu aies perdu tes illusions oui mais il n'empêche qu'un deal est un deal et qu'on n'avait jamais parlé de conditions à ça. Donc peu importe ce qu'on négocie aujourd'hui, tu me dois un service et n'espère pas que je l'oublie."

Elle aurait pu ajouter "ni de te défiler", méfiante mais bon, ça n'aurait sûrement pas auguré de bonnes choses pour la suite. Après tout, si elle voulait qu'il dévoile son jeu, elle ne pouvait pas se permettre de trop le braquer. Juste lui faire comprendre qui menait la danse. Elle finit par se radoucir un peu quand le brun avoua ne pas la vouloir comme ennemi. C'était un peu début. Jamais elle ne le reconnaîtrait mais la réciproque était vrai. Peut-être était-ce que Coleen était moins caustique qu'avant mais avec les zombies qui pouvaient leur tomber à chaque coin de rue, elle n'avait pas envie d'en plus devoir surveiller par-dessus son épaule pour éviter les crasses qu'il serait capable de faire. Non bien sûr qu'elle pouvait abaisser ses défenses mais au moins, accepter une trêve ne serait pas un luxe. Même le meilleur des agents de la Bratva ne pouvait se permettre d'être vigilent avec tout le monde... et elle était loin d'être la meilleure, elle en avait parfaitement conscience.

"Tu me connais mieux que ça... Je n'accepterais pas un deal avant d'en savoir plus. Mais je veux bien t'accorder que je ne t'entuberais pas comme tu l'as fait avec moi. Il te faudra te contenter de ça pour le moment."

Il était hors de question qu'ils voient en fonction de ce qu'ils allaient trouver. Ça voulait dire quoi d'ailleurs ? Que si tout l'intéressait, elle n'aurait rien ? C'était bien un politicien, y'avait pas erreur. Ils essayaient toujours de vous faire croire qu'ils œuvraient pour le bien de tous alors que leur seul objectif était de s'en mettre plein les poches en vous faisant des courbettes pour que personne ne se rende compte de rien. Elle écouta, par contre, la suite avec bien plus d'attention. On entrait enfin dans le vif du sujet... Du bon matos, hein ? Voilà qui pouvait s'avérer excessivement intéressant, il marquait un point. Intéressant pour son propre groupe mais surtout pour elle : si jamais elle venait à ramener quelque chose d'utile à la communauté, certainement que Mary Ann lui foutrait la paix un moment.

"Sans subterfuge, sans omission, dis-moi quels sont vraiment tes plans." dit-elle en utilisant sciemment sa voix de sirène.

Si elle devait faire équipe avec Alexander, elle devait s'assurer qu'elle pouvait lui faire confiance, quitte à dévoiler son don. Encore que, parfois, ses victimes ne comprenaient pas ce qu'il se passait alors avec un peu de chances, il aurait eu impression bizarre et rien de plus. Peu importe de toute façon, il n'avait aucun moyen de s'en prémunir, elle pourrait donc s'en resservir si jamais cela s'avérait nécessaire.
egotrip

_________________

All is fair in love and war


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t68-coleen-callaghan#1
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 12/12/2016
» messages : 1522
» points : 1089
» avatar : Tom Hiddleston
» crédits : Schizophrenic
» multicomptes : PsychoEmi & Little Ezio

» appartenance : The Black Walkers
MessageSujet: Re: Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen   Sam 14 Jan - 1:09


Hey, I've just met you and this is crazy



J’avais été un plutôt bon politicien avant tout ça. Et par là j’entends dire un bon meneur, avec de bonnes idées, les couilles nécessaires pour les défendre, les connaissances à avoir pour savoir tout sur tout le monde et les bonnes relations pour gagner des soutiens ou en faire perdre à mes adversaires. Un « ami », enfin un collègue surtout, m’avait décrit comme un requin déguisé en poisson rouge lâché dans un banc de brochets, des poissons pas tout à fait inoffensifs, mais des poissons qui ne faisaient pas le poids face aux mâchoires énormes et acérées du requin. J’avais été un putain de requin tueur face à mes adversaires en politique, et je ne m’en étais jamais caché. J’étais prêt à tout pour gagner, mais j’avais posé des limites très claires avec eux : je respectais les règles et me la jouait réglo, tant qu’ils en faisaient de même avoir moi. Et si par malheur l’un d’entre eux décidait de me faire un coup bas, je lui rendais au centuple, de manière détournée, sans que jamais mon nom ne soit cité pour que je ne sois pas inquiété, mais en lui faisant bien comprendre qu’il payait pour ses fautes. J’avais détruit deux belles carrières politiques comme ça, avant que les autres finissent par comprendre qu’il valait mieux jouer selon mes règles tant qu’ils en avaient encore la chance. J’avais tendance à tenir parole la majorité du temps et à veiller à ne pas manquer à ma parole : un deal qui se trouvait brisé était forcément un mauvais coup pour ma réputation, et je veillais à ce qu’elle reste entachée et loin de tout soupçon. J’y tenais fortement. C’est pour ça que le deal que j’avais passé avec Coleen me restait encore au travers de la gorge : sur le coup je m’étais senti gagnant et confiant, car grâce à elle et ses contacts j’allais pouvoir grimper une nouvelle foi dans les sondages, et voilà que les zombies avaient décidé de mettre le grain de sel, ou plutôt leur coup de dent, dans l’histoire. Je n’étais pas devenu premier ministre et en plus j’étais toujours endetté auprès d’elle, alors qu’au final on peut dire que le deal n’avait servi à rien au final. J’étais plus dégouté que je ne l’admettrais jamais en repensant à ça, mais elle avait raison. Un deal était un deal, et je n’avais pas l’intention de me la mettre à dos, pas maintenant que la seule chance des humains était de rester unis contre l’ennemi.

« Comme si je pouvais oublier que je te devais une faveur enfin ! Vu comme tu me le rapelles en plus, je vais commencer à croire que tu penses que j’ai choppé Alzheimer entre temps, m’amusais-je en peu, essayant de camoufler le début d’énervement que je sentais poindre chez moi – ça va, pas la peine de le dire 15 fois, j’avais compris dès la première fois, j’étais pas bouché non plus ! »

Heureusement que la perspective de ramener du matériel utile me permettait de relativiser : en plus, si ça se trouve toute cette histoire allait se retrouver très bénéfique, ou alors au minimum, je serais quitte (ou presque) avec Coleen. Bon après, si elle était pas aussi tenace et hargneuse, elle en serait sûrement pas là : vivante, puissante à sa façon, armée et me tenant tête. Je la respectais beaucoup pour ça : elle n’avait pas changé d’un poil, elle était restée fidèle à ses principe et ses valeurs, et ne se laissait toujours pas détourner du chemin qu’elle pensait être le sien. Franchement, ça me cassait un peu les couilles dans le sens où c’était gênant pour moi, mais ça ne la rendait que plus sympathique à mes yeux. Si je pouvais m’en faire une véritable alliée, alors j’aurais tout gagné. Mais pour ça, il fallait d’abord qu’on réussisse à se faire mutuellement confiance, et ça c’était pas gagné vu comment on se regardait encore en chien de faïence … J’avais donc pris sur moi, parce que j’étais en position de faiblesse ici, il fallait clairement le dire : la dette que je lui devais, ça, elle allait me la rappeler à toutes les sauces. D’ailleurs sa dernière remarque comme quoi je l’avais entubé me fit tiquer et je ne pus retenir un petit bruit de désapprobation.

« Franchement très chère … Je pense que c’est bon, j’ai compris, tu m’en veux, mais tu crois quoi, que j’avais prévu les zombies ? Sincèrement, tu crois que je me serais endetté auprès de toi si j’avais su que ça n’allait avoir aucune importance ? Je suis pas complètement idiot non plus, merci du gage de confiance, rallais-je en secouant la tête, une moue un peu boudeuse sur le visage. »

J’avais le mérite de reconnaitre son intelligence, elle pourra faire de même ça serait le minimum. J’étais en train de réfléchir à quelles infos j’allais lui divulguer quand je vis ses lèvres bouger, sans vraiment comprendre ce qu’elle me disait, mais je me sentais comme poussé par un élan invisible et inexplicable de tout lui dire, de lui révéler tous mes plans. Bordel de merde, qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Je ne pouvais pas lutter et les mots s’échappèrent de mes lèvres contre mon gré.

« J’avais l’intention de t’en dire le minimum possible parce que bon, j’ai pas vraiment de plan. A la base, j’étais surtout venu faire du repérage pour piller le lieu et récupérer le matos des survivants ici, mais bon, pendant que j’y suis, je me suis dit pourquoi pas le faire maintenant. Je voudrais qu’on fasse équipe comme ça on pourrait couvrir plus de terrain plus rapidement et ça serait plus pratique pour nous-deux d’avoir un partenaire, même si c’est un partenaire non choisi : justement, vu qu’on s’utilise, on veillera à se garder en vie, pour pas perdre de possibles bénéfices. Si tu acceptes de faire partie du plan, je compte te laisser tout ce que tu es venue chercher, sans négociation possible pour moi, pour plus ou moins m’acquitter de ma dette. Ensuite on passera à la recherche de ce qui m’intéresse, et j’essayerais de récupérer un maximum d’armes silencieuses et de munitions, parce que j’en ai besoin pour le groupe que je veux monter. Je comptais te laisser toute la bouffe qu’on trouverait, parce que j’en ai déjà assez et parce que tu sauras sûrement la redistribuer à des gens qui en auront besoin vu ton réseau de connaissances. Si tu n’acceptes pas … Et bien tant pis, je pars et je reviens plus tard, de toute façon, c’est pas comme si tu pouvais prendre tout ce que tu allais trouver alors que tu étais venue toute seule  - merde j’avais annoncé tout ça sans jamais pouvoir stopper le flux de paroles qui s’échappait en continu de ma bouche et sincèrement c’était particulièrement perturbant ! »

Enfin, j’eu l’impression d’être de nouveau moi-même, de retrouver le contrôle. Bordel mais c’était quoi ça encore ?! J’en avais vécu des trucs perturbants mais là franchement … J’avais au grand jamais je ne m’étais senti aussi, … Aussi incontinent ? C’est comme si quelqu’un avait pris le contrôle de mon corps et avait décidé d’exposer tous mes sales petits secrets au monde entier : bref, j’étais pris d’un sentiment pas ultra confortable. Je m’appuyais un peu chancelant contre le mur avant de relever la tête et de la fusiller du regard.

« C’était quoi ce truc bordel de merde ?! C’est quoi ça, de l’hypnose ? Ou alors … T’as muté ? T’es une mutante et t’es capable d’envouter les gens qui t’écoutent ? Sincèrement, c’est quoi ton problème ? C’est ultra creepy comme truc ! »

Ouais, j’étais un poil sur les nerfs, mais c’est parce que j’étais jamais passé aussi prêt d’une crise d’hystérie. Sincèrement, c’était malsain ce que j’avais ressenti … Je serrais un peu les poings, comme si ça allait arrêter mes mains de trembler et pris une grande inspiration, me rendant bien compte que l’insulter n’était pas le meilleur moyen d’instaurer de la confiance entre nous.

« Ecoute Coleen, je suis désolé, je voulais pas m’emporter et dire ça. C’est juste que … Ah, ça me tue d’avouer ça, mais bon sang c’est assez flippant comme expérience quoi … Et quand je suis un peu flippé j’ai tendance à m’emporter facilement. Excuses acceptées ? »


Cocooo ♥:
 

HARLEY-

_________________

   

⊹ Don't get in my way

   
I ship ♥:
 
Award:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t303-i-m-not-what-you-
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 3255
» points : 4197
» avatar : Alexandra Daddario
» crédits : Angie (vava), Niniel (sign)
» multicomptes : Elias, James & Aerin
» pouvoir : Voix de sirène
» appartenance : Whitstable Castle
MessageSujet: Re: Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen   Dim 5 Fév - 20:08



Hey, I've just met you, and this is crazy
Alexander - Coleen
Si Coleen restait toujours méfiante et prête à n'importe quelle entourloupe, elle commençait quand même à se détendre un peu plus à mesure que la situation tournait en sa faveur. Bien sûr, elle n'était pas dupe, elle savait parfaitement que le vent pouvait tourner en un quart de seconde, surtout en présence du brun qui était le roi de la manipulation, mais il n'empêche qu'elle pouvait bien savourer un peu les choses - ce qui se voyait simplement au petit sourire en coin qu'elle affichait. Oui, elle était sûre d'elle, sans pour autant tomber dans l'autosuffisance et elle reconnaissait volontiers que la rencontre avec Alexander était, au moins, fort distrayante. Pour elle qui s'ennuyait sérieusement ces derniers temps, c'était finalement une sacrée aubaine. Et si elle pouvait en tirer autre chose, ce ne serait que du bonus et lui éviterait de faire chou blanc vu qu'elle n'avait pas trouvé le satané code dont elle avait besoin et qu'elle n'était toujours pas décidée à en parler au politicien pour avoir son aide. Non, cette pièce au sous-sol, elle comptait bien se la garder, pour le moment en tout cas. Si les choses évoluaient dans le bon sens, peut-être consentirait-elle à en parler plus tard mais rien n'était moins sûr. D'autant que, pour l'heure, elle avait obtenu toutes les informations qu'elle souhaitait sans rien avoir à donner en retour. Et l'agacement qu'elle percevait chez son interlocuteur l'amusait d'autant plus. C'est certain qu'il n'avait pas eu l'habitude qu'on lui résiste. Quand elle avait accepté le deal avec lui, elle s'était renseigné. Il avait une réputation d'homme intraitable, prêt à tout pour arriver à ses fins et certains de ses concurrents en avaient fait les frais. Tous avaient vite appris à le craindre et c'était ce qui avait fini de convaincre Coleen de l'aider dans sa démarche. Un gars comme ça à la tête du gouvernement aurait pu être très utile pour ses affaires et aurait certainement plu à ses "employeurs". Quant à son aspect sombre, elle avait depuis longtemps appris à composer avec des gens de sa trempe, elle n'en avait pas peur. Au contraire même, ils jouaient avec les mêmes règles, c'était un avantage. A la différence qu'elle, elle ne s'en servait pas pour monter les échelons. De ça, elle n'en avait cure. Elle ne recherchait pas le pouvoir, juste l'adrénaline et, accessoirement des informations sur sa mère et sa sœur.

"Tu n'es plus tout jeune, je préfère juste aider ta mémoire." répondit-elle sur le ton du sarcasme.

Il n'empêche qu'elle prenait bonne note : il avait compris sa position, il n'était plus nécessaire pour elle d'y faire de nouveau allusion, pour le moment en tout cas. Il n'était pas dans son intention de le braquer, pas si elle voulait obtenir quelque chose de cette rencontre. Et qui sait, peut-être un allié ? Mine de rien, dans un monde infesté de zombies, alors que les côtés les moins nobles des survivants ressortaient, ce n'était jamais trop que d'avoir des personnes sur qui on pouvait s'appuyer. En ayant conscience, évidemment, de leurs travers et en prenant les précautions en conséquence. Et puis, elle venait de s'assurer de sa sincérité grâce à son don, ce n'était pas négligeable non plus. Même si elle avait espéré qu'il n'ait pas conscience de ce qu'il s'était passé. C'était un point qu'elle allait devoir travailler, trouver la clé qui permettait d'obtenir ce qu'elle voulait sans laisser de traces. Quelques semaines plus tôt, elle aurait pensé ça impossible mais elle savait qu'elle avait progressé dans l'usage de sa voix de "sirène", comme elle aimait à l'appeler dans sa tête et elle était certaine de ne pas en avoir encore atteint les limites. Peu de temps avant, elle ne savait même pas l'utiliser quand elle le voulait mais ce temps-là était révolu. Alors pourquoi ne pas espérer en faire plus ? Elle ne savait pas encore quelle en serait la clé mais cette petite expérience sur Alexander lui donnait clairement envie de chercher, s'entraîner jusqu'à trouver. En attendant, elle devait composer avec le fait que ce n'était pas passé inaperçu, ce qui ne l'arrangeait pas. Elle fût un moment tentée de feindre l'ignorance complète, faire comme si elle ne comprenait rien de ce qu'il sous-entendait mais se ravisa au dernier moment. S'ils devaient collaborer et vu qu'elle venait de lui forcer la main, elle pouvait au moins lui accorder de ne pas le prendre pour un abruti en mentant éhontément. Ce qui ne l'obligeait pas non plus à répondre à sa question et c'est pour ça qu'elle préféra ne rien dire sur le sujet, se concentrant plutôt sur la raison de sa venue à la mairie.

"Je veux bien t'aider à fouiller l'endroit. C'est vrai qu'à deux, on ira forcément plus vite et on pourra assurer nos arrières en cas de visites impromptues. Par contre, les armes et munitions m'intéressent aussi donc je ne pourrais pas te laisser tout emporter. Tu as combien de personnes avec toi ?"

Qu'il monte un groupe, elle ne pouvait évidemment pas l'en empêcher mais ce n'était pas vraiment pour lui plaire. Enfin, tout dépend de la taille bien sûr mais, connaissant le loustic, Coleen doutait sincèrement qu'il parle de trois-quatre personnes seulement. Canterbury avait déjà deux groupes conséquents, elle avait du mal à imaginer possible la coexistence avec un autre grand groupe. La paix était précaire et comme elle n'avait pas envie d'avoir à bouger de là, elle se devait de se renseigner. D'autant qu'armer son groupe, c'était normal pour affronter la menace zombie mais ça voulait aussi dire avec de quoi leur causer des noises. Elle ne put s'empêcher d'échapper un soupir en secouant la tête, devant l'ironie de la situation. Voilà qu'elle raisonnait afin de protéger des gens dont, pour la plupart, elle se fichait royalement. Les gens oui mais la sécurité qu'ils apportaient, ça elle n'était pas prête à s'asseoir dessus. Tout comme elle gardait cette information pour elle le temps que le politicien ne la questionnait pas sur l'endroit et les gens avec qui elle vivait.

"Excuses acceptées. On se met au boulot ?"

Sans attendre sa réponse, Coleen se releva donc de sa chaise, s'assurant une nouvelle fois que son arme était bien chargée et le cran de sécurité enlevé avant de se diriger vers la porte de la pièce, jetant avec attention un œil dans le couloir pour s'assurer qu'ils étaient bien seuls avant de s'y engouffrer. En prenant les devants, elle pourrait se débrouiller pour que le brun ne s'approche pas de la porte blindée, au sous-sol. Après tout, elle était planquée derrière des étagères métalliques remplies de fourniture de bureau, du moins, la dernière fois qu'elle était passée devant. Donc, en ne s'attardant pas trop dans les lieux, y'avait moyen qu'Alexander passer à côté.
egotrip

_________________

All is fair in love and war


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t68-coleen-callaghan#1
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 12/12/2016
» messages : 1522
» points : 1089
» avatar : Tom Hiddleston
» crédits : Schizophrenic
» multicomptes : PsychoEmi & Little Ezio

» appartenance : The Black Walkers
MessageSujet: Re: Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen   Dim 12 Mar - 18:52


Hey, I've just met you and this is crazy


J'avais longtemps eu l'habitude de tout contrôler, tout ce que je pouvais, tout ce qui était contrôlable du moins. Ce qui ne l'était pas, j'avais toujours fait de mon mieux pour prévoir mes coups à l'avance, de façon à ne pas me retrouver le bec dans l'eau, floué dans mes plans et laissé pour compte. Lorsque j'avais décidé de me présenter pour devenir 1er ministre, j'avais tout calculer: quelles promesses il fallait faire, de quels candidats je devais me méfier, quels types de personnes voteraient pour moi, quels politiciens me soutiendraient, à qui je devrais demander de l'aide pour monter dans les sondages, ... J'avais maximiser les résultats tout en minimisant les risques, un plan presque parfait. Presque. Parce que là, y'avait bien quelque chose que je n'avais pas prévu et qu'en vérité, personne n'aurait pu véritablement prévoir : une fucking invasion de zombie. Enfin, plus précisément un virus mutant qui pouvait soit te tuer et de transformer en zombie, soit te faire "évoluer" et tu te retrouvais avec un pouvoir à la X-Men, que tu ne contrôlais souvent pas beaucoup, surtout au début et pas forcément mieux par la suite ... Ah la beauté de l'improvisation ! C'est ce que je m’efforçais de faire depuis le début, improviser, du mieux que je pouvais, en tentant d'organiser ma survie autour de l'idée de former un groupe de survivants. Je ne voulais pas une communauté, pas comme les deux groupes déjà en place ici à Canterbury, je voyais plutôt quelque chose de plus modeste et pourtant quelque chose avec lequel il faudrait compter et envisager l'avenir : un groupe armé - mais avec des règles - de survivants, des personnes compétentes, de tout bord et de tout genre. Voilà comment j'envisageais l'avenir. Avec un petit groupe d’éléments hétéroclites et qui pourtant réussiraient à composer un groupe homogène et soudé. J'aurais pu, bien sûr, rejoindre un groupe déjà existant, mais je rechignais à devoir me mettre aux ordres de quelqu'un, surtout de quelqu'un que je ne connaîtrais pas forcément et qui n'aurait sûrement pas les mêmes idées bien arrêtées que moi. D'ailleurs, je ne pense pas que Coleen devait être de ce genre-là : elle aussi elle devait se la jouer indépendante pour l'instant, faisant sûrement affaire avec tous les groupes, pour mieux en sortir gagnante. Ça, elle savait bien faire. S'en sortir.

" Je te rappelle qu'on doit avoir le même age alors bon ... Dans ce cas là toi aussi tu commences à te faire vieille, grognais-je un peu entre mes dents, un peu vexé au fond. "

N'empêche que je ne m'étais pas du tout attendu à ce retournement de situation. Alors comme ça Coleen était donc dotée d'un pouvoir, elle avait muté ... Information importante à noter dans un coin de mon cerveau. J'allais devoir faire très très attention à ce que je disais en sa présence et que je tente de cerner exactement les limites de son pouvoir. On aurait dit qu'elle pouvait me forcer à faire des choses contre mon gré, c'était plutôt impressionnant. Enfin, j'aurais été impressionné si elle ne l'avait pas utilisé contre moi. Là j'étais surtout un peu énervé, un peu retourné de l'intérieur si vous voyez ce que je veux dire. C'est pas tous les jours qu'on se retrouvait co-pilote dans son propre corps vous comprenez. En tout cas, c'était bien la première fois pour moi, et je n'étais pas prêt à retenter l'expérience, ah ça non merci ! En plus elle avait l'air totalement décidé à rien me dire à propos de sa mutation ... J'aurais dû me douter qu'elle ne me rendrait pas les choses plus faciles, mais quand même, c'était pas particulièrement fair-play de sa part, ça me restait vraiment en travers de la gorge cette histoire ... Ah on avait intérêt à être quittes après cette histoire, parce que sinon ça allait pas le faire sincèrement ! On ne me court-circuitait pas comme ça sans en craindre les conséquences ...

" On partagera alors comme on pourra, en fonction de ce qu'on trouve, marmonnais-je, étant encore un peu perturbé par la sensation de perte totale de contrôle que j'avais pu ressentir. Mais ne compte pas sur moi pour tout te dire sur mon groupe, ah ça non ! Et n'essaye même pas d'utiliser ton pouvoir pour me tirer plus d'infos à propos d'eux ou sinon tu peux être sûr que je me casses direct et que t'as pas intérêt à fermer l'oeil dans les prochains jours, la menaçais-je, très sérieux, en la fusillant du regard. "

Je n'avais pas l'intention de me laisser marcher sur les pieds, et de toute façon, les négociations avec Coleen s'étaient toujours déroulées ainsi : il fallait savoir s'imposer et poser les limites. Et puis je n'avais surtout pas l'intention de lui dire que pour l'instant mon groupe se contentait uniquement de moi & de mon chat ... Sinon j'avais pas fini d'en entendre parler.

" Tout ce que tu as à savoir, c'est qu'on est pas une communauté, on est juste une petite bande raisonnable qui va tenter de survivre et de s'imposer comme une force avec laquelle il faut composer. Je fais pas dans la charité moi, comme tu t'en doutais sûrement déjà. Ce sont des éléments utiles, je veux pas de boulets moi, alors j'essayerais de prendre un maximum d'armes qu'ils seront capables d'utiliser. Les trucs un peu trop sophistiqués, tu pourras sûrement les garder, cédais-je, en signe de bonne foi. Et ouais, on peut y aller ..."

Je fis glisser un de mes couteaux dans ma paume et sortis une de mes armes à feu, celle avec le silencieux, avant de suivre Coleen dans le couloir, surveillant l'autre côté. Nous progressâmes un peu dans le couloir quand un de ces monstres surgit d'un placard - ouais, sérieusement, d'un placard, me demandez pas ce qu'il foutait là à la base, quelqu'un l'avait peut-être oublié là en jouant à cache-cache. Je réagis au quart de tour et lui tirais une balle en pleine tête avant qu'il ne fasse un pas de plus vers la brune.

" Au fait ... Tu m'as toujours pas dis ce que tu venais faire là à la base. Je pense que ça serait assez juste que tu me le dises, maintenant que tu sais exactement ce que moi je viens faire là, lui demandais-je sans faire fis du fait que je venais de lui sauver les fesses, ne voulant pas avoir l'air de me vanter. Parce que t'avais pas l'air au courant à propos du groupe de survivants et sincèrement, ça m'étonnerait bien que tu te caches ici à la base ... "

Coco chérie ♥:
 

HARLEY-

_________________

   

⊹ Don't get in my way

   
I ship ♥:
 
Award:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t303-i-m-not-what-you-
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 3255
» points : 4197
» avatar : Alexandra Daddario
» crédits : Angie (vava), Niniel (sign)
» multicomptes : Elias, James & Aerin
» pouvoir : Voix de sirène
» appartenance : Whitstable Castle
MessageSujet: Re: Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen   Lun 20 Mar - 19:47



Hey, I've just met you, and this is crazy
Alexander - Coleen
Coleen ne put s'empêcher d'échapper un rire ironique à la tirade d'Alexander sur son groupe et les informations qu'il ne souhaitait pas donner. Comme s'il avait le choix si vraiment elle voulait savoir. Elle était sûre d'elle et elle lui faisait clairement savoir, tout comme ses menaces ne l'atteignaient pas le moins du monde. Si elle n'avait pas été hébergée dans un camp, peut-être y aurait-elle pensé à deux fois avant de titiller la fierté de l'ancien politicien mais là, elle s'amusait bien trop, confiante de la sécurité que les rondes de l'équipe de défense lui apportaient. Quant à se casser, comme il le disait, elle lui lança un regard sarcastique, lui faisant bien comprendre qu'il ferait ce qu'elle voulait, point barre. Enfin, elle savait bien qu'elle n'aurait pas été capable de le manipuler sur le long terme, non qu'elle en ait envie d'ailleurs mais ça, il ne le savait pas et elle préférait qu'il la craigne. Parce qu'entre eux, ça avait toujours été, plus ou moins, un rapport de force et que dans ce genre de négociations, celui qui avait les armes en main s'en sortait toujours mieux. Pour le bien de leur fragile alliance, elle ne pipa pourtant mot, préférant se concentrer sur la recherche de matériel puisque c'était pour ça qu'il était venu. Et elle laissa le silence s'installer un long moment, accentuant d'autant plus la menace sourde qui régnait entre eux, et prenant surtout le temps de réfléchir à ce qu'elle pouvait lui dire ou non sur sa propre situation et son objectif du jour. Certes, elle ne comptait pas lui en dire beaucoup mais elle savait aussi que, dans toute coopération, un minimum de dialogues et de confiance étaient nécessaires. Aussi déplaisant que cela puisse être de devoir céder un peu de terrain.

"Ton groupe ne m'intéresse pas, panique pas. Enfin, le temps qu'il vient pas déranger mes propres intérêts, tu me connais suffisamment pour le savoir ça. Et les armes pouvant autant t'être utiles qu'à moi, on aura qu'à faire moit-moit, d'acc' ? Et je parle aussi de celles de base, hein, pas que des trucs sophistiqués. Je sais me démerder mais j'suis pas une militaire !"

Et là, si Alex était suffisamment honnête envers elle et lui-même, il reconnaîtrait bien qu'elle faisait un effort, non ? Parce que, si elle le voulait vraiment, elle pourrait tout embarquer et même l'obliger à porter les choses pour elle vu qu'elle savait qu'il réagissait parfaitement bien à sa faculté. Bon, fallait l'avouer, elle n'avait pas spécialement l'intention de le doubler. Même avant l'apocalypse, elle avait le plus souvent joué cartes sur table. Entendez pas là qu'elle annonçait les règles dès le départ et, qu'ensuite, elle jouait avec sans prendre les gens en traitre, sauf si eux même décidaient de ne pas jouer le jeu. En attendant, ils avaient déjà passé deux portes sans même entrer dans les pièces attenantes et ce n'était pas comme ça qu'ils allaient faire des trouvailles. Enfin, en l'occurrence, il s'agissait des bureaux des secrétaires, y'avait peu de chances qu'il y ait quoique ce soit d'intéressant là-dedans, à moins de chercher une paire de ciseaux ou une agrafeuse. Par contre, la porte suivante pouvait s'avérer bien plus intéressante... si elle se souvenait bien, c'était là qu'avaient lieu les réunions de la police municipales alors, à défaut d'y trouver des armes, ils trouveraient sûrement des documents qui indiqueraient où elles pourraient être rangés, les stocks de la ville, peut-être même un plan d'urgence ? Devait bien y avoir ça dans toute mairie, non ?

"Par là, ça devrait être intéressant, si mes souvenirs sont bons. A toi l'honneur !"

Sauf qu'avant qu'elle ait le temps de lui ouvrir la porte, un zombie sortit d'un placard pour se ruer sur eux. Sérieux quoi, il fallait même se méfier des endroits qui semblaient anodins ? Qu'est-ce qu'il foutait là-dedans, c'était pas comme si c'était un placard de bouffe ! Coleen n'eut même pas le temps de réagir qu'Alexander lui avait déjà réglé son compte. Pour le coup, ça lui arracha un sourire en guise de remerciement. Il venait certainement lui sauver la vie, elle voulait bien lui concéder. Et c'était un bon rappel pour elle qu'elle se devait d'être un peu plus à l'affût. Elle avait un peu trop eu confiance dans ces lieux qu'elle connaissait si bien. A présent, ce n'était plus la mairie qu'elle avait connue, la mort rôdait dans chaque recoin, elle devait se tenir prête, ne serait-ce pour rendre la pareille au châtain, qu'il ne se sente pas quitte juste pour ça.

"Je sais qu'il y avait des réserves dans la mairie, sans trop savoir ce qu'elles contiennent exactement. Voilà ce que je suis venue chercher." se contenta-t-elle de dire à la place d'un simple "merci".

Ce n'était pas l'entière vérité puisqu'elle avait omis de dire qu'elle savait exactement où se trouvait la réserve mais, de toute façon, sans le code d'accès, ça changeait pas grand chose. Donc, une petite omission, c'était pas vraiment un mensonge, dans ces circonstances. Ça s'excusait non ? Et puis, elle faisait de réels efforts, Alexander s'en rendrait forcément compte la connaissant un peu ? Enfin, pas que ça la préoccupe vraiment, elle s'en foutait de ce qu'il pensait d'elle du moment qu'ils trouvaient un terrain d'entente. Elle ouvrit donc enfin la porte, jetant rapidement un œil à l'intérieur afin de s'assurer qu'il n'y avait pas de danger - en tout cas, en apparence - avant de laisser la place à son partenaire du jour. A lui les premières découvertes, même si ça ne voulait pas dire pour elle qu'elle lui laisserait tout prendre !
egotrip


HRP:
 

_________________

All is fair in love and war




Dernière édition par Coleen Callaghan le Dim 2 Avr - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t68-coleen-callaghan#1
 
Hey, I've just met you, and this is crazy - Ft. Coleen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Et sinon il y a des gratteux sur le forum ?
» DE LA DROITE A LA GAUCHE REACTIONNAIRE , ILS SONT DE VENUS CRAZY !
» Les seigneurs de Dreamland
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» [jeu] Crazy Familly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Herne Bay-
Sauter vers: