AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Karma's a bitch | Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 27/04/2017

» messages : 271

» points : 801

» avatar : Chace Crawford

» crédits : tenshi

» multicomptes : Kylou & Gaby



MessageSujet: Karma's a bitch | Thomas   Mar 11 Juil - 21:08

Karma's a bitch
ft. Thomas
Nathaniel n'avait pas pour habitude de sortir de chez lui sauf quand il le fallait vraiment. Et pour cause. Il était une cible trop facile pour les zombies et les autres survivants. Car tous n'étaient pas aimables, loin de là. Néanmoins, il était presque à court de vivres et se devait donc de partir à la recherche de quelques provisions. Il n'avait rien dit à son frère pour ne pas l'inquiéter car il savait que ce dernier aurait sans doute insisté pour l'accompagner, alors qu'il était un vrai petit trouillard et qu'il savait encore moins se défendre que Nathaniel. C'était assez ironique, d'ailleurs. Jusqu'ici, il avait toujours eu de la chance et il allait encore devoir compter là-dessus pour rentrer sain et sauf. Il poussa un petit soupir, déjà profondément agacé par tout ça. Le manque de nicotine ne l'aidait évidemment pas du tout. Ça faisait au moins deux jours qu'il n'avait pas fumé car il était à court. Ses nerfs étaient donc mis à rude épreuve. Déjà qu'en temps normal, il était un râleur professionnel, là, c'était pire. On n'avait pas intérêt à venir le faire chier ! Et puis, il était armé de son fidèle fusil qui l'accompagnait depuis le début. Il n'avait rien d'autre et dans un sens, il le déplorait. Car un fusil, c'était bruyant. Mais il ne pouvait pas vraiment planter un couteau ou autre objet du genre dans les crânes des zombies, c'était techniquement impossible. Il lâcha un nouveau soupir. Pourvu que tout se passe bien. Il ne pouvait pas se permettre de ne pas rentrer. Certes, depuis son accident, il ne tenait pas spécialement à la vie, mais il devait s'accrocher pour son frère.

Il sortit donc de son appartement après avoir vérifié que la voie fût libre. Il prut ensuite la direction des magasins non loin de là. Il y avait déjà trouvé des vivres par le passé et avec de la chance, il resterait peut-être un petit quelque chose. Il en doutait, mais il n'avait pas le choix. Il devait aller vérifier, sinon il allait devoir changer d'endroit. Jusque-là, il avait de la chance, il n'avait croisé aucun zombie et aucun survivant. Il pénétra dans la première boutique, jadis une épicerie, et commença à faire le tour des rayons. Il ne semblait plus y avoir grand chose... Peut-être dans la réserve... Il se dirigea donc vers la porte en question et tendit l'oreille, essayant d'entendre s'il y avait du bruit de l'autre côté. N'entendant rien, il ouvrit donc la porte et se retrouva face à plusieurs morts-vivants. Merde. Merde, merde. Il devait foutre le camp de là et vite ! Heureusement que la plupart de ces créatures étaient plus lentes que lui. Il recula avant de prendre la direction de la sortie au plus vite, les zombies aux fesses. Et là, ce fut le drame. Dans sa précipitation, trop occupé à regarder derrière lui pour s'assurer qu'il distançait ces maudites créatures, il n'avait pas vu qu'il se dirigeait droit vers une étagère renversée.

Ce qui devait arriver, arriva. Il percuta l'objet de plein fouet et son fauteuil se renversa. "Fait chier !" Les zombies se rapprochaient dangereusement. Il n'aurait jamais le temps de redresser le fauteuil et de se rassoir dedans. Son fusil était hors de portée, ayant glissé un peu plus loin. Bon sang. Ce n'était quand même pas comme ça qu'il allait crever ? Il ne pouvait pas crever ! Il en était hors de question ! Il se mit à ramper jusqu'au comptoir, le plus vite possible. Il ne réfléchissait plus, il ne pensait qu'à sa survie. Finalement, il tenait sans doute plus à sa misérable vie qu'il ne l'avait cru. Il parvint à atteindre le comptoir et tenta de se planquer derrière et de faire le moins de bruit possible. Après tout, n'était-ce pas le bruit qui les attirait ? S'il restait parfaitement silencieux, ils s'en iraient peut-être...Pensée bien trop optimiste puisqu'il se retrouva soudain presque encerclé. Fait chier. S'ils ne bougeaient pas, il ne pourrait jamais sortir de là et ne pourrait jamais atteindre son fauteuil. Il devait trouver un moyen de les attirer plus loin. Regardant autour de lui, il tenta de repérer un truc utile, n'importe quoi, mais il n'y avait rien ici. Bon sang. Il était foutu.

© CRIMSON DAY

_________________


Life's a bitch and it hurts like hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t630-un-italien-des-fl
 
Karma's a bitch | Thomas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Tim Thomas sur le marché des transaction !
» Mélanie quitte le bar du mistral [PV Thomas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury :: Stores-
Sauter vers: