AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sometimes, running isn't enough [Morpheus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 06/01/2017

» messages : 678

» points : 1779

» avatar : Tyler Young

» crédits : mermaid tears

» multicomptes : Kyle & Nathaniel



» pouvoir : invisibilité


Who I Am
» état de santé : mort de trouille, mais en bonne santé
» inventaire :
» compagnons de route :
MessageSujet: Sometimes, running isn't enough [Morpheus]   Lun 13 Fév - 4:09


Sometimes running isn't enough

Après tout ce qu'il avait récemment traversé, Gabriel s'était juré de ne plus s'aventurer seul dehors. Et pourtant, le voilà en train de parcourir les rues de la ville tout seul. Il n'avait tout simplement pas pu rester enfermé quelque part alors que sa famille était encore dehors, quelque part. Il voulait les retrouver et pour ça, il était prêt à prendre le risque de sortir. De toute façon, il courait vite, il pourrait échapper aux zombies qu'il croiserait...Normalement. Oui, bon, il était tout sauf confiant, à vrai dire. Il avait entendu des rumeurs...des rumeurs comme quoi quelques personnes avaient récemment rejoint Whitstable et ces personnes correspondaient à la description que Gabriel avait faite de son frère et de sa sœur. Il devait savoir. Si ce n'était pas eux, au moins, il serait fixé et la question cesserait de le hanter. L'incertitude était bien le pire sentiment de tous. Il en profiterait pour essayer de dénicher des trucs utiles à la survie, notamment de la nourriture, cette denrée de plus en plus rare...

Alors qu'il arriva à Whitstable, il entendit des zombies non loin de là. Forcément. Il fallait forcément qu'il tombe sur ces créatures dès qu'il sortait ! Il se demandait parfois d'où ils sortaient, tous ! Mais là, il n'avait clairement pas le temps de se perdre dans ses pensées et de se poser des questions auxquelles il n'aurait pas de réponses de toute façon. Il aperçut quelques zombies un peu plus loin et alla se planquer derrière une voiture, voulant simplement attendre que les monstres passent. Sauf qu'encore une fois, il avait oublié de surveiller ses arrières. Il se faisait systématiquement avoir, ce n'était pas la première fois. Car derrière lui, se trouvait un gros zombie tout décomposé avec une tête à faire peur. Et forcément, Gabriel lâcha un cri d'horreur lorsqu'il vit la créature. Pas très discret tout ça...mais c'était plus fort que lui. Il en avait tellement peur qu'il ne se contrôlait pas. Et puis, n'importe qui aurait pris peur, là ! Non ? Bref, son merveilleux cri alerta les autres zombies des alentours et ils se dirigèrent tous vers le pauvre Gabriel.

L'adolescent parvint à s'enfuir avant que le gros zombie ne pose ses sales pattes sur lui et se mit à courir comme un dératé. Courir, c'était sa spécialité. C'était ce qui lui avait déjà sauvé la vie plusieurs fois. Sans ça, il serait probablement déjà mort... car son pouvoir ne servait à rien contre les zombies. Et de toute façon, il était totalement incontrôlable...Inutile donc. Il savait que le château n'était pas très loin et qu'il y avait des gens qui pourraient l'aider. Ou du moins, il comptait sur leur solidarité. Il courut donc en direction du château, mais hélas, il n'arriva jamais à destination. Maladroit comme il l'était, il trébucha sur une branche qui traînait par là et tomba au sol.

"Non...n'approchez pas ! N'approchez pas !"

Il se mit à trembler tellement il avait peur de se faire bouffer. Il tenta de se relever, mais il ne fit que retomber, sur les fesses cette fois. Merde. Il était foutu, là. Il ramassa la branche qui l'avait fait tomber avec la stupide idée de s'en servir comme arme. Oui, c'était très stupide car cette branche ne pourrait pas faire grand chose et puis, Gabriel ne savait absolument pas se défendre, de toute façon. Il serait capable de se crever un œil avec cette foutue branche avant de tuer un zombie.

"Non ! Laissez-moi !"

Quel idiot. Peut-être que s'il arrêtait de s'agiter et de crier, les zombies finiraient par aller voir ailleurs car ils ne le sentiraient plus. Mais c'était peine perdue. Ils approchaient de plus en plus. Le brun fit une dernière tentative et parvint enfin à se remettre sur ses pieds. Il reprit sa course, mais eut l'excellente idée de regarder en arrière et donc, pas devant lui. Logique. Il n'avait donc pas vu le mec qui se trouvait à quelques pas de là et le percuta de plein fouet, tombant lourdement sur ses fesses. Encore. Décidément, il était abonné aux chutes, aujourd'hui. Merde. Et si ce type le tuait ? Gabriel ne faisait pas confiance aux humains non plus, sauf exceptions...Du coup, il avait doublement peur. D'un côté les zombies, de l'autre un total inconnu qu'il venait de percuter et qui ne serait probablement pas très heureux. Mais quitte à choisir...il préférait encore miser sur l'homme. Il leva alors ses yeux vers lui, le regardant d'un air presque suppliant.

"Aidez-moi..."

Plus pathétique, tu meurs.



HARLEY-

_________________

   
Run, Gabe, run !
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t373-i-m-not-a-magicia
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016

» messages : 546

» points : 826

» avatar : Malik Lindo

» multicomptes : Connichieur et Kazudon



MessageSujet: Re: Sometimes, running isn't enough [Morpheus]   Ven 17 Fév - 18:08

La sécurité certes toute relative mais malgré tout effective d'un camps tel que celui de Whitestable devait en rassurer plus d'un, de tous les réfugiés qui habitaient ses murs. Il faut dire, un château et des remparts, ça avait tout de suite quelque chose d'immuable qui était rare et difficile à trouver ces jours ci. Beaucoup des habitants du camps étaient soulagés de se voir confier des tâches internes, même rébarbatives, si ça voulait dire être admis de ce côté. C'était sans compter l'esprit indomptable ou presque de Morpheus. Non, en réalité il aurait pu supporter, voire respecter l'autorité lorsqu'elle était juste. C'était l'injustice qui nourrissait le feu à l'intérieur de lui et jusqu'ici, à part quelques connards, il n'avait pas trop souffert au camps. Mais il ne connaissait aucun de ces gens avec qui il devait partager les lieux. Il n'avait confiance en aucun d'entre eux. La confiance, c'était pas un truc qui s'inventait. Elle était innée pour sa famille et les rares de ses amis qu'il rapprochait de frères ou de soeurs au quartier. Mais il avait dû laisser ça derrière lui. Avec les corps de sa mère adoptive et ses petites soeurs. Les autres... Il ne savait pas ce qui leur était arrivé. A part l'aînée des petites qui devait être quelque part... Sa famille était morte. Et là confiance qu'il portait aux gens avec.

Alors ce jour là, il avait fait le mur. Il comprenait parfaitement l'injonction qui était faite, comme quoi on ne sortait pas seul du camps, comme quoi toutes les missions de ravitaillement se faisaient par deux minimum. Malgré son apparence et son passé de gamin de gangs de banlieue londonienne, il en avait dans la tête, plus que les gens l'en jugeaient capable en tout cas. Et les règles, il connaissait. Il choisissait juste de transgresser celle là. Parce qu'il avait besoin de solitude un moment. Il avait longtemps été livré à lui même et s'il restait enfermé... Il allait faire une connerie, c'était certain. Et puis c'était pas comme s'il était incapable de se défendre.

Il traversait le bois, à la recherche de trucs à faire, à ramasser ou de quoi s'occuper quand il entendit les cris. Il était suffisamment éloigné du camps pour savoir que ça ne venait pas de là, mais alors qui ? Sans se précipiter de façon irréfléchie il s'approcha de la source, pour comprendre la scène. Il voyait un gamin qui tenait à peine sur ses jambes, aux mains avec un zombie, d'autres s'approchant à cause de ses cris. Stupide blancos de merde, c'était un gosse de la ville ça. Aucun esprit de survie. S'il pouvait faite plus de bruit, hein ? Morpheus hésita. C'était pas qu'il soit un connard sans compassion, mais il avait un certain esprit de survie, quoi. Le temps de prendre sa décision il entendit un bruit de feuilles derrière lui. Un autre de ces vautours s'intéressait à sa présence et venait au contact. Il eut tout juste le temps de lever les mains et le pousser, le tenant à distance autant que possible. Il profita de sa prise pour se concentrer et tenter de reproduire ce petit miracle dont il était capable récemment. Petit à petit, le zombi ralenti, jusqu'à s'endormir et tomber raide sur le sol. Du moins, Morph supposait qu'il dormait. Il n'était jamais resté assez longtemps ou ne leur avait jamais laissé le temps de se relever. Dans ses pensées, il ne vit pas l'autre gamin courir pour lui rentrer dedans.

« Putain ! »

Il interjecta, dans ses dents pour ne pas en attirer plus. L'énervement y était pourtant bien insinué. De plus près, il voyait que l'autre était encore plus maigrichon et faiblard qu'il n'avait imaginé. Putain de merdeux, il ferait un meilleur appat que survivant, c'était clair. Il était même pas capable de se relever tout seul ?

« Bouge ton cul ! Y'en a autant de ce côté maintenant que t'as gueulé comme une chèvre. »

Morph voyait que le chemin qui l'avait mené jusqu'ici était maintenant occupé par des silhouettes. Il ne pouvait pas retourner au camps par la même route où il les mènerait directement aux survivants. Et c'était pas le but, déjà qu'il n'était pas autorisé à sortir comme ça. Il jetait un oeil par dessus son épaule pour s'assurer que l'autre ne se faisait pas bouffer pendant qu'il passait par dessus les branches en avançant. Il finit par tomber sur ce qu'il cherchait. Une petite baraque leur tendait les bras, et personne à l'horizon encore pour les voir s'y planquer. Morph attrapa l'autre par le T-shirt pour l'y jeter rapidement et ferma la porte derrière eux avant de la barricader. Son sang froid avait beau lui servir, l'adrénaline pulsait toujours dans ses veines et il regardait l'autre avec un mélange entre dédain et incrédulité.

« Serieux... comment t'es encore vivant toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t363-morpheus-don-t-ne
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 06/01/2017

» messages : 678

» points : 1779

» avatar : Tyler Young

» crédits : mermaid tears

» multicomptes : Kyle & Nathaniel



» pouvoir : invisibilité


Who I Am
» état de santé : mort de trouille, mais en bonne santé
» inventaire :
» compagnons de route :
MessageSujet: Re: Sometimes, running isn't enough [Morpheus]   Mar 28 Fév - 3:43


Sometimes running isn't enough

Gabriel était dans la merde jusqu'au cou. Non seulement il avait attiré limite tous les zombies des alentours en criant comme un con, mais voilà qu'il avait mis un parfait inconnu en colère. Inconnu qui ne semblait pas très commode et qui lui gueula limite dessus. Merde, merde, merde. Allait-il le tuer ? Si tel était le cas, Gabriel savait parfaitement qu'il ne pourrait rien y faire. A moins de devenir invisible d'un coup et de désarçonner le type. Mais comme son pouvoir était totalement aléatoire, il y avait fort à parier qu'il ne se manifeste même pas lorsqu'il en aurait le plus besoin. Mais contre toute attente, l'inconnu ne le tua pas. Il lui demanda même de se dépêcher. De façon bien moins polie, certes, mais l'idée était là. Surpris, le brun ne savait tout d'abord pas comment réagir et resta là comme un con l'espace de quelques secondes. Non, il ne devait pas hésiter. Les zombies approchaient lentement, mais sûrement et bientôt, ils atteindraient Gabriel et en ferait de la chair à pâtée.

L'adolescent se donna une petite claque mentale et se releva avant de suivre l'inconnu en courant. Il ignorait dans quoi il s'embarquait en suivant ce type, mais il n'avait pas trop le choix, là. C'était sa meilleur chance de survie. Alors si ce gars décidait de l'attirer dans un piège pour le dépouiller et le tuer, il ne pourrait s'en prendre qu'à lui-même. Mais en même temps, Gabriel n'avait pas grand chose. Les pilleurs éventuels n'y trouveraient certainement pas leur compte. Il ne savait pas où ils allaient, mais il suivait et par miracle, il ne se cassa pas le gueule tout seul, cette fois. Maladroit comme il l'était, il n'en ratait pas une d'habitude. Oui, c'était vraiment un miracle qu'il soit encore en vie. Il était le premier à le penser et parfois, il se demandait même pourquoi il était toujours là alors qu'il avait perdu toute sa famille. Certes, il n'était pas sûr de leur sort et ignorait s'ils étaient en vie ou non, mais ça ne changeait rien au fait qu'il ne comprenait absolument pas comment il pouvait être encore un seul morceau.

Ils arrivèrent près d'une cabane et l'inconnu y jeta Gabriel sans la moindre douceur après lui avoir attrapé le t-shirt. Hé ! L'adolescent tomba lourdement au sol et manqua de se cogner bêtement la tête. Heureusement, il l'évita de justesse. Mais ça ne changeait rien au fait que l'inconnu avait été tout sauf sympa, là. Une fois la porte barricadée, le mec se tourna vers Gabriel en lui demandant comment il était encore vivant. Aïe. Ça faisait mal. Certes, il s'était souvent posé la question lui-même, mais entendre quelqu'un d'autre le dire avait tout de suite un tout autre effet. Il baissa la tête, toujours par terre, comme s'il avait honte. Honte d'être en vie. C'était le comble.

"Je me le demande..."

Bon sang. Il ne devait pas se mettre à déprimer ici et encore moins à pleurer comme un gamin. Car oui, il commençait à avoir les larmes aux yeux, là. Il tenta toutefois de se retenir et finit par relever la tête, regardant l'inconnu un court instant. Il était grand, baraqué...bref, tout ce que Gabriel n'était pas. Enfin si, il était grand. Mais ça s'arrêtait là. A première vue, ils faisaient même à peu près la même taille. Mais à côté de ce mec, Gabriel était une vraie brindille. Il déglutit et finit par se relever, n'osant toutefois plus recroiser le regard de ce mec. Il lui faisait un peu peur... Allait-il le tabasser ?

"Merci..."

Même s'il avait peur, il n'en oubliait pas la politesse. Après tout, l'autre aurait pu le laisser dans la merde. Mais au lieu de ça, il l'avait embarqué avec lui. Peut-être n'était-il pas si mauvais au final ? Mouais...Gabriel ne faisait pas vraiment confiance aux étrangers. Il en gardait une très mauvaise expérience. Et pourtant. Pourtant il était là. Dans cette cabane, en compagnie d'un parfait inconnu.

"Je m'appelle Gabriel."

Autant se présenter. Si le mec le tuait ensuite, au moins, il connaîtrait le nom de sa victime. Parano ? Pas du tout, voyons.



HARLEY-

_________________

   
Run, Gabe, run !
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t373-i-m-not-a-magicia
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016

» messages : 546

» points : 826

» avatar : Malik Lindo

» multicomptes : Connichieur et Kazudon



MessageSujet: Re: Sometimes, running isn't enough [Morpheus]   Jeu 30 Mar - 0:35

Plus que les gens faibles physiquement, Morph avait un problème avec ceux qui se cherchaient des excuses et ceux qui s'appitoyaient sur leur sort. En toute honnêteté, il ne connaissait pas ce gamin mais déjà il ne pouvait pas le pifer. C'était quoi cette réponse ? Il était si faible que ça ? Sa réponse décrocha un nez froncé de sa part, et un grognement de dédain. Les gens qui survivaient grâce aux autres sans se défendre un minimum ? C'était des raclures. Enfin, le gamin qui finissait par se relever était peut être pas une raclure mais c'était une victime future. S'il ne donnait pas de valeur à sa propre vie...

Enfin, au moins il n'y était pas passé pour quelqu'un comme lui, ça aurait été le comble. Et son espèce de don avait fonctionné, en ralentissant le zombie qui leur était tombé dessus... C'était bien la première fois depuis qu'il s'était déclenché que ça marchait sur un mort. Peut être que c'était un mort frais ? Une chose était sûre, le miracle n'allait pas se reproduire à volonté, Morpheus en avait fait les frais et il ne comptait plus dessus. C'était déjà trop bizarre ce qui lui arrivait. Ce que la mort de sa famille lui avait déclenché. Il avait encore du mal à s'y faire...

« Morph. »

Il répondit un peu sèchement. Clairement, il s'était même demandé s'il allait donner son prénom à un petit blanc de merde comme lui, c'était pas comme s'il allait rester en vie bien longtemps. Mais l'automatisme, sans doute. Morpheus fit le tour de leur abris de fortune pour en vérifier "l'étanchéité" et trouva quelques vieilles réserves cachées sous un tas de feuilles. Probablement que quelqu'un les avait planquées là le temps de revenir. Qu'il revienne. Morph saurait l'accueillir s'il décidait de récupérer son dû. Qui part à la chasse, hein... Ça se trouve il faisait partie de ceux qui grouillaient dehors maintenant. Une fois sa nervosité quelques peu atténuée, le grand sportif finit par poser son dos conte un des murs solides, et envoya une ration au gamin après avoir entamé la sienne. Il l'aimait pas, mais c'était pas non plus un connard. Et il voulait pas l'entendre moufter non plus.

« Qu'est-ce que tu fous là tout seul. T'es au courant que la ville est prise ? Ton petit cul de victime serait mieux en groupe si tu veux pas crever.»

Lui c'était différent. A part son ancien gang, il s'était toujours retrouvé à mieux se débrouiller seul. Enfin, il pouvait s'occuper des autres. Il le faisait pour les gamins du quartier et ses petites soeurs mais... Quand il avait dû affronter la vie, il l'avait fait seul et le menton levé. Là il prenait son mal au patience au camps où il était arrivé. Fallait dire qu'il était épuisé à force de faire la route, et même si l'autorité et vivre dans un communauté complètement étrangère ne lui plaisaient pas, c'était mieux que d'être tout le temps sur ses gardes comme à présent. Il ne dormait pas encore à poings fermés, mais un peu plus quand même.

« Rha, va falloir qu'on attende qu'ils se dispersent pour sortir... J'aurais dû te laisser servir d'appât sérieux. »

Il aurait pas fait ça, mais l'autre était pas sensé le savoir. Mieux valait se faire respecter en inspirant la crainte parfois.


Hrp: Pardon pour l'attente !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t363-morpheus-don-t-ne
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 06/01/2017

» messages : 678

» points : 1779

» avatar : Tyler Young

» crédits : mermaid tears

» multicomptes : Kyle & Nathaniel



» pouvoir : invisibilité


Who I Am
» état de santé : mort de trouille, mais en bonne santé
» inventaire :
» compagnons de route :
MessageSujet: Re: Sometimes, running isn't enough [Morpheus]   Dim 9 Avr - 3:54


Sometimes running isn't enough

"Pardon..." Gabriel n'osait pas regarder l'autre type qui avait l'air vraiment énervé. Contre lui ? Probablement. Après tout, le brun ne servait à pas grand chose, pour ne pas dire à rien du tout. Et il mettait l'autre en danger par sa simple présence...car évidemment, comme si son côté trouillard ne suffisait pas, il était en plus maladroit. Fait chier. Il aimerait être aussi badass que certains mecs qu'il avait pu voir. Mais il fallait être réaliste. Une chose pareille n'arriverait pas, quand bien même il réussirait à s'endurcir un peu. De toute façon, il allait bien falloir s'il voulait avoir une chance de vivre encore un moment. Courir, c'était bien, mais ça ne lui sauverait pas la peau à chaque fois. Ce mec l'intimidait et lui faisait peur, il osait à peine respirer tant il avait l'impression qu'il allait se prendre un coup à la moindre parole ou au moindre geste. Bonjour la parano ! Mais l'autre ne faisait pas grand chose pour le dissuader du contraire. Bon...au moins, il s'était présenté. Brièvement, sèchement. Sans doute ne lui avait-il même pas donné son prénom entier. Morph ? Peut-être Morpheus, du coup ? Au fond, peu importe. Après cet épisode, il ne le reverrait sans doute jamais, de toute façon. Il baissa les yeux, presque honteux, aux prochaines paroles de l'autre. C'était limite s'il ne s'excusait pas d'être là, d'être en vie. Bon sang, il devait vraiment s'endurcir, sinon ça n'allait pas le faire sur la longue durée.

Mais l'autre avait raison. Il serait sans doute mieux avec un groupe...Toutefois, il avait bêtement peur d'être rejeté ou trahi. Sans parler du fait qu'il était persuadé que sa famille reviendrait à l'endroit où il les avait vus pour la dernière fois. Oui, il était naïf et gardait vainement espoir. "Je cherchais ma famille..." Il avait prononcé ces mots sur un ton à peine audible, ayant trop peur de se prendre une baffe s'il parlait trop fort. Décidément, impressionner Gabriel n'était pas difficile du tout et ce type l'impressionnait beaucoup. Mais pas dans le bon sens du terme. Au moins, le dénommé Morph lui avait donné une des rations trouvés dans l'abri. Le jeune homme n'arrivait pas à savoir ce qu'il pensait vraiment, ce qu'il comptait faire de lui...peut-être le gaver avant de le jeter en pâture aux zombies ? Zombies qui semblaient s'être rassemblés tout autour de l'abri. C'était génial, vraiment... Gabriel n'avait aucune envie de se retrouver coincé ici pendant des heures avec ce mec qui respirait la sympathie. C'était ironique, bien sûr. Finalement, il se posa au sol, dos contre la paroi, à l'opposé de Morph et entama sa ration. Il avait un peu faim, il ne pouvait pas le nier. Alors qu'il était en train de manger, il arrêta de mâcher et regarda un instant son interlocuteur d'un air ahuri. Quoi ? Il en était sûr ! Ce mec attendait la première occasion pour le balancer aux zombies !

"Désolé...Je sais que je ne sers à rien..." Bonjour l'absence totale d'estime de soi. D'ailleurs, ce fut à cet instant que Gabriel disparut sans prévenir. Enfin... il était toujours là, assis au même endroit, mais Morph ne pouvait plus le voir étant donné que son pouvoir venait de se déclencher, le rendant totalement invisible à l’œil nu. Finalement, c'était peut-être mieux comme ça... Il n'aurait plus à supporter le regard jugeur de l'autre. "C'est rien...c'est juste mon pouvoir qui fait n'importe quoi..." Il avait quand même tenu à le préciser, histoire que l'autre ne se mette pas à péter un câble ou un truc du genre. Gabriel poussa un petit soupir et continua à manger, sans véritable appétit. Il n'était clairement pas à l'aise et ne voulait qu'une chose: sortir de là.



HARLEY-

_________________

   
Run, Gabe, run !
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t373-i-m-not-a-magicia
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016

» messages : 546

» points : 826

» avatar : Malik Lindo

» multicomptes : Connichieur et Kazudon



MessageSujet: Re: Sometimes, running isn't enough [Morpheus]   Jeu 27 Avr - 15:00

Franchement, l'autre espèce de victime ambulante ferait bien d'arrêter de passer son temps à s'écraser et s'excuser, pensait Morpheus, il l'irritait au plus au point. Et en même temps fallait reconnaître que s'il lui avait mal répondu ça n'aurait pas été bon pour oui non plus. Les connards qui respectaient rien étaient une plaie. Il fallait s'attendre à tout déjà en temps normal, mais en temps d'apocalypse, les torts et les travers des gens étaient généralement multipliés. Peut être qu'être coincé en planque avec une victime plutôt qu'un gros Con c'était mieux. Et au moins, y'avait pas de risque qu'il se la joue héros ou qu'il essaie de lui piquer ce qu'il avait sur lui. Quoi qu'on savait jamais trop ces temps ci. Morph, sans le lâcher du regard, finissait sa part qu'il aurait probablement dû ramener au camps en y pensant. Mais là bas on partageait tout. Sauf qu'il était nouveau. Et fallait être aveugle pour pas le remarquer, un des rares blacks des environs. Le seul nouveau qu'on pouvait bizuter en tout cas c'était sûr. Soit pour ça, soit parce que les anciens des lieux aimaient pas trop les nouvelles têtes et attendaient de savoir de quoi il était capable, et en attendant ils n'allaient pas partager plus que le minimum avec lui. C'était donnant donnant du coup, il respectait les règles, mais ce qu'il trouvait là, c'était pour sa pomme.

La mention de la famille de l'autre ne manqua pas de le faire réagir, malgré lui. Gabriel ne pouvait pas forcément le savoir, mais c'était un sujet trop frais pour Morpheus. Mais du coup, après s'être tendu, il relâcha un peu son agressivité et sa méfiance. Il recherchait sa famille lui aussi, du moins ce qui en restait. Et il allait le dire, le temps que ça sorte, quand il se rendit compte que ce qu'il avait dit parce qu'il était emmerdé avait eu un drôle d'effet.

« Putain... T'es un mutant toi aussi.»

Simple constatation. Ça lui plaisait pas trop de plus pouvoir le voir. Sauf ce qu'il était en train de finir de manger et qui disparaissait au même endroit.

« Reste où t'es, vas pas bouger sans que j'le sache. C'est quoi, ça se déclenche quand tu te chies dessus c'est ça ?»

Lui son don s'était déclenché quand il avait trouvé sa famille tuée en son absence. Probablement par des pilleurs. Alors qu'il était sorti en laissant sa mère adoptive et ses soeurs se défendre seules. Jamais il ne s'était pardonné depuis et ça arriverait probablement jamais, mais sur le moment, une vague puissante l'avait parcouru et tous les zombies autour étaient tombés... Comme là un peu plus tôt. Mais généralement, ça marchait sur sur les vivants. Morph pensait fortement que le dire au camps l'avait aidé à être accepté, c'était pratique quand il fallait soigner quelqu'un... Il fini par regarder ailleurs dans la cabine.

« Je cherche ma soeur. Lena. Elle doit être dans les parages ou en route vers ici, j'suis sûr. Mais j'ai pas de piste encore. »

Parler de lui était rare, mais il faisait ça pour indiquer une sorte de confiance mutuelle installée. Un peu comme du respect, aussi. L'autre avait parlé de sa famille, c'était que juste retour de choses. Il appuyait ses bras sur ses genoux repliés.

« Tes vieux sont dans le coin ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t363-morpheus-don-t-ne
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 06/01/2017

» messages : 678

» points : 1779

» avatar : Tyler Young

» crédits : mermaid tears

» multicomptes : Kyle & Nathaniel



» pouvoir : invisibilité


Who I Am
» état de santé : mort de trouille, mais en bonne santé
» inventaire :
» compagnons de route :
MessageSujet: Re: Sometimes, running isn't enough [Morpheus]   Dim 11 Juin - 23:53


Sometimes running isn't enough

Pauvre Gabriel. Il était mort de trouille et ce type l'intimidait au plus haut point. Il avait l'impression qu'il pouvait le bouffer à tout moment, ou du moins lui sauter dessus pour le frapper juste parce qu'il n'aimait pas sa tête. C'était sans doute totalement exagéré et probablement que rien de ce genre ne se produirait, mais Gabriel n'était pas vraiment connu pour son courage légendaire. De ce fait, il avait fini par disparaître. Littéralement. Il n'avait pas encore trouvé comment contrôler son pouvoir, mais il commençait à soupçonner ce dernier de se déclencher à chaque fois qu'il avait peur. C'était quand même assez embêtant. Très embêtant, même. Mais il avait beau essayer de le maîtriser un tant soit peu, à chaque fois, il échouait lamentablement. Il ne savait pas à quoi c'était dû...peut-être à son gros manque de confiance en lui ou un truc du genre. Mais l'attitude de ce gars ne l'aidait pas du tout non plus ! Et vu son exclamation, il se disait même qu'il ne devait pas aimer les "mutants". Gabriel n'aimait pas ce terme, mais au fond, comment qualifier autrement les gens ayant acquis des pouvoirs ? Et en plus, il lui donnait des ordres. Il semblait aimer ça... Ne pas bouger ? Pourquoi pas ? Bon, de toute façon, le brun n'était pas du genre à défier qui que ce soit et il avait trop peur que l'autre se fâche. Il resta donc dans son coin, osant à peine respirer.

Du coup, il fut plutôt surpris lorsque Morph se mit à lui parler de sa sœur. Il ne s'y était pas du tout attendu. Peut-être que ce gars n'était pas si méchant au fond et qu'il se donnait juste ce petit air effrayant pour que personne ne s'approche de lui. Mouais. Gabriel n'en savait rien et il n'avait pas franchement envie d'y songer plus que nécessaire. "Je n'ai pas croisé de Lena, désolé..." Il s'était presque senti obligé de dire ça, mais au fond, il aurait très bien pu croiser son chemin, alors autant que son interlocuteur ne se fasse pas de faux espoirs le concernant. Il poussa un petit soupir lorsque Morph lui demanda si ses parents étaient pas loin. Il évitait d'y penser quand il le pouvait car c'était toujours très douloureux. Mais certaines choses étaient inévitables. "Ils sont morts." Il marqua un temps d'arrêt, sentant les larmes lui monter aux yeux. Et ce fut évidemment ce moment que choisit son pouvoir pour le faire réapparaître. "Ils se sont sacrifiés...pour que mon frère, ma sœur et moi on puisse s'échapper..." Il se souvenait de la scène comme si c'était hier. Il ne l'oublierait d'ailleurs sans doute jamais. Il ignorait évidemment que son père n'était pas mort et qu'il était là, quelque part. Sinon, il se serait sans doute senti un peu mieux. Rien qu'un peu. "J'ai perdu tout le monde..." Il s'essuya les yeux, luttant pour ne pas se mettre à pleurer davantage. Morph le prenait déjà assez pour une mauviette comme ça et il avait déjà assez pleuré ses proches. Mais c'était plus fort que lui...il était trop sensible.

En fait, il se demandait ce qu'il faisait encore là. Lui, qui ne servait à rien et qui passait son temps à se faire sauver et protéger par d'autres. Ce n'était pas juste, il le savait. "Désolé...je sais que pleurer ne les ramènera pas..mais ils me manquent tellement." Et puis, la même question revenait sans cesse: où étaient passés son frère et sa sœur ? Que leur était-il arrivé ? Étaient-ils seulement encore en vie ? Tant qu'il ne les aurait pas retrouvés, il n'aurait sans doute pas de réponses à ces questions. "J'espère que vous retrouverez votre sœur, en tout cas..." Il s'avança un peu vers son interlocuteur qui commençait à lui faire un peu moins peur. Après tout, s'il avait vraiment voulu le tuer, il l'aurait déjà fait ou alors il l'aurait laissé dehors et aurait attendu qu'il se fasse bouffer par les zombies.


EXORDIUM.

_________________

   
Run, Gabe, run !
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t373-i-m-not-a-magicia
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016

» messages : 546

» points : 826

» avatar : Malik Lindo

» multicomptes : Connichieur et Kazudon



MessageSujet: Re: Sometimes, running isn't enough [Morpheus]   Mar 27 Juin - 0:17

Morpheus ne s'attendait pas le moins du monde à ce que l'autre ait croisé sa soeur, en lui racontant tout ça. L'inverse l'aurait étonné, Lena était bien trop maligne pour s'approcher d'un boulet pareil. La survie... Elle avait compris depuis le début comment s'y prendre, c'est peut être elle qui aurait du prendre le rôle de chef de famille au final. Sauf qu'il avait été trop Con et trop borné pour l'avouer. Et à cause de lui leur famille était... Il n'avait beau partager aucun lien de sang, ni avec Lena ni avec sa mère adoptive et ses autres soeurs, c'était un peu comme si on lui avait arraché le coeur, depuis quelques temps. Aussi, il aurait pu comprendre la peine du gamin qui avait réapparu et qui s'était mis à chialer. Sauf qu'allez comprendre pourquoi, le moindre signe de faiblesse le mettait hors de lui. Il ne l'engueula pas pour autant, mais on ne pouvait pas dire qu'il offrait une vue réconfortante pour autant. Surtout que le crétin s'était rapproché de lui. Morph s'était redressé et avait froncé ses sourcils à nouveau. Il était capable de sourire, paraissait même qu'il était pas dégueu mais son air fermé prédominait pas mal sur lui.

« Hé, reste où t'es, je t'ai dit de pas bouger. Qu'est-ce que j'en sais que tu me joue pas la carte de la pitié pour le planter ensuite. »

Il n'était pas assez lâche ou calculateur pour faire ça lui, mais c'était pas comme s'il n'avait pas côtoyé toute sorte de connards dans sa vie d'avant. Généralement il sentait quand c'était chaud pour lui mais là à part du dégoût, y'avait pas grand chose. C'était assez chiant de pas savoir à quoi s'attendre. Il avait pas peur. Juste... Morph ne lui faisait pas confiance.

« Les mecs comme toi je peux pas les sentir, ok ? Peut être que tu dis la vérité, n'empêche que tes vieux serait pt'etre en vie si t'avais su te demerder. Les faibles laissent toujours des cadavres derrière eux, alors t'attends pas à la même venant d'moi ok ? »

Oui, la compassion ou la pommade ça n'était pas tellement dans ses cordes non plus.

« Si t'es de ces ptits blancs bien propres sur eux dans ton genre qui ont jamais connu la merde dans leur ptite vie tranquille hein... Ça falloir que t'apprennes que y'aura pas toujours quelqu'un pour sauver ton cul. »

Chose qu'il venait de faire pourtant. Et il se maudissait pour ça. Il se maudit aussi pour avoir haussé la voix. Un des rôdeurs devait les avoir entendus, lui ou c'était une coïncidence, et il passa une main par la fenêtre de l'abri dont la vitre tenait à peine et était à moitié brisée. Par réflexe, Morph attrapa l'autre garçon et lui mis la main sur la bouche en l'empêchant de bouger ou de faire du bruit. Ses yeux disaient "tais toi c'est pas encore foutu" Mais au final, son don s'exprima le premier. Morpheus sentait le corps du garçon perdre de sa résistance à mesure qu'il s'endormait. Il allait être seul pour les tirer de ce merdier, putain... Il pouvait aussi bien l'abandonner derrière et le laisser se faire bouffer... Ouais, il pourrait, mais...



Hrp je te laisse décider si tu veux changer de lieu où que la tempête passe <3 Morph portera Gaby au besoin !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t363-morpheus-don-t-ne
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 06/01/2017

» messages : 678

» points : 1779

» avatar : Tyler Young

» crédits : mermaid tears

» multicomptes : Kyle & Nathaniel



» pouvoir : invisibilité


Who I Am
» état de santé : mort de trouille, mais en bonne santé
» inventaire :
» compagnons de route :
MessageSujet: Re: Sometimes, running isn't enough [Morpheus]   Mar 11 Juil - 16:12


Sometimes running isn't enough

Gabriel pensait que les choses s'étaient un peu calmées, que ce type était finalement plus sympa qu'au premier abord, mais il s'était visiblement trompé. Il venait de se confier à lui et tout ce qu'il récolta furent des insultes. Parce que oui, ses paroles étaient insultantes. Non seulement envers lui, mais aussi envers sa famille. C'était comme ça que le jeune homme avait perçu ces propos fort déplacés. C'était quoi son problème ? Il était raciste ? Il avait été maltraité par des Blancs par le passé ? Gabriel n'y pouvait rien, il était bien le dernier à vouloir du mal à qui que ce soit. Bon sang. S'il avait le cran de lui répondre, il l'aurait fait. Mais en l'occurrence, il se contenta de fixer ses pieds avec un petit ait de chien battu, déglutissant péniblement et tentant de retenir ses larmes. C'était déjà bien assez difficile comme ça. Il fallait s'entraider par les temps qui couraient, non ? Et puis, lui dire que c'était sa faute si ses parents étaient morts...c'était vraiment déplacé et ça lui faisait très mal. Il s'était déjà posé la même question. Il s'était déjà demandé si ses parents seraient toujours en vie s'il avait été plus fort...mais son grand frère lui avait répété qu'il n'y était pour rien et il avait fini par le croire. "Vous n'avez pas le droit de dire ça..." Il avait marmonné ces mots sans réfléchir, les larmes aux yeux. Néanmoins, lorsqu'il s'en rendit compte, il eut un léger mouvement de recul, espérant que l'autre ne lui sauterait pas à la gorge pour avoir osé lui répondre. Ce type était une vraie brute ! Encore une fois, il se demandait pourquoi il ne l'avait pas tout simplement laissé en pâture aux zombies. C'était incompréhensible.

Gabriel serra les poings, il était vraiment sur le point de craquer. Peut-être devrait-il simplement franchir cette porte et affronter les zombies. Au moins, il n'importunerait plus personne. Oui, bon, il n'en aurait pas le courage, de toute façon. Et puis, il espérait toujours revoir sa famille, alors il était hors de question de mourir maintenant. "C'est pas la peine d'être aussi désagréable. Vous auriez dû me laisser si je vous insupporte à ce point." Il se mordit la lèvre inférieure, son cœur battait la chamade. Bon sang, il avait osé répondre à l'autre et lui dire ce qu'il pensait. Du moins, en partie. Il espérait seulement ne pas se faire frapper ou un truc du genre. Peu importe, il n'eut pas le temps d'y réfléchir davantage puisque son interlocuteur l'attrapa soudainement et plaqua une main sur sa bouche. Gabriel ne comprit pas tout de suite ce qui se passait avant d'apercevoir le bras du zombie à travers la fenêtre. L'adolescent sursauta et se retint de crier. Ces trucs lui faisaient toujours aussi peur. Pourtant, peu à peu, il sentit cette peur s'évaporer en même temps que sa conscience lui glissait entre les doigts. Qu'est-ce qui se passait ? Pourquoi se sentait-il soudain si faible ? Qu'est-ce que ce mec était en train de lui faire ? Il tenta vainement de se défaire de l'emprise de l'autre et finit par s'endormir, retombant mollement contre Morph.

Dehors, la tempête commençait à se calmer peu à peu. Bientôt, ils pourraient sans doute quitter leur abri de fortune. Mais à cet instant, Gabriel était bien loin de ces préoccupations. Il était dans les bras de Morphée, littéralement et figurativement. Il dormait comme un bébé et ne se souciait donc plus du tout des dangers qui l'entouraient et du fait que c'était peut-être là son arrêt de mort.


EXORDIUM.

_________________

   
Run, Gabe, run !
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t373-i-m-not-a-magicia
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 31/12/2016

» messages : 546

» points : 826

» avatar : Malik Lindo

» multicomptes : Connichieur et Kazudon



MessageSujet: Re: Sometimes, running isn't enough [Morpheus]   Hier à 18:44

Oui, ce sale gamin privilégié de merde l'insupportait. Et oui Morph aurait préféré ne pas être enfermé avec une victime pareille dans une cabane à outils au fond des bois. Mais de là à l'abandonner à se faire bouffer ? C'était pas un connard non plus. Certes, sans son intervention, le gamin serait peut être déjà mort plus tôt. Sa vie aurait pu s'arrêter là alors si elle finissait dans cette cabane pour lui permettre de s'enfuir... Il l'aurait pas volé ? Morpheus sentait son corps complètement ramolli par l'endormissement, alourdit et à la merci de sa décision. Totalement. Personne pour le juger si ce n'était sa conscience et sa morale. Et ça suffit à le stopper, lui et les idées de son subconscient qui recherchait la survie à tout prix. Au moins, le gamin se taisait. Les quelques zombies dont les bras cherchaient à travers la fenêtre de la cabane ne les voyaient pas et portant toujours l'autre dans ses bras pour ne pas qu'il fasse de bruit en tombant sur le sol, Morph était silencieux comme une tombe. Il gardait sa respiration à un minimum malgré l'adrénaline qui frappait dans ses tympans si fort qu'il avait l'impression qu'on devait l'entendre. Ca dura une éternité, de gargouillements et autres bruits de ces assaillants contre les murs, de quoi tenir stressé et plein d'adrénaline pour le seul type éveillé et témoin et capable de répondre... Il tiendrait, sur les nerfs. Mais pour encore combien de temps ?

Un bon paquet de minutes plus tard, la nuit tombait et les grouillants dehors se calmaient. Et lui se laissait tomber au sol, le gamin toujours près de lui. Des fois qu'il ne se réveille pas en braillant, ça réduirait à néant ses efforts et franchement, Morpheus n'était pas certain que la cabane qui les abritait survivre à une nouvelle invasion. C'était déjà un miracle qu'elle les protège encore... Mais il se permit de souffler tout en se redemandant s'il ne ferait pas mieux de se tailler pendant qu'il en avait encore le temps.

« Parce que tu crois que j'suis comme ça, ducon. »

Il dit plus pour lui même que pour l'autre qui était toujours anesthésié. Endormi. Morpheus aurait vraiment aimé que son don soit un peu plus coopératif. Il avait faim maintenant, malgré le peu qu'il avait grignoté un peu plus tôt, ça n'avait pas dû aidé sa concentration à ce moment de panique. Mais maintenant en plus de ça, il avait épuisé le reste de son énergie et il se sentait plus faible que d'habitude. Ca annulait ses plans de sortie, en tout cas. Foutue anomalie. Et il suffirait que l'autre gamin se trouve une paire de couilles et décide de lui en vouloir pour son explosion précédente, et il était presque aussi vulnérable que lui. Le tout était dans le regard. S'il parvenait à garder son visage aussi neutre et flippant, il ne lui arriverait rien. C'était bien comme ça qu'on se faisait respecter, avant, même quand on était en train de flipper comme une merde dans son froc tant qu'on gardait les apparences... pourquoi ça changerait hein ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t363-morpheus-don-t-ne
 
Sometimes, running isn't enough [Morpheus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Who is running Haiti for whom?
» 07. Girls running wild
» (11) ALEXIANE « i keep on running »
» Our time is running out [ Silk ].
» Running to the edge of the world [Soeurette]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Whitstable-
Sauter vers: