AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/07/2017
» messages : 229
» points : 417
» avatar : Hayley Williams
» crédits : Boulet
Red is the new Blake
MessageSujet: Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]   Mer 30 Aoû - 22:50

Nora fulminait. Elle tournait en rond dans son microscopique appartement étudiant. Ca ressemblait plus à une chambre qu’à un appartement, d’ailleurs. Sa propre chambre, dans la maison familiale de Whitstable faisait quasiment une taille identique. Ca la rendait presque folle, de le savoir. Alors elle tournait en rond parce qu’elle aurait déjà du être sur le chemin de cette même maison familiale. Mais non ! Elle était là, de retour depuis plusieurs jours du centre ville où elle était passée voir Nathaniel, coincée dans sa chambre étudiante à cause de la pluie. La fichue pluie et les gros nuages gris qui s’étaient pointés au moment où elle pensait prendre le large. Elle se savait téméraire, mais pas stupide au point de partir pour plusieurs heures de marche sous la pluie. Courir avec un jean mouillé, elle l’avait déjà fait pour rigoler. C’était drôle quand vous étiez pourchassé par vos potes. Par des trucs morts et prêts à vous manger en carpaccio ; le jean mouillé, bien que sans doute très sexy, c’était pas son attirail favori.

La rouquine avait du refaire le plein de bêtises à grignoter avant de rentrer, et maintenant elle rongeait son frein pour ressortir. Mais c’était impossible. Plus de trois jours à regarder la pluie tomber comme dans un mauvais film mélancolique c’était plus que ce qu’elle ne pouvait supporter. Elle avait besoin de se dépenser, d’oublier que son plan était retardé à cause de goutes d’eau –et accessoirement des champs et bois sans doute remplis de boudins blancs hurlant et dégoulinant. Entre deux averses, à la fin d’une plus longue que les autres, lorsque la pluie ne fut plus qu’une bruine recouvrant l’ensemble du campus et les bois alentours, elle décida que ça commençait à bien faire et que malgré les risques elle allait sortir ses jolies fesses de cette pièce.

Nora enfila son sweat noir par dessus son crock-top et son jean bleu nuit. Elle aurait bien pris ses écouteurs, mais son Ipod était déchargé depuis des semaines, quelques jours après la coupure de courant. Ca contribuait grandement à son agacement quotidien, la musique étant l’un de ses calmants naturels. Parce qu’un bon morceau de rock ça vous fait relâcher la pression. Elle ne rêvait que d’une chose : arriver chez elle et trouver le groupe électrogène de son père. Si tant est que personne n’avait pillé sa maison adorée. La simple idée la fit frissonner. La jeune Blake ajusta sa capuche sur sa tête, et sortit de son appart’ étudiant à pas de loup.

Le couloir était vide de monde, les gens ayant fuient depuis longtemps, ou les autres essayant de se faire au moins aussi discrets qu’elle quand ils avaient réussi à garder leurs chez eux intacts, sans que des zombies ne se soient invités pour l’appéro. Quelques portes des chambres voisines étaient défoncées ou arrachées, et les carreaux des murs tombaient ça et là, comme si un typhon ou l’équipe de rugby éméchée étaient passés par là. Elle fila dans le couloir au bout duquel elle descendit les escaliers sur la pointe des pieds. Arrivée au troisième étage, elle força une des fenêtres du bâtiment qui donnait sur le toit de l’annexe de trois étages, et s’engagea sur la surface bétonnée. Ca sentait la terre mouillée dehors.

La bruine s’accrocha aussi sec à son sweat et elle recala une mèche de cheveux derrière son oreille, en regardant derrière elle que personne n’était dans les parages. Après quelques pas, elle sauta agilement sur un des gros tuyaux en fonte d’aération et joua les équilibristes dessus. Un peu d’exercice ne lui ferait pas de mal. Elle bondit deux trois fois avant de se mettre à courir jusqu’à l’autre bout du toit qu’elle connaissait par cœur pour y avoir pratiqué le parkour à plusieurs reprises. Elle sauta sans sourciller sur le toit du bâtiment d’en face, d’un étage plus bas, et roula pour atterrir sur ses deux petits pieds. L’adrénaline et la fraicheur ambiante après la pluie la firent rougir. Nora remit sa capuche sur ses cheveux flamboyant en soufflant gentiment un nuage de buée. Elle n’avait plus froid.

La voilà qui se trouvait à deux étages du sol, près d’un chemin menant au parking le plus proche et donnant sur le bois. Elle se posa sur le bord de l’immeuble et son regard parcourut l’ensemble de l’espace qui s’étendait autour. Le bois était devenu l’endroit le plus dangereux. Elle qui avant aimait se balader entre les arbres et y grimper n’osait même plus y poser un orteil parce qu’elle doutait de n’avoir à grimper les arbres pour autre chose que pour sa survie. Et encore, la rouquine n’était pas certaines que ces bestioles ne savaient pas monter aux arbres. Elle n’en n’avait pas croisé beaucoup, mais le peu qu’elle avait déjà rencontré ou fuit lui avait largement suffit. Nora avait éventuellement entendu parler de zombies plus malins que les autres, mais cette pensée lui faisait trop froid dans le dos pour qu’elle ne songe à y réfléchir plus qu’elle ne l’avait déjà fait. Puis entre nous, Nora ne tenait pas à se faire mordre. Elle n’avait qu’à penser à ce pauvre Tommy pour en être persuadé, l’angoisse et le remord la prenant sondain. Non, mourir n’était pas son objectif, et elle n’était pas toujours très certaine de l’état dans lequel se trouvaient les survivants. Tous les mutants n’étaient pas chanceux. C’était à se demander si ils n’étaient pas aussi ou davantage dangereux…

Un mouvement attira son regard sur sa droite, quand une silhouette se dessina sur le chemin. Il lui arrivait rarement de croiser âme qui vive sur le campus, et de là où elle était avec la bruine, elle n’était pas certaine de ce qui se présentait à elle. Nora s’accroupit depuis son spot et se pencha sur le bord du bâtiment pour mieux voir en espérant que le rebord la cacherait assez.

_________________
Because All We Know is Falling


Dernière édition par Nora R. Blake le Lun 18 Sep - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t728-catch-the-red-hea
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 10/08/2017
» messages : 702
» points : 1120
» avatar : Harry Styles
» multicomptes : Connie, Kazu, Thomas, Morphou

MessageSujet: Re: Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]   Jeu 7 Sep - 20:45

Depuis son arrivée dans le coin, le jeune Sparrow n'avait pas encore rencontré qui que ce soit pour lui faire visiter la région, et c'était plutôt déprimant. Il ne regrettait pas tellement le groupe précédent, vu les dissensions, même sans l'arrivée de cette horde il n'aurait pas fallu longtemps avant qu'ils ne se tirent dessus ceux là, mais quand même... Il se sentait seul. Sa tentative de faire ami ami avec un chien abandonné s'était résumée à un échec et une belle morsure au mollet -lui qui croyait qu'avoir été élevé avec trois grosses bêtes lui avait conféré des super pouvoirs ! Enfin.  Il n'avait juste plus l'habitude de chasser seul son dîner et il avait oublié à quel point il n'était pas doué pour ça. Déjà qu'il faisait encore brûler ses pattes à la fac... Lui même aurait pu admettre que c'était un miracle qu'il soir encore en vie aujourd'hui. Où qu'il soit, son oncle pouvait être fier ! Ce dernier avait tant bien que mal essayé de faire rentrer un peu de plomb dans sa tête, le minimum syndical pour s'en sortir dans la vie -quand elle était encore normale et pourtant déjà dangereuse- il était en grande partie responsable de la réussite de Cecil dans l'apocalypse ! Il ne restait plus qu'à le retrouver pour lui raconter.

On lui avait dit que dans le coin, l'armée avait probablement élu un camps de résistance pu quelque chose du genre. C'était un type sur la route qui lui avait dit. Ce que le garçon faisait à courrir à travers les rues par contre, poursuivi par une dizaine de grouillants, c'était une autre histoire. Heureusement qu'il avait de l'endurance à défaut d'une cervelle parfois. Il s'était ramassé déjà plusieurs fois et avait les paumes et les genoux écorchés mais rien qui ne l'empêchait de courrir. Il s'en était pris de belles au foot déjà. Il tentait de ralentir ses assaillants, balançant les déchets sur lesquels il mettait la main derrière lui, et zigzagagait en vain: ses prétendants devaient vraiment le trouver à croquer pour ne pas le lâcher comme ça. Il regrettait vraiment ne pas avoir son skate avec lui... Ou au moins une paire de rollers, il les aurait tellement semés !

Les bâtiments défilaient d'un côté, et d'un coup il se retrouva face à une forêt. Les arbres crissaient dans le vent, on n'en voyait pas le fond mais il n'était pas difficile d'imaginer ce qui pourrait en surgir. Une image du tout premier Disney que Cecil avait regardé quand il était gamin s'afficha clairement comme un rappel et il recula de plusieurs pas avant de continuer sa course dans le sens opposé. Les bâtiments lui faisaient penser à un lycée. Ce genre de campus était désert en temps d'apocalypse, et pourtant lui y trouvait quelque chose de rassurant, de familier. Pourtant il était loin de chez lui, là. C'était peut être parce qu'il avait passé la plus grosse partie de sa vie entre des murs comme ceux-ci. Ses assaillants ne lui laissaient pas tellement l'occasion de s'attarder sur sa nostalgie du bon vieux temps. La bruine l'empêchait de bien voir mais il était certain qu'on ne l'avait pas lâché. Il se ramassa une fois de plus sur le bitume. Il n'aurait pas fallu avoir trop d'avance non plus hein !

« Aaaah... »

Il gemit pour la forme. Son crâne avait pris cette fois. Et il commençait à avoir des allucinations. Il avait l'impression de voir quelqu'un le regarder d'en haut, une chevelure d'une couleur irréelle qui appartenait à un visage qui le taisait sûrement. Un ange ? Non quand même pas, et puis même s'il avait aimé croire à ça quand il était tout petit, l'oncle Kane s'était appliqué à lui expliquer la réalité de la vie. Mais alors qui était témoin de sa course effrénée et sa gamelle spectaculaire ? Il fit un effort mais ses yeux ne percevaient pas grand chose, si ce n'était les silhouettes qui se rapprochaient au coin de son regard. Ni d'une ni de deux, il se releva une nouvelle fois faisant glisser ses baskets sur le sol mouillé du parking et il prit son élan pour se jeter main tendu sur le auvent qui couvrait l'entrée su bâtiment. Une réussite en demi ton, puisque maintenant il avait les pieds qui pendaient dans le vide. Mettant ses heures de gym à profit il se hissa sur ce dernier et retira à des mains acides ses jambes au dernier moment.

« Nope nope nope ! »

Il sautilla sur lui même, comme s'il fallait prendre d'avantage de hauteur. C'était psychologique mais il se sentait encore trop proche des bras qui essayaient d'atteindre son perchoir, il fallait comprendre ! Il avait l'air de tenir mais il n'avait quand même pas très envie d'attendre pour vérifier. Il se tourna vers sa vision précédente et lui adressa un sourire. Il n'y avait que lui pour réussir à sourire dans une situation aussi folle. Mais avoir l'air sympa c'était dans sa nature, et d'une, et de deux il était bien de montrer patte blanche s'il voulait rejoindre les hauteur ! Il commença à chercher comment escalader le reste, et assez rapidement il se fraya un chemin, malgré sa veste qui se faisait la malle autant que son pantalon sans ceinture, et son sac sur une épaule. Il s'étala sur le toît quelques minutes plus tard, et regarda la chose rouge qui l'avait toisé un peu plus tôt. Son visage se décomposa.

« No....Nora ?!! »

Il devait avoir l'air idiot. Plus qu'à son habitude en tout cas. Mais comment exprimer autrement et avec plus de dignité la surprise et l'incrédulité de ce moment, alors qu'il se trouvait face à son amie de toujours -ou presque pour lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/07/2017
» messages : 229
» points : 417
» avatar : Hayley Williams
» crédits : Boulet
Red is the new Blake
MessageSujet: Re: Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]   Dim 17 Sep - 22:09

Il y avait bien une chose dont Nora était certaine, et c’était qu’elle ne fumait pas. Elle ne fumait rien, niet. Ni tabac, ni crack, ni herbe, ni moquette ni rien du tout. La drogue ? Même pas en rêve. Pourtant, à ce moment là, alors qu’elle était littéralement sur le cul, elle se demandait si à un moment sur le chemin entre sa chambre étudiante et ce bout de toit, elle n’avait pas fumé quelque chose. Parce qu’il lui semblait halluciner dans la plus belle forme d’hallucinations. Oui, elle avait du prendre un truc, ou inhaler un gaz inodore et incolore, comme on en parle dans les films. Après tout, les zombies, on en trouvait que dans les films aussi. Pourtant, c’était une bande de zombie qui avait poussé le jeune homme circonspect en face d’elle à grimper sur son toit, et qui s’égosillait dans un concert de scream a capella quelques mètres plus bas, trop près à son goût.

Nora avait reculé lorsque la silhouette avait décidé de grimper dans sa direction, et pour la première fois de sa vie elle s’était pris les pieds l’un dans l’autre, et avait réellement fini sa chute sur son arrière-train, les paumes de ses mains s’écorchant sur le bitume et les saletés, le choc raisonnant de ses poignets jusqu’au sommet de son crâne après avoir chatouillé les nerfs de ses deux coudes. Sensation de merde. En plus du choc de se retrouver stupidement sur le cul face à n’importe qui poursuivit par une bande de zombie, elle avait du cligner des yeux plusieurs fois face à la vision qui s’imposait à elle.

Red secoua vivement la tête, secouée.

« Non, non, non… non ? Non. »

Le mot roulait sur sa langue, passant par différentes octaves pour essayer de s’auto-convaincre que la situation était improbable puisque d’une probabilité restreinte. Elle cru même qu’elle chantait, à un moment. Nora gémit. Puis quand l’imposteur qui ressemblait à Cecil bégaya son nom, son cerveau tomba dans son estomac comme une pierre. Est-ce que c’était vraiment lui ? Il avait l’air aussi surpris de la croiser là sur le toit d’un bâtiment à Canterbury qu’elle même de le trouver en dehors de Londres, vivant, en face d’elle. Ca ne pouvait pas être un imposteur ? Comment aurait-il su son prénom ? Et ses yeux ? Et ses cheveux bruns… Elle était aphone, des souvenirs de leur rencontre après ce match de foot quand elle était allée voir son frère jouer éclatant vivement dans son esprit, leurs nombreuses sorties, les après-midi à juste passer du bon temps à ne rien faire. Tout ce qu’elle aimait avant le début de ce cauchemar lui sautant au visage.

« Ce…cil ? » fit-elle, hésitante, d’une petite voix qui se brisa sur la deuxième syllabe de son prénom.

Elle ne pensait pas que prononcer son seul prénom lui ferait autant d’effet. Une vague d’émotions diverses et variées la traversa. Elle eut un violent frisson, tant causé par le fait d’être dans cette fraiche humidité que du fait de la situation. Elle le vit opiner du coin de l’œil alors que ça s’agitait en bas. Nora ouvrit la bouche, la referma, la rouvrit, et ravala la boule qui se formait dans sa gorge, avant de pousser sur ses mains endolories, de se jeter sur la forme de son ami et de l’aider à grimper entièrement sur le toit. Lorsqu’il fut en face d’elle, elle l’agrippa par les épaules et le détailla de haut en bas, à genoux devant lui. Il était mouillé, sans doute avait-il été dehors un long moment. Quelques égratignures étaient visibles ça et là. Est-ce qu’il était venu à pieds depuis Londres ? Seul ?
La Blake posa ses deux mains sur les deux joues gelées du jeune homme, le regardant dans les yeux, pour essayer de se convaincre. La rouquine se mordit la lèvre inférieure en réalisant qu’elle n’avait pas fumé, et serra brièvement Cecil dans ses bras avant de se lever d’un bond.

« On peut pas rester là, viens vite ! », souffla-t-elle en l’aidant à se lever, l’attrapant par la main et en le tirant à l’autre bout du toit.

Le bâtiment des chambres universitaires duquel elle avait sauté n’était séparé que par un mètre et des poussières de celui sur lequel ils étaient. Elle coula un regard hésitant à son ami, se pinça encore le bras pour vérifier que sa présence était réelle, et se demanda si il la suivrait dans sa petite ascension. De toute façon, ce n’est pas comme si ils avaient d’autres options… Puis si il avait réussi à grimper jusque là, les trois mètres à gravir accroché à une gouttière ne serait pas trop compliqués. Elle s’élança, s’accrocha comme un singe à la gouttière, et grinça des dents quand ses mains égratignées se refermèrent sur le métal humide et froid. Elle se faufila ni une ni deux jusqu’en haut, et attendit Cecil avant de l’aider pour ensuite lui faire faire le chemin en sens inverse jusque sa chambre.

Nora pensa à refermer la fenêtre donnant sur le couloir derrière eux. C’était une petite précaution, mais ça faisait toujours gagner du temps. Elle marcha entre les gravas, sa main toujours scellée à celle de son ami, son cœur battant la chamade. Arrivée devant la porte de sa chambre, elle sortit la clef de son hoodie, ouvrit la porte précipitamment l’entrainant à l’intérieur, avant de refermer derrière elle et de bloquer la porte avec une grande planche et une chaise qu’elle avait piquée dans une des chambres abandonnées de l’étage.

Nora se retourna, retira sa capuche et fixa Cecil, hésitante.

« Par Dana… » finit-elle par lâcher avant de tendre la main dans sa direction.

Nora n’était pas spécialement croyante, mais sa grand-mère était une vieille irlandaise pleine de légendes et d’histoires, fervente celte et pratiquante qui l’avait comblée de mythologies et religions gaéliques et celtes. Elle ne savait pas si elle était croyante ou non, mais si les zombies existaient bien, elle pouvait bien remercier une déesse de lui avoir amené Cecil en vie.

_________________
Because All We Know is Falling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t728-catch-the-red-hea
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 10/08/2017
» messages : 702
» points : 1120
» avatar : Harry Styles
» multicomptes : Connie, Kazu, Thomas, Morphou

MessageSujet: Re: Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]   Mer 27 Sep - 0:03

« Nora... Nora Ruby Blake !! Merde ! »

Il s'était exclamé alors qu'il était encore à plat sur le dos sur le sol. Enfin le toit. La vision avec les quelques rayons de soleil à travers les nuages gris et pluvieux était divine ! Son amie Nora ! Enfin sa pote, ex copine, soeur de son pote de foot à l'époque Nora ! Il avait un sourire idiot sur ke visage. Elle avait l'air tout aussi surprise que lui de leurs retrouvailles et ça faisait plaisir à voir, allez savoir pourquoi. Il avait fini par s'asseoir et la laisser vérifier que c'était bien lui et qu'il était bien en vie. Elle avait les mains glacées mais il était aussi glacé lui aussi, et trempé qui plus est. Ça faisait du bien un contact humain... Un contact humain connu en plus ! Il lui offrit un sourire radieux et voulu la serrer fort en retour mais elle était déjà sur ses pieds, prête à détaler. En bas il y avait quelques grouillants qui attendaient leur Cecil bien juteux à grignoter et un ou deux autres s'étaient ajoutés, il se demandait bien où la jeune fille voulait l'emmener. Mais il avait totalement confiance, il la savait assez maligne et aussi souple et sportive que lui.

« Désolé de t'avoir ramené de la compagnie !»

Il lança en la suivant au pas de course. Elle était toujours aussi souple et féline, Nora, et aussi débordante d'énergie que lui. C'était une des choses qui les avait fait cliquer la première fois. Il était difficile de suivre un Sparrow, que ce soit en débit de paroles ou en actes, c'était rafraîchissant de voir que la rouquine n'était pas en reste de ce côté là. Ça les avait rapprochés, mais séparés concernant leur couple qui n'avait pas duré. Deux êtres qui se ressemblaient un peu trop, même s'ils avaient fini par s'adorer, ça ne collait pas. En tout cas lui avait été fixé sur le fait que c'était une super amie et qu'il le ressentait ainsi. Leurs routes s'étaient peut être un peu éloignées avec le temps, les fréquentations, les activités mais il n'en avait pas changé malgré son éternel caractère de girouette. Il était vraiment ravi de la voir.

Il était moins ravi de devoir escalader cette gouttière qui grinçait sous son poids, autant dire supérieur à celui de la rouquine. Une ou deux attaches se détachaient et faisait craquer le mur sur son passage, il ne fut pas mécontent de lâcher cette échelle de fortune pour rejoindre le reste du parcours jusqu'à la chambre bunker qu'elle s'empressa de barricader. Elle avait retiré son hoodie, il avait passé sa main dans ses cheveux pour les coiffer un peu en arrière et dégager son visage aussi. Cecil sourit de toutes ses dents.

« Carrément... Mais moi aussi je suis content ! »

Il la prit carrément dans ses bras et s'empressa de la soulever du sol affectueusement. Son don ne semblait pas vouloir faire des siennes pour le moment alors il profita du moment et la relâcha gentiment, examinant les lieux.

« C'est là que tu vis ? J'suis pas surpris que tu aies un nid de petit écureuil, t'es vraiment une warrior futée ! J'ai pas tenu trois semaine quête battais déjà la campagne moi, j'aurais été plus malin de rester mais... »

Il laissa tomber son fessier sur le bord du lit, éreinté de toute cette course poursuite même si ça ne l'empêchait pas de parler. Jamais.

« C'était trop dur de rester seul. A part des pillards y'avait plus grand monde du côté de Notting Hill et compagnie... Comment t'es arrivée là ? Tu connaissais le campus ? T'es seule ici ? »

Comme à son habitude il comblait le silence par des gestes et des mots sans sembler pouvoir s'arrêter. L'adrénaline jouait bien sûr, mais pas seulement ! Il était ravi de la retrouver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/07/2017
» messages : 229
» points : 417
» avatar : Hayley Williams
» crédits : Boulet
Red is the new Blake
MessageSujet: Re: Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]   Jeu 5 Oct - 0:19


Nora serra très fort Cecil lorsque celui-ci la prit finalement dans ses bras. Son cœur battait encore la chamade, et ses pommettes étaient rouge d’avoir couru un peu, et sans doute aussi de l’émotion. Il la souleva du sol rapidement et elle se félicita d’avoir du faire la diète ces dernières semaines, et de ne pas peser une tonne. Finalement, il y avait peut-être du bon à avoir des morts-vivants dehors.

Cecil se mit à parler tout en regardant autour d’eux. Elle ne fit qu’hocher de la tête à tout ce qu’il dit, dans un premier temps, restant accrochée à ses bras, trop heureuse de le voir. Finalement, il se détacha d’elle et s’installa sur son lit. Nora passa la main dans ses cheveux et jeta un énième regard à la porte de la pièce, barricadée. Si quelqu’un devait arriver, elle l’entendrait forcément dès son passage dans le couloir. Ceci dit, elle ne pouvait pas s’en empêcher, c’était devenu une habitude.

La rouquine fit demi tour une seconde, et mit de l’eau dans la bouilloire qu’elle mit en route. Se retournant de nouveau vers Cecil, elle le détailla une nouvelle fois, son air dégondé et ses cheveux mouillés qu’il venait d’ébouriffer. Cecil avait finit sa mini tirade. Elle lui décrocha un sourire colgate, trop heureuse de le retrouver. Nora s’approcha de lui et posa sa main sur son épaule. Le voir en vie et plutôt en bonne forme était un réel soulagement, surtout en sachant qu’il avait parcouru tout ce chemin. Entendre qu’il avait été seul tout ce temps lui sera le cœur. Il ne s’épancha pas sur la question, Nora comprit qu’il ne s’étendrait pas dessus dans l’immédiat. La preuve le trio de question qui sortit de la bouche de son cuddle buddy.

Nora s’installa par terre dos à lui, entre ses jambes, posa la tête sur son genou.

« J’étudie ici depuis le début. Comme c’était pénible de faire les aller-retours depuis Whitstable, j’ai pris cette chambre étudiante. C’est une des dernières qui tient encore debout depuis le début. La plupart des gens ont disparu. Ils se sont enfuis ou… ou… »

Nora bredouilla la fin de son explication. L’image de Tommy, son camarade agressé par un zombie qu’elle avait laissé pour mort lui sauta à la figure. Elle ferma les yeux en frissonnant et retint un hoquet. La Red inspira pour passer le mauvais souvenir qui surgissait soudainement. Elle avait été presque seule depuis ce jour-là, à quelques personnes près. Ulysse et Kyle lui avaient été d’une grande aide, mais elle avait refusé de les accompagner l’un comme l’autre. Revoir Nathaniel lui avait fait du bien aussi, mais ils s’étaient quittés quasiment comme s’ils ne se révéraient plus, vu qu’elle lui avait annoncé partir pour Whitstable.

Soudain, elle se retourna entre la carrure de Cecil, et le regarda fixement, détaillant chaque centimètre de peau visible, à la recherche d’une marque quelconque. Il n’avait pas l’air d’avoir été mordu. En même temps, elle ne pouvait pas non plus se résoudre à lui dire, après tout ce temps « Hey, ça fait que dix minutes qu’on s’est retrouvé, mais retire ton T-shirt ! », pour vérifier. C’était sans compter sur leur passif de presque. Ils avaient bien tenté d’être ensemble, mais finalement l’un comme l’autre ils s’étaient rendu-compte que l’amitié leur convenait mieux. Même s’il arrivait à ma Blake d’avoir quelques regrets : elle était venue à penser à plusieurs reprises que c’était bête de ne pas réussir à quelque chose avec quelqu’un d’aussi bien que Cecil, et elle se demandait si il lui serait possible de trouver mieux ailleurs.
Ceci étant dit, elle n’était pas désespérée au point d’ouvrir une émission revisitée de « Next » avec les zombies. Les chances de rencontrer quelqu’un dehors avaient beau s’être réduites drastiquement, elle ne sauterait pas sur le premier venu.

Nora se retourna alors et se leva constatant que la bouilloire avait fini son boulot. Elle leur servit une tasse de thé fumante à chacun et s’installa en tailleur devant Cecil après lui avoir tendu l’une d’elles.

« Pas trop froid ? »

Elle le regarda encore, rassurée qu’il n’ait pas été mordu. Enfin, pensait-elle.

« Ca a du être difficile pour toi, je suis désolée que tu es été seule. J’espère que tu n’a pas eu trop de problèmes… » mumura-t-elle en soufflant sur son thé doucement. « Ca doit te manquer de briller en société. » le taquina-t-elle ensuite, le regard malicieux, un sourire en coin marquant sa fossette, à gauche.
Elle but une gorgée et se brula la langue, fronçant les sourcils.

« Ca faisait longtemps que tu étais en route ? Comment tu as atterri dans le coin ? On a failli se rater… »

Après tout, Nora avait pour plan de se rendre à Whitstable, au départ. Plan contrecarré par un temps affreux. Maintenant, face à Cecil, elle n’était

_________________
Because All We Know is Falling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t728-catch-the-red-hea
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 10/08/2017
» messages : 702
» points : 1120
» avatar : Harry Styles
» multicomptes : Connie, Kazu, Thomas, Morphou

MessageSujet: Re: Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]   Jeu 19 Oct - 0:12

A part que la vie dans cet appartement semblait particulièrement solitaire, il y avait de quoi envier la jeune fille et sa forteresse de son point de vue. Et en plus elle avait encore de l'électricité ? Il y avait un groupe électrogène de secours sur le campus ça se trouvait, et avec un seul occupant il avait peut être tenu tout ce temps ! Le premier réflexe de Cecil fut de penser qu'elle avait peut être de l'eau chaude... De l'eau chaude, merde ! Ses vêtements mouillés se rappelaient à lui, soudainement. Il éternua. Tomber malade était tout sauf une bonne idée, il avait eu beaucoup de chance de ne pas attraper la mort -sans mauvais jeu de mot- depuis qu'il traînait sur les routes. Depuis cette première horrible grosse fièvre, son métabolisme avait été plutôt courageux !

« Ah oui c'est vrai.... J'avais oublié que tu bossais ici. Ça a dû être dur. »

De voir tout le monde l'abandonner petit à petit. Il savait ce que ça faisait. Elle s'était installée par terre devant lui, et il lui posait la main sur la tête pour compatir, en caressant gentiment. Ils se ressemblaient beaucoup tous les deux, ce qui avait été la cause de leur rapprochement mais aussi de leur séparation, aussi savait il que ce genre de geste aidait. Lui ça l'aidait, donc en toute logique... Et puis elle s'était retournée et l'avait dévisagé. Le jeune homme ne comprenait pas trop, mais si elle n'avait pas vu grand monde depuis un moment, il pouvait totalement imaginer qu'elle ait toujours du mal à y croire. Il lui sourit alors, sans savoir ce qu'elle attendait. Lui, il avait été mordu au molet pour s'être retrouvé brûlant de fièvre par la suite, et affublé d'un don qu'il ne commençait même pas à maîtriser. Et à part lorsqu'il rencontrait des inconnus méfiants ou des nouveaux groupes, il n'avait plus tendance à tellement se méfier. Ça lui avair joué des tours au début. La fois, où il faisait assez chaud pour être en short, où le groupe avec lequel il était à l'époque avait vu sa morsure et l'avait presque tué sur le champs pour ça. Il avait eu toutes les peines du monde à les calmer et leur prouver par A plus B que la mutation était différente des mangeurs de chair... Il fallait dire qu'il n'avait pas les réponses déjà, alors pour être convaincant, c'était loin d'être pratique. Depuis il planquait ses muscles de footballeur. Mais avec la rouquine il était en sécurité non ? Il en profita qu'elle aille servir le thé pour retirer carrément chemise et T shirt trempés et les étendre sur la tête de lit. Il était toujours un peu frigorifié, mais sans le tissus mouillé ça irait mieux. Aucune pudeur ne l'arrêtait en tour cas.

« Oh, tu te souviens de ça ! »

Il dit, pas peu fier d'avoir été un peu populaire au lycée. Il y avait déjà un décalage entre les sportifs et les autres clubs, mais aussi au sein même de leur équipe, on pouvait dire qu'il était plutôt apprécié. Pas qu'il se pense meilleur que qui que ce soit ou qu'il ait été prétentieux, même si Cecil avait tendance à parler de ses exploits sur le terrain avec excitation, c'était par engouement pour le sport et non pour se faire mousser. Même s'il aimait qu'on le félicite et qu'on l'entoure et... Qu'on lui fasse des compliments bien sûr. Il n'avait cependant pas l'impression d'avoir la grosse tête. Et pourtant il aurait pu ! Surtout vu le succès qu'il avait du coup auprès des filles. Pas autant que Mike qui faisait plus bad guy... Est-ce que Nora n'avait pas eu un genre de crush sur lui aussi ? Il ne se rappelait plus tellement. Cecil était du genre plutôt tourné vers le futur à vrai dire.

« Tu comptes déserter une planque pareille ? Non, je viens d'arriver dans le coin. J'avais de la famille dans la cambrousse par ici et je me suis dit... J'aurais peut être une piste, tu vois. »

Il ne savait plus trop ce qu'il lui avait dit au sujet de ses parents. Qu'il n'en avait plus depuis longtemps, surtout, ça se savait. Elle avait rencontré son oncle aussi quand elle était passée "réviser" chez lui mais il était plutôt du genre à balayer les questions en rigolant et avec un sourire, il n'aimait pas dramatiser. Et là, lui avouer que c'était la seule personne au monde qui lui restait et qu'il n'avait aucune nouvelle, de quoi le pousser à traverser le pays presque à pieds... Trop dramatique.

« Hey dis, je peux tester ta douche ? J'en ai pas pris depuis un moment et... Enfin si la bouilloire marche toujours, j'ai raison de penser que l'eau aussi ? »

Il demanda, des étoiles dans les yeux en changeant totalement de sujet. Il avait oublié le thé et en slurpa bruyamment une gorgée, le liquide brûlant lui réchauffant l'oesophage.

« Merde... On se croirait presque à la maison.»

Il ajouta, l'air détendu par sa présence familière et la chaleur d'un bon thé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/07/2017
» messages : 229
» points : 417
» avatar : Hayley Williams
» crédits : Boulet
Red is the new Blake
MessageSujet: Re: Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]   Mar 24 Oct - 21:55

Est-ce que ça avait été dur ? Nora tourna la question plusieurs fois dans son esprit. Est-ce que ça avait été dur ? Vu le fil de la conversation, elle n’était pas bien certaine que Cecil fasse référence à ses études sur la campus, ou le cataclysme auquel elle, comme tant d’autres, avait du faire face quelques mois plutôt avec l’apparition du virus et des zombies. Elle pencha sa tête sur le côté, doucement, réfléchissant.

Sa vie sur le campus avait été des plus normales jusque là. Elle allait en cours, lisait, prenait des photos à droite à gauches, s’était investit dans le journal de la fac pour gagner en expérience journalistique, et avait plutôt bien réussi dans l’essentiels de ses cours jusque là. Elle avait continué le parkour plus librement depuis son arrivée en ville. Loin de ses parents, elle n’avait plus craint qu’ils l’aperçoivent voletant de toits en toits alors que dans une ville comme Canterburry, elle disparaissait entre les bâtiments, courait sur les toits hauts et plats, et fendait les arbres en forêt. L’urbanisation différente avait été un réel plaisir à découvrir quelques années plus tôt. Elle se félicitait d’ailleurs d’avoir continué ce seul sport qu’elle pratiquait, car il était ce qui lui avait sauvé la mise à plus d’une reprise.

Non vraiment, avant, ça n’avait pas été dur. Entre ses amis, ses rencontres, peut-être un crush et un ou deux dates, entre ses cours et ses petites passions, même seule parfois dans cet appart étudiant, elle n’avait pas eu de quoi se plaindre.

Mais hélas tout tenait dans un seul petit mot : avant. Parce qu’on ne pouvait pas s’y tromper. Après, ça avait été dur. Les déboires, l’incompréhension, la panique, les saccages et les zombies. Tommy. Sa petite vie quotidienne s’était transformée en cauchemar et perpétuelle lutte pour la survie. C’était éreintant, à la longue. Elle s’en rendait compte, maintenant, alors qu’elle se reposait contre Cecil. Avoir été constamment sur ses gardes depuis des semaines, et avoir eu un sommeil sommaire avec cela, ça ne lui avait pas fait du bien. D’ailleurs, elle se demandait à quoi elle pouvait bien ressembler ?

Tu dois faire peur à voir ma vieille Red…

Elle revint à la réalité quand le brun reprit la parole.

« Hmm, en fait », commença-t-elle, « je n’ai pas de nouvelle de mes proches. Je comptais retourner à Whitstable, à la maison, pour voir si je peux les y contacter, ou trouver quelque chose. Je n’ai eu aucune nouvelle de mes parents ou de mon frère depuis… tout ça. » expliqua-t-elle, se détachant de Cecil et se retournant face à lui, assise en tailleur. Elle finit son thé d’une traite. « Tu as de la famille dans le coin ? » s’étonna-t-elle. « Par où ? »

Elle n’aurait jamais songé que Cecil ait eu de la famille dans le coin. Ce qui était parfaitement idiot si on y réfléchissait. Après tout, son frère à elle, bien que vivant et étudiant sur Londres, n’en était pas lui-même originaire. Pourquoi est-ce que son cuddle buddy n’aurait-il pas pu avoir de famille dans les parages ?
Elle manqua de se gifler lorsqu’il lui demanda s’il pouvait emprunter la douche. Il était encore trempé et avait l’air d’avoir un peu froid. Après tout, le chauffage n’était pas vraiment au rendez-vous dans la pièce, même si on y était à l’abris des courants d’air.

« Oui bien sûr ! Fais comme chez toi ! » répondit-elle, avec un large sourire. Son chez elle serait bien volontiers son chez lui.

Elle décroisa ses jambes et se levant, lui indiqua la porte de la salle de bain.

« Si l’eau met du temps à arriver, tape sur le ballon ! Par contre, si tu te mets à crier comme une fille, eau froide ou non, je ne promets pas de ne pas entrer en courant même si tu es sous la douche. On ne sait jamais, avec ce qui rode dehors… » fit-elle en haussant des épaules, un sourire malin et entendu scotché sur ses lèvres.

Se détournant, elle entreprit de rincer sa tasse vide. Ce que ça faisait du bien de parler à quelqu’un, plus encore à Cecil, et d’avoir un semblant de normalité dans cette vie chahutée. Elle aurait pu en pleurer si elle n’avait pas été si contente.



_________________
Because All We Know is Falling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t728-catch-the-red-hea
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 10/08/2017
» messages : 702
» points : 1120
» avatar : Harry Styles
» multicomptes : Connie, Kazu, Thomas, Morphou

MessageSujet: Re: Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]   Mer 15 Nov - 14:45

Tout en retirant les couches mouillées qui le recouvraient sans grande pudeur, Cecil expliqua à la Rouge comment son oncle avait une maison à quelques bons kilomètres d'ici et qu'il avait beau ne pas y être souvent allé, il croyait plus ou moins se souvenir de l'endroit et espérait l'y retrouver. Et après tout, plus rien ne l'attendait dans la banlieue londonienne... C'était très vague comme espoir, mais ça avait suffit à le bouger de l'appartement qui l'avait vu grandir à Londres et si ça voulait dire qu'il y avait une possibilité de revoir sa seule famille alors ça valait le coup d'être tenté. C'est en tout cas ce qu'il lui raconta, ainsi que les détails sur sa relation avec l'homme qui l'avait élevé depuis ses huit ans au décès de sa mère, jusqu'à ce qu'il soit en caleçon et qu'il file dans la douche après avoir étendu ses vêtements un peu partout. C'était peut être l'habitude des vestiaires après le sport, mais ça n'était tellement plus rien pour lui, être à poil comme ça. Et puis elle l'avait déjà vu. Certes, il avait du perdre de l'épaisseur à manger moins, malgré le fait que son quotidien soit toujours aussi sportif, les réserves de gras qui lui restaient avaient diminué et puis, quand ils étaient un peu sortis ensembles, il était encore un gros bébé !

L'eau chaude lui fit un bien fou et il senti la crasse de plusieurs jours partir avec l'eau qui ruisselait sur lui, ses cheveux revivaient enfin. Il revivait enfin. Vivre avec un certain confort lui avait manqué presque autant que la compagnie de gens qu'il appréciait, lui qui avait été habitué à être plutôt dorloté et ne manquer de rien au quotidien. Sa famille avait les moyens... Celle qui restait. Il ressorti de là, propre comme un sous neuf, n'ayant que son caleçon à remettre et il était aussi crade que le reste et aussi trempé. Il hésita un quart de seconde avant de sortir uniquement vêtu de la serviette qu'il avait empruntée, après avoir nettoyé son sous vêtement en se disant que bah, ils se connaissaient bien et elle l'avait vu plus à poil que ça encore ! Il passa tout de même la tête par la porte pour vérifier.

« Hey, ça te dérange pas hein ? Ça serait con que je chope un virus en restant mouillé quand même... »

Il était toujours rayonnant, franchement qui aurait pu croire que c'était la fin du Monde autour d'eux. En parlant de virus, comme il se détendait en présence d'une amie, il n'avait pas pensé que sa tenue ne camouflait plus sa morsure, témoin de sa contamination. Si beaucoup de monde commençait à savoir qu'il y avait des mutés différents des zombies qui rodaient un peu partout, la majorité était très peu ravie devant ce genre de preuve de contamination. Il s'était fait jeter et avait manqué de se faire tuer pour avoir été léger et inattentif sur le sujet. Mais c'était Nora, et il baissait sa garde, forcément. Il ne lui vint que plus tard, une fois installé sur le lit à nouveau, qu'elle avait peut être été mordue aussi. Ou que, si ça n'était pas le cas, il ferait mieux de la prévenir au cas où... Il lui éternuerait à la figure ou quelque soit la façon dont la transmission pouvait se passer.

« Dis... C'est un peu délicat à demander, n'aies pas peur hein, tu me fais confiance ? »

Il lui demanda, presque sérieux, ce qui contrastait pas mal avec son habitude.

« Tu as été contaminée ? Parce que moi oui. Rien de grave, les effets secondaires sont loin d'atteindre les morts vivants comme dehors hein mais... Y'a du changement. »

Il hésita un peu, parce qu'il ne voulait pas lui faire peur et aussi parce qu'il ne contrôlait rien si ses émotions s'emballaient mais comme là Cecil se sentait calme... Il fini par trouver l'objet qui ferait l'affaire, la petite cuillère dans le mug qu'il avait fini par vider, il posa son doigt sur le bout et après avoir senti un picotement familier il l'a souleva sans difficulté. Tant que ça en restait là et que la lampe et le reste de la cuisine ne venait pas se joindre à l'appel... Il eut un petite sourire pour Nora. Ça l'amusait plutôt, ce don, alors que ça en catastrophait d'autres. Il aurait pu tomber sur pire à la loterie ! Et puis il aimait à penser que ça voulait dire qu'il ne finirait pas comme ceux qui erraient dehors aussi.

« Ca fait bizarre... Mais j'ai pas mal, sauf quand c'est des trucs plus gros qui m'arrivent dessus ! Le truc c'est que ça doit être contagieux alors... »

Ça ne lui ressemblait en rien mais oui, il était en train de parler d'être prudents.

Hrp: pardon pour l'attente cutie !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/07/2017
» messages : 229
» points : 417
» avatar : Hayley Williams
» crédits : Boulet
Red is the new Blake
MessageSujet: Re: Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]   Dim 3 Déc - 15:49

La rouquine se détendit quand Cecil fila sous la douche. Non pas qu’elle eut été tendue en sa présence, mais pour la première fois depuis des semaines de solitude, avoir quelqu’un avec elle l’avait un peu secouée. S’être pointée chez Nate était une chose, avoir Cecil vivant chez elle en était une autre.

Elle s’allongea sur son lit et respira, écoutant l’eau de la douche couler. Nora espérait que Cecil aurait assez d’eau chaude. Par un miracle informulable la chaudière générale fonctionnait encore, mais elle était devenue capricieuse, et il lui arrivait de se retrouver sous une eau gelée, à s’empêcher d’hurler de surprise. Imaginez la tête d’un zombie se baladant dans le couloir s’il l’avait vu sortir à toute vitesse cul nu et frigorifiée de l’appartement pour donner un coup de pied sur la maudite chaudière ? Nora fut secouée d’un ricanement.

Une sorte de sentiment contradictoire s’emparait d’elle, et allongée là elle avait l’impression de se noyer entre deux eaux : la vague de cette idée qui la réjouissait d’avoir Cecil avec elle, et la vague de son antithétique idée qui se demandait comment elle pourrait rejoindre Whitstable avec Cecil, sachant qu’elle pensait déjà avoir du mal à se gérer elle-même. Bien sûr, Cecil devait être plus que débrouillard parce qu’il avait réussi à atterrir jusqu’ici depuis Londres, mais au delà du fameux dicton « L’union fait la force », on était plus vite repéré à deux dans ce nouveau monde zombilantesque, que seul.

Elle soupira, se retourna sur le ventre en embrassant son coussin. L’eau de la douche coulait toujours, et c’était un bruit qui, comme celui de la pluie tombante ou de l’orage l’apaisait. Elle se laissa glisser malgré elle dans un demi sommeil, la ligne entre ses deux épaules tendues. Depuis quand n’avait-elle pas eu une vraie nuit de sommeil ? A y réfléchir, ça devait dater de cette semaine où Kyle l’avait aidé à ne plus faire de cauchemar et à écarter le visage mourant de son ancien camarade de cours de ses quelques précieuses heures de répit. Si elle avait réussit à le tenir éloigner plus ou moins bien de son subconscient depuis lors, elle n’avait pour autant pas réussi à faire autre chose que des micro siestes, parce que dormir seule dans un monde post apocalyptique, c’était loin d’être la chose la plus safe qui soit. Alors elle se laissa drainer comme le tourbillon de l’eau du bain dans un léger sommeil en surface la respiration s’alourdissant et le bout du nez refroidissant.

Après quelques minutes supplémentaires, elle émergea la tête de l’oreiller brutalement quand son cerveau eu enregistré le fait que l’eau de coulait plus. Il lui fallu quelques instants pour cligner des yeux et rebrancher ses cinq sens comme de coutume. Ce fut difficile. Nora se promit que si il y avait un après à toute cette mascarade, elle s’offrirait le luxe d’une hibernation de plusieurs années dans le lit le plus confortable du monde pour rattraper ces précieuses nuits perdues. Cecil passa la tête par la porte de la micro salle de bain et elle ne comprit pas bien ce qu’il lui racontait, l’esprit encore embrumé. Par contre, quand il sortit de là avec une seule serviette en guise de pagne comme seul vêtement, elle le regarda par dessus son épaule, appréciatrice, un sourire mesquin aux lèvres. Elle le reluqua de la tête aux pieds. Après tout, il n’y avait rien qu’elle n’avait déjà vu, et puis, qui sait quand elle aurait à nouveau l’opportunité de se rincer l’œil sur quelqu’un de plutôt bien bâti ? Elle ne se gâcherait pas ce bon plaisir.

Cecil vint s’asseoir sur le lit alors qu’elle poussait ses jambes pour lui faire de la place, et se retournait pour s’asseoir face à son profil.

Quand il lui demanda si elle lui faisait confiance, elle n’eut pas besoin d’ouvrir la bouche pour le lui confirmer. Elle lui offrit un sourire encourageant. Son ton sérieux était trop inhabituel pour qu’elle lui lance une vanne.

Puis Cecil, lui demandant si elle avait été contaminée, lui annonça que c’était son cas. Elle cligna des yeux, circonspecte. Bien sûr, elle y avait songé quelques minutes auparavant, mais l’entendre de sa bouche et voir se cas de figure devenir réalité lui fit quelque chose. Elle eut mal au ventre, et une furieuse envie de pleurer la prit. Ses yeux la brulait. Il était vivant, c’était tout ce qui comptait après tout, non ? Mais la douleur… le rejet… Comment on combinait avec ça ? Une larme solitaire dévala sa joue alors qu’elle s’efforçait d’avaler le nœud dans sa gorge pour pouvoir lui donner une réponse.

Alors qu’il attrapait la petite cuillère par elle ne sut qu’elle procédé lié à sa nouvelle mutation, il lui lança un sourire. Elle se contentât de regarder la cuillère, refoulant la vague de sentiments qui la secouait : son Cecil avait été blessé par ses conneries de zombies, et il avait failli y rester. C’était une idée qu’elle avait un mal fou à digérer, et le fait qu’il soit assit et vivant en face d’elle n’y pouvait pas grand chose. Elle avait déjà entendu parler des mutants, mais Cecil était le premier qu’elle croisait. Le jeune homme croiser par Nate devait en être un aussi, et la bonne chose dans cette histoire sordide, c’est que ça pouvait peut-être leur servir, ces nouvelles capacités. Le brun l’enjoignit à être prudent, car c’était sans doute contagieux. De mieux en mieux. Elle lui jeta enfin un coup d’œil. Devant sa mine contrite et perplexe, elle ne put s’en empêcher :

« Ca tombe bien que tu ne me fasses plus le même effet, j’aurais détesté être attirée vers toi comme un aimant au sens propre comme au figuré. » renifla-t-elle, avec un demi sourire, inspirant longuement pour faire fonctionner ses poumons écrasés par son envie de pleurer. « Je n’ai pas été mordue. » finit Nora.

Elle ne lui demanda pas comme c’était arrivé. Elle se doutait qu’elle voudrait jamais le savoir.

« Ca aurait pu arriver », songea Red, « Mais quelqu’un s’est fait attraper à ma place… ». Elle frissona.
Nora se pencha, attrapa une boite de sous son lit, et en sortit un T-Shirt et un sweat propres, bien trop grands pour elle.

« Mon frère n’a jamais laissé de jean, mais j’ai ça. Utilises-les, on lavera tes affaires plus tard. » Elle posa les vêtements sur ses genoux, revoyant son frère ainé dans le sweater après un de ses matchs de foot. « Cecil, je suis désolée… ? »
Elle ne savait même pas pour quoi, mais elle l’était. Elle savait en revanche qu’elle n’aurait pas du l’être : l’épidémie et les zombies, c’était loin de sa faute, et elle n’était pas wonder woman, et quand bien même elle l’aurait été, elle se doutait qu’elle aurait pu aider ou sauver tout le monde. Nora se sentait inutile. Elle caressa le bras de Cecil, comme pour se convaincre que pour l’instant, ça allait.

« Comment ça se transmet ? » demanda-t-elle finalement. Autant en apprendre comme elle le pouvait. Après tout, elle avait un beau spécimen à étudier.





Spoiler:
 

_________________
Because All We Know is Falling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t728-catch-the-red-hea
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Can I have a hug ? Or a towel ? [Nora & Cecil]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nora ! [Terminée]
» Quand champ de blé se fait mine d'or
» Azénora
» Cëcil [Validée]
» [Présentation] Logane Nora Waldorf ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury :: The University-
Sauter vers: