AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 10/08/2017
» messages : 1166
» points : 1798
» avatar : Harry Styles
» multicomptes : Connie, Kazu, Thomas, Morphou

MessageSujet: I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]   Ven 29 Déc - 20:11

Plusieurs jours, presque plusieurs semaines s'étaient écoulées depuis son arrivée au camps, et quiconque aurait vu Cecil évoluer dans celui-ci et parler à ses occupants auraient parié qu'il y était depuis des mois voire des années. Ce dernier saluait justement les connaissances multiples qu'il croisait en se rendant à sa tâche de la matinée qui consistait à déménager une bonne partie de leur trésor de guerre, aka les réserves de nourritures, dans un endroit plus sécurisé. Une tâche qui ne demandait pas beaucoup de réflexion mais qu'il faisait avec joie, avec quelques anciens membres -ils faisaient toujours en sorte d'équilibrer entre anciens et nouveaux arrivant. On lui avait d'abord confié des tâches simples comme l'inventaire, mais voyant qu'il ne tenait pas en place l'un d'eux avait rapidement échangé sa place et Cecil se retrouvait à porter des caisses et des sacs en tout genre, faisant bien attention à ce que son don ne fasse pas des siennes lorsqu'il s'occupait des boîtes de conserve par exemple. Cette tâche lui avait pris la matinée entière et quand on lui donna sa pause pour aller déjeuner, il était encore à porter des vivres jusqu'au dernier moment.

La salle qui servait de réfectoire était accueillante et un peu bruyante, tout ce que le jeune homme appréciait. Particulièrement depuis qu'il était ici, il s'était senti revivre en comparaison de ses repas solitaires sur la route, et ses soirées esseulé surtout. Il avait failli s'étouffer trois fois en essayant de discuter avec des gens tout en mangeant. Et ça n'avait pas manqué, même si clairement pas mal de gens le prenaient pour un brave type un peu con, il s'était déjà attiré la sympathie de certains. D'autres l'avaient clairement un peu en grippe, surtout parce que Cecil les épuisait. Plusieurs fois ils l'avaient refilé à d'autres et même lui s'en était rendu compte. Ça l'avait amené à aller à l'extérieur, au moins. Tous les nouveaux n'avaient pas le droit à ça... Alors il était plutôt satisfait de sa vie. Si ça n'avait été pour ce pincement au coeur régulier qu'il ressentait en voyant la crinière blonde et bouclée au loin plusieurs fois par jour. Parfois, Cecil allait quand même lui parler parce que... Cupidon n'aurait pas compris s'il le fuyait. Il n'avait rien fait de mal, en plus. Mais ce qu'il ne comprenait pas non plus, c'était que c'était dur pour le jeune Sparrow de le voir en compagnie du brun qui était son... Copain ? Bien aimé ? Cecil avait encore du mal avec les termes, alors même qu'il jalousait sa place auprès du blond. Qu'il n'aurait pas eue même s'il n'était pas là, Cecil le voyait bien maintenant: l'ancien vétérinaire était hors de portée, clairement. C'était une chose qu'il n'avait jamais imaginé penser d'ailleurs, on ne le caractérisait pas pour sa jugeote de ce côté là et il n'avait jamais eu froid aux yeux quand il incitait une fille même extrêmement populaire à sortir avec lui. Mais là... Il se sentait particulièrement nul et couillon et inutile en la présence de Cupidon. Même s'il avait essayé de faire des progrès.

Il venait de finir son repas avant tout le monde, quand il sorti du bâtiment principal pour aller s'aérer un peu avant de se rendre là où on aurait besoin de lui pour l'après midi, c'est alors qu'il entendit un bruit étouffé. La cour était assez calme à cette heure pour qu'il l'entende, il y avait les surveillants remplaçants qui faisaient un tour en haut, mais ça venait d'un peu plus loin derrière l'un des recoins du rempart. Cecil fut surpris, une fois que sa curiosité l'ait poussé à aller voir, de découvrir qu'il s'agissait de Cupidon. Il avait les yeux rougis et un air... Indéchiffrable pour lui mais clairement en détresse émotionnelle quelque part. Cecil pressa le pas, et se reprit avant de faire encore une bêtise en étant trop pressé. Le souvenir du seau d'eau qu'il s'était pris dans l'ancienne chambre chez son oncle restait bien gravé. Il essaya juste de poser la main doucement sur son épaule.

« Hé... Cupidon... Ça va pas ? »

Bon Einstein ça c'est plutôt évident, se dit il. Mais que faire de plus que demander ! Cecil était véritablement inquiet.

« Y'a quelque chose... Il s'est passé un truc ? He... »

Il voulait proposer son aide, essayant de faire en sorte que Cupidon le regarde en face. Ça faisait mal de le voir ainsi, sans savoir pourquoi. Il avait cette pulsion intérieure qui lui dictait de le prendre dans ses bras et de le serrer fort pour le réconforter, mais c'était une mauvaise idée. D'ailleurs, ses doigts commençaient à picoter et Cecil les retira juste à temps pour éviter qu'elle ne reste collée sur l'épaule du blond. Il lui offrit un sourire d'excuse. L'autre savait ce que c'était maintenant. Mais il souriait aussi pour essayer de lui remonter le moral, comme si ça pouvait peut être l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/09/2016
» messages : 1765
» points : 730
» avatar : Toby Regbo
» crédits : Ti (avatar); Wiise (code signature)
» multicomptes : Amethyst Bowie, Suraj khan, Kjell Andresson, Iris Kasic

» pouvoir : Guérison d'autrui : peut guérir via sa salive. Bisous magiques quoi.
» appartenance : Whistable Castle
MessageSujet: Re: I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]   Dim 14 Jan - 23:09

Cela faisait des semaines, des mois même maintenant que ça n’allait pas. Oh, bien sûr, Cupidon avait tout fait pour le cacher, en continuant de sourire. Un sourire toujours calqué sur ses lèvres alors qu’il se sentait de plus en plus faible. Alors qu’il se sentait de plus en plus vide. Vide de sens. Tout ce qu’il faisait lui semblait si confus. Soigner était devenu une routine. S’épuiser à soigner les blessés du camp. S’épuiser en usant d’un don qui n’était plus un secret. Parfois, avant de soigner un blessé, celui-ci lui demandait si ça ne dérangeait pas Oscar. Cupidon se contentait de sourire en faisant un “non” de la tête. Mais… Il ne comprenait plus Oscar. S’il l’avait compris un jour. Peut-être qu’il n’avait jamais rien compris. Peut-être qu’il ne savait pas aimer les autres. Peut-être qu’il portait bien son nom de Cupidon. Peut-être qu’il n’était bon qu’à s’enfuir quand on le démasquait. Et sans doute que Scar n’avait fait que cela, le démasquer. Et puis tout continuait dans cette confusion, avec la peur de voir chaque jour un nouveau membre du camp mourir. Il avait tellement peur que Scar parte et ne revienne plus. Il l’avait vu partir plusieurs fois hors du camp. Alors… Il avait peur. Sans savoir de quoi.

Et puis… Oscar était parti. Mais pas celui qu’il pensait. C’était le Wilde à quatre pattes. Le petit chien peureux qui avait déserté. Pourtant, il ne quittait jamais le camp. Il y avait toujours quelqu’un pour lui dire de rester près des bâtiments. Tout le monde le connaissait ce chien. Alors… Alors pourquoi était-il introuvable ? Il ne pouvait pas partir maintenant. Il ne pouvait pas lui faire ça ! Pas après tous ces mois à vivre ensemble ! Cupidon avait passé la matinée à chercher l’animal. Mais rien à faire. Sa petite truffe humide était aux abonnés absents. Et la panique avait laissé place au désarroi et à la tristesse. Il avait éclaté en sanglots non loin de la porte. Il n’y avait personne pour l’entendre, et personne pour le voir. Alors, il pouvait bien laisser tomber son masque pour une fois. Seulement, il ne s’attendait pas à ce que les larmes soient si nombreuses et les sanglots si bruyants. Il n’arrivait pas à les retenir. Il se sentait si affreusement seul. Plus seul que jamais. Mais en entendant des bruits de pas, il étouffa ses sanglots, se mordant la joue. A croire que ce n’était pas suffisant pour être discret.

Cupidon se tourna en sentant la main sur son épaule. Cecil ? Oh… Il grimaça, essayant de lui sourire, mais… Ce rictus ne convaincra personne. Pas même ce naïf Cecil.

Si… Je…” bafouilla-t-il avant de se rendre compte que cela ne servait à rien d’essayer de mentir avec de tels trémolos dans la voix. “Non… ça va… pas vraiment…

S’il s’était passé un truc ? Il s’était passé tellement de trucs. C’était une disparition de plus. Encore une.

C’est… Oscar… Il est parti… Oscar… Et… Il pourra jamais survivre… Dehors… Tout seul…

Un sanglot secoua ses épaules.

C’est… C’est un si petit chien… Je… Je veux pas qu’il meurt lui aussi…

Sans réfléchir, il se blottit contre Cecil. Pour ne plus se sentir si seul. Parce que Cecil était si gentil. Parce qu’il n’y avait personne d’autre pour le serrer fort. Parce que Cecil l’aimait, non ?

_________________
I wish I knew
I wish I knew how to behave like a human, I wish I knew, more than my father before me. My nights always begin with some lies, Always end up with hope. sign by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t107-cupidon-take-me-b
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 10/08/2017
» messages : 1166
» points : 1798
» avatar : Harry Styles
» multicomptes : Connie, Kazu, Thomas, Morphou

MessageSujet: Re: I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]   Lun 15 Jan - 0:36

Si on avait dit à Cecil qu'un jour son cœur se briserait en miettes à la vue d'un garçon délicat qui pleurait toutes les larmes de son corps. Ce même garçon envers qui il avait les sentiments les plus confus du monde. Un garçon malgré tout. Une fille il n'aurait pas plus aimé la voir pleurer mais... C'était déroutant ainsi. Et il n'était pourtant pas plus capable de retenir ses élans affectifs et son envie de le prendre fort dans ses bras. Encore plus lorsque Cupidon essaya péniblement de sourire avant de craquer de plus belle. Cecil sentit son ventre de serrer à la mention du nom du type avec qui... Enfin, envers qui les sentiments de Cupidon allaient. Il en avait trop vu et trop entendu depuis qu'il était au camps, il faisait tout pour les éviter autant que possible. Mais disparu ? Il n'eut même pas la présence d'esprit de se dire que ça ferait un rival en moins, il était juste inquiet. Et puis il comprit qu'il se méprenait. Ça n'était pas mieux... Il savait ce qu'une présence canine représentait... Il avait grandit avec trois gardiens et les avait perdus depuis. Il avait même rencontré le blond grâce à eux. Il l'accueilli dans ses bras et le serra doucement, d'abord surpris de la facilité avec laquelle la forme du blond se fondait contre lui. Ce n'était pas si compliqué ou...différent. et puis il y lit tout son cœur.

« Écoute... Respire, d'accord ? Ou qu'il soit parti on va le retrouver. Mais faut que tu respires et que tu te calmes sinon on nous laissera pas sortir tu sais. »

Il caressait son dos d'une main et alla la poser sur sa chevelure avant de réaliser un peu après que l'électricité statique commençait à faire des siennes. Il fallait qu'il se détache, mais son corps et son subconscient n'en avaient pas envie apparemment. Il le serra encore un peu, et inspira longuement pour se calmer et parvenir à le décoller. Il tenait ses épaules pour ce faire, et le regarda avec un air gentil mais un peu plus sérieux.

« J'ai pas encore le droit de sortir fouiller les environs seuls comme je suis encore trop nouveau... Alors faut que tu fasses la demande, et que tu dises que je t'accompagne. On a encore pas mal d'heures de jour avant la tombée de la nuit, mais le plus vite on y va le mieux ce sera. Donc... »

Il cherchait des mots pas trop dures pour finir sa phrase. Ok il lui était arrivé de pleurer mais il était plus jeune. Cupidon avait l'air d'être drôlement plus sensible que lui... Alors du tact ne serait pas de trop.

« Sèche tes larmes... Ok ? Je sais que c'est dur mais fait ça pour lui. Ou pour moi, j'aime pas trop te voir pleurer tu sais... »

Cecil finit sur un sourire plus franc et le lâcha enfin pour le laisser se calmer tout seul. Il fit quelques pas pour voir si on les avait entendus, et chercha du regard les responsables des allers retours dehors pour qu'ils puissent aller demander une exception pour la journée. Il laisserait le temps qu'il faudrait au blond mais en l'aidant de son air rassuré et confiant, qui lui indiquait que tout irait pour le mieux.

Et quelques dizaines de minutes plus tard ils étaient dehors, sacs vides sur le dos à part de quoi se defebdre. On ne confiait toujours pas d'arme à feu à Cecil, ce qui lui allait parfaitement, et il avait une barre en fer cette fois à la main qui le rassurait et lui permettait permettait d'avancer sans trop se retourner. Il ne s'écartait pas de Cupidon. Il avait limite envie de se placer devant lui alors qu'il savait parfaitement se défendre, Cecil avait bien constaté ça. Mais il s'enquierait malgré tout régulièrement de son état. Il lui demanda des infos sur le fameux Oscar une fois qu'ils furent assez loin du camps, et sorti de sa poche un petit paquet ou trônait un bout de saucisse qu'il avait ou récupérer contre un service à la cantine.

« Avec ça même s'il a peur on ne devrait pas avoir trop de mal à le faire venir. »

Il dit avec assurance.

« Ça fait combien de temps que tu l'as récupéré..? C'est un hasard s'il s'appelle comme ton... Euh.. ton copain ? »

Super smooth, Cecil -s'auto interjecta ce dernier.

« Le nom tout ça... »

Il n'avait aucune idée de pourquoi il mettait le type qui avait la place qu'il aurait aimé avoir sur le tapis mais c'était sorti tout seul ou presque, comme de la curiosité maladive. Il s'empressa de poser d'autres questions plus centrées sur l'animal et ses habitudes au camps avec son maître mais le mal était fait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/09/2016
» messages : 1765
» points : 730
» avatar : Toby Regbo
» crédits : Ti (avatar); Wiise (code signature)
» multicomptes : Amethyst Bowie, Suraj khan, Kjell Andresson, Iris Kasic

» pouvoir : Guérison d'autrui : peut guérir via sa salive. Bisous magiques quoi.
» appartenance : Whistable Castle
MessageSujet: Re: I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]   Sam 20 Jan - 16:49

Blotti contre Cecil la cruauté du monde lui semblait plus lointaine. Il se sentait presque protégé. Il s’accrocha un peu plus à lui. C’était probablement pas ce qu’il aurait dû faire, mais, il avait besoin de sa présence. Il se serra fort contre lui. Et même s’il savait qu’il devait se calmer, c’était plus compliqué que prévu. Il essaya de respirer. Plus doucement. Mais c’était difficile.

Oui… Je sais… Je… Je… suis… Désolé…” murmura-t-il entre deux sanglots.

Il ne savait pas bien pourquoi il s’excusait. D’avoir craqué comme ça ? D’avoir craqué dans les bras de Cecil ? De craquer dans les bras de celui qui l’aimait et à qui il n’avait fait que piétiner les sentiments ? Peut-être qu’il s’excusait un peu pour tout ça. Et pour tellement plus de choses encore. Beaucoup trop de choses. Il se laissa doucement repousser. Pourtant il aurait aimé rester encore blotti contre lui. Il aurait voulu tout oublier encore quelques instants. Mais, Cecil avait raison. Il devait se ressaisir s’il voulait avoir une chance de retrouver Oscar.

Oui… Oui… Tu as raison… Pardon… Je vais me calmer…

Il était étonné de voir comme les rôles avait changé d’un coup. C’était lui qui était perdu et Cecil qui le guidait avec bienveillance. Il était bien trop gentil. Cupidon ne méritait pas tout cela. Il en était persuadé. Seulement, il n’était pas en état de repousser son aide, quand bien même il ne mérite pas cette bienveillance. Il se recula un peu, penchant la tête pour sécher ses larmes. Il avait du mal à se calmer mais il savait que c’était nécessaire. Qu’il devait paraître “bien” pour qu’on l’autorise à sortir. Il lui fallut quelques minutes pour calmer ses larmes et encore quelques autres pour venir à bout de ses sanglots.

Il se laissa ensuite un peu guider par l’autre garçon. Sa seule lueur de bon sens fut dans sa capacité à prendre son équipement de base. Arcs et flèches. Couteau. Et quelques provisions jalousement gardées, glanées au fil des services rendus à autrui, ou quand un mec du ravitaillement était franchement content d’avoir guéri en deux minutes plutôt qu’en trois semaines. Il suivit Cecil sans vraiment se poser de questions. Il avait déjà du mal à rester concentré sur ce qu’ils faisaient ici… Mais quand Cecil l’interrogea sur son chien, il répondit en lui décrivant de façon exhaustive le petit terrier noir.

Depuis… Depuis que je suis arrivé au camp… ça me paraît une éternité… Six mois… Tout paraît plus long depuis que tout ça a commencé…” expliqua-t-il doucement.

Et il bloqua un peu sur la question de Cecil. Après la stupeur, cela lui arracha un petit rire nerveux. Sans doute parce qu’il n’arrivait plus vraiment à voir Oscar comme son “copain”. Leur relation était trop tendue. Ils avaient pris de la distance tous les deux… Et… Il préférait ne pas penser à ça.

C’est un hasard… Oscar s’appelle Oscar parce qu’il ressemble un peu à Oscar Wilde… Et… Scar n’est arrivé au camp que bien plus tard… En fait… On s’est rencontrés parce que je cherchais Oscar…

Il haussa les épaules. Il répondit aux autres questions, mais son regard s’était perdu. Penser aux deux Oscars n’était clairement pas une bonne idée. Cela ne l’aidait pas à se concentrer. Il ne savait même pas où chercher. Il avait l’impression de chercher une aiguille dans une botte de foin. La seule chose qu’il finit par remarquer, c’est le groupe de zombie au loin qui n’allait pas tarder à les voir. Il n’avait pas la force de les tuer.

Cours !

Il attrapa la main de Cecil et l’attira à l’opposé du groupe. S’ils voulaient sauver Oscar, ils devaient déjà rester en vie. Il sauta par dessus une rambarde, tendant la main à son compagnon de route. L’adrénaline l’aidait à courir vite. Sans vraiment réfléchir…

_________________
I wish I knew
I wish I knew how to behave like a human, I wish I knew, more than my father before me. My nights always begin with some lies, Always end up with hope. sign by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t107-cupidon-take-me-b
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 10/08/2017
» messages : 1166
» points : 1798
» avatar : Harry Styles
» multicomptes : Connie, Kazu, Thomas, Morphou

MessageSujet: Re: I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]   Sam 20 Jan - 17:39

Au moins, les larmes avaient cessé de couler sur le visage du blond, malgré ses yeux un peu rougis on n'y avait vu que du feu au camps. Cecil avait été presque choqué de voir pleurer comme ça ce garçon qui avait été tellement plus badass et courageux que lui, du moins depuis qu'il le connaissait. Que ce soit pour s'occuper des animaux blessés au bloc de la clinique vétérinaire, ou plus récemment face aux zombies qui les avaient encerclés. Au camps, aussi, avec les malades mais pas que. Il n'avait pas pu s'empêcher de l'admirer quand il aidait les gens qui rentraient blessés. Et là alors qu'une minute plus tôt il était dans tous ses états, il s'était calmé et il avançait. Le regard du jeune Sparrow était beaucoup trop captivé et admiratif, même silencieusement. Beaucoup trop pour voir le groupe de zombie que l'autre garçon avait aperçu par dessus son épaule, il ne pu que suivre et courir comme le blond lui indiquait. Il lui faisait totalement confiance. Dans l'adrénaline, il ne vit pas la main tendue sur le parcours, sautant comme il l'avait souvent fait souplement par dessus le mur du lycée, il atterrit sportivement et se tourna vers Cupidon, essayant de se rassurer sur le fait qu'ils n'étaient pas suivis.

Ils continuèrent un petit moment dans un léger pas de course, au cas où, mais le danger ne venait pas du groupe lointain, mais des poubelles derrière Cupidon lorsque enfin ils s'arrêtèrent pour souffler. Il attrapa enfin la main non pas pour obtenir de l'aide, mais pour le tirer vers et contre lui hors de portée du bras décharné qui en voulait à sa peau. Il le serra protectivement. Contre lui d'un bras, à cause de la frayeur qu'il venait d'avoir, menaçant le zombie à terre de sa barre en ferraille. Il avait beau être déterminé, car personne ne toucherait à lui, il hésitait. Personne ne devait faire du mal à Cupidon. Par contre lorsqu'il s'agissait de mettre terme au supplice de ce zombie qui rampait sur le sol à une allure tout sauf menaçante... Il n'était plus aussi sûr que ça. Il savait ce que Cupidon pensait, il se souvenait de ce qu'il lui avait dit alors qu'il le relâchait une fois la peur et la réaction passée. Mais il n'était pas capable... Il ne pouvait pas. Il se tourna vers lui, l'air désolé.

« Pardon... Je sais que tu me prendras pour un crétin ou un faible ...mais je peux pas. »

Il le laisserait décider de ce qu'il voulait faire, si Cupidon voulait en finir même si elle n'était plus tellement une menace sans bas du corps... mais il ne ferait rien à cette femme là. Ils continuèrent leur progression ensuite, et Cecil finit par reprendre plus tard.

« Ça t'ennuie de me dire comment tu es tombé sur Oscar ? Où tu l'as trouvé ? »

Il demanda tout en marchant et en regardant autour de lui. Il tourna vivement le visage vers Cupidon. C'était pas pour le rendre encore triste, mais pour aider.

« Ton chien je veux dire hein... Tu sais, si c'était dans son ancienne maison par exemple, peut être qu'il a essayé d'y retourner. Une fois Beeth' avait échappé à mon oncle il paraît qu'il l'a retrouvé assis sur le pas de la porte. J'étais trop petit je m'en souviens pas mais... Le flair tout ça. »

Il avait de l'espoir pour ce chien. Il en avait eu très longtemps pour les siens avant de se rendre à l'évidence. Une évidence qui lui avait crevé le cœur. Il était trop tôt pour en dire autant du petit terrier. Ils cherchèrent un moment, se rendant à l'endroit qu'ils pensaient probables, puis Cecil proposa une halte. Ils avaient besoin de force et de rester hydratés, et aussi de faire peut être un petit feu pour chauffer la saucisse resquillée du déjeuner au camps. L'odeur attirerait peut être le canidé qui sait. Du moins c'est l'idée qu'énonça Cecil pour relancer un peu Cupidon qui avait l'air désespéré. Il s'assit près de lui dans ce jardin muré de toute part à part le portail avec des barreaux assez larges pour laisser passer un chien. Ils firent un tout petit feu, en journée ils ne risquaient pas grand chose, pas vrai ? Il planqua rapidement les flammes et la fumée une fois que leur collation fut prête et la saucisse chauffée sentait fort. Cecil voyant que Cupidon n'était toujours pas rassuré, il tenta un bras autour de ses épaules et frotta un peu. Il avait toujours eu besoin de plus de contact que la moitié des humains sur terre. Mais avec le blond, le jeune Sparrow sentait dans le fond qu'il y était poussé à d'autres desseins. Il se souvenait qu'il l'avait presque embrassé une fois. C'était pas l'envie qui lui manquait encore. Mais non. Il le lâcha quand il senti que c'était un challenge de rester calme.

« Où t'as appris tout ça... te défendre, tout ça ? T'as appris au camps ? »

Il demanda, curieux. Lui il était sportif et passait son temps à taper dans un ballon, faire des lancers, la batte de baseball n'avait aucun secret pour lui. Mais Cupidon savait se battre à l'arc et à l'arme à feu ! On apprend pas ça dans les écoles vétérinaires. Cecil trouvait aussi que quelque chose l'avait refroidit et renfermé par rapport à la première fois qu'il avait rencontré le garçon. Il se souvenait de quelqu'un d'heureux, calme, ouvert... la fin du Monde n'aidait personne à rester comme avant mais... A moins que ce soit son oncle. Il n'osa pas poser cette question comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/09/2016
» messages : 1765
» points : 730
» avatar : Toby Regbo
» crédits : Ti (avatar); Wiise (code signature)
» multicomptes : Amethyst Bowie, Suraj khan, Kjell Andresson, Iris Kasic

» pouvoir : Guérison d'autrui : peut guérir via sa salive. Bisous magiques quoi.
» appartenance : Whistable Castle
MessageSujet: Re: I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]   Sam 20 Jan - 19:41

Courir, c’était tellement habituel, fuir, ça en devenait presque rassurant d’avoir encore ça à faire. Il ne se formalisa même que Cecil ne saisisse pas sa main. En fait, fuir avait plus d’importance. Cela avait toujours plus d’importance. Ils continuèrent encore un peu, mais il eut vite le souffle court. Sans doute parce que sa fatigue était déjà là avant même qu’ils partent du camp. Il ne prêta même pas attention à l’endroit où il s’était arrêté, et sans Cecil, il se serait probablement fait agrippé par ce bras. Il se laissa tirer dans les bras du brun. Surpris. Il regarda le corps à moitié mort. C’était à la fois morbide, pathétique, et répugnant. Il recula. Et… Il ne pouvait pas tuer cette chose non plus. Il ne pouvait pas jeter la pierre à Cecil. Lui-même n’était pas capable de tuer cette pauvre chose plus morte que vivante même sans leur aide.

On s’en va… T’excuse pas…” murmura-t-il en reculant, détournant le regard du zombie.

Peut-être qu’il n’était pas aussi fort que ce qu’il voulait le faire croire. Peut-être qu’il était même plus faible que Cecil, parce que sa faiblesse, il ne voulait pas se l’avouer. Ils recommencèrent à marcher. Cupidon était peut-être encore hanté par l’image de cette chose. Il ne comprit pas très bien la question de Cecil. En fait, il la comprit même vraiment de travers. Pourquoi voulait-il savoir comment il avait rencontré Oscar ? Et surtout, il lui avait déjà un peu expliqué comment il avait rencontré son copain alors… Il fronça un peu les sourcils… Et s’aperçut de sa méprise quand l’autre continua. Ce qui lui arracha un “oh” soulagé.

Sur la route… En fait… Je l’ai trouvé quand on voyageait encore… Alors… Je sais pas où il habitait… Je… Je peux pas chercher sa maison…” dit-il un peu dépité. “Je pensais… Je pensais que la château était sa maison maintenant… Mais…

Mais il n’était pas dans la tête de son chien. Ni dans celle de qui que ce soit en fait. Il ne continua pas sa phrase. Est-ce que son chien était parti parce qu’il ne l’aimait pas assez ? Parce qu’il ne se sentait pas bien avec lui ? Parce qu’il avait senti ses anciens maîtres ? Ou juste parce que l’instinct avait pris le dessus sur la domestication ? Il n’en savait rien. Il avait la sensation qu’une fois de plus, il avait raté un truc. Que s’il perdait une fois de plus quelqu’un, c’était encore à cause de sa maladresse. Parce qu’il ne savait pas comment agir correctement. Sans doute parce qu’il n’avait jamais été qu’un gamin pourri gâté. Il continua les recherches, mais au fond, il ne savait pas où chercher. Ni comment le faire. Pourtant il aurait dû, c’était lui l’apprenti vétérinaire de génie, mais non… Il abdiqua, suivant les idées du brun.

Cecil installa un petit feu. Ce n’était peut-être pas une bonne idée, mais… Il n’en avait pas de meilleure. Il laissa l’autre faire. Il se laissa aussi glisser contre l’épaule de Cecil. Il appuya même sa tête dans son cou, sans même s’en rendre vraiment compte. Il avait vraiment besoin de sentir qu’il n’était pas seul. Mais il n’insista pas quand Cecil le lâcha, il s’éloigna. Il releva le nez.

Oui… Un peu au camp… Et puis… Mon père… Il a toujours tenu à ce que je sache me débrouiller… Il m’a inscrit aux scouts… J’ai appris un tas de trucs là-bas… Et puis… J’aimais le tir à l’arc… J’étais champion régional…

Il eut un petit rire.

Mais… tirer sur une cible, c’était différent… C’était… Plus simple… Tout était plus simple…

Il but une gorgée d’eau. Pour se redonner une constance.

Tu sais… Enfin… Avant tout ça… J’étais vraiment privilégié… Et j’ai eu une enfance de rêve… Et… J’ai été un vrai fils à maman… Elle me protégeait toujours de tout… Et… C’était vraiment une femme fabuleuse… J’ai appris d’elle… Beaucoup… Et… Je m’en veux toujours… De… D’avoir causé sa mort… Enfin… De pas avoir réussi à l’éviter…

Il ne savait pas bien pourquoi il parlait de ça. Peut-être parce qu’il avait sauvé Oscar juste avant sa mort à elle. La présence du petit chien l’avait aidé à oublier cette perte. La première. La première d’une trop longue série.

Pardon… Je sais pas pourquoi je dis ça… Oscar… Oscar est arrivé un peu avant qu’elle soit… Avant qu’elle ne disparaisse…

En fait… Dès qu’il pensait à une bribe du passé, tout se mélangeait… Il essuya ses yeux, esquivant les larmes tant bien que mal.

_________________
I wish I knew
I wish I knew how to behave like a human, I wish I knew, more than my father before me. My nights always begin with some lies, Always end up with hope. sign by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t107-cupidon-take-me-b
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 10/08/2017
» messages : 1166
» points : 1798
» avatar : Harry Styles
» multicomptes : Connie, Kazu, Thomas, Morphou

MessageSujet: Re: I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]   Dim 21 Jan - 10:20

Son idée de retrouver le domicile du canidé tombait à l'eau, à entendre l'histoire de Cupidon. Cependant Cecil ne montrait pas sa déception et gardait un visage optimiste et encourageant. Il n'avait pas vu de ses yeux les morts vivants se nourrir d'animaux... Les humains avaient l'air de plus les intéresser, mais en réalité il n'en savait rien. Et puis un chien, c'était rapide. Oui, il y avait encore des chances de... Et soudain, la confusion. À quoi il pensait déjà ? La tête du garçon s'était posé dans son cou et toute pensée rationnelle s'était taillée du crâne de Cecil. C'était foutu. Il était gay maintenant, gay pour Cupidon. Est-ce que c'était possible d'aimer les filles et d'être gay pour un seul garçon ? Il n'en avait aucune idée, il était paumé, ses amis au lycée, à la fac... Il n'avait jamais eu d'ami gay. Ou bien si ? Il n'avait jamais su... Il avait tellement de questions maintenant. Mais en tout cas il n'était plus duppe. Aussi con que ce soit parce que Cupidon aimait quelqu'un déjà, lui, il avait envie de faire ce qui était en son pouvoir pour l'aider. Mais un peu plus loin. Parce que même sans son bras autour de lui, quand l'autre relevait son nez Cecil sentait le rose lui monter aux joues. Il s'était mordu la lèvres sans même le faire exprès pour l'humecter. Il avait soif subitement, il faisait chaud.

« J'aurais pas cru... Whow, aussi pro que ça alors. »

Il dit quand Cupidon lui raconta son anecdote. Cecil était stupidement heureux de l'entendre lui parler de lui même. Il aimait bien l'idée de le connaître mieux, et que le blond ait envie de lui raconter tout ça et lui faisait assez confiance pour ça.

« Tu sais j'étais super bien côté dans mon équipe au foot... Aucune idée de si j'aurais pu devenir professionnel hein, mais comme j'aimais aussi tous les autres sports cos je me disais que j'aurais pu devenir prof... Ou prof tu vois ? »

Il avait commencé avait beaucoup d'enthousiasme, parce qu'il aimait vraiment ce qu'il faisait et qu'il faisait déjà plus ou moins tout avec passion. Mais son équipe, particulièrement, c'était peut être encore plus que ça. Il avait finit plus timidement, comme si cette seconde ambition était bien moins facile à assumer. Une ambition différente, qui avait l'air moins cool aux yeux de ses potes mais qui lui trottait dans la tête depuis vraiment longtemps. Il l'écouta encore et attendit qu'il finisse pour chercher comment dire ce qu'il avait en tête. Il n'attendit pas si longtemps.

« Je suis désolé pour ta mère Cupi... Je peux pas vraiment dire que je comprends j'étais trop jeune quand j'ai perdu mes parents mais... enfin... Même si je ne la connaissais pas, je ne pense pas qu'elle aurait voulu que tu t'en veuilles tu crois pas ? »

Il reposa une main bienveillante dans le haut de son dos et lui sourit un peu, lui transmettant sa chaleur.

« Je veux dire... Je sais que ça doit pas être facile... Des gens sont morts pour que je reste en vie aussi, mais si on s'en veut tout le temps c'est un peu gâcher... Mieux vaut être reconnaissant et aider d'autres gens. Avec ce qu'on a de vie en plus je pense. »

Il regardait en face de lui, en pensant à lui même à ce moment là autant qu'aux autres. Son oncle pensait comme ça. Il lui avait dit qu'à l'époque de son service et dans le cadre de son travail il avait fait du mal... Mais que plutôt que de tout le temps ruminer sa culpabilité, il préférait faire du mieux qu'il pouvait. Cecil était d'accord avec ça, et il pensait que Cupidon le serait aussi. Il le regarda à nouveau en souriant plein d'admiration.

« Comme tu faisais à la clinique ou comme tu le fais là au camps aussi ! T'es incroyable... et on a tous des trucs  qu'on regrette. Penses a ce quon va faire maintenant. »

Si seulement le blond pouvait voir avec ses yeux tout le bien qu'il pensais de lui... Il finit par se lever, effacer toute trace de leur passage et sac à dos sur le dos, saucisse au fumet ororant et barre en fer à la main, ils reprirent leur recherche quand le blond fut prêt. Il proposa d'essayer de l'appeler tout doucement, les chiens avaient une bonne ouïe et s'il ne sentait pas la bouffe, il reconnaîtrait peut être la voix de son maître s'il était dans les partages au moins Ils firent le tour un moment avant d'entendre du bruit dans une ruelle. Prudemment ils en prirent la direction, et il y avait effectivement une forme qui n'était pas humaine dedans qui interrompit sa fouille de la poubelle en les voyant arriver et en sentant le bon fumet.


(Je te laisse décider si c'est Oscar ou ...autre chose !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/09/2016
» messages : 1765
» points : 730
» avatar : Toby Regbo
» crédits : Ti (avatar); Wiise (code signature)
» multicomptes : Amethyst Bowie, Suraj khan, Kjell Andresson, Iris Kasic

» pouvoir : Guérison d'autrui : peut guérir via sa salive. Bisous magiques quoi.
» appartenance : Whistable Castle
MessageSujet: Re: I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]   Dim 21 Jan - 22:08

Pro… Peut-être un brin, mais Cupidon ne se sentait pas exceptionnel, il ne s’était jamais senti exceptionnel. Il n’avait jamais vraiment cherché à l’être. Il se sentait plutôt comme un escroc quand il réussissait quelque chose ou qu’on le félicite. Sans doute parce qu’il manquait un peu d’assurance avant tout ça. Maintenant, il se posait peut-être moins de questions. Il ne s’en trouvait pas plus exceptionnel, ou plus indispensable, mais… Il sourit un peu à Cecil.

Pro… Je crois pas… Mais… ça explique quelques trucs… tu vois…” murmura-t-il pour réponse.

Cecil avait tendance à le voir bien meilleur que ce qu’il était réellement…. Il l’écouta aussi. C’était mignon cette façon naïve qu’il avait de s’envoyer quelques compliments sans penser à mal. Il avait un peu l’image d’un paon qui fanfaronne en toute bonne foi. Il était adorable, si sincère. Si naturel au milieu de tout ça. C’était si rafraîchissant.

Tu aurais fait un très bon professeur, je suis sûr…

Il avait cette gentillesse, cette bienveillance qui faisait les bons professeurs plus que les études ou les connaissances. Cecil était bienveillant. Il ne l’avait jamais croisé avec la mine basse depuis qu’il était arrivé au camp, il avait l’air toujours si optimiste, si agréable. Il avait cette force, celle d’aller toujours de l’avant. Cupidon l’enviait un peu. Alors… En l’écoutant, le blond se rendait compte que lui n’avait pas eu une vie si facile que ça. Qu’il n’était pas aussi écervelé que ce qu’il avait comme air. Il était plus adulte, et avait plus vécu que lui peut-être. La main qui se posa sur son dos lui fit un bien fou. Il se sentit un peu mieux à ce contact. Comme si la positivité du brun pouvait être contagieuse.

Tu dois avoir raison de penser ainsi…” souffla le blond en opinant un peu de la tête.

Son regard croisa celui de Cecil. Il y lisait tellement d’espoir, de choses positives, c’était un bleu vraiment vertigineux dans ces yeux. Cupidon s’y perdit quelques secondes. Il avait presque envie de croire ce que le brun pensait de lui. Il était incroyable ? Vraiment ?... Il avait plutôt l’impression de merder à chaque instant.

Merci…

Ce qu’on va faire maintenant. Il n’avait pas tiqué au “on”. Peut-être parce que l’espace d’une seconde, il s’était vu l’embrasser. Une idée qu’il avait chassé vite de son esprit mais qui avait réussi à le tenter. Vraiment. Il détourna le regard, perturbé, les joues rosées d’idées inavouables. Heureusement que Cecil s’était levé et leur avait redonné un objectif. Il fit le vide dans sa tête. Il chargea ses affaires sur son dos, emboîtant le pas du brun. Il marchèrent en appelant Oscar, doucement. Mais cela n’avait pas un succès fou.

Quand il entendit le bruit de la poubelle, il ne put s’empêcher d’attraper le bras de Cecil. De peur, d’excitation, il ne savait pas bien ce qui le traversait. Il tira le bras du brun, pour qu’ils s’approchent. Et… Ce n’était pas Oscar, mais c’était bien un chien dans cette poubelle. Un très petit chien. Un chiot, entouré d’autres… morts. Une portée. Est-ce que leur mère les avait abandonné ? Etait-elle morte ? Il n’en savait rien. Il se pencha pour attraper l’animal avec délicatesse. L’animal couina doucement, essayant de téter son doigts. Il était vivant mais pas pour longtemps tant qu’il ne buvait pas de lait.

Cecil… Il est vivant… Il a faim… Il faut… Il faut lui trouver du lait… Du lait maternisé pour chiot…

Il parlait vite… Il réfléchissait vite. Il retira son blouson, et son pull pour enrouler le petit animal dans le second, il devait rester au chaud.

Donne-moi ta bouteille d’eau… On doit l’hydrater déjà…

Ce n’était pas le premier chiot dont il s’occupait, mais c’était le premier dont il s’occupait pendant cette période.

Tu veux bien surveiller que personne n’arrive pendant que je m’occupe de lui, s’il te plaît ?

Faire ce qu’il faisait à la clinique. S’occuper de la vie, arrêter de songer à la mort. Cecil avait peut-être raison.

_________________
I wish I knew
I wish I knew how to behave like a human, I wish I knew, more than my father before me. My nights always begin with some lies, Always end up with hope. sign by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t107-cupidon-take-me-b
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 10/08/2017
» messages : 1166
» points : 1798
» avatar : Harry Styles
» multicomptes : Connie, Kazu, Thomas, Morphou

MessageSujet: Re: I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]   Mar 23 Jan - 11:08

Comment ne pas rougir jusqu'aux oreilles lorsque Cupidon vous félicitait ou vous faisait un compliment. C'est tout ce qu'il pouvait faire que de simplement sourire bêtement pour lui même et d'avancer gaiement. Cupidon avait eu l'air pourtant d'être agacé par sa présence avant, par ses manières -ou son manque de manières peut être. On ne pouvait pas dire qu'il avait été super chaleureux lors de leurs retrouvailles, voire il avait même refroidit l'atmosphère de plusieurs degrés à son contact. Et là il lui faisait un compliment sur quelque chose qui lui tenait vraiment à cœur. Bien plus qu'il ne s'en rendait compte lui même d'ailleurs, peut être aussi que l'autre disait juste ça comme ça. Après tout ils ne se connaissaient pas beaucoup. Et tout le reste qui suivait montait également à la tête du sportif qui ne perdit pas de temps pour se sentir flatté. Il sentit ce dernier lui saisir le bras et son cœur se mit à battre tout autant qu'avant, autant pour un bruit dans la ruelle que pour la proximité de l'autre garçon. Était ce vraiment possible qu'ils aient réussi aussi vite ? Malgré son optimisme, Cecil avait du mal à y croire. La voix de Cupidon confirma son erreur.

« Oh... »

Dit il en voyant le contenu du carton. Il avait peut être fait de beaux discours pour encourager Cupidon à ne pas culpabiliser d'être en vie aux dépends des autres, le spectacle qu'il avait sous les yeux, ces nouveaux nés si faibles morts à peine avaient ils ouvert les yeux et sans leur mère... Ça l'atteignait en plein cœur. Il soupira lourdement et suivit les instructions du bouclé. Il l'aida à se rhabiller de son manteau sans son pull et fit très attention en l'aidant à manipuler la bestiole. Il regarda la saucisse dans sa main et sorti d'abord la bouteille comme il lui avait demandé.

« Il à quel âge à ton avis ? Ça fait longtemps qu'il est comme ça ? Tu crois qu'il faut qu'on lui mâche la saucisse peut être... il doit mourir de faim... »

Mais le vétérinaire avait parlé et du lait maternisé allait être leur prochaine quête une fois le chiot hydraté. Cecil serra la barre en fer dans sa main au point que ses jointure deviennent blanches tellement il prenait ce rôle au sérieux. Il réajusta sa lanière et fit signe à Cupidon de le suivre hors de la ruelle pour commencer. Sa pression sanguine lui résonnait jusque dans ses tympans, alors que rien ne semblait vouloir venir perturber leurs premières avancées. Au premier bruit louche il se rapprocha de Cupidon qui avançait derrière lui de façon un peu trop nerveuse. Il inspira un grand coup et passant devant le débris qui était la source du bruit, il trouva enfin la force qui lui manquait en regardant Cupidon protéger le bébé chien par dessus son épaule. Le premier zombie qui leur arriva dessus se prit un magnifique home run en pleine tête. Cecil avait la respiration lourde, mais de pouvoir assimiler ce qu'il faisait aux sports qu'il connaissait rendait la tâche plus facile.

« Où est-ce qu'on trouve ce genre de lait Cupidon ? Un endroit où les gens n'aurait pas pensé à regarder ? Y'a un vétérinaire en ville ? »

Il posait les questions en avançant et ouvrait l'oeil en même temps. C'était soit ça ou les supermarchés, qui avaient été vidés mais peut être pas de ce genre de choses..? Quoi que si les gens avaient encore des bébés quand tout ça était arrivé, ils n'allaient pas faire les difficiles pour les nourrir, pensait-il. Les cliniques vétérinaires étaient plus sures et Cupidon y trouverait peut être son bonheur aussi. Ils avaient eu quelques rencontres alors qu'ils parcouraient les rues de cette ville voisine de leur camps, et autant Cecil n'avait pas faiblit une seconde, autant son pouls s'était accéléré et son visage était fermé et décidé comme jamais. Il regardait avec un visage interdit son arme et finit par mettre un certain temps une fois que l'affrontement fut finit avant de mener Cupidon et leur petit rescapé à l'abris de ce qui ressemblait au vétérinaire de quartier. Il devrait être content, il le savait, mais il ne pouvait pas dire que c'était le sentiment qui l'habitait en cet instant. Il ferma la porte derrière eux et poussa le bureau jusque devant la porte pour être sûr qu'on ne les surprenne pas. Avant de rejoindre le blond il prit le paillasson pour débarrasser la bare de fer du gore qui la recouvrait

« Tu trouves quelque chose ? Il reste quelque chose ? »

Il demanda, sortant un peu comme d'une torpeur, revenant à leur mission principale maintenant qu'ils étaient au calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/09/2016
» messages : 1765
» points : 730
» avatar : Toby Regbo
» crédits : Ti (avatar); Wiise (code signature)
» multicomptes : Amethyst Bowie, Suraj khan, Kjell Andresson, Iris Kasic

» pouvoir : Guérison d'autrui : peut guérir via sa salive. Bisous magiques quoi.
» appartenance : Whistable Castle
MessageSujet: Re: I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]   Sam 27 Jan - 1:42

Quel âge avait ce petit chiot ? Pas plus de quelques semaines. Dans un autre contexte, il aurait dit que tout allait bien se passer pour ce petit canidé, mais maintenant, être en état de faiblesse, pour les animaux comme les humains, c’était presque synonyme de mort. Sans doute que sa mère était morte. Ce qui expliquait que tous les autres chiots soient morts. C’était sans doute le plus résistant de la portée.

Deux ou trois semaines je pense… Et sans doute un jour… Ou deux… Le plus important, c’est de l’hydrater… Et de ne pas le nourrir trop vite…

Paradoxalement. Mais cette règle s’appliquait aussi aux humains. Si un homme à moitié mort de faim se jetait sur un banquet, son estomac, son corps tout entier ne tenait pas le choc. Il en irait de même pour ce petit animal. Ils allaient devoir le ménager tout en mettant fin à ses souffrances en le nourrissant enfin. C’était un dosage difficile. Cupidon se laissa rhabiller par son compagnon, mais toute son attention était fixée sur le chiot, comme un focus.

En d’autres circonstances, il aurait peut-être eu du mal à se remettre à Cecil pour leur sécurité, mais là, avec le chiot dans ses bras tout contre lui, il n’avait pas d’autres solutions et ne voulait même pas en chercher. Il voulait juste sauver ce chiot, le protéger de ce monde horrible dans lequel il vit.

Chez un vétérinaire… Dans une animalerie… L’un ou l’autre… Je sais pas exactement où y’en a un par ici… On va devoir chercher…

Mais ils allaient trouver. Sa voix ne laissait aucun doute là dessus, aucune place à l’incertitude. Ce chiot, ils allaient le sauver. Il voulait le sauver. Peut-être pour se dire qu’il n’était pas qu’un piètre personnage, qu’un mauvais maître ou un mauvais amant. Il voulait se prouver qu’il pouvait encore être une bonne personne. Ils avaient marché, rapidement. Quelques fois, Cupidon s’était abrité derrière son garde du corps. Ce n’était pas une situation confortable. Mais le souffle faible et les légers couinements contre son torse le poussait à avoir confiance pour eux deux. Parce que sans Cecil, ils ne pourraient pas avancer aussi vite.

Ils arrivèrent finalement dans une minuscule clinique vétérinaire, visiblement déserte. C’était sans doute un bon signe. L’endroit, même si le blond n’y avait jamais mis les pieds se sentait dans un environnement presque familier. Il déposa le chiot sur la table d’oscultation qu’il y avait dans la petite salle. Il avança vers les placards qui avait pris la poussière, mais qui étaient absolument intacts.

Je vais trouver… Il y a forcément ce qu’il faut ici…” pesta-t-il en parcourant nerveusement les placards.

Et il eut un soupir soulagé en trouvant les stocks du vétérinaire, des boites de lait en poudre pour chiot. Il se releva, un sourire aux lèvres. Il fallait encore trouver quelques solutions mais… Ils étaient en bonne voie. Il trouva vite un biberon… Par contre, c’était compliqué pour mettre le lait à bonne température… Ils n’allaient pas pouvoir faire un feu ici alors… Il espérait que ce bébé était vraiment le dur à cuir qu’il semblait être.

J’espère qu’il va réussir à le boire…” murmura-t-il anxieux en regardant Cecil.

Il prépare le biberon avec application. Il ne voulait pas foirer une fois de plus. Il fit signe à Cecil de s’approcher. Espérant peut-être que le chiot soit rassuré. Ou alors, c’était lui qui en avait besoin. Il ne savait plus trop.

Tu veux bien… M’aider à le tenir ?” demanda-t-il doucement. “Qu’on essaie… De le rassurer ?

Il commença à tendre le biberon au chiot. Il renifla d’abord l’embout avec suspicion, mais en insistant un peu, il finit par commencer à se nourrir. Arrachant un sourire, puis des larmes de joie, de soulagement, et peut-être de tristesse à Cupidon. Parce qu’il savait qu’en se concentrant sur ce petit bout de chien, il avait enlevé à Oscar des chances d’être retrouvé.

On a réussi… Pas vrai ?” demanda-t-il à Cecil, en relevant un peu la tête.

Son regard encore un peu embué de larmes, il resta un peu perdu dans le bleu de ses yeux, avant de retourner aux affaires, un peu perturbé par ce bleu si intense encore à son esprit.

Tu crois qu’on aura le temps de rentrer avant la nuit ? On devrait… On devrait peut-être rester ici ?

Peut-être qu’il ne voulait pas rentrer aussi. Peut-être qu’il préférait être ici avec le chiot et Cecil. Peut-être que fuir était toujours sa réalité.

_________________
I wish I knew
I wish I knew how to behave like a human, I wish I knew, more than my father before me. My nights always begin with some lies, Always end up with hope. sign by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t107-cupidon-take-me-b
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I just want to be good to you [ Cupi - Cecil ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Whitstable :: Whitstable Castle & Gardens-
Sauter vers: