AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Here you are feat. Ian Mills

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 09/05/2017
» messages : 161
» points : 461
» avatar : Greg Austin.
» crédits : Tumblr.
» multicomptes : Matthew Logan, le bisounours | Christopher Winchester, le perdu de la vie | Jonathan D. Wintersky, le peureux courageux.

» pouvoir : Contrôle des émotions.
» appartenance : Whistable Castle.
MessageSujet: Here you are feat. Ian Mills   Dim 14 Mai - 22:42

Devoir sortir, c'était galère. En fait, pour Elliot, ça avait toujours été un vrai cauchemar de devoir mettre le pied dehors, et depuis l'apocalypse, il se voyait de plus en plus obligé de le faire. Déjà qu'en temps normal, il détestait devoir sortir, mais avec tous ces zombies qui traînaient, c'était dix fois pire. Mais il avait besoin de manger, et surtout, de se soigner. Il venait de se remettre d'une espèce de grippe, d'ailleurs il se demandait toujours comment il avait pu tomber malade, et il avait vidé ses dernières réserves de médicaments. Il n'était pas idiot au point de penser que ça serait facile d'en trouver, sachant très bien qu'il aurait dû s'y prendre plus tôt pour en chercher. Mais malgré son organisation suivie à la lettre, mettre le nez dehors était toujours difficile pour l'écrivain.  Elliot n'avait jamais aimé ça, et ça n'allait pas changer maintenant. En plus de ça, il était tout seul, son oncle l'ayant lâchement abandonné quand l'épidémie avait commencé. Mais le connaissant, il était déjà très certainement mort : il n'avait pas pris son arme à feu en partant, bien trop pressé. Ça avait été une bonne chose pour Elliot, qui du coup, se retrouvait quand même avec quelque chose pour se défendre même s'il avait mis des jours avant de savoir l'utiliser, la peur au ventre de se tuer comme un idiot de première.

Il faisait pas spécialement beau dehors, mais pas spécialement moche non plus. Le ciel était grisâtre, quelques nuages cachaient de temps à autre le semblant de soleil qu'il pouvait y avoir. Manquerait plus qu'il pleuve, tiens...Son arme accroché à sa ceinture, et il avait pris avec lui son sac à dos comme d'habitude, avec une bouteille d'eau et quelques gâteaux. Il n'avait pas besoin de manger énormément pour se sentir rassasié, et c'était bien pratique maintenant. Elliot avait décidé d'aller vers un espèce de centre commercial où il ne mettait pas souvent les pieds, même avant l'apocalypse. La bâtiment tenait encore debout, mais les portes d'entrées étaient cassées et l'intérieur saccagé. Ce n'était pas vraiment surprenant, compte tenu que ça devait être l'état de tous les magasins aux alentours, et très sûrement partout. Le jeune écrivain se baladait tranquillement dans les galeries marchandes, enfin ce qu'elles étaient avant d'être dans ce bordel monstre, faisant bien attention à éviter le plus de zombies possible. Il avait ramassé une boîte de pansements sur son passage, mais celle-ci semblait à moitié vide et abîmée. Il allait continuer sa route lorsqu'un petit groupe de zombies fit son apparition sur celle-ci. Il s'arrêta net, le cœur déjà battant. Ne réfléchissant pas trop longtemps, il tourna sur sa gauche, et après avoir marché quelques mètres, entra dans une boutique sans regarder de laquelle il s'agissait. Il avait surtout besoin de reprendre son souffle, là... Il était assit derrière un comptoir, tentant de reprendre un rythme cardiaque plus ou moins normal, lorsqu'un bruit le fit tout arrêter. Fermant hermétiquement les yeux, il se força à les rouvrir lorsqu'il passa sa tête par dessus le comptoir pour voir d'où venait le bruit. « Ian ? » fut tout ce qu'il put demander lorsqu'il découvrit devant lui son meilleur ami, qu'il pensait mort depuis toute cette merde. « C'est vraiment toi ? » Il s'attendait à quoi ? À une sorte de plot twist, en mode ''nope, j'suis ton père enfoiré'' ?

_________________

Don't want to save anyone but you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t670-boulevard-of-brok
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 05/11/2016
» messages : 1208
» points : 1577
» avatar : francisco lachowski
» crédits : shiya & tumblr
» multicomptes : Layne, cheyenne

» pouvoir : cryokinesie, particulièrement hors de contrôle lorsqu'il est seul
» appartenance : il faisait partie du squad, il est au château desormais
MessageSujet: Re: Here you are feat. Ian Mills   Lun 15 Mai - 17:30



here you are

Elliot & Ian
Il était rare que Ian s’éloigne autant du château. Mais il avait une bonne raison. Enfin une bonne raison idiote et particulièrement niaise mais suffisante pour l’ex-mannequin aille jusqu’à Canterbury. Il voulait trouver un cadeau pour Suraj. Il ne savait pas quand était son anniversaire, ce n’était pas le genre de discussion qu’on avait par les temps actuels. Mais il voulait faire un petit quelque chose pour lui. Quelque chose qui le ramenait à la normalité. Bien sûr, Ian n’avait aucune idée de ce qui pourrait faire plaisir au grand ténébreux. Il pouffa intérieurement en s’imaginant lui offrir une bible. Pas sûr que l’ex-médecin prenne la chose très bien. Pire, une boîte de préservatifs. Nan il avait cru comprendre qu’il ne fallait pas y aller trop vite avec Suraj. Chose qu’il avait appris à ses dépens. Ian avait parfois l’impression d’être en mode sims avec ce dernier. Bon il n’avait joué qu’aux sims 1 lorsqu’il était jeune, mais il se souvenait bien qu’il fallait faire gaffe aux interactions genre commencer par parler beaucoup avant de faire un câlin puis un baiser… ça le gavait, il voulait directement pouvoir baiser. Mais bon, Suraj n’était pas aussi frivole que lui. Il était vraiment tombé amoureux du mec au caractère le plus opposé du sien… Enfin ceci dit… était-ce vraiment étonnant ? Il recherchait quelque chose qu’il ne connaissait pas. Et Suraj avait les qualités que Ian aimait chez un homme. Enfin passons. Il était donc arrivé à Canterbury avait un bon moment de marche à pied, munie d'une carte cette fois-ci.

Il évitait les zombies. Mais maintenant qu’il maîtrisait un peu mieux son bon, il avait moins de mal à les entraver grâce à la glace. Seulement, il préférait économiser ses forces. Pas question de crever comme un con alors qu’il avait ses chances avec l’homme de sa vie. Voilà, tout le monde était en mode « oh non c’est la fin du monde » et Ian lui était plus en mode « je suis amoureuuux, enfin ! » Mais depuis le début, son sens des priorités était assez différent de celui des autres. Évidemment, il voulait survivre. Mais il voulait rester humain, pas s’enfermer dans une dépression post-apocalyptique. Il fouillait donc quelques boutiques sans trouver de cadeau cool. Un cadeau d’apocalypse c’était quoi ? Un bon repas ? Une gourde ? Pfff ce contexte était nul pour les cadeaux. Ian préférait les bijoux, les vêtements, les portables… bref des trucs qui n’avaient pas autant d’intérêt désormais. Il entra donc dans une boutique de bijoux, quand même. Enfin, il avait attendu que le groupe de zombies passe avant… L’ex-mannequin sursauta en entendant son nom et se tourna pour voir la tête d’Elliot dépassera du comptoir. Merde il était en vie ? Il n’y croyait pas. « Le seul et l’unique. » Dit-il en s’approchant avec son habituelle arrogance. « Qu’est-ce que tu fabriques là ? Tu ne pouvais pas trouver une meilleure planque ? En tout cas, c’est le genre de planque que je choisirais, mais toi… je voyais plus dans une librairie ou une église. » Pouffa-t-il un peu taquin à l’égard de l’autre en attendant qu’il sorte de sa cachette.

CODES BY MAY ET AVATARS BY ?? & CRANBERRY

_________________

#princesseian:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t235-ian-i-love-my-lif
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 09/05/2017
» messages : 161
» points : 461
» avatar : Greg Austin.
» crédits : Tumblr.
» multicomptes : Matthew Logan, le bisounours | Christopher Winchester, le perdu de la vie | Jonathan D. Wintersky, le peureux courageux.

» pouvoir : Contrôle des émotions.
» appartenance : Whistable Castle.
MessageSujet: Re: Here you are feat. Ian Mills   Mar 16 Mai - 19:05

Combien de chances avait-il pour tomber sur quelqu'un qu'il connaissait ? Et surtout, celui qu'il considérait bel et bien comme son meilleur ami depuis de longues années maintenant ? Après l'apocalypse, toutes les communications avaient été coupées, et Elliot n'avait aucuns moyens pour se rendre à Londres. Alors forcément, en entendant les quelques nouvelles venant de là-bas, il avait tout bonnement pensé que Ian était mort. Pas qu'il n'était pas heureux de le voir ici, vivant et toujours aussi en forme, mais il n'était pas idiot et voyait les choses en face : son ami n'était pas un survivant, dans le sens où il préférait plus ses chemises que la boue. Mais il était là, en chair et en os, et il ne semblait pas en si mauvais état que ça. « Les zombies pensent pas à regarder derrière les comptoirs, en général. Et je cherche des vivres, alors c'est le meilleur endroit... » répondit-il tout en se relevant, essuyant son pantalon pour enlever la saleté. Il regarda pendant quelque secondes son ami, avant de s'approcher de lui, s'accrochant immédiatement à son cou pour le serrer dans ses bras. « Désolé si je te salis. » souffla-t-il dans son cou, bien trop heureux d'avoir trouvé quelqu'un qu'il connaissait et appréciait. Bon dieu, il avait seul pendant bien trop longtemps, il avait oublié à quel point c'était réconfortant d'être avec quelqu'un de confiance. Ce sentiment de familiarité, ça lui avait manqué, mais il espérait vraiment qu'il n'embêtait pas le pauvre Ian qui était venu ici pour une raison.

« Et toi ? Qu'est-ce que tu fais ici ? » demanda Elliot tout en se décrochant de son pauvre ami qui allait bientôt mourir étouffé s'il n'arrêtait pas. Même si au fond, il n'avait pas du tout envie de le laisser partir, prêt à le coller pendant des heures. « Tu es heureux. » fut tout ce qu'il réussit à ajouter, sentant très bien ce sentiment qui irradiait de Ian. De l'amour, aussi ? Bizarre. Enfin, pas que son meilleur ami soit quelqu'un qui était sans cœur et n'avait pas de sentiments, mais c'était bien la première fois qu'il ressentait autant d'amour chez un des survivants qu'il touchait. Bon, certes, il n'en avait touché que trois depuis sa morsure, mais à chaque fois, c'était de la peur, de la colère, de la tristesse. Ian en avait aussi, mais c'était moins évident que le reste. « Tu fais quoi à Canterbury ? Tu as réussi à partir de Londres quand ? » Parce qu'aux dernières nouvelles, c'était là-bas qu'il vivait encore quelques jours avant l'apocalypse. Cela voulait dire qu'il avait réussi à partir et à survivre, tout seul ou non. Elliot ne posa pas de questions sur sa famille, connaissant très bien ses relations avec elle, et il ne voulait surtout pas plomber l'ambiance. Il venait enfin de retrouver quelqu'un d'important pour lui, et il n'allait pas le lâcher d'aussi tôt. Après des mois et des mois sans nouvelles, ça faisait toujours bizarre de se retrouver face à face avec Ian, c'était comme s'il le redécouvrait mais dans un autre contexte. Et c'était pas totalement faux, dans un sens...

_________________

Don't want to save anyone but you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t670-boulevard-of-brok
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 05/11/2016
» messages : 1208
» points : 1577
» avatar : francisco lachowski
» crédits : shiya & tumblr
» multicomptes : Layne, cheyenne

» pouvoir : cryokinesie, particulièrement hors de contrôle lorsqu'il est seul
» appartenance : il faisait partie du squad, il est au château desormais
MessageSujet: Re: Here you are feat. Ian Mills   Jeu 18 Mai - 17:30



here you are

Elliot & Ian
En effet, il y avait peu de chances que les zombies check derrière les comptoirs. Ils étaient du genre un peu couillon ceux-là. Enfin passons. Il serra Elliot lorsque celui-ci l’enlaça. Il était content de s’être éloigné autant de Whitstable pour une fois. Le hasard faisait bien les choses des fois. Pour le coup, ça lui avait permis de retrouver son meilleur ami. Pour ce qui était de le salir, ce n’était pas bien grave… malheureusement, il n’avait plus le luxe d’être une diva qui se changeait trois à quatre fois par jour. Il aurait bien aimé pourtant. Quitter du Gucci pour du Gauthier puis pour du Burberry. C’était bien cette époque. Enfin, sans l’apocalypse il n’aurait jamais connu Suraj donc dans le fond, c’était peut-être une petite consolation non négligeable. « Je cherche un cadeau pour quelqu’un… et oui je suis heureux de te retrouver… et pour d’autre raisons… mais comment tu le sais ? » Demanda-t-il en haussant un sourcil. Est-ce que lui aussi était devenu un mutant ? Il pouvait deviner les sentiments de gens ? Un truc comme ça ? Bon ce n’était pas hyper utile pour la survie… sauf si ça permettait de savoir quand les gens étaient menaçants. Son pouvoir à lui était plus pratique en ce qui concernait la défense, mais depuis tout ce temps, il avait encore un peu de mal à vraiment le contrôler. Ce n’était pas faute d’apprendre et de s'entraîner. Et il ne désespérait pas. Un jour, il serait le maître des glaces… bon sang c’était ridicule comme nom.

Ah et pour Canterbury et Londres, Ian haussa les épaules, c’était une longue histoire. « Mon père a fait évacuer notre famille, au départ j’étais avec des gardes du corps mais y en a un qui est parti chercher sa famille et l’autre est mort en me protégeant. Ensuite j’ai rencontré un garçon qui m’a déposé ici dans un groupe de militaires, mais en fait c’était des cons et maintenant je suis à whitstable. Avec un camp de survivants. L’épopée de ma vie. » Il lâcha un petit rire amusé, c’était un résumé hyper rapide... Il regarda les bijoux sous verre pour voir ce qu’il y avait de proposé. Pff il pouvait tous se les payer si facilement en temps normal. Enfin bref, peut-être qu’il y avait des montres, c’était bien pour un homme ça. « Et toi alors ? Tu as un camp ? Des gens qui veillent sur toi ? » Il était inquiet pour Elliot, il le savait encore plus fragile que lui… Enfin, s’il était vivant, c’était qu’il n’était pas si fragile que ça… Mais du point de Ian, il était trop précieux pour ce monde de merde. Il ne voulait pas voir Elliot comme un petit frère parce qu’il détestait le sien, mais leurs relations s’approchaient plus d’une relation fraternelle que d’une simple amitié. Il l’avait pensé mort, sincèrement et cette idée l’avait rendu triste, mais maintenant qu’il savait qu’il était en vie, pas question de le laisser tout seul ou avec un camp de connard !

CODES BY MAY ET AVATARS BY ?? & CRANBERRY

_________________

#princesseian:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t235-ian-i-love-my-lif
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 09/05/2017
» messages : 161
» points : 461
» avatar : Greg Austin.
» crédits : Tumblr.
» multicomptes : Matthew Logan, le bisounours | Christopher Winchester, le perdu de la vie | Jonathan D. Wintersky, le peureux courageux.

» pouvoir : Contrôle des émotions.
» appartenance : Whistable Castle.
MessageSujet: Re: Here you are feat. Ian Mills   Mer 24 Mai - 17:08

Si Elliot avait pu, il serait très certainement resté accroché à son meilleur ami, profitant de la chaleur réconfortante de ses bras. Mais malheureusement, ils étaient en pleine apocalypse, et ils ne pouvaient pas forcément rester là au milieu, à se faire des câlins. C’était le plan parfait pour se faire bouffer, ça. Mais même si ce n’était que quelques instants, le jeune écrivain était tellement heureux, et pour la première fois depuis longtemps, il se sentait en sécurité. Elliot avait des amis, quand il était à Londres, mais pas de vrais amis, comme Ian. Lui, c’était le seul qui le connaissait vraiment et qui avait le droit de connaître le moindre petit secret sur sa personne, et il ne lui cachait jamais rien. « Un cadeau ? Je sais pas si tu vas trouver quelque chose de potable ici... » Après tout, la moitié du magasin était quand même en très mauvais état, et il évitait de penser aux autres magasins qui devaient être totalement saccagés. « Je sais, parce que j’ai été mordu… Et depuis, dès que je touche quelqu’un, je connais leurs sentiments. Et je peux même… les changer ? » Ouais, il savait pas vraiment comment expliquer son espèce de pouvoir, surtout qu’il trouvait ça assez ridicule et inutile dans le genre. En général, c’était plus handicapant qu’autre chose.

Effectivement, Ian semblait avoir vécu une sacrée histoire depuis le début de cette apocalypse. Contrairement à Elliot, qui lui, avait été à Canterbury depuis le début de tout ça et qui n’avait même pas bougé dans sa petite maison. Mais en même temps, c’était peut-être la bonne chose à faire quelques fois, surtout pour quelqu’un comme lui, qui ne savait pas se défendre et qui n’aimait pas spécialement les conflits, voire pas du tout. « Je suis désolé que tu ais eu à traverser tout ça. Mais le plus important, c’est que tu sois encore vivant. J’ai cru que tu étais… mort. » Et les coupures de courants et autres n’avaient pas aidé pour le rassurer : plus aucuns moyens de communiquer, et Elliot n’aurait jamais pu atteindre Londres tout seul pour rejoindre Ian. « Je vis tout seul, dans la maison de mon oncle. Il s’est enfui au début de l’apocalypse, et il ne comptait pas vraiment me prendre avec lui… Mais je vais bien, ne t’inquiète pas. » Il ne connaissait pas grand-monde dans le coin, ne sortant pas beaucoup quand il mélangeait cours et écriture, et surtout, il n’osait pas vraiment mettre le nez dehors. Il avait peur de tout, et ne savait ni se battre, ni bien se servir d’une arme. En gros, il était le parfait repas pour des zombies affamés. « Je ne sais même pas comment rejoindre un camp, en fait. Je veux dire, la dernière fois, je me suis presque perdu en tournant dans une rue que je pensais connaître… Et pi, j’apporterais pas grand-chose à un camp, alors bon. » C’était presque triste, presque. Mais c’était vrai ; il n’avait pas vraiment de talents ou autres. « Et donc, quel est cette autre raison qui te rend aussi heureux ? Voire même plus qu’heureux... » sourit-il, questionnant Ian.

_________________

Don't want to save anyone but you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t670-boulevard-of-brok
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 05/11/2016
» messages : 1208
» points : 1577
» avatar : francisco lachowski
» crédits : shiya & tumblr
» multicomptes : Layne, cheyenne

» pouvoir : cryokinesie, particulièrement hors de contrôle lorsqu'il est seul
» appartenance : il faisait partie du squad, il est au château desormais
MessageSujet: Re: Here you are feat. Ian Mills   Mar 30 Mai - 19:50



here you are

Elliot & Ian
Elliot avait le pouvoir de connaître et changer les sentiments des gens… ça pouvait être pratique comment antidépresseur ou pour calmer des accès de colère. Ian n’enviait pas ce pouvoir pour autant. Il préférait le sien qui était sans conséquence pour son esprit. Deviner les sentiments des gens c’était trop pénible. Ça voulait dire qu’on était obligé de compatir et ce genre de connerie. Ian n’était pas le genre de mec à compatir. Du moins, pas avec des inconnus, il avec de l’empathie seulement pour les gens qu’il aimait et c’était déjà assez chiant comme ça. Il avait déjà du mal avec ses propres sentiments alors ceux des autres, non merci. Il sourit à la remarque d’Elliot sur le fait qu’il était content qu’il soit vivant. Il pensait la même chose au sujet de son meilleur ami. Lui aussi l’avait cru mort. Comme à peu près tout le monde sur terre. Il y avait tellement plus de morts que des vivants… Au moins, ceux qui se plaignaient qu’il y avait trop de gens sur terre devaient être contents, s’ils étaient en vie. Il rit lorsque l’autre évoqua les camps. « Tu ne peux pas rester seul. Viens à Whitstable… je te guiderais comme ça, tu ne te perdras pas. » Dit-il en rigolant… Il avait pris une carte lui, parce qu’il n’était pas sûr de connaître la route non plus.

Il fronça les sourcils à la question suivante. « Je suis heureux que tu sois en vie. » Il haussa les épaules comme si c’était évident. Pour ce qui était du « un peu plus qu’heureux », il réfléchit à ce que ça voulait dire en regardant les montres qui étaient encore en état de marche. Hum. Est-ce qu’il se pouvait qu’Elliot ressente ses sentiments pour Suraj ? Il releva la tête. « J’ai rencontré quelqu’un. Il était avec les militaires, mais il n’était pas aussi con qu’eux… un musulman. » Dit-il en pouffant avant de secouer la tête de droite à gauche. « Il est moins con que ces compères et… il m’aime bien… un peu plus que bien. » Il souriait en parlant, un peu pensif. Ian se sentait carrément niais. Lui qui avait l’habitude d'enchaîner les plans culs, était tombé amoureux d’un homme plus âgé que lui et bien plus sage que lui… « C’est pour lui que je voudrais trouver un cadeau. » Dit-il finalement, un peu rêveur… comme s’il avait retrouvé un peu de normalité dans ce monde de merde.

CODES BY MAY ET AVATARS BY ?? & CRANBERRY

_________________

#princesseian:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t235-ian-i-love-my-lif
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 09/05/2017
» messages : 161
» points : 461
» avatar : Greg Austin.
» crédits : Tumblr.
» multicomptes : Matthew Logan, le bisounours | Christopher Winchester, le perdu de la vie | Jonathan D. Wintersky, le peureux courageux.

» pouvoir : Contrôle des émotions.
» appartenance : Whistable Castle.
MessageSujet: Re: Here you are feat. Ian Mills   Jeu 8 Juin - 3:23

Elliot appréciait vraiment la proposition de son ami, mais il avait toujours cette peur au fond de lui, qu'il allait décevoir. C'était un peu comme quand quelqu'un vous obtient un boulot là où il travaille, et que vous n'êtes pas à la hauteur. C'est gênant pour les deux personnes. Même s'il savait très bien que Ian s'en fichait complètement, lui, ça l’embêtait. Que pourrait-il faire ? Il ne savait pas chasser, avait peur de tout, et pouvait à peine se servir d'une simple arme. Et son pouvoir n'était pas franchement utile. S'il s’entraînait assez, il pourrait peut-être changer les émotions des autres pendant plus longtemps, mais à quoi bon ? À part pour aider les malades pour oublier la douleur, c'était pas franchement utile. Et il détestait le sang, alors fallait oublier l'aide aux médecins... « Sérieusement, je vais y réfléchir. Ils acceptent tout le monde, même si on apporte pas grand-chose ? » Et c'est pas comme s'il pouvait se pointer avec un panier garni de fruits et autres, parce qu'il possédait pas ce genre de trucs chez lui. Il pourrait leur apporter des feuilles et des objets de la vie de tous les jours, à la limite, mais voilà, ça s'arrêtait là. La seule chose qu'il savait faire, c'était se tenir en public avec des gens importants. Et ça, c'était plus vraiment quelque chose qui importait dans ce monde. Enfin, même avant, ça importait peu dans la vie de tous les jours, en fait...

Il sourit immédiatement en entendant les quelques mots de son ami. « Je suis content que tu sois aussi en vie. » Et sur ça, encore une fois, il ne mentait pas, nom de dieu. S'il pouvait serrer son pauvre meilleur ami contre lui pendant des heures, il le ferrait volontiers. Mais ce n'était ni le moment, ni l'endroit. Son sourire s’agrandit encore plus en écoutant le reste, et il laissa échapper un petit rire devant l'air niais de Ian. « Alors il te fallait une apocalypse pour trouver l'homme de ta vie ? » plaisanta-t-il, le poussant gentiment avec son coude. Il se moquait de lui, mais il trouvait ça réellement touchant, surtout venant de Ian, qui enchaînait plutôt les coups d'un soir que les romances à l'eau de rose. Mais cette fameuse personne n'était pas encore passé par la case Elliot, c'est-à-dire le stade de l'acceptation du meilleur ami. Eh ouais. « Pour cette histoire de camp... Ces militaires, ils sont du genre pas sympathiques, du coup ? » Qu'il soit au courant avant de s'aventurer trop près de chez eux. Il aimerait pas se prendre une balle dans le dos ou se faire tabasser parce qu'il était là au mauvais endroit au mauvais moment. Avec sa chance... « Tu veux de l'aide pour trouver un cadeau ou c'est déjà bouclé ? Personne m'attend, alors je peux t'aider. » Et passer du temps avec toi, souffla-t-il dans sa propre tête. À peine avait-il déjà retrouvé Ian, qu'il voulait déjà le coller, le pauvre.

_________________

Don't want to save anyone but you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t670-boulevard-of-brok
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 05/11/2016
» messages : 1208
» points : 1577
» avatar : francisco lachowski
» crédits : shiya & tumblr
» multicomptes : Layne, cheyenne

» pouvoir : cryokinesie, particulièrement hors de contrôle lorsqu'il est seul
» appartenance : il faisait partie du squad, il est au château desormais
MessageSujet: Re: Here you are feat. Ian Mills   Jeu 22 Juin - 2:02



here you are

Elliot & Ian
S’ils acceptaient tout le monde ? Bah si Ian y était, c’était la preuve que oui. Parce que, lui, il n’était pas vraiment le plus utile des mecs du camp. Il essayait d’aider un maximum comme il pouvait, mais franchement, Ian n’était pas vraiment fait pour le monde de la survie. C’était une princesse en détresse. Il avait besoin d’un prince charmant pour veiller sur lui. Et pourtant, il n’était pas physiquement faiblichon. Au contraire, il était grand et plutôt musclé. Grâce à la salle de sports et à l’équitation. Pas grâce des sports de combat utiles ou ce genre de choses… « Tu crois que j’ai quelque chose à apporter moi ? Je fais de la glace… c’est pas ouf … ça sert à faire de l’eau un peu… mais on est en Angleterre, il pleut 360 jours sur 364. » Il rit un peu. Ouais il exagérait. Mais en même temps, il pleuvait souvent, c’était un fait. Enfin bref. Il espérait qu’Elliot accepte son invitation. Il n’avait pas envie que le blond reste seul dans ce contexte de merde… Il devait être aussi nul que lui en survie.

L’ex-mannequin rit à la remarque sur le fait qu’il lui fallait une apocalypse pour qu’il trouve l’homme de sa vie. « Et oui, rien que ça… c’était trop facile avant, j’avais besoin de challenge, tu vois ? » Dit-il en rigolant. Avant, il faisait surtout moins attention aux sentiments. Il considérait qu’il n’avait pas besoin de ce genre de choses. Il fronça les sourcils lorsqu'il lui posa la question sur les militaires. « Ouais eux faut les éviter. Absolument. Ils ont tué un gosse, enfin un ado… ce sont des dangers. Mieux vaut faire face aux zombies qu’à ces gens-là. » Il était catégorique. Elliot n’avait pas intérêt de s’approcher d’eux. Ils n’auraient aucun scrupule à le trucider. Déjà que Suraj serait mort s’il n’avait pas eu son pouvoir… il n’avait pas envie que les militaires s’attaquent aux gens qu’il aimait. Ian attrapa le présentoir à montre lorsque le blond lui demanda s’il avait besoin d’aide. « Une montre, ce n'est pas mal hein ? Et puis, c’est bien de savoir l’heure, même pendant l’apocalypse… non ? » Demanda-t-il en relevant la tête vers le blond. En tout cas, il s’en prendrait une pour lui, de montre. Elles étaient à l’arrêt là… mais ils pouvaient trouver un moyen de savoir à peu près quelle heure il était.

CODES BY MAY ET AVATARS BY ?? & CRANBERRY

_________________

#princesseian:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t235-ian-i-love-my-lif
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 09/05/2017
» messages : 161
» points : 461
» avatar : Greg Austin.
» crédits : Tumblr.
» multicomptes : Matthew Logan, le bisounours | Christopher Winchester, le perdu de la vie | Jonathan D. Wintersky, le peureux courageux.

» pouvoir : Contrôle des émotions.
» appartenance : Whistable Castle.
MessageSujet: Re: Here you are feat. Ian Mills   Sam 29 Juil - 20:44

Alors comme ça, Ian avait lui aussi muté, du moins s'il se fiait à ses paroles. De la glace ? Le mec était devenu un distributeur à glaçons ou quoi ? Il semblait penser que c'était inutile, mais Elliot n'était pas d'accord du tout. Ce n'était peut-être pas le meilleur pouvoir au monde, mais ça restait quelque chose de physique. Peut-être qu'il pourrait apprendre à s'en servir pour se défendre, avec le temps ? Parce que bon, la glace, sous certaines formes, ça pouvait faire très mal... Si jamais il réussissait à apprendre comment donner des formes à la glace qu'il produit, ça pourrait être très dangereux. « Au moins, on manquera jamais de glaçons pour boire frais. » plaisanta-t-il tout de même pour le forme. Après tout, c'était ce que faisait les meilleurs amis, et il n'allait pas parler de choses sordides maintenant. Ian n'était pas une arme, et Elliot ne souhaitait pas que quelqu’un découvre toutes les possibilités que son don renfermait. Les gens étaient devenu sans cœur pour beaucoup, et se servir des autres pour parvenir à sa propre fin était quelque chose de normal maintenant. Elliot comprenait complètement, mais il n'y arrivait pas. D'ailleurs, il ne savait pas du tout comment faire ça : manipuler les autres, ça n'avait jamais été son truc, malheureusement.

Le sujet dériva alors sur un cadeau pour une personne très spéciale. Souriant, Elliot ne put s'empêcher de plaisanter, encore une fois. Son meilleur ami était amoureux. Ian, l'homme aux conquêtes, qui avait l'habitude d'être celui qui brise les cœurs, était amoureux. Bon dieu, ça faisait bizarre, mais en même temps, Elliot était plus qu'heureux. Il avait ressenti ce bonheur émanant de Ian, et le voir aussi bien, ça lui donnait envie de faire des câlins à cet inconnu qui avait volé son cœur. « J'espère qu'il est mignon. » taquina-t-il Ian, s'amusant à lever encore et encore ses sourcils pour appuyer ses dires. Ce n'était pas franchement le plus important avec ce qu'il se passait ces derniers mois, mais qu'est-ce qu'il s'en foutait, nom de dieu. « Oh. C'est fou ce que révèlent les apocalypses de certaines personnes. » Des militaires, au départ, c'était pas là pour protéger les civils ? Apparemment, cette vérité se perdait quand tout espoir commençait à s'envoler doucement, petit à petit. Au lieu de se serrer les coudes, les gens s’entre-tuaient, et ça, Elliot ne comprendrait jamais... C'était tellement plus simple de s'entre-aider, mais non, certains prenaient même un malin plaisir à torturer et tuer des survivants. Un monde de fous.

Il se reconcentra sur l'idée de cadeau, et un fin sourire naquit sur ses lèvres alors qu'il hocha la tête. « Pourquoi pas ! Même si elles n'ont plus l'air de fonctionner, ça reste quelque chose qui vient de toi. Et qui sait, quelqu'un arrivera peut-être à les faire refonctionner correctement. » Surtout que celles-ci ne devaient pas marcher avec des piles, vu le prix initial. Ça aurait été pas mal, parce que même si c'était rare à trouver, des piles, il en avait chez lui. Il n'y avait pas touché depuis le début de ce bordel, n'en voyant pas l'usage et préférant garder ses ressources. Elliot, c'était le genre de mec qui se disait toujours ''et si jamais...'' et il n'arrivait pas à s'arrêter. « Dis, ça te dirais pas qu'on parte d'ici ? Je ne me sens pas trop en confiance, pour tout t'avouer. » Déjà qu'il était d'un naturel nerveux pour un rien, mais entouré de zombies, c'était pas la meilleure des solutions pour qu'il soit bien. Pas du tout, même. « On pourrait aller chez moi ? Ou alors dans ton camp, pour que je découvre un peu avant de prendre ma décision ? » Même s'il était presque certain d'y aller, ne souhaitant ni rester seul, ni perdre son meilleur ami qu'il venait de retrouver.

_________________

Don't want to save anyone but you



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t670-boulevard-of-brok
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 05/11/2016
» messages : 1208
» points : 1577
» avatar : francisco lachowski
» crédits : shiya & tumblr
» multicomptes : Layne, cheyenne

» pouvoir : cryokinesie, particulièrement hors de contrôle lorsqu'il est seul
» appartenance : il faisait partie du squad, il est au château desormais
MessageSujet: Re: Here you are feat. Ian Mills   Dim 30 Juil - 15:57



here you are

Elliot & Ian
L’ex-mannequin rit un peu à la remarque sur les glaçons. Ouais pour ça, il pouvait être utile… dommage qu’on ne puisse plus commander de martini ou de blue lagoon… enfin, la glace avait bien des vertus et des avantages, mais pour Ian qui n’était ni un combattant, ni un médecin, ce n’était pas forcément évident. Il savait déjà que la glace pouvait le protéger, elle l’avait déjà sauvé plusieurs fois. Dans la panique, son don se manifestait pour le sauver… et dans les moments où il n’allait pas bien, elle se manifestait autour de lui, sur les murs, les arbres, le sol… trahissant ainsi ses sentiments et puis… il n’était pas iceproof. Donc dans ses cas là, il se gelait le cul lui aussi. En ce qui concernant le garçon qu’il aimait, Ian haussa un sourcil. « Évidemment qu’il est mignon. J’ai des standards tout de même. » Lâcha-t-il sur un ton entre l’humour et la prétention. Forcément, c’était son point de vue… Les goûts et les couleurs pouvaient varier selon les gens. Et oui, il était d’accord pour l’apocalypse, il ne put retenir un petit soupire d’approbation. Il en avait eu la preuve en direct avec les militaires. Le brun était bien content de s’en être sorti en vie… mais il avait failli perdre Suraj et ça, c’était assez impardonnable… Il avait des envies de vengeance mais se savait incapable de tenir tête à ces connards de militaires. Un jour, peut-être. Il avait déjà commencé à apprendre le lancer de couteau… mais les couteaux de glaces étaient encore difficiles à calibrer… la densité de celle-ci étant trop faible par rapport au métal par exemple.

Enfin, ce n’était pas le moment de penser ce genre de chose. Il hocha la tête à la remarque de son meilleur ami. « Doit bien y avoir des piles… et du matériel pour les réparer. » Il commença à fouiller et trouva un sachet de piles de montre et un tournevis adapté. Restait plus qu’à choisir la montre et prier pour que le problème vienne de la pile. Il en choisit une simple, masculine et classe. Elle irait bien à Suraj. Ian glissa le tout dans ses poches de jean lorsque Elliot proposa de ne pas rester sur place. Ouais, c’était surement mieux. « Va pour le château, je te raccompagnerais chez toi après si tu décides de ne pas rester. » Dit-il gentiment mais en espérant cependant qu’il ne choisirait pas cette option. « Par contre faut passer par une meuf qui a le pouvoir de détecter les mensonges… enfin, y aura pas de soucis, mais je te préviens à l’avance parce que j’ai été surpris moi… » Dit-il amusé. Enfin bref, il sortit sa carte et guida le blondinet jusqu’au château fortifié. Évitant les zombies et usant de son pouvoir pour bloquer leurs pieds lorsqu’ils passaient trop près de l’un d’eux… la glace ne tenait pas longtemps, mais assez pour être tranquille un petit moment, le temps de fuir. Plus le temps passait, plus il maîtrisait la chose. Ils arrivèrent donc à proximité du château. « Tu vois, c’est sécurisé et assez dégagé pour voir arriver une horde… » Il essayant de vendre le truc pour qu’Elliot vienne et soit en sécurité avec lui… c’était son rôle de meilleur ami. Non ?

CODES BY MAY ET AVATARS BY ?? & CRANBERRY

_________________

#princesseian:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t235-ian-i-love-my-lif
 
Here you are feat. Ian Mills
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Can I Trust You? [Feat. Jonathan Mills]
» Maxime Mills [Gryffy]
» Présentation de Carter Mills
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury-
Sauter vers: