AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 So close, yet so far away [ Jesus - Morpheus ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016
» messages : 1002
» points : 1460
» avatar : Malik Lindo
» multicomptes : Connichieur, Thomassou, Cecil et Kazudon

MessageSujet: Re: So close, yet so far away [ Jesus - Morpheus ]   Jeu 19 Avr - 23:42

Qu'est-ce qu'ils étaient en train de foutre ? Vraiment ? Il se posait aussi la question... Morph n'en avait aucune idée et à dire vrai il n'en avait plus vraiment rien à battre récemment, si ça signifiait qu'ils pouvaient se rouler des palots l'un l'autre et se serrer aussi fort que ça. Il avait par contre du mal à encaisser les mots de Jes, qui lui renvoyait son compliment. Il arrivait à le croire vu que ce dernier faisait tout sauf le repousser, et que comme lui, ses mains s'aggripaient et parlaient pour leur propriétaire. Et pas seulement leurs mains... Ils étaient quasi nus que déjà Morpheus se remémorait vivement la façon dont leur envie inavouée se manifestait quand ils étaient gamins, et ils n'étaient même plus des gamins là... Morph était toujours un peu maladroit et brusque malgré ça mais il ne trompait personne là. Quand il s'agissait de Jes'... il se contrôlait beaucoup moins qu'il ne le voulait. Surtout maintenant qu'un genre de déclic s'était déclenché dans son cerveau sans vraiment qu'il n'y prête attention. Il le regarda, incrédule, poser cette question au dessus de lui. Est-ce c'était qu'il avait des regrets ? Envie d'arrêter, sérieusement ? Lui il n'avait pas les mots pour en parler. Au contraire, parler c'était la meilleure façon de tout foutre en l'air pour Morph. Il ne voulait pas réfléchir, juste agir mais... Jes avait la trouille, ça se voyait. Quel connard il ferait s'il ne répondait pas. Il pouvait le perdre. C'était hors de question. Jes le mettait dans la merde cela dit... Il réfléchit -difficilement pour une fois- avant de dire.

« J'en sais rien. Jes... Je m'en fous. On s'en fout non ? Flippe pas comme ça... »

Il disait, quelque part aussi pour lui meme.

« C'est toujours moi ok ?»

Il avait juste envie de lui. Cette fois, la prochaine, et probablement jusqu'à la fin des temps vu ce que lui dictait son cerveau, son corps tout entier. Ses mains parlaient encore pour lui et s'aggripaient à sa peau. Il avait du mal à soutenir cet interlude et lui préférait l'action. Il le voulait contre lui, pas aussi loin.

« Ça change rien pour moi. Je veux juste plus me voiler la face. Je m'en fout de comment t'appelle ça, ce qui compte c'est qu'on est vivant et... Que t'es là avec moi. Le reste peut bien aller se faire foutre. »

Il dit en essayant de voir dans ses yeux s'il le comprenait. S'il était d'accord avec ça. Et alors qu'il tentait de se redresser à la force de ses abdos pour attraper son visage et l'entraîner à nouveau sur et contre lui il l'embrassa. Il l'embrassa encore et puis encore, non sans précipitation. Il était partagé, à cause de ce que Jes avait dit, entre l'image de l'amitié qu'ils partageaient et celle de ce qu'ils étaient en train de faire. C'était toujours aussi terrifiant. Mais quelque chose qui faisait autant de bien à leur corps et à leur cœur, ça valait bien la peine de passer outre sa trouille non ? Ils ne perdaient rien, il en avait plus l'impression. Les deux étaient possibles. Morph ne le laissa plus se déconcentrer, ou hésiter. L'attirant constamment contre lui et contre ses lèvres, il préféra lui prouver avec force et conviction son sérieux que par des mots vides de sens. Et puis il passa sur lui, injonctif et attisé. Puis il se retrouva en dessous. La passion et la précipitation avait raison de toute logique et rien d'autre qu'eux deux n'avait d'importance.


Cette fois, il ne s'éloigna pas tout de suite après. Il restait contre lui même si leurs respirations étaient chaotiques, même si l'air lui manquait. Ce monde était merdique au possible et pourtant quelque chose ou quelqu'un lui permettait ce moment auprès de quelqu'un comme Jes, quelqu'un d'aussi important pour lui. Il avait peut être pas autant merdé que ça dans sa vie pour mériter cette seconde chance. Il entremêla leurs jambes et serra ses bras dans son dos, calant son nez dans sa nuque. Pourquoi il avait pas fait ça plus tôt.

« Tu sens bon. »

Il remarqua à voix haute. On était loin d'un parfum Chanel, mais c'était une odeur qui le rendait serein. Et maintenant il avait le droit de le dire. De le prouver en inspirant fort. Il s'installa mieux, pour une position qu'ils pourraient garder pour la nuit, et finit par fixer son ami. Il l'embrassa, comme pour se rassurer, et doucement il parti dans un sommeil réparateur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t363-morpheus-don-t-ne
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016
» messages : 1433
» points : 1478
» avatar : Cykeem White
» crédits : Asp
» multicomptes : Lys et Scar
quoi ma gueule, qu'est-ce qu'elle a ma gueuule ?
» pouvoir : multiplier la bouffe
MessageSujet: Re: So close, yet so far away [ Jesus - Morpheus ]   Mar 1 Mai - 20:51

Est ce qu'il était capable de s'en foutre ? De mettre tout le reste de côté ? Franchement, il n'en savait rien. Et.. Ce n'était clairement pas le moment de se poser la question mais s'il avait su foutre son cerveau sur off, il l'aurait fait depuis longtemps. C'était pas si simple. Il se sentait bombardé d'un milliard de questions. Les memes qui tournaient dans sa tête depuis quelques semaines hein. Et ça avait tellement tourné et retourné que ça le flippait encore plus. Pourtant, Morpheus avait l'air plus que partant. Et... Lui aussi. Alors est ce qu'il y avait vraiment un problème. Il n'en savait rien. C'était peut être ça le souci. Mais rapidement, il dû laisser tout ça lorsque son corps parla pour lui et prit des initiatives dont il n'aurait pas osé rêver. Et sur le coup, il n'en eut effectivement plus rien à foutre. Il n'y avait plus que Morpheus qui comptait, plus qu'eux deux en réalité. Plus de zombies, plus d'inquiétudes, plus de connards qui leur avaient tout pris. Il s'en foutait. Ils lui avaient laissé le plus important et le plus vital.

Même s'il crevait de chaud, il était bien dans les bras de Morpheus. C'était si... Apaisant et déroutant. Il reprit progressivement son souffle, alors que la température de leurs corps redescendait lentement. En soupirant de bien être, il envoya paitre les questions dans sa tête. Il s'en préoccuperait le lendemain, s'il le fallait. Là, il était beaucoup trop bien. Le silence qui s'installait ne lui semblait même pas gênant. Moins en tout cas que la remarque de Morph. Il pouffa allègrement. Que celui ci lui fasse des remarques sur son physique, c'était déjà bizarre. Mais sur son odeur, c'était carrément... Inattendu. Et.. Un instant, il en vint à se demander si ce dernier avait ingéré un truc louche, qui le fasse se comporter de la sorte. Parce qu'il pouvait pas sentir bon. Il ne s'était pas douché convenablement depuis qu'ils étaient partis du camp, se contentant de toilette rudimentaire lorsqu'ils trouvaient un point d'eau. Et des fringues, a présent éparpillés dans la pièce, n'étaient pas plus fraîches. Alors au mieux, il devait sentir un mélange de sueur, de crasse et de sans séché. Tu parles d'un cocktail.

"T'es tombé sur la tête."

Lui répondit il finalement, en se marrant. Il se tourna plusieurs fois. Sa tête était vide mais difficile tout de même de trouver le sommeil. Son "tu dors ?" resta sans réponse. Morpheus était déjà parti. Il mit quelques temps à réussir à le rejoindre.

Le lendemain matin, lorsqu'il se réveilla, il crevait la dalle. Morpheus dormait encore, paisiblement. Il se glissa délicatement hors du lit et parvint à sortir sans réveiller son ami. Il n'avait rien pour lui laisser un mot mais il ne partirait pas longtemps. Juste le temps d'aller leur trouver un bout de petit dej convenable. L'idée de pouvoir l'amener au lit à Morpheus l'amusait et lui plaisait. Ils avaient le monde contre eux mais il ne voulait pas que ça les empêche de vivre de beaux moments.

Il se dirigea vers un groupe de maisons, pas loin de là. C'est là qu'il entendit ce cri. Puis qu'il la reconnut. Celle qui avait failli leur faire la peau. Ses petits copains n'étaient plus là cette fois. Elle était seule. Et il allait lui faire la peau. Leur montrer ce dont ils étaient capables. Les venger. Les protéger.

[interlude rp avec Aerin ~]

Putain. Ça avait duré bien plus que prévu. Ça avait été moins simple, aussi. Heureusement, ils s'en étaient sortis tous les deux, lui et cette fille qu'il avait sauvée. Morpheus allait flipper. Les heures étaient passées et il n'avait pas pu le prévenir. Merde. En plus, il n'avait toujours rien à ramener. Et rien pour leur petit dej, qui s'était sans doute transformé en brunch ou déjeuner vu l'heure. A la hâte, sans plus rien chercher, il retourna là où il avait laissé Morpheus. Personne. Putain. Son cœur se mit à battre à tout rompre. Morpheus avait dû partir à sa recherche. Si ça n'était pas pire. Il n'osait pas imaginer pire. Mais même ça... Comment allaient ils se retrouver ? Leurs moyens de se contacter étaient inexistants. Impensable de hurler dans la ville, avec ce qui y rodait, entre zombies et tarés du hellfire. Et leur pied à terre... N'était même pas un pied à terre, juste un logement en ruine qui ne les protégerait pas longtemps. En panique, Jes ressorti. Tentant de rationaliser ses peurs, en vain. Il commença à refaire son trajet, méthodiquement, avant de prendre conscience que Morpheus n'avait pas forcément suivi la même direction. Putain. C'était immense. Et s'il l'avait perdu à jamais ? Juste pour un petit dej. Juste pour une revanche. Juste pour... Putain. Il se haïssait déjà d'être aussi con et de toujours tout foutre en l'air. Et puis d'un coup, il aperçu une silhouette, au loin qui ne se déplaçait pas comme un zombie. Il courut vers lui, avant même de réaliser que ça pourrait être n'importe qui. L'angoisse de le perdre lui avait grillé le cerveau, en tout cas le côté instinct de survie. Après avoir plissé les yeux sur quelques dizaines de mètres, il finit par être sur. C'était bien lui. Putain. Il avait un cul inouï malgré tout le reste.

"Morph ! Je suis désolé. Je ne voulais pas partir ! Je..."

Il s'interrompit. Il se sentait crétin, avec son idée de petit déjeuner au lit, au milieu de tout ça. Ça semblait tellement dérisoire. Il fit les derniers pas qui les séparaient et se jeta dans ses bras, le serrant fort contre lui. C'était imprudent de courir. Il avait attiré une petite dizaine de zombies avec ses bruits de pas. Mais il n'en avait rien à foutre. Il le prit pas le bras et l'embarqua au pas de course jusqu'à trouver un point surrelevé, à l'abri.

"Je voulais nous trouver à manger. Mais... J'ai rien. Par contre..."

Sa voix était hachée, alors qu'il tentait de reprendre son souffle en même temps. Il se rendit compte qu'il n'avait pas lâché la main de Morpheus. Il regarda leurs doigts liés et serra un peu plus la main.

" J'ai revu des mecs du gang. Ils sont partout. La ville... C'est plus sûr ici. Faut qu'on parte, faut que..."

Il s'interrompit à nouveau pour souffler.

"Faut plus qu'on se sépare. Je suis désolé. J'ai flippé. J'ai cru qu'on ne se retrouverait jamais. Plus jamais..."

Il se sentait tellement crétin et faible à dire ca. Et en même temps, il le pensait tellement fort, ça le hantait vraiment.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
So close, yet so far away [ Jesus - Morpheus ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» BARAK OBAMA : NI JESUS-CHRIST, NI FIDEL CASTRO
» [A faire] Pastorale de Jesus-2
» Jesus Navas (Photoshop CS3)
» Jesus take the wheel
» Mÿ <3 __ Atelier [ - CLOSE - ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Country Side-
Sauter vers: