AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cut loose like an animal ∇ Christopher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 23/04/2017
» messages : 138
» points : 305
» avatar : Dylan O'Brien
» crédits : Tumblr (justloveskins) & Ours
» multicomptes : othello rambert.
i ve wasted time, i ve wasted breath.
» pouvoir : aucun.
» appartenance : the brotherhood
MessageSujet: Cut loose like an animal ∇ Christopher   Ven 5 Mai - 1:18

« Young men don't need pardons. »
Fin-Juin 2016 - Christopher

You got a problem with your head.Merde. Merde, merde, merde, putain de merde.
La bête s'avance, d'à peine quelques pas, les crocs découverts, l'air menaçante. Basil a jamais été très bestiaux. Il a jamais compris le but principal d'en avoir, si ce n'est la chasse ou le gardiennage. Et dans les deux cas, c'est plus quelque chose de très en vogue à leur époque. Dans tous les films, le chien finit crevé à cause du cambrioleur qui l'assomme, lui en plante ou en tire une. C'est très certainement la même dans la vraie vie. Quand il était à la rue, ses amis avaient des chiens. C'est des compagnons de route, tu comprends, puis y a que les animaux qui sont pas pourris jusqu'à la moelle. Ta gueule, connard, tu traînes en bande.
Cette bête-là, ce loup-là - si s'en est un - n'a rien à foutre là. Il devrait être en meute, dans la forêt, même sans être expert en la matière, Basil lui-même le sait. Alors pourquoi, bordel de merde de pourquoi, il se retrouve là, face à un animal pareil, apparemment pas si sauvage, l'arme pointée, le viseur entre ses deux yeux, en plein cœur de Canterbury. Créature de merde.

Coincé, fait comme un rat, l'anglais se tient là, entre les débris de l'arrière du bâtiment, sur le minuscule parking. Une ancienne pizzeria ; semblerait-il, rien qu'à voir les cartons de pizza renversés, éventrés. Le clébard faisait les poubelles, semblerait-il, et n'a pas franchement apprécié d'être tout de suite braqué par le calibre .50 d'une mitraillette améliorée. Basil n'a pas cherché à courir, n'a pas cherché à s'enfuir. Si la bête tente la moindre offensive, elle se prend une balle entre les deux yeux. Sauf que là, il est coincé. Pas d'échappatoire. Il hésite à tirer. Bordel.

Et dire qu'il était simplement parti seul, en reconnaissance, voir quels coins faut nettoyer et à quelle heure. Une patrouille, quoi de plus basique. Il pensait rentrer avant la nuit tombée. Mais vu la créature, il faudra lui vider au moins la moitié d'un chargeur sur la gueule. Saloperie. Ses jambes tremblent légèrement, le combat de regard est puissant. Il hésite, il craint. Cette connasse de bête peut lui sauter dessus à tout moment. L'espace d'un instant, il songe que récupérer sa peau devrait pas être trop con. Ils pourront la réutiliser en guise de draps, ou même de dessous de lit, histoire d'isoler du froid de la nuit. Faut-il encore qu'il survive à cette merde.

Par chance, ou peut-être pas, mais là la seule chose qui puisse le foutre plus dans la merde, ça serait une horde de zombie, des bruits de pas résonnent dans la rue d'où il vient. Des pas pressés, qui claquent sur les pavés. L'animal l'entend aussi, tord une oreille vers l'arrière pour l'écouter. Si c'est son maître, Basil peut faire une croix sur la fourrure et la réserve de viande.
© 2981 12289 0

_________________
i think with my heart and i move with my head i open my mouth and it's something i've read i stood at this door before, i'm told but a part of me knows that i'm growing too old confused what i thought with something i felt confuse what i feel with something that's real i tried to sell my soul last night funny, he wouldn't even take a bite.
©️ bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t618-but-the-vein-on-m
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 26/02/2017
» messages : 316
» points : 828
» avatar : Kit Harington.
» crédits : La forteresse oubliée.
» multicomptes : Matthou & Elliot

» pouvoir : Contrôle de la peur.
» appartenance : Moi-même ♥
MessageSujet: Re: Cut loose like an animal ∇ Christopher   Mar 9 Mai - 7:02


   
CUT LOOSE LIKE AN ANIMAL
feat. Basil Carver

   
Ghost n'écoutait rien par moments. Ce n'était malheureusement pas nouveau, et Christopher commençait vraiment à désespérer. C'était étrange, et ça lui prenait comme ça, d'un seul coup. Comme si c'était des phases dans sa petite vie. Faisait-il sa crise d'adolescence ? T'es vraiment con, ne put s'empêcher de penser l'ancien banquier face à ses propres pensées. Non mais sérieusement ? Un chien, ça faisait pas de crise d'adolescence, pas vrai ? Lui qui pensait que rencontrer des gens l'aiderait à arrêter ses conneries, voilà que ça continuait sans soucis. Bon dieu, y avait pas un bon psychologue encore en vie dans le coin ? Il avait vraiment besoin de parler avec quelqu'un de son imagination un peu trop productive. Et inutile, d'ailleurs. « Ghost ? T'es où, trou-duc ? » Ou comment attirer l'attention des zombies autour de lui et des survivants qui se baladaient. Mais il s'en foutait, son foutu chien venait de partir en courant, et Christopher n'était, bien entendu, pas assez rapide pour le rattraper. Déjà qu'il avait de petites jambes au départ, alors maintenant qu'il ne mangeait plus grand-chose, elles étaient devenues faibles aussi. Quelle épave faisait-il, franchement... Mais bon. C'était pas comme s'il avait vraiment le choix, il devait retrouver Ghost avant qu'il ne bouffe quelqu'un ou qu'il ne se fasse tuer, cet idiot.

Il faillit crier une nouvelle fois, mais non. Des zombies se trouvaient au loin, et il n'avait pas envie de mourir, bizarrement. Mais qu'est-ce qu'il ferait pas pour son chien... Bon, certes, il était son seul ami depuis un sacré bout de temps, mais quand même. Les amis, ils ne cherchent pas à vous faire tuer à tous les coins de rues, non ? Ghost était peut-être spécial, mais ça n'empêchera pas Christopher de le sermonner quand il le retrouvera. Ouais, c'était sa plus grande menace, et alors ? Il allait pas pointer un flingue sur lui, la pauvre bête. Le cherchant pendant de longues minutes, l'ancien banquier entendit du bruit dans une ruelle à quelques mètres de là. Soupirant, il pressa le pas, fin prêt à récupérer son chien en lui tirant l'oreille. Mais alors qu'il tournait à l'angle de la ruelle, il fut surprit de voir un inconnu, en train de menacer son pauvre Ghost. Ah ouais. D'accord. Mais genre, c'était quoi cette merde encore ? Ses yeux se posèrent sur des cartons de pizzas qui traînaient partout. Haussant les sourcils, son regard se posa sur le canin, dont les oreilles venaient de se baisser. Honte sur toi, lui soufflait presque son maître. « Des pizzas ? Sérieusement, Ghost ? Laisse le monsieur tranquille. Et laissez mon chien tranquille aussi, s'il vous plaît. » Non mais sans rire, les gens avaient quoi en ce moment ? Déjà l'autre folle qui avait tenté de lui voler son animal de compagnie, et maintenant ce mec qui semblait être prêt à se pisser dessus à cause d'un gentil petit chien. Bon, peut-être pas petit, mais il était gentil !

Ghost resta à sa place pendant quelques secondes, montrant encore ses crocs à l'homme. Le canin était apparemment très vexé du traitement proposé par l'inconnu. Ou alors il avait attaqué ce pauvre homme et dans ce cas là, Christopher allait devoir trouver une solution. « Il s'est passé quoi ? » demanda-t-il enfin lorsque son chien revint enfin vers lui, couinant pour essayer d'acheter sa pitié. Pas bête, pas bête. Il l'ignora, ne lui jetant qu'un regard satisfait lorsqu'il s'assit à ses côtés, la tête et les oreilles baissées. Méchant chien.
EXORDIUM.

   


   
   

_________________

       
While seeking revenge, dig two graves - one for yourself.l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t491-flowers-bloom-chr
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 23/04/2017
» messages : 138
» points : 305
» avatar : Dylan O'Brien
» crédits : Tumblr (justloveskins) & Ours
» multicomptes : othello rambert.
i ve wasted time, i ve wasted breath.
» pouvoir : aucun.
» appartenance : the brotherhood
MessageSujet: Re: Cut loose like an animal ∇ Christopher   Jeu 18 Mai - 1:33

« Young men don't need pardons. »
Fin-Juin 2016 - Christopher

You got a problem with your head.Enfin, enfin Basil voit le maître de l'animal - suppose-t-il par la réaction de ce dernier - arriver dans la rue. N'osant bouger d'un poil, l'anarchiste se contente de glisser un regard méprisant à l'inconnu. Sors-moi de là, putain. L'espace d'un instant, il le détaille, méprise l'aspect soigné de son visage en contradiction avec ses fringues casual et usées, par l'apocalypse sans doute. Ses yeux se plisses. Encore un putain de bureaucrate capitaliste de merde qui s'offre des bêtes de foire, s'il cerne bien la barbe lisse qui repousse à peine et les cheveux bien coiffés malgré les températures de Juin qui augmentent et la putain d'apocalypse dans laquelle ils vivent. Bordel de merde ; il hésite tellement à pointer son arme en direction de ce type ou de lui cracher sur les pompes. Au lieu de ça, il fait un pas en arrière, rapportant son attention sur le gros loup blanc ; dans ses poches lourdes de plomb, l'on entend cliqueter quelques munitions de calibre .50.

... Et le nouveau venu n'a strictement pas l'air dérangé par le fait qu'un anarchiste en grosse pompe soit à ça de vider un chargeur sur la gueule de sa salle bête. Franchement, bravo la responsabilité, putain. Il se contente de faire un commentaire sur la pizza, puis éventuellement sur le comportement déplacé de la bête. Comme si c'était un Yorkshire ou quoi. Dans quel monde vit-on.

Un chien ?

Genre ça c'est un chien ? Pour avoir traîné dans les bas quartiers de Cambridge, Basil peut assurément dire que de gros chiens, il en a vu. Des dangereux, des pas dangereux, des poilus ou non, il en a vu des tas. Les combats de chiens aussi ça se faisait bien ; c'était débile mais ça se faisait bien. Ça, c'est tout sauf un putain de clébard. Malgré tout, et malgré l'arme pointée sur la bête, le mec en face trouve le moyen de rester zen. "Laissez mon chien tranquille", gnagnagna. Il a sérieusement cru que la mitraillette allait se baisser toute seule et venir s'excuser pour le mauvais comportement de son porteur ? Que dalle. Va crever. La bête montre encore les crocs, alors lui aussi. Il se penche même un peu en avant, réajuste l'arme sur son épaule à cause de son poids et de la tension dans ses muscles qui commence à faiblir. Ca doit faire quoi, bien deux minutes qu'ils se regardent en chien de faïence, une joute de regard pour voir qui est le plus dominant des deux, qui est le plus réactif et surtout celui qui pressera la détente de l'attaque en premier. Malgré la demande du maître, Basil ne bouge pas d'un millimètre. Enfin, la bête abandonne, et ses bras se détendent légèrement alors qu'il abaisse à peine son arme, prêt à la remettre sur son épaule en cas de pépin. Ce qu'il s'est passé ? Bah putain.

Réflexe de survie. Je laisse pas un clébard errant m'approcher comme si de rien n'était. Il hoche la tête, ses yeux brillants d'une lueur de mépris, et, au-delà de tout, de méfiance. Il se tient à bonne distance du monstre et de son maître, le regard figé sur eux. Au moindre faux pas, l'un des deux s'en prend une. Il était en train de faire les poubelles et m'a grogné dessus. Volontairement, Basil omet de préciser qu'il est coincé comme un renard dans son terrier et que ça n'a pas facilité l'échange avec la créature. Sa nervosité est palpable, et à force de porter son arme, ses membres tremblent. Tu pourrais pas l'tenir en laisse ? Un jour tu vas te le faire crever.

Ici-bas, la survie est rude, et il serait bien naïf de se dire qu'un chien pareil ne ferait pas un repas pour au moins une dizaine de personnes.
© 2981 12289 0

_________________
i think with my heart and i move with my head i open my mouth and it's something i've read i stood at this door before, i'm told but a part of me knows that i'm growing too old confused what i thought with something i felt confuse what i feel with something that's real i tried to sell my soul last night funny, he wouldn't even take a bite.
©️ bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t618-but-the-vein-on-m
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 26/02/2017
» messages : 316
» points : 828
» avatar : Kit Harington.
» crédits : La forteresse oubliée.
» multicomptes : Matthou & Elliot

» pouvoir : Contrôle de la peur.
» appartenance : Moi-même ♥
MessageSujet: Re: Cut loose like an animal ∇ Christopher   Mer 31 Mai - 1:38


   
CUT LOOSE LIKE AN ANIMAL
feat. Basil Carver

   
Déjà que Christopher avait le don pour s'attirer des problèmes tout seul, alors si en plus, Ghost s'y mettait maintenant, alors ça n'allait plus le faire. En plus, fallait qu'il attire ce genre de problèmes. Les survivants, c'était largement plus dangereux qu'un zombie, pour lui. Ils réfléchissaient, savaient ce qu'ils faisaient et pouvaient vous tirer une putain de balle entre les deux yeux si ça leur chantaient. Alors qu'un mangeur de cervelles, ça marche, ça se cogne dans quelque chose, et ça mord et bouffe quand ils arrivent à attraper une proie. Les plus dangereux, c'était les hurleurs maintenant, mais ils n'étaient pas beaucoup et c'était assez rare d'en rencontrer. Et ce survivant là semblait être particulièrement en colère, et ce n'était pas que son arme pointé sur le chien qui le prouvait. C'était possible d'avoir l'air constipé comme ça ? Peut-être l'était-il, après tout... « Ouais. Un chien. Du genre canin, et tout. » Bon, c'était peut-être pas la meilleure des  idées, mais la situation l'amusait à moitié. Parce que que bon, il comprenait très bien que l'autre était visiblement plus que près à tirer, mais en même temps, lui qui vivait tous les jours avec Ghost, ça le faisait bien rire. Dès que quelqu'un avait peur de son chien, parce que oui, ça en était un, il ne pouvait pas s'empêcher de repenser à toutes les conneries et autres bizarreries de Ghost. Comme par exemple, se cacher en dessous du canapé, son énorme derrière dépassant du tout.

Le chien et l'inconnu semblaient être en plein combat silencieux, se regardant comme s'ils étaient en plein concours de celui qui clignera des yeux en premier. C'était lui ou l'autre montrait les crocs, aussi ? Pas l'autre, genre Ghost, mais l'autre, genre l'être humain devant lui. C'était quoi cette putain de situation ridicule où il s'était fourré encore ? À l'avenir, il enfermerait Ghost plus souvent chez eux, si ça continuait. La bête, après quelques instants de tensions, revînt enfin aux côtés de Christopher, qui l'ignora, lui jetant à peine un regard. S'il le regardait, il allait s'attendrir, et c'était genre, pas du tout le bon moment. Un clébard errant ? Sérieusement ? Si l'animal ici présent appartenait à Christopher, alors il n'était pas errant, pauvre pomme. Eh ouais, c'était son insulte pour les inconnus, point. « Le tenir en laisse ? Pourquoi pas. Comme ça, dès la première attaque, il va se faire bouffer. Enfin, à moins que ça ne soit le but. » commenta-t-il, le regard accusateur. Le mec était peut-être dangereux, mais il était surtout dangereusement con, franchement. Ou alors il souhaitait vraiment que son pauvre chien se fasse bouffer, et dans ce cas là, bonjour le cœur de pierre. Il était tellement énervé et vexé qu'il ne pouvait plus vouvoyer cet homme. Enfin, il ressemblait physiquement plus à un gamin qu'autre chose, mais ce n'était pas le sujet. « Écoute, la prochaine fois, évite peut-être de pointer ton arme sur la tête d'un animal, et celui-ci sera très certainement moins agressif. »

Pourquoi il était là lui, déjà ? Ah oui, son idiot de chien qui, affamé, avait presque attaqué un parfait inconnu. Bon, c'était pas l'inconnu le plus sympathique du coin, mais quand même. Soufflant un peu, Christopher se frotta doucement l'arrière de cou. « Mais il n'aurait pas dû s'en prendre à toi quand même. Je suis désolé, d'accord ? Il pensait bien faire en trouvant quelque chose à manger et... tu t'en fou, et c'est normal. » souffla-t-il, regardant les boîtes de pizza vides. Ouais bah c'était pas aujourd'hui qu'il allait bouffer autre chose que ses stupides putains de biscuits de merde complètement secs. « Ghost, on rentre. » ordonna-t-il gentiment au chien, dont les oreilles se redressèrent immédiatement. Au moins, quelqu'un l'écoutait ici. Enfin, comme d'habitude, en fait. Il vivait seul, avec un chien pour seul compagnon, il avait appris à parler dans le vide ou à un animal qui le regardait comme s'il venait de lui promettre un bout de viande alors qu'il lui parlait de ses envies de meurtres. Bonne bête.
EXORDIUM.

   


   
   

_________________

       
While seeking revenge, dig two graves - one for yourself.l


Dernière édition par Christopher Winchester le Dim 30 Juil - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t491-flowers-bloom-chr
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 23/04/2017
» messages : 138
» points : 305
» avatar : Dylan O'Brien
» crédits : Tumblr (justloveskins) & Ours
» multicomptes : othello rambert.
i ve wasted time, i ve wasted breath.
» pouvoir : aucun.
» appartenance : the brotherhood
MessageSujet: Re: Cut loose like an animal ∇ Christopher   Ven 30 Juin - 16:02

« Young men don't need pardons. »
Fin-Juin 2016 - Christopher

You got a problem with your head.Sincèrement, Basil a la nette impression que l'on est en train de se moquer de lui. La réaction du maître et la façon qu'il a de reprocher indirectement de vouloir voir ce chien en laisse lui font plisser les yeux. L'anarchiste aimerait mieux se savoir à l'abri d'un danger supplémentaire, en fait. Ce type a beau dire, a beau accuser, son chien lui a grogné dessus et aurait pu l'attaquer. S'il n'est pas capable de le tempérer sa bête, alors qu'il ne la sorte pas. Malgré tout, il a le culot de reprocher à l'anarchiste de s'être défendu, et celui-ci fronce aussitôt les sourcils. Quoi ? Dans son ventre bouillonne une rage qu'il était parvenu à contenir jusque-là. Pour qui se prend ce type ? La mâchoire serrée, Basil est prêt à sortir les crocs pour manifester son mécontentement, mais le gars s'excuse platement, ce qui a bon - ou pas - de le déstabiliser presque aussitôt. Son air lassé et à la fois agacé font s'installer le doute chez l'anarchiste qui fronce encore un peu plus les sourcils. C'est ça, excuses-toi pour l'attitude de ton clébard et de pas pouvoir le rappeler à l'ordre quand il faut. Putain.

Ils s'en vont, enfin, tous les deux, et Basil baisse finalement son arme. Entre ses dents serrées, il marmonne.

T'as bien de la chance d'être intervenu assez tôt.

Sans quoi, l'animal s'en prenait une. Trois balles de .50, entre les deux yeux, sans cérémonie. D'ailleurs, c'est ce qu'il aurait du faire dés le début ; pourquoi a-t-il attendu ? Dans l'espoir que cet animal se casse, suppose-t-il, ou qu'un con vienne le chercher. Tuer pour tuer ne l'intéresse pas.
Ses yeux dardent les deux silhouettes qui s'engouffrent désormais dans la rue, disparaissent derrière le mur. Abaissant totalement son arme, il semble se décontracter subitement, poussant un profond soupir. L'odeur de la poubelle est nauséabonde, mais ça ne l'empêche pas de s'appuyer contre le mur à côté d'elle pour reposer sa tête, les yeux rivés vers le ciel. Quelle vie, putain. Tu m'étonnes qu'il ne fasse pas dans la solidarité, le Basil ; quand on voit les têtes de cons qui se promènent... Enfin. Il reste là un petit moment, espérant férocement avoir attendu assez longtemps pour que les deux énergumènes s'en aille assez loin. À son tour, il s'engouffre dans la ruelle pour rejoindre la principale... Jusqu'à ce qu'il entende un couinement de chien. Son expression s'assombrit, et il est aux aguets. Qu'est-ce que c'est que cette connerie... Il entend des chiens qui se battent. Et si ça ne tenait qu'à lui, il s'en irait pour ne surtout pas faire l'erreur de se mêler de ce qui ne le regarde pas. Cependant, lorsque c'est un juron qui se lève de la rue d'après, son sang ne fait qu'un tour et il fonce aussitôt en direction de la bataille. Débarquant sur une petite place qui mène probablement à la rue principale du Vieux Canterbury, il remarque trois chiens sombres, des bâtards, les crocs dehors, menaçant la créature à la fourrure blanche de tout à l'heure. Le karma, comme quoi... Cependant, et d'un simple coup d’œil, il remarque que le maître est également dans le pétrin, cerné par un quatrième chien qui l'empêche de rejoindre son animal. Réarmant sa mitraillette, Basil n'hésite qu'un court instant pour tirer sur les trois clébards. Deux son touchés dans le bassin et les flancs, l'autre est presque intacte. Putain. Les capsules volent çà et là, le silencieux permet à peine de taire les balles. Fait chier, putain. Putain, putain, pu- Merde, tant pis. Le bâtard et le blanc se sautent à la gorge tandis que les deux blessés couinent encore, l'arrière train sanguinolent, cherchant à s'échapper au plus vite de cette mauvaise embuscade. L'attention de l'anarchiste se reporte sur le quatrième clébard sur lequel il tire sans hésiter, visant cette fois les côtes. L'animal titube, mais l'ambiance pesante le dissuade d'attaquer de nouveau ; il boîte jusqu'à ses deux autre confrères blessés et les trois se traînent dans une rue, le plus vite possible. Le dernier, ensanglanté de toute part, s'avoue vaincu face au combat avec le monstre blanc - et rouge, désormais - et rebrousse chemin en vitesse, craignant de subir le même sort que ses camarades. Voyant le danger écarté, Basil baisse son arme, toisant durement la créature blanche. Trop occupée à lécher ses plaies pour attaquer ; il est sauf. Alors son attention se reporte sur le maître dont il s'approche presque doucement.

T'as été mordu ? Questionne-t-il. Le frisé prendral a question comme il veut. J'espère que ces clébards avaient pas la rage, sinon le tien et toi êtes dans une merde noire. Précise-t-il. On ne sait jamais hm ; et peut-être que ces chiens étaient également porteur du virus. À voir.
© 2981 12289 0

_________________
i think with my heart and i move with my head i open my mouth and it's something i've read i stood at this door before, i'm told but a part of me knows that i'm growing too old confused what i thought with something i felt confuse what i feel with something that's real i tried to sell my soul last night funny, he wouldn't even take a bite.
©️ bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t618-but-the-vein-on-m
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 26/02/2017
» messages : 316
» points : 828
» avatar : Kit Harington.
» crédits : La forteresse oubliée.
» multicomptes : Matthou & Elliot

» pouvoir : Contrôle de la peur.
» appartenance : Moi-même ♥
MessageSujet: Re: Cut loose like an animal ∇ Christopher   Lun 31 Juil - 2:51


   
CUT LOOSE LIKE AN ANIMAL
feat. Basil Carver

   
Christopher était lassé. De tout et de rien en même temps. Dès que quelque chose arrivait, il se retrouvait avec cette envie de se battre pour défendre ses opinions, mais d'un autre côté, il en voyait de moins en moins l'utilité. Non mais sérieusement ; ils étaient en pleine apocalypse et voilà qu'ils se prenaient la tête dans une ruelle abandonnée à cause d'un chien. Certes, Ghost était très menaçant quand il le voulait, mais ça restait un animal, et en ces temps, il redevenait sauvage avec les gens qu'il ne connaissait pas. Jamais il n'avait essayé de mordre Christopher, et c'était tant mieux : il n'aurait pas pu supporté de voir son propre chien tenter de le bouffer pour une quelconque raison. Le seul moment où il aura ce droit, c'est si jamais son maître se transformait en zombie dégueulasse qui a perdu la moitié de ses intestins. La rencontre avec le psychopathe aurait pu se passer encore plus mal, même si Christopher devait bien l'avouer, il aurait pu être un peu plus sympathique. Ou du moins, réaliste. Le mec avait beau être un énorme enfoiré, il n'avait pas complètement tord : si Ghost avait attaqué en premier, il était en faute. Mais l'ancien banquier était de mauvaise humeur, comme presque tout le temps en ce moment, alors il avait tenu tête à un gamin parce qu'il en avait plein le cul. Bon dieu, bientôt, ça sera bataille d'oreillers.

Bref, les voilà en route, prêts à rentre chez eux quand bien entendu, rien ne se passa comme prévu. D'ailleurs, quand est-ce que quelque chose se passait comme prévu pour Christopher ? Cela faisait des années que tout se déroulait sans qu'il ne puisse donner un semblant d'avis, et apparemment, ça continuait même pendant l'apocalypse. Si ça, c'était pas de la belle merde. Mais là, à tous les coups, c'était ce connard de karma qui lui revenait en pleine tronche. Se faire attaquer par des chiens, des bâtards très certainement, c'était quand même assez ironique. En général, Christopher ne croisait presque jamais d'animaux, quels qu'ils soient. La plupart se faisait chasser maintenant, et leurs instinct de survie était plus grand que celui des Hommes. Ils étaient plus doués, aussi. Ça aide. Ils étaient quatre, et trois d'entre eux s'attaquèrent immédiatement à Ghost, comme s'ils savaient lequel des deux étaient en meilleur état. Le quatrième s'approcha alors de lui, et Christopher sut immédiatement que c'était la fin. Mais le pire dans cette histoire morbide, c'était qu'il s’inquiétait plus pour son chien que pour lui-même. Était-ce de sa faute s'il mourrait lui aussi ? Ce n'était pas comme s'il n'avait jamais essayé de s'en séparer pour qu'il puisse avoir plus de chances de s'en sortir seul. L'animal avait refusé, passant des heures devant l'immeuble où restait Christopher, couinant et hurlant à la mort. Ghost était bien trop loyal, et pensait généralement plus à protéger son maître que lui-même.

Christopher se pensait fini, n'ayant même pas la force de lever la main pour attraper son pistolet. En même temps, le chien devant lui montrait méchamment les crocs dès qu'il bougeait d'un poil, alors il n'aurait très sûrement pas le temps d'attraper quoi que ce soit avant qu'il ne lui saute dessus. Il allait fermer les yeux, ne préférant pas voir ce qu'il allait se passer, lorsque le son des balles retentirent. Le mec de tout à l'heure était là, et il était en train de lui sauver les miches. Eh bah dit donc, peut-être qu'il devrait apporter des cookies avec lui la prochaine fois, il en ferait des offrandes aux gens pour se faire des amis. Rapidement, Ghost était en tête à tête avec un seul des chiens, les deux autres ayant abandonnés après avoir été blessé. Dans la panique, le quatrième avait attaqué, attrapant avec ses dents la pauvre cuisse de Christopher qui avait réussi à retenir un cri de douleur. Heureusement, une balle le toucha aussi, et il se dépêcha de rejoindre ses compères, et très vite, les quatre fuyaient au loin, couinant sous la douleur. En temps normal, Christopher aurait eut de la peine, mais là, il était bien content qu'ils soient parti, peu importe s'ils allaient survivre ou non. « Ouais, à la cuisse, mais il a pas tenu longtemps. » répondit-il, le souffle court. Son regard se tourna vers Ghost, et en voyant l'état dans lequel il se trouvait, la peur lui monta au ventre. Peut-être était-ce la fatigué, le sang, l’adrénaline, ou cette peur qu'il avait eu d'approcher la mort, voire de la toucher d'un peu trop près. Il savait très bien ce que cela voulait dire, et alors que le chien lâchait déjà un couinement, la queue entre la jambe en ressentait la peur qui émanant de son maître, l'ancien banquier tenta de se reprendre. « Merde. Putain de merde. Calme-toi, Chris, calme-toi. » Ouais, il se parlait et alors ? C'était soit ça, soit tout le monde flippait comme s'ils se faisaient attaquer par dix mille zombies d'un seul coup.

Il ferma les yeux, essayant peut-être de visualiser quelque chose d'autre, de plus joyeux et de moins macabre. C'était difficile, et cela prit de longues minutes avant qu'il n'arrive à calmer cette peur qui l'avait pris. C'était normal : il n'était très certainement pas le seul qui avait peur dans ce genre de situations, mais il était sûrement le seul qui pouvait faire passer sa putain de peur à des gens, ou des êtres vivants qui n'avaient rien demandé. « Désolé. Je devrais y aller, rester vers moi, en ce moment, c'est pas la meilleure des idées. » Le mec venait de lui sauver la vie, il n'allait quand même pas le forcer à le raccompagner chez lui. Il se releva, une grimace se formant presque immédiatement sur son visage alors qu'un gémissement de douleur s'échappa de ses lèvres. « Putain, mais quelle merde. » souffla-t-il tout en s'appuyant contre le mur qui se trouvait derrière lui. Ghost était désormais à ses côtés, comme s'il était prêt à le rattraper en cas de chute. Ce qui était peu probable, d'ailleurs. « Merci. Vous n'étiez pas obligé de nous aider, alors merci. » Il faillit s'excuser, mais ne savait pas vraiment quoi dire. Désolé pour mon chien ? Désolé pour vos balles gâchées ? Désolé pour cette peur qui vous a tordu les boyaux mais qui n'était pas à vous ?
EXORDIUM.

   


   
   

_________________

       
While seeking revenge, dig two graves - one for yourself.l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t491-flowers-bloom-chr
 
Cut loose like an animal ∇ Christopher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quizz (mon animal preferer)
» Spider Juice. {Christopher Dawkins}
» Don't loose control [Livre I - Terminé]
» de l'homme ou de l'animal qui est le plus bete
» NOUBA CANICHE F GRISE 14 ANS ASSO REV'ANIMAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury :: Stores-
Sauter vers: