AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Even in the darkest of times, there is light | Derek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 14/11/2016
» messages : 4013
» points : 3536
» avatar : Chris Wood
» crédits : merenwen (vava) & Justayne (signa)
» multicomptes : Nathaniel & Ryan

» appartenance : Whitstable
MessageSujet: Even in the darkest of times, there is light | Derek   Mar 19 Déc - 5:33

Even in the darkest of times, there is lightC'était un cauchemar. Un putain de cauchemar. Il allait se réveiller. Il devait se réveiller. Ce n'était tout simplement pas possible. Et pourtant...pourtant c'était la triste réalité. Kyle avait perdu sa sœur, sa petite sœur, la prunelle de ses yeux. Il venait tout juste de la retrouver pour la perdre à tout jamais. Il avait cru pouvoir la protéger, il avait cru pouvoir surmonter tout ça en se compagnie, évoluer dans ce monde qui partait en vrille avec elle. Il avait perdu presque tous ses amis, tous ceux qui étaient venus avec lui à Londres. Il avait perdu un ami cher à Canterbury et maintenant, sa sœur. Et en quelque sorte, il avait aussi perdu une amie en Coleen. Parce qu'il ne pouvait pas répondre à ses sentiments. Il ne lui restait plus grand monde à présent. Il avait Alexander, bien sûr...et il savait qu'il serait là pour lui, mais il n'avait pas encore pu se résoudre à aller le voir. La dernière fois, il s'était déjà présenté à sa porte en pleurant la mort de leur ami commun. Il avait beau essayer de paraître fort devant les autres et de garder le sourire malgré tout, c'était trop dur. Bien trop dur. Il ne comptait plus les nuits qu'il avait passées à pleurer, à maudire ce monde pourri, les zombies et certains survivants. Car c'était de la main de l'un d'eux que sa sœur était morte. Ce nouveau groupe arrivé en ville avait réussi à s'emparer d'elle. Elle avait été tuée alors que Kyle n'avait pas été à ses côtés. Elle lui avait assuré que tout irait bien, qu'elle n'avait pas besoin de lui pour cette maudite mission de ravitaillement. Il n'aurait jamais dû l'écouter. Il aurait dû aller avec elle...Ce fut lui qui avait découvert son corps inanimé et mutilé non loin du campement. Comme un avertissement. Il l'avait enterrée, il l'avait pleurée et la pleurait toujours. Il avait même eu certaines pensées noires alors que ça ne lui était jamais arrivé jusqu'à présent. Malgré toutes les merdes qui avaient pu lui tomber dessus, il avait toujours gardé le sourire, il avait toujours réussi à aller de l'avant. Plus maintenant.

Il tentait de faire semblant au camp, mais ceux qui le connaissaient bien n'étaient sans doute pas dupes. Quoiqu'il en soit, aujourd'hui, il ne supportait plus de rester entre ces murs. Il devait faire quelque chose pour s'occuper l'esprit, pour se rendre utile. Alors il avait attrapé son flingue et son katana et avait quitté l'enceinte du château pour arpenter les rues de Canterbury à la recherche de n'importe quoi qui pourrait être utile à la communauté. Enfin, ça, c'était surtout un prétexte. Car sur le chemin, il s'était mis à tuer tous les zombies qu'il croisait à l'aide de son katana. Même ceux qui étaient trop loin pour représenter une menace directe. Il ne s'était jamais senti aussi misérable, aussi perdu, aussi malheureux. Et c'était la seule chose qu'il avait trouvée pour évacuer un peu. Avait-il peur d'être blessé ou pire ? Non. Il était doué et ses compétences s'étaient améliorées avec le temps. Peut-être était-il un peu trop sûr de lui, peu importe. Il avançait en faisant tomber des têtes de zombies, le visage fermé. Il n'avait plus grand chose à voir avec le Kyle souriant et sympathique que les gens avaient l'habitude de voir. De toute façon, il n'allait pas adresser un grand sourire à un zombie, hein. Il finit par s'engouffrer dans une ruelle qui abritait autrefois quelques commerces. Il doutait qu'il y ait encore quelque chose à trouver, mais on ne savait jamais.

Eh merde. Il s'était trompé. Pourtant, il connaissait cette ville presque comme sa poche depuis le temps. Il avait l'esprit ailleurs et n'avait finalement pas fait attention à où il marchait. Résultat, la rue qu'il avait pensé trouver était en fait une toute petite ruelle qui se terminait en cul-de-sac. Il jura, puis fit volte-face pour se retrouver nez-à-nez avec plusieurs zombies. Pas un ni deux ni même trois. Non, ils étaient sans doute pas loin d'une vingtaine. Merde. Il se retrouvait totalement coincé. Et il n'était pas certain de pouvoir se débarrasser de ces cadavres ambulants sans être touché au passage. Il se mit toutefois à se battre, à les tuer les uns après les autres...mais ils semblaient de plus en plus nombreux. Ou était-ce son imagination ? Il recula de quelques pas et se retrouva acculé au mur derrière lui. Ça sentait vraiment le roussi. Comment avait-il fait pour ne pas remarquer cette mini horde ? La réponse était pourtant claire...Malgré tous ses efforts, il ne parvenait pas à oublier sa sœur...au fait qu'elle était morte dans ces mêmes rues. Il décapita un énième zombie et asséna un coup de pied à un autre. Il était hors de question de crever ici. Totalement hors de question !


©️ CRIMSON DAY

_________________


Don't let the world take away your smile











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t266-kyle-davis
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 02/10/2017
» messages : 78
» points : 350
» avatar : Charles Michael Davis
» crédits : Moi-même
» multicomptes : Aucun
Souris, tu m'inquiète!
» pouvoir : L'inhibiteur du gêne mutant
» appartenance : WHITSTABLE CASTLE
MessageSujet: Re: Even in the darkest of times, there is light | Derek   Mer 20 Déc - 7:44

Derek était arrivé à Canterbury depuis quelque temps, pas trop longtemps toujours parce que bon, il avait clairement perdu beaucoup de temps à se perdre. Mais bon faut voire le bon côté des choses, il avait vu du paysage et avait fait un tour apocalypticotouristique en se perdant comme il le faisait dans toute sorte de villes. Par contre, on ne vous le cachera pas, à un moment, Derek doutait qu’il allait arriver à destination. Ce n’était pas pour rien que c’était toujours Kyle qui conduisait dans l’auto-patrouille, que ce n’était jamais lui. Vous imaginez si c’était lui? Les cambrioleurs auraient tout le loisir de prendre leur temps et de fuir à île Moukmouk ou autre criminels aurait le loisir de faire tout ce qu’il voudrait et de même préparer un alibi de fou ou une défense de béton.

Enfin bref, tout ça pour dire que l’ex-policier était vraiment nul en sens de l’orientation et que ça ne datait pas d’hier. Comme il avait dit déjà, ses parents avaient dû oublier de lui donner lors de sa conception. Ceci dit, depuis qu’il était arrivé à destination, il n’avait pas quitté la ville en question. Il refusait catégoriquement de la quitter. Il passait son temps à errer un peu partout à la recherche de ses amis qu’il n’avait pas vus, depuis qu’ils avaient essayé de quitter Londres ensemble avant de se faire séparer. Bien qu’il avait été un moment en compagnie de la sœur de son meilleur ami, il l’avait aussi perdu de vue, mais il n’avait jamais perdu de vue leur objectif de se rendre à Canterbury. Il cherchait dans tous les recoins. Ils espéraient tellement que tous les deux allaient bien. Il ne savait pas du tout que Thalia n’était plus de ce monde. Derek espérait que Kyle avait au moins retrouvé sa sœur depuis… et il espérait qu’il ne s’inquiétait pas trop pour lui s’il s’était rendu compte qu’il était seul à travers ce grand pays qui part en sucette.

Il marchait à travers la ville toujours, cherchant sans relâche jusqu’à ce qu’il tourne le coin et s’engage dans un cul-de-sac. Il se redressa et fixa l’homme qui était au fond, entourer de zombie. Il pourrait le reconnaitre de n’importe où. Kyle. Il pourrait reconnaitre Kyle parmi une foule de gens plusieurs années sans s’être vu. Quand il vit les zombies s’approcher de Kyle, son sang ne fit qu’un tour. Il serra les dents et prit rapidement sa hachette qu’il avait trouvée en route, la levant dans les airs.

« EH ! SANS CERVELLE ! VOUS VOUS APPROCHEZ DE LUI, JE VOUS ZIGOUILLE !! », cria Derek spontanément.

Les zombies se tournèrent vers Derek et marchèrent tranquillement vers lui.

« Oups… », souffla Derek.

Ouais on ne se refaisait pas hein… Derek était quelqu’un d’imprudent, d’impulsif, d’intrépide, de spontané et de téméraire… il avait oublié que probablement que les zombies se rueraient sur lui. Il secoua la tête et jeta un coup d’œil à Kyle avant de donner un coup de hachette dans le crâne d’un des zombies, lui donnant presque l’impression d’être un Viking. Ce dernier tombant au sol. Derek posa un pied sur sa tête et tira la hachette de toutes ses forces pour l’enlever du crâne. Il tituba vers l’arrière quand il récupéra la hachette, recherchant l’équilibre.

« … Je suis content de te voir Kyle ! », dit Derek avant de donner un coup de manche de la machette dans le front d’un zombie. « Toi, tu recules bordel ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t910-si-je-dois-mourir
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 14/11/2016
» messages : 4013
» points : 3536
» avatar : Chris Wood
» crédits : merenwen (vava) & Justayne (signa)
» multicomptes : Nathaniel & Ryan

» appartenance : Whitstable
MessageSujet: Re: Even in the darkest of times, there is light | Derek   Mer 31 Jan - 3:42

Even in the darkest of times, there is lightIl avait été vraiment idiot. Imprudent. Aveuglé par sa peine et son chagrin. Ce genre de comportement ne lui ressemblait pas. Depuis le début de toute cette merde, il avait toujours fait attention, il avait toujours agi avec prudence et avait toujours évité de foncer dans le tas sans réfléchir. Car c’était bien le meilleur moyen de se faire bouffer vivant. Pourtant…depuis qu’il avait découvert le corps sans vie de sa sœur, il semblait avoir abandonné toute logique, toute raison. Ne sachant comment réagir, ne sachant que faire face à cet énorme désarroi auquel il était en proie, il avait commencé à faire n’importe quoi. Au fond de lui, il savait pertinemment qu’il devait se reprendre car des gens comptaient sur lui. La communauté comptait sur lui et lui faisait confiance et il était en train de tout foutre en l’air. Néanmoins, à cet instant, il se demandait à quoi bon ? A quoi bon tout ça ? Sa sœur était morte. La seule famille qu’il lui restait. Car il ne fallait pas se leurrer. Ses parents étaient certainement morts aussi, de l’autre côté de l’océan. L’un de ses meilleurs amis était mort peu de temps après l’arrivée de Kyle à Canterbury, sans compter son petit groupe de potes du début dont la plupart avaient péri. Le seul espoir qui persistait encore…c’était Derek. Son meilleur ami. Son coéquipier d’une époque à présent révolue à jamais. S’il y avait bien quelqu’un qui pouvait survivre, c’était lui. Mais Kyle avait déjà vu des personnes à priori fortes se faire tuer. Finalement, les règles d’avant ne valaient plus vraiment aujourd’hui. Il tentait désespérément de se raccrocher à cette infime lueur d’espoir – l’espoir de revoir Derek en vie - histoire de ne pas sombrer totalement. Car ce n’était pas lui. Kyle était un jeune homme souriant et optimiste en toutes circonstances. Ou plutôt, il l’avait été. Car à l’heure actuelle, il ne voyait pas comment il pourrait encore sourire ou encore voir le côté positif des choses. Vraiment pas.

D’ailleurs, il était bien dans la mouise, à présent. Il avait rapidement été pris de court et le voilà entouré par des dizaines de zombies affamés. A chaque fois qu’il en voyait, il priait intérieurement pour ne pas reconnaître quelqu’un. Clairement, là, il était foutu. Il voyait déjà sa vie défiler devant ses yeux. Pourtant, il n’était pas résigné pour autant, malgré son désespoir. Il avait encore envie de s’accrocher. A cet instant, il ne réfléchissait plus à tout ça, il se laissait guider par son instinct, par l’adrénaline, se débarrassant d’autant de bouffeurs de cervelle que possible. Mais leur nombre paraissait interminable. Et puis…un petit miracle se produisit. Kyle entendit une voix crier, une voix qu’il aurait reconnue entre mille, même si ça faisait des mois qu’il ne l’avait pas entendue. Surpris, il aperçut ce visage familier, ce visage qui lui avait tant manqué ces dernières semaines. Derek… Était-il en train d’halluciner ? L’un des zombies l’avait-il mordu et était-il à présent en proie à une fièvre certaine et aux délires qui allaient avec ? Non. C’était la réalité. Il était là. Il l’avait retrouvé. A cet instant précis, il parut presque comme un ange tombé du ciel alors que Kyle commençait à perdre espoir. Et bien sûr, son cri avait attiré les zombies vers lui. Kyle se reprit, ce n’était pas le moment de rester planté là comme un con. Les retrouvailles émouvantes, ce serait pour plus tard. Il brandit son arme et décapita un zombie qui s’approchait dangereusement de Derek et répondit à ses paroles par un petit sourire. Finalement, il en était encore capable. « T’en as mis du temps ! » Pas le temps de bavarder, les zombies étaient encore nombreux. Mais au moins, grâce à Derek, Kyle pouvait à nouveau bouger et il n’était plus coincé contre ce mur.

Il se fraya un passage vers son meilleur ami, tuant tous les zombies sur son passage, leur sang et leurs entrailles s’accrochant à ses vêtements. C’était vraiment très appétissant… Finalement, il arriva à hauteur de Derek, mais les zombies étaient toujours très nombreux. Kyle regarda autour de lui et repéra une porte à quelques mètres d’eux.  « Par là ! Grouille ! » Il se précipita vers la porte en question et donna un bon gros coup de pied dedans pour l’ouvrir, attendant son ami avant de s’engouffrer dans la pièce et de refermer ladite porte. Il chercha aussitôt de quoi la barricader, avec l’aide de Derek. Une fois fait, il se permit enfin de respirer et il en avait vraiment besoin. A bout de souffle, il mit quelques instants avant de se reprendre. La réalité le frappa. Derek. Il était là. Bordel. Il était là. Le jeune homme sentit les larmes lui monter aux yeux. C’était un trop-plein d’émotions, il craquait. Sans prononcer le moindre mot, il attrapa son meilleur ami pour le serrer dans ses bras, enfouissant son visage dans le creux de son cou. Il ne savait pas combien de temps il était resté comme ça, mais l’espace d’un instant, le temps semblait s’être arrêté. Finalement, il mit fin à l’étreinte et recula de quelques pas pour détailler son ancien coéquipier plus en détail. « Bien. T’as l’air en un seul morceau ! » Il se passa une main sur le visage, fixant toujours le jeune homme en face de lui. « J’arrive pas à croire que tu sois là…Bordel…Je…Tu m’as manqué, idiot ! » Se laissant à nouveau submerger par l’émotion, il le reprit dans ses bras. Il ne savait même pas comment lui annoncer la mort de sa sœur…


©️ CRIMSON DAY

_________________


Don't let the world take away your smile











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t266-kyle-davis
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Even in the darkest of times, there is light | Derek   

Revenir en haut Aller en bas
 
Even in the darkest of times, there is light | Derek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.[terminé]
» PA GEN DYOL -NEW YORK TIMES LAN BOUNDA MARTELLY
» [AAR Darkest Hour mod33] German Austria, you wonderful country
» Soviet Power ! [AAR - Darkest Hour - The Great Campaign]
» [AAR/récit Darkest Hour] Pour un Reich Millénaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury-
Sauter vers: