AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 My heart is crying - Ft. James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 07/01/2017
» messages : 743
» points : 1016
» avatar : Jaimie Alexander
» crédits : Schizophrenic
» multicomptes : Black Syphilis / Baby Ezio

» pouvoir : Nécromancie
MessageSujet: Re: My heart is crying - Ft. James   Dim 30 Juil - 4:37

My heart is crying



Tss, il n'avait pas changé d'un iota mon jumeau, y'en fallait plus que ça, plus qu'une "simple" apocalypse zombie pour le mettre à terre ou modifier totalement son caractère. Il avait toujours ce petit sourire taquin, comme s'il pensait intérieurement que je ne connaissais pas son petit manège et que j'allais laisser tomber aussi facilement, et pourtant, il devait bien se douter que j'allais finir par connaitre le fin mot de l'histoire. Je finissais toujours par le connaitre, toujours. C'est juste que lui il aurait le droit à la méthode gentille, la méthode agréable - la seule méthode que j'oserais employer sur lui pour lui extorquer des informations contre son gré - et pas du travail au corps, comme je le faisais si souvent avec mes proies. De toute façon, on avait toujours eu du caractère dans la famille, c'était une question de fierté. J'aurais pu continuer à le torpiller de question, faire ma fouineuse au point d'en être insupportable, mais je voyais bien que c'était difficile pour lui d'en parler, et si y'avait bien une chose que je détestais plus que mes victimes, c'était de voir James triste, blessé ou inquiet. James, c'était mon point faible, mon talon d'Achille, et ça peu de gens s'en rendaient compte. Sûrement parce que ces dernières années nous ne vivions plus ensembles, nous ne nous voyions plus tous les jours ... Heureusement, j'avais pas masse d'ennemis et aucuns d'eux n'étaient au courant de mon véritable attachement pour mon frère et les autres étaient déjà morts alors bon ... En tout cas j'espérais bien retrouver le gars qui avait laissé partir mon frère seul dans la nature alors qu'il aurait pu être protégé, au lieu de se retrouver livré à lui-même en solitaire ! Non pas que je n'ai pas confiance en ses talents de survie, mais disons que dans des temps aussi troublés, je ne voulais pas qu'il affronte le monde en solo. Par contre, si y'avait des gens qui l'avaient aidé et que je venais à les croiser, disons qu'eux ils auraient droit à au moins quelque chose ... Du genre ma reconnaissance éternelle.

Bon, en tout cas il avait l'air d'en savoir pas mal sur le virus et tout le tintouin, et ça, bizarrement, ça m'étonnait même pas. James dans toute sa splendeur. Il avait toujours adoré son univers apocalyptique, pas pour rien qu'il écrivait des bouquins à propos de ça. Bon, j'avouerais jamais à quel point j'avais dévoré ses bouquins - ahah, dévoré, un bouquin avec des zombies, vous l'avez la vanne ? - mais devoir faire face à ça, devoir gérer la réalité d'un virus zombiesque, c'était différent. Il avait l'air sûr de lui et moi, j'avais toute confiance en lui : s'il me disait ça, alors ça pouvait être que vrai. Si y'avait bien une personne dont je ne vérifiais jamais les dires, c'était bien lui.

" Un labo secret, oooouh, ça ferait presque peur ! On se croirait vraiment dans un de tes romans, c'est fou, ricanais-je. Ou alors dans une série américaine quoi. Quel est l'idiot de scientifique fou qui a eu l'idée d'inventer un virus pareil aussi ?Sincèrement, je pensais que y'avait que dans les mauvais navets que ça se passait ainsi. Bon, t'es en train de me dire que je suis une mutante depuis tout ce temps ? Bordel de merde, me laissais-je aller à jurer en me relevant et en commençant à faire les cents pas. Je me doutais bien après ma discussion avec le gars que j'ai croisé la dernière fois que la grippe que j'avais attrapé avant de quitter la prison était pas la petite grippe du coin, mais je pensais pas ... Y'a aucune, genre aucune chance, que je n'ai pas muté ? Parce que j'ai jamais manifesté le moindre don ou quoi que ce soit, enfin à part celui de m'attirer des ennuis, comme d'hab ... "

Je m'arrêtais quelques secondes, suivant ses réflexions à voix haute et menant mes propres observations de mon côté. Alors attends ... Adrénaline pour Jamie-chou, peur pour Christopher, solitude et ce genre de chose pour Ian ... Chacun d'entre eux avait l'air de tourner à leur propre dope disons. Peut-être que si mon pouvoir ne s'était pas enclenché c'est parce que je n'avais encore trouvé mon déclencher. Peut-être que chaque pouvoir avait besoin de situations ou de pré-requis particuliers pour fonctionner ?

" L'adrénaline ... répétais-je doucement. Ça colle plutôt bien avec ta capacité à t'exciter pour tout ce qui est nouveau et intéressant, le taquinais-je gentiment en riant en lui donnant un petit coup de poing sur l'épaule. Pff, avec ma chance, je vais plutôt me coltiner un truc glauque, sinon ça serait pas drôle. T'as écopé d'un truc cool, lié à la vie, moi je sens bien venir le contraire pour moi. Ca serait ... Logique disons dans un sens, ça collerait à la personne que je suis, comme ton don colle à ta personnalité. "

C'était peut-être un peu triste de voir les choses ainsi, mais ça me paraissait faire sens à moi en tout cas. Même si je me doutais bien que mon frère ne verrait sûrement pas les choses de la même façon ...

" Hé, si ça se trouve, je pourrais tuer tes plantes si ça se trouve ! Comme si j'avais déjà pas tué assez de plantes en oubliant de les arroser sur le rebord de ma fenêtre ou même sur le rebord de la tienne, quand tu ... Quand tu étais absent disons. Tu crois que y'a genre ... Des tests pour détecter quel genre de pouvoir je peux avoir ? Tu sais, comme les tests sur internet qu'on faisait, pour savoir quel genre de personne on deviendrait ou quel genre de pouvoir on aurait dans tel ou tel monde fictif, demandais-je en me rappelant de lointains souvenirs, lorsque nous étions encore dans un monde si normal. "

EXORDIUM.


_________________

Don't leave me alone ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t378-don-t-fear-death-
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 06/04/2017
» messages : 946
» points : 1816
» avatar : Jack Falahee
» crédits : Avengedinchains
» multicomptes : Coco, Eli & Aerin
» pouvoir : Phytokinésie
MessageSujet: Re: My heart is crying - Ft. James   Mer 9 Aoû - 19:26



My heart is crying
Emilya ξ James
On aurait dit à James que le Père Noël existait vraiment ou mieux, qu'un remède avait été découvert pour soigner tous les zombies et ressusciter ceux qui avaient perdu la vie avec ce satané virus qu'il n'aurait certainement pas été plus heureux qu'en cet instant. Non seulement, Emi était bien là, devant lui, réelle et égale à elle-même mais ils continuaient à partager ce lien unique des jumeaux jusque dans la façon dont leurs corps s'étaient adaptés à ce nouveau monde. Parce qu'il n'en doutait pas un seul instant, sa sœur avait elle-aussi un don, c'était une évidence, et ils allaient découvrir en quoi il consistait. Et comme si le destin se chargeait de rattraper un peu toutes les galères qu'il avait déjà vécues, il pouvait enfin se rendre utile auprès de sa jumelle. Pour une fois, c'est lui qui allait s'occuper d'elle et l'aider à déclencher ce qui était enfoui en elle et non l'inverse. Elle jouait le rôle de l'aînée à prendre soin de lui alors qu'elle était sa petite sœur, pour une fois, il allait pouvoir inverser la tendance. Même s'il n'avait encore aucune idée de comment s'y prendre. C'était excitant, il avait toujours aimé découvrir des choses, apprendre, comprendre alors bien sûr, il n'allait pas s'en plaindre même s'il leur faudrait sûrement de la patience. Après tout, lui était du genre à ressentir l'adrénaline rapidement, surtout avec ses crises de panique, mais Emi, elle, était tellement maîtresse de ses émotions que ce serait certainement plus difficile. Le seul point sur lequel ils étaient en désaccord était, évidemment, sur la teneur de son don. Elle avait si souvent tendance à noircir le tableau quand il s'agissait d'elle, James ne comprenait pas qu'elle se voit comme un monstre ou quelque chose s'en approchant. Mais il savait aussi que ça ne servait à rien d'argumenter, elle avait toujours le dernier mot.

"Alors comme ça, on se croirait dans un de mes romans... digne d'un navet à l'américaine ?" finit-il par dire en boudant, faussement vexé.

Évidemment, ce n'était pas ce qu'Emi avait voulu dire, il le savait bien mais il aimait tellement la taquiner que l'occasion était bien trop belle. Ce n'était pas l'Apocalypse qui allait changer ses habitudes, pour une fois que sa mémoire ne lui faisait pas défaut et qu'il se souvenait d'une chose. Et pour joindre le geste à la parole, il se releva du lit pour aller s'asseoir à son bureau et se mit à feuilleter nonchalamment son journal comme s'il boudait vraiment. Il prit même son stylo pour griffonner deux-trois mots en espérant que ça ferait râler sa sœur. Sauf qu'il n'était pas doué pour ça ou, du moins, bien trop heureux de l'avoir retrouvée pour tenir longtemps. Surtout que sa jumelle ne cessait d'attiser sa curiosité avec les révélations qu'elle lui faisait. Pff, ce n'était même pas drôle la faculté qu'elle avait de le mener par le bout du nez. Il était décidément bien trop faible et, en étant honnête, ça le dérangeait même pas. Emi, c'était son rayon de soleil, sa bouée de sauvetage, sa vie entière et avec elle, il se moquait bien de ne pas faire illusion. Elle le connaissait mieux qu'il ne se connaissait lui-même. C'était déjà vrai avant l'accident alors maintenant que sa mémoire lui faisait si souvent défaut...

"C'était qui ce gars ? Il avait un don lui aussi ? Allez, raconte quoi !"

Il avait de nouveau les yeux brillants d'excitation, d'envie de tout savoir. Elle lui avait déjà parlé du gardien qui l'avait aidée après sa sortie de prison mais il était vraiment curieux de connaître toute l'histoire qui l'avait conduite jusqu'à lui. Et les gens qu'elle avait rencontrés. Il ne resta pas bien longtemps loin d'Emi quand il perçut le temps d'arrêt dans sa voix alors qu'elle évoquait son accident. Les années avaient beau passer, il souffrait toujours de voir à quel point ça l'avait affectée. Il retourna sur le lit et lui prit la main, la serrant dans la sienne pour la réconforter.

"Je crois pas qu'il y ait des tests. Ou en tout cas, je les connais pas mais on va trouver. Ensemble. Et si tu penses vraiment que c'est lié à ce que j'arrive à faire, on peut peut-être déjà voir ce qu'il en est, qu'est-ce que t'en penses ? Attends, j'ai une plante sur le rebord de la fenêtre, elle me sert pour m'entraîner quand ça me prend. Si tu dois la tuer, autant abréger ses souffrances maintenant." finit-il en se moquant gentiment.

Il se releva à nouveau et ouvrit la fenêtre pour prendre un pot de terre dans lequel il y avait une petite pousse d'à peine dix centimètres de haut. Et dire que ça avait pris des heures entières à James pour aboutir à ce résultat-là. Tu parles d'un don... certes, sur le papier, ça paraissait génial mais lui était vraiment nul alors ça donnait franchement pas grand chose. Mais bon, il était inutile de se miner et surtout, ce n'était pas lui le sujet de l'expérience. Il tendit son précieux cobaye à sa sœur, le sourire aux lèvres.

"A toi de jouer, p'tite sœur. Pour moi, il me faut vraiment beaucoup, beaucoup de concentration. Et autant être honnête, le résultat n'est jamais flagrant et prend beaucoup de temps. Mais bon, ça, c'est moins. Douée comme tu es, je suis sûre que ça marchera mieux pour toi. Reste juste à trouver le déclencheur et la nature du ton don, bien sûr."

Il aurait aimé lui donner plus d'indications mais ce n'était pas évident. A chaque fois qu'il avait réussi à accélérer un peu la croissance d'une plante, ça avait plus été au feeling qu'autre chose. Et c'était une des choses, évidemment, sur lesquelles il avait le plus de mal à poser des mots. Sans compter que ses souvenirs étaient chaque fois flous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t574-james-donovan
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 07/01/2017
» messages : 743
» points : 1016
» avatar : Jaimie Alexander
» crédits : Schizophrenic
» multicomptes : Black Syphilis / Baby Ezio

» pouvoir : Nécromancie
MessageSujet: Re: My heart is crying - Ft. James   Dim 22 Oct - 21:52

My heart is crying



Les mutations, ça c'était quand même un sujet plus qu'intéressant et passionnant. Et c'était un point commun que nous avions mon frère et moi, notre intérêt pour les choses hors de la norme. Si lui il avait naturellement tendance à se passionner pour ce genre de chose, chez moi c'était souvent du tout ou rien : les pouvoirs qui pouvaient être dangereux et surpuissants, ça c'était un super truc. Le sien était réellement quelque chose d'utile, surtout par les temps qui courent : pouvoir faire pousser des plantes, cela lui permettrait d'entretenir un petit jardin, une plantation, et il se rendrait rapidement indispensable auprès de toutes ses fréquentations. Bon, pas trop quand même j’espérais : c'était mon frère, j'avais pas non plus envie que quelqu'un l'embarque simplement parce qu'il pouvait être utile. Si jamais il devait aller trouver refuge avec quelqu'un d'autre, je voulais que ce soit parce que lui il en avait pas envie, pas parce qu'on lui forçait la main ou quelque chose dans le genre. M'enfin ... Avant que ça arrive, faudrait que je le laisse partir loin de moi maintenant que je l'avais retrouvé. C'est vrai que ça nous était arrivé d'être séparés durant de longues périodes - la plus dure ayant été celle qui avait suivi son accident, celle de son coma - mais celle de mon emprisonnement et de l'incident Z n'avait pas été des plus facile à vivre non plus, bien au contraire. Je l'ai cru disparu à jamais, hors de ma portée, perdu dans ce monde hostile ... Mais il avait survécu, nous avions survécu. Et notre lien s'en trouvait plus que renforcé par le manque que nous avions ressenti. Ouais, expérimenter la frustration ou le meilleur moyen pour savoir ce qui nous est nécessaire.


" Nan, mais c'est pas ce que je voulais dire, riais-je doucement en fronçant le nez. Tes romans sont très bien va, tu le sais très bien ! Mais disons que ... C'est aussi un scénario qu'on pourrait retrouver dans un vieux navet français, t'es pas d'accord Jamie-chou ? "


Ah, ça m'avait tellement manqué nos petites disputes anodines comme celle-là ! Dans l'univers que nous parcourions désormais, c'était rare de se sentir assez à l'aise rapidement pour pouvoir se permettre ce genre de discussion. J'avais bien essayé avec Ian, mais bizarrement, sa réaction avait plutôt été du genre mitigée. Mais bon, après tout, il avait quand même accepté qu'on se revoit, si jamais je passais au château, alors bon, c'est que je m'en était pas si mal sortie ! Pas vrai ? Voyant bien qu'il utilisait sa vieille technique du "je boude en griffonnant sur mon carnet", je le serrais dans mes bras, avant de caler ma tête contre la sienne, au creux de son épaule droite.


" Oh, allez chou, pas la peine de bouder. Je vais te raconter mes petites anecdotes, tu vas voir, ça va te changer les idées ! C'était un gars de la bande du château, t'en a peut-être déjà croisé quelques-uns. Ian, un ancien mannequin, plutôt sympa, pas trop prise de tête, qui peut créer des objets de glace. J'ai commencé à lui apprendre comment lancer des couteaux, il était pas très doué au début, mais bon, il s'en sortait pas trop mal au final quand je l'ai ramené au château ! Je pense qu'on peut lui faire confiance, il m'a invité à repasser là-bas, pour qu'on fasse des recherches sur tout ça, tu sais, les mutations et tout. Je pense que vous pourriez bien vous entendre tous les deux ! Si jamais on trouve le temps, faudra que je te le présente, rajoutais-je, tout sourire en retournant m'asseoir sur le lit. "


Évoquer son accident était aussi dur pour moi que pour lui, cela avait été une dure période pour nous deux : lui, il avait perdu la notion du temps et une partie de son passé à cause de cela, moi j'avais perdu un frère, mon complément et cela durant une période bien trop longue pour moi. Il vient se réinstaller près de moi et sentir la chaleur de sa main dans la mienne me rassura un peu : j'avais autant besoin de lui que lui de moi, et ce depuis toujours.


" Tu veux que j'essaye de ... D'agir sur ta plante, c'est ça ? Dis donc, t'es confiant toi, plaisantais-je. En tout cas ... Merci James. D'être resté le même et d'avoir toujours autant confiance en moi, chuchotais-je à demi-voix. Bon alors ... De la concentration tu dis ? Arf, c'est pas comme si j'en avais beaucoup à revendre moi ! "

Je serrais un peu plus sa main et tentais alors de suivre ses conseils : faire un focus sur la plante. J'eu beau la fusiller du regard pendant une dizaine de minutes, rien ne changea et je n'eu pas l'impression que quelque chose se débloquait en moi. Frustrée, je poussais un long soupir et levais les yeux au ciel.

" Bon ... Je crois qu'on peut clairement dire que moi ça doit pas être liée à ma concentration et aux plantes hein ... T'inquiète pas chou, on trouvera, mais pas aujourd'hui je pense. On va pas abandonner comme ça. On va expérimenter, comme à l'ancienne époque, quand on était gamin, ça pourra être drôle, ajoutais-je en lui ébouriffant les cheveux. T'en penses quoi de cette idée, hein ? Ah, au fait j'y pense, t'as pensé à faire un peu le tour du quartier, pour voir si tu retrouvais des amis ou des gens que tu connaissais ? J'ai pas vraiment pensé à le faire, mais maintenant qu'on est ensemble, on pourra en profiter ! "

James ♥:
 

EXORDIUM.


_________________

Don't leave me alone ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t378-don-t-fear-death-
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 06/04/2017
» messages : 946
» points : 1816
» avatar : Jack Falahee
» crédits : Avengedinchains
» multicomptes : Coco, Eli & Aerin
» pouvoir : Phytokinésie
MessageSujet: Re: My heart is crying - Ft. James   Sam 28 Oct - 23:49



My heart is crying
Emilya ξ James
Ainsi, sa petite sœur chérie avait rencontré un type du château ? Ça n'aurait pas dû l'étonner, au final. Ils vivaient souvent des choses similaires quand ils étaient séparés. Un truc de jumeau qu'ils disaient à la télé à l'époque où il y en avait encore une. Et puis, Whitstable regroupait pas mal de survivants de ce que James en avait compris donc ce n'était pas si surprenant que ça. En tout cas, la probabilité était assez élevée en vivant à Canterbury. A chercher de la bouffe, et des objets utiles pour le quotidien, à survivre en somme, ils se retrouvaient forcément tous, à un moment donné, à aller aux mêmes endroits. En tout cas, le brun nota dans un coin de sa tête d'un jour remercier le dénommé Ian s'il venait à le rencontrer. Il avait tenu compagnie à sa jumelle un moment, ils semblaient même qu'ils soient devenus amis en quelque sorte et pour ça, il lui en était reconnaissant. Savoir qu'Emilya n'avait pas été tout le temps toute seule, ça le soulageait, vraiment. Il avait toute confiance en sa faculté à s'en sortir seule mais ça ne voulait pas, pour autant, dire qu'elle méritait d'être esseulée. Même au milieu de l'Apocalypse, peut-être plus encore même, il voulait le bonheur de sa sœur. C'était la chose la plus importante à ses yeux d'ailleurs. Même si, pour l'heure, il faisait semblant de bouder en écrivant sur son carnet ce qu'il ressentait. Il ne voulait pas oublier cet instant, ses retrouvailles mais il avait peur que sa mémoire lui joue encore un mauvais tour. Il apprenait à être prudent alors oui, il prenait des notes, aussi stupide que cela puisse paraître. Il posa pourtant son stylo quand il sentit l'étreinte de sa sœur, fermant les yeux pour mieux en profiter.

"Tu crois vraiment que ce serait bien pour nous le château ? Je veux dire, tu me connais... trop de monde, c'est pas mon truc. C'est toi la sociable de notre duo, pas moi. Enfin, le temps qu'on est ensemble, tout me va." finit-il par dire, plus en se parlant à lui-même qu'autre chose.

Emi n'avait pas réellement parlé de rejoindre le groupe de survivants mais James y pensait quand même. Pour qu'elle n'ait pas à se soucier de lui comme il savait qu'elle le ferait si jamais ils étaient attaqués par des zombies. Il ne voulait pas qu'elle risque sa vie pour lui alors s'il fallait en passer par s'intégrer dans un groupe, il était prêt à le faire. Et puis, si d'autres pouvaient les aider pour trouver le don de sa jumelle, ce n'était pas non plus négligeable, loin de là. Il était persuadé que ces étranges facultés étaient un moyen de s'en sortir alors le plus tôt sa jumelle trouverait le sien, le mieux se serait. Et, de toute évidence, le test sur la pousse n'était pas concluant. Dommage. Ce n'était que partie remise. James ébouriffa les cheveux de sa sœur, autant pour l'enquiquiner encore un peu que pour faire redescendre la tension qu'il ressentait. Et puis, les remerciements qu'elle venait de lui faire le gênait... comme souvent quand il s'agissait de compliments, même venant d'Emi, et surtout parce qu'il ne voyait pas en quoi il le méritait. Avoir confiance en son double, c'était normal pour lui.

"J'ai fait un peu le tour de la ville mais je n'ai vu personne que je connaisse. Non que ce soit une référence, ceci dit."

Il aurait très bien pu passer devant son meilleur pote - il en avait eu un d'ailleurs ? - sans le reconnaître alors dire qu'il n'y avait personne pour eux aurait été présomptueux. Il garda le silence une bonne minute parce que, même s'il l'avait dit d'un ton badin, l'aveu qu'il venait de faire lui coûter cher. Il n'avait aucune honte devant sa sœur, ce n'était pas ça le problème. Simplement, il avait beau vivre avec ses soucis de mémoire depuis un bon moment, ça ne voulait toujours pas dire qu'il acceptait la situation. S'il avait été plus démonstratif, il aurait peut-être hurlé pour évacuer sa frustration mais ce n'était pas son genre. Surtout si ça voulait dire de faire souffrir au passage Emi. Et c'est cette dernière pensée qui fit qu'il sourit pour qu'elle ne s'inquiète pas.

"Ensemble, on va pouvoir écumer les rues de la ville, qu'est-ce que t'en penses ? Tu veux commencer par retrouver qui ? Le gardien qui t'a aidée peut-être ? Ou alors, des potes de notre adolescence ? C'est toi qui vois, moi je te suis. Jusqu'au bout du monde !"

La dernière phrase était bien sûr un cliché destiné à faire rire sa jumelle... mais c'était vrai de toute façon. Avec elle, il irait n'importe où. Et il était bien décidé à trouver son don. Il suffisait juste de trouver son déclencheur et, de toute évidence, ce n'était pas en restant enfermés dans une chambre d'étudiant qu'ils y arriveraient. Il se releva donc du lit et, un immense sourire aux lèvres, il tendit la main à sa sœur.

"On y va ? J'ai ma voiture au parking. Ou à pied si tu préfères mais je pourrais pas faire des kilomètres."

Ouai, ouai, il venait de dire qu'il aurait au bout du monde avec Emi mais ça voulait pas dire dans la soirée, hein. Avec sa patte folle, il pouvait pas marcher pendant des heures, fallait faire avec !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t574-james-donovan
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: My heart is crying - Ft. James   

Revenir en haut Aller en bas
 
My heart is crying - Ft. James
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury :: The University-
Sauter vers: