AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Beat you up feat. Kazuma Kurosawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 12/12/2016
» messages : 1228
» points : 636
» avatar : James McAvoy
» crédits : cheschirecat
» multicomptes : Elliot S. Balck & Christopher Winchester

» pouvoir : Télépathie
» appartenance : Maman poule des Black Walkers
MessageSujet: Beat you up feat. Kazuma Kurosawa   Jeu 10 Aoû - 2:20

Beat you upMatthew & Kazuma
C'était certain maintenant, Matthew détestait sa vie. Comment il en était arrivé là, c'était la question qu'il se posait. Il ne sortait pas beaucoup en général, et ce pour plusieurs raisons. La première était évidemment qu'il n'était pas apte à survivre tout seul. Il savait peut-être se battre, mais ça ne changeait au fait qu'il n'aimait pas avoir à faire à ce genre de situations. La deuxième était qu'avec son pouvoir, même s'il le maîtrisait de mieux en mieux, les sorties restaient bien difficiles. En effet, il ne supportait pas d'avoir trop de monde autour de lui d'un seul coup. Au camp, ce n'était pas pareil : il connaissait maintenant Iris, Allan et Alexander, et c'était pareil pour leurs pensées. C'était étrange à dire, mais leur présence ne l’affectait plus de manière négative, et c'était déjà un bon début. Et enfin, dernièrement, Alexander lui avait fortement conseillé de ne pas trop sortir, ne souhaitant pas que leur seul médecin ne se fasse tuer ou manger tout cru par des zombies. C'était rare de trouver un médecin avec toute cette merde, et Matthew comprenait très bien qu'il était plus ou moins important pour un groupe. Et pi, il savait qu'ils tenaient à lui d'une manière ou d'une autre, et qu'ils étaient tous inquiets. En fait, tout le monde était toujours inquiet pour tout le monde, ils devenaient vraiment comme une espèce de famille très étrange.

Mais le jeune docteur avait quand même mis le bout de son nez dehors, voulant participer aux recherches de vivres et de médicaments. Les réserves de nourriture étaient encore pleines en bonnes parties, mais ce n'était pas quand ils auront plus rien qu'ils allaient devoir se mettre à chercher de quoi manger. Et niveau médicaments... Le niveau baissait grandement, surtout les anti-douleurs. Entre les malades, les blessés et ceux qui ont des migraines, les médicaments pouvaient partir assez rapidement. Il faisait bien entendu attention de ne pas en donner de trop, étant souvent désolé lorsque quelqu'un repartait seulement avec un gant froid et des conseils pour un mal de crâne horrible. Mais ils ne pouvaient pas se permettre de gâcher inutilement des ressources de ce genre, surtout que c'était tellement rare maintenant. Matthew était donc parti à la recherche de pharmacie, et quand il en avait enfin trouvé une, ça avait été le bonheur. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle soit pleine, au contraire, mais en cherchant bien sous les comptoirs ou autres, des fois, on trouvait des petits miracles. Elle se trouvait à côté de l’hôpital, et ce sera son prochain arrêt même s'il trouvait quelque chose. Il était alors entré à l'intérieur, et s'était mis à fouillé partout, passant au peigne fin chaque endroit.

« Génial. » avait-il soufflé alors qu'il venait de mettre la main sur des anti-douleurs. Deux petits paquets, pleins en plus de ça. Il allait se relever, mais des voix dans sa tête l'en empêchèrent. Des survivants. Un petit groupe de cinq personnes. Et vu leurs pensées, ils n'étaient pas très sympathiques, et même prêt à tuer pour récupérer les vivres des autres. N'osant plus bouger, Matthew stoppa net sa respiration lorsqu'ils pénètrent dans la grande pharmacie. Sa tête lui faisait un mal de chien, mais avec chance, il y avait une certaine distance entre lui et eux, et il en profita pour se relever, attirant immédiatement leur attention. Le chef cria de l'attraper, mais il était déjà parti en courant par la porte arrière, qui menait à l’hôpital. Voilà qu'il était piégé maintenant. Ne s'arrêtant pas malgré sa tête qui allait exploser et ses jambes fléchirent à cause de la douleur. Mais il ne se stoppait pas, l'adrénaline et la peur bien trop importantes. Il entra alors dans une pièce, poussant immédiatement un meuble devant la porte. Ils étaient bloqués, mais lui aussi. Et ils n'allaient pas tarder à trouver une autre manière pour entrer... Se retournant, la respiration déjà haletante du médecin s'arrêta alors qu'il croisa le regard d'un homme, qui semblait blessé. Sa main vint naturellement chercher son arme à feu qui était bloqué à sa ceinture. « Je... Des hommes... dehors... Vous êtes qui ? » Il n’arrivait plus trop à parler, et il dut s'appuyer contre le mur proche de lui, sa tête prête à imploser.
©️ Crimson Day

_________________
I AM THE MASTER OF MY FATE AND THE CAPTAIN OF MY SOUL ✽



Dernière édition par Matthew Logan le Sam 23 Sep - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t306-life-isn-t-the-on
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 26/10/2016
» messages : 1023
» points : 955
» avatar : Miyavi
» crédits : kristianschmidt
» multicomptes : Connichieur & Morphinou & Thomanours & Cecilou

» pouvoir : Torche humaine
MessageSujet: Re: Beat you up feat. Kazuma Kurosawa   Dim 20 Aoû - 12:53

Kazuma était le genre d'homme à qui l'apocalypse souriait plutôt, toutes choses considérées. Il se débrouillait mieux que la moyenne, concernant la survie, déjà, mais concernant l'état de nerfs aussi. Sans vouloir se vanter, les épreuves qu'il avait traversées l'avaient grandi, pour commencer. Et fréquenter le genre de groupes qu'il avait fréquentés un moment l'avait endurci à ce genre de réalités où sa propre vie n'était pas un point fixe dans le temps. Il avait aussi appris à se battre, à manier une arme, autant dire qu'il ne partait pas avec les mêmes bases que les gens sur qui toute cette histoire était tombée après une vie tranquille plus ou moins.

Sachant ça, il brûlait peut être la chandelle par les deux bouts. La mutation qui l'avait affecté lui avait permis des miracles d'escapades de justesse, mais elle l'avait souvent laissé épuisé, vide, dangereusement sans défense et blessé parfois. Il s'en était toujours accommodé jusque là, en tirant même un avantage quand il était finalement parvenu à un peu plus de maîtrise... Au départ, beaucoup de jeans y étaient restés. Plusieurs planques aussi. Par miracle, les vivants n'avaient pas trop pris, mais il s'en était donné à coeur joie parmi les autres. Et il pouvait se réchauffer un dîner aujourd'hui. Alors qu'est-ce qui avait mal tourné ce jour là ? Le manque de chance, sans doute. De prudence bien évidemment. Kazuma s'était trouvé coincé après avoir semé ses assaillants affamés à travers la ville, il avait débarqué droit sur une belle brochette qui ne demandait pas mieux que de le bouffer. C'était pas de chance. Pourtant, il avait fait attention à ses environs, il avait préféré le coucher de soleil qui faisait peur aux petits nouveaux humains de passage qui rendait la tâche parfois plus difficile. Mais parfois, certains zombies se retrouvaient en nombre sans véritable raison. On ne pouvait pas dire qu'ils avaient une volonté particulière. C'était juste le hasard. Et il avait déjà tout donné face aux précédents, et avait beau se défendre au sabre...

Il avait fini par se replier dans l'arrière pharmacie de l'hôpital, le flanc salement amoché. Kazuma glissa au sol, la main maintenant son côté qui saignait abondamment, une partie de ses vetements arrachée. Il avait déjà muté... Et s'était déjà fait mordre pour savoir que ça n'irait probablement pas plus loin que ce qu'il avait déjà subit comme changements. Normalement. Mais on n'était pas à l'abris d'exceptions, hein. Et se vider de son sang ne vous laissait pas longtemps du côté des vivants de toute façon. Le tatoueur ne pouvait s'empêcher d'avoir un rire dépité. Il s'imaginait finir sa vie en découpant des zombies, pas en se planquant derrière un comptoir. Son instinct de préservation fonctionnait encore plutôt bien, alors, malgré lui ? Il entendit quelqu'un arriver. Un humain et pas un mort vivant à en croire ses pas, il ne fallu pas longtemps avant qu'il ne se montre. Kazu n'avait plus de flingue, et son katana ne serait pas facilement maniable avec un côté dans un sale état. Il leva les yeux vers lui, et vit qu'il cherchait son arme à sa ceinture. Il vit aussi qu'il était particulièrement agréable à regarder. il n'avait pas besoin d'être fiévreux pour avoir un sens des priorités particulier, Kazuma, et puis on savait jamais quel serait son dernier festin visuel. Il grogna en essayant de se relever, maladroitement et en trébuchant, il s'appuyait sur les étagères pour ce faire.

« Et tu les as amenés jusqu'à la porte d'entrée... malin. »

Il ironisa. Il fallait décamper, et là d'où il venait d'arriver, il allait y avoir trop de monde. Kazuma repéra les signaux habituellement verts qui indiquaient les sorties de secours. Les étages de l'hôpital étaient peut être une meilleure idée. Le nouveau venu n'avait pas l'air en très bonne forme non plus cela dit... mais il était armé, c'était mieux qu'un civil classique.

« Couvres nos arrières, beau gosse. Je passe devant et je nous trouve un coin où nous poser le temps que le pire passe. Ca te convient comme plan ? »

Il n'attendit pas bien longtemps que l'autre se décide et prit la direction de l'autre sortie, défonçant la porte plus que l'ouvrant, déstabilisant les quelques rôdeurs de l'autre côté. Il commençait à passer sa lame à travers leurs crânes quand l'entrée d'où venait l'autre, qui retenait le plus gros de ces bouffeurs de chair, commença à céder.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 12/12/2016
» messages : 1228
» points : 636
» avatar : James McAvoy
» crédits : cheschirecat
» multicomptes : Elliot S. Balck & Christopher Winchester

» pouvoir : Télépathie
» appartenance : Maman poule des Black Walkers
MessageSujet: Re: Beat you up feat. Kazuma Kurosawa   Sam 23 Sep - 21:25

Beat you upMatthew & Kazuma
Matthew ne s'était pas attendu à voir quelqu'un en entrant dans cette maudite pièce. En général, ce genre de chose ne le surprenait plus : il entendait les pensées des gens présents, ou du moins ressentait comme une étrange sensation que quelqu'un était là. Comme s'il n'était plus seul dans sa propre tête... Pas super sympathique comme chose à ressentir, mais c'était très pratique pour savoir si des psychopathes traînaient dans le coin ou se cachaient. Mais là, avec l'adrénaline, ses blessures et les mecs qui le poursuivaient, il n'avait pas fait attention à la possibilité que quelqu'un d'autre puisse être là. Et de toute manière, il n'était pas du tout certain que sa propre tête soit assez résistante pour capter autant de pensées en même temps. Il avait l'habitude, avec le camp, mais en général ils étaient tous plus ou moins calme, vaguant à leur occupation. Ici, c'était des pensées violentes et qui lui donnaient un sacré mal de crâne. L'inconnu était blessé, et Matthew entra naturellement dans sa tête pour savoir si c'était un membre du groupe qui venait de l'attaquer, ou juste un mec qui s'est fait, lui aussi, attaquer. Et quelle surprise en entendant les pensées très... personnelles, s'il pouvait dire ça, de l'homme. C'était gênant, et il se retira immédiatement de sa tête, rougissant. Bon dieu, mais pourquoi lui ? Quel genre de mec pensait à ça alors qu'il était au bord de la mort, coincé avec un mec qu'il ne connaissait pas et qui n'était pas dans un meilleur état que lui, alors que des mecs les attendaient, armés, dehors ? Un vrai monde de fous, sérieusement. Matthew devrait vraiment penser à écouter plus souvent Alexander...

« J'avais pas vraiment le choix. » répondit-il, mécontent qu'on lui fasse une remarque aussi désobligeante dès son arrivée alors qu'il n'y était pour rien. Peu importe où il serait allé, il aurait été coincé. Le fait que quelqu'un soit déjà là était juste une question de malchance pour cette personne, pas son problème, en gros. Et... Mais, beau gosse ? Pour qui il se prenait, le goujat ? Et d'ailleurs, pourquoi dès qu'il croisait un homme, il devenait un goujat à ses yeux ? Il devrait vraiment changer de vocabulaire, de temps à autre... « Humpf. » fut tout ce qu'il répondit à l'inconnu, dont il connaissait déjà le prénom grâce aux pensées de la personne concernée. Il se positionna devant la porte d'où il venait, et attendit patiemment que l'autre face ce qu'il avait à faire. Ce qu'il ne tarda pas à faire, d'ailleurs. Défonçant la porte, les zombies derrière avait immédiatement réagi, mais l'homme aussi. Matthew devait bien l'avouer, il était impressionné. Les mecs présents derrière la porte principales avaient compris ce qu'ils faisaient et où ils allaient. Jurant, le jeune médecin rejoignit l'autre, la porte commençant à céder, sûrement à cause des imbéciles qui avaient tapé dedans, et désormais les zombies, attirés par le bruit et des proies faciles, très certainement. Quelle journée de merde, non mais vraiment quoi.

« On doit se dépêcher. Ils vont pas tarder à nous trouver, et des zombies arrivent. » indiqua-t-il à l'homme, Kazuma, s'il ne se trompait pas. C'était pas toujours facile de faire le tri dans les pensées des gens, et de savoir si les prénoms et noms qu'il entendait leur appartenait ou non. Ils s'engagèrent dans les escaliers de secours, tuant chaque mangeurs de cervelles qui se présentaient à eux. Arrivés face à la porte qui aurait pu les faire sortir, Matthew lâcha encore un plus gros juron qu'avant en voyant des débris devant celle-ci, rendant l'accès impossible. « On doit remonter, on a pas le choix. Il faut trouver un accès aux escaliers principaux. » Comme s'ils n'avaient pas assez de problèmes comme ça. Ils remontèrent, pas au même étage où ils étaient, bien entendu, et rentrèrent de nouveau dans le bâtiment principal. Ils rasaient les murs, lorsque Matthew les entendit. Pas des bruits, mais leurs têtes. Posant sa main sur le bas de Kazuma, il la plaqua doucement contre le mur, s'appuyant contre lui. « Ils sont là, ne bougez pas. » De longues secondes passèrent, et leurs pensées s'éloignèrent un peu. Bien. C'était le moment parfait pour chercher une sortie. « Prêt à repartir ? » souffla-t-il de nouveau à l'homme, ne souhaitant pas attirer l'attention de zombies ou de psychopathes.
©️ Crimson Day


hrp:
 

_________________
I AM THE MASTER OF MY FATE AND THE CAPTAIN OF MY SOUL ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t306-life-isn-t-the-on
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 26/10/2016
» messages : 1023
» points : 955
» avatar : Miyavi
» crédits : kristianschmidt
» multicomptes : Connichieur & Morphinou & Thomanours & Cecilou

» pouvoir : Torche humaine
MessageSujet: Re: Beat you up feat. Kazuma Kurosawa   Sam 30 Sep - 22:50

Quelque chose ne collait pas dans les paroles du nouvel arrivant et il fallu quelques secondes à Kazuma pour comprendre qu'il ne s'agissait pas d'un tic de language de la part de l'autre, mais bien de ce qu'il venait de dire. Il y avait aussi des zombies à ses trousses. Aussi. Donc ses premiers assaillants qu'il essayait de fuir étaient encore humains. C'était un point important quand on était en cavale avec un trou dans le flanc et plus aucune balle mine de rien. L'autre chose à noté c'était la teinte rosée qu'avaient pris les joues de l'autre homme en comprenant ce que venait de dire l'artiste, qui confirmait en souriant doucement. Il aurait eu l'air largement plus outré s'il n'avait pas été un tantinet concerné par ce côté de la jaquette. Bon à savoir, mais pas primordial pour l'instant. Quoique s'il avait connu Kazuma, l'autre aurait sans doute compris que l'ordre de priorité de ce dernier était tout particulier. Enfin, survivre se trouvait quand même assez haut en tête de liste, et encore plus maintenant qu'il était en si bonne compagnie.

« Kazuma, au fait, enchanté ! »

Il avait dit après avoir repoussé l'un des zombies qui poussait un râle de frustration qu'on lui refuse un bon dîner, qui finit par manger le fer de sa lame. Kazuma fit une pause contre un mur, la main sur le flanc qui saignait d'avantage lorsqu'il forçait avec son arme, observant l'autre agacé mais qui se débrouillait drôlement bien malgré tout.

« Tu veux me dire ton nom et me raconter ce qui t'amène ? Ou tu préfères éviter que je m'attache et garder ta vie pour toi. Les deux le conviennent.  »

Il dit, certes essoufflé mais pas assez épuisé pour calmer ses ardeurs et son jeu de rôle. Il était vraiment plaisant, celui là, malgré son agacement face à leur situation qui empirait. On aurait pu croire que Kazuma prenait tour ça comme un jeu et c'était peut être en partie le cas. Le résultat quoi qu'ils fassent étaient le même, autant prendre du plaisir dans la fuite, non ? Il ne fit pas d'histoire quand l'autre le fit s'immobiliser, et l'observa de plus près. Il avair l'air sûr de lui mais lui même n'entendait rien. De quoi s'agissait-il ? Aucun moyen de savoir mais quelque chose ne tournait pas rond et il s'était peut être retrouvé mêlé à une chasse à l'homme. Ou bien une guerre pour quelques vivres et médicaments. En temps normal, il aurait eu tendance à dire chacun pour soi mais un infirmier aussi mignon ça ne se laissait pas que le carreaux, ça serait du gâchis.

« Jusqu'au bout du monde s'il le faut. »

Il répondit avec le même sourire et un peu de dérision. Il suivit ses directives, mal en point mais capable de faire profil bas en marchant aussi silencieusement que possible, rejoignant l'escalier principal à pas de loup. Ils avaient gagné les étages supérieurs pour contourner la menace qu'il lui désignait et avaient passé suffisamment de couloirs pour redescendre, à moins que les autres aient eu la même idée. C'est seulement après avoir trouvés les dits escaliers principaux et avoir descendu d'un niveau que leur beau plan tomba à l'eau. A l'autre bout du corridor, la porte de l'escalier de secours s'ouvrit pour laisser voir l'un des poursuivants leur faite face.

"Il est là ! Ils sont deux ramenez vous !"

Kazuma voyait leur nombre augmenter et débouler par la porte de l'escalier de secours, et du coin du regard son camarade de fuite se décomposer. Ou peut être juste se rendre compte qu'ils allaient tout droit à l'affrontement et qu'ils étaient en large sous nombre. Il y avait de nombreux obstacles, lits, papiers entre eux mais rien qui les ralentirait vraiment. Alors le tatoueur se dévoua. Il tomba la veste, le T shirt en dessous et les jeta avec son katana dans les bras de l'autre en s'avançant de quelques pas.

« Prends en soin, je l'aime bien cette veste ! ”

Le T shirt lui était déchiré à l'endroit de sa blessure et plein de sang. Son allié devait avoir une belle vue sur son flanc ouvert méchamment d'ailleurs, mais Kazuma était occupé à avoir l'air impressionnant et peut être fou à lié. Autant pour les autres que pour celui derrière lui. Il claqua des doigts, encore une fois plus pour la frime que par réelle nécessité, et fit apparaître une flamme dans chacune de ses mains. L'effet, alors qu'il avait les bras ouverts comme le Christ et même un flanc ensanglanté, en fit reculé un et hésiter un autre. Son sourire et l'augmentation des flammes qui lui chauffaient bien les paumes arrêta les autres, qui sortirent leur flingue.

« Je ne ferais pas ça si j'étais vous. »

Kazuma n'était pas capable de projeter ses flammes, pas encore. Un jour peut être, avec beaucoup d'entraînement. Pour le moment il était capable de les décupler jusqu'à ce qu'elles atteignent les murs et commencent leur ascension vers le plafond. Il tourna le visage vers le beau gosse qui lui avait amené tout ce merdier.

« Je compte sur toi pour le reste. »

Il n'allait pas tenir longtemps et les flammes allaient peut être bloquer le couloir pour les autres, elles pouvaient aussi être leur fin à eux aussi s'ils ne finissaient pas leur descente jusqu'à l'entrée.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 12/12/2016
» messages : 1228
» points : 636
» avatar : James McAvoy
» crédits : cheschirecat
» multicomptes : Elliot S. Balck & Christopher Winchester

» pouvoir : Télépathie
» appartenance : Maman poule des Black Walkers
MessageSujet: Re: Beat you up feat. Kazuma Kurosawa   Lun 6 Nov - 4:00

Beat you upMatthew & Kazuma
Les escaliers de secours avaient semblé être une bonne idée au départ, mais ils avaient vite déchanté. La chance ne leur souriait définitivement pas aujourd'hui, et Matthew se maudissait encore plus. La peur au ventre, il suivait l'autre, cherchant à capter toutes les pensées autour de lui. Ce n'était pas facile, et il espérait surtout que les hommes n'arriveraient pas ensemble, ou ne resteraient pas longtemps. Plus le nombre était important, moins Matthew arrivait à gérer le tout... « Matthew. Je m'appelle Matthew. Et ce qui m'amène ? Comme tout le monde, j'imagine, je cherchais des vivres quand ils sont arrivés. J'ai fuis là où je pouvais. » murmura-t-il à l'homme, espérant que ça le fasse taire pendant quelques secondes au moins. C'était inutile, et ce n'était pas qu'il était méchant, non, mais agaçant, ça... Il se demandait vraiment comment quelqu'un pouvait prendre une situation telle que celle-ci à la légère. Mais il était doué au combat, c'était déjà ça. Parce que bon, les talents de Matthew étaient assez limités, et il n'était pas des plus courageux non plus. Le jeune médecin faillit regarder de travers son homologue lorsqu'il entendit une nouvelle fois ses pensées, mais il n'en fit rien, secouant seulement la tête. Il n'avait pas l'air méchant ou dangereux, et ses pensées ne montraient pas de futurs coups portés dans le dos, alors autant faire comme s'il ne savait pas ce qu'il se passait dans sa petite tête.

Jusqu'au bout du monde. Le mec venait de lui répondre ça après qu'il lui ait demandé s'il était prêt à partir. Mais, qu'est-ce qui pouvait bien se passer dans sa tête ? Il serait ivre ou drogué que ça ne le surprendrait pas ! Et non, il n'a pas du tout lâché un petit rire face à sa réponse. C'était le stress, quand il devenait nerveux, il ne contrôlait plus ses émotions... Ils se mirent alors à marcher le plus discrètement possible, les deux rasant les murs en se faisant le plus petits possible. Ils avaient enfin atteint leur but, mais le soulagement que ressentit Matthew ne fut que de courte durée. En effet, la porte de secours en face s'était ouverte, et les hommes de tout à l'heure en sortirent. Désemparé, il ne savait plus quoi faire. Ce n'était pas le genre de situation dont il avait l'habitude de s'occuper, bon dieu. Il était médecin, pas un putain de soldat surentraîné. Mais apparemment, Kazuma semblait se prendre pour le sauveur de l'humanité, et voilà qu'il partait en croisade contre ces psychopathes. Mais pourquoi il se déshabillait, au juste ? Bouche-bée, Matthew ne répondit pas, attrapant juste les affaires qu'on venait de lui donner. Dans quel monde était-il tombé, encore ? Pourquoi il rencontrait toujours des gens bizarres ? Kazuma n'était pas horrible à regarder, il pouvait bien lui accorder ce fait, mais il était suicidaire ou quoi ? Le gars n'avait aucune chance, les autres étaient beaucoup trop !

Kazuma claqua alors des doigts, et une flamme apparu. Surpris, Matthew recula d'un pas. Il n'avait pas vu cette information dans la tête de l'homme, et il était pris de cours. Peut-être aurait-il dû faire plus attention, ou peut-être que l'autre avait plus de résistance que certains. Les flammes prenaient de plus en plus d'ampleur, et les hommes en face d'eux hésitaient, certains effrayés par ce qu'il se passait. Il les comprenait complètement ; s'il n'avait pas muté lui aussi, il serait sûrement déjà reparti en courant. « Pour le reste ? Comment ça ? » demanda-t-il, perdu. Que faire maintenant ? Regardant à droite et à gauche, il cherchait à comprendre ce qu'il pouvait faire. « Suis-moi, je te couvre. » Il faillit rire face à cette ironie en voyant l'homme presque à moitié nu. Bon, il exagérait peut-être, et alors ? Sortant son arme, ils commencèrent à se diriger vers les escaliers qu'ils voulaient, surveillant les hommes du coin de l’œil. Eux aussi ne bougeaient pas vite, les suivant du regard. Ils allaient atteindre les escaliers quand une pensée d'une action prochaine venant d'un des hommes atteignit Matthew, qui n'hésita pas à lui tirer dessus avant d'attraper Kazuma par le bras, essayant de ne pas toucher les zones où les flammes étaient. La course recommençait, mais la réaction rapide de Matthew avait pris de cours les hommes qui étaient retournés sur leurs pas pour se protéger. Le temps qu'ils reprennent leur chasse, ils avaient du temps pour se cacher. Parce que là, ils avaient besoin de se reposer et de faire le point, aussi. Entraînant Kazuma dans un bureau, il ferma à clés, même si il y avait peu de chance pour que les autres les ai vu rentrer. « Tu penses pouvoir... t'éteindre ? Ou t'as besoin d'eau ? » La question était sérieuse, en plus. « Il allait tirer. Il avait... peur. » souffla-t-il en fermant les rideaux encore en états, parlant de l'homme qui venait de se prendre une balle dans la tête. « Journée de merde. » finit-il alors qu'il se retournait vers la torche humaine.
©️ Crimson Day


hrp:
 

_________________
I AM THE MASTER OF MY FATE AND THE CAPTAIN OF MY SOUL ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t306-life-isn-t-the-on
 
Beat you up feat. Kazuma Kurosawa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kazuma (renom, honneur, prime)
» Kazuma the skyrider.
» Mort de Kazuma
» 07. We Will beat you
» kazuma shun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury-
Sauter vers: