AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 823
» points : 585
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)   Dim 6 Aoû - 22:38

Trouver de la nourriture, ce n’était plus si simple. Kjell regretait parfois son nouveau mode de vie. En solitaire et en mouvement, il pouvait difficilement faire des réserves. Et le pillage, ce n’était plus aussi simple qu’au début. Les groupes s’étaient organisés, les lieux les plus évidents étaient vidés. Et faire des fouilles maison par maison, seul, c’était éprouvant. Il était souvent interrompu par des Marcheurs. Du coup, il avait perdu le peu de gras qu’il avait encore. Et la faim devenait un réel problème. Il en venait parfois à taper dans les croquettes pour chat de son furet. C’était pour dire. Il se demandait parfois si les quelques gamins qu’il avait aidé au fils des mois survivaient. Gabriel notamment. Il avait un franc souvenir de ce gamin. Et l’américain qu’il avait croisé aussi. Il espérait qu’ils avaient trouvé des compagnons de survie. C’était le mieux pour ce genre d’innocents. Ils ne méritaient pas la rigueur de cette vie. Il regrettait parfois de ne pas être resté avec eux. Il s’en sentait un peu coupable. S’ils étaient morts… Si c’était un peu à cause de son abandon ? Il essayait de ne pas trop penser à ça. Sinon, il aurait fini par se laisser crever dans un coin. Mais non. Il avait pas survécu toute sa vie, pour se laisser mourir maintenant. Il pouvait juste pas se laisser mourir. C’était au dessus de ses forces.

Alors, une fois de plus, il cherchait à manger. Il avait écumé plusieurs maisons sans grand succès. Glanant juste quelques boîtes minuscules. Et puis. Il y avait eu le groupe de zombies. Pas un petit groupe de deux ou trois zombies. Non. Quelque chose comme quinze ou vingt zombies. Un truc que même Kjell ne tentait pas d’affronter. Et ce même truc l’avait repéré. Et ils avaient faim vu comme il lui courrait presque au cul. Merde. Il était rentré dans la première maison venue, fermant comme il pouvait le rez-de-chaussé. Se précipitant vers l’étage, balançant les meubles dans l’escalier, se foutant du bruit au point où il en était. Mais c’était peut-être pas encore assez. Alors, il alla vers la salle la moins accessible de l’étage, une chambre. Et ferma la porte. Déplaçant l’armoire devant la porte. Se laissant tomber contre l’armoire. Son regard parcourant enfin la pièce.

“Oh putain !” qu’il lâcha en se relevant d’un bond en réalisant qu’il était pas seul.

Il porta sa main vers son couteau, en saisissant le manche. Sur la défensive.

Y’a des zombies devant la maison. Si tu veux qu’on s’étripe, on peut. Mais je te jure que t’as peu de chances de gagner. Sinon, on peut juste, prendre notre mal en patience pendant que ça se calme, ok ?

Il se demandait ce qu’il foutait là. Pourquoi il avait pas bougé avec le bordel qu’il avait foutu. Et…

Je rêve ou t’es en train de te shooter ? Putain ! On est entouré de zombies et tu te drogues, putain de bordel de merde ?

Ouais. Kjell avait un peu de mal avec le concept de la défonce en territoire zombie…

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/08/2017
» messages : 574
» points : 1008
» avatar : Rami Malek
» crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)   Lun 7 Aoû - 0:52

I don't like the drugs,

but the drug likes me


Passer ses journées à la recherche de quelque chose. C'est ce que tout le monde vis en ce moment, chercher des personnes autre que ces morts qui marchaient en quête d'humain, chercher de la nourriture, surtout de l'eau. Aswad, lui il avait pris une grande réserve en partant de chez lui, mais il ne pensait pas que cela allait disparaître dans son ventre aussi rapidement. Il avait donc commencé par diminuer sa consommation de nourriture, il la comblait avec ses drogues qui se trouvaient en grand nombre dans sa trousse de secours. De toute façon il avait déjà l'habitude de se mode de vie quand il était seul chez lui, dans sa dépression. L’inconvénient dans la vie du solitaire, c'est justement de trouver de la nourriture avant qu'il ne tombe en panne et qu'il commence a mourir de faim. Il pensait que c'était pire que de mourir d'une overdose. Le jeune égyptien, joue tout sur la discrétion, il se considérait déjà comme un fantôme dans son ancienne vie et il n'a pas de mal a continuer ici. D'ailleurs, ça l'arrange plutôt bien dans cette mauvaise période de l'humanité, mais c'est vrai que trouver un groupe augmenterait ses chances de survie. Il n'avait encore trouvé personne sur son chemin, il espérait vraiment qu'il ne soit pas le dernier, mais en se remémorant les nombreux films sur les zombies qu'il avait vu, on n'est jamais seul. Surtout qu'il sait que dans ce monde, il y a des gens bien plus fort que lui, au niveau force, mais surtout psychologiquement.

Il vagabondait entre les maisons, regardant par les fenêtres si des choses l’intéressait, il ne voulait pas tomber sur un grand nombre de zombies qui pourraient se cacher dans les maisons. En tout cas, les occasions sont rare pour enfin trouver quelque chose dans ces bâtiments qui ont déjà du être fouillé plusieurs fois, de long en large. Arrivant devant une maison qui avait une allure plus anciennes que les autres, il s'arrêta pour admirer les vieilles pierres et la façade qui se dégradait au fil du temps. C'est vrai qu'elle avait du charme. C'est à ce moment que le groupe de zombie, qu'il redoutait tant, se pointa, ils étaient peut être une quinzaine. Ils sortaient calmement de derrière cette fameuse maison. Heureusement, ces choses affreuses ne se dirigeaient pas dans sa direction et cela le soulageait. "Je vais aller me poser dans une de ces maisons et je verrais bien s'ils partent au bout d'un moment." Il reculait donc extrêmement doucement. Il pensait d'ailleurs que cela durait une éternité d'arrivé jusqu'à la maison la plus proche. Ouvrant la porte le plus calmement possible, le groupe était déjà un peu plus loin, assez loin pour ne pas entendre le grincement de la vieille porte en bois.

Dans la maison, Aswad se sentait déjà mieux, mais il passa la maison en revu. R.A.S en bas. Il monte à l'étage. Rien non plus. Il souffla lourdement et posa son sac contre le mur dans la chambre, la dernière pièce qu'il avait inspecté. Une fenêtre donnait sur la rue, mais il ne vit pas le groupe. Il s'adossait contre le mur et finit par terre, les jambes remonté sous son menton. Il pensait qu'il ne s'en sortirait pas si le groupe restait dans les alentours.

Sur ce coup de tête, et ses intenses réflexions, il enleva sa capuche et pris le sac sur ses genoux. Il sortait la trousse de secours ainsi que la fameuse poudre. Il l'étalait sur une surface plate et commençait a former deux lignes. Sortant une paille, puis il renifla le produit. Puis la deuxième ligne. Au bout de cinq minute sa tête tournait. Dix ou quinze minutes plus tard, il entendait du bruit en bas, une porte, les escaliers, les meubles dégringolaient dans les marches. Il se disait que c'était la fin, les zombies sont venu à lui, il n'était pas assez silencieux, il allait mourir dévoré, peut être qu'il sentirait moins de douleur grâce à sa poudre. La porte de la chambre s'ouvrait, et il n'arrivait pas à distingué l'être qui faisait tomber l'armoire, essoufflé. Aswad ne réagissait pas, il n'arrivait pas à se concentré, il n'arrivait même pas a réfléchir. Quand l'intrus se posa, il fit le tour de la chambre du regard, jusqu'à tomber sur l’égyptien. Il se releva d'un coup. Qu'est ce qu'il disait ? Le temps passait lentement. Aswad pensait que c'était un humain, c'est sur, sinon il lui parlerait pas, mais il ne comprenait rien. Ou alors peut être qu'il divaguait trop et qu'il s'imaginait un zombie lui parler ? Il ne savait pas trop sur le moment, puis il vit le couteau brandit contre lui. Ce fut ce qu'il le ramena un minimum à la réalité, ouvrant grand ses yeux cernés et rouges, il comprenait, avec un peu de mal, que le gars en face de lui était sur la défensive et choqué qu'un homme se droguait dans un moment pareil. Il s'en fichait, ses doutes d'être seul dans le monde le fit sourire, il avait surement l'air d'un imbécile.

"Bon s.. sang, mais t.. t'es qui ?" dit-il un peu difficilement, encore le sourire aux lèvres, il essaie de se relevé, mais les bruits des zombies le fit stopper net et son sourire s'effaça.

"Att.. Attend, c'est le gr.. groupe que j'ai vu tout a l'heure ? Mais ils partaient d.. dans l'autre sens !"

Aswad attrapa son sac et rangea les drogues dans la trousse, puis dans le sac. Il attrapa son couteau à son tour, il en aura surement besoin pour sortir, mais il devait attendre quand même de redescendre un peu de son nuage.

"Je vais pas l'u.. l'utiliser contre toi, re.. respire un coup."
lumos maxima

_________________
+I'm the dark man+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t761-aswad-the-steps-o
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 823
» points : 585
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)   Dim 13 Aoû - 0:20

La méfiance, c’était la seule chose qui garantissait un temps soit peu la survie dans ce monde de fou. Mais là, c’était l’exaspération qui prenait le dessus. Tomber sur un putain de drogué. COmment avait-il fait pour survivre aussi longtemps ? C’était incompréhensible ! Alors que des gens prudents crevaient chaque jour ! Et lui… Rah ! Kjell sentait l’énervement monter en lui. Et le sourire sur son visage de junkie ne l’aidait pas à se calmer. Parce que c’était le même sourire que celui de sa mère quand elle se shootait. Parce que tous les drogués avaient le même sourire que sa mère pour lui. Et que penser à sa mère n’était en rien plaisant.

Ouais ben ils m’ont senti ! J’étais pas sensé savoir que t’étais là…” qu’il lâcha agacé. “Ça bouge un zombie.

Il baissa un peu son couteau mais le releva en voyant que l’autre en avait saisi. Il se foutait de lui là, hein ? Il voulait que lui se calme et respire alors qu’il avait un couteau dans la main en étant complètement défoncé ? C’était une blague ! Il pouvait toujours rêver pour qu’il baisse sa garde en de telles conditions.

Ouais, alors pourquoi tu l’as attrapé ? On est bloqués là. Je sors pas. Et je te laisse pas ouvrir cette porte. Donc tu reposes ton cul par terre et tu ranges ton couteau. Et là, je pourrais peut-être ranger le mien.

Son ton était froid et sans appel. Autant il pouvait se montrer très protecteur envers les gens fragiles, autant avec les drogués, il se transformait en un vrai porc-épic. Cela ravivait des plaies qui ne s’étaient jamais refermées en lui. Parce que les coups d’une mère laissent des traces bien plus profondes que celles que l’on voit sur la peau de l’enfant. Il se revoyait encore la mettre dans son lit quand elle prenait un peu trop fort sa dose d’oubli. Il ne comprenait pas qu’une personne comme elle ait pu survivre. Il ne pouvait pas admettre qu’une personne comme elle survive. Survive mieux qu’Andy. Ou que Connie peut-être… Il y avait cette pointe de colère, de frustration qui ne le quittait pas.

Et pour répondre à ta question, j’suis un putain de mutant. Donc fais vraiment pas le con. Si les zombies bouffent les gens, moi j’les fais juste souffrir.” lança-t-il pour achever son travail d’intimidation. “Mais si tu déconnes pas, tu pourras m’appeler juste Kjell et on sera bons copains pour quelques heures.”

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/08/2017
» messages : 574
» points : 1008
» avatar : Rami Malek
» crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)   Jeu 17 Aoû - 16:20

I don't like the drugs,

but the drug likes me


Aswad sentait le jeune homme en face de lui assez énervé et méfiant et il ne comprenait pas pourquoi. Enfin si un peu, mais avec ses deux de tensions il avait quand même du mal. Il disait que les zombies l'avaient sentit, mais pas le junkie, était-il aussi discret que ça pour pas se faire repéré ? En tout cas c'était une bonne chose qui pourrait lui sauver la vie plus tard. L'homme qui lui faisait face commençait a l'engueuler, tout ça pour un couteau ?  Le junkie comprenait bien que c'était de l'intimidation, il observait tout le temps les gens autour de lui dans son ancienne vie, que ce soit son père, son patron, des sdf dans la rue, les racailles en bas de chez lui ou même des mauvaises personnes dans les bars, il savait comment les gens fonctionnaient et ça ne lui faisait plus peur. Il ne voulait pas non plus que la seule personne qu'il venait de rencontrer depuis le début de la période z commence a s'en prendre à lui, ce ne serait pas intelligent. De toute façon As n'avait pas la force de se tenir debout, il avait pris la double dose.

"C'est bon.. Ne crie pas. Je me pose, j'avais p..pas l'intention de partir, je s..suis pas encore d'aplomb." dit-il en retombant lourdement par terre et laissant échapper son couteau a quelque centimètre de sa jambe droite.

Le son de la lame sur le sol retentit dans sa tête,  elle tanguait de droite à gauche pendant quelques secondes. Quand il retrouva un minimum d'esprit, le jeune homme encore debout en face de lui parlait de mutant. C'était donc un mutant ? Aswad divaguait tellement qu'il s'en fichait presque, il se contentait juste de regarder.. Kjell? Drôle de nom, enfin le sien aussi était étrange.

"J'avais jamais croiser personne avant, m..même pas un mutant. Ecoute je suis une s..solitaire mais pas suicidaire." confia-t-il en regardant en direction de son sac ou il avait ranger sa drogue juste avant. "Bon d'accord, p..peut être suicidaire de ce côté la, mais je m..me bat pas contre un homme. Sauf si i..il est mort vivant."

Aswad se releva un peu pour trouver une position plus confortable et souffla en fermant ses yeux rouges. Après de longues minutes de silence, il tendait son bras vers son sac pour prendre ces cigarettes, il lui en restait 3 paquets pleins, mais il essayait d'économiser au mieux. Il mettait sa cigarette dans sa bouche et tendait le paquet vers Kjell pour lui en proposer une.

"Sinon moi c'est Aswad, tu p..peux m'appeler As, comme tu v..veux." dit-il en allumant sa clope d'une main et tendant le paquet de l'autre. "Et t'inquiète pas, c'est p..pas un joint, c'est une clope normale"

lumos maxima

_________________
+I'm the dark man+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t761-aswad-the-steps-o
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 823
» points : 585
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)   Dim 27 Aoû - 13:57

Kjell restait sur ses gardes. Les drogués, on pouvait pas leur faire confiance. Il le savait. Le nombre de fois où il s’était pris des roustes par sa mère alors qu’il ne s’y attendait pas. Définitivement, il ne ferait jamais confiance à un drogué. Enfin, maintenant, on pouvait essayer de le taper, son don le protégeait rapidement.

T’es défoncé oui. T’as aucun putain d’instinct de survie, ou quoi ?” lâcha le blond agacé.

Il s’assit à son tour, mais il mit un peu de temps à rengainer son couteau. Son visage restait fermé, un peu froid. Il fronça les sourcils en l’écoutant. Jamais croisé personne ? Ce mec avait fait quoi pendant tout ce temps ? Il avait passé son temps planqué à se défoncer ? Ou quoi ? C’était impossible de ne croiser personne ? Si ? Fallait croire que si.

Si tu passes ta vie à te défoncer, normal que tu croises personne…

La pique était facile. Elle lui échappa presque sans qu’il s’en rende compte.

T’es mal barré. Tu croiseras pas que des gens sympa… T’es une cible facile. Je suis sûr que je peux te tuer en moins d’une minute vu ton état. Un mec vraiment affamé hésiterait pas à te tuer pour une boîte de bouffe.

Il n’essayait même pas d’adoucir ses propos. Il voulait probablement le secouer ce crétin. Lui faire comprendre qu’en plein milieu de l’apocalypse, on se défonce pas la gueule si on tient à la vie. Mais bon, il y tenait sans doute pas tant que ça s’il se droguait, à la dite vie.

Kjell s’installa au mieux, calé contre l’armoire et le mur, face à l’homme. Pour pouvoir se défendre au mieux s’il pétait une durite. On est jamais trop prudent. Il retira son sac, une couche de vêtements. On voyait un peu mieux son visage, la jeunesse et la finesse de ses traits. Il n’avait rien d’un tueur avec ses beaux yeux bleus et ses cheveux qui tombaient en vaguelettes ondulées autour de son visage. Son furet sortit de son col, et il caressa l’animal avec tendresse. Le silence lui allait. Il n’avait pas spécialement envie de subir le discours décousu d’un camé. Il releva le nez vers l’homme en l’entendant reprendre la parole. Et regarda la cigarette suspicieux. Il ne fumait presque pas. En fait, il avait juste fumé quand il escortait des clients et que ceux-ci lui demandaient de les accompagner. Il n’avait jamais aimé ça.

Je fume pas… Garde les pour toi. Ça doit plus courir les rues les clopes, Aswad…

Il eut un petit soupir.

T’as pas essayé d’arrêter ? Avec les zombies autour, ça devrait pourtant être une bonne raison de penser à la désintox’ non ?” demanda-t-il un peu moins sec.

Il hésita une seconde, puis ajouta.

Ma mère s’est suicidée pendant un bad trip. Ce serait con que tu fasses pareil.

Il ne savait pas pourquoi il se confiait comme ça. Peut-être parce qu'il n'en avait jamais parlé, alors... Autant que quelqu'un sache avant que lui-même ne crève au milieu des zombies. Peut-être.

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/08/2017
» messages : 574
» points : 1008
» avatar : Rami Malek
» crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)   Mar 5 Sep - 14:17

I don't like the drugs,

but the drug likes me


As trouvait le jeune homme en face de lui plutôt craintif, il avait bien raison, c'est normal quand on rencontre quelqu'un surtout dans cette période Z. La peur c'était quelque chose de courant maintenant, nous voyons la peur comme une ombre dans les bois, une créature dans la nuit. Si c'était si simple.. Le pire venait sans prévenir, un signal qui viens du plus profond. Qui vous rappellait que le danger peut être là même si on ne le voit pas et que vous n'êtes pas si fort que cela, et qu'il soit humain ou mort-vivant, un danger restait un danger, prêt a vous sauter à la gorge. Ce n'était pas le genre d'Aswad, lui préférais analyser avant d'agir, même si en ce moment même l'analyse allait être un peu compliqué.

- Oui b..bon je suis défoncé, ça je l'sais. Mais ça pa..passera dans un petit moment, je m..me sent déjà un peu plus lucide.

Aswad voyait Kjell s'asseoir, il analysait lui aussi, même s'il a un regard froid, il était un peu comme le junkie. As rigolait sur la phrase de son interlocuteur.

- Je ne passe p..pas non plus mon temps a me défoncer. Mais c..c'est vrai que ça attire pas grand monde un g..gars accros comme moi. dit-il en tirant sur sa cigarette. C'est sur que j..je suis une cible facile, mais justement je suis assez d..discret et personne me capte généralement. Je me cache p..plutôt bien dans la forêt ou dans d..des bâtiments.

Le camé regardait l'animal sortir de nul part, "Vraiment étrange ce mec là, il la sort d'où sa bestiole ? Mais bon, il est gentil, enfin pour l'instant.". Il rangeait son paquet avec son briquet dans son sac, "C'est vrai que sa court plus les rues, je devrais vraiment les garder pour moi." pensa-t-il en tirant encore quelques lattes pour se détendre. Il relevait la tête et souffla en regardant le plafond, l'air songeur et laissant le silence faire place dans la pièce. Il l'entendait bouger et redescendait la tête tranquillement vers l'homme en face lui.

- Pas vraiment, j'ai eut une vie difficile, mais t..tu va me dire que y'a d'autres moyen de s'en sortir, bah moi j'ai trouver c..ce moyen alors voilà... Puis je suis p..pas le seul a avoir une vie comme ça, je le s..sais bien. Puis faire une désintox seul.. C'est un peu plus com..compliqué et il faut du temps. Il tire encore une latte. Déjà avec des g..gens c'est difficile alors seul..

Aswad s'arrêtait quelques secondes face a cette révélation, sa mère c'était suicidé ? C'est triste, le père d'As c'était pendu lui aussi mais pas dans les mêmes conditions, il repensa a sa mère qui devait être morte aussi depuis la période Z, elle n'aurait pas pu survivre seule.. Mais le décès de son père ne lui faisait ni chaud ni froid. Il renifla avant de terminer sa cigarette qu'il écrasait sur le sol pour l'éteindre.

- Je suis désolé pour toi, mon père c'est pendu mais j'en parlerais pas, c'était un sa..salaud de première. On ré..réagit pas tous de la même façon à la drogue. Moi c'est pour me sentir bien, je pense pas q..que j'aurais envie de me suicider.. De toute façon je préférais mourir d'une o..overdose que bouffer par ces choses dehors.

Le temps commençait à tourner dans la confidence et As pensait que l’atmosphère était déjà mieux qu'au début, à leur rencontre. Le junkie pensait que tout le monde voulait savoir des trucs sur tout le monde, la confiance ça marche quand on en apprend plus sur les gens, faisant ami-ami. Mais le problème de certaines histoires c'est que nous voulons voir derrière le voile mais, quand c'est fait nous voulons vite oublier ce que nous avons vu ou entendu et la confiance se perd.

lumos maxima

_________________
+I'm the dark man+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t761-aswad-the-steps-o
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 823
» points : 585
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)   Dim 10 Sep - 19:54

Le camé avait l’air plus lucide que ce qu’il pensait. C’était bizarre. Il resta un peu silencieux en l’entendant se défendre. Oui, ça, pour se planquer, il avait l’air doué. Il avait vraiment fait flipper Kjell quand il était rentré dans la pièce. Il soupira un peu.

Normal, t’es un poids mort dans un groupe… T’es imprévisible, et possiblement dangereux avec ton addiction. Normal qu’on veuille pas de toi dans un groupe.” dit-il simplement. “T’as pourtant pas l’air idiot au final. C’est con qu’tu sois addict.

Il avait dit ça comme il aurait pu dire qu’il aimait les nouilles aux légumes. Il n’y avait pas fanchement de jugement dans sa voix. C’était un constat. Quelqu’un d’addict, c’était déjà dur à gérer en temps normal, alors en temps de crise et où la survie ne tenait qu’à un fil. Normal qu’il finisse tout seul. C’était cruel, mais normal. On tolère moins la faiblesse depuis quelques temps. Il gratouilla la tête de son furet, remarquant le regard un peu surpris du drogué.

Il s’appelle Borealis… C’est mon compagnon de voyage… Il est con comme ses pieds, mais bon… J’l’aime bien..” dit-il en continuant de câliner l’animal.

Il releva le regard en entendant reprendre la parole. Hm. Il marquait un point pour la désintox. Mais bon, il allait devoir la faire à la dure à un moment ou un autre non ? Ou alors, il mourrait avant. Y’avait pas trente-six mille solutions. Kjell eut une moue désolée.

Ben, si t’as besoin d’aide pour le sevrage… On peut faire ça à la barbare. Mais ce sera pas agréable pour toi…” lâcha-t-il d’une voix calme.

Son altruisme prenait toujours un peu le dessus. Même si ce gars faisait remonter un tas de sales souvenirs en lui, il avait pas le coeur à le laisser dans sa merde tout seul. Foutu syndrome du super-héros. Il se prenait pour qui ? Le messie ? Il s’agaçait lui-même. Comme si lui était irréprochable. Il haussa les épaules à ses excuses.

Me plains pas trop. J’étais pas en super terme avec elle. C’était pas la mère de l’année non plus.” lâcha-t-il un peu blasé. “Et y’a d’autres moyens de se sentir bien, tu sais… T’as jamais.... Je sais pas… Fait du sport ? Ou eu une super partie de jambe en l’air ? C’est un peu moins néfaste que ça, et pourtant, c’est aussi bon… Enfin, j’ai jamais testé ce que tu prends après…

Il attrapa son sac, et prit un paquet de mélange de graine qu’il avait trouvé. Il se leva un peu, pour s’installer un peu plus près de l’autre gars. Enterrant visiblement la hache de guerre, se détendant un peu.

“T’en veux ? ça apporte plein de trucs bon pour la santé en vrai… Même si c’est pas le top du top en terme de goût… Si tu restes avec moi, j’pourrai te filer un peu de poisson si t’as envie…

Est-ce qu’il lui proposait de rester avec lui plus que quelques heures ? Ouais. En quelque sorte. Qu’est-ce qui lui prenait ? Il s’adoucissait vraiment trop…

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/08/2017
» messages : 574
» points : 1008
» avatar : Rami Malek
» crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)   Dim 17 Sep - 16:31

I don't like the drugs,

but the drug likes me


As ne craignait pas la solitude, il trouvait que c'était une occasion de se retrouver avec sois-même et de se fortifier, mais d'un côté, les peines et les fantômes remontaient plus vite, plus facilement. Il n'avait jamais fait partit d'un groupe, donc il ne pouvais pas savoir si quelqu'un aurait peur de lui ou non.

- Putain c'est pas faux, mais bon de toute façon j'ai jamais vu ou été dans un groupe. dit-il en se frottant les yeux, faut pas se fier aux apparences, même si je suis un connard de camé j'ai fait de grosses études et un bon boulot. D'ailleurs, t'a fait quoi avant ? Enfin si tu veux en parler, moi si tu veux j'ai fait des études en ingénierie et informatique.

Le junkie ne l'avais pas pris mal et il voulait garder cette atmosphère amicale, lui même aurait été aussi franc s'il vivait cette situation. D'ailleurs il a souvent imaginer une vie sans sa drogue, et il trouvait cela fort ennuyant. La drogue le rendait faible aux niveaux de la réaction, mais il savait qu'il était quand même costaud et savait gérer une baston. Il avait bien faillit tué quelqu'un, mais il n'allait pas le mentionner, il ne voulait pas faire disparaître la seule personne qu'il avait rencontré depuis le début de la période Z. Il baissa la tête en souriant devant l'animal.

- Sympas, il s'enfuit pas ? demanda Aswad en regardant un peu mieux la petite bête.

Il releva la tête quand Kjell parla de sevrage à la barbare. Le jeune homme avait soudainement l'air vachement gentil, et héroïque. Une rencontre plutôt pas stable, mais l’ambiance c'était beaucoup apaisée.

- Oh.. Et bien écoute je ne pense pas que je serais capable en ce moment, peut être quand j'aurais plus de drogue, ça serais mieux et puis j'serais pas tenté. Mais, pour l'instant il m'en reste encore pas mal dans mon sac.

Oui il avait déjà fait du sport et des parties de jambes en l'air, le problème était sa sociabilité, le seul sport qu'il faisait, c'était de temps en temps chez lui, sinon il squattait tout le temps la télé et son pc pour jouer ou travailler ou, du coup, se droguer. Parfois il allait regarder des jeunes faire du basket sur le terrain à côté de chez lui, mais ne parlait à personne. Aswad n'avait jamais fait autant de sport que depuis le début de la période Z, marcher tout le temps, parfois même courir, il faisait de la musculation et un peu de cardio pour tenir plus longtemps les voyages.

- On va arrêter de parler des parents alors. Si je faisais un peu de muscu chez moi, mais vraiment un peu. Il rigola puis continua, oui et des parties de jambes en l'air, enfin on me draguait dans les caves ou maisons de camés, j'avais pas besoin de parler, donc j'y allait, j'en profitait bien. Et je te conseil de pas commencer, même si ça se voit que t'en veux pas.

Il regarda le jeune homme se relever et se rapprocher d'As, il lui souriait le plus sympathiquement possible, c'était l'instant le plus amical qu'il avait eut de toute sa vie, même avant la période Z. Le camé sentait la drogue se dissipé et remarquait qu'il parlait normalement depuis un petit moment déjà. Tant mieux, ça commençait a le saoulé d'avoir a bégayer pour en placer une.

- Ca à l'air bizarre, mais je veux bien goûter ! dit-il en regardant ce que Kjell lui tendait, et bien écoute si t'as encore envie de parler avec moi, je veux bien.

Aswad se rendait compte qu'il arrivait de mieux en mieux a lever le voile de son insociabilité depuis l'apocalypse. Il sentait qu'il avait passer un cap, ou alors c'était parce qu'il était seul avec son nouveau camarade. Peut être que cela se serait passer différemment s'il avait eut affaire a un groupe. Enfin, il a fallut une invasion de zombie pour gérer sa sociabilité.

lumos maxima

_________________
+I'm the dark man+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t761-aswad-the-steps-o
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 823
» points : 585
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)   Lun 25 Sep - 21:51

Le cliché du camé à la rue prenait un peu de plomb dans l’aile en entendant l’autre. Enfin, Kjell savait bien qu’on se tapait le nez à la poudre blanche dans la haute. Il avait vu des clients à lui le faire. Il avait jamais suivi. C’était une règle à laquelle il avait jamais dérogé. Fumer une clope avec un client, ça lui était arrivé, mais jamais plus. Il hausse un peu les épaules malgré tout. L’autre à l’air de parler de son ancien statut comme pour s’autoriser sa faiblesse à côté. Kjell n’est pas plus indulgent. A la limite, il comprend presque moins ce qui pouvait l’avoir poussé vers ça. Sans doute pas un manque d’intelligence visiblement…

J’étais encore thésard… Je faisais des articles aussi pour des journaux… Mais je gagnais surtout ma vie en étant escort.” Il dit ça sans honte. “J’ai fait une partie de mes recherches sur le milieu de la prostitution… Et puis… Ma thèse, c’était sur les milieux terroristes… C’était différent…

Il n’en dit pas plus. Il n’a pas envie. Pas avec cet inconnu. Il sait que s’il avoue plus, il risque de s’attirer la colère plus qu’autre chose. Il n’en a pas envie. Il s’en veut assez. Il n’a pas besoin qu’on l’accuse plus. Il n’en parlera pas de sa contribution à ce merdier. De sa perte de contrôle sur l’impact de ses gestes. Sur son manque de neutralité. Sur l’adrénaline qu’il avait aimé ce soir-là.

Si… Des fois… On se court souvent après… Mais c’est un trouillard, il va jamais bien loin… Puis, il sait que je ramène la bouffe pour deux…” expliqua-t-il à propos de Borealis, un sujet plus confortable que de parler de son furet crétin.

Et puis, l’évocation de son aide… Ouais, il s’attendait pas trop à ce que l’autre accepte en fait. Mais… Il s’en serait voulu de pas le proposer malgré tout. Il haussa à nouveau les épaules, un léger sourire aux lèvres.

Un sac, ça se vide, tu sais… Avoue que t’es juste pas prêt, ça m’va.

En fait, il a toujours préféré la franchise, aux excuses bidons. Il aime quand les choses sont simples, directes, franches. Même si lui-même ne l’est pas toujours. Il écouta, et fronça un peu les sourcils à l’évocation de ses parties de jambes en l’air. ça avait l’air super glauque.

Mouais. J’pensais pas à ça en évoquant le sport et le sexe… La muscu, ça procure pas l’adrénaline qu’il faut… Et le sexe, si tu parles pas un peu avant, ça perd de sa saveur… Franchement… T’as raté un tas de trucs j’crois…” marmonna-t-il un peu critique.

Il laisse l’autre piocher dans ses réserves. Il sourit un peu. Il est moins farouche. Il devient plus accessible. Moins intimidant aussi. Il se laisse apprivoiser un peu. Pour quelques heures. Quelques jours peut-être avant de chercher à nouveau sa liberté, sa solitude, son fardeau.

On devient moins exigeant sur le niveau de ses compagnons de soirée avec l’apocalypse, tu sais… Et puis, t’es le seul mec un peu causant que j’ai croisé depuis plusieurs jours…” lâcha-t-il amusé. “Tu crois pas qu’on devrait profiter de cette pièce pour dormir un peu ? Enfin… Je sais pas si ce que t’as pris te laissera dormir… J’peux prendre le premier tour de garde si tu veux… T’as l’air crevé… Ou c’est ta gueule naturelle ?

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/08/2017
» messages : 574
» points : 1008
» avatar : Rami Malek
» crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)   Sam 14 Oct - 13:38

I don't like the drugs,

but the drug likes me


As regardait son camarade, si on pouvait s'appeler comme cela maintenant, il voyait bien qu'il ne voulait pas replonger dans son passer, de toute façon le drogué ne voulait pas approfondir, il ne voulait vraiment pas se le mettre a dos. Il l'écoutait avec attention, il ne se moquait pas, il n'y pensait même pas, le jeune homme faisait bien ce qu'il voulait de sa vie. Et puis cette ancienne société, avant la période Z, il faillait tout simplement gagner de l'argent, peut importe le boulot que l'on faisait. Parfois il se demandait encore est-ce que cette société était réel ? Un monde construit sur le fantasme, des émotions synthétiques sous la forme de pilules, des guerres psychologique sous la forme de publicité. Séminaires de lavage de cerveau sous la forme de médias et des bulles isolées contrôlées sous forme de réseaux sociaux, il pensait que cette période Z était, d'un côté, une bonne chose pour dire au revoir à tout cela.

- Ah ouais je vois, c'était compliqué non, pour ta thèse ? Je vais pas te demander de tout m'expliquer, ce serais vraiment trop long et je suis pas sur de pouvoir suivre.

Il se met a sourire en regardant le furet, il fini de manger ce que Kjell lui avait tendu plus tôt, c'est vrai que c'était pas fameux, mais ça le nourrit plutôt bien. Il tourne la tête vers son sac, en parlant de ça.

- Oui je sais bien que ça se vide rapidement, même si j'essaie d'économiser un maximum. dit-il en souriant encore une fois. Bon d'accord je plaide coupable, je suis pas prêt a plus avoir de drogue mais je sais que ça arrivera un jour.

Le junkie souffla un peu en parlant de sexe, de toute façon il n'a pas eut autant de partie de jambe en l'air que ça, peut être deux. Il n'était pas du genre à s'engager.

- Ouais, tu vois j'ai déjà assez d'adrénaline avec la drogue donc la muscu ça me convient. dit-il en s’étirant légèrement.Oui j'ai raté beaucoup de chose, mais ça me dérange pas. Limite je m'en fout.

Il pris un air un peu étonné, le mec le plus causant ? C'est fou ça, peut être que l’apocalypse la rendu moins timide, mais cela peut aussi être l'effet de la drogue.. Le sourire de son camarade le fit sourire a son tour, puis il se mit a rire de la réflexion du jeune homme, c'est vrai que son apparence était a déplorer.

- On se moque pas, ça fait deux jours que j'ai pas dormi comme il faut, je vais essayer de me reposer si ça te dérange pas. lança-t-il en passant une main sur ses yeux rouges et ses cernes. Réveille moi quand tu t'endors, je prendrais ton tour.

Soit c'est la drogue qui le met en total confiance, soit la fatigue qui prend vraiment trop le dessus. Aswad jeta un coup d’œil par le fenêtre avant de s'allonger sur le côté, il y avait encore deux ou trois zombies qui vagabondaient devant la porte. Il mis sa capuche et pris son sac en guise d'oreiller. Il mis un long moment avant de s'endormir enfin.

lumos maxima

_________________
+I'm the dark man+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t761-aswad-the-steps-o
 
I don't like the drugs, but the drug likes me (Aswad & Kjell)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» BEATRIX ☿ silly caucasian girl likes to play with samurai swords
» Nicky & Nathan | Mum likes pussy too, ew!
» She likes the way we kiss in the dark ∞ Circé
» (M) MICHAEL FASSBENDER ➸ Our love likes the light -pris-
» Edmonton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Herne Bay-
Sauter vers: