AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 2043
» points : 1939
» avatar : Caleb Landry Jones
» multicomptes : Cecilou, Thomas, Morph, Kazu <3

» pouvoir : Polymorphie
MessageSujet: If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]   Jeu 17 Aoû - 18:58

Son retour à la vie de solitaire n'était pas sans déplaire à Connor. Même si, fallait pas rêver, ça n'allait pas moins être le bordel dans sa tête parce qu'il n'était plus dans un rayon de 10m de son crush et l'autre anarchiste sexy. C'était toujours une marmelade pas possible là dedans. Et il avait le coeur lourd, comme rarement il avait eu dans sa vie. Le  que face à un sourire de tatoué. Depuis quand ? Les gens à la fac se foutraient bien de lui s'ils le voyaient à présent vu le célibataire endurci qu'il était à l'époque. Lui qui jurait qu'on ne l'y reprendrait jamais ! Enfin. Y'avait peu de chance, déjà que beaucoup aient survécu et puis à des kilomètres du bahut, que ça arrive... Non clairement, ça n'était pas ces planqués de la fac qui survivraient selon lui, mise à part certains qui lui venaient en tête. Bizarrement, l'image de Kjell Adresson lui vint en mémoire. Et comme à chaque fois que lui ou d'autres personnes proches lui revenaient, il secoua la tête pour le chasser de son esprit. Il était seul cette fois, et c'était pas plus mal. Moins de peine à avoir si on ne s'attachait jamais. Enfin pour ça c'était un peu tard.

Connie avait choisi de changer de destination aujourd'hui. Pour éviter de croiser la route de qui que ce soit déjà, et pour changer d'air aussi. L'air marin, c'était bon il paraissait, pour le moral, les poumons, ce genre de choses. Pas pour ses cheveux qu'il sentait déjà pas apprécier alors qu'ils les avait attachés, mais bon. Et qui sait, il y aurait peut être des nouveautés... Il n'avait rien noté de plus dans ses carnets depuis un long moment déjà. Des comportements bizarres de certains morts vivants, de la fièvre qui avait pris certains vivants récemment, de nouveaux moyen de survivre, il avait tout noté, et là il était à cours d'idée. Connie sentait son cerveau se dessécher et il n'aimait pas ça. Ni l'immobilisme. Ni avoir l'impression qu'il ne pouvait rien faire. Alors il s'était mis en marche pour aller du côté de la mer, à pied parce que contrairement à l'autre il n'avait pas de moto, et il trouvait qu'une voiture attirait trop l'attention. Il l'avait déjà fait, c'était à une trentaine de minutes et s'il avait des zombies aux trousses et bien... Il n'aurait qu'à courir.

Une fois les premiers embruns dans l'air, Connie se sentait déjà mieux. C'était fou comme juste changer d'endroit pouvait faire su bien, peut être qu'il avait sous estimé ou oublié ce fait. Il aimait être sûr, faut dire. Sur de sa planque, de ses réserves, avoir un nid bien planqué c'était la moindre des choses quand le reste partait en vrille. Mais l'immobilisme rendait le cerveau paresseux et il n'aimait pas ça. La vue d'une mer sombre et d'un ciel assorti l'accueilli assez vite. Connie jeta un oeil dans les environs histoire de ne pas se faire surprendre, puis avança jusqu'à ce que ses chaussures s'enfoncent dans le sable. C'était une sensation bizarre. Il avait plus souvent été en camping en forêt avec son père, les rares fois où ils avaient passé du temps ensembles. Il n'était pas encore blasé de ce genre de paysages du coup. Rejoignant l'eau doucement, il eut comme une drôle d'impression, et fit volte face sur ses pieds. C'était peut être un bruit qui l'avait alerté, aucune idée, mais une silhouette s'avançait vers lui. Il avait déjà son couteau à la main -son flingue n'avait plus que deux balles, merci Kaleb, et il les gardait precieusement- et failli le lâcher quand cette dernière ce précisa.

« C'est pas vrai... »

Une partie de lui niait ce qu'il avait devant les yeux, et il y avair de quoi. Il n'y avait aucune raison pour que Kjell se trouve là. C'était comme s'il l'avait invoqué ? Et puis avec son don de morphing, y'avait de quoi être méfiant. Il n'arrivait pas à y croire et restait pétrifié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t72-connie-hate-me-and
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]   Dim 27 Aoû - 15:43

La pêche. Qui aurait cru que la pêche deviendrait l’activité la plus libératrice de l’Apocalypse pour lui ? Il aimait nager tranquillement, sans penser aux zombies. Il aimait rester de longues minutes sous l’eau. Seul havre de paix dans ce monde de malade. Vraiment le seul moment de quiétude totale qu’il arrivait à trouver. Et puis, ça lui permettait aussi de bouffer. C’était pas mal. Même si bon, on pouvait vite en avoir marre du poisson. Mais quand on a faim, on mange ce qu’on trouve. Il faisait avec du coup. Il avait prévu de laisser son furet sur le bord de la plage, dans une petite cage qu’il avait trouvé. Bref. Tout ça pour dire qu’il devenait de plus en plus organisé. Il avait aussi envie de se poser. D’abandonner sa quête folle de rédemption. De vivre aussi un peu pour lui. Le fantôme de Connie le hantait toujours mais… Il avait envie de lâcher prise. Tant de jours avaient passé. Tant de gens étaient morts. Il ne pouvait pas sauver tout le monde… Se l’avouer était long et douloureux. Mais l’avouer, c’était aussi s’avouer qu’il n’était pas le seul responsable de toute cette foutue merde. Il y avait contribué. Sûrement. Mais il n’y avait pas que lui. Loin de là. Alors, sa conscience s’allégeait. Petit à petit. Il songeait à retrouver Kazuma. Pour rester avec le seul homme qui semblait capable de lui procurer le frisson du danger en même temps que celui du désir. A défaut de trouver l’amour de sa vie, autant ne pas s’ennuyer.

Il avait retiré ses chaussures, nouant les lacets pour les poser sur son épaule. Le sable sous ses pieds, c’était une sensation qu’il adorait comme le bruit des vagues. L’embrun sur son visage. Il aimait cet endroit comme aucun autre dans le coin. Sans doute pour ce rivage qu’il ne partait plus. Parce que vouloir revoir la mer l’avait fait tenir. Cet objectif stupide l’avait fait survivre. Maintenant, il ne voulait plus s’en éloigner. Surtout avec ses vertus nourricières, elle était divine, cette mer.

Tellement divine qu’elle lui filait des hallucinations. Il sourit en voyant ce que son esprit fatigué lui faisait voir. Un Connie aux allures éthérées au bord de l’eau. Son cerveau déconnait à bloc là. Mais quelque part, cette vision lui serra le coeur. Il s’arrêta. Parce que s’il continuait d’avancer, elle allait sans doute disparaître. Il resta là, rêveur. Avant de se dire que pour un rêve, c’était quand même très réaliste. Qu’il n’aurait pas imaginé Connie si négligé dans un rêve. Qu’il ne l’avait jamais vu avec une telle tignasse. Putain.

Il laissa tomber ses affaires, sans même réfléchir, Borealis couinant dans son col d’être secoué par sa course rendue maladroite par le sable. C’était Connie. C’était lui. Ça ne pouvait être que lui. Il l’aurait reconnu entre mille ! Il se jeta sur lui sans aucune prudence. Il faisait fi de tout ce qu’il se fixait comme règle pour bien survivre. C’était Connie. Si Connie le tuait, ce serait qu’il l’aurait bien mérité sans doute. Il serra le corps trop fin de son ami. Il avait maigri. Sans doute que tout le monde avait eu un régime gratuit. Il inspire son odeur comme un camé en manque. Il chiale comme un gamin. Il s’en fout. Il l’a enfin retrouvé. Il le lâchera plus jamais. Il couine son prénom d’une voix que Connie n’a jamais entendu tant elle dénote sa faiblesse de l’instant. Il se recule un peu. Il croise son regard. Il sourit.

Tu m’as tellement manqué…” murmura-t-il le visage trempé de larmes mais aussi illuminé d’un sourire radieux. “J’ai le droit de t’embrasser ? Parce que j’ai envie que de ça, là… Mais si t’as pas muté… C’est pas une bonne idée…

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 2043
» points : 1939
» avatar : Caleb Landry Jones
» multicomptes : Cecilou, Thomas, Morph, Kazu <3

» pouvoir : Polymorphie
MessageSujet: Re: If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]   Mar 29 Aoû - 15:09

C'était bizarre. C'était plus que bizarre, c'était même impossible. Un mec comme Kjell, parfait, studieux, à la limite du raffiné, que faisait il dans un monde comme ça ? Dans le même monde que lui, sur cette plage non loin de cette ville, ce monde où plus ou moins tout avait été décimé. Déjà du temps où la vie relevait du normal, Kjell Andresson et Connor Egern n'étaient pas du même monde. A se demander comment leur amitié avait pu arriver même, ils avaient beau tous les deux faire les mêmes études leurs méthodes, leur façon d'être et tout le reste n'auraient pas pu être plus différents. Connie et lui étaient sauvages, méfiants, passionnés, certes. Mais pas de la même façon. Ça avait donné court à pas mal de concurrence et de petites rixtes, mais jamais au point de les brouiller. Peut être parce que Kjell faisait tous les efforts pour entretenir ce qu'il y avait entre eux. Er ça ne dérangeait pas Connie qui restait toujours plus stupéfait qu'un type comme lui, premier en tout, populaire, beau, intelligent s'intéresse à un rat comme lui.

Il senti la blessure de son bras déguster quand le blond -plus négligé que le rouquin ne l'avait jamais vu- le serra. Il pleurait à chaudes larmes alors il n'osa pas protester. Son cerveau était en plein bug pour sa part. Son corps bloquait tout autant, et c'est seulement à la mention d'un baiser qu'il finit par réagir. Il les connaissait, les baisers de Kjell. Et vu le bordel que c'était déjà dans sa tête, c'était hors de question d'y ajouter ça. Il refusa par un signe de tête toujours hébété avant de pouvoir parler.

« Comment... Tu... Qu'est-ce que tu... Attends, muté ? Toi aussi tu es muté ? »

Il avait repris son sérieux et son regard d'antan le temps d'un instant. Il avait oublié que le blond n'attendait pas toujours son avis aussi, mais là la nouvelle était trop folle pour passer à côté. Et en même temps, c'était le meilleur moyen que la race humaine avait trouvé pour survivre à tout ça, et si quelqu'un devait survivre, saurait survivre c'était bien Kjell. A cette réflexion, il sourit de son sourire en coin habituel. Un brin amusé, un brin sur de lui.

« Ca m'étonne pas de toi... Il faut plus que l'apocalypse pour venir à bout d'un Adresson hein. »

Une sensation agréable s'était emparée petit à petit de lui, maintenant qu'il arrivait à croire ce qu'il avait devant ses yeux. La sensiblerie ça le prenait pas tous les jours, mais là les circonstances étaient atténuantes. Il prit d'abord ses épaules pour bien le regarder et s'accorda une longue accolade, serrant son ami. Lui qui n'était pas tellement tactile et qui avait eu plus tendance à le repousser qu'à l'embrasser de la sorte. Il était reconnaissant. Quelqu'un, quelque chose de bien de sa vie d'avant avait survécu. Tout n'était pas si pourri en fin de compte.

« Tu dois avoir plein de trucs à me raconter... »

Il finit par le lâcher. Chez lui, c'était plus sûr mais c'était loin et il venait d'arriver sur la plage. Qui sait, peut être qu'elle allait lui apporter d'autres bonnes nouvelles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t72-connie-hate-me-and
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]   Jeu 14 Sep - 19:39

Serrer le corps de son ami contre lui. C’était une joie infinie. Il avait l’impression de plâner. Il ne s’était plus senti aussi bien depuis des mois. Il se sent incroyablement bien. Comme si plus rien ne peut l’atteindre. Comme si les mois de solitude et de massacre avait d’un coup, d’un seul disparu. Il rit un peu à la question du rouquin.

Muté de la première heure, même… Et toi ? Qu’est-ce que tu fais maintenant ?

Il était curieux de savoir quel don / malédiction s’était révélé chez son ami. Il espérait quelque chos qui soit utile à Connie pour survivre. C’était un vrai plus une mutation utile. Il savait que sans la sienne, il n’aurait probablement pas survécu aussi longtemps. Il serait mort même depuis un moment. Mais il avait survécu. La mauvaise herbe nuit car elle ne meurt jamais. Et il n’était pas très décidé à mourir. Surtout pas maintenant qu’il avait retrouvé son petit rouquin adorable. Il aurait pu rester coller dans ses bras des heures et des heures. Mais Connie n’était pas très câlin, il ne l’avait jamais été.

Hey, l’apocalypse, ça m’aurait même pas eu à la maternelle, tu sais !” plaisanta-t-il amusé.

Mais en réalité, il n’avait pas envie de plaisanter. Ce qu’il savait sur cette fameuse apocalypse lui pesait. Il avait envie d’en parler, de se confier, de se confesser. Il voulait tout lui avouer. Tout lui dire. Lui demander pardon d’avoir contribué à tout ça. Mais ce n’était pas le moment… Il se décala un peu de son ami.

Toi aussi tu dois en avoir de belles à me raconter… Mais avant… T’aimes le poisson grillé, non ?” dit-il avec un sourire félin. “J’allais pêcher, je te confie mes fringues et Borealis ? Et je nous ramène à manger, ça te va ?”

Sans vraiment attendre la réponse, il commença à se déshabiller, sans pudeur. Son corps était plus musclé qu’avant, plus mince aussi, plus de réserves de gras sous sa peau. Toujours ses tatouages arborés fièrement, mais avec eux, les cicatrices étaient là aussi. Traces de batailles avec les zombies, avec des survivants aussi. Et c’est en boxer qu’il se mit à courir vers la plage, avec simplement son filet fait maison à la main, pas frileux pour un sous. Et puis, il savait que le plus dur était à venir, ses transformations, même au fil des jours, la douleur restait. Il réussissait juste en en faire plus abstraction.

Dès qu’il fut à quelques mètres du rivage, son corps s’adapta, ses mains se palmant, ses jambes se joignant pour l’aider à se mouvoir sous l’eau, les branchies s’ouvrant dans son cou, et sur son torse. Il s’éloigna du rivage avec souplesse, et une certaine habitude. Il avait développé ses propres techniques de chasse. De prédation en fait, vu que son corps était sa principale arme pour capturer ces petits poissons délicieux. Il avait fini par ressortir de l’eau, une quinzaine de minutes plus tard. Peut-être que Connie avait eu un peu peur. Il aurait peut-être dû le prévenir que ça prenait un peu de temps la pêche… Et puis, il s’échoua sur le rivage… Comme un baleineau. Il avait toujours le soucis. Le passage des branchies aux poumons était somme toute un peu laborieux. Il crachait toujours un peu d’eau, et la sensation de brûlure sur son corps était envahissante. Mais il leva haut son filet. Il y avait dedans une bonne dizaine de poissons. De tailles variées. De quoi se faire péter le ventre !

Hey ! Je t’ai pas menti, j’ai ramené le déjeuner !” clama-t-il avec le sourire au rouquin.

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 2043
» points : 1939
» avatar : Caleb Landry Jones
» multicomptes : Cecilou, Thomas, Morph, Kazu <3

» pouvoir : Polymorphie
MessageSujet: Re: If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]   Sam 16 Sep - 23:41

Cette simple étreinte rappelait à Connie ce que c'était que d'être vivant, malgré la difficulté qu'il avait avec les rapprochements, habituellement. Il avait beau avoir fait des progrès depuis peu, il était loin d'être quelqu'un qui allait nonchalamment toucher les autres ou dépasser leur bulle personnelle bien au contraire, il était plutôt de ceux qui vous crachait dessus et feulait comme un chats mécontent quand vous faisiez ça. Kjell... Kjell avait bossé son rapprochement sur plusieurs années, et avant que les événements ne les sépare, il était allé plus loin avec le rouquin que n'importe qui, même sa petite amie et les rares essais de rencards qu'il avait eu. Il avait un don pour ça le blond. Il manquait clairement de respect pour son consentement à l'époque, c'était clair et net, mais son amitié avait dépassé quelques barrières dressées bien haut. Aujourd'hui encore, en le serrant maladroitement, Connie s'en souvenait et se demandait comment il avait fait. C'était une des raisons qui formaient le respect chez lui et chez les autres. Si leurs camarades de classe l'avaient vu, là... C'était un autre personnage. Même si Connor avait déjà eu l'honneur de voir ce qu'ils avait sous la surface une fois où deux, là on était au delà.

« Ah... En fait, c'est un peu compliqué... Faudrait que je te montre, mais c'est un peu crevant. »

Il commença à dire, soudainement conscient de la personne à qui il s'adressait. Même si apparemment Kjell le considérait comme un ami cher, Connie avait toujours penché en équilibre du côté du rival en même temps, de son point de vue. Il fallait dire que tout réussissait à Andresson, avec une facilité apparente déconcertante (qui, il le savait, était le résultat d'efforts acharnés bien dissimulés mais quand bien même !). Et du coup lui dévoiler qu'il était complètement à la ramasse concernant sa mutation, c'était plus que gênant subitement. Heureusement l'autre s'était empressé de plaisanter et ça permettait au rouquin de regagner sa composition, voire de ricaner avec lui. Rien ne tuait un Andresson, ça il s'en serait douté. Il y en avait qui s'étaient retrouvés du mauvais côté à la fac, lui avait été content de se ranger du côté de la Suisse et neutre au possible jusqu'à ce que Kjell le considère -parce qu'ils se disputaient souvent la première place. Enfin tout ça c'était passé, mais ça rendait cette rencontre tellement... Bizarre. Sans rien à prouver, quelle genre de relation ils allaient avoir tous les deux ? Malgré tout, ça faisait plaisir à Connie de le revoir. Et il voulait le lui dire.

« C'est tant mieux... Ça m'aurait faut chier qu'il en soit autrement franchement. »

Il dit avec un sourire en coin, masquant sa gêne du mieux qu'il pouvait. Il fut pris de court par la suite, et poussa un petit cri de surprise en voyant la bestiole dans le paquet de fringues que Kjell lui filait. En se foutant à poil. La pudeur du rouquin maigrichon le poussa à détourner le regard, mais sa curiosité enregistrait du coin de l'oeil le physique de son ami. Toujours aussi peu encombré par les normes sociales celui là ! Il regarda le furet dans les yeux et passa un genre de trêve avec lui, de non agression mutuelle, avant de relever la tête pour voir le blond déjà loin. Et à moitié à poil.

« He attends ! J'vais pas rester comme un con comme ça, hé ! »

Il était pas un porte manteau merde. Il le vit s'élancer dans l'eau comme si c'était rien. Connie qui le suivait sans aller se mouiller les pieds frissonnait et se demandait ce qu'on mettait dans ces gènes de nordistes, avant de remarquer quelque chose qui n'allait pas. C'était quoi, ce qui était en train de bouger au niveau de son cou ? Connie suivit la scène à moitié horrifié à moitié fasciné, et fini par se demander si c'était aussi flippant lorsque ça lui arrivait à lui. Parce que c'était bien ce qu'il croyait, hein. Kjell se métamorphosait pas vrai ? Ni une ni deux, il était sous l'eau et ne laissait pas beaucoup de place aux protestations que lui lançait le rouquin. Et il en avait à revendre. Il le laissait tout seul avec ses fringues sur la place alors qu'ils venaient à peine de se rendre compte qu'ils étaient mutuellement vivants ! Et pour combien de temps ? Si un zombie arrivait, il ne courrerait pas aussi vite sur le sable ! Et il ne pourrait pas l'abandonner ! Et s'il ne refaisait pas surface ?!

Il fallut attendre bien trop longtemps avant que cette inquiétude ne s'infirme, et qu'il soit soulagé. Ça n'est pas tout à fait ce qu'il exprima mais...

« T'es pas un peu malade !? »

Il lança à l'inverse, l'aidant à remonter un peu sur la plage, à moitié horrifié par le retour à la normale de Kjell. Oui, définitivement c'était flippant. C'était de ça qu'il avait l'air d'habitude ? C'était ça que Lys avait vu quand il avait malgré lui pris l'apparence du tatoué qui le hantait ? A part ça, il se demandait surtout si ça avait le moindre lien avec ce qui affectait les morts vivants autour de lui...Si quelque chose chez lui ou son ami et les quelques autres qu'il avait croisé avait changé la donne pour eux. Comment savoir sans laboratoire, sans analyse... Mais ça restait curieux. Il regarda les poussons se tortiller dans le filet, et malgré sa revulsion pour les pauvres bêtes qui suffoquaient, son ventre s'était mis à gargouiller. Il évita le regard de Kjell et dit d'un ton un peu gêné et renfrogné.

« On ferait mieux d'aller les bouffer ailleurs surtout avant de servir de dîner... Tu connais un coin à l'abri ici ?»

Il aurait bien profité d'avantage de la plage, l'odeur des embruns et le bruit des vagues avait vraiment un charme particulier... mais c'était trop exposé pour établir un camps. Il devait admettre qu'il n'était pas rassuré. Son ami par contre rayonnait pour une raison qu'il ignorait.

« Il te reste des branchies... C'est trop bizarre !»

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t72-connie-hate-me-and
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]   Mer 27 Sep - 10:55

Kjell avait bien entendu les protestations de Connie, mais il avait d’une faim, et de deux, l’envie d’offrir un festin à son ami avait pris le dessus sur la politesse. Il savait que tout le monde avait toujours faim depuis que tout ça avait commencé, alors, il voulait offrir à Connie la possibilité d’avoir le ventre plein. Il voulait rendre Connie heureux, il voulait fêter leurs retrouvailles, il voulait rester avec lui pour le reste de sa vie, même. Il en était là. Dans cet état d’euphorie, pas si loin de la folie douce.

Arrivé sur le rivage, il ne put que rire un peu face à l’énervement du rouquin. Enervement qu’il pouvait comprendre en plus. Mais rien ne gâchait le tableau qu’il avait là. Il se sentait incroyablement bien. Il sourit en toussotant encore un peu.

Tu le sais que j’ai toujours été un malade… ça change pas !” qu’il moqua doucement.

Mais il n’était pas mécontant que Connie l’aide à s’éloigner de l’eau que ses pieds palmés ne se sentent pas encore dans leur élément. Il était un peu sonné par la douleur mêlée d’euphorie. Il en perdait sa prudence, clairement. Il n’avait la tête qu’à rire, qu’à sauter partout, qu’à serrer Connie dans ses bras. Il se sentait comme un gamin. Pire qu’un gamin même sans doute.

T’en fais pas… Les zombies viennent pas ici… Presque pas… Y’a trop de bruits, les vagues, ça les perturbe, je crois…” expliqua-t-il avec un sourire. “Je les observe souvent… ils sont vraiment fascinant tu sais… Tu savais que si tu te couvres de leur sang, ils t’attaquent plus ? C’est hyper reposant quand tu fais un long trajet de faire ça !

Il dit ça comme il dirait n’importe quelle information lambda. Il plane un peu. Il a mal partout, mais ça n’a juste tellement plus d’importance. Il a froid aussi, son corps frissonnant, son corps couvert de chair de poule. Mais plus rien de ça n’a d’importance puisque Connie est là ! Il est là bon sang ! Il peine encore à réaliser. Il récupère néanmoins son sac, s’essuyant avec un tissu à moitié déchiré. Puis enfile ses vêtements, avec des gestes un peu lents, seul signe de ses difficultés, de la douleur que produit son don. Pourtant, tout son corps brûle, sa peau est rougie, par endroit à vif.

T’en fais pas, ça va partir, c’est rien ! ça fait un peu mal, mais ça va… Et puis, c’est utile comme mutation… Je fais pas que ça… Mais ça, c’est cool !

Il se lève, assez peu assuré sur ses appuis, ses jambes encore faibles. Il met son sac sur son dos, il récupère aussi Borealis qui court sur lui comme s’ils ne s’étaient pas vu depuis des heures.

Mais si tu veux qu’on aille ailleurs, y’a des cabanes de pêche un peu plus loin, c’est plutôt sympa pour se poser… Enfin, j’aime bien !” dit-il avec le sourire, plein d'entrain.

Seulement à peine eut-il fait un pas, qu’il se vautra magistralement, son corps ne supportant pas d’être autant sollicité. Il rit en roulant sur le dos.

Ah… Faut qu’on attende… Ou t’as pris du muscles ? Tu me portes ?” plaisanta-t-il pas du tout alarmé par la situation.

Rien n’aurait pu l’alarmer de toutes façons…

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 2043
» points : 1939
» avatar : Caleb Landry Jones
» multicomptes : Cecilou, Thomas, Morph, Kazu <3

» pouvoir : Polymorphie
MessageSujet: Re: If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]   Dim 1 Oct - 23:28

Oui, Connie avait fini par comprendre que Kjell Andresson n'était pas le modèle de perfection que tout le monde semblait croire mais un grand malade, de ce côté là pas de soucis. Mais de là à aller jouer les dauphins pêcheurs dans une mer glacée alors que des rôdeurs se promenaient autour ? Ça non. Enfin, comme le disait justement l'autre, il n'était pas totalement fou non plus. Connie se souvenait encore parfaitement du jour où il avait compris à quel point l'autre était futé et pas qu'un peu. Ça l'avait frappé, lui qui pensait qu'il baignait dans une marinade d'idiots à la fac qui se prenaient pour Einstein et atteignaient à peine le niveau Bush, quand il avait compris que celui là sortait du lot. Il l'avait désigné mentalement comme dangereux et comme un adversaire. Et l'autre, qu'est-ce qu'il avait fait ? Il était venu le défier de devenir son ami. En gros. Un taré, donc. Mais ça avait pas trop mal marché finalement. Connor avait comme de l'affection pour lui, même s'il se comportait bizarrement et qu'il était franchement dévergondé. Il le prenait probablement pour une fillette flippée et prude. Il avait à moitié raison.

« Tu crois que je le sais pas... »

Il dit au sujet du sang de zombie. Il avait constaté ça malgré lui et dans la pire des situations. Il se souvenait encore en avoir parlé un soir avec Ulysse au coin d'un feu, tous les deux à siffler des canettes en ferraille. Il avait pu aussi ce soir là. Ça lui avait arraché les entrailles mais plutôt crever que de l'admettre. Lys lui avait appris pas mal de trucs de survie à ce moment là aussi...

« Et tu peux même voyager avec eux comme camouflage si tu leur explose la mâchoire et que tu leur arrache les bras pour pas qu'ils te blessent. »

Il dit en essayant d'être tout aussi désinvolte que Kjell mais en dissimulant difficilement la fierté qu'il avait de connaître cette information.

« Pas que j'ai testé moi... J'ai pris pas mal de notes sur leur comportement et les mutations. Dans mes carnets tu sais. Même s'il manque plein d'infos... »

Il avoua finalement. C'était moins glorieux mais il y tenait à ces carnets, alors c'était plus difficile d'en parler. Une tête comme Kjell n'avait pas besoin de ça, mais c'était un peu sa monomanie à lui de tout noter. Son ventre gargouilla à nouveau. Bordel il avait l'air con et dépendant encore une fois ! Mais trop occupé qu'il était à paniquer intérieurement il fut surpris par les blessures que laissait le retour à la normale de Kjell autant que le furet qui lui avait été confié et qui semblait enamouré du blond. Ça devait être cool d'avoir un animal de compagnie ces temps ci... Il pensait à Bandita et son maître, à Neptune et le sien, et son coeur se fit gros à nouveau. Les avoir laissés en arrière aurait du lui faire du bien à lui le grand solitaire endurci. Normalement. Il ne s'expliquait pas cet espèce de manque qui le tenaillait depuis, si ce n'était ce qu'il avait partagé avec eux. Les chiens aussi bien sur lui manquaient... Mais en avoir un lui même, c'était bien trop terrifiant. Qu'une vie dépende de lui, c'était impensable. Et pourtant s'il en avait croisé un en détresse comme la fois où ils avaient trouvé Dita ! Alors qu'il était dans ses pensées et qu'ils se dirigeaient vers les cabanons, Kjell s'effondra devant lui. Au moins ça n'avait pas l'air de le perturber. Connie n'hésita cependant pas plus de quelques secondes.

« Tu crois pas si bien dire. »

Il dit avec un rictus. Il choisit l'apparence de Lys parce que c'était plus simple pour Connie de prendre celle de quelqu'un qu'il avait fréquenté, touché... Et le fait qu'il hante régulièrement ses pensées était d'une grande aide aussi. Sa taille se mit à augmenter en même temps que ses cheveux raccourcissaient. Depuis quelques jours, il arrivait à déclencher son don de façon un peu plus constante. Enfin, il avait réussi deux fois. Bientôt, c'était un Ulysse large de carrure et plus le rouquin maigrichon qui se tenait devant Kjell et il n'eut aucun mal à le soulever pour le porter comme une princesse. Merde qu'est ce que ça devait être cool h24, d'être capable de plus que grimper et courir vite. Ils arrivèrent au lieu désigné par le blond et Connie le posa là avant de fermer la porte. Il eut du mal à retrouver son propre corps, encore une fois. Peut être qu'il pensait un peu trop à celui de l'autre pour y parvenir. Peut être que ça venait d'un manque de volonté... Quoi qu'il en soit, il finit à cour de souffle à s'effondrer sur une chaise dans un coin de la pièce, rougissant et vidé.

« Le poisson... Sera le bienvenu. »

Il articula en ayant l'air malin plus ou moins comme il l'espérait.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t72-connie-hate-me-and
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]   Jeu 2 Nov - 1:56

Kjell était surpris d’entendre Connie parler comme un survivant. Il l’avait toujours connu sauvage, un peu agressif mais… Mais pas survivant. Et en même temps, s’il était encore là, ce n’était pas pour rien. Kjell ne pouvait pas nier qu’il fallait beaucoup d’instinct, de combativité ou de chance pour survivre pendant ces longs mois. Dans le cas de Connie, cela semblait être de la combativité et de l’instinct. C’était quelque part assez rassurant. Mais cela prouvait aussi à Kjell que Connie n’aurait sans doute pas besoin de lui pour continuer de vivre. Peut-être qu’il avait un peu trop espérer être le chevalier servant du rouquin. Peut-être que sa vision des choses était quelque peu altérée par ses espérances, par ses mois de solitude aussi.

Hm… C’est un peu barbare de se servir d’eux comme ça… Mais oui, ça doit marcher…” murmura Kjell.

Pour lui, ça lui paraissait plus barbare de maintenir en vie un zombie mutilé pour se protéger que se couvrir de son sang. Au moins dans le second cas, le zombie ne souffrait pas longtemps. C’était sans doute des scrupules un peu idiot. Mais… Kjell avait encore un peu d’empathie pour les zombies, même s’il ne s’empêchait pas de les tuer, il ne voulait pas les voir souffrir ou les tuer sans raison.

On aura le temps de mettre nos sources en commun…

Par contre… Il ne s’attendait pas à ce que Connie change de tête. C’était dérangeant. Sans doute autant que le sien. Les dons de transformation étaient quelque peu troublants. Et là, il se demandait qui était l’homme en lequel il s’était transformé. Son compagnon de route ? Un survivant croisé au hasard des errance ? Un ami ? Il n’en savait rien, mais une pointe de jalousie s’était éveillée en lui sans qu’il puisse comprendre pourquoi. La surprise passée, il s’accrocha à l’homme. A Connie. C’était vraiment perturbant. Mais cela lui donnait effectivement plus de muscles. C’était sans doute assez utile comme don. Moins que le sien mais, ça pouvait avoir une utilité.

Quand Connie le posa, il allait déjà un peu mieux. Il dévisageait cet inconnu très connu. C’était vraiment trop étrange. Il le préférait largement en rouquin. Il se releva un peu, s’asseyant mieux.

Je pensais pas à ça pour les muscles… Mais c’est plutôt efficace…” avoua-t-il avec un léger sourire. “Mais… T’es mieux en roux… C’est plus toi…

Il eut un sourire en coin en disant ça. Il le regarda s’effondrer et devenir lui-même. C’était vraiment mieux quand Connie était Connie. Kjell se releva péniblement.  

Je vais nous préparer ça… Il vaut mieux qu’on les fasse cuire quand même…

Il farfouilla dans le cabanon, trouvant quelques objets en bois. Il cassa une chaise, et quelques petites cagettes de petits bois qui trainaient là. Il n’allait pas faire la flambée ici et maintenant. Il rouvrit la porte, s’assurant qu’aucun zombie, ni aucune présence hostile ne soit là. Il installa un petit foyer, ce qui suffirait à faire cuire leur poisson. Il lança le feu, et regarda en direction de Connie. Il attrapa son sac à dos et lui tendit un sac de graines de tournesol nature.

En attendant que le poisson cuise… C’est fade, mais ça contient un max de calories…

Il s’assit sur le seuil du cabanon, de profil, regardant ainsi facilement l’intérieur et l’extérieur. Il regarda vers Connie.

C’est quelqu’un qui tu connais le grand costaud ?”demanda-t-il d’une voix calme.

Mais son coeur se serrait en posant cette question. Il avait presque peur de la réponse. Trop d’espoir encore présent en lui. L’espoir de pouvoir rester avec Connie. De passer le reste de cette vie avec lui. C’était bien trop niais. ça ne lui ressemblait pas.

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 2043
» points : 1939
» avatar : Caleb Landry Jones
» multicomptes : Cecilou, Thomas, Morph, Kazu <3

» pouvoir : Polymorphie
MessageSujet: Re: If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]   Dim 3 Déc - 3:17

L'apparence de Ulysse. Quelle idée. Quelle belle idée de merde oui, il n'aurait pas pu penser à autre chose ? Il fallait vraiment que Connie ait envie, besoin d'impressionner encore et toujours Kjell Andresson malgré le fait qu'ils ne se tiraillaient plus la première place de leur promo, c'était plus fort que lui. Et le blond lui avait montré un don franchement épatant... Et puis... Et puis Ulysse, c'était plus facile qu'un autre vu comment il occupait toujours ses pensées. Il avait eu l'occasion... De... Constater son physique d'assez près ouais. Et malgré sa non rousseur, Connie se sentait rougir encore comme un con. Il marmonna un truc à l'envers de son ami et rival quand il lui fit la réflexion sur son physique à lui une fois ce dernier posé à terre, un genre de "C'est ça c'est ça", et il observa les environs pour éviter d'avoir à lui répondre. Il fallait toujours qu'il soit franc comme ça, à moins que ce soit de la provoque déguisée, il savait rendre ça suffisamment ambiguë pour que l'interlocuteur l'ignore, il l'avait vu à l'oeuvre à l'époque. Le rouquin -qui était maintenant totalement redevenu rouquin- n'avait en tout cas jamais tout à fait saisi quand il s'agissait de l'un ou de l'autre.

« Tu penses pas que la fumée risque d'attirer du monde ? »

Il demanda simplement, en s'installant aussi. Il était fatigué d'avoir autant marché, et aussi utiliser son don consciemment puisait dans ses réserves. Même s'il n'avait pas trop eu à se plaindre de ce côté quand il était à la ferme avec les deux autres délurés. L'avantage d'être un peu con et aventureux c'était qu'on allait à plus d'endroit que les autres pour trouver de quoi survivre. Il piocha dans les graines que le blond lui tendait, et ne rechigna pas. C'était des calories et tout ce qui remplissait le ventre était bon à prendre. Surtout qu'il n'avait pas beaucoup de réserve. Il avait déjà bien entamé la poignée qu'il s'était prise quand il failli s'étouffer sur les graines qu'il avait en bouche, à la question de Kjell. C'était quoi, il était devin ou quoi, c'était forcément un piège ! Et en réagissant il venait de se faire totalement griller. Malgré tout, il essaya de rester digne et répondre aussi imperturbé que possible malgré ses oreilles qui chauffaient.

« C'est... Un type que j'ai rencontré en chemin quand j'ai quitté Londres en fait. Il m'a appris des trucs et je l'ai retrouvé ici... par hasard. »

Il expliqua, cachant tant bien que mal son émoi. Il avait été plus que ravi de le retrouver, oui. Et depuis il avait partagé quelques jours de rêve avec un début chaotique avec lui et Kaleb, dont il ne se remettait toujours pas. Stupide cerveau qui ne lui obéissait pas. Stupides hormones, aussi. QIl sentait les yeux de Kjell sur lui mais gardait les siens bien droits devant, vers l'horizon. Ses jambes en tailleur lui filaient des fourmies mais encore une fois hors de question de le montrer.

« Il est plutôt cool. Enfin, j'ai rencontré peu de gens cool et lui et son pote en font partie. Et toi... T'as vu du monde sur la route ? Ta famille... »

Il essaya, lui si habitué à être à l'aise pour détourner des sujets de conversation, il se sentait franchement balourd, là. Il appuya sa question en regardant enfin le blond qui cuisinait. C'était bizarre de ne pas le voir propret et presque tiré à quatre épingles. Enfin pas autant que ça, mais certainement plus que lui avec sa chemise et ses cheveux débraillés. Par manque d'intérêt pour son apparence qu'autre chose, parce qu'il trouvait que c'était une perte de temps aussi. Mais surtout pour la première raison. C'était pas comme si ça allait changer son physique ou le faire plus apprécier des autres à l'époque du lycée ou de la fac. Et aujourd'hui... Enfin Kjell lui avait toujours eu l'air soigné, même quand il faisait négligé c'était... Un genre différent de négligé. Étudié. Connie l'avait direct rangé dans la case des gars de bonne famille, avec une belle gueule et le porte monnaie qui allait avec, qui l'agaçait tant dans la branche qu'il avait choisi. C'était comme tricher que de mettre ceux là aux rennes de la presse, qui parmi eux allaient mettre le pied dans la fourmilière alors que c'était leurs parents et amis les proprios. Kjell s'était révélé revêche et différent. Ça l'avait rendu plus appréciable, et une belle surprise quand Connie avait réalisé qu'il se servait de son venin intelligemment. Le rouquin était cependant toujours un peu méfiant, même s'il pouvait dire qu'il l'avait rangé dans la case ami à l'époque. Lui, son ex, et c'était à peu près tout.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t72-connie-hate-me-and
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 04/11/2016
» messages : 1028
» points : 906
» avatar : Maurice Sinclair
» crédits : Ilyria, alaska.
» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Iris.

» pouvoir : Adaptation corporelle évolutive.
» appartenance : Indépendant.
MessageSujet: Re: If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]   Jeu 21 Déc - 22:45

La fumée pouvait attirer du monde, oui, mais il n’allait pas rester là dix ans. Alors, c’était un risque qu’ils pouvaient s’autoriser sans doute. Il était prêt à se l’autoriser en tous cas. Et puis de toutes façons, il pouvait très bien les défendre. Une fois qu’il aurait un peu repris du poil de la bête. Manger sainement était sa priorité. Et le poisson serait leur parfait repas. Il s’était pas cassé le cul pour rien au moins.

“T’en fais pas, si ça attire des relous, je saurai les mettre en déroute une fois que j’aurai mangé… Et puis… On va pas rester des heures ici non plus…

Il avait commencé à installer le poisson sur les flammes, jetant les entrailles dans le feu, histoire qu’elles n’attirent pas la vermine. Et puis… Il releva un sourcil en voyant la réaction du rouquin. Merde. C’était sa question qui lui faisait ça ? C’était vraiment… Pas ce qu’il attendait comme réponse. Il se sentit clairement mal. Il ne voulait pas entendre ça. Il avait un peu envie de se pendre en voyant la rougeur de ses oreilles. Alors… C’était son mec le grand gaillard ? Génial. Des mois à attendre de retrouver Connie pour se retrouver à entendre ça. Génial. Vraiment génial. Sa déception dut se sentir dans sa façon de regarder Connor. Il détourna le regard, cherchant une contenance.

D’accord…” lâcha-t-il evasif. “Cool… Que… Que t’aies croisé un type comme ça…

Il n’en pensait pas un traitre mot. Sans même connaître ce type, il le détestait plutôt. Sauf que c’était lui qui avait protégé Connie. C’était lui qui avait été là. Quand il le fallait. Alors que lui, il n’était là que quand il s’agissait de tout gâcher. Il se sentait nul de… D’être jaloux. Putain. C’était infect cette jalousie qui d’un coup le rongeait. Il releva la tête. L’évocation de sa famille lui arracha un petit rire. Trouver sa famille. Il en avait de bonnes lui. De vraies blagues.

J’ai plus de famille. J’en ai plus depuis longtemps.” lâcha-t-il en haussant les épaules. “J’en avais pas… Quand je suis arrivé en Angleterre. J’ai… Ma mère s’est suicidé quand j’avais dix-sept ans. Et… Mon père quand je l’ai retrouvé… Il s’était créé une belle famille qui avait rien à voir avec ma toxico de mère et moi. Donc… Me demande pas si je l’ai recroisé…

Il savait pas bien pourquoi il disait ça. Surtout maintenant. Il avait tu ce pan de son existence tellement d’année. Sans doute même que Connie n’avait même pas imaginé qu’il soit ce genre d’enfant. Qu’il soit ce genre de personne.

Et puis… Je suis pas fait pour rester avec les gens que je croise… Je… Je bousille tout ce que je touche alors… Ceux que j’ai croisé sont mieux loin de moi…

Tu seras mieux loin de moi, avec ton connard de grand musclé au pays des bisounours…

_________________
Now I'm a warrior
All the pain and the truth, I wear like a battle wound. So ashamed, so confused, I was broken and bruised. Now I'm a warrior. Now I've got thicker skin. I'm a warrior. I'm stronger than I've ever been. And my armor, is made of steel, you can't get in. I'm a warrior and you can never hurt me again. •• ALASKA (Demi Lovato)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t226-kjell-i-don-t-nee
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
If you hadn't been a friend of mine... [ Connie - Kjell ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mallory Weathers | Chaos is a friend of mine
» Hey my friend [PV]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Whitstable :: Tankerton Beach-
Sauter vers: