AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You can't touch this (Matthou & Riris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 28/12/2016

» messages : 545

» points : 751

» avatar : Stav Strashko

» crédits : Cedrick & Exordium

» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Kjell.



» pouvoir : Portails de téléportation.

» appartenance : Vient de rejoindre les Black Walkers.

MessageSujet: Re: You can't touch this (Matthou & Riris)    Lun 3 Juil - 23:21

Des draps Bob l’Eponge ? Venant d’un homme d’un âge assez mûr, c’était… amusant. Matthew avait l’air d’être resté par bien des points un vrai gamin. C’était attachant. Un peu mignon aussi. Elle ne le voyait pas trop comme ça avant… Avant aujourd’hui en fait. Sans doute trop méfiante pour noter ce genre détail, ce côté enfantin du personnage.

J’y penserai pour les draps… Bob l’Eponge… C’est pas rien…” murmura-t-elle avec un léger sourire.

Si elle n’avait pas été aussi mal, elle aurait sans doute demandé pourquoi il était fan de choses si enfantine, parce qu’il devait bien y avoir une explication. Quelque chose de sans doute fascinant. Mais bon, son corps l’empêchait de vraiment vouloir faire l’effort de la discussion directement là. Elle accueillit l’infusion avec un sourire. Elle était sûre que ça lui ferait du bien… Oui, elle en était sûre. Elle la but lentement, passant outre le goût de foin que cela avait. Elle avait besoin de ça là… Elle soupira en terminant, l’effet ne serait pas immédiat…

Je veux pas vous faire gâcher des antibio… ça ira… Tout a été désinfecté maintenant…” chuchota-t-elle rassurante.

Sans doute qu’elle essayait aussi de se convaincre. Elle ne savait pas trop. Elle voulait pas peser au groupe, alors, il fallait espérer que tout cicatrise vite. Qu’elle soit vite à nouveau opérationnelle. Elle écouta le médecin. Elle était admirative de ce genre de personne. Elle, elle aurait été bien incapable de suivre des études de médecine. L’école, elle en gardait un mauvais souvenir. Non pas qu’elle soit bête, mais elle n’était pas du tout faite pour le scolaire. Et puis, son passif n’avait pas aidé. Alors, elle admirait Matthew. Et ses motivations n’étaient que plus louables. C’était vraiment une très belle personne. Très très belle personne. Elle regrettait presque de ne le rencontrer que maintenant. Elle aurait aimé le rencontrer dans d’autres circonstances, que tout soit moins grave, qu’ils puissent aller boire un verre au pub pour discuter.

Oh… Je comprends… Moi aussi… Enfin, moi non plus je ne voulais pas ressembler à mon père… Ni à ma mère en fait… Enfin… Les biologiques…” murmura-t-elle un peu pensive.

Elle riva son regard vers le brun quand il lui retourna la question. C’était moins glorieux son parcours. Elle n’était qu’une pâtissière. La cuisine, ça n’avait rien de très utile pour les autres. Mais elle avait été fière de ses créations quand ils donnaient le sourire aux autres. Elle sourit avec nostalgie.

J’étais pâtissière… C’est moins… Important pour la société…” dit-elle doucement. “Mais des fois, quand j’arrivais à faire plaisir aux autres, je me sentais bien… J’adorai ça, le sourire de quelqu’un qui croque dans une de mes pâtisseries…

Son sourire s’affadit un peu.

J’étais pas si différente de mon père, sauf… Qu’il faisait pas le même genre de cuisine…” lâcha-t-elle en fermant les yeux. “La sienne rapportait plus… La mienne était légale… De toutes façons… Il a jamais su ce que je faisais… Je suis mort pour lui. Et j’ai jamais été vivante…

Elle ne savait pas pourquoi elle parlait de ça. Elle secoua un peu la tête, frottant ses yeux.

“Pardon… Je sais pas pourquoi je te dis ça… ça a plus d’importance… Notre passé… C’est plus important de penser à l’avenir, non ? Déjà qu’il est incertain…” Elle eut un sourire. “Et… Il y a un truc entre Alexander et toi, non ?

Quitte à faire diversion, autant courir et sauter les pieds joints dans le plat !

_________________
Even when I'm WEAK,
I'm sure it's gon' be ALRIGHT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t354-iris-i-was-a-quee
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 12/12/2016

» messages : 1180

» points : 961

» avatar : James McAvoy

» crédits : cheschirecat

» multicomptes : Morrigan Williams & Christopher Winchester



» pouvoir : Télépathie

» appartenance : Maman poule des Black Walkers


Who I Am
» état de santé : Quelle est donc cette lumière éblouissante devant moi ? :DD
» inventaire : un arc + des flèches + deux armes à feu de petits calibres + quelques médicaments et autres soin + son sac à dos + un petit générateur
» compagnons de route : Alexou le goujat et deux chatons trop cute ♥
MessageSujet: Re: You can't touch this (Matthou & Riris)    Jeu 13 Juil - 0:46


   
You can't touch this

   
Matthew devait bien l’avouer, ce thé n’avait pas l’air très bon. En fait, ce n’était pas du tout son genre de boisson dès le départ, et l’odeur de celle-ci ne l’attirait pas, mais alors pas du tout. Il fronça les sourcils, secouant immédiatement la tête en entendant les paroles d’Iris. « Mais ça ne serait pas du gâchis ! Tout le monde est important ici, et si tu souffres trop, te donner un antibiotique ne sera pas un problème. » Et c’était pas comme s’ils utilisaient énormément de médicaments en ce moment, surtout des anti-douleurs comme ça. Et vu l’état de la pauvre jeune femme, si la douleur était trop forte, elle méritait bien le plus de soin possible, surtout qu’elle avait été blessé pour le groupe, dans un sens. Mais même s’il ne la connaissait pas des tonnes, il avait très bien compris qu’elle était très têtue et arrivait à se persuader de choses qui n’étaient pas la vérité.

La discussion dériva alors sur leurs études et boulots, et Matthew tenta du mieux qu’il pu d’expliquer pourquoi il avait choisi de devenir médecin. Ce n’était pas quelque chose dont il parlait souvent, et il n’aimait pas en parler en général. Mais avec Iris, c’était plutôt différent. Il ne savait pas pourquoi, mais elle avait en elle cette douceur qui lui donnait cette confiance et cette envie de s’ouvrir. « Je comprends. » lui sourit-il gentiment, la voyant bien perdue dans ses pensées. « J’adore les pâtisseries. On a de la farine et du chocolat, voire même quelques autres ingrédients qui pourraient servir. Donc si l’envie d’un gâteau te prend d’un seul coup, la cuisine et la réserve est en libre service pour les membres de ce groupe. » Les vivres étaient rares, mais ce n’était pas comme s’il mangeait beaucoup de chocolat, ou d’amandes. Et il espérait qu’il ne deviendrait pas un de ces groupes où la nourriture était comptée et les membres mangeaient par rations surveillées. Ça, il ne pourrait pas supporter et il priait sérieusement qu’Alexander ne devienne pas comme ça. Enfin, sauf si cela devenait vraiment obligatoire, si trop de monde arrivait soudainement dans le groupe et que personne ne faisait attention aux quantités de vivres manger par une personne.

« Le passé est important. On ne peut jamais vraiment s’en défaire, mais on peut vivre avec et penser à son futur. S’il ne t’a jamais accepté telle que tu es, alors il ne te méritait pas. Mais oui, pensons à notre avenir. C’est pas comme si on avait réellement le choix, de toute manière. » plaisanta-t-il alors, essayant de terminer sur une note plus joyeuse. Et en même temps, c’était complètement vrai : avec le futur qui les attendait, c’était pas forcément leur passé qui devait les inquiéter. Même s’il continuait de les hanter, et c’était pas prêt d’arrêter. Matthew allait rouvrir la bouche, mais Iris avait déjà changé de sujet. Et ce sujet là faillit le tuer ; en effet, il venait de s’étouffer avec sa propre salive face à sa question. « Alexander et moi ? » réussit-il à dire en reprenant son souffle, essayant de garder son calme. Ça se voyait tant que ça ? Qu’il avait des sentiments pour lui ? « Je… Non. Pas vraiment. Je sais pas ? » Parce que ouais, même lui il était perdu dans toutes ces histoires. « Je ne pense pas qu’il ait des sentiments pour moi. Il me voit plus comme un gamin, son petit-frère peut-être ? Je ne me fais pas de fausses joies, je n’ai rien de spécial par rapport aux autres. » Alexander était entouré de beaucoup de gens beaucoup plus attirants physiquement et intellectuellement que lui, alors bon. « Et toi ? Je veux dire, avec Allan… Vous êtes plutôt proche, non ? » retourna-t-il la question, essayant lui aussi à son tour de changer de sujet, ou du moins il faisait tout pour qu’il ne soit plus le centre de l’attention.

HARLEY-

_________________
I AM THE MASTER OF MY FATE AND THE CAPTAIN OF MY SOUL ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t306-life-isn-t-the-on
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 28/12/2016

» messages : 545

» points : 751

» avatar : Stav Strashko

» crédits : Cedrick & Exordium

» multicomptes : Kaleb, Cupidon, Suraj, Kjell.



» pouvoir : Portails de téléportation.

» appartenance : Vient de rejoindre les Black Walkers.

MessageSujet: Re: You can't touch this (Matthou & Riris)    Mar 18 Juil - 22:18

Apprendre qu’il y avait sans doute de quoi faire des gâteaux… ça, c’était une sacrée nouvelle ! Le visage de la blondinette s’illumina d’un franc sourire. Elle ne manquerait pas d’aller jeter un oeil. Histoire de trouver quoi faire. Ce n’était pas les recettes qui manquaient. Elle trouverait bien un moyen de leur rendre le sourire quand ils croqueront dans sa création. Elle oublierait un peu tout ce qui l’attristait en cuisinant. Elle en était persuadé. Alors, l’idée la réjouissait…

J’irai y faire un tour… Je vous cuisinerai un truc… Histoire de changer des boîtes de conserve !” dit-elle doucement avec un sourire.

Elle ne put qu’acquiescer à la suite. Penser au futur. Aussi chaotique soit-il, c’était toujours mieux que de penser au passé. A son passé du moins. Il n’y avait que quelques années qu’elle avait vécu avec plaisir. C’était ces quelques années qui lui permettaient d’affronter le présent avec un peu plus de courage. Pas encore suffisament. Elle n’était pas comme les fortes têtes de ce groupe. Pas comme Allan ou Alexander. C’était peut-être parce qu’ils se ressemblaient dans leur façon d’être que le courant passait mieux avec Matthew. Maintenant que son don et ses connaissances médicales n’étaient plus des ennemis.

Enfin elle ne s’attendait pas à le faire s'étouffer comme ça avec sa question. Ça voulait dire qu’elle avait tapé juste ? Non ? Elle ne savait pas trop. Mais c’était bizarre de le voir réagir si vivement. Elle s’en voulait presque d’avoir mis les pieds dans le plat comme ça. Et surtout que les mots que le médecin employait révélait une chose assez triste… Alexander n’avait peut-être pas de sentiment pour Matthew, mais… Mais lui… Il ne le niait pas clairement. Alors, ce qu’elle avait cru sentir, c’était juste ce que le télépathe ressentait, à sens unique ? Elle s’en voulait d’avoir demandé ça. Elle se sentait affreusement cruelle.

Pardon… Je croyais… Je pensais que c’était réciproque… Je suis désolée, je voulais pas te blesser….” murmura-t-elle en se mordant les lèvres.

Allan et elle ? Oh. Elle releva la tête fixant Matthew un peu surprise. Elle ne s’était pas vraiment posé la question. Parce qu’elle savait que rien n’était possible. Pas avec ce qu’elle était. Elle secoua négativement la tête.

Je lui dois beaucoup… Je l’aime beaucoup… Mais… Y a rien de tout ça entre nous… Enfin…” Elle eut un petit rire nerveux. “Avant les zombies… On s’est rencontré à Londres… Il avait essayé de me draguer dans un bar… Et il a essayé de me rattraper pour me rendre mon portefeuille qui était tombé de mon sac… Je l’ai aspergé de bombe au poivre…” Elle eut un sourire à demi honteux, à demi amusé. “Mais il m’en veut plus… C’est un chic type… Quand on s’est revu, j’ai voulu l’inviter chez moi… Pour me faire pardonner. Mais… Les gens qui vivaient avec moi avaient été attaqué… Il m’a aidé à les enterrer… Et il a pris soin de moi… Je sais même pas comment je pourrai le remercier pour tout ça…

Elle baissa la tête, regardant ses mains.

Si il me disait qu’il m’aimait ou s’il avait envie de moi… Je lui refuserai rien… Parce que je lui dois tout… Ce que je veux moi, ça aurait pas beaucoup d’importance…” murmura-t-elle d’une voix un peu éteinte. “Et puis… Si quelqu’un veut bien de moi, j’aurai pas à me plaindre sans doute…

_________________
Even when I'm WEAK,
I'm sure it's gon' be ALRIGHT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t354-iris-i-was-a-quee
 
You can't touch this (Matthou & Riris)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» Rick Ross - Touch 'N You ft. Usher
» Japan Touch Haru
» A TOUCH OF EVIL
» HLM ◮ OH, You Touch my Tralala ... mmh, my Ding Ding Dong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury-
Sauter vers: