AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/10/2017
» messages : 225
» points : 561
» avatar : Georgie Henley
» crédits : Yourdesigndiary
» multicomptes : Coco, Eli & James
MessageSujet: She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]   Lun 30 Oct - 22:34

She who's afraid of leaves, must not come into a wood


30 septembre 2016

Des jours et des jours qu'Aerin était enfermée dans une maisonnette du quartier de la gare et elle n'osait pas sortir. Comme d'habitude. Il faut dire qu'elle s'y sentait en relative sécurité. Du moins, autant que faire se pouvait au milieu de l'Apocalypse et surtout depuis qu'elle avait vu l'énorme incendie du centre ville. Elle n'avait pas cherché à savoir ce qui avait déclenché le feu et quelque chose lui disait que, de toute façon, elle n'aurait pas aimé la réponse. Après tout, elle imaginait mal des zombies utiliser ce genre de moyens donc ça devait être des survivants. Et elle avait déjà bien assez à s'inquiéter des morts-vivants sans imaginer en plus que les survivants pouvaient être source de danger. En tout cas, dans son refuge, elle y avait trouvé des boîtes de conserve, malheureusement trop peu, ce qui voulait dire qu'elle devrait bientôt sortir et trouver une autre planque. Elle ne savait pas combien de temps elle tiendrait ainsi mais la gare, c'était l'endroit où elle pensait devoir être. C'était peut-être stupide vu qu'il n'y avait plus de trains en circulation mais elle restait persuadée que c'était là qu'arriveraient ses parents, s'ils devaient arriver un jour. Et elle se refusait à imaginer qu'ils pouvaient ne plus être de ce monde. Ils étaient forcément vivants et peu importe le temps que ça leur prendrait, ils viendraient la chercher. Il lui suffisait d'être patiente et de survivre jusque là.

En attendant, elle passait ses journées à griffonner sur son carnet de croquis. Elle avait commencé par le portrait de ses parents, une façon pour elle de se donner du courage et, même si elle ne voulait pas se l'avouer, de ne pas oublier les traits de leurs visages. Ses esquisses étaient maintenant plus sombres, reflétant bien son humeur parce que oui, elle qui était d'un naturel joyeux, elle sombrait petit-à-petit dans la déprime. Et son état de fatigue permanent n'aidait en rien. Elle avait besoin de vitamines mais fallait pas rêver, y'avait peu de chances qu'elle en trouve en squattant les habitations des autres et elle ne savait pas où elle pourrait bien en trouver. En restait-il d'ailleurs ? Alors forcément, elle ne voyait pas beaucoup de solution à sa situation si ce n'est de garder espoir qu'on vienne la chercher. Sauf que lorsqu'elle entendit un bruit au rez-de-chaussée, elle était loin de penser que son calvaire prenait fin. Ç’aurait été bien trop beau, elle n'y croyait pas. Aussi se déplaça-t-elle sur la pointe des pieds jusqu'à se planquer derrière le lit, recroquevillée sur elle-même et toute tremblante, croisant les doigts pour que l'indésirable passe son chemin rapidement et sans faire le tour du propriétaire.



Dernière édition par Aerin Fleming le Dim 5 Nov - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t943-once-bitten-twice
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]   Dim 5 Nov - 16:19

Frôler la mort, Kjell y était presque habitué. Mais là, il ne l’avait pas frôlé. Il pouvait presque entendre la faucheuse rire de lui alors qu’il courrait. Il ne savait pas s’ils le suivait encore. Il s’était mêlé à un groupe de zombies d’abord, mais l’odeur de son sans frais avait pris le dessus sur son camouflage, alors, il avait dû décimer le groupe de zombies, en y laissant quelques pans de peau. Sa mutation était fatiguée de le protéger sans doute. Elle lui avait évité de périr sous les coups de sabre, il ne pouvait pas trop lui en demander. Elle avait ses limites, tout comme lui. Ils étaient peut-être pas si loin de la fin. Ils avaient perdu Borealis cette fois. Peut-être que c’était la blessure la plus dure à encaisser. Il avait essayé de le protéger, le petit furet blanc. Mais les mains de zombies étaient trop nombreuses. Il n’avait pas réussi à empêcher que les crocs transpercent son pelage. Pas cette fois. Son compagnon de route le plus fidèle était mort. Il n’avait pas réussi à le protéger. C’était sans doute pour ce furet qu’il pleurait. Plus que par peur de mourir. Boréalis ne méritait pas ça. Il s’en voulait tellement. Pourtant, il n’arrivait pas à lâcher prise. Se laisser attraper par les zombies ou les autres psychopathes. Il pouvait juste pas. Il pouvait pas se laisser mourir. Il n’y arrivait pas. Il n’avait pas ce courage là.

Il finit par arriver dans le quartier de la gare. Il devait se trouver une planque. Il devait au moins laver ses plaies. Il devait se cacher. Il devait s’assurer que plus personne ne le suivait. Il devait se reposer. Il était à bout. Nerveusement. Physiquement. Emotionnellement. Il tâtonne, cherche une maison sans zombie. A la cinquième tentative, il trouve une porte contre laquelle personne ne se jette pour l’atteindre. Il entre sans grande hésitation. Il baricade très vite l’entrée. Mais il n’arrive pas à déplacer les meubles lourd. Trop épuisé. Tant pis, il se contentera de cette chaise et de cette table devant l’entrée. Ils feront du bruit en cassant au moins. Un signal d’alarme vaut toujours mieux que rien du tout.

Kjell avance dans la maison. S’appuyant contre les murs, ses mains laissant des traces sanglantes. Son sang mêlé à ceux des zombies. A ceux de son défunt animal. Sa tête tourne. Il peine à grimper les escaliers. Il finit à quatre pattes. Bon sang. Il faut qu’il trouve encore la force de bander ses plaies. Il peut pas se vider de son sang ici et maintenant. Ce serait trop con. Alors il lutte encore, il se remet debout. Il tâtonne jusqu’à trouver la salle d’eau. Il fait tomber la moitié de l’armoire à pharmacie dans le lavabo, mais il trouve un peu de désinfectant, des lotions nettoyantes. Il trouve quelques serviettes, des tissus propres. Ce sera toujours mieux que ses fringues dégoûtantes. Il sortit de la salle de bain. Se traîna plutôt dans une autre pièce. Une chambre, s’effondrant sur le lit. Il échappa un cri de douleur. Putain. Il pissait le sang… Son poignet ressemblait à une fontaine. Il devait rincer son poignet. Il versa la bouteille de désinfectant, maladroitement. Et il hurla de douleur. Un hurlement déchirant. Et c’est alors qu’il vit la jeune fille. Il lisait la peur dans son regard.

Je… Je te ferai… Pas de mal…

Il n’arrivait pas à parler très distinctement. Il se sentait juste submerger par la douleur.

Tu peux… M’aider… J’ai… Me faut… Des bandes de tissu… Je… J’vais… Crever… Si… Si j’arrête pas de saigner…

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/10/2017
» messages : 225
» points : 561
» avatar : Georgie Henley
» crédits : Yourdesigndiary
» multicomptes : Coco, Eli & James
MessageSujet: Re: She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]   Lun 6 Nov - 0:11

She who's afraid of leaves, must not come into a wood


Aerin se serait vraiment cru dans un mauvais film d'horreur à entendre les bruits dans la maison, se rapprochant toujours un peu plus de l'endroit où elle se cachait mais non, c'était bien pire que ça parce que c'était la simple réalité. Son cœur menaçait à chaque seconde de s'échapper de sa poitrine tant il battait fort et ça la faisait flipper un peu plus encore. Bêtement parce que c'était impossible que les battements s'entendent, hein ? Mais les zombies avaient sûrement des sens sur-développés donc elle risquait bien de les alerter de sa présence. Ou bien la sentirait-il simplement ? Plus l'attente se prolongeait, plus elle psychotait toute seule dans son coin à imaginer tout ce qui pouvait se passer, tous les moyens que les "chasseurs" avaient de la repérer. Les mois passaient et si elle avait réussi à survivre jusque là, c'était simplement grâce à sa discrétion... et sa chance aussi. Parce qu'elle s'était parfois retrouvée dans la même situation que celle qu'elle vivait à présent et elle avait eu la chance de ne pas tomber sur des morts-vivants ou encore des survivants prêts à profiter de son désarroi. Seulement, la chance, un jour, ça tournait, elle le savait alors elle avait peur. Encore, toujours. A croire que c'était devenu la seule constante de sa vie. Elle vit alors une silhouette titubante entrer dans la chambre à travers les cils de ses yeux à demi-fermés. A la démarche, ça ne pouvait être qu'un zombie, c'en était donc fini d'elle. Non, elle ne pouvait pas s'avouer vaincue ainsi. Même si elle n'avait aucune chance, elle ne pouvait pas juste attendre comme ça mais il fallait qu'elle trouve le bon moment pour se lever et fuir. Si ses jambes acceptaient de la porter, ce qui n'était pas gagné vu comme elle tremblait de partout. Elle étouffa un cri quand elle vit l'intrus s'affaler sur le lit et puis... ben tiens, c'était bizarre ça, pourquoi il l'attaquait pas ? Et pourquoi venait-il de crier lui aussi ? C'était étrange, suffisamment pour que la jeune fille ouvre complètement les yeux et constate qu'il ne s'agissait finalement pas d'un zombie. Ouf.

"Qu'est-ce qui t'est arrivé ?" bafouilla-t-elle.

C'était peut-être pas la première chose à dire mais Aerin essayait de calmer les tremblements de ses mains et son rythme cardiaque. Suffisamment en tout cas pour se redresser et s'approcher du lit où était un blond pas très costaud. En tout cas, il était nettement moins impressionnant maintenant qu'elle le regardait mieux. Mais surtout, il pissait le sang et sur ça, elle savait quoi faire. C'était même un soulagement de pouvoir se concentrer sur quelque chose pour se changer les idées, surtout quelque chose de son ancien vie. Enfin, pas comme si elle avait déjà dû soigner des gens dans cet état-là, sauf pendant sa formation de secouriste mais au moins, elle était dans un domaine qu'elle connaissait un peu. Elle s'empara donc du désinfectant et du linge propre en guise de compresses et aussi délicatement qu'elle le pouvait pour éviter de faire mal à son "patient", elle entreprit de nettoyer les plaies.

"T'as pas trouvé des compresses ? ... Je suis désolée si ça fait mal, j'essaie de faire doucement, promis."

Elle n'avait même pas de quoi soulager sa douleur et clairement, elle flippait qu'il attire du monde s'il se mettait à hurler de nouveau. Et puis qu'il meurt là aussi. Elle avait peur de ne pas savoir suffisamment bien faire les choses et être responsable de sa mort. En attendant, l'irruption du blond lui offrait un peu de répit dans ses idées noires. Il suffisait de voir son carnet de croquis, ouvert à côté du lit pour constater que ce n'était pas du luxe. La page était couverte des monstres qui hantaient ses rêves, certains ayant les traits de ses anciens camarades de cours. Peut-être que si elle arrivait à le sauver, il accepterait de rester un peu avec elle ? Encore une idée naïve, certainement mais ça ne coûtait rien d'espérer.

"Je m'appelle Aerin." finit-elle par dire pour combler le silence sans oser pour autant demander le nom du blessé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t943-once-bitten-twice
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]   Sam 11 Nov - 23:53

Sa tête tournait. Putain. Il voulait pas mourir comme ça. Et pas sur les bras d’une gamine. Elle ferait quoi de son corps ? Il voulait pas pourir dans cette chambre. Sa belle gueule méritait mieux, non ? Il voulait vraiment pas finir comme ça. Pas si pathétiquement. Pas sur l’échec de la mort de Borealis. Putain. La gamine se leva. Elle avait l’air d’avoir moins peur. Ou alors, c’était qu’il voyait trop flou. Il savait pas trop. Il ne devait surtout pas fermer les yeux. Il le savait. Il devait rester éveillé s’il ne voulait pas crever comme une merde.

Une sale rencontre avec une meute de zombies… Alors que… J’étais déjà pas en super forme…” expliqua-t-il comme il pouvait.

Il ne savait même pas si sa voix s’entendait. Il arrêta de tenter de nettoyer sa plaie en voyant que la gamine était plus compétente que lui. Enfin surtout plus consciente que lui. lutter contre la douleur, c’était déjà assez dur. Devoir se concentrer sur ses soins, c’était trop compliqué. Il n’était pas un surhomme malgré les grands airs qu’il aimait se donner, il n’était qu’un putain d’homme qui souffrait comme jamais là. Enfin si… Il avait déjà souffert comme ça. Quelques mois plus tôt. Mais… Il était plus alimenté, plus “frais”, là, l’apocalypse faisait son oeuvre et l’affaiblissait imperceptiblement. Il était plus mince, plus affamé, plus fragile.

Je… J’ai pas… J’ai pas eu trop l’temps… De chercher tu vois…” qu’il lâche un peu sarcastique. “T’en fais pas… Faut juste… Stabiliser…. Mon don fera le reste…

Enfin il espérait qu’il ferait le reste… Que la plaie de s’infecterait pas. Fallait qu’il boive et qu’il bouffe pour ça. Et ses réserves étaient maigres. Il voyageait toujours léger. Il allait regretter de ne pas avoir prévu une planque sédentaire pour se prémunir de ce genre de tuilles. C’était peut-être aussi le destin qui lui disait qu’il devait peut-être arrêter de faire de la merde et rejoindre un groupe. Genre, le groupe de Whistable qui lui faisait de l’oeil depuis plusieurs mois.

Elle lui dit son nom. Il met plusieurs secondes à le comprendre. C’est le bordel dans sa tête en même temps. Et quand il le comprend, il a un ricanement. Parce que son cerveau est un con, et un con avec une bonne mémoire. Il se souvient très bien que la demi-soeur qu’il n’a jamais osé voir s’appelle pareil. C’est drôle. Parce que c’était pas un nom si commun. Mais bon… C’est sûrement qu’une coïncidence. C’est sûrement qu’une blague de plus du Destin.

C’est marrant… Y’a une… Une fille qui s’appelle… Pareil… Et c’est… Ma demi-soeur…” marmonne-t-il comme il peut de sa voix pleine de douleur.

Puis il grogne, serrant son autre poing pour évacuer un pic de douleur. Pourtant la gamine fait de son mieux. Il le sent. Elle a l’air de savoir à peu près ce qu’elle fait.

Kjell… Kjell, c’est… C’est mon prénom… Et je vais pas crever… T’en fais pas… J’suis… J’suis une putain de mauvaise herbe….

Et c’est bien connu que la mauvaise herbe nuit, car elle ne meurt jamais. Mais là, il se sent quand même en bien sale état. Peut-être qu’il dit ça pour se rassurer lui autant que la jeune fille. Sans doute oui. Il a besoin de se raccrocher à un espoir.

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/10/2017
» messages : 225
» points : 561
» avatar : Georgie Henley
» crédits : Yourdesigndiary
» multicomptes : Coco, Eli & James
MessageSujet: Re: She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]   Lun 11 Déc - 23:59

She who's afraid of leaves, must not come into a wood


Il avait affronté une horde de zombies tout seul et il était encore vivant ? Ouah... il avait beau être dans un triste état, il venait de franchir un pas immense vers l'héroïsme dans la tête d'Aerin qui n'envisageait même pas de se retrouver en face à face avec un unique zombie. Pour elle, c'était synonyme de mort et elle frissonna rien qu'à l'idée de ce que le blond avait dû affronter. Il avait réussi à s'extirper de tout ça et même à venir jusque là pour se soigner. Et si elle n'avait pas été là, il l'aurait fait lui-même, de toute évidence. Ça prouvait un tel courage que la jeune femme était en admiration. Alors forcément, sa conscience lui disait de l'aider - ne serait-ce parce qu'elle avait vu assez de gens mourir - mais aussi d'une façon un peu plus égoïste, elle espérait vraiment qu'il lui serait suffisamment reconnaissant pour accepter de l'aider en retour. C'était naïf certes mais elle jouait avec les armes qu'elle avait, c'était tout ce qu'elle pouvait faire. Elle nettoya donc aussi minutieusement que possible les plaies et déchira ensuite le drap pour maintenir en place les linges propres qu'elle avait mis en place pour arrêter l'hémorragie. Elle ne savait pas combien de temps cela tiendrait mais elle espérait que ce serait au moins suffisant pour lui permettre de voir ce qu'il y avait dans la maison qui ferait meilleur effet. Elle allait lui dire qu'elle s'absentait pour trouver mieux quand elle s'attarda sur ce qu'il venait de dire. Un don ? Et ça allait l'aider ?

"Euh, comment ça un don ?"

Zut, s'il se mettait à délirer, elle ne savait pas trop comment il fallait s'y prendre. Elle posa sa main sur son front et ne put constater que ce dont elle se doutait déjà : il avait de la fièvre et ce n'était pas étonnant vu le traumatisme que son corps venait de subir. Sauf qu'à moins de trouver du paracétamol, elle ne pouvait pas faire grand chose pour lui si ce n'est d'humidifier son front, à l'ancienne. Elle rabattit quand même la couverture sur lui pour qu'il n'ait pas la sensation de froid et, se voulant autant rassurante pour lui que pour elle, elle lui adressa un sourire.

"Je crois qu'il faut juste que tu te reposes maintenant. Et je vais essayer de voir s'il reste à manger quelque part dans la maison. Des médicaments aussi, ce serait bien."

Oui, fallait qu'elle fouille la maison... auf que c'était plus facile à dire ou même penser que faire. Elle avait la trouille. Et si y'avait des intrus en bas ? Et si le blond venait à mourir alors qu'elle n'était pas là ? Non qu'elle pourrait y faire quoique ce soit si elle était présente bien sûr mais ça la terrifiait. Et en même temps, c'était lui donner de meilleures chances que de trouver à manger ou de quoi le soigner mieux. Elle sursauta quand il se mit à ricaner, persuadé qu'il devenait fou sous l'effet conjoint de la douleur et de la fièvre. Elle blêmit à l'idée qui venait de lui traverser la tête... les plaies n'avaient pas l'air d'être des morsures mais s'il se transformait comme elle avait vu ses camarades de classe devenir des zombies ? Elle lâcha un soupir en l'entendant parler de sa demie-sœur. Pour le coup, c'était la diversion parfaite. Le destin était sacrément joueur de lui faire rencontrer un type qui avait une sœur avec le même prénom qu'elle. Pas comme si elle avait souvent croisé des Aerin dans sa vie.

"J'aurais bien aimé avoir un frère ou une sœur mais bon, ça a déjà été compliqué pour mes parents d'avoir un enfant alors..."

Elle ne savait pas bien pourquoi elle lui avouait ça. Peut-être pour faire passer la tension qu'elle ressentait. Pour combler ce silence oppressant qui s'installait aussi. Kjell... ça sonnait pas anglais comme prénom mais elle n'osait pas lui poser de questions. Elle finit par se lever et fouilla dans son sac pour en sortir la dernière barre chocolatée qu'elle avait gardé pour une grande occasion. Sauver la vie de quelqu'un, c'en était une alors elle n'hésita pas avant de l'ouvrir et de la tendre au blessé.

"Tiens, le sucre devrait t'aider un peu. En attendant que je trouve mieux." rajouta-t-elle en se mordillant la lèvre, sans oser ajouter qu'elle avait peur de quitter la pièce.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t943-once-bitten-twice
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]   Sam 23 Déc - 20:10

Cette gamine, elle avait vécu dans une grotte ou quoi ? Elle savait rien des mutants ? Putain. C’était pas le jour pour faire un cours de génétique. Il avait autre chose à foutre. Genre… Survivre. Mais bon… Si elle savait pas, elle allait flipper de le voir se métamorphoser. C’était flippant quand son don faisait des siennes, il voulait pas qu’elle soit traumatisée, et que de peur, elle l’achève. Fallait qu’il lui explique un peu de quoi il retournait. Et c’était pas simple quand on se retient de hurler à la mort, parce que putain, ça fait mal cette merde.

Ouais… Un don… Une mutation… ça arrive… Quand tu… te fais mordre… Mais que tu… Que tu deviens pas comme eux…” expliqua-t-il péniblement.

Il la faisait courte et simple, parce qu’en vrai, il avait développé sa mutation avant même de se faire mordre. Il supposait que lui, c’était les fumées de l’explosion qui l’avait contaminé. Mais il n’avait aucun moyen d’en être sûr. Et puis, il n’allait pas lui dire qu’il avait partiellement déclenché toute cette merde à la gamine. C’était un sujet à éviter. Il voulait être soigné pas achevé pour ses conneries passées.

Il eut un soupir un peu soulagé en se voyant presque stabilisé. Par contre, rire avait été la pire idée du monde. Pour le reste… Il avait un peu de nourriture dans son sac, mais pas assez pour tenir plus d’un jour ou deux. Et la gamine avait l’air peu aventureuse, c’était pas elle qui allait leur trouver de quoi se nourrir. D’ailleurs, il haussa un sourcil en l’entendant parler de fouiller la maison. Quoi ? Elle l’avait pas encore fait ? Comment elle avait fait pour survivre si longtemps en étant si empotée ? Bonne question.

Faut toujours… Fouiller quand t’arrives… Tu viens… D’arriver dans cette maison… Ou quoi ?

Il y avait peut-être un peu de reproche dans sa voix. Il ne pouvait pas s’empêcher de faire ce genre de remarque même avec un trou dans le bide. On est un vrai chieur ou on ne l’est pas après tout. Mais il se reprit un peu.

Enfin… Je dis ça… Tu fais ce que tu veux….

Et la suite… Le fit un peu sourire.

J’ai… J’ai jamais rencontré… Ma soeur… Disons… J’étais pas vraiment… Le fils légitime de mon père…” expliqua-t-il d’une voix faiblarde. “J’peux… Toujours devenir ton frère de substitution…

Il plaisantait. Et en même temps, la gamine avait l’air pas très dégourdie, et son côté protecteur ne s’éteignait pas vraiment, même s’il ne pouvait protéger personne dans cet état. La gamine lui faisait un peu oublier qu’il avait perdu son plus fidèle compagnon de route… Il essaya de se redresser un peu quand elle lui tendit la barre de chocolat.

Merci… T’es… T’es pas obligée…

Il croqua lentement dans la barre chocolatée. Se forçant plus qu’autre chose, il n’avait pas faim. Mais il savait qu’il devait s’alimenter et très vite. Rester dans un état de faiblesse, c’est le début de la fin alors…

Regarde… Dans mon sac.. J’ai de quoi boire… Et manger… Pour un ou deux jours… Alors… Sers-toi…. Et puis… J’ai un peu soif… Je veux… Bien ma gourde…

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/10/2017
» messages : 225
» points : 561
» avatar : Georgie Henley
» crédits : Yourdesigndiary
» multicomptes : Coco, Eli & James
MessageSujet: Re: She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]   Dim 4 Fév - 0:20

She who's afraid of leaves, must not come into a wood


Alors se faire mordre ne signifiait pas forcément de devenir un cannibale mort vivant ? Les yeux écarquillés d'Aerin prouvaient sa stupéfaction d'apprendre ça et aussi tout le soulagement qu'elle ressentait. Le blond ne deviendrait donc pas comme eux, c'était toujours une crainte de moins et dans un monde où tout la faisait flipper, c'était bon à prendre. Sa curiosité l'aurait incitée à poser plus de questions mais elle savait aussi quand ce n'était pas le bon moment. Et Kjell se vidant de son sang, c'était clairement un signe qu'il y avait plus urgent à faire. De toute façon, il avait dit que son don allait l'aider donc elle risquait bien de le voir en action. Est-ce grâce à lui qu'il avait survécu à la horde qui l'avait attaqué ?

La suite lui donna de quoi penser rapidement à autre chose de toute façon. Toujours fouiller une maison en arrivant, oui, elle n'était pas non plus stupide, elle savait. Mais elle était arrivée là la veille en pensant être poursuivie. Elle avait tellement eu peur qu'elle s'était planquée et n'avait plus osé bouger. Être aussi discrète qu'une petite souris, c'était son don à elle, elle en était persuadée. Mais ça ne l'empêcha pas de détourner le regard, sentant les larmes monter tandis que ses joues se couvraient d'un rouge écarlate. Elle avait bien consciente d'être un poids mort, inadaptée à la survie. Ce n'était pas une révélation pour elle mais se l'entendre dire ou tout du moins sous-entendre n'en était pas moins douloureux. Surtout qu'elle doutait de plus en plus que le blond veuille ensuite l'aider en sachant ça.

"Je... je sais. C'est juste que..."

Que quoi ? Qu'elle n'était juste qu'une terrible pétocharde qui survivait par miracle ? Ça ne valait pas la peine de le dire, ça se voyait. Rien qu'à la façon qu'elle avait de se tordre ses mains tremblantes, nerveusement... c'était aussi efficace qu'un aveu. Alors forcément la proposition de Kjell, elle l'accueillit sans trop y croire mais avec un grand sourire quand même, plein d'espoir. Un frère, elle avait toujours voulu en avoir un, maintenant plus que jamais vu qu'elle n'avait plus de nouvelles de sa famille et qu'elle se sentait horriblement perdue et seule.

"Et tu n'as jamais voulu savoir qui elle était ? Elle vivait où ?" reprit-elle.

Si elle avait été à sa place, elle aurait sûrement cherché à savoir. Mais, peut-être était-ce encore là un exemple flagrant de sa naïveté. Elle ne pouvait qu'imaginer ce que c'était que de ne pas avoir vraiment connu son père. Elle en frissonnait à l'idée tant le sien lui aurait manqué si ça avait été le cas. La vie du blond n'avait pas dû être facile tous les jours.

"Pardon, je suis trop curieuse. Je n'ai vu personne depuis des jours alors..."

Elle attrapa ensuite le sac du jeune homme et y chercha la gourde qu'il demandait avant de la lui tendre et de l'aider à boire. Pour l'heure, elle était elle-même bien trop angoissée pour penser à avaler quoique ce soit. Et puis, ce dont elle avait besoin surtout, c'était de vitamines. Et son seul espoir était que les gens ne pensent pas forcément à les prendre des armoires à pharmacie vu que c'était moins vital, en temps normal, que les médicaments.

A force de reculer le moment fatidique, elle sentait bien qu'elle n'avait plus d'excuses. Il fallait qu'elle aille fouiller la maison. Elle se redressa et s'avança donc vers la porte de la pièce, puis se tourna encore une fois.

"Ça va aller si j'absente quelques minutes ?"

Haha, comme si ça changeait quelque chose qu'elle soit là ou pas. Mais bon, ça la rassurait un peu d'agir comme si c'était le cas alors bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t943-once-bitten-twice
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]   Sam 17 Fév - 15:26

Son cerveau pédalait dans la semoule, il percevait la réalité l’entourant avec un temps de latence. Il se sentait comme loin de la réalité, en train de lâcher prise. C’était vraiment désagréable comme sensation. Surtout pour un control freak comme lui. Perdre le contrôle de la situation lui faisait toujours peur. Il n’était pas le spécialiste du lâcher-prise. Du coup, ce n’était pas une situation confortable. Surtout maintenant qu’il avait la sensation d’être tombé sur une pauvre petite souris. Il sourit à ses questions sur sa soeur, enfin sourire un peu grimaçant.

Je… Je suis pas sûr qu’une petite fille modèle veuille savoir que son père est un connard infidèle… Tu vois… Elle doit être mieux sans moi… Si elle est… encore en vie… J’espère… pour elle…” souffla-t-il difficilement. “Elle vivait à Oxford… Enfin au moment où j’ai voulu les rencontrer… J’ai… J’ai pas osé… Je préferai… Pas avoir de famille que me faire rejeter…

Il ne savait pas bien pourquoi il lui disait cela. Elle ne devait pas en avoir grand chose à faire. Et habituellement, il ne parlait pas de ça. Mais là, avec la douleur, son cerveau au ralenti, mentir demandait plus d’efforts que dire la vérité. Il essaya de bouger un peu, grognant sous l’élancement dans son torse. Il avait mal putain. Il serra les dents, serra les poings.

T’en fais pas… Ta curiosité… C’est pas… Ce qui me gêne le plus là…” marmonna-t-il à retardement, basculant sa tête un peu en arrière pour éviter de croiser son regard alors que des larmes coulaient sur ses joues.

Il s’en voulait de montrer sa faiblesse. Il s’en voulait d’avoir merdé. D’avoir perdu Boréalis. D’avoir vraiment définitivement tout perdu. Il but un peu, remerciant la jeune femme du regard. Elle était bien trop douce et gentille pour ce monde de merde. Pour un monde qu’il avait contribué à créer ainsi. Il avait envie de lui demander pardon, de lui dire qu’il ne savait pas. Mais cela n’aurait rien changé qu’il craque maintenant sous le poids de la culpabilité. A sa question, il avait envie de rire. Si ça allait aller ? Ils vivaient dans un monde peuplés de zombies, il avait le bide ouvert, il avait perdu son seul et unique compagnon de vie depuis des années mais…

Ouais… ça va… T’en fais pas… Fais gaffe à… toi…”murmura-t-il doucement, presque protecteur.

Il la regarda partir. Et soupira. Il n’aimait pas la sensation de dépendre de cette Aerin. Il aurait préféré de loin être dans son habituel rôle de protecteur mais… Visiblement cela ne pouvait pas être le cas, avant un moment. Il ferma les yeux, se laissant un peu sombrer dans une demi-inconscience, cherchant un répit. Il ne sursauta qu’en entendant la petiote revenir après un temps qu’il n’aurait su définir.

Alors ?... La cueillette est bonne ?”ironisa-t-il pour essayer de désamorcer le côté dramatique de sa situation.

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 29/10/2017
» messages : 225
» points : 561
» avatar : Georgie Henley
» crédits : Yourdesigndiary
» multicomptes : Coco, Eli & James
MessageSujet: Re: She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]   Lun 19 Fév - 0:07

She who's afraid of leaves, must not come into a wood


Oxford. Jamais Aerin aurait pu croire qu'entendre le nom de sa ville d'enfance la ferait blêmir de la sorte et pourtant c'était le cas. Non mais c'était l'angoisse d'être toujours seule qui la faisait divaguer. Et en même temps, son prénom n'était pas commun, même si la ville était grande. C'était quoi la probabilité pour qu'il y ait une deuxième Aerin d'à peu près le même âge qu'elle ? Du coup, elle fouillait dans sa mémoire, se demandant si son père aurait pu faire des allusions quelconques. Non, c'était complètement stupide, il ne fallait pas qu'elle se farcisse la tête avec ce genre d'idées. Elle ne voulait pas ternir l'image qu'elle avait de lui, surtout à présent qu'elle était de moins en moins sûre de le revoir un jour. Et d'un autre côté, ne pas savoir, cogiter, n'était-ce pas pire ? Et à mauvaise nouvelle, il y aurait quand même un énorme point positif : un frère ! Pff, c'était encore sa naïveté qui lui donnait de l'espoir, c'était complètement stupide et elle s'exhorta à penser à autre chose. D'autant qu'elle avait la main sur la poignée de la porte et qu'elle ne pouvait plus vraiment reculer. Elle devait faire le tour de la maison et voir ce qu'elle pouvait ramener.

Elle jeta un dernier coup d’œil vers le blond, prit une grande inspiration et franchit le pas. Prudemment et méthodiquement, elle ouvrit toutes les portes, rentra dans toutes les pièces. Toujours stressée et tremblante à chaque fois qu'elle affrontait à nouveau l'inconnu, elle essaya quand même d'être le plus méthodique possible. Dans une chambre, elle s'empara d'un plaid. Son "patient" risquait d'avoir froid et ce ne serait donc pas du luxe. Et puis, en attendant, ça lui servirait pour faire une sorte de pochon pour ce qu'elle pourrait trouver. Dans la salle de bain, elle vida l'armoire à pharmacie sans même faire attention à ce qu'elle contenait. Il serait toujours tant de voir ensuite son butin. Elle ouvrit tous les placards de la cuisine mais il n'y avait presque plus rien. Une boite de céréales entamée, quelques boites de conserve, du pain rassis. Elle prit le tout, ne voulant pas s'attarder. C'était déjà suffisamment lourd pour elle et son stress était monté encore d'un cran, elle préféra donc retourner vers Kjell, rassurée quand elle le vit ouvrir les yeux. Ouf, il était encore en vie.

"Je sais pas encore, j'ai pris ce que j'ai trouvé sans regarder."

Ouai, elle était vraiment nulle, y'avait pas à dire. Elle s'installa en tailleur à côté du lit et étala devant elle son butin. Au final, elle avait trouvé de nouvelles compresses, une boite de doliprane, à moitié pleine, du désinfectant, des pansements et... miracle, une boite de vitamines. Elle l'ouvrit aussitôt et en avala deux comprimés. Oui, ça paraitrait certainement étrange mais pour elle, c'était vital. L'angoisse retombant un peu, la révélation du blond revenait, insidieuse, dans sa tête. Elle devait en avoir le cœur net ou ça allait la rendre folle.

"Au moins, y'a des conserves. Et du doliprane te ferait du bien, je pense. Au fait, c'était quoi le nom de ton père ?"

Elle avait tenté d'être naturelle, comme si c'était toujours de la simple curieuse mais elle n'était pas sûre de bien donner le change tant elle sentait sa gorge nouée. En attendant la réponse, elle prit deux comprimés qu'elle mit dans la main de Kjell, lui tendant à nouveau la gourde. Le doliprane l'aiderait à lutter contre le fièvre et la douleur, ce qui ne serait certainement pas du luxe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t943-once-bitten-twice
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]   Mer 21 Fév - 12:55

Ses yeux bleus ouverts, il regarda la gamine revenir à ses côtés. C’était quelque peu possible de l’aider à rester en vie d’avoir quelqu’un à côté de lui. Même si elle n’était pas une personne qu’il connaissait depuis longtemps. Si Connie avait été là…. Il se serait battu comme un diable. Mais au moins, là, il ne baissait pas les bras. Il sourit un peu blasé en l’entendant.

Sérieusement…” dit-il un peu amusé. “Au moins, on aura la joie de découvrir ensemble…

Finalement, elle avait trouvé des trucs plutôt cools. C’était franchement surprenant. Elle aurait dû faire ça bien plus tôt. Cette petite avait vraiment besoin d’un coach en survie pour l’apocalypse. Présentemment, il n’était probablement pas celui qui avait l’air le plus doué pour survivre, mais il était sans doute déjà plus averti qu’elle. Au moins, ils avaient de quoi manger un peu. C’était déjà ça. Et effectivement, le doliprane ne serait carrément pas de trop. Il ne tarda pas à en prendre un cachet. Ça ferait sans doute pas disparaître la douleur d’une blessure comme la sienne, mais c’était mieux que rien. Franchement. Il nota qu’elle avait elle-même gobé des pillules. Peut-être qu’elle était malade. Mais… Il ne posa pas de questions, ça ne le regardait pas vraiment.

Puis la question de son père revint. Il se demandait bien ce que ça pouvait lui faire. Lui-même avait tellement de fois tenté de carrément l’effacer de sa mémoire. L’oublier pour ne plus avoir mal. Pour se dire qu’une disparition était mieux qu’une absence. Il porta son regard vers elle. Il sentait une anxiété en elle. Comme si elle craignait quelque chose. Etait-elle sa soeur ? Non, le hasard ne pouvait pas être une telle pute. Est-ce qu’il préférait dire la vérité et s’ôter tout doute ? Ou alors, valait-il mieux préserver cette gamine qui n’avait déjà pas l’air très bien ? Il eut un soupir. La vérité valait toujours mieux que le mensonge, non ? Au pire… Elle allait découvrir un membre de sa famille ? Au pire, ce serait lui qui serait déçu qu’elle ne soit pas sa soeur. Parce que oui, si elle l’était, il serait heureux qu’elle soit là. Parce qu’il ne serait plus seul. Parce qu’il se fichait de son père, mais une soeur, il pouvait l’aimer.

Harry Flemming. C’était comme ça qu’il signait ses lettres. Mais, je lui ai jamais parlé. Il avait une vraie famille. J’avais ma vie. J’allais pas détruire la sienne alors que je n’avais jamais eu besoin de lui pour me débrouiller.” dit-il calmement.

Il espérait sincèrement que ce ne soit pas son père. Parce qu’elle semblait si fragile. Pas en état d’encaisser que son père était un connard.

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
She who's afraid of leaves, must not come into a wood [Kjell - Aerin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Autumn Leaves[ PV Satsuki]
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» KATIE + i'm not afraid of god, i am afraid of man
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury :: Canterbury East Station-
Sauter vers: