AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Once Upon a Time...There was a grumpy bear and a unicorn [Ezekiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 27/04/2017

» messages : 321

» points : 887

» avatar : Chace Crawford

» crédits : tenshi

» multicomptes : Kylou & Ryan



MessageSujet: Once Upon a Time...There was a grumpy bear and a unicorn [Ezekiel]   Sam 29 Avr - 13:33

The grumpy bear and the unicorn.Comme si la vie n'était pas déjà assez chiante, voilà qu'elle leur avait balancé une apocalypse en pleine gueule. Sérieux, c'était quoi le délire ? Les choses étaient déjà assez difficiles pour Nathaniel, il n'avait vraiment pas besoin d'une horde de zombies en plus. En fait, par moments, il avait toujours l'impression que tout n'était qu'un cauchemar. Que l'accident l'avait plongé dans le coma et qu'il faisait des rêves chelous, mais qu'il finirait par se réveiller, en pleine possession de ses moyens et sans zombies qui peuplaient la surface de la terre. Ah, ce serait trop beau. Mais au fond de lui, il savait parfaitement que ce n'était pas un cauchemar et que tout ceci était bien réel. Il était cloué dans ce maudit fauteuil pour le restant de ses jours et il ne pouvait rien faire contre ça. De toute façon, à ce rythme-là, il ne ferait pas long feu. Son frère et lui avaient terminé leurs dernières provisions et se retrouvaient donc littéralement sans rien. Ils n'avaient plus rien à se mettre sous la dent et ce n'étaient pas les plantes débiles d'Ezekiel qui allaient les sauver. Sérieux, il n'avait jamais compris la passion de son frère pour ces machins. Bon, en même temps, il avait bien une passion, lui aussi, et certaines personnes ne la comprenaient peut-être pas non plus. Au fond, ça n'avait pas vraiment d'importance, mais Nathaniel ne voyait pas comment l'étude des plantes pourrait les aider. Il poussa un gros soupir, commençant à ne plus supporter cette situation. Pourtant, il était toujours là et quelque part, tout au fond de lui, il avait envie de vivre. C'était très paradoxal quand on le voyait et quand on l'entendait râler et envoyer chier les gens à longueur de temps, mais c'était comme ça. Il avait longtemps cru avoir envie de mourir...jusqu'au jour où un zombie avait réussi à entrer dans son garage à présent laissé à l'abandon. Nathaniel avait flippé, même s'il ne l'avouerait jamais, et il avait saisi le fusil laissé par son père pour littéralement exploser la tête de la créature, le cœur battant à tout rompre.

Depuis ce jour, il avait compris qu'il ne voulait pas crever. Et puis, que deviendrait son idiot de frère sans lui ? Il était tellement déconnecté, tellement naïf et innocent qu'il ne survivrait pas un jour sans Nathaniel. Il aimait son petit frère et serait sans doute prêt à tout pour le protéger, mais bien sûr, il ne le lui dirait jamais à haute voix. Il était trop fier et trop borné pour l'avouer. Tout comme il était trop fier pour avouer qu'il était toujours content quand Ezekiel débarquait pour manger avec lui. Sauf qu'ils n'avaient plus rien...ils allaient devoir se résoudre à sortir de leur tanière respective pour partir en quête de nourriture. C'était loin d'être gagné vu les deux cas qu'ils étaient...Mais ils n'avaient pas le choix et Nathaniel avait bien l'intention d'en parler à son frère quand il viendrait. Sauf qu'il ne venait pas. Il venait toujours à la même heure et là, il avait déjà plus d'une heure de retard. Merde. C'était difficile de l'avouer, mais il était inquiet. Son frère pouvait être tête en l'air parfois, plongé dans ses pensées...et s'il lui était arrivé quelque chose parce qu'il n'avait pas fait attention à ce qui l'entourait ? Il n'avait pas entendu de cris dehors, c'était plutôt rassurant, non ? Non. Pas vraiment, en fait. Avant, il se serait contenté de prendre son portable et d'appeler Ezio, mais là...il allait être obligé d'aller chez lui. Et donc de sortir. « Fait chier. » En plus, il commençait aussi à être à court de clopes et du coup, il était d'autant plus irritable. Le manque, tout ça. Il essayait de faire durer son maigre stock le plus longtemps possible, mais c'était difficile. S'ils sortaient en quête de bouffe, il trouverait peut-être du tabac aussi...Oui, enfin..encore fallait-il que son frère soit toujours en vie. Pourquoi imaginait-il tout de suite le pire ?

Il tournait en rond dans son appartement, ça faisait quand même plus d'une heure de retard là. Tant pis. Quand fallait y aller... Il quitta donc son appartement et son immeuble en prenant soin de bien refermer derrière lui. Il ne voulait pas se retrouver en face d'un zombie encore une fois ou même d'un pilleur qui serait passé par là. Son frère vivait dans l'immeuble d'en face, il fallait donc traverser la rue qui était déserte. Il s'assura que la voie était libre avant de traverser aussi vite que possible. Bon sang. C'était chiant. Il finit par arriver devant l'immeuble où vivait son frère. Il avait bien sûr une clé, tout comme Ezekiel avait une clé pour aller chez Nathaniel. Il entra donc, essayant de ne pas imaginer le pire. Ce n'était rien. Son frère s'était peut-être endormi comme un con sur ses dernières recherches, rien de plus. Et du coup, il se sentirait bien idiot de s'être inquiété. Surtout qu'il essayait toujours de faire comme s'il s'en fichait et que ça ne le touchait pas.   « Ezio ? T'es où, crétin ? » Bien sûr, il n'obtint aucune réponse. Il était sérieux, le gars ? Il allait vraiment obliger Nathaniel à faire le tour de toutes les pièces ? Le jeune homme soupira et se dirigea vers la serre, sans doute l'endroit où il était le plus susceptible de trouver son frère. Toujours en partant du principe qu'il allait bien... « EZEKIEL BORDEL ! TU VAS REPONDRE ! » Charmant, vraiment. Mais là, clairement, il s'énervait. Et il s'inquiétait, mais chut, il ne fallait pas le dire !
© CRIMSON DAY

_________________


Life's a bitch and it hurts like hell


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t630-un-italien-des-fl
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 28/04/2017

» messages : 125

» points : 238

» avatar : Grant Gustin

» crédits : Tag

» multicomptes : Black Syphilis / Psycho Emi




Who I Am
» état de santé :
» inventaire :
» compagnons de route :
MessageSujet: Re: Once Upon a Time...There was a grumpy bear and a unicorn [Ezekiel]   Mer 3 Mai - 3:53


THE GRUMPY BEAR & THE UNICORN
Nathours & Eze la licorne

J'étais du genre à me laisser vite absorber par mon travail, par ce que je faisais. Quand j'étais à l'université et que nous approchions des examens, ou quand j'avais des dossiers à rendre, vous pouviez être sûrs que vous n'alliez plus me voir sortir de ma chambre. C'était arrivé bien plus de fois que je ne pouvais le compter que j'oublie de prendre mes repas, de me doucher, d'aérer ma chambre, d'arroser mes plantes, ...
Bref d'avoir une vie normale. De nombreuses fois, c'est Nathaniel qui se mettait à hurler en entrant dans ma chambre, après une énième tentative de mes parents de me faire sortir et de me changer les idées. Et Nathaniel hurlait vraiment très fort quand il s'y mettait. Surtout quand il se mettait juste à côté de mes oreilles. Ce qu'il avait tendance à faire assez souvent à mon grand malheur. Surtout depuis son accident. A croire que la perte de ses jambes lui avait donné bien plus de forces dans les cordes vocales. J'étais compatissant,
j'adorais mon grand frère, il était merveilleux, bon parfois un peu grognon,
mais l'accident l'avait rendu facilement irritable et légèrement irascible. Il avait rendu la vie impossible à ses médecins mais surtout à lui-même en vérité.
Pas besoin d'avoir fait des études de psychologie pour voir ça. Il était facile à cerner mon frère, je le connais par coeur. Il était facile à comprendre, bien plus qu'il ne l'imaginait. Il se la jouait un peu mystérieux en rejetant toute personne susceptible de l'aider, de l'aimer ou même simplement de l'apprécier. Il préférait éviter que n'importe qui éprouve un peu de peine pour lui, même maintenant, alors que le monde courrait à sa fin. J'avais partagé mes provisions avec lui - enfin nous avions partagés toutes nos provisions ensembles - c'est normal entre frères. Nous avions toujours tout partagé ou presque de toute façon, nous nous étions bien entendus dès notre petite enfance. Notre soeur était proche de nous aussi, mais depuis qu'elle était partie à Londres, nous ne pouvions plus la voir aussi souvent qu'avant, et puis elle fréquentait d'autres gens, et elle ne voulait pas avoir affaire à nos parents, donc dire que nous ne l’apercevions qu'à peine une fois tous les mois était encore optimiste. J'espérais sincèrement qu'elle allait bien, je n'avais absolument aucune idée de l'endroit auquel elle pouvait se trouver. A Londres fort probablement. J’espérais du moins en tout cas. Mais je gardais espoir :
si elle était zombifié, je trouverais un moyen, je la sauverais, je la soignerais.
J'en étais capable. D'autres scientifiques devaient avoir survécu, devaient chercher un remède contre le Mutandis. Et même si je n'étais pas un véritable chercheur, moi aussi je le faisais, ou du moins j'espérais le faire. Pour le moment, avec le simple matériel dont je disposais chez moi et les rares plantes que j'avais, je n'étais pas au mieux pour faire avancer mes recherches.

D'ailleurs, en ce moment même, je m'occupais de la serre de nos parents,
enfin de la boutique : à la base, il y avait deux serres, toutes les deux alimentées par deux petits générateurs différents. Nous avions décidés d'utiliser l'un des deux pour nos propres besoins et j'avais déplacé la plupart des plantes de la seconde serre dans la première. Je ne voulais pas que les plantes chéries de nos parents ne meurent dans d'atroces souffrances. J'y tenais moi aussi, mais je savais surtout à quel point mes parents allaient me tirer les oreilles si jamais ils se rendaient compte que je les avais laissé mourir.
J'arrosais les belles roses de maman en sifflotant gaiement, avant de retourner à ma table de travail, sur laquelle j'avais disposé toutes mes notes à propos du virus. Je n'avais absolument pas vu le temps passé, tellement absorbé que je l'étais dans ce sujet. C'était des recherches absolument passionnantes, même si je n'avais pas le matériel adéquat. Mais rien qu'avec mon microscope personnel, je pouvais étudier le Mutandis de façon extrêmement intéressante. Jusqu'à ce qu'une grosse voix grognon ne me sorte de ce travail passionnant .
Oh merde. Nath était là et il était pas content. Pas content du tout. Je jetais un coup d'oeil sur ma montre et compris vite pour quoi. Oh oh. J'avais loupé l'heure du dîner. Ca allait être ma faute et ça allait faire mal.  Je me tournais vers mon grand frère et lui adressais un sourire innocent.

" Nathaniel ! Toi ici, comme c'est étonnant. Que me vaut l'honneur de ta présence ici, déclarais-je d'un ton qui se voulait agréable en rangeant d'une main mes notes sur le virus. Oh mon dieu, mais quel idiot, je n'avais pas vu l'heure ! Je suis sincèrement désolée Nath, j'étais complètement absorbé par mes recherches, si tu savais comme c'est passionnant ! Regarde ! ajoutais-je en brandissant mes feuillets sous ses yeux et en en faisant tomber plus de la moitié par terre. Oh zut ... Non non non, je ne me souviens plus si je les aies numérotées ou non ... "

Je fis un rapide câlin à mon frère pour calmer son humeur colérique avant de ramasser tout ce qui était tomber par terre, mes cheveux dans le même état que ceux d'un hibou mal réveillé et mes vêtements tout froissés.

" Comment tu vas Nath, ça va ? Tu as fumé ta cigarette du midi ou pas ? demandais-je en tentant de trouver une raison à sa mauvaise humeur. J'espère que tu n'es pas mécontent que j'ai loupé le repas de midi ... Désolé Nath, sincèrement ... Tu sais comment je suis. "
EXORDIUM.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t633-ezekiel-ezio-mass
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 27/04/2017

» messages : 321

» points : 887

» avatar : Chace Crawford

» crédits : tenshi

» multicomptes : Kylou & Ryan



MessageSujet: Re: Once Upon a Time...There was a grumpy bear and a unicorn [Ezekiel]   Ven 5 Mai - 14:08

The grumpy bear and the unicorn.Il était sérieux, le mec ? Vraiment ? Il était là, tranquille, avec son bordel composé essentiellement de feuilles volantes, et il faisait comme si de rien n'était, comme s'il n'avait pas disparu pendant quelques heures. Oui, bon, c'était exagéré puisqu'au final, il n'avait jamais disparu, il avait juste été trop plongé dans ses recherches ou quoiqu'il soit en train de faire...mais aux yeux de Nathaniel c'était pareil. Il n'était pas venu manger avec lui, alors qu'il ne loupait pas le déjeuner d'habitude. Donc forcément, l'ours grognon s'était mis à imaginer un peu tout et n'importe quoi. Surtout depuis que lui-même avait eu plusieurs fois la visite d'autres survivants. Il devait vraiment penser à vérifier régulièrement que sa porte était fermée parce que ça commençait à bien faire ! On pouvait dire qu'il avait quand même eu de la chance de tomber sur des personnes qui n'avaient pas eu envie de le tuer - même si on ne pouvait pas en dire autant pour Nathaniel qui avait envie de tuer toute personne inconnue qui osait s'aventurer chez lui. Par principe, surtout. Oui, bon...il n'était pas vraiment du genre à tuer des gens comme ça, mais il fallait bien qu'il soit fidèle à sa réputation. Mais au final, il grognait plus qu'autre chose et ne mordait que très rarement. Quoiqu'il en soit, il n'était vraiment pas content à cet instant et le faisait bien savoir à son jeune frère. Sourcils froncés, il avait sa tête des mauvais jours et pas seulement parce qu'il était en manque de tabac. Son frère avait toujours été comme ça. Toujours à se plonger totalement dans dieu sait ce qu'il faisait, oubliant tout autour de lui. Et là, il s'enthousiasmait tout seul en montrant ses feuilles à Nathaniel qui fronça encore plus les sourcils, si c'était possible. "T'es sérieux, là ? Tu sais très bien que je pige que dalle à ton charabia !" C'était la vérité. Il s'y connaissait un petit peu en plantes car il avait dû apprendre quelques petites choses par le passé, mais concernant le virus et d'autres trucs du genre, c'était une autre paire de manches. C'était du chinois pour lui et au fond, ça ne l'intéressait pas non plus. Les meilleurs scientifiques du monde s'étaient sûrement déjà penchés sur la question, non ? Alors comment quelqu'un comme Ezekiel pourrait-il trouver un remède là où les autres avaient échoué ? Bien sûr, personne ne savait vraiment ce qui s'était passé et ce qui se passait actuellement. Y avait-il seulement encore des scientifiques qui travaillaient dessus quelque part ? Bah, trop de réflexions, là.

Il poussa un petit soupir en voyant le travail de son frère finir par terre. Il ne changerait jamais. Même en temps d'apocalypse, il était resté le même. Dans un sens, ce n'était pas plus mal, mais de l'autre...il était totalement déconnecté de la réalité, il ne sortait que rarement...comment pourrait-il se défendre contre tout ça ? Bon, d'accord, Nathaniel était un peu dans le même cas aussi, mais ce n'était pas pareil. Il marmonna un truc totalement incompréhensible lorsque son frère lui fit un câlin. Il n'aimait pas ça et ne comprenait pas pourquoi l'autre s'acharnait à faire ça. Ce n'était pas ce qui allait faire disparaître sa mauvaise humeur. "Sérieux, tu ressembles à rien, là !" Oui, une petite "insulte" gratuite. Mais c'était vrai, quoi. Avec ses cheveux dans tous les sens et ses vêtements tout froissés, il n'avait pas l'air très malin. Oui bon...Nathaniel pouvait parler, lui. Ça faisait quelques jours qu'il n'avait pas pris la peine de se raser. Pour quoi faire, de toute façon ? "J'ai presque plus de clopes..." Il râlait encore, ça le faisait vraiment chier. D'ailleurs, il avait vraiment envie de s'en griller une, là, tout de suite. C'était frustrant ! Mais ce n'était pas du tout la question à cet instant ! "Mais on s'en fout de ça ! T'es un crétin, Ezio ! Un crétin fini !" Pourquoi tant de haine ? C'était sa façon à lui d'exprimer son inquiétude, rien de plus. Oui, il était bizarre et il s'en fichait pas mal.

"Je sais très bien comment tu es, c'est bien ça le problème !" Il avait encore haussé le ton. Néanmoins, il n'avait pas totalement tort, si ? Quelqu'un aurait pu entrer chez Ezekiel et s'en prendre à lui avant même qu'il n'ait pu réagir, trop plongé dans ses recherches. "J'ai cru qu'il t'était arrivé quelque chose !" Merde. Il n'avait pas eu l'intention de dire ça, il ne voulait pas montrer qu'il s'était inquiété, mais il était un peu trop tard maintenant. Du coup, il se contenta une nouvelle fois de grogner tout en lui mettant une petite tape sur le crâne pendant qu'il était occupé à ramasser ses feuilles. "Tu vas finir par te faire bouffer avant moi si ça continue !" Il poussa un gros soupir, essayant quand même de se calmer un peu. Ezekiel allait bien, c'était tout ce qui comptait au final. "Va falloir qu'on songe à sortir bientôt...On a plus grand chose à bouffer..." Et il était simplement hors de question de voir son frère mourir de faim. C'était son rôle de grand frère de veiller sur lui et ce rôle, il le prenait très à cœur, même si ça ne se voyait pas toujours tout de suite.



© CRIMSON DAY

_________________


Life's a bitch and it hurts like hell


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t630-un-italien-des-fl
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 28/04/2017

» messages : 125

» points : 238

» avatar : Grant Gustin

» crédits : Tag

» multicomptes : Black Syphilis / Psycho Emi




Who I Am
» état de santé :
» inventaire :
» compagnons de route :
MessageSujet: Re: Once Upon a Time...There was a grumpy bear and a unicorn [Ezekiel]   Mer 24 Mai - 2:05


THE GRUMPY BEAR & THE UNICORN
Nathours & Eze la licorne



J'avais toujours eu tendance à me laisser porter par mes projets et à oublier tout ce qui m'entourait, depuis toujours. Lorsqu'on me confiait un dossier à faire, j'étais du genre à m'y plonger dès le début, à en oublier tout ce qui m'entourait. J'étais pas le genre de personne à faire les choses à moitié, à faire semblant : quand je commençais quelque chose, j'aimais aller au fond des choses, quitte à en pâtir personnellement, je m'en fichais. Ma famille me l'avait souvent reproché, Nathaniel en particulier, notre sœur un peu moins vu qu'elle était aussi du genre à se couper des autres lorsqu'elle en ressentait le besoin. Mais le souci, c'est que maintenant nous n'étions plus que deux, nous ne pouvions compter que l'un sur l'autre Nath & moi ... Et cela rendait les choses difficiles. Il avait tendance à beaucoup trop s'inquiéter, très rapidement - même s'il est vrai qu'il avait parfois raison - tandis que moi j'avais tendance à être beaucoup trop tête en l'air et à ne pas me fier à parfois des choses instinctives. Mais bon ... J'étais comme ça, on ne me changerait pas, ça serait trop difficile maintenant que j'avais pris mes petites habitudes. Comme Nath d'ailleurs : quelqu'un qui voudrait en faire un bout-en-train, un amoureux transi ou un poète grandiloquent, bonne chance à cette personne, ça risquait d'être bien plus que compliqué, voire même impossible. Il était du genre grognon quoi qu'il arrive et lorsqu'il se laissait emporter, on ne pouvait rien faire contre lui, on ne pouvait pas l'arrêter. Peu de temps après le début de l'invasion des zombies, j'avais recueilli un certain nombre d'animaux à la maison, des chats, des chiens, même des pigeons qui trainaient aux alentours, et j'en avais oublié le temps qui passait en leur faisant des papouilles et des caresses. Lorsque Nath avait débarqué sur son fauteuil roulant, tonitruant, hurlant à tort et à travers à qui voulait l'entendre que j'allais en prendre pour mon grade, il avait fait fuir tous mes petits protégés, même ceux que je tenais dans mes bras à ce moment là, tous sauf un petit chiot qui s'était réfugié sous mon lit. J'avais beau avoir fait des pieds et des mains pour qu'on le garde, Nathaniel était tellement en colère contre moi, il détestait tellement le fait que j'ai été assez tête en l'air pour l'oublier alors même que nous n'avions plus que nous deux, qu'il l'avait attrapé par la peau du cou et l'avait mis dehors. Le petit chiot avait pleuré pendant de longues heures devant la boutique mais mon grand frère m'avait interdit de le reprendre et j'avais obéi, ne voulant pas le mettre plus en colère qu'il ne l'était déjà. Cela paraissait un peu méchant vu ainsi, mais en y réfléchissant, il avait eu raison : nourrir un animal ou plus nous aurait porté préjudice, nous aurions réduits nos maigres stocks à peu de choses et nous serions possiblement morts bien plus tôt. Je ... Je lui en avais voulu il est vrai, mais je savais qu'il avait eu raison au fond. Il avait toujours raison, ou presque ... Alors j'allais m'excuser platement.

" Je suis vraiment désolé Nath, je te jure ... Je voulais pas t'embêter avec mon charabia, marmonnais-je platement. "

Bon sang, il avait vraiment l'air au bord de la crise de nerf cette fois, faut croire que c'était la fois de trop, la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. C'était rare pour lui de se laisser emporter à ce point là et je devais avouer que ses phrases résonnaient en moi comme les piques que certains de mes camarades m'envoyaient quand j'étais à l'école. J'avais beau savoir qu'il ne le pensait pas vraiment, qu'il ne disait ça que parce qu'il était en colère, je ne pouvais m'empêcher de me sentir blessé et des larmes me montèrent rapidement aux yeux, même si je faisais de mon mieux pour ne pas les laisser s'échapper. Je ramassais tous mes feuillets en reniflant, en l'écoutant se plaindre justement de mes mauvaises manies.

" Je suis désolé d'être un tel problème pour toi Nathaniel, je ... Je suis un poids mort, je devrais ... réussis-je seulement à hoqueter. "

Je savais qu'il était inquiet, il n'avait pas besoin de le dire en vérité, mais l'entendre c'était différent de simplement le penser. Je reniflais un bon coup et me relevais, pour aller poser mes diverses feuilles de recherches sur une table.

" Je voulais pas t'inquiéter Nath, je te jure, chouinais-je un peu en me frottant les yeux avec ma manche. Je ... Je vais faire attention, j'te le promets, je voulais pas ... "

Je triturais le bout de mon pull sans vraiment oser le regard dans les yeux, honteux de l'avoir poussé à ce point là dans ses retranchements.

" Je sortirais dans la semaine si tu veux, Cheyenne, un ami qui est passé m'a donné quelques adresses de coins pas encore pillés à aller visiter et puis j'irais faire le tour des maisons qu'on a pas encore fait dans le quartier. Te ... Te force pas à venir, j'irais, je te dois bien ça, pour me faire pardonner. "

Nathours ♥:
 

EXORDIUM.





_________________

You made me a Believer,
You break me down, you build me up,
Believer,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t633-ezekiel-ezio-mass
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 27/04/2017

» messages : 321

» points : 887

» avatar : Chace Crawford

» crédits : tenshi

» multicomptes : Kylou & Ryan



MessageSujet: Re: Once Upon a Time...There was a grumpy bear and a unicorn [Ezekiel]   Jeu 25 Mai - 3:18

The grumpy bear and the unicorn.Et voilà. Il avait encore réussi à faire de la peine à son frère. En temps normal, il se fichait pas mal de faire de la peine aux autres...tant qu'il ne s'agissait pas de son petit frère. Ezekiel, c'était différent. Il était sa seule famille maintenant, la seule personne dont il supportait la présence, la seule personne qu'il avait envie de protéger comme il le pouvait, la seule personne pour laquelle il s'inquiétait en permanence et ce, même s'il râlait tout le temps contre lui. Il ne lui disait jamais qu'il tenait à lui, qu'il l'aimait...pour lui, ça coulait de source, malgré son comportement souvent exécrable. De toute façon, il n'était pas du genre à dire ce genre de choses. Même avant. Niveau sentiments, il était plutôt pudique. De toute façon, il ne voyait pas l'utilité de dire ces trucs-là. C'était embarrassant, rien de plus. Au fond, il détestait voir son frère mal comme ça. Merde. Il lui avait foutu les larmes aux yeux. Ezekiel avait beau tenter de les dissimuler, Nathaniel voyait ces larmes. Il poussa un petit soupir devant les excuses du plus jeune. Il était sérieux ? Il ne termina certes pas sa phrase, mais le jeune homme n'eut pas trop de mal à imaginer ce qu'il avait voulu dire. Et inutile de dire que ça ne lui plaisait pas du tout. Alors, fidèle à lui-même, il fronça à nouveau les sourcils. "C'est bon ? T'as fini de raconter des conneries ?" Peut-être allait-il quand même devoir lui ouvrir son cœur...rien qu'un peu, histoire d'éviter que son frère fasse une connerie ou qu'il envisage seulement d'en faire une.

Il le laissa terminer et arqua un sourcil à ses dernières paroles. Il plaisantait, là ? Il envisageait vraiment de sortir tout seul ? Nathaniel connaissait son frère, il le connaissait même trop bien et il savait parfaitement qu'il n'aurait aucune chance dehors...Il serait même capable de s'arrêter près d'un zombie pour essayer de le "raisonner", lui faire un câlin ou une connerie du genre. "Ez..." Il soupira une nouvelle fois et secoua la tête d'un air désespéré. "Tu crois vraiment que je te laisserais y aller tout seul ? Tu rêves ! Je viens avec toi et c'est pas négociable. Fin de la discussion !" Enfin, pas tout à fait. Car il avait encore des choses à dire, des choses qu'il regretterait sans doute, même s'il savait qu'elles devaient être dites - si ce n'était que pour sécher ces larmes au coin des yeux d'Ezekiel. "T'es pas un problème pour moi, crétin...j'ai juste... pas envie de te retrouver mort un jour." C'était sa façon à lui de dire qu'il tenait à son frère. Il était sans doute incapable de l'exprimer clairement, mais Ez comprendrait, non ? "Allons manger." Il ne savait même pas ce qu'ils pourraient manger aujourd'hui, mais ils trouveraient bien un petit quelque chose à se mettre sous la dent en attendant d'aller voir ces magasins dont avait parlé Ezekiel.

"Ton ami est fiable, au moins ? Ça va pas nous attirer dans un piège, j'espère !" Oui, il était méfiant, mais on ne l'était jamais trop par les temps qui couraient et surtout quand on était dans leur situation. Un mec sur roulettes et un bisounours qui voulait faire des câlins aux zombies plutôt que de les fuir ou les combattre. Bref, un duo de bras cassés. Et encore..Nathaniel était sans doute plus apte à se défendre que son frère qui, pourtant, avait ses deux jambes. Quoiqu'il en soit, il cessa de penser à tout ça pour l'instant et se dirigea vers la cuisine, cuisine désespérément vide. Il espérait vraiment que les tuyaux de l'ami d'Ezekiel étaient bons et que ce n'était pas un piège. Il n'avait aucune intention de crever de faim et de voir son frère mourir. "Bon...il reste quoi à bouffer ?" Vraiment pas grand chose. Mais peu importe. Nathaniel avait bien l'intention de laisser la plus grosse part à Ezekiel. "Et...tes recherches avancent ?" Il devait bien s'intéresser un peu à ce qu'il faisait. Si ce n'était pour se faire pardonner d'avoir failli le faire pleurer. Merde. Que lui arrivait-il, aujourd'hui ? Il se sentait soudain vulnérable, sentimental. Fait chier. Râlant tout seul dans sa barbe, il finit par lever les yeux vers Ez pour marmonner quelques mots à peine audibles. "Désolé pour tout à l'heure..." Oui, il venait de s'excuser. C'était un grand jour pour l'humanité, là ! Ou pas. Mais le fait était que depuis son accident, Nathaniel s'était très rarement excusé auprès de qui que ce soit. Alors oui, c'était plutôt surprenant. Mais il avait eu l'impression que, cette fois, il devait le dire.


© CRIMSON DAY

_________________


Life's a bitch and it hurts like hell


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t630-un-italien-des-fl
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 28/04/2017

» messages : 125

» points : 238

» avatar : Grant Gustin

» crédits : Tag

» multicomptes : Black Syphilis / Psycho Emi




Who I Am
» état de santé :
» inventaire :
» compagnons de route :
MessageSujet: Re: Once Upon a Time...There was a grumpy bear and a unicorn [Ezekiel]   Ven 4 Aoû - 23:49


THE GRUMPY BEAR & THE UNICORN
Nathours & Eze la licorne


Bon sang, comment je pouvais lutter face à lui, comment pouvais-je encore tenir debout et me considérer comme un "survivant", comme une personne apte à vivre encore un jour, encore un mois ou une année de plus, alors même que ce monde était en pleine décomposition, que le carnage s'étendait de plus en plus et dévorait à grand coup de dents les rares personnes encore vivantes et ayant survécus à la vague de zombies tueurs. Nathaniel, malgré son fauteuil, qui aurait pu être considéré comme un poids pour lui, était bien plus solide et bien plus fort que moi. J'avais beau me revendiquer comme un adulte sain de corps et d'esprit mais aussi indépendant et capable de répondre à mes propres besoins, sans lui j'aurais sûrement été transformé en l'un de ses zombies se baladant dans nos rues ou l'un des cadavres abandonnés dans de sombres ruelles. Cela aurait été une triste fin, mais je savais très bien que c'est ce qui m'attendait si je décidais de tenter ma chance en solo. Non pas parce que je n'avais pas les capacités pour survivre, nan, ça je pensais en être capable, j'avais bien trop vu et lu The Walking Dead pour être totalement sans défense et sans cervelle, mais disons plutôt que c'était parce que je me refusais à faire du mal à ceux que nous nommions zombies, aux anciens humains qui étaient malades et qui tentaient désormais de nous dévorer. Je ne pouvais pas les voir autrement que comme des humains, même si je savais ce qu'ils faisaient ... Je n'arrivais pas à imaginer que leur conscience humaine s'était évanouie dans un flou total, laissant place uniquement à ce qu'on pouvait voir, à des monstres mangeurs de chairs. Alors oui, peut-être que Nath pensait que c'était des conneries, que je faisais erreur sur pleins de choses, mais j'avais l'impression d'être lucide. Mais je devais tenter le tout pour le tout, je devais essayer de prouver ma valeur aux yeux de mon frère, je le devais.

" Désolé, m'excusais-je encore en me mordant la lèvre, espérant pouvoir m'empêcher de pleurnicher plus que je ne le faisais déjà. Mais Nath, je peux essayer, ça te permettra de te reposer un peu et puis ça et puis tu pourras rester là pour surveiller la maison, tentais-je d'argumenter. Je ... J'en suis capable, je peux le faire tu sais. Et je n'irais pas loin, c'est promis, je ferais attention. "

Je tentais d'être convaincant, mais je savais que ça serait difficile pour moi de faire entendre mon point de vue à mon frère : nous étions têtus, c'était une caractéristique commune à tous les Massari. Mais avant même que j'ai le temps d'argumenter plus, il me surprit en avec sa mini démonstration de sentimentalité. C'était si rare pour lui de faire ça que j'en perdis totalement mes mots et il coupa court aussi rapidement à ce moment en déclarant que nous devions aller manger. Plus de larmes dans mes yeux, ouah, Nath était doué quand il le voulait. Je le suivis dans ce qui avait été l'avant de la boutique, où nous avions l'habitude de manger près des fenêtres, qui nous permettait de voir l'extérieur. Je souris un peu et après avoir tapoté gentiment l'épaule de mon frère, j'allais chercher l'une des rares conserves qui restaient dans nos placards : cette fois, ça serait du cassoulet. Je partageais son contenu dans deux assiettes, avec une part sensiblement plus grosse que l'autre, que je destinais à mon frère, et je les déposais sur la table.

" T'inquiète, il est fiable ouais. Tu te souviens peut-être de lui, c'est un ami d'enfance, Cheyenne. Un grand fan de comics et de bd lui aussi. Nan ? Il est clean en tout cas, j'ai toute confiance en lui. Allez, cette aprèm c'est cassoulet et demain, on pourra manger des haricots verts, mais après faudra commencer à se rationner et à fouiller les maisons. "

Nathaniel était plein de surprises aujourd'hui, je me mis à ricaner doucement en le voyant avec un air si désolé sur son visage. Décidé à me venger un peu de la frayeur qu'il m'avait fait en me criant après en arrivant, je lui mis une pichenette sur le front.

" Tu tiens vraiment à ce que je te soûle avec mes histoires sur le virus et la mutation, t'es sûr de toi Nath ? Non parce que je te connais, tu risques de rapidement le regretter. Je sais que t'es désolé, t'inquiète pas, mais je pense pas que tu le sois à ce point là quand même. Tu as toujours détesté que je te bassine avec mes recherches ... Mais toi, parle moi plutôt de ce que tu as fait de tes journées, je suis persuadé d'avoir aperçu du mouvement chez toi ces derniers temps, et ça m'étonnerait que tu t'amuses à tourner en rond en solo chez toi, me moquais-je doucement. "

EXORDIUM.





_________________

You made me a Believer,
You break me down, you build me up,
Believer,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t633-ezekiel-ezio-mass
 
Once Upon a Time...There was a grumpy bear and a unicorn [Ezekiel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» A hunter ... a bear
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Fiche technique => Trupi D Bear

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury-
Sauter vers: