AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you're never gonna be alone (ame & archie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 27/02/2017
» messages : 1214
» points : 1507
» avatar : luke newberry
» crédits : pandora. and tumblr ♥

» pouvoir : zombie-boy
MessageSujet: Re: you're never gonna be alone (ame & archie)   Dim 5 Nov - 10:43

Quelque chose cloche. L’étreinte se voit rapidement abrégée. Quelque chose ne va pas, il le ressent immédiatement. Le murmure affaiblit d’Amethyst, ou son poids soudain sur lui. Ses muscles qu’il sent se relâcher totalement entre ses bras. La chienne aussi l’a senti, car la voilà qui se met à japper, à s’agiter. Ame... Le soulagement laisse place à la crainte. Archie lui tapote le dos. Pas de réponse. Il le fait basculer devant lui et le soutient sur ses jambes comme on porte la princesse d’un mauvais conte de fée. Amethyst ! Il l’agrippe par le tee-shirt, tente de le faire réagir en le secouant un peu. Amethyst, réveille-toi ! Tu ne dois pas partir comme ça tu- Il donne de petites claques sur ses joues, commence à sérieusement paniquer, les larmes aux yeux. Mais il ne perd son sang-froid qu’un court instant. Livia s’approche d’eux et pose sa truffe humide sur la joue de son maître. Le jeune zombie la regarde, en prenant distraitement le pouls du survivant dans son cou, avant d’inspirer profondément. Dita, on va sortir de là.

Il entreprend de se relever, avec le rouquin dans les bras. Il doit appuyer son dos contre le mur et attendre quelques secondes avant de trouver la force d’agir ainsi. L’adrénaline y est pour beaucoup. Il réajuste sa prise sur ce corps inanimé qu’il tient fermement contre lui. Guide-moi. Tu comprends ? On bouge. La chienne couine vivement et se détourne avant de trottiner dans le couloir. Archie lui emboite maladroitement le pas. Il a du mal à rester à sa hauteur et se fait distancer rapidement. Il faut dire que malgré sa petite carrure, Amethyst pèse son poids. Mais l’animal l’attend patiemment à chaque détour, à chaque intersection. Le zombie ne parvient plus à sentir ses semblables. Il ne ressent que les battements de cœur de ce morceau de viande qu’il tient entre ses bras. Il n’a pas faim, il n’a plus faim. Il n’a même pas adressé un dernier regard au cadavre qu’il vient de dévorer. Affronter la réalité a toujours été compliqué pour lui. La chienne s’arrête devant une issue de secours et gratte à sa base. Archie, d’un mouvement brusque, remonte le corps d’Amethyst qu’il sent s’affaisser davantage dans ses bras, avant d’appuyer son épaule contre le mécanisme d’ouverture de la porte coupe-feu.

Dehors, la lumière est aveuglante. Il plisse les yeux. Il détecte au loin quelques silhouettes inhumaines, mais ils sont trop éloignés pour les voir et même les entendre. La porte se referme dans un bruit étouffé dans son dos. On doit aller se mettre à l’abri… Qu’il murmure pour lui-même. Pour la première fois, il a la sensation d’être un vrai survivant. Il jette un regard au visage poupin du survivant. Il lui ressemble tellement, au Archibald d’avant. Un pincement au cœur plus tard, le voilà qui se met à courir en direction de bâtiments, de l’autre côté de la rue, l’animal sur ses talons. Il tente une première porte d’un coup d’épaule, mais elle est verrouillée. La suivante ne l’est pas, mais elle est close malgré tout, barricadée de l’intérieur. La troisième est grande ouverte et, sans réfléchir davantage, il s’aventure dans les couloirs de l’immeuble. Il s’engouffre dans la cage d’escaliers et grimpe les marches quatre à quatre, jusqu’en haut. Au dernier étage, il tente d’ouvrir tous les appartements. Putain ! Aucun ne cède. Il enrage, il se met à jurer. Ses bras commencent à vraiment fatiguer, il est essoufflé, il a l’impression qu’il va cracher ses poumons. Dans un dernier juron, il balance un violent coup de pied dans la porte qui cède dans un craquement sinistre.


L’intérieur est désert. C’est un petit studio qui ne comporte qu’une pièce principale assez vaste avec une cuisine ouverte et, juste à côté, une petite salle d’eau. Il dépose le plus délicatement possible le corps de son ami sur le lit et soupire enfin, soulagé. Mais il ne peut pas encore souffler. Il va immédiatement refermer la porte et se précipite sur la commode qu’il pousse devant cette dernière. Il tente d’y bouger aussi la bibliothèque, mais cette dernière est trop lourde et vissée au mur. Il se rabat sur la table basse et la télévision qu’il ajoute à ce barrage de fortune. Lorsqu’il cesse enfin de s’agiter dans tous les sens, le silence retombe. Le sang lui bat aux tempes et son cœur bat si vite qu’il a l’impression qu’il va bondir hors de sa poitrine à tout moment. Il se baisse vers la chienne et lui prend la tête entre ses mains. On a réussi ma belle ! On l’a fait ! Il sourit et se redresse en s’étirant. Après un instant de réflexion, il se dirige vers le canapé lit où se trouve Amethyst. Il retire l’arme qu’il a à la jambe pour ne pas qu’il se blesse dans son sommeil et glisse un coussin sous sa tête, puis, cherche une couverture dans la commode ; il y trouve un petit plaid en polaire qu’il étend sur le survivant.

Satisfait, il entreprend ensuite de fouiller la cuisine. Le frigo n’a jamais été vidé et les aliments à l’intérieur ont clairement mutés, privés de froid. Il le referme avec une grimace de dégoût. Tu dois avoir faim… La chienne se tient tout contre ses jambes, alors qu’il ouvre tous les placard. Il y a des pâtes, du riz et tout un tas de boîtes de conserves, à croire que l’endroit est resté tel quel, que le propriétaire n’est simplement jamais revenu. Il se saisit d’une boite de thon qu’il ouvre et vide dans une petite assiette. Livia finit son repas avant qu’il n’ait eu le temps de tout sortir du placard. Posées ainsi sur la table, les boites ressemblent à une forteresse. Les aliments ne le tentent pas, mais il sait que c’est une chance inouïe, toute cette nourriture. Il prend une des deux chaises et s’y installe, pour trier toutes ses trouvailles. Mais il se sent exténué. Fatigué. Une sensation qu’il ne connaissait plus. Cela le surprend, mais ce n’est pas désagréable. Il se sent plus humain que jamais. Les zombies ne dorment pas. Mais Archie somnole un long moment, la tête appuyée au creux de sa paume, l’autre négligemment posée sur la tête de Dita.

Un long moment plus tard, Livia bondit vers le lit. Archie se redresse, vivement et soupire de soulagement face à cet Amethyst réveillé et vivant. Déboussolé, aussi. Sa question lui arrache un regard amusé. Jusqu’à preuve du contraire. Il se lève et s’approche doucement. En tout cas, tu n’es pas comme moi, si c’est ça ta question. Tu remets en doute mes aptitudes à la survie ? Il esquisse un sourire et s’assoit sur le lit. Il le dévisage un instant. Ça va ? Comment tu te sens ? La chienne lui fait une fête monstre, s’agite dans tous les sens et présente son ventre pour se faire gratouiller. Tu nous as fait peur, tu sais. Il dit cela sur le ton de la conversation, mais sa voix trahit son soulagement et sa fatigue.

CODES BY MAY

_________________
people cry, not because they’re weak. they cry because they’ve been strong for too long.

a w a r d s :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t501-let-me-down-rchbl
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1786
» points : 1444
» avatar : Troye Sivan
» crédits : Ilyria (avatar), Alaska (signature)
» multicomptes : Cupidon le mignon, Suraj le sage, Iris la fuyarde & Kjell le héros solitaire !

» pouvoir : Apaisement par contact, mais ne s'en rend pas compte. Se croit humain.
» appartenance : Sans groupe fixe.
MessageSujet: Re: you're never gonna be alone (ame & archie)   Sam 11 Nov - 12:51

Sa tête tourne. Amethyst se sentait vraiment paumé. Comme s’il était encore dans le brouillard. C’était bizarre. Il n’avait jamais ressenti ça. C’était ça de muter ? Il ne comprenait pas bien ce qui se passait. Pourtant Archibald avait l’air serein alors… Avait-il vraiment muté ? Il lui semblait que c’était assez inquiétant alors… Il ne comprenait vraiment pas ce qui lui arrivait. C’était dérangeant. Il passa une main sur son visage, repoussant ses cheveux. Le sang avait séché sur eux. Il grimaça en arrachant quelques cheveux. Il relève son regard clair. S’il remettait en doute ses capacités ? Non, bien sûr que non… Il secoua négativement la tête. Souriant un peu…

Non… Non… Pas du tout… Je te fais confiance…” murmura-t-il doucement.

Sans même se rendre compte que cette phrase était extrêmement forte et sincère. Il avait vraiment confiance. Ce qui était surprenant. Il ne faisait pas aussi vite confiance d’habitude, mais… Il sentait qu’Archie était spécial. Il le ressentait au plus profond de son être. Amethyst rattrape Livia qui saute partout. Elle est fatigante quand elle fait ça. Ou c’était sa propre fatigue qui l’empêchait d’apprécier sa folle joie.

Livi… Calme-toi… Je vais bien…” souffla-t-il à l’animal, en caressant sa tête, puis le ventre qu’elle lui tend.

Il tourna vers la tête vers Archie. Il sourit doucement. Il ne savait pas bien comment lui dire. Il ne savait pas s’il allait bien. Il se sentait bizarre. Il eut une moue désolée alors qu’il entendait qu’il leur avait fait peur. Il n’avait pas voulu. Il ne comprenait pas ce qui s’était passé. Il se souvenait… Qu’Archibald l’avait sauvé de ce malade… Et puis… Qu’il l’avait frappé à mort, lui… Il avait tué un autre survivant. Un survivant, pas un zombie… Il réalisait peut-être un peu ce qu’il avait fait, maintenant… Puis le reste était assez flou… Archie qui se nourrit… Puis… La suite… Il ne savait plus… Archie avait essayé de l’attaquer, non ? Mais… Il s’était arrêté… Et…

Je sais pas… Je suis… Fatigué… J’ai… Je crois… Je crois que je suis contaminé Archie… J’ai… J’ai eu du sang… Dans mes yeux…” Avoua-t-il finalement en croisant le regard de son compagnon d’infortune. “Moi aussi… J’ai peur…

Il était mort de trouille à l’idée de changer. De devenir un zombie. Il ne voulait pas devenir comme eux. Il voulait continuer de vivre. Il voulait rester avec Archie. Il alla chercher la main d’Archibald. Il ne voulait pas être seul. Il ne voulait pas faire de mal à qui que ce soit.

Je suis en train de changer… Non ? Je… Si… Si je change… Tu me laisseras pas faire de mal à qui que ce soit… Pas vrai ?

Ses doigts se serrèrent sur sa main. Il ne voulait pas faire du mal… Et… Il aurait pu angoisser encore mais son ventre gargouilla, gronda même. Il était mort de faim. Il avait mis du temps avant de le réaliser, mais oui, son ventre lui faisait mal tant il avait faim. Est-ce que… Est-ce qu’on avait faim comme ça avant de devenir un zombie ?

Archie… J’ai faim…

Son regard parcourut la pièce, et tomba sur la forteresse de boîtes de conserves. Un sourire illumina son visage. Son estomac parlant clairement pour lui en cet instant. Il se releva, se traînant jusqu’à la table. Bon sang… C’était miraculeux autant de nourriture. Il ne mit pas longtemps à ouvrir une boîte de… Corned beef. Il la dévora, littéralement. Aussi vorace qu’un zombie se jetant sur un corps. Ses mains n’auraient pas été couvertes de sang, il n’aurait même pas utilisé une cuillère pour manger. Il ne s’arrêta qu’une fois les ¾ de la boîte avalée. Il se sentait un peu mieux… Mais… La peur était toujours là.

Comment… Comment on sait qu’on change, Archie ?” demanda-t-il d’une voix tremblante.

_________________
There for you
So when your tears roll down your pillow like a river, I'll be there for you, I'll be there for you. When you're screaming, but they only hear you whisper, I'll be loud for you. But you gotta be there for me too... •• ALASKA (Troye Sivan & Martin Garrix)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t803-amethyst-i-ll-be-
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 27/02/2017
» messages : 1214
» points : 1507
» avatar : luke newberry
» crédits : pandora. and tumblr ♥

» pouvoir : zombie-boy
MessageSujet: Re: you're never gonna be alone (ame & archie)   Ven 23 Fév - 22:54

Amethyst est vivant et en bonne santé. Cette information ne met pas longtemps pour se frayer un chemin jusqu’à son esprit agité. Il perçoit son pouls et les battements de son cœur, calmes, réguliers. C’est étrangement apaisant, puisque cela signifie qu’il n’est plus seul. Les yeux brillants du survivant trahissent son sentiment d’égarement, que le jeune zombie tente de rassurer par un sourire tranquille. Son visage s’éclaire lorsqu’il prononce ces quelques paroles. Il lui fait confiance. Confiance. C’est satisfaisant, de se sentir responsable de quelqu’un, en quelque sorte. Peut-être que la bonté, l’innocente, quasi rayonnante d’Archie venait de payer, après tout ce temps passé à s’angoisser pour sa survie, ou pour celle des autres ; imperceptiblement, il hoche la tête. Un mouvement vague, rapide, qui se passe de mots. Il ne s’agit que d’un remerciement silencieux. Mais ses yeux en disent long sur ce qu’il peut ressentir en cet instant. Il se perd un moment dans la contemplation de la chienne surexcitée, avant de reporter son attention sur son compagnon de route, lorsque celui-ci reprend parole.

Il fronce lentement les sourcils. Contaminé ? Sûrement. Mais très peu probable. Il ne remet pas en doute le fait que du sang ait atterrit dans les yeux du garçon. Il remet en doute sa mutation supposée. Il s’apprête à répondre lorsque qu’Amethyst lui confie avoir peur. Lui aussi, était mort de trouille lorsqu’il avait été mordu. Mais la douleur l’avait emporté sur le reste. A cette pensée, il ne peut retenir un frisson. Une main bouillante sur la sienne, si glacée en comparaison, le tire de ses souvenirs douloureux. Il la regarde un instant, avant de croiser les yeux du garçon. Bien sûr… Bien sûr que non... Le voilà à refaire cette promesse, comme il avait pu la faire à d’autres avant lui. Il n’arrive pas à trouver ses mots, il met un certain moment avant de les trouver. Et quand il pense les avoir enfin, la gueule d’ange lui échappe, attirée par la nourriture. Archie le regarde s’éloigner comme on regarde un train partir alors que l’on reste sur le quai. Il n’essaie pas de le retenir, il se laisse distancer. Il reste en arrière, perdu dans ses pensées, avec ses démons.

La douleur de la transformation, les hurlements. Il avait eu tellement, tellement peur. Il s’était pissé dessus, il avait eu envie de vomir. Il s’agitait dans tous les sens, convulsait sur la table, alors qu’il se vidait de son sang. Ses amis voulaient l’abattre, ils lui offraient sans le savoir la chance que d’autres n’avaient pas eu. Et lui, en lâche, les avait supplié. Il avait supplié qu’on l’épargne. Il serre les dents, son regard se noie dans le sol. Il n’avait eu aucun courage. Il se lève vivement du lit, il a besoin d’air. Mais Ame s’adresse à nouveau à lui et il se sent obligé de lui répondre. Il le lui doit bien. Lentement, il s’approche et tire l’autre chaise pour lui faire face, les avant-bras appuyés sur la table. On a mal. Qu’il articule doucement. Il se penche par-dessus la table et vient doucement poser son doigt au milieu du front du garçon. Là. Il se recule lentement. Un mal de chien, à en crever. Il parle avec un calme effrayant, mais avec beaucoup de sérieux. Il est le mieux placé pour témoigner de cela. Après tout, il est un vrai mutant, un zombie raté. Ca commence par la douleur de la morsure, c’est comme une brûlure, comme quand on fait la connerie de se verser un peu d’acide sur la peau, en cours d’SVT quand on est gosse. Puis on se sent très fatigué. Très, très fatigué. J’ai… J’étais trop obnubilé par mes morsures pour vraiment faire attention au reste. Mais je ne me suis jamais senti aussi faible de toute ma vie. Il a les yeux dans le vague, en quête de ses souvenirs ; C’est comme une grosse grippe fulgurante. On a mal au crâne, on a de la fièvre et, en général, la nourriture ressort de l’estomac, plutôt que d’y entrer. Il esquisse un léger sourire. Amethyst vient de se ruer sur de la nourriture. Il ne doit pas être si contaminé qu’il le redoute. Moi je… Je n’avais plus aucune conscience de la réalité, de ce qui était réellement douloureux ou de ce qui venait de mon imagination. Je crois que ça a duré plusieurs jours, avant que je perde connaissance. Pensif, il serre les poings, enfonce ses ongles dans sa propre chair pour se sortir de ces souvenirs. Il ne les avait jamais évoqués à ce point. Et ce n’est pas désagréable de ce décharger de ce poids. Il hausse donc doucement les épaules. Alors, en toute honnêteté, Amethyst, non, je ne pense pas que tu sois en train de muter. Tu le ressentirais ou je le remarquerais, je suppose. Mais si ça peut te rassurer, on va rester ensemble de toute façon, assez longtemps pour être sûr que tu n’as rien.

Il se redresse, s’appuie contre le dossier de sa chaise, croise les bras sur son torse et réfléchit un moment. Il doit aborder le sujet de ce qui s’est passé. Mais par où commencer. Ame… Quand on était dans le bâtiment… C’est un bon début. Déjà… Merci. Il n’entre pas dans les détails. Il ne veut pas remuer le couteau dans la plaie. Il n’imagine même pas à quel point ça doit être douloureux. Il se racle la gorge. Quand je t’ai… Attaqué. Quand je t’ai attaqué, comment tu as fait ? Je veux dire, comment tu as réussi à me… à me réveiller ? Il le fixe, droit dans les yeux. Tu m’as fait quelque chose. Je ne sais pas quoi, je ne dis pas que c’est mal, au contraire, tu m’as sauvé ou… Ou tu t’es sauvé. Mais tu… Quand tu as posé tes mains sur moi je me suis senti… tellement… Il n’y a pas de mot. Apaisé, peut-être, ou réveillé après un terrible cauchemar. Il cherche des réponses dans les yeux clairs de son ami.

CODES BY MAY

_________________
people cry, not because they’re weak. they cry because they’ve been strong for too long.

a w a r d s :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t501-let-me-down-rchbl
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1786
» points : 1444
» avatar : Troye Sivan
» crédits : Ilyria (avatar), Alaska (signature)
» multicomptes : Cupidon le mignon, Suraj le sage, Iris la fuyarde & Kjell le héros solitaire !

» pouvoir : Apaisement par contact, mais ne s'en rend pas compte. Se croit humain.
» appartenance : Sans groupe fixe.
MessageSujet: Re: you're never gonna be alone (ame & archie)   Sam 24 Fév - 14:35

La faim avait rarement été aussi forte pour lui. Lui à l’appétit de moineau. Lui que sa grand-mère trouvait toujours trop maigrichon. Là, il avait envie de manger une montagne de nourriture. Il aurait tué pour des fruits frais. Ou des sucreries ! Un tas de sucrerie qui niquent les dents. Au lieu de ça… Il avait un corned beef. On fait avec ce qu’on a au mileu de l’apocalypse. Tant pis pour les envies. Au moins, ça comblait l’insatiable faim qu’il avait au réveil. Il croisa le regard d’Archie. Il s’en voulait presque de lui avoir posé cette question. C’était sans doute les pires souvenirs des mutés. Mais… Il avait sans doute besoin de se rassurer. Egoïstement. Il se fige en sentant le doigt d’Archibald posé sur son front. Non, il n’a pas mal à la tête. Il se sent juste un peu… planant. Comme quand on fume de l’herbe. Oui, ça lui était déjà arrivé. Une fois ou deux en soirée. Il n’avait jamais trouvé cela trop agréable, il n’avait jamais persisté à essayer d’apprécier. Il cligne un peu des yeux. Il fronce les sourcils, peiné. Il a mal pour lui. Personne ne devrait vivre ça. Est-ce qu’il avait eu quelqu’un avec lui ? Pour l’aider à affronter toute cette douleur ? Toute cette détresse…

“Je suis… Je suis désolé… Que tu aies eu à vivre ça…” murmura-t-il d’une voix un peu faible.

Il avait perdu l’appétit d’apprendre ça. D’imaginer sa douleur. Il pouvait presque voir le corps du jeune homme se tordre sous les souffrances. C’était une vision franchement désagréable. Il aurait préféré que son cerveau n’aille pas imaginer tout ça. Mais… Il avait toujours eu le chic pour toujours tout imaginer, le pire comme le plus beau.

Tu dois avoir raison… J’ai… J’ai jamais été malade depuis que ça a commencé… Alors… J’ai du avoir de la chance une fois de plus… Il faut croire…

Il s’en voulait presque d’être si chanceux. Lui, il n’avait plus été malade depuis des mois. Fatigué oui. Un peu déphasé, mais pas malade. Comme si le virus zombie l’esquivait.

Merci de bien vouloir rester…

Il eut un sourire sincère avec ces mots. La présence d’Archie était rassurante. Même s’il avait essayé de l’attaquer. Après tout, il ne l’avait pas fait. Il l’avait sauvé. Il avait veillé sur lui. C’était un type bien. Un point, c’est tout. Il s’essuit la main sur son pantalon déjà bien crasseux. Il faudrait qu’il songe à trouver des vêtements propres, ceux-là tiendraient presque tout seul debout s’il les retirait de son maigre corps.

Il reposa ses yeux bleus sur Archie, interrogateur. Merci ? Pour quoi ? Il n’avait rien fait d’exceptionnel selon lui. Il avait agi avec humanité. Comme on le lui avait toujours appris. Il a tué. Pour sauver quelqu’un qu’il voit comme exceptionnel. Son esprit a presque déjà effacé les informations qui lui font mal. Par contre, il ne comprend pas bien la question. Comment il a fait quoi ? Il n’a rien fait. Il lui a juste parlé. Il a eu confiance. C’était la seule chose qu’il avait fait. Il ne pouvait pas expliquer plus ce qui s’était passé.

Je sais pas… J’ai juste espéré très fort que je n’aurai pas à te tuer… Peut-être que tu m’as entendu ? Tu as entendu ma voix ? Et ça t’a aidé à redevenir toi ?” supposa-t-il un peu perplexe. “J’ai rien fait de plus… Je t’ai fait confiance… Je… Je crois que c’est tout… Je voulais pas avoir à te faire du mal… Je voulais qu’on parte ensemble de cet endroit lugubre…” Livia jappe. “Enfin tous les trois je veux dire, Livi…

Il verse la fin de sa boite dans une assiette qui traînait sur le comptoir et la donne à Livia. Il se redresse et sourit à Archie.

Tu m’aimes peut-être juste bien ! Tu t’es dit que j’étais plus sympa vivant qu’en steak !

Il rit, un rire doux, il ne dit pas ça pour blesser, plutôt pour qu’Archibald arrête de se torturer.

Je sais que tu me feras jamais de mal, Archie… J’en suis convaincu… J’ai un don pour sentir ces choses-là… Crois-moi !

_________________
There for you
So when your tears roll down your pillow like a river, I'll be there for you, I'll be there for you. When you're screaming, but they only hear you whisper, I'll be loud for you. But you gotta be there for me too... •• ALASKA (Troye Sivan & Martin Garrix)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t803-amethyst-i-ll-be-
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: you're never gonna be alone (ame & archie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
you're never gonna be alone (ame & archie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» I just wanna live right now. Are you gonna be there for me? (Paxadee)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Herne Bay :: Herne Bay High School-
Sauter vers: