AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ice cream cake feat. Amethyst Bowie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 23/09/2017
» messages : 62
» points : 435
» avatar : Ansel Elgort.
» crédits : ironshy.
» multicomptes : Matthew Logan, le bisounours | Christopher Winchester, le perdu de la vie | Elliot S. Black, le koala vivant.

» pouvoir : Contrôle de la douleur.
» appartenance : All alone.
MessageSujet: Ice cream cake feat. Amethyst Bowie   Ven 29 Sep - 0:34


 
ICE CREAM CAKE
feat. Amethyst Bowie

 

Jonathan restait au même endroit depuis un long moment déjà. Personne n'était jamais vraiment venu l'ennuyer, et les quelques fois où des curieux étaient venu, il avait réussi à les éviter à temps. C'était très certainement une question de chance, surtout venant de lui, mais il espérait que cela continue le plus longtemps possible. Mais malheureusement pour sa petite personne, les nuits commençaient à se faire de plus en plus fraîches, et le plaid qu'il avait embarqué de suffisait plus. Il cherchait un autre endroit où rester aussi, mais c'était bien plus difficile de trouver quelque chose où il pouvait se protéger et sans dangers. Alors après des jours de réflexion, il avait pris sa décision : ça n'allait pas être difficile, mais il allait devoir retourner chez lui. Il espérait sincèrement que personne ne soit passé, ou alors que certains objets y soient toujours. Embarquant son sac à dos et un sac de sport qu'il avait trouvé lors de la fouille d'un appartement vide, il quitta l'usine abandonnée qu'il squattait depuis de longues semaines déjà. Ce n'était pas l'endroit le plus sympathique, mais la pièce où il vivait désormais se fermait encore à clés, et celles-ci avaient été retrouvé par Jonathan lorsqu'il avait fouillé les lieux. C'était la chose la plus sécuritaire à faire pour lui : se barricader dans cet endroit. C'était grand, et ça avait pas mal de potentiel, quand on regardait bien au fond. Avec le temps, il trouverait peut-être de quoi améliorer le tout.

Sur le chemin, il fit bien attention à ne croiser personne. Après l'apocalypse, ça avait été horrible ; les gens étaient prêt à tuer leurs prochains pour un bout de pain, ou un endroit où rester. Jonathan n'était pas fait pour ce genre de situation : la violence, il n'y réagissait pas bien. Il restait paralysé devant des actes qu'il ne comprenait pas, même si le cas des zombies ne le touchait pas autant, heureusement. Au début, il avait eu du mal à les tuer ; ça aurait pu être sa mère, Mark, ou encore les quelques personnes à qui il tenait. Mais très vite, il avait compris que ce n'était pas possible de se poser ce genre de questions et de survivre. Quand tu croises un zombie, tu lui tires dessus, et si possible entre les deux yeux, point. Non, ce n'était pas ces mangeurs de cervelles qui l'ennuyaient ; c'était la violence entre deux êtres humains. Ça lui rappelait tellement de souvenirs, et malgré toute son envie de passer outre ses traumatismes d'enfant, il n'y arrivait pas. Seul, il était encore plus perdu, et avec ce qui leur était arrivé, à Mark et lui, rien n'aidait. Il voulait trouver de l'aide, un groupe, des personnes qui pourraient l'aider. Mais en même temps, il avait de plus en plus de mal à faire confiance aux autres. Et ces histoires de camps, ça n'aidaient pas. Jonathan en avait entendu parlé, et personne n'avait pu rater l'incendie de l'église, qui a décimé la plus grosse partie des membres de ce groupe de militaires. Si même les militaires se faisaient avoir par ces gens, cela voulait dire qu'ils étaient dangereux. Trop, même.

« Bordel à chiotte... »
souffla-t-il alors qu'il était enfin arrivé à l'intérieur de son ancienne maison. Sa main droite monta à son visage et il se pinça le nez, dégoûté par l'odeur. Les corps jonchaient le sol, et il n'eut aucun mal à en reconnaître quelques uns. D'autres, il n'avait aucunes idées de ce qu'ils faisaient là. Soupirant, il gambada jusqu'à la cuisine, fouillant tout. Vide. Forcément, la nourriture, c'était ce que tout le monde cherchait aux premiers abords. Avec chance, il réussit à trouver ses médicaments dans la salle de bain, les gens n'étant apparemment que très peu intéressé par des calmants et autres. Haussant des épaules, il n'en se plaignit pas, au contraire. Montant ensuite dans sa chambre, il fouilla sous son lit, espérant trouver ce qu'il cherchait. Un sourire s'afficha sur ses lèvres ; sa caisse remplie de plaids était encore là. Il en prit autant qu'il pouvait dans son sac de sport, laissant de la place pour quelques affaires personnelles qu'il n'avait pas pu prendre avant. Une fois ce font il avait besoin trouvé, il quitta l'étage, prêt à repartir. Passant devant la maison voisine, un sourire triste naquit sur ses lèvres. C'était celle d'Amethyst, un gamin qu'il connaissait bien à cause de sa grand-mère. Celle-ci avait tenté de l'attaquer alors qu'il rodait autour de leur maison pour demander quelque chose. Le jeune homme était alors venu s'excuser plus tard, lui offrant un gâteau. Jonathan avait été agréablement surpris, et heureux de voir la douceur proposée. Malheureusement pour lui, le jeune garçon n'était apparemment pas le meilleur pâtissier du coin. Il n'avait jamais osé lui dire, ne put-il s'empêcher de penser Jonathan, alors qu'il regardait tristement la maison devant lui.

Ce fut des bruits qui le firent flancher d'un seul coup. Ses lunettes sur le nez, il les remonta, espérant mieux voir sans. Inutile, les personnes n'étaient pas assez prêt pour qu'il puisse apercevoir quoi que ce soit. Mais ils criaient. De joie, comme s'ils étaient contents de quelque chose. Et ce genre de choses, ça n'arrivait pas souvent par ici. Ne réfléchissant pas vraiment plus longtemps, il partit rapidement vers la porte d'entrée de la maison d'Amethyst, et avec bonheur, la serrure était cassée. Comme presque partout, en même temps. Le souffle court, il referma derrière lui, et passa sa tête vers la fenêtre la plus proche. Un groupe, composé d'au moins cinq personnes se trouvaient au coin de la rue, et ils se dirigeaient, forcément, dans cette direction. Caché, il ne pouvait que prier pour qu'ils aillent ailleurs, laissant cet endroit tranquille.
EXORDIUM.

 


 
 

_________________
+It’s a beautiful pain+
This is a beautiful lie My last lie Even if it hurts to death I am hiding myself under a mask I’m a beautiful liar ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1730
» points : 1278
» avatar : Troye Sivan
» crédits : Ilyria (avatar), Alaska (signature)
» multicomptes : Cupidon le mignon, Suraj le sage, Iris la fuyarde & Kjell le héros solitaire !

» pouvoir : Apaisement par contact, mais ne s'en rend pas compte. Se croit humain.
» appartenance : Groupe de Felice.
MessageSujet: Re: Ice cream cake feat. Amethyst Bowie   Dim 1 Oct - 0:35

Arriver à Canterbury, c’était son objectif premier, et aller chez lui était en premier sur la liste. Mais tout avait été un peu bouleversé par sa rencontre avec Archie. Parce qu’il ne comptait pas laisser Archibald seul. Il ne pouvait pas pour autant abandonner ses proches. Il avait déjà abandonné plus ou moins Felice depuis quelques jours… Il ne voulait pas tout abandonner. Il entendait encore sa grand-mère dire qu’aucun homme ne doit accaparer une vie. Il le comprend, mais face à la détresse d’Archie, il se sent presque obligé de l’aider. parce qu’il a plus besoin de lui que sa mère ou même sa grand-mère. Il les sait fortes alors qu’il voit la faiblesse du jeune homme. Alors, il avait priorisé les choses.

Seulement, en étant si proche de la maison de sa grand-mère… Il avait demandé à Archie de garder Livia, qu’il reviendrait très vite. Expliquant qu’il ne fallait surtout pas que sa grand-mère le voie, parce que la connaissant, elle aurait tiré avant qu’il puisse lui expliquer que le zombie n’était pas un zombie. Il préférait ne pas prendre de risque. Et puis, même s’il n’aimait pas être seul, c’était plus simple d’assurer sa propre sécurité sans avoir à penser à Livia ou Archie.

Il ne lui avait pas fallu longtemps pour arriver “chez lui”. Chez eux. C’était presque plus sa maison que l’appartement qu’il avait occupé à Londres. Ici, c’était une maison avec des souvenirs. Beaucoup de souvenirs. De bons souvenirs pour la plupart. Il fut obligé de casser la serrure. C’était un bon signe si la porte été verrouillée, non ? Il avança silencieusement dans la maison, sur ses gardes.

Mais les lieux étaient vides. Désespérément vides. Pourtant, rien ne semblait avoir bougé dans la maison. Elle n’avait pas été fouillée. Sans doute parce qu’elle était un peu isolée. Il en savait rien. Ou sa grand-mère avait été là jusque récemment ? Il n’en savait rien. Les lieux ne dégageaient pas beaucoup d’odeurs. Il alla vers la cuisine, les placards étaient vides, mais pas vandalisés… C’était étrange. Il cherchait les indices du passage de Margie. Des choses. Mais rien. Il ne comprenait pas. Il avait envie de pleurer. Sans doute parce qu’il avait toujours cru qu’en arrivant, sa mamie serait là, Winchester à la main à l’attendre pour lui dire qu’il était en retard. Et là, c’était vide. Il avait envie de hurler. Mais c’était la pire réaction à avoir.

Il monta à l’étage. Même impression de vide. De calme. Trop de calme. Il aurait voulu entendre Margie qui râle. Il retint ses larmes. Il devait garder la tête haute. Il ouvrit les portes. Il alla dans sa chambre, se laissant tomber sur son lit, dépité, triste. Les larmes arrivèrent, incapable de les retenir plus longtemps. Elle n’était pas là. Etait-elle morte ? Pas elle. Ce n’était pas possible. Il ne voulait pas y croire. Il enfouit sa tête dans son oreiller, et… Il se redressa passant la main sous l’oreiller, il l’enleva. Et son visage s’illumina. “Je reviens vite, en attendant, ça peut te servir. Margie.” Il regarda le pistolet avec une forme de fascination. D’où sa mamie sortait-elle ça ? Elle était définitivement complètement malade. Mais il l’aimait si fort. Même absente elle le protégeait encore. Il chargea le pistolet et le coinça à sa ceinture. Il retourna le papier et griffonna un message qu’il remit sous l’oreiller. Et un bruit dehors attira son attention. Un groupe approchait. Merde. Il devait partir. Et vite.

Il descendit silencieusement après avoir pris quelques effets personnels et vêtements dans son sac à dos, le pistolet fraîchement acquis à la main. Et il vit la silhouette à la fenêtre. Merde. Merde. Et re-merde. Il avança, sans bruit, connaissant assez le parquet du salon pour ne pas le faire grincer, et alors qu’il avait le garçon dans l’axe de son pistolet, il le reconnut. Ce qui lui fit baisser son arme.

Jon ?! Qu’est-ce que tu fous là ?” demanda-t-il à voix basse en approchant pour se mettre à son niveau.

Il jeta un oeil par la fenêtre, voyant les autres.

Sont avec toi ? Dis moi que oui…” murmura-t-il avec une grimace.

Pitié que ce soit pas les psychopathes de l’église. Il avait promis à Archie de rentrer…

_________________
There for you
So when your tears roll down your pillow like a river, I'll be there for you, I'll be there for you. When you're screaming, but they only hear you whisper, I'll be loud for you. But you gotta be there for me too... •• ALASKA (Troye Sivan & Martin Garrix)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t803-amethyst-i-ll-be-
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 23/09/2017
» messages : 62
» points : 435
» avatar : Ansel Elgort.
» crédits : ironshy.
» multicomptes : Matthew Logan, le bisounours | Christopher Winchester, le perdu de la vie | Elliot S. Black, le koala vivant.

» pouvoir : Contrôle de la douleur.
» appartenance : All alone.
MessageSujet: Re: Ice cream cake feat. Amethyst Bowie   Mar 17 Oct - 18:48


 
ICE CREAM CAKE
feat. Amethyst Bowie

 

Jonathan ne prenait pas les meilleurs décisions, et encore moins quand il était en état de stress avancé. Et sur le moment, il n'avait pas réfléchi au fait que peut-être la maison était occupée et qu'il faudrait y jeter un coup d’œil. Faire attention, il ne connaissait définitivement pas. Mais en même temps, entre une maison silencieuse et un dehors avec des psychopathes, son choix était vite fait : il préférait les surveiller eux. Mais peut-être aurait-il quand même dû faire plus attention, parce qu'avec sa chance presque inexistante, un jour, il allait lui arriver une merde. Une voix qu'il connaissait plus que bien venait de résonner derrière lui, et sursautant, Jonathan jaugea du regard le jeune homme qui venait de le rejoindre. Il ne l'avait pas vu depuis quelques temps maintenant, et cela lui faisait bizarre de revoir un visage familier et sympathique. « Ame ! Je me cache. » souffla-t-il en réponse, montrant d'un signe de la tête le groupe dehors. « Désolé... » dit-il alors en grimaçant, ne connaissant pas du tout ces gens. Il aurait préféré, lui aussi, mais ce n'était malheureusement pas le cas... « Je suis retourné chez moi pour récupérer des affaires, et alors que j'allais partir, ils sont arrivés. » expliqua Jonathan, les yeux toujours rivés vers les personnes qui venaient d'entrer dans la maison d'en face, un restant à l'extérieur pour faire le guet. Ils étaient tellement bien préparé que ça le faisait frissonner d'effroi : rien n'était laissé au hasard et les seules erreurs qu'ils faisaient étaient bien trop moindres pour qu'on les remarque. Depuis l'église et la destruction du squad, tout s'empirait, et Jonathan se disait qu'il préférait presque ses psychopathes de soldats à ces nouveaux...

« Je suis me suis réfugié dans ta maison, j'espère que ça ne te dérange pas. » sourit-il, sachant très bien que ça ne serait pas le cas. Ou du moins, il espérait que rien n'avait changé après toutes ces horreurs. D'ailleurs, il se retint de demander où se trouvait le reste de la petite famille d'Amethyst, ne souhaitant pas entendre de mauvaises nouvelles. Déjà qu'ils n'était pas du tout en bonne posture, manquerait plus qu'il foute une mauvaise ambiance. Il était déjà bien content d'avoir retrouvé le jeune homme avec qui il avait partagé de très bons moments. Ça lui aurait brisé le cœur de le savoir mort ou transformé... Essuyant la buée qu'ils propageaient tous les deux en respirant, il se baissa d'un seul coup en forçant son ami à en faire de même. « Merde, merde... » continua-t-il de murmurer, ne sachant même pas si Amethyst avait eu le temps de voir le petit groupe se diriger vers cette maison. Il prit donc le temps de jeter un coup d’œil vers l'autre, devenant de plus en plus nerveux. « Ils viennent par ici... » Un dernier regard dehors finit par le convaincre qu'ils ne devaient pas rester là comme des idiots. « Y a un endroit où on pourrait se cacher ici ? Ta grand-mère avait pas, je sais pas, genre, préparé un bunker pour une future guerre nucléaire ou un truc du genre ? » Parce qu'en plus de ça, elle en était complètement capable. Jonathan se rappelait encore de sa première rencontre avec elle, et même si cela l'avait aidé à créer une très belle amitié, il avait aussi eu la peur de sa vie...
EXORDIUM.

 


 
 

_________________
+It’s a beautiful pain+
This is a beautiful lie My last lie Even if it hurts to death I am hiding myself under a mask I’m a beautiful liar ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1730
» points : 1278
» avatar : Troye Sivan
» crédits : Ilyria (avatar), Alaska (signature)
» multicomptes : Cupidon le mignon, Suraj le sage, Iris la fuyarde & Kjell le héros solitaire !

» pouvoir : Apaisement par contact, mais ne s'en rend pas compte. Se croit humain.
» appartenance : Groupe de Felice.
MessageSujet: Re: Ice cream cake feat. Amethyst Bowie   Sam 4 Nov - 22:04

Se cacher. C’était souvent qu’on faisait ça depuis le début de l’apocalypse. Amethyst avait toujours été fort à cache-cahce, mais… Cela avait perdu de son charme depuis que ça impliquait des zombies ou des “loups” hostiles les cherchant, eux, cachés pour survivre. Il s’assit contre le mur après avoir vu les silhouettes. Merde. Il aurait vraiment espéré que ce soit des amis de Jon. Vraiment. Parce que là, ils étaient un peu fait comme des rats. De mignons petits rats sans trop de défense. Il avait beau chercher une solution, il n’en voyait pas trop. Si c’était ceux de l’Eglise, ils étaient foutus. Il les avait déjà observé. S’ils les croisaient, ils étaient morts. Ils devaient se cacher mieux. Ils devaient trouver une solution. Il se releva un peu, observant la rue, juste à côté de Jonathan. Leurs deux têtes à la fenêtre. Il sursaute en croisant le regard d’un des individus. Ils ont été vus ? Il a cette sensation. Tout son corps est traversé d’un frisson de terreur.

Calme-toi !” intima Amethyst à son ami.

Peut-être parce que l’entendre jurer le faisait un peu plus paniquer. Il n’avait pas besoin de ça. Il avait assez de son coeur qui battait bien trop vite. Parce que l’espace d’un instant, il s’était senti comme une proie. Il se sentait menacé. Plus que par un zombie. Il avait vraiment peur. Son estomac s’était serré. Il ne doit pas rester là. Il ne doit vraiment pas. Ses pensées sont confuses. L’image d’Archibald passe devant ses yeux. La voix de Jon le ramène sur terre. Il secoue négativement la tête avec une grimace.

Non… Pas ici… Elle avait fait la planque… Ailleurs…

Mais oui, il y en avait bien une, perdue dans la campagne. Mais sa grand-mère n’y était pas. Tant qu’elle n’aurait pas sa tribu au grand complet, elle ne songerait pas à y aller. Ce n’est pourtant pas la question-là. il réfléchit à toute vitesse. Ils ont peu de temps. Il se lève.

La cave… Si on cache la trappe…” lâcha-t-il en allant vers l’entrée de la maison.

Il y a une trappe. Assez peu visible quand on n’y fait pas attention. Il attrape un tapis dans le salon, vite. Il regarde Jonathan.

Descends, j’arrive !” qu’il dit en atténuant en lui montrant l’ouverture.

Il doit caler le tapis pour qu’il retombe quand il fermera la trappe. Il cale quelques fibre dans l’interstice, puis prend quelques franges quand il rabat la porte de la trappe. La cave n’est pas bien grande, il descend les quelques marches en bois de l’escalier de meunier pour se retrouver contre Jonathan. Dire qu’il n’a pas peur est un mensonge. Il a peur. Ses mains tremblent alors qu’il attrape son flingue. Il le pointe vers la rainure de lumière. Sa main tremble.

S’ils arrivent… Je tire… Je sors… Et… Et je sers de diversion… Comme ça… Tu survis…” souffle-t-il tendu.

_________________
There for you
So when your tears roll down your pillow like a river, I'll be there for you, I'll be there for you. When you're screaming, but they only hear you whisper, I'll be loud for you. But you gotta be there for me too... •• ALASKA (Troye Sivan & Martin Garrix)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t803-amethyst-i-ll-be-
avatar
fonda ; Too Far Gone
» inscrit(e) le : 11/09/2016
» messages : 185
» points : 660
» crédits : Cedrick

» pouvoir : L'omniscience.
MessageSujet: Re: Ice cream cake feat. Amethyst Bowie   Sam 4 Nov - 22:04

Le membre 'Amethyst Bowie' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Hellfire' :

Résultat :

_________________
Compte PNJ, ne pas envoyer de MP sur ce compte.
Contactez Amethyst Bowie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fonda ; Too Far Gone
» inscrit(e) le : 11/09/2016
» messages : 185
» points : 660
» crédits : Cedrick

» pouvoir : L'omniscience.
MessageSujet: Re: Ice cream cake feat. Amethyst Bowie   Sam 4 Nov - 22:51


La porte claqua dans un bruit sec. Sur le porche, une femme à l'allure animale scrutait l'endroit de ses yeux brillants. Elle pénétra silencieusement dans le lieu, sautant sur les murs pour y rebondir avec une aisance extrême, s'y fixant de ses pieds nus et de ses mains. Dans toute la maison, on entendit résonner ses déplacements, des bruits d'atterrissage étouffés avec souplesse. Boum. Boum. Cuisine, chambres. En quelque secondes toutes les pièces furent parcourues par la femme-grenouille.

Lorsqu'elle revint dans le salon, elle se posa sur le parquet et se redressa. Sous son pied, la latte du parquet produisit un long et sinistre grincement. Elle s'apprêtait à partir lorsqu'elle remarqua le tapis grossièrement posé dans l'entrée. Elle fronça les sourcils et progressa vers lui sur la défensive, se déplaçant tapie à terre, comme un animal guettant sa proie. Elle s'approcha de la trappe et renifla sa surface. Un grognement mécontent retentit du fond de sa gorge. Elle approcha son visage du sol et observa à travers le léger interstice, ses iris jaunes pénétrant l'obscurité. Sa langue humecta ses lèvres, tous ses sens aux aguets. Elle s'apprêtait à soulever le tapis lorsqu'une voix lointaine se fit entendre de l'extérieur. Elle se redressa vivement et d'un bond, sortit de la demeure.

Il n'y a rien qui vaille la peine, ici.” siffla-t-elle.

Elle passa sa main sur la porte, la marquant d'une substance visqueuse avant de la claquer et de s'éloigner.

nota bene:
 

_________________
Compte PNJ, ne pas envoyer de MP sur ce compte.
Contactez Amethyst Bowie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 23/09/2017
» messages : 62
» points : 435
» avatar : Ansel Elgort.
» crédits : ironshy.
» multicomptes : Matthew Logan, le bisounours | Christopher Winchester, le perdu de la vie | Elliot S. Black, le koala vivant.

» pouvoir : Contrôle de la douleur.
» appartenance : All alone.
MessageSujet: Re: Ice cream cake feat. Amethyst Bowie   Dim 12 Nov - 17:41


 
ICE CREAM CAKE
feat. Amethyst Bowie

 

Jonathan était en pleine panique, et il n'arrivait pas à le cacher. Il n'avait jamais été doué pour ça, en fait. Même quand il essayait, ses yeux étaient tellement expressifs et ses gestes tellement désordonnés que tout le monde devinait facilement qu'il était en train de paniqué. Avec le temps, il avait appris à ne plus tenter de le cacher, se rendant rapidement compte que cela rendait quelque fois les choses bien pires. En grandissant, il n'avait pas réussi à changer, et maintenant, il était bien trop tard pour le faire. Surtout pas avec tout ce qu'il se passait dehors, avec ces zombies et ces psychopathes qui parcouraient les rues. « Je suis désolé. » souffla-t-il lorsque son ami lui intima de se calmer. Il aimerait bien pouvoir le faire, mais il sentait déjà le stress monter et il devenait de plus en plus nerveux à l'idée de se faire attraper par ces monstres. Parce que oui, c'est ce qu'ils étaient. Ou alors Jonathan était bien trop gentil pour s'imaginer faire du mal à quelqu'un d'autre juste pour les voler, ou même par plaisir. Même un criminel, il n'aimerait pas le faire souffrir. Il connaissait la souffrance, et n'aimait pas l'appliquer aux autres. Peut-être qu'un jour il le ferait, il en sera même sûrement forcé un jour pour se défendre ou survivre, mais il repoussait encore et toujours ce moment, surtout qu'il n'avait aucune raison de le faire maintenant. Il avait un endroit où rester, avec quelques vivres et il était au chaud. C'était déjà beaucoup et la plupart des survivants n'avaient malheureusement pas accès à ce luxe simple mais vital.

Une idée le traversa ensuite : connaissant un minimum la grand-mère du jeune homme, il était presque persuadé que c'était le genre de femme à être préparé à ce genre d'éventualité. Et même si ce n'était pas contre des zombies qu'elle s'était préparée, ça devait sûrement être contre une futur guerre atomique ou quelque chose du genre. Et il avait raison. Mais ce n'était pas ici, et la déception qu'il ressentit en fut que plus grande. « Merde. » ne put s'empêcher de jurer encore une fois Jonathan, perdu dans ses pensées. Ils n'avaient pas vraiment de choix maintenant. Sortir par la porte de derrière ? C'était dangereux, mais peut-être leur seule solution. Relevant le regard vers Amethyst quand celui-ci se mit à parler de la cave, il hocha frénétiquement la tête, soudainement plein d'espoir. « Ça pourrait être notre seule chance. » ajouta-t-il en suivant son ami, essayant de faire le moins de bruit possible. Ils pouvaient arriver à n'importe quel moment, et ils ne sauraient pas à qui ils auraient en face d'eux. Amethyst avait attrapé un tapis, et écoutant son conseil, Jonathan descendit rapidement les escaliers qui menaient à la cave, ne gâchant pas le peu de temps qu'ils avaient. Bientôt, ils se retrouvèrent tous les deux collés, et l'autre jeune homme avait son arme de dirigée vers la trappe, prêt si jamais. « Quoi ? Pas question que je te laisse si ça dégénère ! » tenta-t-il se faire comprendre en murmurant à son ami.

Il allait continuer, mais le bruit de la porte qui fut claquée le fit s'arrêter soudainement, et sa respiration se coupa pendant quelques secondes. Ils étaient là. Enfin, d'après les pas, ce n'était peut-être qu'une personne... Mais c'était étrange. Les bruits venaient de partout à la fois, comme si la personne se déplaçait ailleurs que sur le sol. Rien que cette pensée lui donna un vilain frisson tout le long de sa colonne. Ils ne faisaient plus aucuns bruits, attendant que tout se passe. Mais malheureusement pour eux, la personne avait dû remarquer la trappe et des yeux d'une couleur étrange se mirent à briller au dessus d'eux. Se reculant le plus possible, Jonathan priait intérieurement pour qu'elle ne voit rien et que surtout pour que ses yeux ne lui permettent pas de voir dans le noir ou quelque chose du genre. Un bruit venant de l'extérieur attira alors soudainement son attention, et aussi vite qu'elle fut arrivée, et était repartie. Toujours tendu, aucun mot ne fut prononcé pendant un petit moment. La porte avait été claquée il y a quelques minutes de ça, mais il valait mieux jouer la sécurité. « Je crois qu'ils sont parti. » dit-il enfin à Amethyst quand la tension commença à redescendre un peu. Entre temps, il avait attrapé sa main, bien trop nerveux pour vivre ça dans son coin. Heureusement, ses gants n'avaient pas bougé, et son pouvoir n'avait donc pas fait effet sur le jeune homme. Manquerait plus que ça, d'ailleurs...
EXORDIUM.

 


 
 

_________________
+It’s a beautiful pain+
This is a beautiful lie My last lie Even if it hurts to death I am hiding myself under a mask I’m a beautiful liar ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1730
» points : 1278
» avatar : Troye Sivan
» crédits : Ilyria (avatar), Alaska (signature)
» multicomptes : Cupidon le mignon, Suraj le sage, Iris la fuyarde & Kjell le héros solitaire !

» pouvoir : Apaisement par contact, mais ne s'en rend pas compte. Se croit humain.
» appartenance : Groupe de Felice.
MessageSujet: Re: Ice cream cake feat. Amethyst Bowie   Jeu 16 Nov - 21:01

Cette cave, elle n’était pas faite pour les protéger. C’était un garde-manger tout au plus. Mais, c’était leur unique chance, il le savait. Quelque part, il avait peur de s’en remettre à une option si peu fiable. Si incertaine. Il n’avait pas plus confiance en sa capacité de tir. Il était terrorisé comme jamais. Il n’avait pas envie de tuer qui que ce soit. Pas une fois de plus. Il ne s’était déjà pas remis du sang qu’il avait sur les mains. Alors… Rajouter plus de sang… Il ne le voulait pas. Mais il était impensable de laisser Jonathan en danger, menacé. Jonathan était trop important pour lui. C’était son ami. Peut-être un des plus proches. Alors… Personne ne lui ferait de mal.

Les bruits dans la maison résonnaient. Les mains d’Amethyst se faisaient plus moites sur la crosse. C’était… Un mutant qui se promenait ? Quel était ce monstre ? Ame se sentait comme une proie qu’on recherché. Et le flingue entre ses mains ne changeait rien à cette sensation. Il avait la responsabilité de protéger Jon. Il devait rester concentré. Il ne devait pas flancher maintenant. Ne pas laisser la peur dominer son esprit. Ne te laisse pas aveugler par ta peur. Tu es plus fort que ça, Amethyst. Je n’ai pas fait de toi un homme mort. La voix de sa grand-mère répétait cela dans sa tête. Il ne sursauta pas en voyant les yeux dans l'interstice, retenant son souffle. Son doigt sur la gâchette. Ne me force pas à tirer. Ne me force pas à tirer. Et comme si la chose avait entendu sa supplication mentale, elle se retira. Il ne baissa pas son pistolet tout de suite. Il enleva d’abord une main, gardant de l’autre son pistolet levé. Il sentit la main de Jon enserrer la sienne. Il rendit son étreinte. Pour se donner plus de courage. Pour ne pas céder à l’envie de remonter maintenant. Ils devaient attendre.

Oui… Mais… Il vaut mieux qu’on reste encore un peu ici…” murmura-t-il à son ami.

Il baissa son pistolet, remettant le cran de sécurité, le glissant à sa ceinture. Il regarda Jonathan dans la pénombre. Ils devaient sortir avec un plan. Ils devaient rester ensemble. Pour maximiser leurs chances de survie. Et sans doute parce qu’égoïstement, Amethyst n’avait pas envie de se séparer de son ami alors qu’ils venaient de se retrouver par chance. Et il savait que ce genre de providence, ça n’arrive pas tant que ça en pleine apocalypse.

Tu as… Tu as tout ce qu’il te fallait ? Si on part… On part vite, ok ?” dit-il d’une voix assurée. “Tu as… Une voiture ? Ou t’es à pieds ? Je… Je peux essayer de voir si la voiture de Margie est encore là… Je sais la conduire…

Même si la voiture était vieille, elle était fiable. Et robuste. Mais… C’était pas sûr que le bolide soit là.

On sort, on va au garage, on voit si la voiture est là. Si elle est là, on la prend et on part. Sinon, on sort par derrière, on rejoint la forêt, et on s’éloigne le plus vite possible ensemble. Ok ? On fait comme ça…

Les situations d’urgence faisait émerger chez Amethyst cet instinct de leader mêlé de survivant qui lui faisait prendre des airs proches de ceux de sa grand-mère. Même si son autorité n’entachait pas sa douceur, cela le rendait peut-être un peu plus convaincant.

Allez… On y va…” dit-il avec conviction, serrant une dernière fois la main de son ami avant de la lâcher.

Il monta vers la trappe, l’ouvrit, tendant la main à son ami pour l’aider à sortir. Et ensuite, il l’entraîna silencieusement vers le garage attenant à la maison. Il poussa la porte. Pitié pourvu qu’ils aient une voiture pour partir vite et loin. Il voulait retrouver Archie et Livia. Mais derrière la porte, c’était vide. Pas de voiture. Il lâcha un juron avant de se tourner vers Jonathan.

Plan B. Tu cours vite, hein. Je sais que tu cours vite…” dit-il comme pour se convaincre qu’ils n’étaient pas complètement dans la merde.

Il attrapa sa main, et l’entraîna vers la porte à l’arrière du garage. Maintenant, ils n’avaient plus qu’à courir et espérer ne tomber sur personne d’hostile. Humain ou zombie. Quoique. Les zombies, Amethyst était habitué à les sacrifier. Même si c’était devenu plus dur depuis qu’il connaissait Archibald. Peut-être parce qu’il voyait Archie en eux et eux en Archie. Et que dans les deux cas, c’était douloureux de s’imaginer faire du mal à Archibald.

_________________
There for you
So when your tears roll down your pillow like a river, I'll be there for you, I'll be there for you. When you're screaming, but they only hear you whisper, I'll be loud for you. But you gotta be there for me too... •• ALASKA (Troye Sivan & Martin Garrix)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t803-amethyst-i-ll-be-
 
Ice cream cake feat. Amethyst Bowie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le cake au saumon fumé
» cake super facile
» CAKE AU FOIE GRAS ET FRUITS SECS
» Le cake aux saint-Jacques et tomates cerises
» Le cake à la noix de coco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury-
Sauter vers: