AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Justice is revenge feat. Emilya Donovan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 26/02/2017
» messages : 326
» points : 904
» avatar : Kit Harington.
» crédits : La forteresse oubliée.
» multicomptes : Matthou & Elliot

» pouvoir : Contrôle de la peur.
» appartenance : Moi-même ♥
MessageSujet: Justice is revenge feat. Emilya Donovan   Dim 30 Juil - 21:47


 
JUSTICE IS REVENGE
feat. Emilya Donovan

 
Christopher passait du temps seul, en ce moment. Après toutes ces rencontres qu'il avait fais ces dernières semaines, il n'en pouvait plus. Il rencontrait des psychopathes, des gens qui savaient tuer comme si cela avait été leur métier. D'ailleurs, pour certains, ça avait dû l'être, parce qu'on faisait pas des tours en prison parce qu'on a renversé un caribou sur l'autoroute. Nope, c'était certain, ce monde était devenu fou et les gens avec. Il avait eu un mal fou à se remettre de sa blessure à la cuisse, et il avait peur que cela s'infecte. La blessure se refermait difficilement, mais il n'était pas médecin et n'avait pas énormément de produits pour se soigner chez lui. En gros, il avait de l'antiseptique, des compresses et du scotch. Ouais, il était obligé de faire tenir les compresses avec du scotch normal, d'ailleurs, ses poils ne le remerciait pas du tout quand il retirait le tout. Mais cette douleur était tellement moindre à côté de celle de base qu'il ne s'en préoccupait plus maintenant. En général, Christopher passait ses journées chez lui, couché à câliner Ghost qui semblait partager sa douleur. Enfin, dans un sens, lui aussi avait été blessé pendant l'attaque, mais il guérissait beaucoup mieux et largement plus vite que lui. Tant mieux, l'ancien banquier se sentait déjà bien trop coupable de ce qui était arrivé, alors peut-être méritait-il ce qui lui arrivait.

Aujourd'hui était un jour comme les autres depuis ces deniers temps : Christopher s'était levé le matin, complètement mort à cause de la mauvaise nuit qu'il venait de passer. Il avait chaud, pour ensuite mourir de froid quand il enlevait ses couettes. C'était déjà chiant en temps normal, mais dans son état, il en devenait fou. Alors il avait passé la moitié de son temps à jurer dans sa barbe inexistante, maudissant quiconque l'avait mis dans cette situation de merde. Réveillé, il s'était dirigé vers sa cuisine, sachant très bien qu'il n'allait pouvoir manger que des gâteaux secs. Le chauffe-eau qu'il possédait était cassé et ne fonctionnait plus du tout depuis des jours, alors terminé les repas pour récupérer. Se nourrir de mal-bouffe n'était pas vraiment le mieux pour guérir et reprendre des forces, et cela expliquait complètement qu'il était toujours fatigué. La dernière fois, il s'était endormi alors qu'il prenait sa douche. Bientôt, il allait faire des siestes sur les chiottes, quoi. Enfin, pas qu'il pouvait encore les utiliser, en fait... Enfin bref. Il avait passé sa matinée à grignoter de la merde, tout en jouant avec Ghost. En gros, il s'amusait à lui jeter des bouts de nourriture sur le nez pour qu'il les rattrape. Eh ouais, il savait s'amuser le mec, bande de jaloux. Il était banquier lui avant, les banquiers, ils savent comment mettre le feu.

L'après-midi n'avait pas été beaucoup plus excitante, il s'était endormi quelques heures sur le bout de canapé qui lui restait, avant d'être réveillé par son chien qui avait apparemment très faim. Déjà qu'en général, Ghost mangeait mieux que lui, mais voilà que c'était pire maintenant. Si ça continuait comme ça, Christopher allait s'attaquer à la nourriture pour chiens, qui semblait d'ailleurs plutôt délicieuse. Mais pour le moment, il n'était pas encore assez désespéré. Peut-être dans quelques semaines. Peut-être. La reste de la journée avait été normale : ennuyante, donc. Arrivé le soir, comme d'habitude, il partit se réfugier dans son lit, un livre à la main. Il avait trouvé une librairie l'autre jour, et il restait quelques œuvres non volées par les survivants pour faire des feus. Parce que oui, personne ne volait des livres pour les manger, aux dernières nouvelles. Il bouquina pendant deux petites heures avant qu'il ne commence à sentir ses paupières se fermer. Sachant très bien qu'il ne tiendrait pas plus longtemps, il referma le livre, le posant sur la chaise à côté de son lit. Cette chaise lui servait de tout : table basse, table de chevet et même séchoir quand il en avait besoin. Une vraie utilité dans sa petite vie toute triste.

Ghost dormait à ses côtés, comme d'habitude. La truffe enfouie contre son ventre, le chien dormait paisiblement, tout comme son maître. Ce fut l'animal qui réagit en premier en entendant le bruit de la porte d'entrée, et, relevant la tête, il quitta discrètement la chambre pour faire son boulot. Mais, reconnaissant la personne qui venait d'entrer, il ne grogna pas plus et ne fit pas de bruits, accueillant l'intruse. Le nouveau poids sur le lit fit gémir Christopher qui avait été réveillé quand Ghost avait quitté le lit. Pendant qu'il était allé boire ou autre, il ne fit pas attention à la nouvelle présence dans la chambre. « Ghost, t'es sérieux, tu pourrais pas être plus silen... » commença-t-il tout en se retournant, croisant immédiatement un regard qu'il connaissait. La faible lumière venant de dehors était suffisante pour qu'il puisse voir correctement ce visage. « Emilya, mais qu'est-ce que tu fais ? » Mais à peine avait-il eu le temps de finir sa question que tout bascula. Un couteau avait pris place à sa gorge, et Ghost fut le premier à réagir, montrant tout de suite les crocs à la nouvelle arrivée. Il la connaissait peut-être, mais elle menaçait son maître. Christopher jeta alors un regard à son chien, paniqué. « Mais... pourquoi ? » fut tout ce qu'il arriva à souffler, pris de cours par ce qu'il se passait. Avait-il eu raison de se méfier d'elle à leur rencontre ? Était-il sa prochaine cible ? Après tout, il avait toujours eu ce sentiment étrange à son propos...
EXORDIUM.

 


 
 

_________________

       
While seeking revenge, dig two graves - one for yourself.l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t491-flowers-bloom-chr
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 07/01/2017
» messages : 743
» points : 1016
» avatar : Jaimie Alexander
» crédits : Schizophrenic
» multicomptes : Black Syphilis / Baby Ezio

» pouvoir : Nécromancie
MessageSujet: Re: Justice is revenge feat. Emilya Donovan   Lun 31 Juil - 21:53

Justice is revenge



Si il avait bien une chose que je comprenais par dessus tout c'était le concept de vengeance, de justice faite par soi-même, d'aller jusqu'au bout, quoi qu'il arrive, quoi qu'il en coûte, et surtout quoi qu'il m'en coûte. Après tout, ça avait le combat de toute une vie pour moi, de faire ce qui était juste pour ceux qui ne le pouvaient pas, pour bien des raisons : entre ceux qui étaient morts, ceux qui n'étaient pas capables de faire de mal à une mouche ou tout simplement ceux qui étaient bien trop jeunes pour être perverti de cette façon, il fallait bien que quelqu'un s'y mette. Ça avait beau m'avoir mené jusqu'en prison, je n'avais jamais regretté chacun des meurtres que j'avais commis, jamais. Un de moins, c'est ce que je me disais à chaque fois. Un monstre de moins parcourant nos rues, faisant du mal à nos enfants, tuant de nombreux innocents ... Un de moins ... La seule chose que je pouvais décemment regretter, c'est de m'être fait prendre sur le fait ou presque, de ne pas m'avoir mieux préparer pour cette chasse là. Mais je n'avais pas pu, je devais agir, pour sauver ce gamin, ce jeune homme innocent qui se serait jamais douté qu'il avait failli devenir l'énième victime d'un monstre au visage humain et au comportement presque exemplaire, si on exceptait le fait qu'il violait de jeunes adolescents et qu'il les battait ensuite à mort. Alors non, je ne regrettais pas d'avoir épargné tout ça à ce gamin. Gamin qui était sûrement mort vu le monde d'aujourd'hui, mais je m'en fichais : grâce à moi il avait pu apprécier ce monde bien plus longtemps qu'il ne l'aurait fait si je n'étais pas intervenue à temps.

En plus, ça m'avait permis de faire d'intéressantes rencontres là-bas : tout d'abord, mon très cher gardien, sans qui je ne serais plus en vie, sans qui je n'aurais jamais atteint cette ville et où je n'aurais jamais pu y retrouver mon frère jumeau, mais aussi la personne que j'ai considéré comme mon ami le plus proche, celui qui savait tout de moi juste après James et qui ne m'avait jamais jugé, Sebastian Winchester. Emprisonné là-bas à tort, j'avais tout de suite cru à son innocence et nous avions longuement bavardé ensemble lors de ma première promenade dans la prison : il dénotait parmi les autres prisonniers, il avait attiré mon attention par la peine qu'il semblait dégagé. J'avais écoute son histoire et là, j'avais su. J'avais su qu'il était l'une de ces personnes que je tentais de protéger du mal. Piégé par une personne qu'il aimait, en qui il avait confiance, il n'y avait rien de pire ... Je lui avais fait la promesse que quand je sortirais je m'occuperais de son problème et que je soulagerais sa conscience et j'en avais bien eu l'intention. Malgré les zombies, je n'avais pas oublié ma promesse. Je n'oubliais jamais mes promesses. Jamais. C'est vrai que je ne pensais pas pouvoir la tenir, allez retrouver un gars précis pendant une apocalypse zombie, mais pourtant c'était arrivé. Bon sang, j'avais failli tomber dans son piège moi aussi : il ne dégageait pas les vibrations habituelles des tueurs et nous nous étions mutuellement sauvés la vie. Christopher Winchester ... Le jeune frère de Sebastian. Lorsqu'il s'était présenté et qu'il était ensuite reparti de son côté, j'avais compris ce que j'avais à faire, que c'était une occasion en or. Je l'avais suivi jusqu'à l'appartement qu'il squattait, j'avais fait du repérage dans les jours qui suivaient, je m'étais préparée ... Et j'avais attendu. J'avais attendu le bon moment, qu'il baisse sa garde. Il allait regretter d'avoir croisé ma route.

J'étais entrée silencieusement, mais Ghost avait rapidement trottiné jusqu'à moi. Heureusement, nous nous connaissions et je me contentais de lui faire de rapides caresses, comme pour lui dire de ne pas s'inquiéter. Après tout, je n'étais pas là pour lui faire du mal. Pas à lui. Chris était allongé, à moitié endormi, et je m'approchais de lui après avoir fait glisser mon couteau de sa lanière, le faisant directement atterrir dans ma main. Je m'assis au bord du lit et l'observais quelques secondes. Bon sang ... Alors c'était donc le visage de l'homme qui avait dupé et trahi mon ami. Je ne l'oublierais pas. A peine commença-t-il à réagir que ma lame se retrouva appuyée contre sa gorge et que son chien-loup commençait à grogner. D'une voix froide dénuée de toutes les intonations chaleureuses que j'avais pu avoir lors de notre dernière rencontre, j'énonçais mes intentions.

" Ne fais pas un mouvement de travers, pas un. Tu dois t'en douter, je suis plutôt habile avec un couteau, alors je serais toi je ne tenterais pas de jouer au héros. Surtout que tu es déjà blessé, ça serait dommage que je rouvre cette ... Entaille, ajoutais-je en exerçant une plus ou moins légère pression sur sa jambe, lui faisant bien comprendre que j'étais sérieuse. Et dis à Ghost de se calmer ou je ne donne pas cher de sa peau. J'ai pas envie de lui faire du mal mais rien ne m'en empêche. Je n'aurais aucun remord si je dois l'abattre avant toi, juste sous tes yeux. "

Lui laissant le temps de saisir toute la portée de mes paroles, j'en profitais pour saisir la corde que j'avais préparé dans mon dos de ma main libre, l'autre appuyant toujours fortement le couteau contre la jugulaire de ma proie.

" Tends tes mains vers l'avant, tout de suite. Tu sais ce qui va arriver, alors rends pas les choses plus difficiles qu'elles ne le sont déjà pour toi. Parce que je te connais un peu et par égard pour mon frère, je vais faire ça rapidement et proprement, mais si tu joues les difficiles, ça va devenir très douloureux pour toi. capisce ? Toi et moi on a des choses à se dire ... Enfin surtout toi, lâchais-je froidement avant de lui laisser la corde pour qu'il se lie les poignets lui-même, j'allais quand même pas enlever mon couteau de sa gorge. "

EXORDIUM.


_________________

Don't leave me alone ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t378-don-t-fear-death-
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 26/02/2017
» messages : 326
» points : 904
» avatar : Kit Harington.
» crédits : La forteresse oubliée.
» multicomptes : Matthou & Elliot

» pouvoir : Contrôle de la peur.
» appartenance : Moi-même ♥
MessageSujet: Re: Justice is revenge feat. Emilya Donovan   Lun 31 Juil - 22:52


 
JUSTICE IS REVENGE
feat. Emilya Donovan

 
Pour tout avouer, Christopher ne comprenait rien de ce qu'il se passait. Quelques minutes plus tôt, il était en train de dormir presque paisiblement, et voilà qu'il était maintenant attaqué par une psychopathe qu'il avait rencontré quelques semaines avant. Emilya n'avait été spécialement difficile à reconnaître, et encore plus de questions se chamboulaient dans sa petite tête encore pas totalement réveillée. Pourquoi l'attaquait-elle, déjà ? Que lui avait-il fais pour qu'elle vienne chez lui en pleine nuit lui mettre un couteau sous la gorge ? Bon dieu, mais sa vie était déjà merdique avant, et il fallait que tout devienne pire ces derniers temps. Il avait un truc qui attirait les psychopathes ou quoi ? Peut-être qu'un panneau lumineux était accroché à son cul, avec en gros écris ''VOUS POUVEZ ATTAQUER, CA GROGNE MAIS CA MORD PAS.'' C'était, de son point de vue, la seule explication à sa malchance de ces derniers jours. En entendant les mots qu'elle venait de prononcer, son sang se glaça. Les gens pouvaient s'en prendre à lui, il n'avait aucun problèmes avec cette situation, mais pas Ghost. Son chien était innocent, quoi qu'elle l'accuse d'avoir fait. S'il avait fais, quelque chose, bien entendu. Il la connaissait à peine. « Ghost, dans le salon. Maintenant. » L'animal hésita quand même quelques secondes avant de partir, les oreilles basses et la queue entre les jambes, couinant. Ça lui faisait de la peine, mais s'il pouvait éviter qu'il soit blessé pendant ce qu'il allait arrivé, alors qu'il en soit ainsi.

Il l'écouta, faisant tout ce qu'elle demandait. Elle avait toujours un putain de couteau en main et contre son cou, alors ouais, il allait peut-être éviter de trop faire le fou. Surtout qu'elle ressemblait à une tueuse professionnelle, et vu qu'elle avait fais de la prison, c'était peut-être le cas. Si seulement il s'était intéressé un peu plus aux arrestations avant l'apocalypse, peut-être qu'il l'aurait vu à la télévision et qu'il aurait su qu'il valait mieux la laisser se faire bouffer par des saletés de zombies. « Des choses à se dire ? Je te connais à peine. On s'est croisé y a quelques semaines, on s'est sauvé le cul face à des hurleurs et maintenant tu veux ma peau ? C'est un jeu pour toi, c'est ça ? » souffla-t-il ces derniers mots, réalisant sur le moment sur c'était vrai. Peut-être aimait-elle chasser, comme ces zombies qui n'attendaient qu'une chose, de la chair fraîche. Christopher n'avait jamais vraiment eu peur de la mort, dans un sens. Comme tout le monde, il se demandait ce qu'il y avait après tout ça, mais avec les années, avec tout ce qui était arrivé, il pensait surtout que ça devait être beaucoup plus calme. Plus de haine, plus de culpabilité, d'accusations ou de morts, après tout, ils étaient tous déjà enterrés là-bas. Plus personne pour juger quiconque, et qui sait, peut-être qu'il pourrait avoir ce dont il avait toujours rêvé : une famille réunie, pas de beau-père violent, pas de mère dépressive qui tue son mari, pas de Christopher qui doit choisir entre les deux personnes les plus importantes pour lui.

« Ton frère ? Je suis censé deviner de qui tu parles ? Je ne connais même pas ton nom de famille, et tu ne ressembles à personne que je connais. Pas que je connaisse beaucoup de gens, mais quand même. » Enfin, maintenant qu'il y réfléchissait bien, une seule personne lui revenait en tête. Impossible. Elle ne pouvait pas être... Ils étaient tellement différents. L'un était tellement doux, et elle... Non. Impossible. « Donovan. C'est ça ? Tu es la sœur de James, celle qu'il allait voir en prison. » James, c'était son meilleur ami. Ils s'étaient connu à Londres quand ils étaient plus petits, et c'était à lui que Christopher racontait tout. Et puis un jour, sa famille avait déménagé et ils ont perdu contact. Le petit monde de l'ancien banquier s'était alors effondré, et il n'avait jamais réussi à se refaire un ami comme James. Avec chance, il le retrouva quelques années plus tard, alors que sa mère et lui démangeaient à Canterbury. Pendant ces quelques mois, ils rattrapèrent le temps perdu, et surtout, Christopher lui raconta tout, sachant très bien qu'il pouvait lui faire confiance. Et avec ce que sa sœur avait fais... Ils se comprenaient, s'aidaient, et surtout allaient les voir en prison ensemble. Mais Sebastian lui en voulait, ne le laissait pas parler quand ils se voyaient, ne l'écoutait pas ou refusait carrément de le voir. Et l'apocalypse était arrivée. « Sebastian. » murmura-t-il alors. C'était le seul lien plausible dans cette histoire. Il se tourna complètement vers la jeune femme, le regardant plein d'espoir. « Il est vivant, alors ? » Sinon, pourquoi chercherait-elle à faire ça, exactement ?
EXORDIUM.

 


 
 

_________________

       
While seeking revenge, dig two graves - one for yourself.l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t491-flowers-bloom-chr
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 07/01/2017
» messages : 743
» points : 1016
» avatar : Jaimie Alexander
» crédits : Schizophrenic
» multicomptes : Black Syphilis / Baby Ezio

» pouvoir : Nécromancie
MessageSujet: Re: Justice is revenge feat. Emilya Donovan   Dim 22 Oct - 20:56

Justice is revenge


La panique dans son regard valait tout l'or du monde. Enfin, pour ce que l'or valait dans ce nouveau monde qu'était le nôtre ... Il avait l'air complètement perdu, comme s'il ne s'était véritablement pas attendu à ça. Ce qui était d'ailleurs probablement le cas. Pas comme s'il avait pu se douter qu'il tomberait sur quelqu'un ayant noté son nom sur sa liste de potentielles victimes parce qu'elle connaissait la vérité sur ce qui était arrivé aux deux frères Winchester. Sébastian avait d'abord eu du mal à en parler, il était assez réservé sur les raisons qui l'avait amené en prison, mais à force de tisser des liens avec lui, il s'était petit à petit ouvert à moi et m'avait conté son histoire, même si je me doutais déjà de son innocence. Il n'avait pas le regard d'un homme coupable de ne serait-ce qu'un petit mensonge - enfin, il avait sûrement déjà menti - mais en tout cas, quand il avait nié son implication dans la mort de son père, il était sincère. Et les innocents ne devraient jamais payer pour les véritables coupables, surtout pas pour ceux qu'ils aimaient. Et ça, on ne pouvait pas dire qu'il n'avait pas aimé son jeune frère Christopher, bien au contraire.

J'étais plutôt contente qu'il ne fasse pas plus d'histoire que cela et qu'il obéisse à mes requêtes. Ça m'aurait brisé le coeur - enfin, façon de parler, j'étais pas vraiment sûre d'en avoir un - de devoir faire du mal à Ghost. Je détestais faire du mal quand je n'y étais pas obligé, et devoir maltraiter un animal n'était pas dans mes prérogatives et mes passions. De plus, je l'aimais bien ce chien, il était gentil et affectueux, tout en étant capable de se défendre et de tuer des zombies. Quand je me serais débarrassée de son maître, que j'aurais vengé mon ami, s'il en avait envie, je l’emmènerais avec moi. Pour un compagnon pareil, je pouvais bien me priver de quelques repas. Et puis ça ferait plaisir à James d'avoir un animal de compagnie !


" C'est bien, murmurais-je. C'est mieux ainsi, tu t'en rends bien compte. Vaut mieux pas qu'il tente de faire une bêtise comme vouloir t'aider, ça serait dommage, pas vrai très cher Christopher ? "


Lorsqu'il eut enfin terminé de lier ses poignets ensembles, je relâchais un peu la pression que j'exerçais sur son cou avec mon poignard et m'installais face à lui sur son lit, maintenant qu'il s'était redressé le dos contre le mur.


" Ouais, des choses à se dire, répétais-je en jonglant presque avec mon arme. C'est pas pour ça que je viens, j'ai pas que ça à faire. On s'était entraider, je vois pas pourquoi je viendrais me venger pour ça, dis-je en secouant la tête presque déçue. Quand à jouer ... Disons qu'on s'amuse comme on peut. Et que ça, ce que je vais te faire, ça a toujours été mon véritable boulot si on peut dire les choses ainsi. "


Ca ne m'étonnait même pas par contre qu'il n'est pas encore fait le lien entre mon frère et moi. Je ne m'étais jamais véritablement entièrement présentée et puis si ça se trouve il ne se souvenait peut-être même pas réellement de lui. M'enfin, ça m'étonnerait : il avait laissé un souvenir impérissable à mon frère semblait-il, et lui il n'était pas facile à oublier non plus. Quoi que, attendez, la lumière semblait se faire dans les étages supérieurs de son cerveau ! Il avait sûrement connecté deux neurones ensembles et réussit à faire le lien entre le fait que j'étais allée en prison et l'ami qu'il accompagnait. Il avait mis plus de temps que je ne pensais, mais bon, au moins il avait fini par comprendre, ce qui était mieux que rien.


" Une médaille pour cet homme s'il vous plait, ricanais-je doucement en mimant un applaudissement. Ouais, je suis la jumelle de James. Il m'a un peu parlé de toi, alors par respect pour votre amitié, je serais pas aussi cruelle que j'aurais pu l'être en temps normal. En plus, t'as de la chance j'ai plus de piles dans mon magnéto, alors je vais pas pouvoir enregistrer tes aveux, mais t'inquiète pas, compte sur moi pour m'en souvenir précisément et les répéter à qui de droit. J'ai pas dit à James ce que je comptais te faire, j'avoue, parce que je détesterais lui faire de la peine, mais je peux pas te laisser en vie comme lui le voudrait. J'ai promis tu vois ... "


Faut croire que c'était son moment illumination, il faisait maintenant le lien entre moi et son grand frère. Bien ! Au moins il l'avait pas oublié ! Et il saurait qu'il allait mourir pour venger l'honneur de son frère, pour compenser le prix qu'il avait payé avec son emprisonnement. Mais la question qu'il me posa après me fit cesser de sourire ... Si mon ami était en vie, je n'en avais aucune idée. J'aurais voulu l'emmener en partant de prison, mais j'étais trop faible ... Si mon gardien n'avait pas été là, je ne m'en serais jamais sortie seule et je n'avais pas eu la force de lui demander de faire demi-tour pour aider Sebastian. Alors tout ce que je pouvais faire c'était d'espérer qu'il s'en soit sorti - après tout, il avait survécu à bien des choses, c'était un costaud lui aussi ! - ou qu'il ait eu une mort rapide dès le début.


" Sebastian, ouais, c'est pour lui que je suis là. Je ne sais pas s'il est en vie, je dois bien l'avouer. Je l'espère de tout coeur, car sincèrement, c'était un chouette gars, je l'aime beaucoup. Mais bon, c'est pas comme si ça t’importait réellement à toi, après ce que tu lui as fait, grondais-je ensuite en repointant mon arme sur lui.  Comment est-ce que tu crois qu'il s'est senti après ta trahison ? Tu crois que la prison ça a été rose tous les jours pour lui ?! Bon sang de bordel de merde, c'était bien le contraire ! Même quand on s’entraidait là-bas, c'était l'enfer certains jours ! Alors j'imagine même pas ce que ça a été au début pour lui, quand il était là-bas ... Seul. Abandonné. Sans aucun soutien moral. Sans la seule personne qui comptait réellement pour lui jusque là : toi. "


Sur ses mots, j'appuyais ma lame contre sa pommette et entaillais légèrement sa peau sur à peu près 3 centimètres, avant d'arrêter de jouer avec ma proie. On ne joue pas avec la nourriture.  


" Si tu savais à quel point je t'ai détesté et haï quand il m'a raconté toute l'histoire ! Il a un peu tenté de me faire comprendre que t'étais pas un mauvais garçon, mais l'histoire reste la même ! Tu l'as trahi et il a fini en prison à ta place ! Alors je lui ai promis que quand je sortirais, je le vengerais, comme je l'avais fait bien des fois déjà pour des victimes innocentes. T'as entendu parler de Heart Reaper la pseudo justicière ? Et ben tu l'as en face de toi et elle va te faire subir le même sort qu'aux autres. Enfin, en plus soft, comme je te l'ai déjà dit, mais le résultat sera le même, tu t'en doute bien. Tu vas pas t'en sortir vivant quoi, finis-je en haussant les épaules et en essuyant le sang de ma lame sur mon pantalon. "

EXORDIUM.


_________________

Don't leave me alone ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t378-don-t-fear-death-
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 26/02/2017
» messages : 326
» points : 904
» avatar : Kit Harington.
» crédits : La forteresse oubliée.
» multicomptes : Matthou & Elliot

» pouvoir : Contrôle de la peur.
» appartenance : Moi-même ♥
MessageSujet: Re: Justice is revenge feat. Emilya Donovan   Sam 18 Nov - 9:38


 
JUSTICE IS REVENGE
feat. Emilya Donovan

 
Elle venait de menacer Ghost, et pour rien au monde Christopher ne mettrait la vie de son chien en danger, surtout pas pour lui. Il ne comprenait pas tout ce qu'il se passait, mais il pouvait voir les yeux d'Emilya, et ce qui s'y reflétait ne lui plaisait pas du tout. Elle était comme devenu complètement folle, contrôlant ses gestes mais pas ses pensées. Or, elle semblait très bien savoir ce qu'elle faisait, et vu son passé, ça avait été assez prouvé. Non, ce que Christopher ne comprenait pas, c'était pourquoi elle était là. Il ne lui répondit pas quand elle s'amusa de la situation avec Ghost. Il connaissait ce genre de personne. Dans un sens, elle ressemblait énormément à son beau-père pendant ses moments de folies après avoir trop bu, les couteaux de cuisine bien trop proche pour le bien de tous. En fait, il ne lui répondait pas vraiment pour le moment, la laissant vagabonder dans ses instants de terreurs toute seule. Qu'elle use sa salive toute seule, il ne la connaissait pas, ou du moins ne se rappelait pas d'elle. Alors la raison du pourquoi de cette situation lui passait par dessus la tête, vraiment... Il pensait à son frère, mais ça ne pouvait pas être ça. Comment les deux se connaîtraient-ils ? Christopher était toujours fourré avec son aîné avant le drame, alors ses amis, il les connaissait tous. Et puis plus elle parlait, mieux il comprenait. La sœur de James. Mais il ne lui avait jamais rien fais, et n'aurait encore moins fait de mal à James, son meilleur ami. « Mes aveux... Mais de quoi tu parles ? » demanda-t-il, presque énervé. Il voyait de quoi elle parlait. C'était peut-être ça le pire dans l'histoire. Avait-il eu raison toutes ces années ? Sa mère, ses amis, tout le monde avaient toujours tenté de le convaincre qu'il n'était pas fautif. Mais ces gens pensaient qu'il se sentait coupable pour leur beau-père. Mais non, pas du tout. Ce qui le rongeait de l'intérieur, c'est d'avoir dû choisir entre sa mère et son frère, les deux personnes qu'il aimait le plus dans ce monde.

Si il y avait bien une chose dont il était certain en tout cas, c'était qu'elle parlait beaucoup, la bougresse. Mais cette pensée fut très rapidement replacée par celle de son frère. Il ne pouvait pas dire qu'il n'y pensait jamais, bien au contraire, mais pas de cette manière. Elle était là pour lui. Quel lien avaient-ils bien pu partager en prison pour qu'elle soit aussi enragée ? Il voulut parler, mais sa gorge était bien trop serré pour qu'il puisse le faire sans fondre en larmes comme un enfant qui se faisait réprimander. L'entaille sur sa joue le fit à peine réagir, mais les souvenirs de son enfance qui lui revinrent en tête furent beaucoup plus violents pour lui. C'était des choses qu'il voulait oublier, qu'il avait tenté de mettre de côté mais il n'avait jamais réussi. Toute sa vie avait été dictée par l'homme qui était arrivé et avait tout détruit, et par cette fameuse journée où il avait été tué. Christopher s'en était tellement voulu, mais son choix avait été clair : il ne pouvait pas accuser sa mère. La pauvre femme était déjà en dépression et au bord du suicide, et son acte l'avait rendu tellement... faible. Il avait été tellement perdu, la pression des adultes sur ses épaules, le regard perdu de sa mère, celui plein d'espoir de son frère. Au moins, il avait réussi quelque chose de bien : Sebastian pensait toujours que c'était de sa faute. Que c'était le couteau qui avait tué leur beau-père, et non leur mère qui avait mis le feu à la maison après. Déglutissant, il plongea son regard dans celui de la jeune femme, essayant de mettre de côté sa folie qui ne l'effrayait pas. Non, en fait, ce regard le ramenait seulement dans ses pires moments, mais bizarrement, il n'avait plus aussi peur qu'au début. « Je suis content qu'il ait trouvé quelqu'un pour le soutenir. Merci. » Il savait très bien que ce n'était pas forcément la chose à dire. Il avait tellement à dire, en fait. Mais que pouvait-il faire ? C'était complètement inutile maintenant, et il n'était pas intéressé par toutes ces histoires de rédemption.

Les accusations qu'Emilya lui lançait étaient lourdes, et il ne pouvait pas vraiment les contredire. Pendant toutes ces année, il s'était convaincu qu'il était responsable. Si seulement il n'avait rien fait ce soir là, si seulement il était juste resté par terre, se laissant frapper comme d'habitude. Mais non, il avait dû prendre son courage à deux mains, et son frère avait été obligé de l'aider, le protégeant comme il en avait toujours eu l'habitude. Mais il était trop tard pour les regrets, et à ce moment précis, Christopher voyait peut-être le seul moyen pour lui d'atteindre ce qu'il avait toujours voulu : l'oubli. Y avait pire comme mort, après tout. Il préférait subir ça que de se faire prendre par des zombies, ou même par un groupe de psychopathes. Au moins, il y aurait une vraie raison derrière sa mort, et non pas juste de la malchance ou une trahison. « Je ne sais pas ce que tu attends de moi. Tu as raison. J'ai trahi mon frère. J'ai tué notre beau-père. De ces deux actions, je n'en regrette qu'une seule. Je n'ai jamais voulu lui faire de mal. Mais si je devais recommencer, je le ferai. Encore et encore. » déclara-t-il, sachant très bien ce qu'elle attendait. Il savait qui elle était, et ses mots avaient été clairs : elle voulait des aveux. Et bah il allait lui en donner, et même s'ils étaient en grande partie faux, ça lui importait que très peu. « Les choses ne sont pas toujours ce qu'on croit, mais j'imagine qu'une tueuse en série se préoccupe plus de ce qu'elle pense que de la vérité, pas vrai ? » souffla-t-il pour lui-même, secouant la tête quand il réalisa que de toute manière, la vérité n'avait plus d'important. « Tu attends quoi, pour me tuer ? Si tu veux me faire souffrir avant, va s'y.  Ne te retiens pas parce que je suis le meilleur ami de James, vraiment. Il n'en saura jamais rien, et briser ses promesses dans ce genre de monde, c'est pas si grave, pas vrai ? Fais ce que tu as à faire, et pars. Tout ce cinéma, c'est inutile. Je sais ce que j'ai fais, et toi aussi. Même Ghost le sait, alors tu n'apprendras rien à personne. » Parce que oui, il trouvait tout ça vraiment ridicule. Bien sûr qu'il avait peur. Il savait qu'il allait souffrir. Mais à quoi bon faire de grands discours ? L'inutilité de tout ça était vraiment fatigante.
EXORDIUM.

 


 
 

_________________

       
While seeking revenge, dig two graves - one for yourself.l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t491-flowers-bloom-chr
 
Justice is revenge feat. Emilya Donovan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La justice de Raphael [Terminé]
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» Les oubliés de la Justice haitienne...
» Haïti : La justice américaine émet un mandat international contre l’ex-président
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury-
Sauter vers: