AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.    Ven 4 Nov - 0:16

Ernst Kjell Andresson
I can be just what you want : a true disaster.
NOM : Andresson. Un nom courant en Suède. PRÉNOM(S) : Ernst Kjell. Il déteste son premier prénom et le second paraissait imprononçable aux anglophones… Il a quand même opté pour l’utilisation du second : merde aux anglophones. DATE & LIEU DE NAISSANCE : 21 décembre 1990, à Göteborg en Suède. La deuxième plus grande ville du pays, alors non, il n’est pas né au milieu des bûcherons. GE : 26 ans, mais il ne les fait pas… La beauté, ça conserve. NATIONALITÉ : Suédoise. Il était en train d’entamer les démarches pour obtenir la nationalité anglaise. Mais maintenant, les nationalités n’ont plus vraiment de sens non ?  STATUT CIVIL : Le concept de couple lui hérisse le poil. Alors il est bien parti pour être un célibataire toute sa vie. MÉTIER AVANT L’ÉPIDÉMIE :Journaliste et étudiant en PHD de sociologie… Mais pour payer ses études, il a été escort. ARCHETYPE : Brave Enough. MUTATION : Oui. Adaptation corporelle évolutive. AVATAR : Maurice Sinclair. CRÉDIT : Merewen & tumblr.
CARACTÈRE : indépendant, perspicace, intuitif, analyste, rusé, observateur, charmeur, tactile, n’a pas froid aux yeux, courageux, combatif. |•| frivole, rancunier, possessif, violent, obstiné, pragmatique, manipulateur, instable, susceptible, menteur, amoral.  COMPÉTENCES : Création d’explosifs artisanaux. Avoir passé des mois en immersion avec des écolo-terroriste lui a appris à transformer des ingrédients chimiques simples en bombes artisanales. Ne lui laissez jamais du désherbant...
Tir à la carabine, arbalète. Quand il habitait encore en Suède, il était l'un des meilleurs de sa classe en biathlon, ce qui inclue du tir à la carabine. Son professeur avait été bluffé par ses capacités en tir, et du coup, il l'avait poussé à pratiquer ensuite le tir à l'arbalète. Kjell a continué le second sport une fois en Angleterre. Ce qui explique sa capacité à exploser avec précision les zombie à distance. Le tir de précision, c'est son dada. Mais le tir rapide de près, c'est moins ça.
Krav maga. Après une agression lors d'un contrat d'escort, il s'est juré de ne plus jamais être sans défense. Il a donc intensivement pris des cours de Krav Maga. Et il ne le regrette assurément pas à présent.
Nage. Très bon nageur, la voie des eaux ne lui fait pas peur, et ses talents dans le milieu aqueux lui ont déjà sauvé la mise. Plus d'une fois.
Rapidité. Son gabarit fin et sportif lui permet de battre en rapidité... Pas mal de monde. Sans être un sprinter né, l'adrénaline l'aide à courir assez vite pour sauver ses miches.
Premier soins. Il a appris à soigner chez ses amis terroristes, ça faisait un peu parti du cursus. Il sait employer des plantes pour palier à pas mal de médicaments.
Crochetage. Encore quelque chose qu'il a appris en fréquentant les milieux illégaux et terroriste. Aucune serrure ne lui résiste. Ou presque.
AUTRE INFORMATIONS : Tous ses sujets d'études sociologiques ont toujours été très à la limite de la légalité. Il avait été repéré à la fin de sa licence pour son essai sur la prostitution et la perception de celle-ci par les jeunes, notamment en travaillant sur la cyber prostitution. ✥ Chanteur de salle de bain, personne ne chante aussi faux que lui. Surtout pas avec autant de conviction. Il adore chanter, mais sa voix fait n'importe quoi. C'est presque mignon de le voir massacrer avec autant d'amour des chansons. ✥ Persévérant, il ne laisse jamais tomber avant d'être le meilleur. Ou au moins d'un bon niveau. Comprenez donc que le chant est un sujet tabou avec lui. ✥ A l'aise avec son corps, il n'a jamais hésité à jouer de sa belle gueule pour obtenir ce qu'il voulait. Cela marche aussi avec son beau cul et son charmant coup de rein. ✥ Sociable, il sait bien se comporter pour attirer la sympathie, mais il a tendance à garder une distance de sécurité avec les gens. Pour se préserver probablement de l'attachement et de l'absence qui suit souvent l'attachement. ✥ Sa dernière année a été consacré à l'étude d'une cellule d'éco-terroristes. Son étude était faite sous couvert d'engagement militant, il s'est du coup retrouvé sur toutes leurs actions... Ce qu'il regrette maintenant. ✥ Depuis le début de l'apocalypse... Il adore porter des ponchos et un chapeau de cow-boy. Cela lui donne des airs de Clint Eastwood. On se fait plaisir comme on peut. ✥ Dois-je du coup préciser que Kjell adore les westerns ? Et le cinéma de façon général. ✥ Peu matérialiste, il n'a pas gardé grand chose de son ancienne vie, hormis quelques carnets, des photos, et Borealis, son furet miraculé. ✥   
Quel est son ressenti face aux zombies ? En a-t-il déjà tué ?
Difficile de ne pas en tuer quand on survit. Mais Kjell voue une relation très étrange aux zombies. Il les observe presque avec de la fascination. Pour lui, ils ont une façon de vivre très intéressante à observer. Il essaie de comprendre comment ils fonctionnent. Il est persuadé qu’il y a une forme de vie collective dans les groupes de zombies et que leurs “siestes” ont une fonction particulière. Il ne désespère pas de comprendre. Et il a déjà marché parmi eux. En étant recouvert de l’odeur de l’un d’eux, on peut se fondre parmi eux. Mais c’est assez désagréable le manteau de trippe de mutants… Et malodorant. Seulement, c’est reposant de marcher avec eux sans les craindre des fois. Et on s’habitue à l’odeur.

A-t-il des projets pour le futur plus ou moins proche ?
Voir la mer une nouvelle fois. C'est idiot, mais c'est ce qui le fait avancer pour le moment. Il veut revoir la mer. parce que l'Apocalypse n'a pas dû changer ça. Il a besoin de revoir quelque chose de beau avant d'envisager autre chose. Il sait son objectif un peu étrange, mais... Au moins ça lui permet de garder le cap. Après... Il verra. Il continuera sans doute d'aider au mieux les survivants qu'il croise, pour se racheter de ses erreurs. Peut-être qu'il rejoindra un groupe. Il ne sait pas bien. Ou il continuera d'étudier les zombies. Et... Il aimerait retrouver en vie le seul ami qu'il ait jamais eu. Mais c'est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foins.

En quoi consiste votre mutation ? Quel est votre pouvoir ?
Adaptation corporelle évolutive. Son corps s'adapte pour optimiser ses chances de survie. C'est aussi simple que ça. Et totalement incontrôlable pour le moment. C'est la peur, et l'adrénaline qui déclenche sa mutation. S'il sent qu'il va se noyer, des branchies vont apparaître sur son corps. S'il est pris au piège dans une meute de zombies hostile, sa peau peut devenir plus dure pour résister aux morsures. En fait, il ne sait pas dans quelles limites son corps peut changer. En revanche, chaque modification est d'une douleur sans nom, c'est comme une brûlure chimique sur son corps. Quand les modifications arrivent, mais aussi quand elles disparaissent. Il lui est aussi arrivé de garder des traces disgracieuses de modifications, pendant plusieurs jours, par exemple des cicatrices boursouflées en lieu et place de branchies. De même sa fatigue est démultipliée quand il use de sa mutation. Son corps peine à compenser les besoins énergétiques de ces transformations. Ses transformations n'excèdent donc jamais plus de quelques minutes.

Evolution du don :1ère amélioration : Adaptation au milieu marin améliorée : bas du corps palmé -façon queue de poisson-, branchies, le tout tenant environ 10-15 minutes.
2eme amélioration : Membrane protectrice : ses blessures sont couvertes par une membrane protectrice, comme une seconde peau qui protège ses blessures des microbes et infections extérieures. Cela n'accélère pas la guérison. Si la blessure est de petite taille, cette membrane reste présente en permanence.
Cedrick - Céline
personnage inventé
Quel âge as-tu ? 25 ans.Sous quel fuseau horaire tu vis ? Francia.Comment avez-vous connu le forum ? On ne pose plus la question arrivé au QC mdr Des suggestions ? Un congé pour RP ! Comment ça pôle emp finance pas ça ?  Un p'tit mot pour la route ? Cellophane.
▲ fiche par l.mactans pour BHBR ▲

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)



Dernière édition par E. Kjell Andresson le Mer 11 Jan - 14:58, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.    Ven 4 Nov - 0:17

Back and risen from the ashes
When I'm fucked up, that's the real me.
14 ans.

Fils de pute !

L’adolescent se retourna. Ça, c’était pas la chose à dire. Il se jeta sur l’autre comme un chien enragé. Il avait tenté tout un tas d’insultes mais il n’y avait que celle-là qui le faisait réagir. Parce que ce n’était pas une insulte, mais la réalité. Et cette réalité était honteuse. Le gamin avait toujours eu honte de cette mère qui n’avait pas eu la décence de l’abandonner. Si les autres n’étaient pas intervenus pour les séparer, il aurait peut-être pas cassé que son bras.

Ce soir-là, sa mère lui colla une sacrée raclée. Il en garda des bleus pour une semaine. Mais il l’avait cherché à se faire remarquer comme un sauvage.

Et toi tu le cherches pas en te comportant comme une pute ?

Les coups qui suivirent... Il les méritait peut-être un peu plus.

19 ans.
Depuis deux ans déjà le blond avait quitté le domicile familial. Mis à la porte par sa mère. Ou fuyard. Difficile de savoir tant son départ avait été l’alliance des deux. Il vivait depuis sous le toit d’un de ses professeurs de lycée. Et de sa charmante épouse. Qui n’avait jamais compris ce qui se passait entre son mari et le “pauvre adolescent” recueilli. C’était mieux pour leur petite vie de famille sans doute. Pas pour Kjell qui aurait rêvé de voir cet homme confronté à son tissu de mensonges et ses vices. Mais il dépendait d’eux en quelque sorte. Il ne pouvait pas tout détruire une fois de plus. Il fermait sa gueule et souriait.

Quand il reçut l’appel de l’assistante sociale, il crut d’abord à une blague. Une très mauvaise blague. Mais à l’évidence, ses derniers mots pour sa mère serait toujours : “Va crever, vieille pute.” Charmant, pas vrai ? En raccrochant, il se sentit réellement coupable. Il n’y avait pas de mot assez fort pour exprimer son déchirement. Ses regrets. Ses remords. Il avait pris le premier bus pour traverser la ville. Pour revenir dans cet appartement minable. Pour sentir l’odeur de son parfum. Il regrettait tellement. La salle de bain n’avait pas été nettoyé encore. Les traces de sang étaient visibles dans la baignoire. Est-ce qu’elle serait morte s’il était resté ? Est-ce qu’il aurait pu la sauver ? Ou l’aurait-il tué de ses propres mains ? C’était toute la question. Il resta effondré dans cet appartement vide.

Dans les semaines suivantes, il naviguait entre l’appartement à l’odeur de mort et la maison de l’adultère. Il ne garda que peu de choses de sa mère. Une chaîne et un pendentif qu’elle aimait. Quelques photographies. C’était en vidant son armoire qu’il tomba aussi sur ces lettres. De vieilles lettres. Ecrites en anglais. Des lettres d’amour. De déchirement. Lui faisant prendre conscience des sacrifices de sa mère pour préserver la réputation de l’homme qu’elle aimait. De quoi faire pleurer n’importe qui. Kjell n’y fit pas exception. Il garda les lettres. Le reste fut vendu pour éponger les dettes de sa mère. Il ne resta plus grand chose une fois son corps incinéré. Juste de quoi se payer un aller simple pour l’Angleterre.

Je vais étudier à Londres.

L’homme le regarda interloqué.

C’est une blague ?

Non. Je pars la semaine prochaine.

Son ton était élusif, distant. Il attrapa son boxer, sortant de son lit. Enfilant ses affaires. Henrik sortit du lit d’un bond le saisissant avec brusquerie. Kjell le fixa, las alors qu’il se lançait dans un discours sur leur amour. Sur leur relation. Sur la nécessité qu’il reste. Sur son divorce à venir. Un soupir passa les lèvres du blond.

Henrik, tu as une femme merveilleuse qui te donnera un merveilleux bébé dans quelques mois. Ne gâche pas tout pour un fils de pute dans mon genre. Je vaudrai jamais mieux que ma mère. Je couchais avec toi pour justifier que je ne paie pas de loyer.

Dire ces mots lui avaient tellement coûté. Mais il ne voulait pas finir comme sa mère. A sacrifier sa vie pour la mauvaise personne. Il avait décollé pour Londres. En se convaincant qu’il le faisait sans regret.

22 ans.
Il regardait le portail de cette maison. Est-ce que ça aurait pu être là, dans cette chambre ? Est-ce qu’il y aurait eu la moindre chance pour que sa mère soit cette femme bien habillée ? Est-ce qu’il avait le droit de sonner, et de dire “Bonjour, papa, tu me reconnais ?” Il n’osa pas. Cet homme l’intimidait. Il avait une famille qu’il devait plus aimer que sa mère. Il ne voulait pas de pitié. Ni qu’on l’accuse d’être un menteur. Alors il fit le trajet retour jusqu’à Londres sans avoir osé faire quoi que ce soit.

25 ans.
Il n’était pas sûr de ce qu’il faisait. Sa thèse était importante. C’était une certitude. Mais là, à apprendre comment on fabriquait une bombe, il se demandait s’il n’était pas en train de s’investir… Plus que de raison. Sans doute que l’attrait de l’interdit, la promesse d’un témoignage et d’une analyse hors du commun le convainquirent de continuer. Sans limite. S’offrant comme un réel soldat à cette cause pour laquelle il n’épprouvait rien. Il observait surtout. Il consignait tout. Toutes les interractions. Toutes les méthodes. Tous les conflits. Il se sentait comme le Erving Goffman contemporain. Il voulait la gloire par l’intellect. Il se brûlait d’orgueil.

26 ans.
1er Janvier. Il ne réalisa ce qu’ils avaient fait que dans la voiture. La fumée s’élevait dans le ciel nocturne. C’était lui qui avait mis en place l’une de ces bombes. C’était lui qui avait pu dire qu’elle était opérationnelle. Tout était en train de lui échapper. Il n’avait plus aucun contrôle sur son implication. Il avait été beaucoup trop loin.

2 Janvier. Il avait essayé d’appeler les autres. Personne ne répondait. Il était en train de souffrir le martyr. Et quand on frappa à sa porte, ce fut pour l’embarquer manu militari sans explication. Il ne savait pas où on l’emmenait.

4 Janvier. Il était en train de devenir fou. Avec la douleur. Et les interrogatoires. Il ne pouvait pas répondre. Il n’avait rien à répondre. Il ne savait pas qui avait fait les autres attentats. Quels autres attentats ?

6 Janvier. La douleur était partie. Une bonne partie du moins. Son esprit était plus lucide.

10 janvier. On le gardait enfermé. C’était anti-constitutionnel. Il avait le droit à un avocat. On lui riait au nez. Il se croyait dans un mauvais film d’espionnage. Il n’avait pas tout à fait tort.

20 janvier. Les interrogatoires l’épuisaient. Il devenait vraiment dingue. Mais les agents sur son cas le laissèrent tranquilles quand des branchies apparurent sur ses joues alors qu’ils plongeaient sa tête dans l’eau. S’il était contagieux ?

10 février. Un transfert. Il ne savait pas où on l’amenait. Mais il lui suffit d’entendre parler de pont pour savoir que sa chance était là. Il ne sut pas vraiment comment il fit pour sortir de la camionnette. Il avait agi comme l’aurait fait une bête en danger, n’ayant plus rien à perdre. Il était sorti sur une quatre voies. Une voiture l’avait percuté, mais son corps s’était modifié pour parer la violence du choc. Son corps avait volé, cependant, il avait pu se relever et courir. Les coups de feu avaient fusé. Il n’avait pas hésité une seconde à sauter dans la Tamise. Son corps avait peiné à s’adapter. Il avait cru mourir noyer. Mais non. Il avait survécu. Et il avait touché terre des kilomètres en aval. Se débarrasser de ses menottes n’avait pas été simple, mais il s’était démerdé. Il s’était terré. Fouillant les poubelles pour trouver de quoi manger. Il devait… Trouver des réponses.

20 février. Il avait vu les informations. Il avait cru à un mauvais rêve. Mais non. C’était sa faute. La sienne et celles d’autres. Il avait sa part de responsabilité. Il comprenait mieux. Il avait du mal à imaginer qu’il avait contribué à ce chaos. Il devait prévenir Connie. Il ne songea qu’à cela. Mais que pouvait-il lui dire ? Qu’il était un terroriste et qu’il était responsable de tout ça ? Qu’il était devenu un monstre ? Qu’ils risquaient tous de muter ? Qu’il ne fallait plus croire en personne ?
Il réussit à appeler son ami. Il ne réussit pas vraiment à lui dire ce qu’il voulait. Il avait juste réussi à lui dire de fuir. De quitter Londres. De ne pas les croire. Il avait raccroché en sentant le regard d’un homme habillé en noir sur lui. Il avait fui.

1er mars. Remontant à contre-courant, il arrivait à Londres. Connor n’était plus là. Son appartement avait été fouillé de fond en comble. Il ne put récupérer que quelques photographies. Quelques carnets. Et… Son furet sortit des conduites d’aération en l’entendant. Ils devaient partir. Il passa dans la chambre de son ami. Cherchant un indice sur sa destination. Mais rien. Il n’avait pas le temps de s’attarder. Ils devaient encore le chercher.

15 mars. Ils étaient morts avec le reste du gouvernement sans doute. Kjell ne savait plus vraiment à quoi s’attendre. Personne ne saurait jamais ce qu’il avait fait. Probablement. A part lui. Les remords le rongeaient dès qu’il croisait un zombie. Et dieu sait qu’on en croise. Il apprenait à les connaître. Ils étaient moins effrayants que certains survivants. Il avait tué pour survivre. Il tuerait sans doute encore. Tout était sa faute… Pourtant, quand il sauvait quelqu'un en danger, quand il aidait une famille à se retrouver, on le voyait comme un héros. S'ils avaient su...

▲ fiche par l.mactans pour BHBR ▲

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)



Dernière édition par E. Kjell Andresson le Sam 5 Nov - 0:27, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 30/10/2016
» messages : 912
» points : 2262
» avatar : vini uehara
» crédits : l.mactans, tumblr
» multicomptes : layne le mignon & ian le déconnecté

» appartenance : Whitstable castle
MessageSujet: Re: (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.    Ven 4 Nov - 0:24

Ow il est beau ce vava que je connaissais pas du tout ♥️
re bienvenue chez toi red
Bonne chance pour ta fiche luv

_________________

#jem'ennuiedansmavie :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t323-cheyenne-makes-my
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.    Ven 4 Nov - 0:46

C'est cool comme mutation ça ♥️

Rebienvenue avec ce mignon petit con red
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 26/10/2016
» messages : 1185
» points : 1168
» avatar : Miyavi
» crédits : kristianschmidt
» multicomptes : Connichieur & Morphinou & Thomanours & Cecilou

» pouvoir : Torche humaine
MessageSujet: Re: (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.    Ven 4 Nov - 1:17

8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.    Ven 4 Nov - 2:03

Quand j'ai vu l'avatar j'ai cru que c'était Dane... ils se ressemblent je trouve eyes D'ailleurs je connaissais pas du tout mais il est choupi tikeur
En tout cas reuh bienvenue et bon courage pour la suite lovya
Revenir en haut Aller en bas
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1786
» points : 1444
» avatar : Troye Sivan
» crédits : Ilyria (avatar), Alaska (signature)
» multicomptes : Cupidon le mignon, Suraj le sage, Iris la fuyarde & Kjell le héros solitaire !

» pouvoir : Apaisement par contact, mais ne s'en rend pas compte. Se croit humain.
» appartenance : Sans groupe fixe.
MessageSujet: Re: (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.    Ven 4 Nov - 9:07

Merciii ! calinchou

Et t'as raison keekee, y a un air de ressemblance ! XD Kee a pas un frère suédois caché ? XD

_________________
There for you
So when your tears roll down your pillow like a river, I'll be there for you, I'll be there for you. When you're screaming, but they only hear you whisper, I'll be loud for you. But you gotta be there for me too... •• ALASKA (Troye Sivan & Martin Garrix)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t803-amethyst-i-ll-be-
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 2029
» points : 1925
» avatar : Caleb Landry Jones
» multicomptes : Cecilou, Thomas, Morph, Kazu <3

» pouvoir : Polymorphie
MessageSujet: Re: (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.    Ven 4 Nov - 9:40

mon dieux DEUX KJELL ♥ (hier mon clavier m'a lachée pardon XD)

vivement que tu rp, rebienvenue, PLEIN DE LOVE sur ta blonditude !!

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t72-connie-hate-me-and
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.    Ven 4 Nov - 9:43

Merci mignon petit roux que j'aime coeur

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.    Ven 4 Nov - 10:36

Mooow qu'il est canon ce perso' ! lovya
J'adore ton idée de mutation !! bril

Re-bienvenue ! red tikeur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.    

Revenir en haut Aller en bas
 
(Kjell) ✥ I don't need a man to hold my hand.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kjell Eriksen Ashcroft.
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Amore Vita - Conad ----- Objectivement Hold'up tente de manager cette équipe
» HM, déja sur le forum de playnitude !!!!
» Topic Hand Manager

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: First steps in life :: Blank Spaces :: Can't Hold Us-
Sauter vers: