AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016
» messages : 1002
» points : 1460
» avatar : Malik Lindo
» multicomptes : Connichieur, Thomassou, Cecil et Kazudon

MessageSujet: Re: Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]   Mar 19 Sep - 18:43

Comme si Morph aurait pu articuler quoi que ce soit, alors qu'il n'avait d'yeux que pour lui a ce moment là... Il eut fallu un peu de temps avant que Morph ne puisse décoller du sable, pourtant tout sauf agréable tant il collait à sa peau, et un peu plus de courage pour aller affronter l'eau glaciale de la nuit et aller se rincer. Il était dans une espèce de stase, une impression qu'il n'avait jamais connue dans des proportions pareilles, jamais avec aucune de ses copines avec lesquelles il s'affichait, ou consommait... Rien de comparable. Il n'avait pas tellement envie d'en sortir mais sans avoir envie d'en parler, il retombait dans cet espèce de calme qui le caractérisait. Au final, ses colères et ses moments au tempérament de feu ardent étaient brefs, il redevenait le Morpheus dont les gens admiraient le flegme. Il imposait le respect d'avantage que lorsqu'il laissait tout exploser. Il espérait que Jes le voyait comme ça à présent. Puis il chassa vite cette pensée. Depuis quand la vision que l'autre avait de lui importait autant ? Ce dernier finit par le rappeler à la réalité. Connard. Il voulait le faire réagir comme une fillette ou quoi. Morph détourna le regard, mais il était ravi au fond de lui et un rictus discret le prouvait.

« Si j'avais su j'aurais essayé se te foutre la tête dans l'eau plus tôt.»

Il dit en se tournant pour s'habiller. Il lui prenait quoi de dire un truc pareil ? Ça signifiait... Quelque chose de bien trop fleur bleue pour qu'il accepte de l'intégrer. Accepter qu'il avait eu envie de se taper son meilleur ami depuis qu'il l'avait revu, ça, pas de problème. Enfin restait la question de ce genre d'envie. Mais c'était normal, après autant de temps à se la mettre derrière l'oreille... Mais se dire que c'était juste parce que c'était Jes, et que ça aurait pu être personne d'autre... Mieux valait garder ça pour lui. L'autre couperet tomba alors qu'il epoussetait les grains de sables de sa peau et de ses cheveux, et lui serra le ventre d'une façon bien moins agréable que le reste. Il n'avait pas envie d'y penser...Mais Jes avait raison. Voir dans les yeux des autres le dégoût qu'il s'inspirait lui même, c'était pas possible. Et il y aurait pas que les représailles que Jes évoquait, clairement. Il le savait, il avait réagit pareil pendant des années... Et puis c'était sa vie privée ça regardait personne bordel. Même si la vérité, au fond, c'était qu'il n'était pas capable d'assumer. Il arrivait déjà pas à faire taire son cerveau qui le traitait de tous les noms et lui lançait des horreurs à tout bout de champs sur ce qu'il venait te faire.

« Je sais... T'inquiète. »

Il était pas prêt à quitter ce monde qu'il connaissait, ses certitudes, ce qu'il savait du bien et du mal. Même si les gens qui allaient les juger il n'en avait rien à battre. Pour certains, ils pouvaient même crever. Pas tous peut être. Mais c'était surtout qu'il voulait rester parmi les gens normaux. Être accepté. Il avait été beaucoup trop rejeté pour beaucoup trop de raisons diverses, il cherchait encore l'approbation tout en le niant. Ils marchèrent un moment dans le noir d'un petit bois, et tout ce temps il le passa à penser qu'il aurait bien aimé prendre sa main. Putain. C'était une torture de se battre contre cet élan qui le poussait vers l'autre, et en même temps tout ce qu'on lui avait enseigné. Ce fut un soulagement quand enfin Jes le força à lui faire face pour l'embrasser. C'était pas un baiser de mec en chien, juste profitant de qui se trouvait sous la main pour assouvir ses envies. Il le savait parce qu'il avait été ce mec, avec pas mal de filles. Mais là non. Il répondit avec une main derrière sa nuque et l'autre autour de lui, d'abord fébrile puis plus ferme, incapable de feindre quoi que ce soit lui non plus. Il voulait tout simplement s'y adonner. Il ne dit rien une fois que Jes remit de l'espace entre eux, et repartait vers l'entrée jusqu'à ce qu'il remarque que quelque chose n'allait pas. Son ami prononça son inquiétude à voix haute. Il n'eut même pas à réfléchir avant de décider de la suite.

« Tu restes là. J'enverrai quelqu'un te chercher, tu te planques ok ? Tu te laisse pas choper. »

Il avait à nouveau son regard sérieux. Il mourrait d'envie de l'embrasser à nouveau mais déjà les autres se rapprochaient. Il tourna le dos à Jes pour le cacher au yeux des autres, et s'avança vers le chef de leur petit groupe, celui qui se la jouait, accompagné du gars dont il avait graissé la patte. Il regardait vers le sol. S'en suivit un pourrissage en règle auquel il s'attendait, autant de violence verbales qu'il était capable d'encaisser. Mais Morpheus ne baissait pas les yeux, jamais. C'était tout ce qu'il pouvait faire que de ne rien rétorquer, mais ça c'était au dessus de ses forces. Il se prit un coup en pleine mâchoire et fut bien obligé de plier le genoux. Au moins, l'autre débile ne les avait pas totalement dénoncés. La seule chose qu'il avait en tête lorsque l'autre petit chef de pacotille et un de ses camarades le traînaient en isolement, c'était qu'il espérait que Jes tiendrait bon jusqu'au matin. Il devait tenir ! Il n'eut pas beaucoup à attendre avant que la personne qu'il cherchait à voir ne montre le bout de son nez. Le blond s'était rapproché de sa cellule et Morpheus avait dû prendre sur lui pour lui demander ce service. Il ne l'aimait pas beaucoup. Franchement pas, en fait, niveau faux cul et cul béni on se posait là avec Cupidon -y'avait qu'à voir son nom- mais il avait été aussi le seul à ne pas le traiter comme de la merde et ce malgré son propre comportement. Il lui résuma donc la situation. Il s'inquétait d'avoir encore une fois fait le mauvais choix, et se montrait pressant dans sa voix. Pourvu que Jes tienne bon.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t363-morpheus-don-t-ne
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/09/2016
» messages : 1765
» points : 730
» avatar : Toby Regbo
» crédits : Ti (avatar); Wiise (code signature)
» multicomptes : Amethyst Bowie, Suraj khan, Kjell Andresson, Iris Kasic

» pouvoir : Guérison d'autrui : peut guérir via sa salive. Bisous magiques quoi.
» appartenance : Whistable Castle
MessageSujet: Re: Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]   Mar 19 Sep - 20:29

On peut faire partir d’un camp et ne pas apprécier tout ce qui y est fait. Cupidon était particulièrement réfractaire à l’emploi de la violence. Aussi, quand il avait entendu qu’on criait pas loin de l’entrée du camp, il avait sorti le nez de l’infirmerie. Pour comprendre ce qui se passait. Et peut-être dans l’espoir de pouvoir aider celui qui se faisait salement agresser verbalement par la “garde”. Il observa les mouvements, et comprit qu’on “emprisonnait” le contrevenant. C’était grossier. Et stupide. Ce n’était pas comme ça qu’on obtenait des résultats. Ce camp se barrait parfois carrément en couilles. Mais Cupidon était bien incapable de s’opposer directement aux personnes qui abusaient. D’une parce qu’il ne faisait physiquement pas le poids, de deux, parce qu’il était le gamin du coin la plupart du temps, et même si son ancienneté et son investissement commençait à payer, on le jugeait souvent trop jeune pour prendre part aux “conversations d’adultes”. Ses boucles blondes jouaient carrément en sa défaveur des fois.

Enfin… Il surveilla que les gros bras retournent à leurs postes, et se faufila jusqu’à la “cellule” de leur victime, armé d’une bouteille d’eau. Il hésita un brin en voyant qui était dans la cellule. Oh. Morpheus. C’était… Un peu compliqué entre eux. Il avait la sensation que ce jeune homme le détestait quoi qu’il fasse. Morpheus irradiait tellement de colère, que l’approcher était un peu une épreuve pour Cupidon. Mais là… Il avait l’air de bien vouloir le voir ? C’était franchement bizarre. Mais Cupidon approcha de lui.

Ils t’ont pas loupé…” qu’il avait lâché en voyant son visage. “Désolé… Ils sont vraiment cons…

Et puis… Il se retrouva bien malgré lui embringué dans un sale plan. Il fronça les sourcils. Soupirant un peu à sa demande.

Vous auriez pu réfléchir quand même… Mais… Oui… Je vais aider ton ami… Mais, tu me devras une sacrée faveur ! Je le retiendrai !” qu’il lâcha finalement, avec un air bien plus sérieux et adulte qu’à son habitude, il n’oublierait vraiment pas.

Il alla vers l’entrée. Il y avait toujours les trois gros bras. Il se créa une mine apeurée en route. Il savait bien faire semblant de ça…

Excusez-moi… Y’a du bruit vers l’infirmerie… Vous pourriez aller voir ? J’ose pas… Si jamais quelqu’un s’était transformé… S’il vous plaît…

L’air implorant, les larmes aux yeux. Et bingo ! Acteur studio. Il aurait mérité un putain d’Oscar. Il ouvrit la porte du camp, la main sur son couteau. Appelant à voix basse le nom de l’ami de Morpheus. Et on se sent ridicule à appeler Jesus dans la nuit… Mais il finit par pointer le bout de ses dreds. Cupidon le chopa sans ménagement pour le jeter à l’intérieur du camp. Refermant la porte avec empressement. Il regarda le grand noir. Et entendant les autres revenir, il s’accrocha à son bras, faisant semblant de pleurer sur son épaule.

J’ai… J’ai… eu trop peur… Déso… Tu… Tu veux bien m’accompagner ?

Les autres rigolèrent un peu en le voyant, lui assurant qu’il y avait rien vers l’infirmerie. Il les remercia avec sa plus belle hypocrisie, et tira Jesus vers le bâtiment. Séchant ses larmes factices dès qu’ils furent assez loin.

Plus jamais je me ridiculise comme ça pour Morpheus et toi…” lâcha-t-il avec une pointe de honte. “Viens… Ils ont enfermé Morpheus…

Il amena Jesus jusqu’à Morpheus. Et…

Vous voulez à boire ? Ou à manger ? Vous avez pas été blessé au moins dehors ?

Il les regarda l'un après l'autre.

"Vous avez besoin de cours pour organiser vos excursions en amoureux, sérieux." taquina-t-il.

Il n'avait pas pu s'en empêcher. Ils étaient tellement des mecs virils que l'idée que ce soit la réalité ne l'effleurait même pas. Il avait dit ça en blaguant. Vraiment.

_________________
I wish I knew
I wish I knew how to behave like a human, I wish I knew, more than my father before me. My nights always begin with some lies, Always end up with hope. sign by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t107-cupidon-take-me-b
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016
» messages : 1430
» points : 1475
» avatar : Cykeem White
» crédits : Asp
» multicomptes : Lys et Scar
quoi ma gueule, qu'est-ce qu'elle a ma gueuule ?
» pouvoir : multiplier la bouffe
MessageSujet: Re: Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]   Mer 27 Sep - 21:51

Morpheus l'avait pris de court. Rester là, c'était bien la dernière des choses qu'il avait envie de faire. Dans son froc à moitié mouillé et sans boxer, c'était pas le top confort s'il se retrouvait à devoir esquiver des zombies. Ou se faire courses par n'importe quoi d'autre. Ou exiler. Mais son ami ne lui laissa pas le temps de la protestation et déjà il se dirigeait vers les silhouettes à l'entrée du camp pendant que lui restait là, caché entre deux buissons. Il suivit la scène de loin. Crispa ses poings en les voyant cogner sur Morpheus. Quelle bande de connards. Sérieux. Il savait que Morph n'était pas en sucre et qu'il avait connu pire, lui-même avait déjà mis pire branlée à son ami d'enfance mais ça n'excusait rien. Taper sur un mec juste parce qu'il faisait une virée nocturne, c'était vraiment de la connerie à l'état pur. Il les détestait, ces types-là. Et il ne manquerait pas l'occasion de leur rendre la pareille. Pas pour défendre Morph, hein, il n'était pas devenu complètement fleur bleue, fallait pas déconner, juste parce qu'il ne pouvait pas les piffer. Et qu'ils lui auraient fait pareil, ces connards.

Il les regarda embarquer le brun et resta là, entre ses deux crétins de buisson, à se demander ce qu'il allait foutre de la fin de sa nuit. Ou plutôt s'il allait survivre. Le camp, mine de rien, ça les ramollissait. On leur faisait faire des travaux stupides la journée pour profiter de leur force, tout ça en échange d'une pseudo sécurité. C'était confortable, fallait l'avouer. Mais ça les rendait cons. Jamais il ne s'était écoulé une si longue période sans qu'il n'ait croisé de zombies. Ni qu'il en ait affronté. Et là, il n'avait rien, il était nu. Tout juste un petit couteau pliant de merde au fond de sa poche de jeans. Tu parles d'une arme de combat... Alors lorsqu'un bruit se fit entendre, il n'attendit pas cent sept ans pour savoir s'il s'agissait d'un macchabée ou d'un lapin ado. Il grimpa dans un arbre un peu plus loin et s'éleva de quelques mètres pour se protéger et avoir une meilleure vue.

Une vue sur... pas grand chose. Pendant des minutes, peut-être des heures qui passèrent comme une éternité tant la colère, l'angoisse, la fatigue et la faim se partageaient la première place dans son crâne, il ne se passa rien. Puis il repéra soudainement une silhouette sortant du camp. Il l'avait déjà vu lui. De loin. Un petit crétin du camp. Jesus se méfia un peu et n'accepta de descendre qu'en le voyant insister, trop pour un type qui se serait aventuré pour lui faire la peau. D'ailleurs, ils ne se seraient pas aventurés. Et Morpheus ne l'aurait pas vendu. Il avait confiance en lui.

Alors ce qu'il foutait là ? Il n'en savait rien. Et il n'eût pas vraiment le temps de le découvrir que déjà le blond lui chopait la main pour l'attraper et l'attirer vers le camp, non sans protestations. Il jeta un coup d'oeil suspect au blondinet avant d'entrer dans son jeu, lui tapotant le dos en le voyant feindre de chouiner. Ou p'tet qu'il chouinait vraiment. Il avait cette réputation en tout cas. Il n'en savait rien. Mais il le suivit, n'attendant qu'un endroit à l'abri pour lui demander ce qu'il foutait là et ce qu'il avait fait de Morph.

"C'est toi qui me ridiculises."


Ne put-il s'empêcher de grommeler en l'entendant, l'autre. Pas trop fort quand même parce qu'il avait encore besoin de lui. Mais franchement, des deux, c'était sans doute lui qui passait le plus pour un con à réconforter ce petit con de fayot. Il le suivit tout de même en hâtant le pas et grimaça en voyant la tronche de Morph. Ils l'avaient définitivement pas raté. Il baissa le regard. C'était pas de sa faute mais ça le faisait chier quand même qu'ils en soient là pour si peu.

"Dehors non. Ici c'est une autre histoire on dirait."


Lâcha-t-il en constatant les coups que son ami d'enfance avait pris dans la tronche pour rien. C'était pas de la faute du blondinet, probablement. Mais c'était pas une raison pour ne pas laisser peser des reproches. On sait jamais... Et puis il fronça les sourcils et se tourna vers le blond puis vers Morph en l'entendant. Il n'hésita qu'un court instant avant de choper le bras du petit et le plaquer brusquement contre le mur de la cellule.

T'es qui toi pour balancer des trucs comme ça ? Va pas croire que l'monde entier est gay juste parce que t'aimes te faire baiser le cul"


Il le secoua, agacé par ce petit con arrogant qui se croyait sans doute tout permis parce qu'il estimait les avoir sauvés. Il l'avait sauvé de que dalle. Il s'en serait très bien sorti tout seul, fallait pas croire. Il n'était pas idiot.

"Si t'as pas les clés de la cellule, tu sers plus à rien ici. Et t'avise pas de dire quoi que ce soit autour de toi. Ou de balancer des fausses rumeurs. Avoir besoin de prendre l'air loin des connards dans ton genre, ça fait pas de nous des amoureux."


Il le regarda, clairement agacé et énervé et serra un peu plus son bras en se rapprochant de lui.

"En revanche, ton petit amoureux à toi, on l'connait. Alors j'serais toi, je fermerais ma gueule et je ferais profil bas. Ca marchera pas toujours, de lécher le cul de tout le monde pour t'attirer des faveurs."


Aussi brusquement qu'il l'avait chopé, il le repoussa et le relâcha, l'incitant à dégager de sa vue avant qu'il ne s'énerve d'avantage. Faudrait qu'il éclaircisse l'histoire avec Morpheus. Parce que si ce crétin s'était vraiment confié au blond, y'aurait de quoi s'inquiéter...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016
» messages : 1002
» points : 1460
» avatar : Malik Lindo
» multicomptes : Connichieur, Thomassou, Cecil et Kazudon

MessageSujet: Re: Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]   Dim 1 Oct - 23:36

La cellule dans laquelle on avait traîné Morpheus n'était pas tout à fait de l'ordre de la prison d'Etat, mais la porte en fer ouvragé qui faisait office de barreaux tenait bien. L'avantage d'être dans une forteresse, sans doute. Ou l'inconvénient comme on voulait. L'air y était quand même humide et la nuit était encore bien installée, il faisait froid, et après son bain de minuit c'était tout sauf agréable d'être dans un cachot mouillé. Il faisait les cents pas. On lui avait donné un linge pour qu'il l'applique contre sa lèvre fendue et son nez en sang -c'était plus des connards que des véritables gangsters, les mecs du camps. Il n'avait pas mal au point que ça soit insupportable mais la douleur sourde s'ajoutait à sa colère. Pas tellement envers les peignes cul qui appliquaient les règles à la lettre quand et pour qui ça les arrangeait, ça c'était pas nouveau et il avait fait exprès de prendre la sanction, il savait comment réagir. Mais contre lui même plus tôt. Il avait la peur au ventre. Quelle connerie que de laisser Jes dehors sans armes, près du camps où n'importe quel rôdeur attiré par le bruit allait venir se paumer. Il avait eu la pire idée du siècle encore une fois, dans sa précipitation à tout vouloir gérer, tout vouloir prendre en main. Être le responsable et celui qui protège ça ne lui réussissait pas, il n'avait pas encore compris ça ? Il fallait que la seule personne à qui il tienne meurt pour que ça rentre ? Le poing de Morpheus atteignit le mur plusieurs fois avant qu'il ne parvienne à se calmer. Il fallait que ça sorte. Les minutes sans savoir si le blanc bec, qui ne le portait pas dans le coeur et inversement, avair réussi ce qu'il lui avait demandé étaient interminables...

« Bordel, enfin ! »

Son soulagement était flagrant, il en était au point de ne plus chercher à le retenir en s'approchant et en s'accrochant aux barreaux. Il y avait le blond et Jes, son ami tirait une tête de trois pieds de longs et ne le regardait pas dans les yeux. Il lui en voulait à mort, pour sûr. Son ventre se serra, de culpabilité parce qu'il avait raison, et de sa frustration de ne pas pouvoir s'exprimer sur les raisons qui l'avaient poussé à faire ça. C'était un réflexe depuis assez petit, de prendre pour les autres. Il était silencieux et endurait d'avantage que les autres gosses à l'orphelinat, généralement assumant ses conneries et celles des autres à leur place. Et il avait beau être le plus grand de la fratrie adoptée, souvent il prenait pour ses soeurs aussi. C'était le même comportement qui l'avait amené à faire de la prison. Ça allait au delà de sa propre fierté, c'était plus fort que lui, ce respect et ce besoin d'assumer. Peut être une façon de prouver sa valeur, ou d'être utile en quelques sortes. Il ne voulait pas que Jes prenne pour son idée de se faire la belle sous les étoiles, et perde le peu de sécurité qu'il avait dans ce camps à cause de lui. Même si personne ici ne les aimait ou ne leur témoignait du respect ils étaient vivants et nourris. A part un peu l'autre morveux Morph ne respectait pas grand monde et on le lui rendait bien, il le pensais juste un peu différent, à moins juger à la gueule peut être, c'était pour ça qu'il s'était résolu à faire appel à Cupidon. Jusqu'à ce qu'il ouvre la bouche à nouveau.

Il avait failli lui faire fermer son claque merde lui meme, et s'était déjà redressé pour répondre que Jesus était déjà sur lui. Merde. Il en disait trop, ce con ! D'où il disait ça, il allait les griller ! Cela dit il regarda avec stupeur le blond, comprenant à présent que toutes les insultes qu'il avait proférées à son égard touchant à la virilité et sa sexualité faisaient mouche depuis le début. C'était un peu choquant. Quoi qu'il aurait dû savoir dans le fond, peut être qu'il savait. Et il avait un fond de... Remors? D'avoir eu bon ou les paroles qu'il avait proférées alors, il n'en avait aucune idée, mais quelque chose lança son bras pour arrêter Jésus, sa main se referma pour le retenir.

« Arrête Jes, c'est bon, il est clean. »

Il dit fermement pour que son ami lui lâche les basques et le lâche tout court. Il ne savait rien. C'était impossible... Normalement. Il s'essayait à la répartie ou quoi, peut être que la crevette prude pensait avoir de l'humour, en tout cas c'était pas le moment. Même si Morph lui était reconnaissant au fond de lui avoir ramené Jesus en vie, il ne pouvait pas laisser passer ça.

« Tu t'crois malin ? T'as mal choisi ton jour pour t'acheter des couilles. Je t'ai pas demander d'aller griller ton petit cul blanc, juste d'ouvrir une porte c'est pas la fin du Monde bordel. »

Il dit alors d'un ton sec. Il avait été plus agressif, n'empêche qu'il était tout sauf ravi du tournant de la situation. Morph espérait que la bourde de Jes ne les avait pas grillés, il se sentait obligé d'en rajouter. Pour se protéger, pour ne rien laisser paraître. Mais ça faisait mal quelque part au fond.

« Ca m'a fait chier de demander de l'aide à une tarlouze doublée d'une balance, mais ouais, j'suis un mec de parole alors j'oublierai pas ce que j'ai promis. Toi oublie ce que t'as vu ça vaut mieux pour toi. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t363-morpheus-don-t-ne
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/09/2016
» messages : 1765
» points : 730
» avatar : Toby Regbo
» crédits : Ti (avatar); Wiise (code signature)
» multicomptes : Amethyst Bowie, Suraj khan, Kjell Andresson, Iris Kasic

» pouvoir : Guérison d'autrui : peut guérir via sa salive. Bisous magiques quoi.
» appartenance : Whistable Castle
MessageSujet: Re: Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]   Lun 2 Oct - 21:56

Pourquoi essayait-il de faire de l’humour ? Franchement, fallait être con pour faire de l’humour avec ces deux bouledogues, il aurait dû y penser. Mais… Non. La blague était sortie toute seule, et avant qu’il ait pu se rattraper, c’était lui qu’on attrapait. Assez brutalement. Il s’était laissé surprendre. Et clairement, il ne faisait pas le poids. L’autre était plus grand que lui, et bien plus taillé pour ce genre de confrontation. Lui, sans son arc, sans couteau, il ne valait pas grand chose, surtout face à un autre survivant, ce n’était pas comme se battre contre un zombie. Il étouffa un couinement quand son dos heurta le mur. Merde. Pourquoi il réagissait si violemment, c’était juste une blague…

Arrête…” lâcha-t-il, essayant de se dégager. “C’était qu’une blague…

Mais l’autre reserra son emprise. C’était un malade. Clairement, Cupidon avait peur en cet instant. Parce qu’il n’aurait jamais cru qu’on lui ferait ça, ici, dans l’enceinte de ce camp. Il avait peur à l’extérieur, mais jamais il n’avait eu peur comme ça à l’intérieur des murs si protecteurs du camp. Il en voulait à ce Jesus de faire voler en éclat l’illusion de sécurité qu’il avait encore. Et plus encore, il ne comprenait pas la violence de ses mots. Il avait rien fait pour mériter un tel déchaînement de colère et de… Haine ? C’était presque absurde, avec tout ce qu’ils vivaient qu’on réagisse encore comme ça. Et… Dire qu’il n’était pas blessé d’être traité ainsi, ce serait mentir. Parce qu’il ne méritait pas ça. Il avait juste accepté de les aider. Et on le remerciait comme ça ?

Et puis, à réagir comme ça… Quoi ? C’était pas une blague ? C’était vrai ? Il regardait interdit le grand noir. A se demander s’il n’a pas tapé juste. Quand bien même. Il s’en fout. Qu’ils fassent ce qu’ils veulent. Mais… Jesus va trop loin. Il dépasse les limites de sa tolérance. Pourtant elle est grande sa tolérance. Mais personne n’a le droit de menacer Oscar. Personne. Ni ce gros connard. Ni un autre. Ni qui que ce soit. Ses sourcils se froncent, et son effarement laissa place à la colère.

Ils avaient beau lui demander de lâcher le morceau et de se casser, il était pas décidé à partir. Parce qu’ils allaient beaucoup trop loin.

Et qu’est-ce que tu vas lui faire à mon mec ? Tu crois qu’un pédé sait pas se défendre ? Tu crois que des connards dans ton genre, on en a pas vu d’autres ?” qu’il crache avec colère. “Vas-y, casse-moi la gueule. Tu crois quoi ? Que personne te dira rien parce que t’as plus de muscles que de cerveau ? Tu crois quoi putain ? T’es qui ? T’es rien ! T’as jamais été rien et casser des gueules ça te fait te sentir fort ?!

Il rive son regard vers Morpheus.

Vous êtes deux putain de connards. Sans humour. J’m’en fous que vous couchiez ensemble. Et crois-moi, aussi tarlouze que je sois, j’ai pas envie de lécher vos culs !

_________________
I wish I knew
I wish I knew how to behave like a human, I wish I knew, more than my father before me. My nights always begin with some lies, Always end up with hope. sign by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t107-cupidon-take-me-b
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016
» messages : 1430
» points : 1475
» avatar : Cykeem White
» crédits : Asp
» multicomptes : Lys et Scar
quoi ma gueule, qu'est-ce qu'elle a ma gueuule ?
» pouvoir : multiplier la bouffe
MessageSujet: Re: Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]   Sam 21 Oct - 22:40

L'attente interminable avant que le petit blond ne pointe le bout de son nez l'avait peut-être un peu échaudé. Faut dire, le laisser seul avec lui-même, après ce qu'il venait de se produire, c'était pas une bonne idée. Il n'avait pas trop envie de penser à ce qu'il s'était passé. Ou plutôt.. il n'avait pas envie de penser aux conséquences. A ce que ça pouvait vouloir dire. A ce que Morpheus pouvait penser de lui. Est-ce qu'il le prenait pour un pédé maintenant ? Qu'est-ce qu'il pensait de lui ? Est-ce qu'il voudrait encore le voir ? Est-ce qu'ils pourraient se voir comme avant ? Ou .. est-ce qu'ils se verraient différemment ? Et si oui, est-ce que ça serait mieux ? Moins bien ? Ouais.. il voulait pas y penser, mais il y avait pensé quand même. Pendant bien trop de temps. Alors ouais, il était un peu tendu. Et la remarque de Cupidon, bah.. elle était là en trop. Sans compter qu'il n'avait jamais pu saquer sa tête de petit premier lécheur de culs. Il se décala un peu pour esquiver le bras de Morpheus, ne l'écoutant pas vraiment.

"J'en ai rien à foutre de qui t'as vu d'autre." Il serra son poing un peu plus fort, plaquant le blondinet contre le mur en le regardant avec colère. D'où il se permettait de l'insulter de la sorte, lui ? La seule chose qui le retenait de lui démonter la gueule en bonne et dûe forme, c'était les mots de Morpheus, qui finissaient par se frayer un chemin. Et putain, c'était pas l'envie qui lui en manquait.

"J'démonte pas la gueule aux faibles dans ton genre. J'ai un honneur, ça t'ferait pas de mal d'en avoir un non plus. J'en ai rien à foutre de ce que tu penses de nous. J'te l'ai dit, ton avis, tu te le carres où tu veux mais tu te le gardes. On en veut pas. Pas plus que de ta sale gueule."


Il s'approcha de lui, le menaçant physiquement en le dominant, sans rien faire pour autant. Le cogner, ça lui ferait bien trop plaisir à ce petit prétentieux de merde. Et sans prévenir, il le chopa et le tira vers lui avant de le repousser vers la porte de la pièce, le relâchant par la même occasion.

"Toi et ton petit cul de salope, vous allez dégager de là. On veut plus te voir."

Il s'approcha de lui pour l'inciter à dégager encore plus vite, réfrénant non sans mal son envie de balancer son poing dans son petit visage de blondinet parfait. C'était pas faute de penser que ça aurait été une bonne chose. Mais Morpheus avait l'air de le défendre à moitié, pour une raison un peu obscure, et il préférait respecter ça. Lui, il avait juste hâte de ne plus l'avoir dans son champ de vision.

Il attendit qu'il ait dégagé avant de se rapprocher de Morpheus à nouveau, s'arrêtant à une dizaine de centimètres des barreaux. Ils n'avaient toujours pas les clés. Sérieux, c'était quoi ces tarés qui mettaient des mecs en tôle juste pour être sortis la nuit ?

"Ils t'ont fait quoi ces connard ?"


Demanda-t-il en le dévisageant un peu plus. Il avait vu ses bleus, ses blessures, son menton et son poing en sang. Il avait vu de loin qu'ils s'en étaient pris à lui, aussi. Les connards du camp l'agaçaient vraiment. Parfois, il se demandait s'il ne serait pas mieux, loin de tout ça. Mais il se souvenait aussi de toutes les raisons qui l'avaient poussé à venir entre ces murs. De ce qu'il se passait dehors. Et puis... merde, il était content d'avoir retrouvé Morpheus. Il voulait pas se retrouver à nouveau éloigné de lui juste pour éviter quelques débiles.

"J'veux plus les laisser faire. Ils ont pas le droit de tout contrôler. J'ai pas envie de vivre sous leur dictature. Comment tu peux les laisser faire ? C'est notre vie, merde !"


Lâcha-t-il, un peu à bout de nerfs, en s'asseyant contre la porte grillagée qui les séparait. Ouais, il était un peu à bout de nerf là. La colère et la fatigue n'aidaient en rien.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016
» messages : 1002
» points : 1460
» avatar : Malik Lindo
» multicomptes : Connichieur, Thomassou, Cecil et Kazudon

MessageSujet: Re: Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]   Mar 24 Oct - 20:14

C'était surréaliste, ce qui se passait. La violence des mots, des gestes, les tensions, l'adrénaline, tout ça tapait fort aux tympans de Morpheus et faisait brûler le sang dans ses veines. Il aurait pu tuer ce gamin pour ce qu'il osait dire sur Jésus. C'était pas ses vieilles insultes de merde et ses insinuations, ça il y répondait avec des bravade et des insultes. Mais qu'il se comportait comme ça envers Jes le rendait fou de colère. Heureusement qu'il y avait des barreaux. Heureusement aussi qu'il avair dit un peu plus tôt qu'il n'avait qu'une parole. Et heureusement que maintenant, cette petite pute blonde se cassait. Il lui ferait ravaler ses mots un jour. Pour le moment, il avait une putain de dette, et Jes était sain et sauf et c'était pas grâce à lui mais grâce à cette merde. Cette merde qui savait rien de lui. Rien de Jes, ou de ce qu'il était ou de ce qu'il avait pu vivre. Ils étaient forts, tous les deux, et le moins que rien n'était certainement pas le mec qui se tenait de l'autre côté des barreaux, dos à lui, après avoir jeté l'autre vers l'entrée. Morpheus frappa contre la porte de fer toute sa frustration. Et il se retrouva face à ses yeux inquisiteurs quelques secondes plus tard. Il baissa les siens, essuyant sa lèvre toujours douloureuse.

« C'est rien, t'inquiète. »

Mon frère. Il aurait ponctué sa phrase comme ça avant, mais vu les circonstances, ça aurait été tellement... Bizarre. Il écoutait ce qu'il avait à dire, et la colère de son ami face à la situation apaisait bizarrement la sienne. Il soupira, le laissant finir et s'asseyant aussi dos à lui, les yeux vers le mur de sa prison. Il en avait vu de pires. Et c'était un moindre mal selon lui, mais difficile d'expliquer ça sans avoir l'air de s'écraser. Il était conscient des sacrifices qu'il fallait faire pour s'intégrer et être en sécurité, comment parfois il fallait faire taire cette petite voix qui criait à l'injustice. Il avait souvent pris sans rien dire pour ces mêmes raisons, et cette fois, en plus, le sort de Jes en dépendait.

« Je sais... Mais on est pas prets, Jes. T'as pas envie de te demander chaque seconde si tu vas pouvoir dormir ou arrêter de courrir ou... Pire. C'est les règles du camps, ok ils les appliquent comme des batards, mais j'ai pas envie de perdre la face tu comprends ? »

Partir, c'était abdiquer. C'était admettre qu'ils avaient gagné et qu'ils avaient moins leur place ici que ces fils de chiens. Il avait pris son crâne dans ses mains. Il avait surtout envie de prendre les siennes. Il avait envie de l'éteindre. Et en même temps c'était ça qui les avait amenés là où ils en étaient. Il savait qu'en enfreignant le couvre feu et en faisant le mur c'était un risque à prendre. Et franchement il savait que c'était mettre les autres zn danger pour ce petit moment de liberté. Et il ne regrettait ni ça, ni la douleur qui lancinait ses tempes, parce qu'il avait eu droit à un pur moment de bonheur cette nuit .

« Je m'en fout qu'ils jouent aux plus fort, ces connards. Si ça les fait bander qu'est-ce que j'en ai à foutre. Tant que... Toi... »

Tant qu'il lui arrivait rien à lui par sa faute. Il se demandait si Jes le prendrait pas pour un faible maintenant. C'était pas la première fois que Morpheus pliait devant des types, pour être sous leur protection, alors qu'il était capable de tellement plus par lui même. Pour que ses proches soient en sécurité. Entre ça et le fait qu'un peu plus tôt ils avaient... Merde, s'il le mettait dans le même panier que l'autre blond, c'était la fin. Il hésita un moment dans le noir qui s'eclaircissait avec l'aube qui arrivait, et finit par glisser sa main derrière lui a travers les barreaux, pour glisser ses doigts entre les siens. Il se sentait terriblement vulnérable, rien qu'avec ce geste simple. Il était toujours prêt à se faire rejeter, humilier pour une faiblesse pareille. Comme il avait humilié Cupidon depuis son arrivée au camps. Comme Jes venait de le faire violemment, de peur d'être celui qui le serait. Il serra un peu malgré la position inconfortable. Et lentement, il essaya d'activer son don pour apaiser Jes et le relaxer. Il avait envie qu'il soit là avec lui mais... Il avait suffisamment pris pour la nuit. Il tenta de contrôler ce qu'il faisait pour simplement ralentir le rythme cardiaque qu'il sentait entre ses doigts.


(hrp Cupi je sais pas si tu veux ajouter quelques chose ? Faudra qu'on fasse un règlement de comptes Morph et Cupi !!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t363-morpheus-don-t-ne
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016
» messages : 1430
» points : 1475
» avatar : Cykeem White
» crédits : Asp
» multicomptes : Lys et Scar
quoi ma gueule, qu'est-ce qu'elle a ma gueuule ?
» pouvoir : multiplier la bouffe
MessageSujet: Re: Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]   Dim 10 Déc - 18:09

Le camp leur apportait de la tranquilité, c'était une évidence. Pour autant, Jesus ne parvenait pas à être totalement convaincu par ce que Morpheus avançait. Il avait vécu dehors un moment. La galère, la crainte de tomber sur une horde à tout moment, le sommeil en gardant l'oeil ouvert et l'esprit en veille pour pouvoir fuir au plus vite, il avait connu. Et ça ne lui faisait pas tellement peur. En réalité, parfois, c'était même l'inverse. Il avait acquis des réflexes pour sa survie, à force. Plus d'une fois il s'était demandé s'il n'allait pas les perdre, à vivre tranquillement à l'intérieur des barricades. C'était un peu con comme crainte, sans doute. Mais quelque part, ça le dérangeait un peu de dépendre d'autres pour assurer sa survie. D'autres connards, surtout. Et en même temps... ça avait un côté rassurant et serein. Le camp, malgré tout ce qu'il s'y passait, semblait être un vrai repère de stabilité à côté de tout le reste du monde. L'organisation, même si elle était à chier, leur permettait de bouffer relativement à leur faim, de manquer de moins de trucs qu'en dehors et d'avoir plus de chances de survivre. Et puis... Morpheus avait l'air de s'y faire. Et franchement, ça le ferait chier de s'en aller sans lui, alors qu'ils se retrouvaient enfin, d'une certaine manière, tous les deux.

"Justement. J'veux pas perdre la face. J'veux pas qu'ils se croient tout permis face à nous... face à toi. Ils ont pas le droit de te buter comme ça. Même s'ils estiment que t'as enfreint leurs règles de merde. C'est pas une raison. C'est pas ça, la justice, putain. On s'est efforcé de nous le rabacher pendant des années, quand on était gosses."


Parce que franchement, ça valait pas le coup de s'efforcer d'appliquer des lois et des règlements pour se permettre de tabasser le premier venu qui en dépassait les limites. C'était pas supposé marcher comme ça, un groupe. Il s'appuya un peu plus contre les barreaux de la porte. C'était pas vraiment agréable, ça lui sciait le dos. Mais il était suffisamment énervé pour ne pas vraiment en prendre conscience. Jesus se crispa un peu, en sentant la main de Morpheus venir chercher la sienne, avant de souffler en serrant ses doigts entre les siens. Il n'avait plus envie de se poser de questions. Enfin... pas sur eux, là. Même si ce petit con de blondinet l'avait vraiment énervé et qu'il peinait à se calmer, entre ça et le traitement que ceux du camp leur réservaient. A côté de tout ça, la présence de son ami et ces quelques marques d'affection étaient un vrai réconfort.

Il ne se rendit pas vraiment compte que le sommeil le gagnait peu à peu. Sa respiration finir par se faire régulière et il s'endormit d'un sommeil lourd. Un bruit soudain le tira de son sommeil. Son visage était totalement écrasé contre les barreaux. Il en sentit la trace en se redressant brusquement. Morpheus n'était plus là. Il se sentit paniquer à nouveau. Combien de temps s'était écoulé ? Que s'était-il passé ? Pourquoi ne s'était-il pas réveillé lorsqu'il était parti ? Ou bieeen.. Encore à moitié endormi, il sortit de la pièce pour tomber nez à nez avec l'un des gardiens des cellules, qui lui jeta un sourire moqueur.

"Tiens, la belle au bois dormant est sortie de son sommeil éternel. Si tu cherches ton prince charmant, il est dans la salle du bas, en plein jugement."


Entre le début de sa phrase et la fin, une tonne de sentiments différents lui traversèrent l'esprit. Il songea d'abord à l'envoyer chier et lui coller une droite, lui gueuler qu'il n'était pas une putain de connasse endormie et que Morpheus n'était pas son prince charmant, qu'il n'était pas gay, qu'il n'avait qu'à se mêler de son cul. Mais finalement, il retint le plus important et ravala une partie de sa colère. Il s'énerverait plus tard.

"Va te faire foutre, connard."


Se contenta-t-il simplement de lui lancer en s'éloignant, accélérant le pas pour ne pas se faire courser. Il n'avait pas le temps de se bastonner maintenant. Il fallait qu'il retrouve Morph. Bousculant un mec dans les couloirs sans s'excuser, il finit par arriver devant la salle en question. Ils étaient une quinzaine, assis en quart de cercle devant Morpheus. En tentant l'oreille, Jesus put assez rapidement se faire une idée de la conversation. Il s'agissait de décider si oui ou non, ils le chassaient du clan. Putain. Quels connards de merde. Ca lui donnait juste envie de leur balancer leur quatre vérités et sans ménagement. A la place, il entra dans la salle, sans aucune discrétion, ne prêtant qu'une demi-attention aux regards tournés vers lui. Le sien se dirigea vers Morpheus. Ils ne pouvaient pas lui faire ça. Ils n'avaient pas le droit. Et... en quelques sortes, il lui demandait pardon d'avance, a travers ce regard. Mais il ne pouvait pas rester là sans rien faire. Alors il s'avança, jusqu'à se trouver presque à hauteur de ses amis.

"Vous êtes vraiment les derniers des connards si vous n'avez toujours pas compris comment ça marche. On a besoin de tout le monde pour survivre. Et d'être nombreux. Ca marchera jamais, si vous continuez à diriger le clan comme ça. On veut tous survivre. Mais on a besoin d'une vie, putain. D'où vous vous octroyez le droit de décider pour tout le clan et de décider de la vie et de la mort des autres ? "


Il souffla un peu, alors qu'il tournait en rond sans s'en apercevoir, énervé comme il l'était.

"Vous perdez gros si vous le dégagez. Et s'il part, je partirai aussi. Parce que faut vraiment être débile pour pas comprendre que si commencez comme ça, le clan ne tiendra jamais plus de quelques semaines."


Il les regarda tous, l'un après l'autre, dans les yeux. Évitant soigneusement de se tourner vers Morph qui lui en voulait probablement de s'être immiscé dans ses affaires. Et surtout n'assumant qu'à moitié ce qu'il avançait. Non, il ne se sentait pas soudainement pris d'élans de citoyenneté, il n'en avait pas grand chose à foutre de leur politique interne en réalité. Avant tout, il ne supporterait surtout pas de savoir son ami expulsé et loin. Surtout pour ce qu'ils avaient fait. Alors c'était une évidence. S'il devait partir, ils partiraient à deux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016
» messages : 1002
» points : 1460
» avatar : Malik Lindo
» multicomptes : Connichieur, Thomassou, Cecil et Kazudon

MessageSujet: Re: Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]   Lun 25 Déc - 20:01

Il n'avait clairement pas prémédité son geste en serrant les doigts de son ami d'enfance, mais Morpheus ne pouvait pas dire qu'il était surpris de le sentir perdre sa poigne petit à petit, faisant plus que simplement se détendre, s'endormant, également. Il ne l'avait pas prémédité mais il était soulagé malgré tout. Il n'avait pas aimé le voir comme ça, aussi en colère, prêt à tout jeter par la fenêtre parce qu'on s'en était pris à lui. Morph ne l'aurait pas admis en ces mots, mais il avait peur. Principalement, qu'ils ne soient plus en sécurité pour une connerie pareille. Jes avait raison, ils étaient capables de se défendre en dehors, ils en avaient suffisamment bavé dans la vie pour survivre dans le Monde tel qu'il était devenu, mais alors pourquoi est-ce qu'il se refusait à tout envoyer chier, lui ? Est-ce que c'était pas l'écho du massacre de ses petites soeurs et de sa mère adoptive qui le rendait aussi frileux et lui faisait plier l'échine... C'était probable. Il avait baissé l'échine devant pire que ces quelques merdes pour s'assurer sa survie et celle de sa famille. OK, il avait beaucoup perdu et fini en prison à cause de ça... Et là encore il était derrière des barreaux. Est-ce qu'il se trompait de voie ? Heureusement, la respiration calme de Jes et la chaleur de ses doigts dans les siens l'empêchaient de trop s'échiner à penser.

Plusieurs heures plus tard alors que l'aube avait pointé, on était venu le chercher. Les pas et les voix de ceux et celles qui avaient ouvert la cellule n'avaient pas réveillé Jes et pour cause, son sommeil n'était pas tout à fait naturel. Morph n'était pas à son aise, mais il savait où il avait tort et où il avait raison, aussi il marchait calmement, le connard qui l'avait frappé à sa gauche, une des responsables du camps à sa droite -ce qui lui faisait penser que certains avaient du comprendre ce qui s'était passé. Une fois arrivés dans la salle en bas qui servait souvent pour les réunions et d'autres choses qu'il ignorait, les deux rejoignirent la douzaine de personnes déjà présentes, moyennement réveillées pour certaines, agacées pour d'autres. Ce n'était pas la première fois qu'il avait un comité pour lui expliquer qu'il avait merdé mais c'était la première fois qu'ils étaient aussi nombreux. Ça pouvait vouloir dire qu'une chose: ils réfléchissaient à son expulsion.

« Tu sais pourquoi tu es ici, Morpheus, on sait que tu connais le règlement et pourquoi on l'a instauré aussi. Maintenant il va falloir nous expliquer ce qui valait la peine de l'enfreindre et nous mettre tous en danger. »

Avait expliqué la nana qui l'avait accueilli le premier jour à Whitestable. Certains et certaines avaient l'air concernés autour, d'autres froncaient les sourcils en voyant l'état de ses mains et son visage. Les responsables eux, souriaient comme les connards qu'ils étaient. Morph resta interdit un moment. Il jugeait de l'efficacité de dire la vérité. La vérité venant de sa bouche avait rarement du poids face au mensonge de connards hauts placés. Et vu les tâches qu'il avait effectuées jusqu'ici, quelque chose lui disait qu'ils étaient bien décidés des le départ à rendre la justice plus que partiale ici. Le silence régnant, une des nanas, celle qui s'occupait des soins entre autres responsabilités, avait pris la parole.

« Morph... Toi et moi on sait que tu es loin d'être un con ou une tête brûlée. Je t'ai suffisamment observé pour savoir que tu fais largement ta part ici. Alors explique moi comment tu te retrouves toujours dans les emmerdes jusqu'au cul quand tu- »

“ Mais parce que c'est un fouille merde qu'a aucun respect pour l'autorité, Ethra ! Il s'en branle de savoir si y'a des conséquences pour le groupe il pense qu'à sa gueule ce merdeux ”

L'une des deux brutes avait ouvert son claque merde, Morph n'avait pas bronché. Il attendait de voir combien dans l'assistance allaient boire ses paroles et envers combien son plaidoyer allait être dans le vent, quand un invité surprise s'avança. Là, son coeur commença à paniquer. Jes... Morpheus leva les yeux vers lui, froncés et menaçants, comme si ça allait suffir à l'arrêter sans parler. Jesus avait parfaitement compris. Et il n'en avait rien à foutre.

« Si personne ne décide et fixe de règle c'est l'anarchie, Jesus. Toute société à besoin de règle pour être en sécurité. » dit l'un d'eux. « Et on décide parce qu'on a fondé ce clan. Ensemble. Pas de décision solo ou tout se barre en couille et il suffit d'un seul élément pour que tout s'écroule. Tu proposes que tout le monde face ce qui lui plaise quand ça lui plaît, quitte à mettre tout le monde en danger ? »

Morpheus était d'accord avec tour ça. Et avec Jes. C'était vraiment trop le merdier. Il sentait son ami sur la brèche et prêt à partir au quart de tour. Surtout que les deux connards souriaient. Il s'avança et lui posa sa main sur l'épaule pour prendre la parole.

« Les règles, elles sont faites pour que tout le monde s'y retrouve. Y'avait assez d'injustice et d'inégalités de merde pour qu'on continue après, et c'est justement ce qui se passe. C'est déjà ce qui foutait le feu aux poudres, quand les dès étaient pipés dès notre putain de naissance. On a pas tous les mêmes règles, comment vous voulez qu'on tienne quand on voit la façon dont la moitié nous traite. »

Il avait parlé calmement, et avait sensiblement relevé le visage à la lumière du jour qui filtrait par les fenêtres à l'entresol, ses mains. L'un de ceux qui l'avaient frappé grogna que c'était lui qui avait attaqué le premier et qu'il n'avait pas coopéré. Mais en l'absence de blessure, et peut être aussi parce que d'autres connaissaient leur goût pour l'autorité physique, il ne récolta que peu de sympathie. Morph continua en s'avançant au même niveau que son ami, il s'appuyait sur son épaule pour se donner de la force, sensiblement.

« Certains ici le savent, je bosse dur, je cherche pas la merde, je fais ce qu'il faut pour soutenir mon poids ici... et Jes aussi. Mais qu'on me mette qu'aux tâches ingrates et qu'on me traite comme de la merde parce que ma gueule revient pas, j'appelle pas ça être fait play. »

Il dit justement.

« Si on est pas traités en égal, pourquoi on respecterait des règles qui sont pas les mêmes pour nous déjà ? J'en suis pas à mes premières insultes et menaces ici. Si on me respecte pas, quon se cache derrière son grade pour attendre le moment où je craque pour me mettre dehors, pourquoi pas me tirer une balle maintenant ? »

Il dit, visant tout le monde, un par un, dans les yeux. Les deux des plus incriminés commençaient déjà à protester sans finesse, prouvant ses dires à moitié. A moins qu'ils soient aveugles, ou de mèche, ou qu'ils aient trop peur des représailles pour trancher justement. Ça suffirait à Morph pour savoir s'ils avaient encore un avenir ici. A Jesus aussi.

Ps: j'ai étoffé un peu et...C'est bizarre XD dsl

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t363-morpheus-don-t-ne
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016
» messages : 1430
» points : 1475
» avatar : Cykeem White
» crédits : Asp
» multicomptes : Lys et Scar
quoi ma gueule, qu'est-ce qu'elle a ma gueuule ?
» pouvoir : multiplier la bouffe
MessageSujet: Re: Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]   Jeu 4 Jan - 22:17

Bien sûr, Jes était en colère. Contre le monde entier. Il leur en voulait de s'en être pris à Morpheus, à eux, il en voulait à ce lèche-boules de Cupidon d'avoir voulu faire son intéressant, il leur en voulait surtout de se donner le droit de décider du droit de vie ou de mort d'un des membres de leur clan pour trois fois rien. Parce que l'expulser, vu la situation, c'était presque ça. Mais il n'y avait pas que ça. En fait, il ... flippait carrément. Il avait peur qu'on l'expulse. Qu'on les expulse tous les deux. Que Morpheus lui en veuille. Mais surtout que ça les éloigne. Qu'on les sépare l'un de l'autre alors qu'ils commençaient enfin à se retrouver. Et si Morpheus était expulsé ? Et s'il ne voulait pas qu'il le suive dehors ? Si cette connerie les séparait pour toujours, il s'en voudrait vraiment... Alors il s'était permis d'intervenir. Même si Morpheus lui en voudrait peut-être. Et quitte à risquer de tout faire foirer.. Il ne resterait pas là, les bras croisés, sans rien faire. Fallait tenter quelque chose. Il était hors de question que ces connards les empêchent de se retrouver. Ou... leur nuisent. Ou... leur fassent plus de mal qu'ils ne l'avaient déjà fait.

Il croisa les bras en écoutant l'un des dirigeants le prendre de haut et soupira. Evidemment. On le prenait pour le dernier des cons. Sous prétexte de sa gueule de petit jeune, on le catégorisait direct comme un mec qui ne savait pas ce qu'étaient des règles, à quoi ça servait et comment s'y plier. Et ça l'énervait un peu plus. Putain. S'il en avait eu la possibilité, il leur aurait collé des putain de poings dans leur gueule, à tous. Histoire de leur donner raison. De les conforter dans leur idée que ouais, il n'était qu'un petit merdeux. De toute façon, quoi qu'il fasse, ils continueraient de le penser.

"Ce clan, il n'est rien sans ses membres. ll ne tiendrait pas debout juste avec ses fondateurs. J'parle pas d'une anarchie, je parle d'écouter ce que les autres ont à dire. Et j'ai bien l'impression que..."


Il sursauta et s'interrompit en sentant une main se poser sur son épaule. Et ne se détendit pas vraiment en voyant le visage de son interlocuteur. Il serra ses poings un peu plus en l'écoutant prendre sa défense... la leur.. Morpheus parlait avec une voix bien plus posée que lui-même en était capable. Si ça ne tenait qu'à lui, il les aurait juste envoyés paître. Mais Morpheus tenait à leur place ici, il le savait à présent. Malgré tout ce qu'ils subissaient. Alors il ferma sa gueule, se contentant de soutenir les regards de cette armée de connards qui les dévisageaient en écoutant son ami. Il se recula un peu pour les laisser discuter, sans vraiment qu'un accord ne soit conclu.

Finalement, on le raccompagna à la porte avant de faire de même quelques minutes plus tard avec Morpheus. Ils décideraient de leur sort dans la journée, leur dit-on en leur refermant la porte au nez. Sans un mot, les traits froncés, Jes s'éloigna en direction de la sortie du bâtiment. Il attendit d'être un peu à l'écart pour laisser sortir sa colère, cognant dans un bout de tôle avec son pied pour l'envoyer valser plus loin. Il passa sa main dans ses cheveux en se tournant vers son ami, voyant qu'il l'avait suivi.

"J'suis pas sûr que ça soit bien parti pour nos gueules. Ils en ont rien à foutre de ce qu'on leur dit. Ils attendent que ça, tu sais, une occasion de se débarrasser de nous.."


L'attente allait être longue. Il n'était encore que tôt dans la journée et ces connards étaient bien capables de discuter toute la journée et de les faire poireauter. Il leur fallait préparer leurs quelques affaires, le cas échéant. Mais le coeur n'y était qu'à moitié.
Jes shoota dans un caillou qui traînait au sol. Au fond, lui il s'en foutait un peu. Ou plutôt.. là, il ne pouvait s'empêcher de penser que ça serait mieux. A condition qu'ils partent ensemble. Au moins ils ne verraient plus leurs tronches de connards.

"Ils en ont conscience de ne pas nous traiter bien, nous considérer comme leurs égaux et .. ils en ont rien à foutre ! T'as vu leurs têtes ? Ils sont pas d'écouter quoi que ça soit. Ils se croient tout permis.. surtout le droit de rien permettre aux autres.. Je les hais tellement..."


Il s'arrêta un peu de faire les mille pas en se tournant vers Morph à nouveau.

"On s'en sortira... s'ils nous jettent dehors.. on s'en sortira, j'suis sûr. Et mieux qu'ici. Non ? Mais... tu crois... tu seras d'accord.."
Il hésita un moment. Il se sentait vraiment con à poser une telle question et en même temps, lui, c'était ça plus que le reste qui le travaillait en cet instant.

"..Pour qu'on ne se sépare pas ?"

Demanda-t-il finalement, n'osant presque pas relever le regard, comme si c'était honteux de vouloir rester avec son meilleur ami enfin retrouvé.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Here we are again, I should've known better [ Morph & Jes' ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Whitstable-
Sauter vers: