AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 nobody makes me heal the way you make me heal [Suraj & Ian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 05/11/2016

» messages : 1155

» points : 2136

» avatar : francisco lachowski

» crédits : cranberry & tumblr

» multicomptes : Layne, cheyenne, allan & Ox



» pouvoir : cryokinesie, particulièrement hors de contrôle lorsqu'il est seul

» appartenance : il faisait partie du squad, il est au château desormais


Who I Am
» état de santé : toujours aussi beau donc va bien
» inventaire : à manger et à boire
» compagnons de route : Kjell (FB), le squad
MessageSujet: Re: nobody makes me heal the way you make me heal [Suraj & Ian]   Mer 3 Mai - 23:19



nobody makes me heal the way you make me heal

"So way you do the things you do. So way i fall right into you"
Suraj & Ian
Ce n’était pas la peine de s’excuser pour si peu. Décidément, Suraj était tellement sérieux. Enfin, c’était surement ce qui lui plaisait à Ian, il avait besoin d’un homme sérieux, fort, rassurant… Il ne s’était jamais imaginé tombé amoureux d’un homme de vingt ans de plus que lui, mais au fond, ça n’avait pas d’importance, l’âge. Et puis, en temps normal, le grand brun avait la plus puissante des crèmes antirides. Son pouvoir était vraiment cool. Mais bon, même sous ses traits vieillis, le musulman restait à son goût. Et qu’ils aient des années ou pas pour former des médecins…. Si on ne commençait pas un jour à le faire, alors il n’y aurait jamais de nouveaux médecins et le savoir serait perdu. Et on recommencerait à boire l’urine des gens pour savoir ce qu’ils avaient… Ian avait vu une émission sur la médecine d’avant et ça lui avait coupé l’appétit… lui n’avait pas beaucoup d’appétit de base. Du coup, Nan pour ne pas revenir à ça, il fallait des vrais médecins, pas des vaudous chelou. Donc, former du monde. CQFD. Il sourit lorsque le grand brun s’excusa d’être défaitiste. « Ce n’est pas grave, c’est pour contre-balancer mon optimisme… » Il rit un peu en donnant très légèrement un coup d’épaule à Suraj pour appuyer ses propos. Évidemment comme il était tout cassé, il n’avait pas fait le bourrin… Enfin, Ian n’était pas un bourrin de toute façon, il était plutôt délicat comme mec… N’en déplaise à ceux qui pensaient qu’un homme, un vrai, ça devait se gratter les couilles et cracher des molards.

Quoi qu’il en soit, Suraj n’était pas croyable. C’était si compliqué de se reposer un peu ? De lâcher prise ? Ian soupira. Mais quoi qu’il arrive, ça lui ferait du bien de manger et de dormir. Ian l’aida à marcher. Direction ce qui leur servait de cantine. « Je te préviens, je vais surveiller que tu te reposes vraiment. Je m’octroie le titre de garde-malade. » Lâcha-t-il fièrement avant de rire un peu. « Tu sais, être inactif quelques jours n’empêchera pas le monde de tourner. Tu n’es plus le boss, alors lâche du lest… tout ce poids que tu avais avant, tu n’as plus besoin de le l’imposer… c’est fini. De toute façon, t’es trop gentil pour être un leader. » Il plaisantait, mais c’était vrai. Il avait du mal à imaginer qu’on puisse être chef et gentil. Un chef devait être juste, certes, mais ferme et faire respecter des lois sans se laisser avoir par ses sentiments… Il ne mangeait pas, mais il voulait rester avec Suraj. De toute façon, s’il partait, il était sûr que l’autre irait essayer de se rendre utile. Alors nop. Ian n’allait pas le lâcher… même pour aller aux « toilettes » … quoi que.

CODES BY MAY ET AVATARS BY ILYRIA & SHIYA

_________________

#princesseian:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t235-ian-i-love-my-lif
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 23/10/2016

» messages : 379

» points : 481

» avatar : Rahul Kohli

» crédits : Ilyria & Exordium

» multicomptes : Cupidon, Kjell, Iris & Kaleb



» pouvoir : Régénération cellulaire.

» appartenance : Ancien leader du Squad. Vient de rejoindre Whistable.

MessageSujet: Re: nobody makes me heal the way you make me heal [Suraj & Ian]   Sam 6 Mai - 1:24

Ian n’avait pas fini de l’engueuler. On dit souvent que c’est le cordonnier le plus mal chaussé, mais les médecins sont aussi les pires patients. Suraj était incapable d’appliquer ce qu’il disait aux malades. Le repos, le ménagement, laisser les autres faire à votre place. Mais bon, il laissa au moins le plus jeune l’aider à marcher un peu plus aisément.

Je suis le pire malade à garder… Mais tu dois déjà t’en rendre compte…” lâcha le grand brun avec un léger sourire.

Les mots de Ian furent ensuite un peu moins réjouissants. Ils se renfrogna un peu en l’entendant. Sa déchéance du leadership était encore un peu trop récente et douloureuse pour qu’il rigole en entendant ça. C’était un échec cuisant et pour un homme aussi fier que lui, c’était encore dur à accepter. Il préféra détourner le regard de Ian.

Je sais… Ce n’est pas le monde qui ne peut pas se passer de moi. C’est l’inverse.” lâcha-t-il d’une voix un peu triste. “M’occuper, ça m’empêche de trop penser.

Suraj préféra ne pas continuer à parler de cela. Il ne se voyait pas comme l’avait dit Ian. Il n’était pas aussi gentil que ce que Ian semblait croire. Il l’idéalisait clairement. Mais bon… C’était probablement normal. Et lui même n’avait-il pas tendance à voir Ian sous un meilleur jour que la plupart des individus ? C’était probablement ça qui lui montrait qu’il aimait l’ex-mannequin comme il avait aimé sa femme. Ou du moins d’un façon un peu similaire. Le pakistanais fixa ses pensées sur le repas. Un vrai repas. Son organisme en était en joie. Et sa mutation ne tarda pas à se remettre vraiment en route. Résorbant les blessures superficielles qu’on pouvait voir sur lui. Presque instantanément. Suraj s’arrêta néanmoins vite, il n’avait plus l’habitude de manger autant, il ne tenait pas à se rendre malade. Il but un peu d’eau. Et resta un peu pensif, mais revint finalement sur terre.

Et toi, qu’est-ce que tu fais ici ? Ils t’ont trouvé un poste adapté ?” demanda-t-il soucieux.

Plus soucieux du bien être de Ian que du sien, clairement. Ceci étant son bien être n’avait jamais été une priorité dans ses choix de vie. Suraj se demandait bien ce qu’on avait pu lui trouver comme post. L’intendance ? Clairement, ce n’était pas à la défense que Ian allait briller… Mais il savait se rendre utile, ça, Suraj le savait.

Il faudra que je continue ta formation aux soins… Tu te débrouillais bien…” ajouta-t-il avec un sourire.

_________________

Everyone I know
Goes away
in the end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t172-suraj-healer-by-v
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 05/11/2016

» messages : 1155

» points : 2136

» avatar : francisco lachowski

» crédits : cranberry & tumblr

» multicomptes : Layne, cheyenne, allan & Ox



» pouvoir : cryokinesie, particulièrement hors de contrôle lorsqu'il est seul

» appartenance : il faisait partie du squad, il est au château desormais


Who I Am
» état de santé : toujours aussi beau donc va bien
» inventaire : à manger et à boire
» compagnons de route : Kjell (FB), le squad
MessageSujet: Re: nobody makes me heal the way you make me heal [Suraj & Ian]   Sam 6 Mai - 2:25



nobody makes me heal the way you make me heal

"So way you do the things you do. So way i fall right into you"
Suraj & Ian
« Oh t’inquiète pas, j’arriverais à te garder. » Qu’il rétorqua sûr de lui. Suraj était peut-être ingérable, mais Ian savait se montrer têtu lorsqu’il le voulait. Et il ne voulait pas que le musulman se fatigue ou s’affaiblisse. Attention, un Ian, ça savait très bien s’y prendre lorsque ça voulait vraiment quelque chose. Suraj n’allait donc pas avoir d’autres choix que d’obtempérer. Bon sa blague suivante était tombée à l’eau. Il avait pourtant toujours cru que Suraj n’aimait pas le poste de leader. Il pensait que ça lui ferait plaisir d’être enfin débarrassé de cette tache. Il se mordilla la lèvre inférieure, désolé d’avoir fait une boulette. Tout le monde n’avait pas sa capacité à rebondir si facilement. Ce qu’il pouvait être nul des fois. Il ne savait pas se mettre à la place des gens. Pour faire le beau, il était doué, pour l’empathie, il fallait repasser. Soit beau et tais-toi, pour le coup, c’était ce qu’il aurait dû faire. Vraiment. Ian observait donc son ténébreux dont le pouvoir semblait se remettre en marche. Enfin une bonne chose. Finalement, il allait peut-être récupérer plus vite que prévu. Enfin Ian allait veiller au grain de toute façon. Heureusement que c’était Suraj qui avait ce pouvoir et pas l’autre gros enculé de fils de pute de Liam ! Arf, il le haïssait d’une force celui-là… plus que ses propres parents, donc c’était dire comme il le haïssait.

Il haussa les épaules à la question de Suraj. « J’aide un peu à droite et à gauche et mon pouvoir me permet d’augmenter les ressources en eau. » Ce n’était pas ouf comme rôle. Cela ne faisait pas assez longtemps qu’il était là pour qu’on lui file un vrai poste à sa hauteur. Pourtant, Ian était fait pour la gestion ou ce genre de choses. Mais bon. Il sourit à la remarque du brun. « Je serais ton assistante personnelle alors. Dommage que je n’ai pas une jolie tenue d’infirmière sous la main. » Il rit un peu. Avec sa carrure, ce serait parfaitement dégueulasse une tenue d’infirmière sur lui. Nan on allait s’en tenir au jean-t-shirt, simple, efficace, canon sur lui. « Je veux bien continuer d’apprendre… ça et l’arabe. À te connaitre encore mieux aussi. » Il ponctua la fin d’un clin d’œil à l’égard du Pakistanais. Ian aimait apprendre, il aimait la compétition et briller donc ce n’était pas si étonnant. « Mais tu sais, j’irais peut-être aux ravitaillements un jour, j’apprendre à me défendre, tout seul dans mon coin. Le lancer de couteau. J’ai l’intention d’apprendre à faire des couteaux en glace. » Dit-il assez fièrement avant de se reprendre. « Enfin je veux pas aller en ravitaillement hein. Moi dehors, risquant de me casser un ongle, ce serait de la folie » dit-il avait une certaine dose d’autodérision avant de rire. Ouais nan, il préférait les soins, largement. Il voulait juste apprendre à se protéger et à protéger les gens qu’il aimait… Bon Suraj quoi. Mais c’était déjà beaucoup pour lui qui avait l’habitude de n’aimer que sa petite personne.

CODES BY MAY ET AVATARS BY ILYRIA & SHIYA

_________________

#princesseian:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t235-ian-i-love-my-lif
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 23/10/2016

» messages : 379

» points : 481

» avatar : Rahul Kohli

» crédits : Ilyria & Exordium

» multicomptes : Cupidon, Kjell, Iris & Kaleb



» pouvoir : Régénération cellulaire.

» appartenance : Ancien leader du Squad. Vient de rejoindre Whistable.

MessageSujet: Re: nobody makes me heal the way you make me heal [Suraj & Ian]   Sam 6 Mai - 21:43

Les ressources en eau. Pas bête effectivement de se servir du don de l’ex-mannequin. Ils n’avaient pas eu à se poser ce genre de question au Squad. Mais c’était intelligent. Suraj ne put s’empêcher de sourire en entendant la remarque du plus jeune. Son assistante… L’image de Ian en tenue d’infirmière n’avait vraiment mais alors vraiment rien de sexy dans l’esprit du pakistanais. C’était même plutôt moche. De base parce que la tenue des infirmières n’avait rien de franchement sexy. Et en plus, le travestissement de Ian n’avait rien de très attirant. Ian était un bel homme, et si quelque chose pouvait être attirant en lui, c’était cette beauté. Ce charme à la fois masculin et un brin fragile. Non, définitivement, Suraj ne cherchait pas un simulacre de féminité en lui.

Tu sais, pour un médecin, les tenues d’infirmière n’ont rien de franchement sexy…” répondit-il avec un sourire taquin.

L’envie qu’avait Ian d’apprendre était très stimulante. Sans doute parce que Suraj aimait transmettre son savoir. En Syrie, il avait formé bon nombre de soignants sur le terrain. Il aimait cette passation du savoir. Selon lui, le savoir n’était pas fait pour être gardé par une élite, mais au contraire, bien plus utile quand on la répandait au plus grand nombre. Non, Suraj n’était pas partisan de l’obscurantisme religieux. Pas étonnant que sa vie ait été une suite de paradoxes, de conflits entre sa foi, son éducation et sa philosophie de vie. Au clin d’oeil de Ian, et ses sous-entendus, Suraj détourna le regard, un peu… Intimidé peut-être par ce que ça impliquait. Cela semblait si naturel pour Ian et si peu pour lui. Il avait lui aussi envie… Envie de quoi exactement ? De rester proche de Ian, de le protéger, plus simplement de le rendre heureux, mais les moyens lui étaient si flous et si peu évidents qu’il avait l’impression de se lancer dans une drôle d’aventure en plein brouillard.

Et l’entendre parler de ravitaillement, de se défendre seul… En un sens, qu’il aprenne à se défendre était une très bonne chose, mais Suraj sentit cette petite boule d’angoisse arriver dans son ventre. Apparaître en toute félonie. Ses sourcils se froncèrent très légèrement.

Peut-être que je pourrai t’apprendre quelques trucs aussi, pour te défendre… Je ne suis pas un spécialiste, mais bon, on m’a formé pour ça…” dit-il doucement. “Et… Je n’aimerai pas te savoir dehors… Je sais très bien que tu te débrouillerais mieux que ce que tu sous-entends, mais…

Mais je ne veux pas te perdre toi aussi. Les mots restèrent bloqués. Trop tôt. Trop difficile d’avouer quand on tient à quelqu’un. Il ne savait pas trop. Mais son regard parlait sans doute pour lui. Il baissa la tête, terminant son verre d’eau pour se donner peut-être une constance, pour reprendre un peu plus ce masque de neutralité qu’il avait mis tant d’années à se construire.

Il y a un endroit où je pourrai me reposer ? Vu que tu n’as pas l’air décidé à me laisser faire autre chose…” demanda-t-il avec un sourire, acceptant son fardeau : impossible de faire ce qu'il voulait avec son garde malade sur les talons.

_________________

Everyone I know
Goes away
in the end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t172-suraj-healer-by-v
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 05/11/2016

» messages : 1155

» points : 2136

» avatar : francisco lachowski

» crédits : cranberry & tumblr

» multicomptes : Layne, cheyenne, allan & Ox



» pouvoir : cryokinesie, particulièrement hors de contrôle lorsqu'il est seul

» appartenance : il faisait partie du squad, il est au château desormais


Who I Am
» état de santé : toujours aussi beau donc va bien
» inventaire : à manger et à boire
» compagnons de route : Kjell (FB), le squad
MessageSujet: Re: nobody makes me heal the way you make me heal [Suraj & Ian]   Sam 6 Mai - 22:15



nobody makes me heal the way you make me heal

"So way you do the things you do. So way i fall right into you"
Suraj & Ian
Oh, Suraj était en train de casser le mythe de l’infirmière sexy ? C’était pourtant une image très appréciée des pornos hétéros et lesbiens. Oh, ce n’était parce qu’il était gay, qu’il n’avait pas été voir du côté du porno hétéro. Par contre lesbien, Nan. Enfin de toute façon, par les temps qui couraient, même la belle et florissante usine du sexe s’était pété la gueule. À croire que personne n’avait envie de se procurer un générateur électrique juste pour branche une TV, un lecteur DVD et se masturber devant un porno. Bon sang, le DVD… c’était so 1999 comme invention. Vive Youporn. Parler de Youporn à Suraj… ça devait être assez marrant. Il faudrait qu’il essaie un jour. Mais pour l’heure il préférait le ménager. « Oh, alors je me contenterais de mon look normal. Je suis incroyablement sexy en toutes circonstances de toute façon. » Plaisanta-t-il en prenant un air sûr de lui. Peut-être qu’il ne plaisantait qu’à moitié en vrai. Il se savait sexy selon les critères conventionnels mis en place par l’industrie de la mode (et du porno sans doute). Après tout, ce n’était pas la peine d’essayer d’être mannequin si l’on ne correspondait pas aux critères de perfections des agences. Il avait remarqué que son clin d’œil avait gêné Suraj. Okay, y avait une idée de jeu à boire : un shot chaque fois qu’il mettait le médecin mal à l’aise. Il serait ivre en un temps-record. Encore la preuve qu’ils n’étaient vraiment pas du même monde ces deux-là.

Il sourit lorsque le grand brun affirma qu’il ne voulait pas le savoir dehors. Il en avait oublié le début de sa phrase, celle qui l’avait mené à cette partie. C’était mignon de la part de Suraj. Même si ce dernier n’était visiblement pas à l’aise avec les mots, Ian comprenait qu’il tenait à lui. « J’aime bien que tu t’inquiètes pour moi… je devrais me mettre en danger et attendre que tu viennes à mon secours sur grand cheval blanc. » Il rit un peu en imaginant la scène. Il n’était pas si fleur bleue…mais savoir que Suraj pouvait s’inquiéter pour lui, c’était assez romantique. Il voulait bien d’un homme protecteur et solide. Il acquiesça finalement d’un signe de tête lorsqu’il lui demanda s’il y avait un endroit où se reposer. « Les dortoirs, à cette heure-là, il doit y avoir personne en plus. Je veux bien te prêter mon lit en plus. T’aura le droit de renifler mon oreiller l’air amoureux si tu veux. » Dit-il en rigolant, exprès pour provoquer le Pakistanais. Il se leva donc pour accompagner Suraj aux dortoirs qui, comme prévu, était vide. « Tadaa. C’est peut-être ce qui se fait de mieux dans la région en guise d’hôtel ». Ian était assez léger et jovial. C’était son atout principal, essayer de partager sa bonne humeur à toute épreuve pour remonter moral des troupes… tant bien que mal parfois. Mais il ne se laissait pas atteindre par la déprime… du moins il essayait.

CODES BY MAY ET AVATARS BY ILYRIA & SHIYA

_________________

#princesseian:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t235-ian-i-love-my-lif
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 23/10/2016

» messages : 379

» points : 481

» avatar : Rahul Kohli

» crédits : Ilyria & Exordium

» multicomptes : Cupidon, Kjell, Iris & Kaleb



» pouvoir : Régénération cellulaire.

» appartenance : Ancien leader du Squad. Vient de rejoindre Whistable.

MessageSujet: Re: nobody makes me heal the way you make me heal [Suraj & Ian]   Mer 24 Mai - 10:49

Que le jeune homme soit sexy en toutes circonstances, bizarrement, Suraj n’en doutait pas vraiment. Mais cela interrogeait beaucoup le pakistanais. Comment un jeune homme de l’âge de son fils pouvait lui paraître si attirant ? C’était vraiment perturbant. Aurait-il été moins perturbé si Ian avait été une fille ? Probablement oui. Là, ça faisait beaucoup trop de choses pour le médecin. Trop d’interrogations. Trop de choses remises en cause dans ses valeurs. Dans ses convictions. Alors, oui, la gêne était là, c’était son mécanisme de défense. Il ne savait pas comment parler de tout ce qu’il avait pu penser pendant ses derniers jours. Ni tout ce dont il pouvait douter. Et dont il douterait probablement encore longtemps.

Le grand brun fonça les sourcils. Non, il n’aimait pas que l’ancien mannequin plaisante avec sa vie, et les dangers. Pas maintenant. Il ne supportait pas d’imaginer Ian en danger. Il avait réussi à le protéger assez miraculeusement, ce n’était pas pour tout gâcher maintenant. Mais… Il ne voulait pas passer pour un rabat-joie. Alors, il se força à sourire.

Je n’ai jamais fait d’équitation, il va falloir revoir tes plans, princesse.” se contenta-t-il de lâcher avec ironie.

Il se garda de lui dire de ne pas l’attendre pour sauver sa vie. Il venait tout juste de le retrouver, ce n’était pas le moment de lui imposer toute la noirceur qui le bouffait de l’intérieur depuis de si longs jours. Sourire, et avancer, faire semblant. Il était doué pour ça. Il avait fait semblant toute sa vie alors, un peu plus ou un peu moins. Il suivit le brun. Et ne put s’empêcher de rire un peu gêné une nouvelle fois. Renifler son oreiller l’air amoureux ? Quelle idée. Il n’aurait jamais songé à faire ça. Peut-être parce qu’il était trop vieux pour ce genre de comportement ? Ou parce qu’il n’était même pas sûr d’être amoureux. Mais ça non plus il n’en parlerait pas. Parce qu’il en était tout simplement incapable.

Merci pour ton lit…” souffla-t-il juste, omettant le reste.

Il ne se fit pas prier pour s’asseoir sur le matelas. Mais dormir, il n’était pas sûr d’y arriver. Les angoisses reviendraient trop vite. Il tendit la main, attrapant celle du garçon, l’attirant vers lui. Il avait besoin de sentir sa présence. De sentir qu’il n’était plus seul. Pour lui qui était si peu tactile, ce comportement tranchait avec ses habitudes. Il serra Ian contre lui, appuyant sa tête contre son ventre. Il ferma les yeux. Il avait tellement besoin de quelqu’un comme Ian… Quelqu’un pour l’aimer alors qu’il n’était qu’un raté.

Tu peux rester avec moi… Je… Je pourrai pas dormir si tu me laisses seul.” avoua-t-il presque honteux de cette faiblesse.

Mais quand il était seul, il se revoyait hurler sur Eden. Il se voyait monstrueux. Il voyait ses erreurs. Il voyait le massacre. Il voyait Aramis. Il voyait tous les morts. Tous ceux qui s’étaient ajouter. Il angoissait à l’idée de revoir encore tout ça. Il ne s’aperçut même pas des larmes silencieuses sur ses joues. Il ne voulait plus jamais voir ceux qu’il aimait mourir. Il ne voulait plus perdre qui que ce soit…

_________________

Everyone I know
Goes away
in the end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t172-suraj-healer-by-v
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 05/11/2016

» messages : 1155

» points : 2136

» avatar : francisco lachowski

» crédits : cranberry & tumblr

» multicomptes : Layne, cheyenne, allan & Ox



» pouvoir : cryokinesie, particulièrement hors de contrôle lorsqu'il est seul

» appartenance : il faisait partie du squad, il est au château desormais


Who I Am
» état de santé : toujours aussi beau donc va bien
» inventaire : à manger et à boire
» compagnons de route : Kjell (FB), le squad
MessageSujet: Re: nobody makes me heal the way you make me heal [Suraj & Ian]   Mar 30 Mai - 19:46



nobody makes me heal the way you make me heal

"So way you do the things you do. So way i fall right into you"
Suraj & Ian
« Je faisais de l’équitation depuis mes huit ans, je pourrais t’apprendre. » Rétorqua l’ex-mannequin amusé par la réflexion de Suraj. D’ailleurs, ça lui manquait tellement, l’équitation. Si on demandait à Ian s’il était plutôt chat ou chien, il répondrait cheval, sans hésiter. Fun fact, c’était son signe chinois. Le brun avait toujours aimé le contact avec ces animaux-là et c’était d’un des rares domaines où il n’avait pas peur de se salir en mettant la main à la pâte. Ça faisait partie des cours d’apprendre à s’occuper de l’animal et de l’écurie et Ian était plein de bonne volonté à ce niveau-là. Enfin passons. Une fois dans le dortoir, Ian se laissa volontairement attirer contre le ténébreux, glissant ses doigts sur sa nuque. Il afficha un air surpris à la demande du pakistanais. Suraj n’était pas du genre à avouer ce genre de chose, il avait tendance à tout garder pour lui et Ian avait bien du mal à lui tirer les vers du nez en général. Il avait dû tellement souffrir pour en arriver là et ça brisait le cœur de l’ex-mannequin… lui avait toujours cru avoir un cœur de glace. L’amour le rendait tellement niais. Il caressa la nuque de sujet du bout des doigts.

« Je vais rester avec toi. Autant de temps qu’il le faudra. » Murmura-t-il doucement sans lâcher le musulman. Suraj avait besoin de son soutien et même si Ian se savait assez nul en soutien, il avait bien l’intention de faire de son mieux, d’essayer d’être à la hauteur pour ce rôle. Il recula un peu après quelques instants pour l’autre s’allonge sur le lit et s’installa par terre, le dos contre le mur, juste à côté du lit. « Je te chanterais bien une berceuse mais j’en connais pas… j’étais plus du genre à écouter Lady Gaga ou Rihana … ce n’était pas très halal comme genre de musique. » Dit-il en plaisantant gentiment. En plus il n’était même pas sûr de se souvenir des paroles depuis le temps. Il avait couché avec l’un des danseurs de Lady Gaga d’ailleurs… C’était loin derrière lui tout ça… Maintenant, il était n’était plus un mannequin famous. Enfin famous, pour ceux qui s’intéressaient à la mode ou qui faisaient attentions au photoshoot de Burberry ou Gucci. Désormais il était juste un petit merdeux qui avait besoin des autres pour survivre. Il avait besoin de Suraj pour survivre. Il avait du mal à savoir ce qu’il deviendrait sans lui et cette pensée le déprimait… rafraîchissant les lieux… il secoua la tête pour penser à chose en voyant de la glace se former que le sol, où ses mains étaient posées.

CODES BY MAY ET AVATARS BY ILYRIA & SHIYA
[/quote]

_________________

#princesseian:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t235-ian-i-love-my-lif
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 23/10/2016

» messages : 379

» points : 481

» avatar : Rahul Kohli

» crédits : Ilyria & Exordium

» multicomptes : Cupidon, Kjell, Iris & Kaleb



» pouvoir : Régénération cellulaire.

» appartenance : Ancien leader du Squad. Vient de rejoindre Whistable.

MessageSujet: Re: nobody makes me heal the way you make me heal [Suraj & Ian]   Lun 19 Juin - 11:05


C’était probablement égoïste de s’accrocher comme cela à Ian. De profiter des sentiments que le mannequin semblait véritablement avoir pour lui. Il allait le décevoir. Il décevait toujours ceux qui l’aimait. S’il avait été un homme aussi altruiste qu’il le prétendait, il se serait débrouillé pour faire fuir Ian. Pour le préserver. Mais il n’était qu’un égoïste qui avait peur d’être à nouveau seul. C’était si égoïste… Et Ian si gentil avec lui. Il ne méritait pas cette attention. Cette tendresse. Il se laissa glisser sur le lit. Il observait le plus jeune avec attention, fixant sur lui ses idées pour que d’autres ne l’envahissent pas. Il sourit en l’entendant parler de Rihana et Lady Gaga. Il n’avait jamais trop écouté ce genre de musiques. Il n’écoutait pas beaucoup de musiques à dire vrai. Seulement un peu de classique, de musique traditionnelle orientale, et de jazz. Rien de très populaire.

Je survivrai sans berçeuse tu sais…” dit-il doucement. “Et puis la musique a pas besoin d’être halal…

Il remarqua vite la glace autour des doigts de Ian, ce qui lui fit froncer les sourcils. Il se décala un peu sur le matelas.

Tu veux pas venir à côté de moi ? Ce sera plus confortable…

Suraj ne pensait à rien de plus qu’apaiser les maux de Ian. Aucune idée déplacée dans cette proposition. Il se disait juste que Ian avait peut-être besoin de se blottir dans des bras rassurants. Il attendit que le brun s’installe pour le serrer dans ses bras, tendrement, déposant un baiser sur ses cheveux.

Qu’est-ce qui te rend triste ?” murmura-t-il doucement.

Il avait cru comprendre qu’il perdait le contrôle de son don quand il n’était pas très bien alors… Suraj essayait de comprendre ce qui n’allait pas. Il avait cru que son retour ferait plaisir au plus jeune, mais… Mais peut-être qu’il ne saisissait pas tout. Peut-être qu’il était un peu trop perdu pour comprendre correctement quelqu’un d’autre. Il n’était même pas sûr de pouvoir l’aider. Peut-être qu’il s’était passé quelque chose en son absence. Peut-être qu’il s’était passé de terribles choses pour Ian même s’il n’en disait rien. Comment pouvait-il savoir ? Ces quelques jours loin de lui, il pouvait s’être passé tellement de choses…

Si tu veux… J’en connais une de berceuse…” ajouta-t-il, ses doigts caressant les cheveux du mannequin pour l’apaiser.

Il n’en connaissait qu’une en fait… Celle que lui chantait sa mère et qu’il avait lui même de rares fois chanté à Oscar…

_________________

Everyone I know
Goes away
in the end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t172-suraj-healer-by-v
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 05/11/2016

» messages : 1155

» points : 2136

» avatar : francisco lachowski

» crédits : cranberry & tumblr

» multicomptes : Layne, cheyenne, allan & Ox



» pouvoir : cryokinesie, particulièrement hors de contrôle lorsqu'il est seul

» appartenance : il faisait partie du squad, il est au château desormais


Who I Am
» état de santé : toujours aussi beau donc va bien
» inventaire : à manger et à boire
» compagnons de route : Kjell (FB), le squad
MessageSujet: Re: nobody makes me heal the way you make me heal [Suraj & Ian]   Hier à 2:00



nobody makes me heal the way you make me heal

"So way you do the things you do. So way i fall right into you"
Suraj & Ian
Le musulman lui pardonnait le fait qu’il ne lui chante pas de berceuse. Heureusement, il ne se voyait pas trop chanter du Lady Gaga à quelqu’un comme Suraj, même si celui-ci disait que la musique n’avait pas besoin d’Halal. On ne pouvait pas dire que les paroles des chansons de cette chanteuse prônent un mode de vie prude. En même temps, Ian se sentait assez proche des chansons de ce style. C’était son mode de vie. Enfin bref. Ian haussa un sourcil lorsque l’homme proposa à Ian de venir à côté de lui. L’ex-mannequin sourit et frotta ses mains avant de le rejoindre. Il fut surpris que celui-ci l’enlace. Mais ravie. Il avait envie d’être proche de son beau ténébreux, physiquement ou juste mentalement. Même s’ils étaient mentalement très différents. C’était sans doute pour ça que Ian s’était accroché à l’homme. Il incarnait tant que de choses qu’il n’était pas et qu’il aimait chez les autres. En fait, Suraj, c’était la figure d’une force calme, de responsabilité et de réflexion… Alors que lui, il était dans l’instinct, pas responsable du tout et il n’était pas fort du tout. Ian était à la recherche d’un homme protecteur… et en plus, Suraj était beau. Mais que demander de plus ? Le mec parfait selon Ian. Il se blottit donc contre son « amoureux », oubliant un peu ce qui n’allait.

Cependant, l’autre lui demanda ce qui le rendait triste. Ian rit légèrement. « C’est la glace qui m’a trahi ? » Il préférait en rire, mais en vrai, il se sentait un peu honteux que ses émotions négatives puissent transparaître si facilement. Il aimait son image de mec sûr de lui, joyeux et optimiste. Et c’était peut-être ce don Suraj avait besoin. En tout cas, il allait assez mal lui-même, il n’avait pas besoin des jérémiades du mannequin. « Je me disais juste… que s’il t’arrivait quelque chose… je m’en remettrais pas… alors, fais attention à toi…s’il te plait » Il soupira un peu. C’était égoïste. L’amour, tout le monde disait que c’était le plus beau sentiment du monde, mais en vrai…c’était un sentiment terriblement égoïste. Non ? Il ne voulait pas qu’il arrive quelque chose à musulman parce qu’il l’aimait… s’il n’avait pas été amoureux, il serait moins touché par les peines ou les souffrances de celui-ci… « Et je veux bien une berceuse… » Termina-t-il enthousiaste pour effacer les choses tristes qu’il avait dites. Il avait envie d’entendre monsieur-sérieux chanter ! Ce n’était surement pas donné à tout le monde.

CODES BY MAY ET AVATARS BY ILYRIA & SHIYA

_________________

#princesseian:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t235-ian-i-love-my-lif
 
nobody makes me heal the way you make me heal [Suraj & Ian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy
» you make me shine ▲ shane
» Loni - Malfrat Heal 55

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Whitstable :: Whitstable Castle & Gardens-
Sauter vers: