AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 what's wrong with you [Archyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 27/02/2017

» messages : 862

» points : 598

» avatar : luke newberry

» crédits : pandora. and tumblr ♥



» pouvoir : zombie-boy


Who I Am
» état de santé : bon
» inventaire : un sweat et sa dignité
» compagnons de route : seul
MessageSujet: what's wrong with you [Archyle]   Sam 25 Mar - 23:34

Ses pas battaient le sol boueux. Il faisait un temps déplorable. La pluie s’abattait avec une telle force, une telle violence en cette fin de journée que le jeune homme était trempé jusqu’aux os. Le ciel était assombrit de gros nuages gris à tel point qu’il faisait presque nuit, alors qu’il devait être aux alentours de dix-sept dix-huit heures tout au plus. Sa progression était considérablement ralentie par l’état du sol. Ses pieds s’enfonçaient dans la gadoue et il devait garder la tête baissée pour bien observer où il posait ses baskets qui prenaient l’eau. Eau qui s’était infiltrée dans tous les coins possibles et imaginables de son corps –ou presque. Les gouttes ruisselaient sur son visage, sur les mèches de ses cheveux rouquins. La capuche de son sweat quant à elle, bien que toujours rabattue sur son crâne, n’était plus d’aucune utilité tant elle était gorgée d’eau. La météo l’avait pris par surprise, alors qu’il tentait de chasser dans la forêt. Chasser, un bien grand mot.

Il n’en pouvait plus, de se nourrir de chair passée, morte. De cadavres froids et putrides. Il avait ressenti le besoin de manger autre chose. Cette terrible sensation de faim qui semblait prendre tout à coup possession de tout son être. Mais il s’était plutôt bien débrouillé en vérité, usant de ses capacités pour repérer rongeurs et petits mammifères. Oh il n’en avait eu que peu, évidemment, mais c’était si satisfaisant de parvenir à se remplumer sans trop de difficultés. Malheureusement, lorsque la pluie avait pris d’assaut la région, il s’était retrouvé comme un abruti perdu en forêt, incapable de voire bien loin devant lui, tant le rideau d’eau tombait droit et fort. Son ouïe était perturbée par le bruit des gouttes s’écrasant contre tous les obstacles rencontrés et son odorat, perturbé par toutes ces odeurs qui se réveillaient, à commencer par celle si appréciable de la forêt.

Son pas trébuchant pris la direction d’une petite cabane de bûcheron abandonnée devant laquelle il était passé à l’aller. L’endroit idéal pour s’abriter le temps que le mauvais temps ne passe, à condition qu’elle soit vide ou seulement peuplé par quelques zombies égarés. Car après tout, cela ne le dérangeait plus, de se reposer à côté de ses semblables. Au contraire, leurs râles étaient presque apaisants. Ils lui tenaient compagnie, quelque part. Il frissonna. Sa peau était devenue naturellement froide, mais cela ne l’empêchait pas de ressentir encore l’humidité. A cela s’ajoutait un petit vent qui aurait congelé n’importe quel être humain ordinaire. Une belle tempête de mai. Une curieuse tempête de mai.

Archie slaloma entre deux arbres, trébucha bêtement sur une racine et se rattrapa en grognant. Un grognement qui aurait trompé n’importe qui. Il aurait pu s’en abstenir. Après tout, pourquoi marquer son mécontentement ? Personne ne l’entendait. Personne, vraiment ? Il se figea et releva la tête. Il la sentait. Il la voyait. Cette silhouette, là, à quelques pas qui semblait le fixer. Qui semblait l’observer. Non, qui semblait le viser. L’adrénaline s’empara de son corps tout entier en une fraction de seconde. Avancer, reculer ? Non, dans la ligne de mire. Stupide. Droite ? Inaccessible. Et se heurter au tronc d’un arbre aurait été l’idée la plus absurde de l’année. Il lui restait la gauche, seule voie dégagée. Mais ses jambes refusaient de répondre. C’était bien le canon d’une arme qui brillait là, si proche et si loin pourtant. On l’avait mis en joue de nombreuse fois. Et c’était toujours pareil. La même sensation de peur au creux de l’estomac. Le même goût acide dans la bouche, la gorge nouée et le souffle court. Bouge. Il s’insulta intérieurement. Bouge-toi ! Mais Archie ne répondait plus.

Alors, il se passa quelque chose d’inédit pour le jeune garçon. Il se sentit esquisser un mouvement malgré lui, poussé par la peur et par un instinct de survie qu’il ne se connaissait pas. Il bondit littéralement de côté. Mais alors qu’il s’élançait pour s’esquiver de là, il sentit que c’était trop tard. Qu’il avait trop attendu et qu'il ne s'en sortirait pas indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t501-let-me-down-rchbl
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 14/11/2016

» messages : 3407

» points : 3866

» avatar : Chris Wood

» crédits : tenshi (vava) & Justayne (signa)

» multicomptes : Gabriel & Nathaniel



» appartenance : Whitstable


Who I Am
» état de santé : Toujours en seul morceau !
» inventaire : katana, talkie walkie, antibiotiques, antidouleurs, flingue, couteau, bouteille d'eau, un peu de bouffe
» compagnons de route : The Fabulous Zexterminators
MessageSujet: Re: what's wrong with you [Archyle]   Ven 31 Mar - 0:52

Bon sang. Pourquoi s'était-il aventuré si loin par un temps pareil ? La réponse était pourtant simple. Lorsqu'il avait quitté son camp pour aller se perdre en pleine campagne, il avait fait beau. Ou du moins, il ne pleuvait pas encore. Et comme Kyle avait entendu des rumeurs concernant une jeune femme correspondant à la description de sa sœur, il n'avait évidemment pas pu attendre plus longtemps. Cela faisait trop longtemps qu'il la cherchait et du coup, dès qu'il avait une piste, aussi minime soit-elle, il n'hésitait pas. Hélas, jusqu'ici, cela s'était toujours soldé par un échec, mais on n'était jamais sûr de rien et Kyle était un éternel optimiste. Oui, même en pleine apocalypse zombie, il restait optimiste et il gardait espoir. Il fallait au moins ça pour ne pas devenir dingue ou tomber dans le désespoir et la dépression. Peut-être qu'on pouvait qualifier ça de force mentale, il n'en savait trop rien, mais au fond peu importe. Ça lui permettait de survivre et c'était le plus important. Avant de partir, il avait mis quelques provisions et à boire dans son sac à dos, puis il avait pris ses armes avant de quitter l'enceinte du château. Derrière ces murs, il pouvait baisser sa garde et se détendre, mais une fois sorti, c'était une toute autre histoire. Il fallait être vigilant en permanence si on ne voulait pas se faire bouffer tout cru ou attaquer par un groupe de survivants sans scrupules. Car malheureusement, ces jours-ci, la menace venait surtout des survivants. Les zombies ne réfléchissaient pas, ils ne pensaient qu'à bouffer la cervelle des vivants sans se poser de questions. Et puis, ils étaient lents. Ce qui n'était pas le cas des humains.

Quoiqu'il en soit, Kyle avait donc pris la direction de la campagne et de la forêt, plus précisément. C'était une petite trotte depuis le château, du coup, il avait emprunté l'une des voitures du camp, la garant ensuite pas loin de l'entrée de la forêt. Et c'est là qu'il se prit le déluge en pleine tronche. Merde. Il pleuvait tellement qu'il avait du mal à y voir quelque chose et le bruit de la pluie masquait pas mal les bruits alentours. Entendre arriver un zombie - ou même un humain - serait donc bien plus difficile. Il aurait pu regagner la voiture et attendre que ça passe, mais il était déjà trop loin dans la forêt pour rebrousser chemin maintenant. Et puis, avec ce rideau de pluie devant les yeux, il n'était même plus sûr de la direction à prendre. Génial. Le voilà perdu. Néanmoins, il ne se laissa pas décourager et continua sa progression parmi les arbres, plissant les yeux en essayant d'y voir quelque chose. Si sa sœur était là, il la trouverait ! Même si ça faisait à présent plusieurs mois depuis qu'ils avaient été séparés, Kyle était persuadé qu'elle était toujours en vie. Il l'aurait senti si elle n'était plus là. Et tant qu'il n'aurait pas la preuve du contraire, il continuerait à croire qu'elle était vivante.

Et puis, il le fit. Ce zombie solitaire, à quelques mètres de lui. Ou du moins, il vit sa silhouette. Il n'était pas entièrement sûr de sa nature, mais vu sa façon de se déplacer, il y avait de fortes chances que ce soit un zombie. Le jeune homme dégaina son arme. Il évitait généralement de se servir de son flingue car ça faisait du bruit et ça attirait donc les éventuels zombies alentours, mais avec le vacarme que faisait la pluie, le tir serait masqué. Il pointa l'arme sur la silhouette, mais il avait du mal à viser. Maudit déluge ! D'ordinaire, Kyle visait très bien et il aurait sans doute logé cette balle entre les deux yeux de la créature en temps normal...mais en l'occurrence, ce n'était pas le cas. Il tira et vit alors la silhouette bondir sur le côté. Hein ? Un zombie ne faisait pas ça, si ? A moins peut-être d'être un hurleur, mais Kyle était sûr que ça n'en était pas un. Se serait-il trompé ? Merde. La balle était déjà partie et vint se loger dans l'épaule de celui qu'il avait cru être un zombie. Mais c'en était peut-être un, finalement...Sauf que le cri qu'il entendit au moment de l'impact lui fit prendre conscience de sa connerie. Merde, merde !

Il se précipita vers l'inconnu, essayant de garder son calme, même si ce n'était pas facile, là. Jamais il ne faisait de mal à un humain quand il n'y était pas obligé. Arrivé à hauteur de sa pauvre victime, il s'arrêta, un peu essoufflé, la pluie ruisselant sur son visage.

"Je suis vraiment désolé ! Je vous ai pris pour un zombie ! Ça va ?"

Question idiote au fond. Le mec venait quand même de se faire tirer dessus.

_________________


Don't let the world change your smile


Meet me on the Battlefield...♫




Fabulous Ship ♥:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t266-kyle-davis
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 27/02/2017

» messages : 862

» points : 598

» avatar : luke newberry

» crédits : pandora. and tumblr ♥



» pouvoir : zombie-boy


Who I Am
» état de santé : bon
» inventaire : un sweat et sa dignité
» compagnons de route : seul
MessageSujet: Re: what's wrong with you [Archyle]   Jeu 13 Avr - 22:07

Son vol plané lui sembla durer une éternité. Une éternité durant laquelle il eut tout le loisir de sentir la balle pénétrer sa chair. Le coup était parti brutalement, vivement, comme il s’y attendait. Atténué par le bruit de la violente pluie, il avait cependant eu tout le loisir de l’entendre résonner à ses pauvres tympans. Son annonciateur de mort immédiatement suivi d’une douleur insoutenable. Une brûlure sans nom, un picotement terrible, acide. Il n’avait jamais ressenti pareille douleur avant. Cela lui rappelait cruellement les longues heures durant lesquelles il était resté seul, agonisant sur une table, morsures de zombies purulentes çà et là. Mais son mouvement, son réflexe lui avait sauvé la vie. La balle s’était logée dans son épaule, évitant ainsi tout organe vital. La question lui frôla l’esprit. Mourrait-il, si quelqu’un en venait à viser son cœur ? Ou se contenterait-il de grogner, comme les monstres ? Quoiqu’il en soit, l’impact lui arracha un hurlement de douleur, qui s’arrêta net lorsque tout son corps heurta avec une violence inouïe le sol. Intégralement couvert de boue, ses articulations le firent souffrir à un point tel qu’il en oublia presque sa pauvre épaule.

Mais il fut rapidement rappelé à la réalité lorsque la plaie toute fraîche le lança, lui arrachant un autre gémissement. Il se tortilla sur le sol pour se redresser ou, du moins, porter son appui sur son bras valide. Il plaqua d'ailleurs sans attendre sa main sur le trou dans sa peau, rendu visible par son vêtement déchiré. Réflexe bêtement humain. Il ne cherchait pas à atténuer la douleur, il cherchait à empêcher son sang de couler. Or son sang ne coulait plus. De sa blessure s’échappait seulement de vagues gouttes sombres, semblables à du sang coagulé. Il secoua la tête, reprit ses esprits et serra les dents. Le type qui lui avait tiré dessus, avait-il fait une erreur ? Ou recommencerait-il ? Archie ne voulait pas rester pour le savoir. Il rampa au sol, mais abandonna vite l’idée, trop douloureuse. Il s’apprêtait à se relever lorsque son bourreau arriva à ses côtés.

Il s’agissait d’un homme, sans doute du même âge que lui, ou presque. À son visage, et malgré la pluie ruisselante devant ses yeux, il put voir à quel point ils avaient paniqués, tous les deux. Mais le mal était fait. Et même si le jeune homme semblait réellement désolé, le zombie était là, misérable, une balle logée dans l’épaule. Il resserra ses doigts autour de la plaie et secoua négativement la tête, avec toute la rage du désespoir.

Non, non, ça va pas putain !

Mais plus que la douleur, c’était l’adrénaline et la peur ressentie qui s’exprimaient. D’ailleurs, il sembla en prendre conscience rapidement et, tout en s’appuyant sur un tronc pour se relever, grimaça. Il était parfaitement ridicule. Couvert de boue de la tête au pied, son jean était déchiré, ses genoux écorchés et son sweat complètement foutu. Il avait néanmoins sa capuche toujours vissée sur le crâne, ce qui empêchait l’eau de nettoyer son joli minois. Pas la peine de stresser son interlocuteur avec son apparence de zombie. Déjà que ses yeux, eux, étaient bien visibles. Et pas franchement rassurant. Une fois redressé, la respiration saccadée, stressé par les événements, il reprit.

Y a… Y a une cabane, pas loin. Je l’ai vue à l’aller. Il faut… Il déglutit, mal à l’aise. Il faut que tu m’aides à retirer la balle. J-J’y arriverai pas… tout seul.

Allez, Archie, autant l’avouer, tu n’en avais juste pas le courage. Et demander à cet étranger de l’aide n’était pas du tout naturel, pour lui, de nature si méfiante. Mais il lui semblait de pas avoir le choix. Il ne pourrait pas vivre éternellement avec cette saloperie dans sa chair, pas vrai ? Il fit un signe de tête en direction d’un arbre, indiquant ainsi le chemin à suivre pour rejoindre l’abri de fortune. Et il se mit en route, le pas beaucoup plus hésitant, zieutant d’un air inquiet le type qui l’accompagnait.

_________________
people cry, not because they’re weak. they cry because they’ve been strong for too long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t501-let-me-down-rchbl
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 14/11/2016

» messages : 3407

» points : 3866

» avatar : Chris Wood

» crédits : tenshi (vava) & Justayne (signa)

» multicomptes : Gabriel & Nathaniel



» appartenance : Whitstable


Who I Am
» état de santé : Toujours en seul morceau !
» inventaire : katana, talkie walkie, antibiotiques, antidouleurs, flingue, couteau, bouteille d'eau, un peu de bouffe
» compagnons de route : The Fabulous Zexterminators
MessageSujet: Re: what's wrong with you [Archyle]   Dim 23 Avr - 2:42

Kyle était en panique, c'était vrai. Il venait de tirer sur quelqu'un ! Quelqu'un qui n'était pas un zombie ! Merde ! Du moins, c'était ce qu'il croyait à cet instant. En même temps, il n'avait jamais entendu de zombie crier après avoir reçu une balle. Le jeune homme ne chercha donc pas plus loin et se précipita auprès de sa victime. Merde, merde, merde. Il s'en voudrait toute sa vie si le type mourait. Bon, il exagérait peut-être un peu, après tout, la balle s'était logée dans son épaule et non dans un organe vital ou un truc du genre. Mais quand même...le type pouvait très bien se vider de son sang avant que Kyle n'ait eu le temps de faire quoique ce soit pour l'aider. Il n'avait pas le temps d'y réfléchir davantage. Chaque seconde comptait. Arrivé à hauteur de l'inconnu, il lui demanda bêtement si ça allait. Non mais il s'était attendu à quoi au juste ? Bien sûr que ça n'allait pas...Malgré tout, le jeune homme fut assez surpris par cette réponse assez violente. Bon, en même temps, l'inconnu avait toutes les raisons du monde de lui en vouloir. Kyle ne dit rien, il comptait bien l'aider, qu'il le veuille ou non. C'est alors qu'il détailla un peu plus son interlocuteur. Il était sale et on ne pouvait pas distinguer grand chose au final à cause de cette pluie et de la capuche qu'il avait sur la tête. Et puis, Kyle se figea. Il venait de voir les yeux du gars. Des yeux qui étaient tout sauf humains. Qu'est-ce que...? C'était presque les mêmes que ceux des zombies. C'était quoi ce bordel ? Pourtant, il parlait, il avait manifestement eu mal...Alors pourquoi avait-il ces yeux-là ? Des yeux...morts ? Et où était le sang qui aurait dû s'écouler de sa blessure ? "Qu'est-ce que...?" Kyle était interloqué. Il ne parvenait même pas à terminer sa phrase.

Ce ne furent que les paroles de l'autre qui le firent revenir à la réalité. Une cabane ? Il avait besoin de lui pour retirer la balle ? Bon sang, reprends-toi, Kyle ! Ce mec n'était visiblement pas un zombie et ce n'était pas le moment d'hésiter. Il était responsable de tout ça, c'était donc normal qu'il remédie à la situation. Il hocha la tête et emboîta le bas de l'inconnu. "Je suis vraiment désolé..." Il se répétait, mais il se sentait obligé de s'excuser encore. Ils finirent par arriver à la cabane et Kyle n'était pas mécontent de pouvoir s'abriter un peu de la pluie. Il poussa la porte et laissa entrer l'inconnu avant de refermer derrière eux. Il poussa un gros soupir avant de reporter son attention sur l'autre. Il était conscient qu'il devait le fixer comme un crétin malpoli, mais c'était plus fort que lui. "Pourquoi...tu ne saignes pas ?" Ses vêtements auraient dû être imbibés de sang, il aurait dû laisser une trace de sang sur son chemin, mais il n'y avait rien. Et puis, ces yeux...ils le faisaient frissonner et son cerveau n'arrivait pas à comprendre. Merde. La balle ! "Retire ton haut, sinon je peux rien faire." Il essayait de faire abstraction du reste. Son objectif du moment était de retirer cette balle, rien de plus. Même s'il ne savait pas vraiment comment faire, il n'était pas médecin, après tout. Il avait certes des notions de premiers soins, mais ce n'était pas ce qui allait l'aider à retirer une balle. Bon...si elle n'était pas logée trop profondément, il pourrait peut-être y arriver avec ses doigts...la perspective ne le réjouissait pas du tout, mais il fallait ce qu'il fallait. A moins qu'il y ait quelque chose d'utile dans cette cabane ?

Sérieux, dans quoi s'était-il encore fourré ? Il regarda autour de lui, essayant de repérer quelque chose qui puisse l'aider, mais il n'y avait pas grand chose dans cette cabane. Il poussa un petit soupir. Une pince serait l'idéal...Sinon il allait devoir improviser. Enfin...il fallait d'abord qu'il se rende compte de l'étendue des dégâts. Et si possible sans se mettre à frissonner parce que ce type lui foutait quand même un peu les jetons. Il n'était pas normal, c'était certain. Est-ce qu'il allait essayer de le bouffer ? Non. Non. Il n'était pas un zombie. Les zombies, ça ne parlait pas. Fait chier. C'était plus fort que lui. Il était encore en train de dévisager ce gars étrange et avant d'avoir vraiment réalisé ce qu'il disait, il était en train de poser la question qui le taraudait depuis qu'il avait vu ces yeux. "Qu'est-ce que tu es...?" Quel idiot. Vraiment. Il avait envie de se foutre une claque lui-même. "Désolé, je...tu me perturbes !" Au moins, c'était direct...

_________________


Don't let the world change your smile


Meet me on the Battlefield...♫




Fabulous Ship ♥:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t266-kyle-davis
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 27/02/2017

» messages : 862

» points : 598

» avatar : luke newberry

» crédits : pandora. and tumblr ♥



» pouvoir : zombie-boy


Who I Am
» état de santé : bon
» inventaire : un sweat et sa dignité
» compagnons de route : seul
MessageSujet: Re: what's wrong with you [Archyle]   Dim 23 Avr - 11:49

Evidemment, le mec avait tiqué. C’était banal, courant. À la simple vu de ses yeux, il avait compris que quelque chose clochait. Le pauvre bougre ne savait rien encore. Il faudrait lui expliquer. Se mettre à nu comme il le faisait à chaque fois. Oui, je suis humain. Non, je ne te mangerai pas. Des phrases bateau qu’il répétait à chaque fois. Il avait la sensation qu’un jour, le type qui lui ferait face n’en aurait rien à carrer, de son humanité. Qu’un jour, tout ça se retournerait contre lui. Il l’entendit s’excuser à nouveau et lui jeta un regard en coin. Il semblait sincèrement désolé. Vraisemblablement, il n’avait rien d’agressif. Pour l’instant. Mais Archibald ne pouvait pas se contenter de le rassurer quant à son état avant de partir. Il ne pouvait pas car il ne voulait pas rester avec une balle dans la chair. Rien qu’à cette pensée, la douleur se fit ressentir et il frissonna.

T-Tu ne pouvais pas savoir.

Murmura-t-il, vaguement. Il accéléra le pas et c’est trempé et glacé –mais ça, c’était relativement normal- qu’il franchit le pas de la cabane. Cabane qui ressemblait à celle qu’il construisait, étant gosse. Le toit n’était pas totalement étanche et il n’y avait pas grand-chose d’autre qu’une table, un tabouret et une armoire. Par le passé, il devait s’agir d’un petit pied à terre pour les chasseurs. Mais évidemment, ils étaient partis en embarquant les vivres et les armes. Ne laissant au mur d’un trophée de chasse et des supports pour fusils, vides. Il avança quasiment au centre de la pièce avant de sentir dans son dos le regard pesant du survivant. Il fit d’ailleurs volte-face au moment même où le type d’adressait à lui. Il regarda tour à tour le mec, sa plaie et ses baskets. Evidemment, qu’il ne saignait pas. Son sang coagulait, presque noir, ne circulait plus dans ses veines. Il déglutit, se sentit mal. Il ne voulait pas répondre. Et maintenant, il devait retirer son sweat. Il appuya ses fesses contre la table.

Mon sang est… particulier.

Nul doute que s’il n’avait pas été couvert de boue et déjà gris en dessous, sa pâleur aurait pu faire fuir n’importe quoi. Il avait peur. Il n’avait pas le choix mais il redoutait ce moment. Il redoutait les questions. Et il redoutait l’arme que le type pourrait à nouveau utiliser. Et Archibald sans trop le vouloir, ne lui apportait aucune réponse concrète, n’arrangeant en rien la situation. Il s’apprêtait à retirer son sweat lorsque le même lui posa la question qui semblait lui brûler les lèvres depuis le début. Le jeune zombie se figea et il tourna avec une lenteur impressionnante son regard vers lui. Il soutint son regard, ses yeux blancs clairement visibles dans la pénombre. Sur son visage, une expression de colère. Ou plus exactement, un air blessé. Profondément blessé. Il devait être effrayant, captivant.

Qu’est-ce que je suis ? Articula-t-il. Sérieusement, qu’est-ce que je suis… Sa voix se brisa sur la fin et il appuya les paumes de ses mains sur la table pour se donner de la constance. Pas qu’est-ce que je suis. Qui je suis.

Il avait les sourcils froncés. Bordel, ça faisait mal. Plus mal encore qu’une balle dans l’épaule. Il avait l’habitude, bien sûr. Mais il en avait sérieusement ras-le-bol d’en avoir l’habitude. D’être traité comme ça. Comme ces monstres. Il détourna le regard, conscient du malaise et d’un geste qu’il voulait vif –mais qui lui arracha un grognement de douleur, retira son sweat et son tee-shirt en même temps. Dévoilant son torse laiteux couvert de morsures. De vieilles morsures. Marques indélébiles dans la chair. Il posa ses vêtements à côté de lui sur la table et regarda sa blessure à l’épaule. Le trou dans sa peau formait un rond imparfait. Son sang noir semblait avoir pris possession du moindre espace libre. C’était ignoble. Il détourna le regard en serrant les dents et croisa le regard du survivant.

Excuse-moi. Je perturbe pas mal de monde. Je m’appelle Archie. Et je crois que je suis juste un mutant raté.

Finit-il par articuler, d’un ton beaucoup plus sympathique qu’auparavant. Inutile de se mettre à dos ou d’en vouloir au type qui dans deux minutes le charcutera, pas vrai ? Surtout qu’il n’avait pas l’air méchant le moins du monde. Méfiant, évidemment, mais pas agressif. En même temps, Archibald n’avait pas une carrure très impressionnante et outre son apparence, il n’avait rien de menaçant. Quant à sa nature, il aurait tout le loisir de la détailler, même si elle était relativement évidente.

_________________
people cry, not because they’re weak. they cry because they’ve been strong for too long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t501-let-me-down-rchbl
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 14/11/2016

» messages : 3407

» points : 3866

» avatar : Chris Wood

» crédits : tenshi (vava) & Justayne (signa)

» multicomptes : Gabriel & Nathaniel



» appartenance : Whitstable


Who I Am
» état de santé : Toujours en seul morceau !
» inventaire : katana, talkie walkie, antibiotiques, antidouleurs, flingue, couteau, bouteille d'eau, un peu de bouffe
» compagnons de route : The Fabulous Zexterminators
MessageSujet: Re: what's wrong with you [Archyle]   Jeu 27 Avr - 5:00

Kyle pouvait vraiment être idiot des fois. Et là, il avait de toute évidence raté l'occasion de se taire. Sérieux. A quoi s'était-il attendu en posant une telle question à son interlocuteur ? Sa colère était totalement justifiée, même si elle prit quand même le jeune homme de court. Ce dernier se figea en voyant le regard de ce type plus que bizarre et perturbant. Il en eut des frissons. Si ce gars ne lui avait pas parlé tout à l'heure, il l'aurait pris pour un zombie prêt à lui bondir dessus pour le bouffer. C'était vraiment très perturbant. Il déglutit péniblement et s'efforça de se dire que non, il n'allait pas se faire manger ou attaquer de quelque sorte que ce soit. Merde. C'était qui ce gars ? D'où sortait-il ? Il n'était assurément pas comme les autres. Kyle essayait de trouver une réponse un tant soit peu logique dans sa tête, mais il fit chou blanc. Ou du moins, la seule réponse à laquelle il pouvait penser fut que l'inconnu était une sorte de mutant bizarre. Mais après cette réaction pour le moins virulente, il allait s'abstenir de le dire à haute voix. Et le gars avait eu l'air blessé par ses paroles, ce qui fit mal au brun aussi. Il détestait faire mal aux autres. Il avait bien envie de se frapper tout seul, là.   « Pardon...J'ai été surpris...Je ne voulais pas te blesser... » Non, vraiment pas. Que ce soit avec cette balle ou avec ces mots qu'il avait prononcés plus tôt. Heureusement, son interlocuteur semblait s'être calmé et retirait à présent son sweat pour que Kyle ait un meilleur accès à son épaule. Mais ce qu'il vit le laissa sans voix. Il était choqué et horrifié en même temps. Néanmoins, ça ne dura que quelques petits instants avant qu'une certaine tristesse s'empare de lui en voyant l'état du corps de ce type. Un corps meurtri, couvert de vieilles morsures...Il ressemblait presque à un cadavre ambulant.

Merde. Qu'est-ce qui lui était arrivé pour se retrouver dans un état pareil ? La crainte s'était envolée d'un coup, la méfiance aussi. A présent, Kyle avait l'étrange envie de serrer cet individu qu'il ne connaissait pas dans ses bras. Il n'en fit évidemment rien, il ne voulait pas tenter le diable, mais il avait une telle peine pour lui que c'en était presque douloureux. Se rendant compte qu'il devait le fixer comme un ahuri, il se reprit et tenta de se redonner une contenance. Pas facile du tout. L'autre reprit la parole et s'excusa avant de se présenter. Le brun en fut quelque peu surpris, ne comprenant pas pourquoi il était désolé, en fait. Il secoua doucement la tête avant de lui répondre. « C'est pas à toi de t'excuser. J'ai cruellement manqué de tact et je m'en excuse encore. » Il finit par esquisser un petit sourire avant de poursuivre.   « Enchanté, Archie ! Moi, c'est Kyle ! J'aurais préféré qu'on se rencontre dans de meilleures circonstances, mais on ne peut pas tout avoir, hein ? » Il tentait de paraître détendu, mais ce n'était pas facile pour autant. Malgré tout, il était toujours très intrigué par Archie. En tout cas, sa réponse expliqua quand même pas mal la situation. Et finalement, c'était ce qu'avait pensé Kyle au début. Mais se qualifier de mutant raté, c'était un peu triste, non ? « Je ne pensais pas que c'était possible... » Etait-il une sorte d'hybride humain/zombie ? Bon sang, il n'osait même pas imaginer ce que ça devait être pour le rouquin.

« Qu'est-ce qui t'es arrivé ? «  Il était curieux, oui, et il voulait pleinement comprendre à qui il avait affaire. En tout cas, il ne devait pas oublier pourquoi ils étaient là. Il devait retirer cette balle de l'épaule de sa pauvre victime et ce ne serait pas une mince affaire.   « Je m'excuse d'avance car je risque de te faire mal... » Encore. Mais là, Archie serait préparé au moins... Par contre, l'aspect de cette blessure était quand même très peu ragoûtant. Heureusement que Kyle n'était pas sensible à ce genre de choses, même si c'était bel et bien la première fois qu'il voyait une blessure pareille. Il sortit son couteau et s'approcha d'Archie, posant une main sur son épaule. Ce n'était pas le moment d'hésiter. Au moins, il ne se prendrait pas une grosse giclée de sang en pleine figure... Une seconde...est-ce que le sang d'Archie pouvait être dangereux pour lui ? La réponse semblait évidente. Alors, avant d'aller plus loin, il inspecta ses mains pour vérifier qu'il n'avait pas de petites blessures par lesquelles le sang d'Archie risquerait de s'infiltrer. Mouais...elles étaient sales, ses mains. Et il ne voulait pas prendre le moindre risque. Il fronça les sourcils avant de se rappeler bêtement qu'il avait une paire de gants dans sa poche. Il ne fallait pas lui en vouloir, il était perturbé par la situation. Il enfila donc les gants, puis reporta son attention sur l 'épaule d'Archie en essayant de faire abstraction de tout le reste. « Prépare-toi, ça va piquer. » C'était un euphémisme. Il maintint l'épaule d'Archie d'une main et de l'autre, il fit entrer son couteau dans la blessure. Il était quand même assez surpris que l'autre lui fasse assez confiance pour le laisser faire. Après tout, il avait tenté de le tuer à peine quelques instants plus tôt. Bref, il fit abstraction de tout le reste et finit par trouver la balle. Pas facile d'y voir quelque chose avec ce sang...bizarre, mais il parvint finalement à faire sortir la balle qui tomba au sol en un petit bruit métallique.


Kyle poussa un soupir de soulagement et se tourna vers Archie.   « Ça va ? » Question un peu idiote, mais il s'était presque senti obligé de la poser. Il ouvrit son sac à dos qu'il avait posé sur la table, puis en sortit des bandages. Il en emmenait toujours avec lui, au cas où. Et quand il pouvait mettre la main dessus. En l'occurrence, ça tombait plutôt bien. « Bouge pas ! » Il lui banda donc l'épaule du mieux qu'il put, puis lui adressa un petit sourire.   « Et voilà ! Presque comme neuf ! Je suis désolé de pas pouvoir faire plus...Tu aurais sans doute besoin de quelques points... » Il retira ses gants, puis se posa à même le sol, devant Archie. Il se sentait soudain épuisé. Trop d'émotions, beaucoup trop d'émotions.


_________________


Don't let the world change your smile


Meet me on the Battlefield...♫




Fabulous Ship ♥:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t266-kyle-davis
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 27/02/2017

» messages : 862

» points : 598

» avatar : luke newberry

» crédits : pandora. and tumblr ♥



» pouvoir : zombie-boy


Who I Am
» état de santé : bon
» inventaire : un sweat et sa dignité
» compagnons de route : seul
MessageSujet: Re: what's wrong with you [Archyle]   Mar 16 Mai - 13:01

La douleur lui élance le bras par intermittence. Il n’est pas à l’aise, ainsi dévêtu. Il a la sensation de frissonner quand bien même son corps est glacial. Comme un amputé qui parviendrait encore à ressentir la douleur à son membre manquant. Archibald ressent son humanité, là où il n’est plus qu’un mort-vivant. Il capte le regard horrifié du survivant et regarde à son tour son torse, distraitement. Il est affreux, il se sent affreux, monstruosité d’un nouveau jour. Cicatrices incrustées dans la chair. Il pose ses affaires sur la table en retenant un soupire. Il sent son cœur tambouriner dans sa poitrine, mais il est bien le seul à le ressentir. Son agresseur s’excuse à nouveau et le jeune homme lui adresse un signe de tête, compréhensif. C’est bon. Ce n’est pas grave. Il le pardonne. Ils ont tous perdus un peu de civilité dans cette histoire, lui le premier. Son interlocuteur reprend, avec un petit sourire aux lèvres. Archibald le lui rend, vaguement. Petit rayon de soleil à la commissure de ses lèvres qui creuse une fossette sur sa joue. Il n’a pas envie de sourire quoiqu’il manque cruellement de chaleur humaine. Il se sent trop misérable pour ça. Oui. Dans d’autres circonstances… Prononce-t-il dans un souffle, plus pour lui-même qu’autre chose. Se seraient-ils seulement regardés, dans d’autres circonstances ? Rien n’est moins sûr. Sont-ils du même monde ? Peut-être pas tout à fait. Ils doivent avoir le même âge pourtant. Mais il y a toujours eu un fossé entre Archibald et ses pairs. A sa remarque il hausse les épaules, ironique. Douloureux. Moi non plus. Je pensais vraiment que j’allais y passer. Mais je ne voulais pas mourir. J’avais la trouille. Pourquoi précise-t-il tout cela ? Pour confirmer son humanité ou se rassurer ? Il secoue négativement la tête ; il en a trop dit. Il devient bavard lorsqu’il se sent peu confiant. Une nouveauté à laquelle il ne se fait pas.

Il pose ses fesses sur la table, se hisse là-haut avec lenteur. Il n’oublie pas pourquoi il est ici, avec lui. Il a des fourmis dans l’estomac. Il a des crampes, il a la trouille. Il n’a pas envie d’avoir mal. Mais il sait qu’il va souffrir. Il sait que la douleur sera immense. Il n’a pas le choix, il lui faut encaisser. Il pose les paumes de ses mains sur ses genoux, bien à plat, pour les empêcher de trembler. J’avais un groupe, au début. Des amis. On n’a pas super bien géré notre progression. On a été séparé. Il le fixe alors qu’il s’excuse et s’essaie à un sourire compréhensif. T’inquiète. Je sais. Il se racle la gorge et reprend à mi-voix. Parler pour oublier son stress. Quelle sensation bizarre que de ressasser toute cette histoire. Elle appartient au passé, il a toujours fait en sorte de ne plus y penser. Le plus fort n’était pas avec nous. On s’est retrouvé à trois face à une horde. On n’a pas réussi à s’enfuir. Y en a un qui est mort et moi j’ai. J’ai tenté de faire diversion. Il regarde le couteau du coin de l’œil. Il se sent pâlir. Il se force à continuer, à ne pas regarder la lame brillante. On a réussi à se tirer mais c’était trop tard pour moi. J’avais trop peur de crever. Alors je leur ai demandé de ne pas m’achever. Si j’avais su… La main sur son épaule qui arrache un frisson. Il sent sa respiration s’accélérer et se force à inspirer profondément pour se calmer. Ils m’ont laissé et moi, j’n’ai pas totalement muté. Je ne sais pas si c’est positif, au final. Il le regarde inspecter ses mains du coin de l’œil et sortir des gants. Cela l’interpelle. Kaleb lui avait dit que quasiment tout le monde avait muté. Mais visiblement, ce type fait tout pour ne se protéger.

Tu n’es pas infecté. Murmure-t-il, les yeux brillants, comme un peintre admirant son chef-d’œuvre après l’avoir achevé. Une affirmation, cela ne fait aucun doute. Il déglutit et se sent obligé d’ajouter à mi-voix Fais attention. Il ne veut pas que ce mec mute par sa faute, surtout pas. Cela aurait été insupportable à voir et à endurer. Et la mutation n’est pas sans douleur, il est bien placé pour le savoir. La main sur son épaule lui arrache un nouveau frisson. Il a comme un coup de chaud tout à coup, une nouvelle montée d’adrénaline, la peur au ventre et le sang qui tambourine aux tempes. Pour toute réponse, il hoche une fois la tête et détourne le regard, à l’opposé de la plaie, de son bourreau, de son sauveur. Il sent la lame pénétrer sa chair et cela lui arrache un gémissement de douleur malgré ses dents serrées. Il porte sa main libre à sa bouche et y plante ses dents. Et il serre les mâchoires, de plus en plus fort pour détourner son attention. Sa respiration se coupe. Il ferme les yeux aussi forts qu’il le peut, essaie de penser à autre chose qu’à la douleur, en vain. Cela lui semble durer une éternité. Et enfin, le tintement de la délivrance, la balle tombant au sol dans un petit bruit de métal.

La douleur persiste malgré tout. Il rouvre les yeux lentement et relâche la pression. Il a percé sa propre chair avec ses dents. Il laisse son bras retomber le long de son corps et pivote sa tête vers Kyle pour affronter son regard. Ouais. Non. Ça ira mieux plus tard. Archibald se force à respirer lentement pour calmer son rythme cardiaque. Son cœur qui ne bat guère rapidement. Il le regarde sortir des bandages de son sac et le laisse lui bander la plaie. Après quoi son regard se tape un aller-retour entre la blessure soignée et son sauveur. Ne t’en fais pas. Il se fixe sur ce dernier, qui a retiré ses gants. Elle se refermera toute seule quand j’aurai quelque chose dans l’estomac. Seul avantage à être un mort-vivant. Un zombie. Il soupire, tente de bouger son bras mais la douleur persistante entrave ses mouvements. Il grimace et ramène son bras handicapé sur ses jambes de sa main libre. Heureusement que tu n’as pas visé ma tête. Il tente de détendre l’atmosphère, en vain. Dehors, la pluie redouble d’intensité, bruit infernal sur les carreaux. Merci. Ses yeux blancs le fixent intensément. Il est sincère. Après un instant, il se saisit de son tee-shirt et essuie son visage dégoulinant. Retirant ainsi la boue, il dévoile son joli minois laiteux et ses mèches rousses.

CODES BY MAY

_________________
people cry, not because they’re weak. they cry because they’ve been strong for too long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t501-let-me-down-rchbl
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 14/11/2016

» messages : 3407

» points : 3866

» avatar : Chris Wood

» crédits : tenshi (vava) & Justayne (signa)

» multicomptes : Gabriel & Nathaniel



» appartenance : Whitstable


Who I Am
» état de santé : Toujours en seul morceau !
» inventaire : katana, talkie walkie, antibiotiques, antidouleurs, flingue, couteau, bouteille d'eau, un peu de bouffe
» compagnons de route : The Fabulous Zexterminators
MessageSujet: Re: what's wrong with you [Archyle]   Lun 19 Juin - 4:56

Kyle s'en voulait vraiment d'avoir tiré sur Archie et il tenait à le lui faire savoir. Il espérait également qu'il pourrait lui pardonner, mais ça semblait plutôt bien parti. Il ne se montrait pas particulièrement hostile, bien au contraire. Il se laissait volontiers aller à la conversation, c'était un point positif, non ? D'ailleurs, le jeune homme en profita pour demander à son interlocuteur ce qui lui était arrivé, comment il avait fini...comme ça. Il l'écouta donc sans l'interrompre, fronçant les sourcils au fil du petit récit. Et ce qu'il apprit lui brisa le cœur. S'il avait su... ? Kyle secoua doucement la tête et plongea son regard dans celui de son interlocuteur. Il n'avait pas peur de lui et il le lui prouvait en le regardant droit dans les yeux. C'était bizarre et toujours un peu impressionnant, mais maintenant qu'il savait qu'il ne lui ferait pas de mal, il n'avait plus aucune raison de se méfier. Il espérait juste ne pas se tromper. Mais il en doutait fortement. "Tu es là. Tu es en vie. C'est tout ce qui compte, non ? Si tu as survécu, c'est qu'il y a une raison, tu ne crois pas ?" Peut-être qu'il y en avait une, peut-être que non. Pourtant, le brun ne croyait pas vraiment en une entité supérieure ou à un truc comme ça. Par contre, le destin... peut-être qu'il y croyait un tout petit peu. Depuis le début de l'apocalypse, il se disait que certaines choses arrivaient pour une raison. Mais d'autres...non. Clairement non. "Je ne prétends pas savoir ce que tu ressens, je ne peux même pas l'imaginer, mais...Tu ne crois pas que malgré toute cette merde, la vie vaut quand même la peine d'être vécue ?"

Là, c'était clairement l'éternel optimisme de Kyle qui parlait. Tout semblait partir en vrille, des gens mouraient tous les jours et pourtant, parmi tout ce chaos, il y avait toujours une lueur d'espoir, il y avait toujours un petit moment qui vous faisait sourire et oublier tous vos tracas, même si ça ne durait que quelques instants furtifs. Il adressa un petit sourire à Archie avant de mettre ses gants. Il hocha la tête à sa remarque et lui sourit à nouveau doucement. "Nope. Je suppose que je suis une espèce en voie de disparition !" Il n'avait pas l'intention de se faire infecter de si tôt. Après tout, c'était très aléatoire. Il pouvait très bien survivre et acquérir un pouvoir qui l'aiderait. Il pouvait aussi survivre et obtenir un pouvoir totalement inutile, voire handicapant. Ou alors, il pouvait devenir comme Archie, possibilité qu'il n'avait pas du tout envisagée avant de tomber sur lui. Et bien sûr, il pouvait mourir, tout simplement. Il n'était clairement pas prêt à prendre ce risque, alors il faisait attention en permanence.
Une fois la balle retirée, il banda donc l'épaule d'Archie, même si ce dernier déclara que la blessure se refermerait toute seule. Sérieusement ? Mais ça soulevait une autre question, question que Kyle hésitait à poser car elle était quand même assez déplacée dans un sens. "Vraiment ? Mais c'est super pratique, non ?"

Il prit un petit air désolé. Oui, le rouquin avait eu de la chance que Kyle n'ait pas visé la tête. Si cela avait été le cas, il s'en serait voulu toute sa vie. Ou pas. Car il n'aurait pas vu la différence avec un vrai zombie sans doute...Il tenta toutefois de ne pas trop y penser. "Remercie la pluie et le manque de visibilité surtout... Mais je suis ravi. Vraiment." Il lui sourit une nouvelle fois en secouant doucement la tête. "T'as pas besoin de me remercier. Après tout, c'est à cause de moi que tu es dans cet état." Il l'observa un instant en silence, réalisant alors à quel point il était pâle, une fois son visage à peu près nettoyé. Et toujours cette question qui revenait... "Excuse-moi si ça paraît déplacé, mais...tu manges quoi, du coup ?" Avait-il vraiment envie de savoir ? Il n'en était pas sûr...mais maintenant, il avait posé la question. Il ne pouvait pas revenir en arrière. "T'es pas obligé de répondre si tu veux pas..."

_________________


Don't let the world change your smile


Meet me on the Battlefield...♫




Fabulous Ship ♥:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t266-kyle-davis
avatar
admin ; Cherokee Rose
» inscrit(e) le : 27/02/2017

» messages : 862

» points : 598

» avatar : luke newberry

» crédits : pandora. and tumblr ♥



» pouvoir : zombie-boy


Who I Am
» état de santé : bon
» inventaire : un sweat et sa dignité
» compagnons de route : seul
MessageSujet: Re: what's wrong with you [Archyle]   Aujourd'hui à 15:47

Il confesse son histoire, comme on se remémore une histoire que nous contaient nos parents. Ses paroles ravivent des souvenirs qui lui semblent irréels, inexistants. Combien de vies a-t-il vécu depuis cette période ? Des dizaines, peut-être plus. Et il est mort cent fois à l’intérieur, en rêve. Mais les paroles du survivant le prennent aux tripes. En le regardant droit dans les yeux, en fixant avec courage et une pointe de défi sa monstrueuse apparence, il le force à relever le menton, à se tenir la tête haute et le dos droit. Une attitude anodine pourtant lourde de sens. Oui, il est là, vivant, en chair et en os. Est-ce qu’il y a un but derrière tout ceci ? Est-ce qu’il a une mission ou un objectif à remplir ? Est-ce que le destin qui réserve un avenir particulier ? Il n’en sait rien, il n’est pas certain d’y croire, quand bien même il en a envie. Il détourne les yeux vers la droite, cherche une réponse quand l’autre reprend humblement parole. Une bouffée d’optimisme et d’espoir qui s’abat sur Archie comme une vague en pleine gueule. Il lui faudrait profiter du courant et surfer dessus pour remonter à la surface ; Je ne sais pas. Je ne suis pas sûr. Il repense à Kaleb, Othello, Coleen. Il esquisse un vague sourire, un peu gêné. Il n’est pas dépressif et il serait mentir que de dire de sa vie qu’elle n’a été qu’une succession de moments sombres et tristes. Il y a eu des instants de vive lumière et il ne peut pas les oublier. Peut-être, par moments. Il parle de ces personnes, de ces rencontres qui lui ont redonné du baume au cœur. Et il a la curieuse intuition que Kyle les rejoindra, au panthéon des bonnes personnes.

Il termine d’essuyer son visage et essor son tee-shirt pour en retirer le trop-plein d’eau et de boue. Cela lui donne un objectif pour les prochains jours : trouver de nouveaux vêtements pour pallier à sa misérable apparence. Il frotte sa joue du dos de la main pour en retirer les dernières traces de cette gadoue froide et visqueuse, tandis qu’il réfléchit à la remarque de son interlocuteur. Ça l’est. Ça laisse des petites cicatrices... Il désigne une marque de coupure sur son bras à peine visible. … Mais ça m’empêche de me vider de mon sang. Façon de parler. Et pour être honnête, c’est très bien comme ça. Vu mes compétences en soins, je serai bien incapable de survivre à la moindre écorchure. Il sourit, doucement. Il n’a jamais été doué aux jeux des aventuriers. Dans la cour de l’école, il était dans les premiers à tomber de la branche, juste après le petit gros et le binoclard. Il pleurait quand il se ramassait sur les genoux et venait chercher du réconfort dans les bras de sa mère. Elle est loin désormais, sa mère. Peut-être un zombie, elle aussi. Après tout, si plus aucun avion ne vient leur porter secours, c’est certainement que le monde entier est infecté.

Alors, arrive la question fatidique, celle qui fait peser sur eux un silence lourd, gênant dans un premier temps. Archibald relève le regard vers le jeune homme. Il le dévisage avec cet air indéchiffrable qui lui sied si bien, lorsque son visage n’exprime plus aucune émotion. En temps normal, Kyle aurait pu lire dans ses yeux, dans son regard, que cette question le gêne, le perturbe. Mais ses yeux sont terriblement morts, inexpressifs. Insurmontable obstacle entre le monde des vivants et le sien. Il n’est pas obligé de répondre, mais ne pas le faire reviendrait à avouer sa culpabilité. Et hors de question d’annoncer d’un ton joyeux que, eh, Kyle, je bouffe des gens moi, d’ailleurs tu t’en doutes peut-être déjà, mais c’est toi le prochain ! Il détourne le regard vers la pluie qui glisse sur les carreaux avant de se racler la gorge. Quand son attention se porte à nouveau sur le survivant, il a le léger sourire d’un enfant que l’on surprend à faire une terrible bêtise. Je ne supporte plus la nourriture d’avant. Il me faut des protéines. Beaucoup. C’est pour ça que j’étais dehors. Il désigne d’un geste vague la porte de la cabane, mais ses yeux restent plongés dans les prunelles du survivant. Il guette chez lui la peur, la méfiance ou toute réaction tant redoutée. J’essaie de… chasser. Des rongeurs. S’enpresse-t-il d’ajouter. Des petites proies. Un peu ce qui me tombe sous la main et qui ressemble à tout sauf à un humain. Il rit, nerveusement. J’ai un régime particulier. Il passe la main dans ses cheveux, ébouriffant ses mèches rousses pour se distraire. Parler de ce sujet est assez inédit, il n’a pas l’habitude de mettre des mots sur ses actes et de les retranscrire à voix haute. Je ne m’attaque pas aux vivants. Enfin, je veux dire, aux gens comme no- toi. Moralement, ça serait juste intenable, je n’peux même pas l’envisager. Et franchement, si un jour ça doit m’arriver, j’espère qu’un type comme toi arrivera à bien viser. Il sourit.

CODES BY MAY

_________________
people cry, not because they’re weak. they cry because they’ve been strong for too long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t501-let-me-down-rchbl
 
what's wrong with you [Archyle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. What's wrong with you ?
» [1616] Right way to do Wrong.
» If nobody hates you, you're doing something wrong. | Kenny
» Keith Graham ~ Love all, Trust a few, do Wrong to none. [FINI]
» ❋ i gave wrong people the right pieces of me.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Country Side-
Sauter vers: