AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/07/2017
» messages : 215
» points : 394
» avatar : Hayley Williams
» crédits : Boulet
Red is the new Blake
MessageSujet: When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]   Lun 10 Juil - 22:31

Nora marchait en longeant les murs. Son sac en bandoulière serré tout près d’elle, une main dessus, elle avançait rapidement en jetant des regards à droite à gauche. Elle avait du jouer au chat et à la souris pour parvenir jusque Whitstable Road, la route principale qui lui permettait de quitter les territoires de l’Université près de laquelle elle avait son logement étudiant, jusqu’au centre ville. Il fallait qu’elle se ravitaille, et qu’elle trouve quelques petites choses qui lui seraient sans doute utiles pour traverser la distance entre Canterbury et Whitstable. De l’eau et des denrées non périssables, avec peut-être de quoi rester en vie ne seraient sans doute pas du luxe. On était en début de journée, parce que la demoiselle au cheveux flamboyants préféraient voyager de jour que de nuit quand il s’agissait de traverser les parcs de l’Université. En milieu urbain, c’était une autre affaire, mais s’agissant des mini bois, elle préférait éviter. Elle n’aimait pas ne pas voir où elle mettait les pieds, littéralement. Elle la Blake avait attendu le levé du jour, qui arrivait plutôt alors que le printemps s’installait tranquillement, et avait enfilé son sweat noir, et son bonnet pour protéger ses petites oreilles de la rosée et de la fraicheur matinale, cachant par là une partie de sa chevelure tape à l’œil.

Il fallait plus de temps pour faire le chemin à pieds qu’en bus ou qu’à vélo. Les premiers ne roulaient plus – elle en avait d’ailleurs aperçu une carcasse sur la route, abandonnée avec des vitres brisées et des fauteuils déchiquetés, ce qui lui avait fait presser le pas –, et elle ne possédait pas de vélo parce qu’elle détestait ça. Elle devait ce rendre à l’évidence aujourd’hui que c’était bien stupide. Nora jura contre elle même. Il lui avait fallu trois quarts d’heure pour arriver dans le centre, près des commerces. Elle avait soigneusement évité tout contact avec n’importe quelle ombre se présentant dans son champ de vision, se cachant derrière une poubelle, un coin de rue ou grimpant sur un échafaudage pour rester coincée là cinq minutes durant. Les bruits s’étant éloignés, Nora était descendue en se balançant sur les barres de fer, retombant agilement sur ses pieds. Elle avait réajusté la capuche de son sweat sur son bonnet, puis filé dans une des petites boutiques cachées dans une des ruelles qui partaient de la place de la cathédrale. Nora avait réussi à dégotter quelques paquets de biscuits secs, des dragibus qu’elle détestait mais le sucre signifiait la survie, un briquet et du tabac à rouler. Elle ne fumait pas. Mais c’étaient les seules choses intactes qui restaient dans la minuscule boutique saccagée par d’autres avant elle, cherchant eux aussi à se ravitailler comme faire se peut.

Red avança sur les pavés, jetant quelques coups d’œil par dessus son épaule. Arrivée à hauteur de la boutique de fleurs des frères Massari, elle se tourna vers la bâtisse d’en face qui abritait le repère de l’un des deux, le plus vieux. Nathaniel. Elle n’avait pas eu de nouvelles depuis un moment – à vrai dire elle n’avait pas pu en prendre réellement, son téléphone ayant perdu l’essentiel de sa batterie et les communications ayant été coupées. Mais Nora ne comptait pas rester dans le coin, et avant de partir pour la grande aventure de sa vie, elle voulait s’assurer que Grincheux sur roulettes allait bien. Elle ne savait pas trop à quoi s’attendre lorsqu’elle poussa la porte déjà dans un sal état.

« Ta porte qui jadis tournait si facilement sur ses gonds », récitât-elle, incapable de se rappeler où elle avait lu cette phrase, alors qu’elle passait sa tête par l’enchevêtrement, vérifiant que tout était clair à l’intérieur.

Comme rien ne lui sautait à la figure, Red avança, et monta les marches de l’escalier deux à deux, peu encline à prendre l’ascenseur – est-ce que cette boite de conserve marchait, d’ailleurs ? –. Nora n’aimait pas les ascenseurs. Pas qu’elle aimait les escaliers non plus, mais la simple idée de rester coincée dans un de ces cubes en ferraille lui filait la chaire de poule. Son frère avait du la récupérer dans l’une de ces machines lorsqu’elle avait 12 ans, et qu’une panne d’électricité dans un immeuble de Galway avait ruiné une après-midi entière de ses vacances en Irlande. Son aîné avait réussi –elle ne savait comment– à ouvrir les portes au bout d’une heure et demi, à l’aide de ses bras de jeune homme. Il ne la laissait plus monter seule dans un ascenseur depuis, mais vu qu’elle avait pris soin de ne pas tenter le diable, c’était un effort louable de sa part mais bien vain.


Arrivée à l’étage, elle se trouva face à face avec la porte de l’appartement de Nathaniel. Elle ne savait même pas si il était là, mais la porte était fermée. C’était déjà un bon début, selon elle. Une porte ouverte, c’était souvent mauvais signe par les temps qui courent. Celles qu’elle n’avait pas eu à enfoncer ou à escalader n’avaient jamais présenté quoi que ce soit de bien joyeux derrières dans les dernières semaines de sa petite vie. Dans le lotissement des appartements étudiants qu’elle habitait, les portes fermées représentait le vestige des derniers résidents : ceux qui n’étaient pas partis, pas mort, ou pas zombies. Elle ne savait pas pour autant si ses voisins de chambre étaient aujourd’hui des humains ou des mutants. Et elle ne tenait pas à le savoir. La jeune fille fuyait le contact avec les survivants aux capacités spéciales : trop impressionnants pour elle, et trop risqués aussi. Qui voudrait finir grillé par un bonhomme qui ne savait pas gérer son soudain super don à brûler tout ce qu’il touche ? Si elle en avait rencontrés, ou si elle en connaissait sans le savoir, elle préférait rester dans l’ignorance.

Nora colla son oreille contre la porte, à la recherche d’un bruit précis. Elle se concentra, laissant les vibrations des bruits qui pouvaient provenir de l’intérieur de l’appartement venir jusqu’à elle. Pas de pas de zombie lourdaud, pas de bruit de lutte, pas de bruit de choses qui cassent, mais bien un petit grincement particulier et un frottement. Le son du fauteuil de Nath. Rassurée, Nora toqua.

« Hey papy grincheux, t’es là ? » demanda-t-elle en chuchotant fort, ses deux mains à plat contre la porte, bien qu’elle connaisse déjà la réponse.

Elle n’était pas sûre, ceci étant dit, qu’il l’ait entendu, donc elle porta cinq coups à la porte ; deux, puis trois.





Dernière édition par Nora R. Blake le Mar 11 Juil - 21:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t728-catch-the-red-hea
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 27/04/2017
» messages : 376
» points : 1006
» avatar : Chace Crawford
» crédits : tenshi
» multicomptes : Kylou & Ryan

» appartenance : Alone
MessageSujet: Re: When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]   Mar 11 Juil - 14:16

When Stubborn met GrumpyUne fois n'était pas coutume, Nathaniel était encore resté cloîtré chez lui toute la journée et les journées d'avant. Exception faite pour les repas pris en compagnie de son frère. Pour l'occasion, la plupart du temps, il traversait la rue pour le rejoindre, mais parfois, Ezekiel venait aussi chez lui. C'était sans doute l'un des rares moments où le jeune homme acceptait d'avoir de la compagnie, même s'il râlait constamment sur son petit frère. C'était un peu sa marque de fabrique depuis son accident, de toute façon. Il était l'exemple même d'un changement de personnalité très radical. Bien sûr, celui qu'il était avant était toujours là, quelque part, et peut-être qu'un jour, ce côté plus sympa de sa personnalité finirait par ressortir...mais ce n'était certainement pas pour demain ni après-demain. Bien sûr, il avait commencé à relativiser un peu, notamment suite à une certaine rencontre. La rencontre avec Cupidon, ce jeune homme prêt à aider tout le monde, même les inconnus exécrables comme Nathaniel. Il avait le don de soigner les gens et malgré le comportement du brun, ce jeune homme avait voulu l'aider en lui rendant ses jambes. Mais le contrecoup fut dur, très dur, puisque ce fut Cupidon qui se retrouva momentanément cloué à ce fauteuil. Nathaniel avait tellement culpabilisé qu'il n'avait pas vraiment profité de sa nouvelle liberté retrouvée. Liberté qui, finalement, n'avait pas duré plus de quelques heures. Encore maintenant, il y repensait et ce n'était franchement pas la joie.

Quoiqu'il en soit, il était donc chez lui, en train de tourner littéralement en rond. C'était bien beau de vouloir s'isoler du monde, mais avec le temps, il commençait sérieusement à s'ennuyer. Il avait des livres pour s'occuper, mais il les avait déjà tous lus au moins une fois. Peut-être devrait-il essayer de sortir pour trouver de quoi manger car son frère et lui commençaient à nouveau à être à court. Mais c'était toujours risqué. Pour quelqu'un en pleine possession de ses moyens ça l'était déjà, alors pour Nathaniel, ça l'était encore plus. Il avait sans doute eu de la chance d'avoir survécu à ses dernières petites escapades dehors. En plus, il commençait à manquer de tabac et ça n'aidait en rien à l'amélioration de son humeur. Il avait toujours été un gros fumeur depuis qu'il avait commencé, alors c'était vraiment difficile de devoir se priver. Il savait pourtant qu'un jour, il allait sans doute devoir arrêter et que les cigarettes deviendraient un produit de luxe. Mais pour l'heure, il pouvait au moins savourer l'une des dernières clopes de son paquet. Il avait ouvert la fenêtre du salon, fumant sa clope tout en observant les alentours. C'était plutôt calme, aujourd'hui. Jusqu'à ce qu'il entende frapper à la porte. Qui diable venait encore l'importuner ?

La réponse ne se fit pas attendre. Il entendit une voix étouffée derrière la porte, demandant s'il était là. Le jeune homme soupira. Il savait parfaitement de qui il s'agissait. C'était Nora, une fille qu'il connaissait d'avant l'apocalypse et même avant son accident. Il lui restait très peu de connaissances de cette époque-là et la plupart avaient laissé tomber depuis longtemps. Mais pas elle. Elle était toujours revenue pour prendre des nouvelles et surtout le faire chier. Elle semblait même exceller en la matière, au grand désarroi de Nathaniel. Néanmoins, il avait beau râler, au fond, il l'aimait bien. Peut-être même qu'au fond de lui, il lui était reconnaissant de ne pas avoir laissé tomber. Mais évidemment, il ne le lui avouerait jamais. L'espace d'un instant, il hésita à ouvrir, se disant que s'il ne faisait aucun bruit, elle finirait par s'en aller. Ou pas. Il savait pertinemment qu'elle ne laisserait pas tomber aussi facilement. Il éteignit sa clope, puis se dirigea vers la porte pour l'ouvrir. Depuis les récentes intrusions chez lui, il prenait bien soin de verrouiller à chaque fois. Parfois, il lui était arrivé d'être un peu tête en l'air et d'oublier de verrouiller sa porte...résultat: plusieurs personnes étaient venues l'importuner. Connaissances et inconnus. A croire qu'il y avait un grand panneau invitant tout le monde à entrer chez lui à l'extérieur.

Une fois la porte ouverte, il se décala pour laisser passer la jeune femme, son air ronchon habituel au visage. "Qu'est-ce que tu fais là ?" Même pas de bonjour. Mais c'était normal venant de lui. Il était hors de question d'avouer à Nora qu'il était plutôt content de la voir et qu'il commençait à s'ennuyer un peu, tout seul. "Si t'es encore venue me charrier, tu peux repartir tout de suite." Il soupira et retourna au salon pour reprendre sa clope. Si ça dérangeait la rousse, tant pis pour elle.


© CRIMSON DAY

_________________


Life's a bitch and it hurts like hell


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t630-un-italien-des-fl
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/07/2017
» messages : 215
» points : 394
» avatar : Hayley Williams
» crédits : Boulet
Red is the new Blake
MessageSujet: Re: When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]   Mar 11 Juil - 22:44

Nora attendit. Elle savait que quelqu’un était là. Elle savait aussi que c’était sans aucun doute Nathaniel. Mais elle lui laissa la chance de se déplacer de lui même et de venir ouvrir cette fichue porte. Elle aurait très bien pu la contourner, passer par le toit, mais vu que ça faisait un moment qu’elle n’avait pas vu le brun, elle préférait tester la température de l’eau avant de plonger dedans. Parce que même Nathaniel devait avoir des limites – elle s’en doutait bien –, mais plus encore avec l’ambiance générale. Il avait déjà un moral de chien depuis son accident, si il restait cloitré à tourner en rond dans son appartement, elle n’osait imaginer comme ça devait carburer dans sa caboche.

Bien que si il n’avait pas voulu lui ouvrir, elle lui aurait forcé la main pour s’assurer qu’il allait bien. Mais Nath se déplaça et le bruit des roues sur le sol se rapprocha jusqu’à se stopper derrière la porte, qu’il ouvrit. Ses sourcils froncés et sa moue désabusée la rassurèrent immédiatement : c’était lui, en bonne et due forme. Un grand sourire étira ses lèvres et dévoila ses dents, elle était bien contente de le voir. Il garda même ses salutations habituelles qui consistaient en une absence totale et flagrante de salutation ou d’une quelconque marque de politesse, et disparut dans l’appartement en s’effaçant de la porte. Nora entra et ferma derrière elle. Et en plus il ne voulait pas qu’elle l’embête. Fichtre, sa seule distraction joyeuse depuis des semaines volait en fumée, elle faillit bouder mais un sourire malin prit place sur son visage.

« Je suis venue vérifier comment se portait ta chaise, je m’inquiétais pour elle tu vois. » lâcha-t-elle, les yeux rieurs, sa façon a elle de lui dire qu’elle venait quand même pour lui.

Elle le vit retourner près de sa fenêtre et attraper une cigarette entamée du bout des doigts. Il la ralluma après deux essais de briquet, et tira dessus, sans lui lancer un regard. Nora haussa les épaules pour elle-même et se posa sur le premier fauteuil qui se présentait à elle, sans se rendre compte qu’elle poussait un soupir. En vérité, elle était fatiguée. Les insomnies qui l’avaient tiraillée pendant plusieurs semaines et les cauchemars la poussaient à garder les yeux ouverts toute la nuit, sans parler de l’anxiété qui la rongeait. La jeune femme n’avait pas le repos habituel qu’elle s’offrait, et elle doutait d’en avoir avant un long moment. Un coup d’œil à la pièce lui fit savoir que rien n’avait réellement bougé. Nathaniel ne semblait pas avoir été dérangé par une horde de zombies dégoutants ou quoi que ce soit. Ou alors il était une véritable fée du logis.

« Dis donc, c’est mieux rangé que ma chambre chez toi. C’est que tu dois être bonne à marier alors. » remarqua-t-elle en se tournant vers lui, sa main toujours accrochée à son sac.

La fumée de la cigarette lui parvint grâce à un courant d’air, et elle ne broncha pas, bien qu’elle ne fume pas. Elle n’appréciait pas forcément l’odeur mais elle la tolérait. Pas mal de ses amis fumaient et il lui était arrivé de les accompagner fumer pour tenir la conversation. Mais elle n’avait jamais essayé. Rien, niet, nada. Ou si peut-être une fois, petite, chez un vieil ami de sa grand-mère. Elle devait avoir huit ans lorsque pour s’amuser à faire semblant, elle avait hélé la vieille Irlandaise en lui disant « regardes Mamie, je fume ! », portant la cigarette du bout de ses petits doigts jusque sa bouche pour imiter le papy qui ricanait à côté d’elle. Manque de pot, elle avait bien tiré une latte, et avait manqué s’étrangler avec la fumée. Nora avait toussé à en avoir les larmes aux yeux sous les regards hilares de sa grand-mère et de son ami. Aujourd’hui, elle ne touchait ni à la cigarette, ni à une quelconque drogue, parce qu’elle n’en éprouvait aucun intérêt particulier, et que fumer pouvait ruiner ses compétences en parkour. Elle buvait de l’alcool et ça s’arrêtait là. A présent, elle rêvait seulement de café. De bon vrai café torréfié. Pas d’un tord-boyaux ou de pipi de chat ou de café instantané. Du café, du vrai. Elle pourrait tuer pour du café.

« T’as du café, par le plus grand de saint hasard, s’il-te-plaît ? » demanda Nora, fouillant dans son sac à la recherche d’une de ses dernières trouvailles. « Je vais en avoir besoin, je crois. »

Elle demandait toujours poliment. Bien qu’elle aimait charrier Nath et qu’elle ne le ménageait pas, elle restait une jeune femme polie et élevée correctement. Et la rousse était certaine d’en avoir besoin. Elle devait chercher quelques petites choses en ville avant de prendre le large. Elle était là parce qu’elle ne comptait pas retourner, sauf problème, jusque sa chambre étudiante pour s’y terrer en attendant que la tempête ne passe. Non, elle venait pour vérifier que Nath allait bien, et peut-être lui dire – ou pas, elle n’était pas encore sûre de son choix – qu’elle voulait se rendre à pieds jusque Whitstable. Seule, et par ses propres moyens.

Bonjour le tableau. Helloooo, j’ai tout juste 21 ans, je suis encore vivante, je mesure presque 1m60 et je voudrais me rendre à petits petons jusque Whitstable en traversant la zone et en évitant au mieux des zombies bizarres et carnivores. Sinon ça va et vous ? songea la rousse, exaspérée.

« Hey, tu sais pas si il y a des zombie vegans par hasard ? », demanda-t-elle de but en blanc, l’air blasée.

Elle se sentit soudain un peu stupide. Elle n’avait pas vu Nathaniel depuis plusieurs semaines, ils réalisaient tous les deux qu’ils étaient vivants et elle lui parlait quasiment illico presto des zombies albinos et baveux qui voulaient leurs peaux. En même temps, est-ce qu’il y avait un sujet de conversation plus important ? Le beau temps peut-être ? Ou la floraison des arbres par un printemps presque doux mais aux matinées mordantes par le froid ? Non vraiment, c’était quoi le sujet de conversation normal aujourd’hui ? De toute façon, ce n’est pas comme si elle avait de véritables conversations philosophiques avec Nathaniel. Elle ne s’y était jamais risquée. Non pas qu’elle n’ait pas d’arguments ou d’avis sur telle ou telle question, mais elle ne se sentait pas de taille à affronter la philosophie déprimée et d’une réalité aiguë de jeune homme pour l’instant. Nora était une philosophe optimiste. Parfois, ça lui coûtait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t728-catch-the-red-hea
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 27/04/2017
» messages : 376
» points : 1006
» avatar : Chace Crawford
» crédits : tenshi
» multicomptes : Kylou & Ryan

» appartenance : Alone
MessageSujet: Re: When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]   Dim 16 Juil - 1:02

When Stubborn met GrumpyDire qu'il n'était pas content de voir Nora aurait été mentir, mais Nathaniel était bien trop têtu pour l'admettre à haute voix. Après tout, il avait une réputation de gros grincheux qui n'aimait personne à tenir. Ou pas. Quelque chose lui disait que les zombies n'en auraient strictement rien à voir. Et les vivants non plus. Sauf peut-être les quelques personnes qui supportaient encore sa présence, celles qui s'étaient accrochées malgré tout - comme Nora. Au fond, ça lui faisait plaisir qu'elle soit venue prendre de ses nouvelles, mais encore une fois, il n'allait jamais l'avouer. Alors, il se comporta comme toujours, l'air renfrogné, parlant à peine et retournant à sa clope sans même demander à la jeune femme si ça la dérangeait. Pourtant, ça aurait été la moindre des politesses. Mais la politesse avait-elle encore une valeur ces jours-ci ? Il n'en savait rien. De toute façon, il ne sortait pas souvent et ne fréquentait donc pas beaucoup de gens. Par contre, il en voyait pas mal passer sous sa fenêtre, soit poursuivis par des zombies, soit cherchant un squat ou des vivres. Il avait déjà eu plusieurs visiteurs indésirables et depuis, il ne faisait plus l'erreur d'oublier de verrouiller sa porte. Sérieux, comment avait-il pu oublier quelque chose d'aussi normal et sans doute plus vital que jamais ? Il ne répondit même pas aux premières paroles que la jeune femme lui adressa, se contentant d'émettre un petit grognement. Et elle eut droit à un nouveau grognement lorsqu'elle évoqua l'état de l'appartement, mais cette fois-ci, il parla. Miracle ! "J'ai pas spécialement envie de vivre dans un taudis."

Il poussa un petit soupir et finit par se tourner vers Nora après avoir terminé sa clope. L'une des dernières...Le manque serait terrible. Parfois, il se demandait pourquoi il avait commencé à fumer ou pourquoi il n'avait pas essayé d'arrêter. Mais en même temps, il n'aurait jamais deviné que le monde partirait en couille. Personne n'aurait pu le deviner. Sauf les responsables de cette catastrophe. Car le jeune homme était convaincu que ce virus n'était pas apparu par hasard. Théorie du complot ? Probablement. Mais connaître la vérité ne changerait plus rien, de toute façon. Il observa un instant Nora, fronçant les sourcils à sa question. Elle était polie. Elle l'avait toujours été, malgré tout ce que Nathaniel pouvait parfois lui balancer à la gueule. "Ça dépend. J'ai quoi en échange ?" Rien n'était gratuit, surtout maintenant. Néanmoins, il avait beau avoir dit ça, il savait parfaitement qu'il allait proposer un café à la jeune femme. Au fond, il était quelqu'un de gentil et celui qu'il avait été jadis était toujours là, quelque part. Et parfois, il refaisait surface l'espace de quelques instants. En fait, c'était même plus fréquent depuis une certaine rencontre. Une rencontre qui avait été comme un don du ciel...avant que tout ne s'effondre à nouveau. Ce gars qui savait soigner les gens avait réussi à le faire remarcher. Pendant quelques malheureuses petites heures. Mais le pire avait été l'effet que ça avait eu sur l'autre qui s'était retrouvé paralysé à sa place. Nathaniel s'en était tellement voulu qu'il n'avait même pas vraiment profité de sa nouvelle liberté. Et puis, les effets avaient fini par s'estomper, son bienfaiteur avait retrouvé sa mobilité et Nathaniel son fauteuil. Peut-être était-ce ainsi que devaient être les choses, finalement...mais il avait toujours du mal à l'admettre.

"C'est bien parce que c'est toi..." Il avait marmonné ces mots avant de se diriger vers la cuisine. Il n'y avait plus grand chose dans cette cuisine, mais il restait du café. Et grâce à son petit générateur, il avait même les moyens de faire chauffer de l'eau. Si ce n'était pas du luxe, ça ! Du coup, il eut envie de se préparer un petit café aussi. Il en avait certainement besoin. Tout était à portée, il pouvait donc s'en occuper sans problèmes. Et il espérait bien que Nora n'ait pas la fausse bonne idée de vouloir l'aider. C'était bien une chose qu'il ne supportait pas. Tous ces gens qui demandaient en permanence s'il avait besoin d'aide étaient juste lourds. Très lourds. Nathaniel savait très bien se débrouiller seul. Du moins, dans la plupart des situations. Alors qu'il préparait le café, il s'arrêta dans son mouvement en entendant Nora parler de zombies vegans. Elle était sérieuse ? Merde. Il avait presque envie de rire. Presque. "N'importe quoi. Si ça existait, on en aurait déjà entendu parler." Même s'il n'avait finalement pas ri, on pouvait parfaitement déceler une petite lueur amusée dans son regard. C'était un exploit d'avoir réussi à provoquer ça, vraiment. "Mais ce serait bien pratique quand même..." Il poussa un petit soupir et alluma la bouilloire. Quelques instants plus tard, l'eau était assez chaude et il la versa donc dans les deux tasses préparées tout à l'heure. "T'y habitue pas, surtout !" Il ne manquerait plus qu'elle ait la merveilleuse idée de venir le voir pour prendre un café tous les jours.


© CRIMSON DAY

_________________


Life's a bitch and it hurts like hell


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t630-un-italien-des-fl
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/07/2017
» messages : 215
» points : 394
» avatar : Hayley Williams
» crédits : Boulet
Red is the new Blake
MessageSujet: Re: When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]   Lun 17 Juil - 17:42

Nora trépignait. Nathaniel avait du café. Ô précieux café... Elle lui fit un de ses plus beaux sourires, se tournant doucement sur son fauteuil pour le suivre du regard alors qu'il se déplaçait vers sa cuisine, où il commença sa chorégraphie de personnes qui s'y connaissent dans leurs environnements pour faire couler le précieux liquide. Une véritable bénédiction. Toute personne plus ou moins normale aurait peut-être trouvé déplacé qu'on demande quoi que ce soir en échange, mais ce n'était pas son cas, c'est pour cela qu'elle replongea un instant sa tête dans le fond de son sac, à la recherche de ses dernières trouvailles. Le brun avait l'air un peu plus à cran que d'habitude, sans doute qu'il ne fumait pas assez -bien qu'il soit profondément ridicule d'affirmer une telle chose, puisque tout le monde fume trop. C'était stupide de penser qu'il était à cran à cause de la cigarette et non pas de l'état général des choses : le monde s'était transformé en zombieland, tout de même.

Nora extirpa le paquet de tabac du fin fond de son cabas sans fin, le secoua devant sa tête et se retourna de nouveau vers Nathaniel, lui lançant un clin d'oeil avec un sourire malin. Elle doutait qu'il refuse sa proposition de troc. A elle le café, même une seule tasse.

« Rhooo, dommage !» s'exclama-t-elle, quand grincheux lui confirma qu'il n'existait pas de zombie vegan. « on devrait peut-être leur soumettre l'idée, qui sait. M'enfin, pas sûre d'avoir le temps qu'il nous écoutent...» continua la rousse en haussant des épaules.

Elle se leva pour se poser près de la cuisine, appuyée contre le plan de travail, qui bien qu'un peu bas, la supportait tout de même vu qu'elle n'était pas bien grande. Pendant qu'il s'affairait elle jeta un coup d'oeil alentours. Au fond, elle était contente de revoir son grincheux préféré. Elle était aussi rassurée de voir qu'il allait bien, mais il fallait qu'elle s'avoue à elle même que dans sa grande stupidité elle n'avait pas songé qu'il puisse aller mal. C'était idiot, et peut-être un peu égoïste ? Elle avait plus songé à tous les moyens possibles et inimaginables de contacter sa propre famille que de vérifier que ses connaissances et amis à proximité se portaient bien. Et en plus elle s'en allait. Le remord prit place dans ses veines et elle fronça du nez, tique nerveux. Elle tendit le paquet de tabac dans la direction de Nathaniel, esquissant un sourire en coin.

« Normalement je t'en aurais jamais passé, mais à l'heure actuelle Grincheux, je préfère que tu meurs d'un cancer des poumons plutôt que d'un bisous baveux de zombie.» dit-elle. « Bien sûr si tu pouvais éviter de mourir tout court ça serait plus fun.»

Elle essayait de plaisanter parce qu'elle n'arrivait pas à faire face à tout ça. Elle détestait la mort. Elle avait peur de mourir, et elle ne pouvait pas intégrer que les gens qu'elle aimait allaient la quitter un jour, que ce soit dans la nature des choses ou non. Nora voyait encore le visage horrifié de Tommy flotter devant ses yeux alors qu'un zombie s'attaquait à son cou. Elle du se forcer à respirer comme Kyle le lui avait appris pour chasser le très mauvais souvenirs de l'instant présent. Nathaniel versa l'eau chaude dans deux tasses, la taquinant à son tour. Elle sourit, et s'agita comme une gamine -qu'elle était-, trop heureuse de retrouver le saint café.

« Bah pourquoi pas ? Ça serait une bonne habitude à prendre je trouve ! Sinon, quoi de neuf docteur ? »

Ça aussi, ce n'était franchement pas intelligent. C'était de la pure politesse, et une manière subtile mais bien vaine d'essayer de faire parler Nathaniel plus que d'ordinaire -comme c'est drôle !- pour pouvoir gagner un peu de temps. Bien sûr qu'elle voulait de ses nouvelles et son avis sur ce qui les entourait ou connaître la couleur de ses chaussettes. Mais surtout elle savait qu'elle retardait le moment où elle allait lui dire qu'elle partait. Ou peut-être bien finalement qu'elle ne le lui dirait pas et qu'elle s'en irait comme une voleuse. Après tout, qui savait qu'elle était encore en vie -bon, à part Nath et quelques pelés-, et qui se rendrait compte qu'elle serait partie pour Whitstable ? Nora fronça du nez une fois de plus. Si elle partait, est-ce que Grincheux s'inquièterait de ne jamais la voir revenir ? Parce qu'il fallait dire les choses telles qu'elles étaient : elle ne savait pas quand elle pourrait revenir ni si elle allait revenir. Peut-être qu'elle mourrait à Whistsable. Ou bien même avant d'avoir atteint la maison familiale. Red se sentit mal. Elle ne voulait pas mourir.

Elle posa ses deux mains sur la tasse chaude de café que lui avait tendue le brun au fauteuil, et le regarda à nouveau, clignant des yeux. Il avait l'air un peu excéder, mais le paquet de tabac qu'elle lui avait fourni semblait alléger son humeur. Un tout petit peu. De pas grand chose. Nora porta la tasse sous son nez pour inspirer l'odeur de café, fermant les yeux pour apprécier le réconfort qui envahirait bientôt sa petite personne, et qui, elle espérait, lui donnerait un peu de courage. Elle se retourna, et retourna s'effondrer sur le fauteuil qu'elle occupait précédemment tout en prenant soin de ne pas renverser une goûte du précieux nectar. Là elle observa Nathaniel, jouant à pile ou face pour lui dire ou ne pas lui dire. Est-ce qu'il y avait des zombies pour prédir la bonne aventure ? Une Madame Irma de zombiland ?

_________________
Because All We Know is Falling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t728-catch-the-red-hea
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 27/04/2017
» messages : 376
» points : 1006
» avatar : Chace Crawford
» crédits : tenshi
» multicomptes : Kylou & Ryan

» appartenance : Alone
MessageSujet: Re: When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]   Jeu 27 Juil - 2:58

When Stubborn met GrumpyÉtait-il en train d'halluciner ou Nora avait-elle un paquet de tabac entre les mains, là ? Elle le narguait, c'était évident. Mais si elle espérait le voir la supplier une connerie du genre, elle se trompait lourdement. Jamais Nathaniel ne ferait une chose pareille. A ses yeux, c'était une marque de faiblesse et s'il y avait bien une chose qu'il détestait, c'était de paraître faible. Les gens avaient déjà trop souvent tendance à le traiter comme s'il était mourant, alors ce n'était vraiment pas la peine d'en rajouter et même le manque de nicotine n'y changerait rien. De toute façon, au fond de lui, il savait que la jeune femme finirait par lui donner ce fichu paquet. Au moins, sa bêtise concernant d'éventuels zombies vegans avait réussi à détendre un peu le jeune homme et à le faire se sentir amusé, un tout petit peu. Il détestait l'admettre, mais voir quelqu'un d'autre que son frère lui faisait du bien. Et quelqu'un qui n'essayait pas de le bouffer, de le tuer ou de le dépouiller de ses maigres possessions. Il poussa un petit soupir, ne voulant rien ajouter avant de finalement hausser un sourcil lorsque Nora lui tendit enfin le fameux paquet de tabac. "Comme c'est aimable de ta part. Vraiment." Il attrapa le paquet et le posa un peu plus loin. Il espérait avoir de quoi se rouler lui-même ses clopes quelque part. Sinon, ça ne lui servirait pas à grand chose. Dans tous les cas, et même s'il ne le montrait pas vraiment, il était quelque peu touché par les mots de la rousse. Savoir qu'au moins une autre personne, outre son frère, ne tenait pas à le voir mourir lui faisait étrangement du bien.

"Je compte pas crever de si tôt." Il avait marmonné ces mots, comme s'il n'assumait pas vraiment ce qu'il disait. Pourtant, il n'y avait aucune honte à admettre qu'on voulait vivre. Sauf quand on s'appelait Nathaniel et que depuis deux ans, on se la jouait vieux grincheux qui n'aimait rien ni personne et qui avait perdu la volonté de vivre. Mais quelque chose avait changé récemment. Quelque chose dont il n'était pourtant pas prêt à parler à quelqu'un. Exception pour son frère qui avait été témoin de ce qui s'était passé quelques semaines plus tôt. "Et si tu pouvais éviter d'y rester toi aussi, ce serait cool." Bon sang. Pourquoi avait-il dit ça ? Ça montrait qu'il appréciait Nora et qu'il n'avait aucune envie de la voir mourir. Bah...maintenant que c'était dit, il ne pouvait plus revenir en arrière de toute façon. Il tenta donc de s'occuper momentanément l'esprit en préparant le café, lançant que ça ne devait pas devenir une habitude. Mais peut-être qu'au fond, il avait envie que ça en devienne une. Oui, peut-être. Il réprima un soupir à la question de son interlocutrice. Quoi de neuf, docteur ? Avant qu'il ne s'en soit rendu compte, des mots totalement ridicules franchirent le seul de ses lèvres. "Tu veux une carotte avec ça, peut-être ?" Il faisait évidemment référence à ce lapin qui semblait adorer prononcer ce genre de phrase. Comment il s'appelait déjà ? Bugs Bunny ? Depuis combien de temps Nathaniel n'avait-il pas regardé un truc totalement débile à la télé ? La question était ridicule au fond. Mais parfois, ces conneries lui manquaient. Sa vie d'avant lui manquait, tout simplement. Néanmoins, il n'était très probablement pas le seul dans ce cas-là, loin de là.

Il suivit Nora jusqu'au salon et fronça les sourcils en sentant son regard sur lui. Ça commençait à devenir sérieusement agaçant quand même. "Quoi ? Crache le morceau ! Tu crois que j'ai pas remarqué que tu veux me dire un truc depuis tout à l'heure ?" Il n'était pas aveugle et le comportement de Nora laissait croire qu'elle se retenait de lui dire quelque chose, ou qu'elle n'osait pas le lui dire. Il pouvait évidemment se tromper et peut-être était-il seulement parano, mais de toute façon, ça ne coûtait rien de demander. "Comme ma vie est une succession de journées qui se ressemblent...parle-moi plutôt des tiennes..." Nathaniel qui posait une question et qui semblait vraiment intéressé par la réponse ? Encore un petit miracle. Toutefois, c'était aussi pour éviter de parler davantage de lui et se rendre compte que sa vie était à chier. Il y avait bien l'épisode avec Cupidon...mais il ne se sentait vraiment pas du tout prêt à en parler. Et puis, il parviendrait peut-être à tirer les vers du nez de Nora car il restait convaincu qu'elle lui cachait quelque chose.


© CRIMSON DAY

_________________


Life's a bitch and it hurts like hell


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t630-un-italien-des-fl
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/07/2017
» messages : 215
» points : 394
» avatar : Hayley Williams
» crédits : Boulet
Red is the new Blake
MessageSujet: Re: When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]   Dim 30 Juil - 23:16

Nora sourit aux différentes remarques de Nath. Oui elle resterait vivante, et sans manger de carottes. Enfin, c’était ce qui était prévu. Même si les carottes ne la dérangeaient pas, qu’elles n’avaient jamais essayé de la tuer ou qu’elle n’avait pas de haine absolue à leur encore d’avoir presque une couleur proche de celle de ses cheveux – c’était de leur fautes, à ces maudites carottes, elles ne pouvaient pas être violettes ? ou bleues-, ce n’était pas les carottes qui lui manquaient le plus. En plus, c’était pas utile, les carottes. Ce nétait pas comme si elle pouvait se défendre en sortant une carotte de sa poche. Quoi que le zombie serait peut-être tellement surpris qu’il finirait par mourir de rire ? Et elle serait sauve ?

Bref. La rouquine se sentit observée par le grincheux, et lorsqu’il s’agaça devant une hésitation qu’elle ne pensait pas avoir affichée, son nez se plissa, tic nerveux. C’était bien sa veine. Elle devait encore travailler son pokerface, sinon elle n’arriverait jamais à survivre dehors. Alors si en quelques minutes Nathaniel avait remarqué le doute qui l’habitait, c’était qu’elle était lisible, et ce n’était franchement pas une idée qui lui plaisait. Elle sirota son café, profitant de la chaleur qui s’en dégageait et de l’agréable goût amer sur l’arrière de sa langue. Cherchant à peser le pour et le contre. Elle soupira entre deux gorgées. Avant qu’elle n’ait pu se décider, Nathaniel lui demanda de lui raconter ses journées. Elle se mit à rire.

« Oh, pour l’instant, j’ai refait la déco de ma chambre étudiante tous les jours vu que j’évitais le monde extérieur. Je suis pourtant pas bonne à marier parce que c’est toujours le foutoir. C’est aussi bien rangé que les poils de barbe d’un jeune adulescent.

Elle cligna des yeux, un sourire malin aux lèvres. Sa chambre, c’était toujours un capharnaüm. Avant, elle aurait dit bien volontiers que c’était l’Apocalypse, mais elle ne savait apparemment pas de quoi elle parlait. Qu’elle ironie. Elle était bordélique, c’était dans sa nature propre. Mais depuis quelques mois, ça chambre, à côté du dehors, c’était presque le château de Cendrillon. Quoi qu’à y regarder de plus près, pas exactement. L’appartement de Nathaniel devait être le château de Cendrillon. Sa chambre c’était les écuries.

« Sinon, je saute à droite à gauche pour trouver de quoi manger, continua-t-elle. Et…

Elle hésita encore une fois. Le regard furibond de Grincheux qu’il lui avait déjà lancé quelques minutes plus tôt, en s’énervant un peu, la dissuada d’hésiter. Elle porta sa main à sa bouche, mordillant ses ongles. Ce n’était pas arrivé depuis ses années de collège, ce qui montrait clairement que les mois précédents et ses dernières décisions l’avaient vraiment travaillés. Sans parler de Tommy et de ses cauchemars… La rousse secoua vivement la tête et repris sa phrase.

« … et je vais partir pour Whistsable », lâcha-t-elle, regardant le fond de son café.

Un subit sentiment d’abandon la pris. Elle se sentait abandonné dans cette situation si compliquée, sans nouvelles des autres, ni de son frère. Elle avait aussi l’impression d’abandonner ceux dont elle ne partait pas à la recherche. C’était idiot, parce qu’elle savait qu’elle ne pouvait pas chercher tout le monde. Elle ne pouvait pas courir après les traces ou non traces de tous ses amis. Elle ne pouvait pas non plus s’empêcher de chercher parce qu’elle en savait quelques uns encore en vie. Et pourtant, il lui arrivait de se dire que peut-être, peut-être, elle devrait rester avec ceux qui étaient encore là, parce qu’elle n’avait aucune certitude de retrouver les autres. Nora se mordit la lèvre très fort. Si elle avait eu un shot à la place de son café, elle l’aurait avalé sans sourciller.

« Et toi, tes journées ? » tenta-t-elle, sachant parfaitement que ça ne détournerait pas le sujet électrique de son départ. Nora aurait annoncé qu’un éléphant rose se trouvait derrière Nathaniel que ça aurait sans doute eu le même effet.

Elle jeta un coup d’œil au brun dans son fauteuil, se voulant impassible pour une fois. Elle devait peut-être prendre des cours de théâtre aussi. Mais pas sûrs que les zombies tiennent un cours, ni même qu’ils ne montent une comédie musicale. L’image d’un zombie en tutu effleura dans son esprit, ce fut aussi dérangeant que de penser à Sa Majesté en roller. Parfois elle se fatiguait elle-même.

Elle regarda ses ongles avec dédain. Pas question de se remettre à les ronger. Foi de Red, elle n’en arriverait pas là pour passer ses nerfs. Elle trouverait autre chose à faire. Si il fallait éplucher des carottes sauvages avec ces mêmes ongles, et bien elle le ferait. Elle prendrait le temps qu’il faudrait. Nora jeta un coup d’œil dans la pièce une nouvelle fois, et regarda par la fenêtre. Ils étaient déjà bien avancés dans l’après-midi. Elle passerait sans doute la nuit dans les parages avant de décoller au petit matin. Pas moyen qu’elle s’en aille en pleine nuit, sans pouvoir voir où elle se rendait. La simple idée de ne pas voir ses pieds la travaillait de manière générale, ne rien voir de sa personne n’était pas une option si elle devait mettre un pied devant l’autre.

« Tu as vu des gens, ces derniers temps ? Et ton frère ? » reprit-elle, pour essayer d’appuyer sa dernière question.



_________________
Because All We Know is Falling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t728-catch-the-red-hea
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 27/04/2017
» messages : 376
» points : 1006
» avatar : Chace Crawford
» crédits : tenshi
» multicomptes : Kylou & Ryan

» appartenance : Alone
MessageSujet: Re: When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]   Ven 15 Sep - 6:28

When Stubborn met GrumpyNathaniel ne masqua pas son agacement lorsque Nora se mit à lui parler de sa chambre. Franchement… qu’est-ce qu’il en avait à foutre si sa piaule était rangée ou non.. c’était l’apocalypse. Ces choses-là n’avaient plus la moindre importance, même si le jeune homme aimait garder un certain ordre dans son appartement. En même temps, il ne pourrait plus vraiment s’y déplacer s’il laissait tout et n’importe quoi traîner au sol. Alors même si ça le faisait chier de ranger, il n’avait pas le choix. « Tu sais…je me fiche de ta chambre. » Ce n’était pas très sympa d’avoir dit ça à haute voix, mais Nathaniel n’était, de toute façon, pas connu pour être sympa. Du moins, c’était un air qu’il se donnait. Au fond, il n’était pas méchant. Après tout, il était déjà venu en aide à plusieurs personnes en les accueillant chez lui et ce, même s’il disait tout le temps qu’il voulait rester seul et qu’il n’en avait rien à faire de ce qui pouvait arriver à tous ces crétins dehors. Il se mentait à lui-même, mais ce n’était pas nouveau. Il ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi certaines personnes, comme Nora s’accrochaient encore et tenaient encore à venir le voir, à lui parler. Non, vraiment… il ne comprenait pas. Il devrait peut-être leur demander un jour. Le brun s’apprêta à répliquer lorsque la jeune femme lâcha sa petite bombe. Elle…quoi ? Il avait bien entendu ? Il fronça les sourcils et l’observa un instant en silence. Elle paraissait sérieuse. Merde alors. Il n’aurait pas pensé que cette révélation lui ferait un tel effet.

Quel effet au juste ? Il ressentait de la déception, mais aussi une sorte de peur. La peur qu’il arrive quelque chose à la rousse sur la route. Pourquoi ? Parce qu’au fond, il tenait à elle, voilà pourquoi. Et même si Whitstable n’était pas si loin que ça, en pleine apocalypse, avec des rues remplies de zombies et très peu de véhicules encore en état de marche…oui, c’était loin. « Qu’est-ce que tu vas foutre là-bas ? » Il tenta de ne rien laisser paraître. Après tout, Nora ne lui devait rien et elle était libre de faire ce qu’elle voulait. Parfois, Nathaniel aussi aimerait pouvoir en faire autant. Pouvoir aller où bon lui semblait n’était pas vraiment possible pour lui. Une nouvelle fois, il ne put s’empêcher de maudire sa situation et de se dire qu’au fond, il ne faisait que perdre son temps sur cette Terre. Bien sûr, son interlocutrice tenta de noyer le poisson en changeant de sujet et en interrogeant Nathaniel sur ses journées. Si elle pensait que ça marcherait, elle se trompait lourdement. « Mes journées sont toujours les mêmes. J’ai rien à dire. Réponds à ma question. » Il la fixait d’un air mécontent, mais bon…c’était presque son air naturel en ce moment. Il finit par lâcher un soupir, agacé. « Mon frère va bien. J’ai vu quelques personnes, mais j’ai rien à dire sur eux. » Tellement aimable, ce Nathaniel. En même temps, il n’avait pas envie de parler de lui. Il n’avait pas envie de parler de Cupidon, sans doute sa seule rencontre intéressante de ces dernières semaines…mais une rencontre qui lui laissait un goût bien amer.

C’était très paradoxal car d’un autre côté, il avait envie, voire besoin, d’en parler à quelqu’un. Bon sang, ce qu’il était faible. Il fixa un instant ses genoux avant de relever les yeux vers la jeune femme. « En fait…j’ai rencontré un gars qui a le don de guérir les gens. » Pourquoi racontait-il tout ça ? Pourquoi choisissait-il délibérément de revivre cet instant douloureux ? « Il a proposé d’essayer de me soigner et…bien sûr j’ai accepté. J’veux dire…n’importe qui l’aurait fait à ma place, non ? » Il prit une profonde inspiration. « Et le gars a réussi. Il m’a fait remarcher. Tu peux pas savoir quelle joie j’ai ressentie… jusqu’à ce que je réalise qu’il s’était effondré et qu’il n’arrivait plus à marcher… Je… Je me suis senti tellement mal. J’ai jamais voulu que quelqu’un vive la même chose que moi, surtout quelqu’un comme lui, quelqu’un de vraiment…gentil et altruiste. Du coup, j’ai pas vraiment pu me réjouir. Je m’en voulais tellement. » Cette journée avait été très bizarre et s’il avait pu ne jamais la vivre, il en aurait sans doute été bien plus heureux. Néanmoins, dans un sens, ça l’avait tout de même un peu aidé. Il était certes encore le Nathaniel ronchon qu’on connaissait, mais il commençait peu à peu à accepter sa situation. Il y avait encore beaucoup de boulot, mais il était sans doute sur la bonne voie. « Finalement, au bout de quelques heures…les effets ont disparu et le gars a retrouvé l’usage de ses jambes. » Il n’ajouta rien et se tourna vers la fenêtre pour regarder dehors pendant un moment. Repenser à tout ça était toujours douloureux, mais il était content d’en avoir parlé quand même. « Je sais même pas pourquoi je te raconte tout ça… » Vraiment ?

© CRIMSON DAY

Spoiler:
 

_________________


Life's a bitch and it hurts like hell


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t630-un-italien-des-fl
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/07/2017
» messages : 215
» points : 394
» avatar : Hayley Williams
» crédits : Boulet
Red is the new Blake
MessageSujet: Re: When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]   Dim 24 Sep - 19:40


Elle cru d’abord qu’il était en colère. Après tout, ça lui arrivait souvent d’être ronchon, mais là elle avait l’impression qu’il atteignait un autre stade. Est-ce que Nora pouvait vraiment le lui reprocher ? Coincé dans son appart’, dans sa situation, avec l’Apocalypse dehors, il y avait quoi devenir fou. Elle, elle pouvait encore bouger, sortir, même avec le danger, elle avait sans doute moins à s’en faire que Nathaniel. Ca devait être ça, qui le chiffonnait, au fond. Enfin, c’est ce qu’elle pensait.

Après l’avoir rembarré sur l’état de sa chambre comme elle aurait pu s’y attendre, le jeune homme lui avait demandé ce qu’elle pouvait bien aller foutre à Whistsable. Elle avait envie de dire qu’elle y allait pour faire des crêpes tellement la question lui semblait idiote. Elle ouvrit donc la bouche, un peu agacée, après tout sa famille venait de là-bas, mais se ravisa. Un question effleura à la bordure de son esprit : avait-elle jamais dit à Nathaniel qu’elle venait de la côté ? Après tout, elle en avait bien parlé à de nombreuses personnes ici, à Canterbury, mais repassant un bon nombre de leurs conversations qui ressemblaient beaucoup à des matchs de ping-pong de chamailleries, elle ne se rappela pas lui avoir donné cette information.

« Je ne te l’ai peut-être jamais dit, mais je viens de là-bas. Je n’ai plus de nouvelle d’aucun membre de ma famille depuis que tout ce merdier a commencé. Je me dis que peut-être… » commença-t-elle à s’expliquer, sa tasse de café refroidie entre les mains, ses doigts jouant autour alors que ses yeux détaillaient une nouvelle fois la composition de la pièce. « … peut-être qu’ils auront le même réflexe que moi et qu’ils rentreront à la maison ou qu’ils m’y laisseront un message… »

C’était un espoir presque vain. Mais la rouquine ne pouvait s’empêcher de penser qu’il n’y avait pas d’autre alternative possible : son frère la connaissait par cœur, il ne viendrait surement pas chercher dans tout Canterbury pour la retrouver, et il irait sans doute aussi vite que possible à la maison, pensant qu’elle y serait. Quant à ses parents, elle était certaine qu’ils étaient « coincés » à l’étranger, et qu’ils n’avaient aucun moyen de pénétrer sur le territoire pollué de catastrophes et apocalyptique qu’était devenu leur pays. Puis à Whistsable, il y avait un bon nombre des gens qui l’avaient aidée aux premières heures difficiles du fléau. Elle espérait secrètement les revoir pour les remercier.

C’était triste, un peu, de ses dires qu’on voulait les revoir pour les remercier sans croire un seul instant que ce serait dans de meilleures conditions, sans pouvoir se dire « quand ça sera fini ». Nora n’était d’ordinaire pas défaitiste, mais aujourd’hui, en voyant les nuages s’amonceler dans le ciel pour lui crier qu’il allait pleuvoir et qu’elle ne pourrait pas prendre la route de suite, elle avait envie de hurler. Red pesta contre elle-même en fronçant les sourcils, s’enfonçant dans le fauteuil et reportant son attention toute entière sur Nathaniel qui venait de reprendre la parole, ce qui était assez anodin.
Son frère allait bien, et Nora en fut relativement soulagé. Ca faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas vu. Et c’était rassurant de savoir que, quelque part, si il était dans les parages, il pourrait veiller un peu sur Nathaniel. C’était rageant de songer de la sorte. Elle n’aimait pas particulièrement penser que grincheux avait besoin d’aide, c’était d’ailleurs souvent rarement le cas, elle trouvait qu’il s’en sortait très bien, voir de mieux en mieux. Mais dans les conditions dans lesquelles ils vivaient (ou survivaient) à présent, son fichu cerveau ne pouvait pas s’empêcher d’arriver à la conclusion que Nath’ était dans de beaux draps. Ce qui était complètement ridicule, quelque part.

Elle hocha la tête avec un sourire en coin, pour lui faire comprendre qu’elle était contente de l’apprendre. Elle était aussi contente d’être passer le voir, ça leur faisait sans doute du bien à tous les deux, l’université semblant aussi déserte que la ville. Et si Nath’ semblait parfois être un ours solitaire, Nora était plutôt du style teddy bear qui aime la compagnie régulière. Un petit panda roux, en fait.

Elle cligna des yeux alors qu’il lui racontait qu’il avait rencontré une de ses personnes aux pouvoirs surnaturels, mordus par des zombies. Au début, elle ne su vraiment que dire. Nora ne savait pas très bien comment fonctionnait tout ce processus. Elle avait évité le contact avec les zombies, et n’avait pas réellement croisé la route de mutants – si c’était comme ça qu’on pouvait les appeler. Ou alors sans le savoir. Et la seule personne mordue sous ces yeux lui donnait encore des cauchemars, elle ne savait pas si il avait muté ou non. La simple idée la fit frissonner. Elle se frictionna les bras, réajusta son sweat. Mais entendre que Nathaniel avait pu récupérer l’usage de ses jambes lui donna deux sentiments contraire : elle fut très heureuse pour lui quand la réalisation à la fin de son explication la frappa, elle était à mi-chemin entre l’horreur et la tristesse.

A quoi ça pouvait bien ressembler, de penser que l’on va finalement mieux, mais que ce n’est que de courte durer ? Comme un cancer dont on pense s’être défait, mais qui revient à la charge, vous faisant ravaler vous espoirs et moments de joie. Ajouté à cela que Nathaniel s’était sentit coupable pour son bon Samaritain. Nora ne savait pas vraiment quoi dire, mais finalement elle ouvrit la bouche.

« Tu me racontes ça parce que t’en as besoin. Et si tu veux mon avis, et même si t’en veux pas, je ne pense pas que tu doives te sentir coupable. Qu’il ait su ou non avant de t’aider ce qui allait lui arriver, il l’a fait avec bonne volonté et bon cœur, et je pense donc que tu devrais rester sur ce bon sentiment, plutôt que de réfléchir au fait qu’il se soit retrouver à ta place. Parce que tu sais, Nath’, parfois, les gens qui t’aiment, ils voudraient être à ta place pour te laisser souffler. C’est un sentiment égoïste, mais tu dois l’accepter. », fit-elle, à demi-songeuse, pesant ses mots.

Après tout, même Nora serait prête à rester assise quelques heures par jour dans un fauteuil à roulette si ça pouvait le laisser vivre plus sereinement. A condition qu’il lui mette des roulettes à turboréacteur, à son fauteuil. Elle sourit toute seule, mais ses yeux disaient tout.

_________________
Because All We Know is Falling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t728-catch-the-red-hea
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 27/04/2017
» messages : 376
» points : 1006
» avatar : Chace Crawford
» crédits : tenshi
» multicomptes : Kylou & Ryan

» appartenance : Alone
MessageSujet: Re: When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]   Dim 19 Nov - 4:18

When Stubborn met GrumpyPeut-être que Nora lui avait déjà parlé de sa famille et d'où elle venait, mais à vrai dire, il ne s'en souvenait plus vraiment. Il y avait certaines choses qui entraient par une oreille et qui ressortaient par l'autre. Surtout quand on était un gars totalement associable comme lui. Néanmoins, il pouvait comprendre la jeune femme. Peut-être qu'à sa place, il aurait fait la même chose. L'espoir était sans doute un peu tout ce qu'il leur restait actuellement... même si Nathaniel n'en avait plus beaucoup. Et ça datait du jour où il avait eu son accident et donc bien avant l'apparition des zombies et de tout le reste. "Je vois..." Il poussa un petit soupir. Il ne voulait pas admettre qu'il serait certainement inquiet pour la jeune femme et qu'il attendrait sans doute de ses nouvelles chaque jour. "Je suppose que c'est compréhensible... mais n'espère pas trop non plus si tu veux pas être déçue." Toujours aussi optimiste. Il poussa un petit soupir en se disant qu'il aurait tant aimé que les choses redeviennent comme avant. Hélas, ce ne serait plus jamais le cas. Et il était coincé dans ce maudit fauteuil, dans ce maudit appartement. Certes, il avait choisi cet isolement, mais en même temps, il fallait être réaliste. Il n'avait quasiment aucune chance à l'extérieur.

Et puis, il finit par parler de Cupidon à Nora. Il lui raconta tout et lui fit même part de sa culpabilité lorsqu'il avait cru que le jeune homme resterait paralysé à sa place. Après coup, il se sentit totalement con d'avoir dit tout ça. Con, mais étrangement soulagé aussi. C'était la première fois qu'il le disait à quelqu'un. Il n'avait même pas confié ses états d'âme à Ezekiel. Il écouta la jeune femme, les sourcils froncés. Entendre la vérité ne lui plaisait définitivement pas. Il avait toujours autant de mal à l'accepter, même s'il savait que Nora avait raison. Il croisa son regard et poussa un petit grognement digne de l'ours qu'il était. "Dis pas n'importe quoi. Ce mec, j'le connaissais pas avant. Alors il pouvait certainement pas m'aimer." Il haussa les épaules. Non, il ne faisait pas du tout exprès de jouer les idiots. Pas du tout. Car évidemment, il avait compris ce que voulait dire la jeune femme. "Franchement...je comprends même pas pourquoi tu t'es attachée à quelqu'un comme moi..." Il ne fallait pas être un génie pour s'en rendre compte. Si la jeune femme venait le voir régulièrement et si elle avait pris la peine de venir le prévenir de son départ, elle devait tenir à lui. Non, vraiment, il ne comprenait pas. Il avait un sale caractère et l'avait déjà maintes fois envoyée baladée de bien des façons. Pourtant, elle était toujours là. Mais peut-être était-ce ce dont il avait besoin. Quelqu'un qui s'accrochait et ne le laissait pas tomber, quoiqu'il advienne. Car au fond, Nate n'était pas quelqu'un de méchant. Et ça, Nora devait l'avoir compris.

"J'espère que tu retrouveras ta famille..." Il avait murmuré ces mots d'une voix à peine audible, comme s'il n'assumait pas vraiment ce qu'il disait. Et au fond, c'était bel et bien ça. Faire preuve de gentillesse ou même de sympathie semblait être difficile pour lui et il semblait considérer ça comme une honte. Bon sang, ce qu'il pouvait être idiot quand même ! "En tout cas... j'espère qu'on se reverra." Cette fois, il avait regardé Nora dans les yeux. Pour une fois, il voulait être sincère, faire tomber le masque, au moins un peu. Car au fond, cette petite rouquine, il l'appréciait et ça le ferait chier qu'il lui arrive quelque chose. Elle faisait sans doute partie des rares personnes dont il tolérait la présence et ça, ce n'était pas rien.

©️ CRIMSON DAY

_________________


Life's a bitch and it hurts like hell


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t630-un-italien-des-fl
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
When Stubborn met Grumpy [Nora & Nathaniel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» Nathaniel Ourobor [ACCEPTE] ~> Serpentard
» Azénora
» [Présentation] Logane Nora Waldorf ~
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury-
Sauter vers: