AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1751
» points : 1638
» avatar : Caleb Landry Jones
» multicomptes : Cecilou, Thomas, Morph, Kazu <3

» pouvoir : Polymorphie
MessageSujet: Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]   Mer 28 Sep - 23:28

 
One more drink for the Road
Ulysse & Connie


Si Connie avait su qu'il allait devoir courrir ce jour là il aurait au moins essayé de prendre un slim plus stretch que celui qu'il avait sur les fesses. Et en meme temps, s'il avait eu le choix, il aurait été chez lui, dans son studio de Londres, avec au moins 5 jeans et 5 slims dans son placard plus ou moins propres à se mettre sur le cul. Là il avait eu le droit entre le truc crade qu'il se tapait depuis des semaines ou le nouveau qu'il venait "d'emprunter" dans un magasin de prêt à porter. Comment est-ce qu'il aurait pu deviner qu'il allait devoir encore une fois courir pour sa vie hein. Peut être que les êtres malodorants et à demi morts qui pullulaient partout donnaient la puce à l'oreille... Quoi qu'il en soit ce jour là il était juste de sortie de sa planque pour trouver un peu de lecture, de la bouffe si possible, et quoi que ce soit sur quoi il aurait pu tomber, lorsqu'il l'entendit. Avant qu'il ne puisse la voir, il entendait le bruit distinct d'un groupe de zombies qui en avaient après quelqu'un, ça devenait familier à force de se faire courser... Il grimpa sur le premier petit immeuble de deux étages et se dit qu'encore une fois il allait assister à une scène qu'il mettrait du temps à oublier. Il ne pouvait pas faire grand chose à part leur gueuler d'aller à gauche ou à droite, vu d'en haut, et encore... C'était un peu chacun pour sa pomme. Sauf quand il pouvait. Mais autant que possible, il évitait de croiser la présence d'autre êtres civilisés. Ils ne l'étaient plus trop ces derniers temps.

Il entendit les bruits de pas de la gazelle qui filait à toute allure et franchement, Connor lui donnait de bonnes chances de survies. Et puis il la reconnut. Parce que ces derniers mois il n'avait pas adressé la parole à beaucoup de monde et que cette tignasse là avec cette stature ne lui était pas inconnue. Ulysse, c'était ça ? Le type qui l'avait à contrecoeur aidé à ses débuts et lui avait appris quelques rudiments qui lui avaient depuis beaucoup servis... ils avaient dû partager un repas, une nuit, et avaient échangé la moitié des mots que les humains utilisaient d'habitude pour grogner le reste du temps mais le rouquin le respectait. Pour avoir fait une entorse comme il en avait fait lui aussi. Alors il sorti le flingue de son sac. Il l'avait récupéré sur un cadavre quelques nuits plus tôt et il gardait les balles pour les cas d'urgences mais... C'en était un pas vrai ? Il n'aimait pas tellement les dettes. Alors il visa la foule. Ils n'étaient pas si nombreux, mais assez pour le rattraper. Il tira une fois. Le bruit qui retenti dans toute la rue fut suffisamment bruyant pour arrêter une bonne partie des croulants.

« Qu'est-ce que t'attends ?! Par là !! »

Lança Connie en lui indiquant une ruelle où l'autre pourrait escalader comme lui. Encore heureux que dans la désévolution qui arrivait quand on se transformait en zombie, on perdait la capacité de grimper une échelle correctement. Ulysse serait sur le toit d'en face dans peu de temps et Connie avait intérêt à le rejoindre s'il voulait pouvoir redescendre un jour, ses nouveaux copains se massaient à ses pieds. Il couru pour prendre son élan et sauter. Il avait toujours voulu être spiderman alors...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t72-connie-hate-me-and
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 15/09/2016
» messages : 1436
» points : 2098
» avatar : François Arnaud
» multicomptes : Gali la trouillette, Oscar le faux mignon,Felice la badass et Jesus le jesus.

» pouvoir : GPS
MessageSujet: Re: Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]   Jeu 29 Sep - 22:30

Il savait déjà que s'être attaché à un chien, c'était la pire idée du monde. Déjà avant l'apocalypse, Ulysse avait préféré ne pas avoir d'animal parce que c'était une mauvaise idée quand on passait son temps à rôder et errer un peu partout. Maintenant... c'était pire. Mais ce crétin de Neptune avait débarqué dans sa vie et il n'avait pas eu le courage de s'en débarrasser. C'était un pote fidèle et un bon chasseur. Ses grognements l'avertissaient souvent des zombies. Et puis.. fallait avouer qu'un peu de compagnie par les temps qui couraient, ce n'était pas du luxe. Enfin justement, si, c'en était et c'était bien agréable. En plus de ça, le border collie lui servait de bouillotte la nuit.

Mais parfois, avoir un chien ça restait une plaie. Particulièrement quand il décidait de s'engouffrer dans des ruelles qui puaient l'impasse truffée de zombies. Comme quoi, son instinct n'était pas infaillible. Ulysse avait tenté de l'en empêcher mais rien à faire, le chien avait filé. Il avait un peu hésité mais mine de rien, il l'aimait vraiment beaucoup. Alors il était parti à sa poursuite. Et évidemment, il s'était fait prendre dans un putain de traquenard. Neptune était revenu à ses côtés et ils étaient tous les deux à présent en train de courir pour essayer d'échapper à la meute. Sauf que l'entrée par laquelle ils étaient passés était à présent remplie d'un tas de zombies et qu'il devenait difficile de trouver une issue. C'est à ce moment précis qu'un coup de feu se fit entendre, les faisant sursauter l'un comme l'autre.

Surpris d'entendre pareil signe de vie alors que pas une voix ne s'était fait entendre, Ulysse leva les yeux pour voir une silhouette en haut d'un immeuble. Et... hein ? Il ne prit pas tellement la peine de peser le pour et le contre et chopa le chien pour l'aider à grimper sur son sac à dos avant de se hisser pour attraper l'échelle de l'escalier de secours. Aussi vite que possible, il grimpa jusqu'au toit, essayant de maintenir Neptune tant bien que mal. Heureusement, ils avaient tous les deux de l'entraînement dans l'escalade en tout genre et le chien s'était habitué à grimper sur son sac à dos. Enfin, ils arrivèrent en haut de l'immeuble. C'est le moment que choisit la silhouette pour ... mais qu'est ce qu'il foutait bordel ? Ulysse se précipita vers le bord du bâtiment pour tenter de le rattraper et le vit glisser et disparaître. Il parvint tout juste à choper une main et ce n'est qu'en se penchant qu'il reconnut la silhouette qui pendait à moitié dans le vide.

"Merde, pourquoi t'as fait ça ?"


Demanda-t-il en essayant de le remonter. Toute cette action semblait avoir un peu trop excité Neptune qui se mit à aboyer. De toute façon, ils n'étaient plus à ce raffut près... Ulysse lui grogna quelques mots pour essayer de le calmer avant de choper la deuxième main du rouquin. Il dû s'y reprendre à deux fois pour parvenir à le remonter, malgré son poids plume... la position n'aidait pas vraiment.

"Rha putain... mais fallait prévenir avant de sauter, on aurait trouvé un truc..."

Grogna-t-il un peu encore avant de reprendre son souffle. Il rattrapa Neptune, encore survolté, qui manqua de se jeter sur le rouquin.

"Merci pour le coup de feu. On s'était fourré dans ce dédale comme des cons ... tout ça à cause d'un pigeon ou d'une connerie qu'il avait vue... Bon alors, qu'est-ce que tu fous là ?"


Ce n'était pas le premier survivant qu'Ulysse recroisait un peu par hasard mais... c'était toujours surprenant. Surtout qu'entre temps, ils avaient fait un sacré bout de chemin. Et que cette fois, même s'il aurait sûrement trouvé un moyen de s'en sortir, il pouvait quand même être reconnaissant envers le rouquin.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1751
» points : 1638
» avatar : Caleb Landry Jones
» multicomptes : Cecilou, Thomas, Morph, Kazu <3

» pouvoir : Polymorphie
MessageSujet: Re: Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]   Sam 1 Oct - 23:19

Alors bon, Spiderman, ça attendrait quelques années encore. Pourtant avec toute la course qu'il avait fait et le grimpage d'immeuble, Connie pensait sincèrement qu'il avait gagné en élasticité et en amplitude de saut. Mais apparemment il avait visé trop juste, ou alors son sac à dos était trop lourd, parce qu'il se retrouvait à se manger le rebord en plein plexus solaire, et il se voyait glisser lentement. Merde merde merde ! Pour une fois qu'il faisait un truc héroïque et désintéressé ! Il aurait pu le laisser se démerder surtout qu'il courrait vite le bougre mais... on savait jamais ? Et puis il lui avait permis de vivre plus longtemps, c'était normal de lui retourner la pareille ! Qui finalement lui retourna la pareille une derniere fois.

« J'voulais... Profiter... De la surprise. »

Il dit en se faisant hisser et en respirant à nouveau. Merde, il l'avait pas vu faire ça avait l'air cool pourtant, il en était sûr. Connie se laissa glisser au sol et s'étala sur le toit pour reprendre son souffle lui aussi, n'ayant plus d'énergie pour protester.

« On... hein ? »

Il n'avait pas compris et c'est à ce moment qu'il tilta, en l'entendant puis en voyant le chien se jeter à moitié sur lui. Il se redressa. Un chien ! Un chien !? Ici ?! Les yeux écarquillés il alla à la rencontre du clébard qu'Ulysse Acciaro maintenait comme il pouvait en expliquant comment il s'était retrouvé dans ce merdier. Oh... Le rouquin comprenait d'avantage ce qui avait pu mettre l'autre dans une merde pareille. Il frotta le pelage du chien avec un émerveillement digne du jour de Noël. S'il avait déjà croisé des chiens, il avait vite passé sa route en comprenant que pour beaucoup ils s'étaient habitués à la vie sauvage et surtout, en manque de nourriture et de sécurité, ils en avaient plus à ses fesses qu'à son affection. Il avait failli y laisser quelques doigts une fois comme ça. Alors là...

« J'y crois pas que t'aies un chien... Qu'est-ce que je fous là ? La même chose que toi j'imagine, j'ai continué la route après t'avoir croisé en dehors de Londres et... Enfin j'avais besoin de faire une pause. Je sais pas trop si y'a vraiment un meilleur endroit où s'arrêter de toute façon. »

Ulysse connaissait son avis sur les groupes, les réunions de pseudo un pour tous et tous pour un, les "shelters" comme ils les appelaient. Il avait peut être trop vu de films pour être naïf, ou peut être qu'il en faisait trop mais pour lui c'était surtout des nids à emmerdes et des apats à attaques diverses et variées. Seul, il survivait mieux. Ca l'autre semblait partager son avis là dessus alors...

« Et toi ? Tu cherches un truc ou quelqu'un ou... Attends. On va peut être descendre le temps qu'ils sont occupés de l'autre côté. Tu peux... faire en sorte qu'il se calme ? »

Il demanda, presque inquiet au sujet du chien. Il les aimait tellement, sans trop savoir pourquoi alors que c'était des aimants à problèmes dans des situations pareilles le fait qu'il y ait encore une bête comme ça pour vous aimer et vous confier sa vie, c'était... idiot. Et inespéré. Il proposa une sortie dans une ruelle voisine pour s'éloigner un peu, avant de réfléchir un moment et se dire qu'il pouvait assez faire confiance à ce type pour lui montrer sa planque. Il ne s'attarderait pas de toute façon. C'était pas son genre, à ce qu'il avait compris. C'était aussi bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t72-connie-hate-me-and
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 15/09/2016
» messages : 1436
» points : 2098
» avatar : François Arnaud
» multicomptes : Gali la trouillette, Oscar le faux mignon,Felice la badass et Jesus le jesus.

» pouvoir : GPS
MessageSujet: Re: Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]   Dim 9 Oct - 23:12

Soit Ulysse avait sacrément manqué de jugeotte en pensant que le rouquin était apte à la survie en ce monde -ce qui était peu probable, après tout il avait l'air quand même en vie, là - soit ça puait l'excuse de merde. Profiter de la surprise, vraiment... Mais il passa là dessus, essentiellement parce qu'il était occupé à rependre son souffle et calmer Neptune qui n'attendit pas si longtemps pour lui glisser des mains et sauter sur Connie. Au moins, ce dernier ne semblait pas mécontent de voir un chien. Il sourit en le voyant caresser Neptune qui semblait heureux comme un roi qu'on s'occupe de lui. C'était vrai qu'il n'avait pas vu grand monde avec des animaux. Au début il y en avait mais... faut croire qu'à présent, les gens avaient d'autres priorités.

"Il m'a collé et il était plutôt cool alors.. on a décidé de voyager ensemble. Je fous à peu près la même chose que toi, on peut dire ouais. Ça semble pas être le pire des endroits ici, j'ai pas vu trop de bandes de pilleurs..."


Il haussa les épaules. Pas qu'ils lui fassent vraiment peur, les pseudo caïds de la fin du monde, il en avait vu d'autres bien avant que tout cela arrive, lorsque ceux-là étaient encore hommes d'affaires, plombiers, chargés de communication... Mais certains de ces crétins n'avaient peur de rien et étaient suffisamment peu doués avec une arme pour risquer de faire des dégâts sans le vouloir. Alors ouais, moins il se trouvait entouré d'autres débiles, mieux il se portait. Et puis un type seul, même avec un chien, c'était toujours plus discret qu'un groupe.

"Je cherchais à bouffer, c'est tout, l'habituel quoi... Et Nept cherchait un pigeon, apparemment. On peut tenter ouais..."


Sa main rattrapa le harnais du chien et l'empoigna fermement. Il n'avait pas vraiment de recette magique pour qu'il se calme mais ce chien n'était pas idiot, en général il comprenait assez bien quand il s'agissait de se faire discret. Il lui intima tout de même de se taire avant de s'avancer vers l'échelle. A nouveau, il laissa Neptune grimper sur son sac à dos et passa derrière Connie. Tous deux longèrent les murs un moment en silence avant qu'ils ne s'arrêtent dans un coin apparemment paisible. Ulysse ne réfléchit pas bien longtemps lorsque le rouquin proposa de le suivre à nouveau. Ils grimpèrent jusqu'au toit d'un bâtiment voisin et se glissèrent sous une toile de tente de fortune.

"Ça faisait longtemps que j'avais pas vu un truc aussi... cosy. Ca fait longtemps que tu t'es posé ici ?"


Il relâcha Neptune une fois posé et le laissa faire le tour du toit pendant qu'il se posait sur un vieux bout de matelas. De son côté, il n'avait pas encore pris la peine de s'aménager quoi que ça soit de durable. Faut dire que ça n'était pas vraiment dans ses habitude d'être sédentaire. Il n'allait pas commencer maintenant. Le tapis de sol et le sac de couchage qu'il traînaient depuis des années lui suffisaient amplement.

"En tout cas, c'est cool que... t'aies survécu. Même en faisant des trucs stupides comme sauter d'un toit à l'autre. Ça fait plaisir. "


Même si depuis le temps, il avait un peu oublié la courte rencontre entre le rouquin et lui, il était content de savoir que les conseils qu'il s'était donné du mal à filer avaient pu servir. Ça changeait pas grand chose à sa vie, même si là, Connie lui avait rendu un fier service. Mais c'était toujours chouette de savoir que ça faisait un zombie de moins sur cette planète.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1751
» points : 1638
» avatar : Caleb Landry Jones
» multicomptes : Cecilou, Thomas, Morph, Kazu <3

» pouvoir : Polymorphie
MessageSujet: Re: Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]   Dim 16 Oct - 19:00

Le loubard d'Ulysse ne le savait peut être pas mais c'était une véritable preuve de confiance que Connor l'invite sur son domaine, une rareté même. Il l'appelait comme ça parce que depuis qu'il s'y était plus ou moins établi, personne d'autre n'y avait mis les pieds. Et c'était bien parti pour continuer. Lui indiquant la tente et le bout de matelas mousse par terre, il prit aussi ses aises pas trop proche mais face à lui, trop expressif quand au compagnon canin de l'autre même s'il essayait de se retenir. Il n'aimait pas trop montrer ses émotions. Encore plus depuis la "fin du Monde tel qu'on le connaissait".

« Ouais c'est carrément pas le pire, j'ai eu plus d'emmerdes sur le chemin que depuis que je suis ici. Enfin, j'ai surtout l'impression que les gens ont pris le plus utile et se sont tous cassés. »

Il dit. Il observait l'autre d'un oeil curieux. Depuis qu'il l'avait rencontré il s'en était passé du temps, c'était pas non plus comme s'ils se connaissaient mais le rouquin avait -après s'être débattu un moment et avoir pas mal grogné- avait fini par réaliser qu'il le considérait comme un type honnête. Un vrai survivor aussi, du fait qu'il ait commencé son mode de vie indépendant bien avant les autres. Et...enfin, après ses conseils du bout de la langue et les quelques jours passés ensembles, il expérimentait une sorte de respect pour l'autre. En silence hein bien sûr. Manquerait plus qu'il le sache. Il ouvrit son sac et en sorti son loot de la soirée. Deux boîtes de thon et des magazines pour le feu, il avait une petite poubelle en fer qui lui servait de foyer, il étouffait la lumière avec un couvercle mais la chaleur restait. Il proposa de partager.

« Ouais... Je pensais vraiment pas m'installer mais j'étais crevé d'être sur la route. Je dors un peu mieux en hauteur. C'est mon truc. »

Il sorti son couteau à tout faire et attaqua la ferraille pour donner le contenu d'une des boîtes au chien après avoir regardé Ulysse pour avoir son approbation.

« Je sais pas trop quelle sera l'étape suivante... Ici ou ailleurs, ça fait pas trop de différence hein. J'ai rien appris d'intéressant depuis un moment. »

Il proposa de partager la seconde canette en souvenir du bon vieux temps. Il avait expliqué au brun qu'il était journaliste et qu'il était en quête d'informations et de vérité... Sans doute que ça le faisait marrer l'autre. Mais lui ça lui donnait le but dont il avait besoin. Il rala un peu ensuite.

« Et je te dis merde, j'ai l'habitude de bouger comme ça, j'avais juste mal pris mes appuis avant de sauter c'est tout. Je suis pas un boulet.»

Il l'avait peut être pris pour ça au début, lui qui ne savait rien de la survie dans les rues et qui malgré sa solitude avait toujours eu la chance d'avoir un toit. Mais il refusait qu'on le prenne en pitié ou quoi que ce soit du genre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t72-connie-hate-me-and
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 15/09/2016
» messages : 1436
» points : 2098
» avatar : François Arnaud
» multicomptes : Gali la trouillette, Oscar le faux mignon,Felice la badass et Jesus le jesus.

» pouvoir : GPS
MessageSujet: Re: Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]   Sam 29 Oct - 23:28

Pas étonnant que Connie ait besoin de se construire un truc, à ses yeux. La plupart des survivants qu'il croisaient semblaient ressentir le besoin de s'organiser et de bâtir des trucs. Campements de fortune, abris, aménagés.. il y avait pourtant tant de lieux vidés qui ne demandaient qu'à être squattés... Ca n'était jamais très sûr mais... bah... ça ne l'était déjà pas avant l'apocalypse, pas grand chose n'avait changé sinon le type de danger. Il pouvait aussi imaginer qu'être en permanence sur la route, ça use. Surtout pour un gars comme lui, sans vraiment d'instinct de survie. Ou pas le bon.

"Je sais pas non plus. J'ai cru croiser quelques types qui formaient un clan, à l'est. Pas dit que ça soit des champions de la survie pour autant. Mais si t'as pas envie d'être seul... Enfin à tes risques et périls."

Il n'en était pas certain, cependant. Le rouquin avait l'air d'être un solitaire, comme lui. Et il ne pouvait que comprendre. Ça n'était pas lui qui allait le convaincre du contraire. Même s'il semblait un peu moins taillé pour la survie, celui-là.

"Va pas gâcher toute ta bouffe hein, j'dois avoir des trucs aussi."


Il attrapa son sac et plongea une main pour sortir un carton de barres de céréales et en sortit une qu'il coupa en deux, tendant une moitié à Connie. Partager sa bouffe, ça n'était pas vraiment dans ses habitudes non plus mais puisqu'il avait gagné une demi-boite de thon, il pouvait bien y mettre un peu du sien.

"Si tu le dis. La fierté mal placée te protègera pas des zombies."


Il haussa les épaules avec un petit sourire. Au fond, il s'en fichait un peu que le rouquin soit un boulet ou non. Ca n'était pas un pot de colle, c'était à peu près tout ce qui importait. Et il était resté en vie, ce qui était plutôt pas mal. Le brun termina sa demi barre de céréales et regarda un peu les alentours. Il n'y avait pas l'air d'y avoir d'alcool et c'était bien dommage. Autant il pouvait avoir des scrupules à taper dans les réserves de bouffe du rouquin, autant s'il avait eu à boire... Mais ça n'était pas le cas. Alors il fouilla dans son sac et sortit un jouet qu'il tendit à Neptune avant de sortir son sac de couchage et son ukulélé.

"Tu veux une berceuse pour t'endormir ?"


Demanda-t-il en plaisantant à moitié. A moitié seulement parce que la musique l'apaisait, lui-même. Et qu'en l'absence d'alcool, jouer c'était une alternative pas trop dégueulasse pour oublier..



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1751
» points : 1638
» avatar : Caleb Landry Jones
» multicomptes : Cecilou, Thomas, Morph, Kazu <3

» pouvoir : Polymorphie
MessageSujet: Re: Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]   Dim 30 Oct - 22:44

Un clan hein ? Ça devait être là dernière chose que Connie cherchait. Enfin, au fond de lui et il avait beaucoup de mal à l'admettre, les conversations lui manquaient un peu ces derniers temps. Déjà qu'il était un peu aigri de base, s'il n'avait personne à qui balancer sa répartie il restait lui...Et lui seul. Mais ça s'était prouvé être une fiasco la seule fois où il avait vaguement suivit des gens dans la même direction. Il aurait pu y laisser sa peau bien trop de fois, et ce n'étaient pas les zombies qui cherchaient à le dépouiller de ce qu'il se démerdait à dénicher pour survivre. C'était une petite ville ici, les denrées allaient se faire rare et les pillards plus nombreux. Il secoua la tête dans une négation plus qu’évidente.

« Merci hein... Mais non merci. Je tiens à ma peau. Même si je le montre peut être pas. »

Il senti son enthousiasme se réveiller à l'offrande de Lys. Il n'avait pas cherché à ce qu'il lui rende la pareille, Connie était tout sauf aveuglément généreux et par les temps qui courraient il avait au contraire tendance à s'accrocher au peu qu'il possédait, mais... C'était Lys quoi, il lui avait probablement sauver la vie avec ses trucs et astuces et c'était qu'une boîte de thon partagée. Il marmonna un merci et goûta avec joie la barre de céréale. C'était pas l'idéal niveau association de goûts après la boîte de thon mais ça remplissait. Il se sentait mieux, et alla passer sa main dans le pelage du chien. Lequel de lui ou de son invité lui faisait le plus plaisir ce soir, aucune idée mais ça faisait un moment que le rouquin ne s'était pas retrouvé... Presque apaisé. Même sa pique accompagnée d'un sourire lui décocha un "Je t'enmerde" plutôt sympathique en retour, avant un peu de silence et des gratouilles pour Neptune. Connie se redressa à la proposition du loubard, mais se retint de montrer trop d'enthousiasme.

« Je suis pas un gosse... J'espère qu'elle est accordée cette fois. »

Et il sourit en coin en lui rendant son regard, se levant pour tirer le drap sur eux pour étouffer un peu le son, qu'ils aient pas des relous pour venir leur rendre visite attirés par la musique. Il avait son super système de boîtes de conserves comme alarme mais tant qu'à faire autant éviter. Connie avait beau savoir qu'il allait devoir bouger un moment où un autre -encore un conseil de Lys en plus d'une évidence- il se sentait presque en sécurité là haut sur son toit. C'était vraiment Con de devoir partir. Surtout qu'il n'avait aucune idée d'où aller. Il s'installa dos au mur de la cage d'escalier qui tenait sa tente improvisée et regarda lys gratter les cordes de son Yukuleke, le regard dans le vague. La musique le calmait. S'ils avaient pu regarder les lumières de la ville de Londres... Là, ça devait être le black-out complet. Il ne préféra rien ajouter le temps que l'autre joue, à part quand il prit la parole lui même. Le silence c'était bien aussi. Il attendit que le moment soit passé pour demander.

« Et toi du coup tu penses... Genre... rester dans le coin ? Aller voir ailleurs ? »

Non parce qu'il avait un chien. Connie était tellement tellement en manque d'animal poilu qu'il ne voulait pas renoncer tout de suite. Et puis l'autre était pas dérangeant quand il l'insultait pas. Il était aussi sauvage que lui alors ça allait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t72-connie-hate-me-and
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 15/09/2016
» messages : 1436
» points : 2098
» avatar : François Arnaud
» multicomptes : Gali la trouillette, Oscar le faux mignon,Felice la badass et Jesus le jesus.

» pouvoir : GPS
MessageSujet: Re: Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]   Jeu 3 Nov - 22:53

Que le rouquin apprécie ou non sa musique, au fond, il s'en fichait un peu. Bien entendu, ça lui faisait toujours plaisir de savoir qu'on aimait ce qu'il faisait. Et la musique c'était une grande, très grande partie de sa vie. Mais en une bonne dizaine d'années de pratique et d'errance, il s'était pris un nombre incalculable d'insultes dans la tronche qui l'avaient presque immunisé. Il avait découvert le plaisir de jouer pour sa tronche, aussi. Et là, c'était surtout lui-même qui avait besoin d'un truc pour ses nerfs. Faute d'alcool. Les nuits n'étaient pas plus faciles qu'avant, depuis l'apocalypse. C'était même un peu l'inverse, sans grande surprise...

Il joua un moment, espérant que le rouquin s'endorme au passage pour ne plus faire la conversation. Parce qu'autant, il y avait des choses pour lesquelles il était à l'aise, autant la conversation avec un inconnu renfrogné... pas toujours. Mais l'autre ne s'endormit pas. Et il n'avait toujours pas fermé l'oeil lorsqu'il reposa son ukulélé.

"T'as pas compris le concept de berceuse on dirait !"


Lâcha-t-il en plaisantant, regardant le rouquin câliner Neptune, visiblement ravi d'être le centre d'autant d'attentions. Il haussa les épaules, perplexe.

"J'en sais rien... c'était déjà pas le genre de truc que je planifiais avant... tout ça, tu sais.. Alors c'est pas maintenant que le reste du monde est devenu aussi chaotique que ma gueule que j'vais me mettre à faire des plans..."


Encore que ça aurait pu être drôle. Juste pour rester à contre courant. Mais... le courant, il n'en avait jamais rien eu à foutre. C'était juste que le reste du monde ne lui allait pas.

"Pour l'instant, on m'a pas parlé d'un quelconque eldorado. Et toute façon, les communautés de connards utopistes, très peu pour moi. Je verrai bien où le vent me mènera... ou les zombies, plutôt."


Franchement, ici ou ailleurs, pour ce que ça changeait... Tant qu'il restait des appartements à piller et de la bouffe à trouver, même en devant gratter un peu, ça lui allait. Il semblait y avoir moins de groupes de connards qu'ailleurs, pour l'heure et ... ça n'était pas si mal.

"Pourquoi ? T'as prévu un grand voyage toi ? T'es en quête de découvrir du pays? T'sais, il est pas trop tard pour un tour du monde... Plus de visas, plus de frontières, personne pour faire chier... à part les morts peut-être... tu peux tenter ta chance !"

Et il ne déconnait qu'à moitié. S'il avait vraiment voulu voir le monde, il aurait profité d'une telle aubaine. Mais il était moins explorateur dans l'âme que chien errant. Les destinations l'avaient toujours moins intéressé que le voyage.

En parlant de chien errant, Neptune s'était affalé sur le rouquin. Si Ulysse l'estimait digne de confiance, il espérait toutefois que l'autre n'allait pas avoir l'idée saugrenue de lui piquer son chien. Il s'était vraiment attaché à son compagnon de route. Mais... Connie semblait relativement honnête et puis il savait où il squattait à présent. Alors..

"Faudrait dormir, tu crois pas ? Sinon je vais devoir te chanter une autre berceuse..."


Proposa-t-il en s'étirant à son tour, un peu plus affalé sur le matelas de fortune dont il se laissa glisser pour céder la place à son hôte.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 18/09/2016
» messages : 1751
» points : 1638
» avatar : Caleb Landry Jones
» multicomptes : Cecilou, Thomas, Morph, Kazu <3

» pouvoir : Polymorphie
MessageSujet: Re: Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]   Dim 13 Nov - 9:30

Adossé contre son mur et les doigts perdus dans un pelage, ma musique qui le berçait.... Ça ressemblait furieusement à un bon moment, ce qui se passait là. Connie se detendait comme rarement et s'il n'était pas au point de dormir, ses nerfs étaient au moins relâchés. Il rendit son sourire en version maligne à Ulysse qui le provoquait, mais ne broncha pas. Il l'écouta plutôt expliquer ses plans. Ce type lui avait toujours paru super indépendant et débrouillard, pas le genre de personne à s'installer quelque part mais bizarrement, ça le faisait quand même chier qu'il parle déjà de s'enfuir. Bien sûr, Canterbury n'avait rien d'un havre de paix et il n'y avait pas tellement de quoi se mettre sous la dent, que ce soit niveau bouffe, ou choses intéressantes de toute façon. Il soupira finalement.

« J'en sais rien... Non, je pense pas, pas tout de suite en tout cas. Je m'étais imaginé trouver des infos tu vois, essayer de démêler ce bordel. Je suis pas sûr qu'en France ou ailleurs en Europe y'aura plus qu'ici à vrai dire...C'est sur cette île maudite que tout a commencé. »

Il ralait un peu. Certes, il n'était pas un détective mais un journaliste et en l'absence de sources ou de gens à emmerder pour avoir des infos... Il était un peu pieds et poings liés. C'était terriblement frustrant. Surtout que le manque de moyen de communication n'aidait en rien sa cause.

« Tu détestes toujours autant les journalistes aussi bavards ? »

Il lui adressa un regard un brin complice. Il se souvenait de leurs discussions et l'impression qu'il avait eu, il n'était pas le premier et certainement pas le dernier qui serait dérangé par les gens comme lui. Le genre à remuer la merde pour voir de quel animal elle provenait. Ça ne dérangeait pas Connor outre mesure alors qu'il s'installait avec une couverture sur lui et un peu sur le chien, face à Ulysse. C'était pas pour tout le monde qu'il aurait cédé sa place. Ils auraient pu partager au pire mais...Mais l'idée même lui donnait des rougeurs aux joues. La proximité... Il n'était pas doué avec. Et puis c'était Lys et enfin... Il était... Il y avait quelque chose de bizarre dans l'impression qu'il lui faisait. Un mélange de respect et d'autre chose qui faisait que le rouquin avait du mal à mettre un doigt dessus. En tout proposer de se réchauffer, il avait beau tourner l'idée en tête dans tous les sens, il se trouva à tomber de sommeil avant d'avoir pris la moindre décision. Et en se réveillant le matin, son ventre le lui rappela. En observant sa silhouette il se disait que connement, si c'était un type comme ça ça ne le dérangerait pas tant que ça de partager le peu qu'ils avaient. Neptune le trahit en se rendant compte qu'un des deux étaient réveillé et alla lever son maître. Son maître. Et c'était pas lui.

« Hey... Salut. »

Il le gratifia d'un demi sourire endormi. Et puis d'un silence coincé.

« Euh... Tu veux repartir ou... Tu veux chasser le petit dej ensemble ? »

A peine les mots sortis de sa bouche que Connie le regretta vu sa propension à rougir pour un rien. Heureusement c'était ses oreilles qui prenaient en premier sous sa tignasse, n'empêche qu'il brûlait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betterhidebetterrun.forumactif.org/t72-connie-hate-me-and
avatar
membre ; Days Gone Bye
» inscrit(e) le : 15/09/2016
» messages : 1436
» points : 2098
» avatar : François Arnaud
» multicomptes : Gali la trouillette, Oscar le faux mignon,Felice la badass et Jesus le jesus.

» pouvoir : GPS
MessageSujet: Re: Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]   Dim 20 Nov - 16:52

Des infos... A mesure que les jours et les semaines passaient, ça semblait de moins en moins probable d'en trouver. Et quand bien même.. à quoi bon ? Qu'est-ce que ça apporterait, de savoir quel connard avait causé ça ? Qu'est-ce que ça pouvait bien changer si ça n'apportait pas avec un putain de remède ? Mais le remède pour les zombies, il y croyait difficilement. Ils étaient morts alors... Mueh. C'était un beau merdier, quoi qu'il en soit. Et bon courage à quiconque voudrait le démêler.

La nuit ne fut pas trop mauvaise. La présence d'un autre n'y était probablement pas pour rien. Dire que quelques mois plus tôt, ses nuits devenaient angoissantes lorsqu'il n'était pas seul... A présent, ça devait rassurer son inconscient de savoir qu'il ne devait pas compter que sur lui-même en cas d'alerte zombie. Même si consciemment... il n'était pas certain qu'il aurait mis sa vie entre les mains du rouquin là, si on lui avait demandé. Quoi qu'il en soit, le réveil ne fut pas trop désagréable. Et là, l'absence d'alcool y était sûrement pour quelque chose aussi. Ulysse se redressa et s'étira de tout son long.

"Salut !"


Répondit-il en souriant, passant sa main dans ses cheveux pour y remettre un vague semblant d'ordre.

"Pas trop mal dormi ?"


Demanda-t-il alors qu'il se relevait. Il posa sa main sur son ventre. Il ne crevait pas la dalle, ils avaient mangé à peu près convenablement la veille au soir et il était plutôt habitué à ne rien avoir à se mettre sous la dent au petit dej. N'empêche que d'en parler...

"J'sais pas... C'était plus simple, la chasse, à l'époque où fallait juste piquer un truc dans un magasin et se barrer en courant ! T'as des spots à chasse au petit dej dans le coin ? Et si tu sais comment chasser le café, je suis ton homme !"


Plaisanta-t-il. Non, il n'avait rien de plus urgent à faire puisque les occupations de ses journées se résumaient à chercher de la bouffe et à survivre, en gros. Comme tout le monde. Il se tourna vers Neptune et s'adressa au chien pour lui demander s'il voulait chasser du petit dej. Ce à quoi le chien répondit par une série d'aboiements en sautillant.

"Je crois que Nept sera ravi de chasser le petit dej... Faudrait que je lui apprenne à le faire tout seul et à le rapporter au lit mais... c'est pas encore tout à fait au point. Un jour, tu verras ! Il est pas si con ce chien ! "


Et comme pour démentir ses propos, Neptune s'emmêla à moitié dans une bâche et perdit l'équilibre, faisant rire son propriétaire. Il se leva et attrapa son bordel qu'il remit en vrac dans son sac, jetant le tout sur son dos, prêt à suivre le rouquin.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Learn when to speak, and when to run [ Ulysse - Connie ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» "We can only learn to love by loving"
» Lordz Team Speak (NTW3)
» Lou-Ann; will you speak to her ?
» Segment Rey Mysterio
» Don't speak I know what you're thinking •• Sam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Better Hide, Better Run :: Canterbury :: Canterbury :: The University-
Sauter vers: